Actiq (fentanyl)

Illustration general

Informations générales

  • Principes actifs

    Fentanyl

  • Dosages

    600 microgrammes800 microgrammes200 microgrammes1600 microgrammes400 microgrammes1200 microgrammes

  • Formes galéniques

    comprimé avec applicateur buccal

  • Classe Thérapeutique

    N02AB - DERIVES DE LA PHENYLPIPERIDINE

Illustration indications

Indications - Quand utiliser actiq ?

Illustration consindications

Quelles sont les contre-indications de actiq ?

Illustration side-effect

Quels sont les effets indésirables de actiq ?

Rare (< 1%)

  • alat modification
  • alopecie
  • anemie
  • arthrite
  • asat modification
  • audition alteration
  • bilirubine modification
  • cholestase
  • conjonctivite
  • dents alteration
  • diplopie
  • faiblesse musculaire
  • gamma gt modification
  • hematocrite modification
  • hepatite
  • hyperamylasemie
  • ictere
  • insuffisance surrenalienne
  • irritation cutanee
  • irritation oculaire
  • lactico-deshydrogenase modification
  • lithiase biliaire
  • necrose hepatique
  • neutropenie
  • ongles alteration
  • onychorrhexie / ongles fragiles
  • phosphatase alcaline modification
  • photopsie / phosphene
  • spasme voies biliaires
  • thrombocytopenie
  • vision floue

Fréquent (> 1%)

  • acouphene / bourdonnement d'oreille
  • acuite visuelle modification
  • agitation
  • agressivite
  • albuminurie
  • amaigrissement
  • amblyopie
  • amenorrhee
  • amnesie
  • anaphylaxie
  • angor
  • anurie
  • anxiete
  • apathie
  • apnee
  • appetit augmentation
  • appetit perte
  • arret respiratoire
  • arthralgie
  • asialie
  • asthenie
  • ataxie
  • atteinte pulmonaire
  • avortement spontane
  • baillements
  • bloc auriculo ventriculaire
  • bouffee vasomotrice
  • bradypnee
  • bronchospasme / asthme
  • brulure locale
  • candidose
  • carie dentaire
  • cauchemar
  • cephalee
  • cheilite
  • choc anaphylactique
  • choc cardiogenique
  • coma
  • concentration alteration
  • concentration baisse
  • confusion mentale
  • congestion nasale
  • conjonctive hyperhemie
  • conscience trouble
  • constipation
  • convulsion
  • coordination trouble
  • crampe musculaire
  • cyanose
  • cystite
  • decoloration langue
  • delire
  • dependance
  • depigmentation
  • depression
  • depression myocardique
  • depression respiratoire
  • dermatite
  • deshydratation
  • desorientation spatio-temporelle
  • desquamation
  • diarrhee
  • distension abdominale
  • dorsalgie
  • douleur
  • douleur / oppression thoracique
  • douleur buccale
  • douleur dentaire
  • douleur pelvienne
  • douleur pharyngolaryngee
  • dysarthrie / parole difficulte
  • dysesthesie
  • dysgueusie
  • dyskinesie
  • dysmenorrhee
  • dyspepsie
  • dysphagie / deglutition difficulte
  • dyspnee
  • dystonie
  • dysurie
  • ecchymoses
  • eczema
  • electrocardiogramme modification
  • endocardite
  • epigastralgie
  • epistaxis
  • erection trouble
  • eructation
  • erytheme
  • erythrodermie / dermatite exfoliative
  • eternuements
  • euphorie
  • exantheme
  • fievre
  • flatulence / meteorisme
  • fragilite emotionnelle
  • frisson
  • gastralgie
  • gingivite
  • gingivorrhagie
  • glossodynie
  • gorge irritation
  • hallucination
  • hematemese
  • hematurie
  • hemoptysie
  • hoquet
  • humeur trouble
  • hyperacousie
  • hyperactivite
  • hypercreatininemie
  • hyperesthesie
  • hyperglycemie
  • hyperkinesie
  • hyperlipidemie
  • hyperreflexie
  • hypersudation
  • hypertension arterielle
  • hypertension intracranienne
  • hypertonie musculaire
  • hypoesthesie
  • hypoglycemie
  • hypogonadisme male
  • hypokinesie
  • hypotension arterielle orthostatique
  • hypothermie
  • hypotonie musculaire
  • hypoxie
  • impuissance
  • incontinence urinaire
  • infection a herpes virus
  • infection urinaire
  • insomnie
  • insuffisance respiratoire
  • irritabilite
  • irritation muqueuse
  • langage trouble
  • langue alteration
  • larmoiement
  • laryngospasme
  • lethargie
  • leucorrhee
  • libido trouble
  • lithiase renale
  • lymphoedeme
  • malaise / lipothymie
  • marche trouble
  • melena
  • menorragie
  • metrorragie
  • miction trouble
  • mouvement anormal
  • myalgie
  • myasthenie
  • myoclonie
  • myosis
  • nervosite
  • obstruction voie respiratoire sup
  • occlusion intestinale
  • oedeme
  • oedeme de la muqueuse buccale
  • oedeme de quincke / angioedeme
  • oedeme peripherique
  • oedeme pulmonaire
  • oesophagite
  • oligurie
  • palpitations
  • panique
  • paranoia
  • paresthesie
  • perforation digestive
  • perforation septum nasal
  • peritonite
  • personnalite trouble
  • pharyngite
  • pleurs inhabituels
  • pneumonie
  • polydipsie
  • proteine c reactive augmentation
  • proteinurie
  • psychose
  • pustulose
  • raideur musculaire
  • reaction allergique
  • reflux gastro-oesophagien
  • regurgitation
  • rhinite
  • rhinorrhee
  • saignement / hemorragie
  • saignement gastrointestinal
  • secheresse buccale
  • secheresse cutanee
  • secheresse labiale/gercure
  • secheresse nasale
  • sensation ebrieuse
  • sialorrhee
  • sifflement pulmonaire
  • sommeil trouble
  • somnolence diurne
  • stomatite
  • stupeur
  • syncope
  • syndrome de sevrage
  • syndrome grippal
  • tachycardie
  • tachypnee
  • thrombophlebite
  • timbre de la voix modification
  • tolerance / accoutumance
  • toux
  • tremblement
  • trouble cognitif
  • trouble onirique
  • trouble psychocomportemental
  • trouble sexuel
  • ulceration buccale
  • ulceration linguale
  • ulcere nasal
  • urines modification
  • vasodilatation peripherique
  • vertige / etourdissement
  • vigilance trouble
  • vision alteration

