Adartrel (ropinirole)

Médicaments à base de ropinirole :

Illustration general

Informations générales

  • Principes actifs

    Ropinirole

  • Dosages

    0,50 mg2 mg0,25 mg

  • Formes galéniques

    comprimé pelliculé

  • Classe Thérapeutique

    N04BC - AGONISTES DOPAMINERGIQUES

Illustration indications

Indications - Quand utiliser adartrel ?

Illustration consindications

Quelles sont les contre-indications de adartrel ?

Illustration side-effect

Quels sont les effets indésirables de adartrel ?

Rare (< 1%)

  • alat modification
  • asat modification
  • atteinte hepatique
  • bilirubine modification
  • cholestase
  • gamma gt modification
  • hepatite
  • lactico-deshydrogenase modification
  • phosphatase alcaline modification

Fréquent (> 1%)

  • acces maniaque
  • accident vasculaire cerebral
  • agitation
  • agressivite
  • agueusie
  • alimentation trouble
  • amaigrissement
  • amnesie
  • anorexie
  • anxiete
  • apathie
  • appetit augmentation
  • appetit perte
  • asthenie
  • ataxie
  • athetose (mvt anormal grande amplit)
  • bezoard
  • bouffee vasomotrice
  • bradypsychie
  • bruxisme / grincement des dents
  • cauchemar
  • cephalee
  • colite
  • collapsus cardiovasculaire
  • coloration salive
  • confusion mentale
  • congestion nasale
  • conscience trouble
  • constipation
  • convulsion
  • crampe musculaire
  • delire
  • demence
  • dependance
  • depression
  • desorientation spatio-temporelle
  • diarrhee
  • distension abdominale
  • douleur
  • douleur / oppression thoracique
  • douleur abdominale
  • douleur cervicale
  • dysgueusie
  • dyskinesie
  • dyspepsie
  • dysphagie / deglutition difficulte
  • dyspnee
  • dystonie
  • epigastralgie
  • equilibre trouble
  • erection trouble
  • eruption cutanee
  • euphorie
  • faiblesse musculaire
  • flatulence / meteorisme
  • gastralgie
  • gastrite
  • glossodynie
  • hallucination
  • hemorragie digestive
  • hoquet
  • humeur trouble
  • hyperkinesie
  • hypersexualite
  • hypersudation
  • hyperthermie maligne
  • hypertonie musculaire
  • hypoesthesie
  • hypokinesie
  • hypotension arterielle
  • hypotension arterielle orthostatique
  • infection des voies respiratoires
  • insomnie
  • insuffisance respiratoire
  • jeu pathologique
  • langue alteration
  • langue engourdissement
  • lethargie
  • levee de l'inhibition psychomotrice
  • libido trouble
  • malaise / lipothymie
  • marche trouble
  • mouvement anormal
  • myoclonie
  • nausee vomissement
  • nervosite
  • oedeme
  • oedeme de quincke / angioedeme
  • oedeme des membres inferieurs
  • oedeme peripherique
  • pancreatite aigue
  • paranoia
  • paresthesie
  • perforation digestive
  • peritonite
  • pneumonie
  • prise ponderale
  • prurit
  • psychose
  • pyrosis
  • raideur musculaire
  • rhabdomyolyse
  • saignement gastrointestinal
  • secheresse buccale
  • sialorrhee
  • sommeil attaque
  • sommeil trouble
  • somnolence diurne
  • stomatite
  • syncope
  • syndrome de sevrage
  • syndrome extrapyramidal
  • syndrome grippal
  • syndrome neuroleptique malin
  • syndrome parkinsonien
  • syndrome serotoninergique
  • tendance / tentative suicidaire
  • thrombophlebite
  • timbre de la voix modification
  • tremblement
  • trismus
  • trouble cognitif
  • trouble onirique
  • trouble psychocomportemental
  • trouble sexuel
  • ulceration buccale
  • ulceration duodenale
  • urticaire
  • vasodilatation arteriolaire
  • vasodilatation peripherique
  • vertige / etourdissement
  • vigilance trouble
Illustration general

Liste des présentations disponibles

  • Illustration de la forme galénique

    ADARTREL 0,50 mg, comprimé pelliculé

    plaquette(s) PVC polyéthylène PVDC aluminium papier avec fermeture de sécurité enfant de 28 comprimé(s)

    • REMBOURSABLE :
    • PRIX :
  • Illustration de la forme galénique

    ADARTREL 2 mg, comprimé pelliculé

    plaquette(s) PVC polyéthylène PVDC aluminium papier avec fermeture de sécurité enfant de 28 comprimé(s)

    • REMBOURSABLE :
    • PRIX :
  • Illustration de la forme galénique

    ADARTREL 0,25 mg, comprimé pelliculé

    plaquette(s) PVC polyéthylène PVDC aluminium papier avec fermeture de sécurité enfant de 12 comprimé(s)

    • REMBOURSABLE :
    • PRIX :
    Illustration posology

    Quelle est la posologie de adartrel ?

    • Posologie

    -> Adultes

    La posologie doit être adaptée individuellement, en fonction de l'efficacité et de la tolérance.

    • Instauration du traitement (semaine 1)

    La dose initiale recommandée est de 0,25 mg, une fois par jour (comme indiqué ci-dessous) pendant deux jours. Si cette dose est bien tolérée, elle sera augmentée à 0,5 mg, une fois par jour jusqu'à la fin de la première semaine.