N/A

  • anorexie
  • arret cardiaque
  • arythmie
  • atteinte hepatique
  • bradycardie
  • collapsus cardiovasculaire
  • deces / mortalite
  • douleur abdominale
  • encephalopathie
  • encephalopathie hepatique
  • eruption cutanee
  • flush
  • hypotension arterielle
  • hypovolemie
  • ileus paralytique
  • insuffisance renale aigue
  • mydriase
  • myoglobinurie
  • nausee vomissement
  • oedeme facial
  • pancreatite aigue
  • prurit
  • retention d'urine
  • rhabdomyolyse
  • urticaire
Illustration general

Liste des présentations disponibles

  • Illustration de la forme galénique

    ACTIQ 600 microgrammes, comprimé avec applicateur buccal

    plaquette(s) papier aluminium PVC (ACLAR RX) polytrifluorochloroéthylène de 3 comprimé(s) avec applicateur(s) buccal(aux) en plastique

    • REMBOURSABLE : 65%
    • PRIX : 21,48
  • Illustration de la forme galénique

    ACTIQ 800 microgrammes, comprimé avec applicateur buccal

    plaquette(s) papier aluminium PVC (ACLAR RX) polytrifluorochloroéthylène de 3 comprimé(s) avec applicateur(s) buccal(aux) en plastique

    • REMBOURSABLE : 65%
    • PRIX : 21,48
  • Illustration de la forme galénique

    ACTIQ 200 microgrammes, comprimé avec applicateur buccal

    plaquette(s) papier aluminium PVC (ACLAR RX) polytrifluorochloroéthylène de 3 comprimé(s) avec applicateur(s) buccal(aux) en plastique

    • REMBOURSABLE : 65%
    • PRIX : 21,48
  • Illustration de la forme galénique

    ACTIQ 1600 microgrammes, comprimé avec applicateur buccal

    plaquette(s) papier aluminium PVC (ACLAR RX) polytrifluorochloroéthylène de 3 comprimé(s) avec applicateur(s) buccal(aux) en plastique

    • REMBOURSABLE : 65%
    • PRIX : 21,48
  • Illustration de la forme galénique

    ACTIQ 400 microgrammes, comprimé avec applicateur buccal

    plaquette(s) papier aluminium PVC (ACLAR RX) polytrifluorochloroéthylène de 3 comprimé(s) avec applicateur(s) buccal(aux) en plastique

    • REMBOURSABLE : 65%
    • PRIX : 21,48
  • Illustration de la forme galénique

    ACTIQ 1200 microgrammes, comprimé avec applicateur buccal

    plaquette(s) papier aluminium PVC (ACLAR RX) polytrifluorochloroéthylène de 3 comprimé(s) avec applicateur(s) buccal(aux) en plastique

    • REMBOURSABLE : 65%
    • PRIX : 21,48
Illustration posology

Quelle est la posologie de actiq ?

Réservé à l'adulte.

Afin de réduire au minimum les risques d'effets indésirables liés aux morphiniques et de déterminer la dose la plus "efficace" adaptée à un patient, il est indispensable que les patients soient étroitement surveillés par des professionnels de santé durant la période de titration.

Ce médicament n'est pas interchangeable sur la base d'une équivalence de dose avec d'autres fentanyl à action rapide prescrits pour les accès douloureux paroxystiques d'origine cancéreuse, étant donné que les profils pharmacocinétiques et/ou les schémas posologiques de ces produits sont significativement différents. Les patients traités pour des accès douloureux paroxystiques d'origine cancéreuse doivent être informés de ne pas utiliser simultanément plusieurs fentanyl à action rapide, et d'éliminer tout autre produit contenant du fentanyl antérieurement prescrit pour les accès douloureux paroxystiques (ADP) lors du passage à ce médicament. Le nombre de dosages différents de ce médicament mis à disposition du patient, à tout moment, doit être réduit au minimum pour éviter les erreurs et un surdosage potentiel.

Toute unité de ce médicament non utilisée et dont le patient n'a plus l'utilité doit être dûment éliminée.

Il faut rappeler aux patients que ce médicament doit impérativement être conservé hors de la portée des enfants.

  • Adaptation posologique et traitement d'entretien

Il convient de déterminer la posologie optimale de ce médicament pour chaque patient, c'est-à-dire la dose produisant l'effet antalgique recherché avec un minimum d'effets indésirables. Lors des études cliniques, il n'a pas été établi de relation entre la dose efficace de ce médicament dans les accès douloureux paroxystiques et la dose du traitement morphinique de fond.

a) Titration

Avant de déterminer la posologie de ce médicament chez un patient, il est nécessaire de s'assurer que ses douleurs chroniques sont contrôlées par un traitement morphinique de fond et qu'il ne présente pas plus de 4 accès douloureux paroxystiques par jour.

La dose initiale de ce médicament doit être de 200 microgrammes, avec augmentation de la posologie, si nécessaire, conformément à la gamme de dosages disponibles (200, 400, 600, 800, 1200 et 1600 microgrammes). Les patients doivent être surveillés avec attention jusqu'à l'obtention de la dose procurant une analgésie efficace et des effets indésirables acceptables, avec une seule unité de ce médicament par accès douloureux paroxystique. Cette dose est définie comme étant la dose efficace.

Durant la titration, si une analgésie satisfaisante n'est pas obtenue dans les 30 minutes suivant l'administration d'une première unité de ce médicament (c'est-à-dire 15 minutes suivant la fin de la dissolution d'une unité de ce médicament) une seconde unité de ce médicament du même dosage pourra être utilisée. En aucun cas il ne faudra utiliser plus de deux unités de ce médicament pour traiter un même accès douloureux paroxystique. Avec le dosage de 1600 microgrammes, il ne sera vraisemblablement nécessaire d'administrer une seconde dose que chez une minorité de patients.

Si le traitement de plusieurs accès douloureux paroxystiques consécutifs requiert plus d'une unité de ce médicament par accès, il convient d'envisager de passer au dosage immédiatement supérieur.

Schéma pratique de titration

-> Commencer par une unité dosée à 200 microgrammes

  1. Laisser fondre dans la bouche 1 unité de ce médicament jusqu'à dissolution complète (15 minutes)
  2. Attendre encore 15 minutes supplémentaires
  3. Si nécessaire, prendre une deuxième unité à laisser fondre en 15 minutes

-> Soulagement satisfaisant avec 1 unité ? (Tester la même dose de ce médicament lors de plusieurs accès douloureux paroxystiques)

-> si oui : dose efficace déterminée

-> si non : utiliser le dosage de ce médicament immédiatement supérieur (dosages disponibles : 200, 400, 600, 800, 1200, 1600 microgrammes)

b) Traitement d'entretien

Une fois la dose efficace établie (c'est-à-dire un accès douloureux paroxystique est efficacement traité par une seule unité, en moyenne), les patients doivent utiliser cette dose et limiter leur consommation à un maximum de quatre unités de ce médicament par jour.

Les patients doivent être surveillés par un professionnel de santé afin de veiller à ce que la consommation maximale de quatre unités de ce médicament par jour ne soit pas dépassée.

c) Réajustement de la dose

La dose d'entretien de ce médicament doit être augmentée si le traitement de plusieurs accès douloureux paroxystiques consécutifs requiert plus d'un comprimé par accès. Pour l'ajustement de la dose, les mêmes principes que ceux décrits pour la titration s'appliquent (voir ci-dessus).

Si les patients présentent plus de 4 accès douloureux paroxystiques par jour, il peut être nécessaire de réévaluer la posologie du traitement morphinique de fond. Si celle-ci est augmentée, il peut être nécessaire de réajuster la dose de ce médicament utilisée pour traiter les accès douloureux paroxystiques.

Tout réajustement de la posologie du traitement analgésique doit impérativement être surveillé par un professionnel de santé.

d) Arrêt du traitement

Chez des patients poursuivant leur traitement analgésique morphinique de fond, le traitement par ce médicament peut généralement être immédiatement arrêté lorsqu'il ne s'avère plus nécessaire.

En revanche, en cas de suspension de la totalité du traitement morphinique, le protocole d'arrêt progressif des morphiniques doit tenir compte de la posologie de ce médicament pour éviter l'apparition de symptômes d'un sevrage brutal.

  • Utilisation chez le sujet âgé

Les sujets âgés se sont avérés plus sensibles aux effets du fentanyl administré par voie intraveineuse. Par conséquent, la titration impose des précautions particulières chez ces patients. Le fentanyl est éliminé plus lentement chez le sujet âgé et sa demi-vie terminale d'élimination est plus longue, ce qui peut entraîner une accumulation du principe actif et majorer les risques d'effets indésirables.

Aucune étude clinique spécifique n'a été menée avec ce médicament chez le sujet âgé. Néanmoins, au cours des études cliniques, les doses de ce médicament permettant un soulagement efficace des accès douloureux paroxystiques ont été plus basses chez les patients âgés de plus de 65 ans.

  • Utilisation chez les patients présentant une insuffisance hépatique ou rénale

Il convient d'être particulièrement prudent durant la phase de titration chez les patients présentant une insuffisance rénale ou hépatique (Cf. "Mises en garde et précautions d'emploi").

  • Population pédiatrique
  • Chez les enfants âgés de 16 ans et plus : suivre la posologie adulte

  • Chez les enfants âgés de 2 à 16 ans : l'expérience clinique concernant l'utilisation de ce médicament en pédiatrie, chez des patients recevant déjà un traitement morphinique de fond est limitée (Cf. "Pharmacodynamie" et "Pharmacocinétique"). La sécurité et l'efficacité chez les patients âgés de moins de 16 ans n'ont pas été établies ; l'utilisation dans cette population de patients n'est donc pas recommandée.