    • Poursuite du traitement (à partir de la semaine 2)

    Après la phase d'instauration du traitement, la dose quotidienne sera augmentée jusqu'à l'obtention d'une réponse thérapeutique optimale. Dans les essais cliniques, la dose moyenne utilisée, chez les patients ayant un Syndrome des Jambes Sans Repos modéré à sévère, a été de 2 mg une fois par jour.

    La dose peut être augmentée jusqu'à 1 mg une fois par jour à la deuxième semaine. La dose peut ensuite être augmentée de 0,5 mg par semaine sur les deux semaines suivantes, jusqu'à atteindre une dose de 2 mg une fois par jour. Chez certains patients, pour obtenir une amélioration optimale, la dose pourra être augmentée progressivement jusqu'à 4 mg au maximum, en une prise par jour. Au cours des essais cliniques, la dose a été augmentée de 0,5 mg par semaine jusqu'à atteindre la dose de 3 mg une fois par jour, puis de 1 mg jusqu'à atteindre la dose maximale recommandée de 4 mg une fois par jour, comme le montre les données suivantes.

    Des doses supérieures à 4 mg une fois par jour n'ont pas été étudiées chez les patients ayant un Syndrome des Jambes Sans Repos.

    • Schéma posologique

    . Semaine 2 Dose quotidienne (mg /jour en une prise) : 1

    . Semaine 3 Dose quotidienne (mg /jour en une prise) : 1,5

    . Semaine 4 Dose quotidienne (mg /jour en une prise) : 2

    . Semaine 5 (*) Dose quotidienne (mg /jour en une prise) : 2,5

    . Semaine 6 (*) Dose quotidienne (mg /jour en une prise) : 3

    . Semaine 7 (*) Dose quotidienne (mg /jour en une prise) : 4

    (*) Pour atteindre une amélioration optimale chez certains patients.

    . L'efficacité du traitement par ropinirole n'a pas été démontrée au-delà de 12 semaines (cf. rubrique "Propriétés pharmacodynamiques"). Après 12 semaines de traitement, la réponse du patient et la nécessité de poursuivre le traitement devront être réévaluées.

    . Si le traitement est interrompu pendant plus de quelques jours, la reprise du traitement devra se faire selon le même schéma posologique que celui décrit plus haut.

    . Lorsque le ropinirole est utilisé en remplacement d'un autre agoniste dopaminergique, ce dernier doit être arrêté selon les recommandations qui s'y rattachent avant de commencer le traitement par le ropinirole.

    . Comme pour les autres agonistes dopaminergiques, il est nécessaire d'arrêter progressivement le traitement par le ropinirole en réduisant le nombre de prises quotidiennes sur période d'une semaine (Cf. rubrique "Mises en garde spéciales et précautions d'emploi").

    -> Population pédiatrique Le ropinirole n'est pas recommandé chez les enfants de moins de 18 ans en raison de l'absence de données de tolérance et d'efficacité.

    -> Sujets âgés La clairance du ropinirole est diminuée de 15 % approximativement chez les patients de 65 ans et plus. Bien qu'un ajustement de la dose ne soit pas nécessaire, la posologie de ropinirole doit être adaptée individuellement pour une réponse clinique optimale avec une surveillance étroite de la tolérance.

    -> Insuffisants rénaux Chez les patients ayant une insuffisance rénale légère à modérée (clairance de la créatinine comprise entre 30 et 50 ml/min), il n'est pas nécessaire d'adapter la posologie, aucune modification de la clairance du ropinirole n'ayant été observée chez ces patients. L'utilisation du ropinirole chez les patients présentant une insuffisance rénale sévère (clairance de la créatinine inférieure à 30 ml/min) sans hémodialyse régulière n'a pas été étudiée.

    • Posologie

    -> Adultes

    La posologie doit être adaptée individuellement, en fonction de l'efficacité et de la tolérance.

    . L'efficacité du traitement par ropinirole n'a pas été démontrée au-delà de 12 semaines (cf. rubrique "Propriétés pharmacodynamiques"). Après 12 semaines de traitement, la réponse du patient et la nécessité de poursuivre le traitement devront être réévaluées.

    . Si le traitement est interrompu pendant plus de quelques jours, la reprise du traitement devra se faire selon le même schéma posologique que celui décrit plus haut.

    . Comme pour les autres agonistes dopaminergiques, il est nécessaire d'arrêter progressivement le traitement par le ropinirole en réduisant la dose quotidienne (Cf. rubrique "Mises en garde spéciales et précautions d'emploi").

    -> Population pédiatrique Ce médicament n'est pas recommandé chez les enfants de moins de 18 ans en raison de l'absence de données de tolérance et d'efficacité.

    -> Sujets âgés La clairance du ropinirole est diminuée de 15 % approximativement chez les patients de 65 ans et plus. Bien qu'un ajustement de la dose ne soit pas nécessaire, la posologie de ropinirole doit être adaptée individuellement pour une réponse clinique optimale avec une surveillance étroite de la tolérance.

    ->Insuffisants rénaux Une étude sur l'utilisation du ropinirole chez les patients atteints d'insuffisance rénale terminale (patients sous hémodialyse) a montré qu'un ajustement de la dose chez ces patients est nécessaire selon la description ci-après : la dose initiale recommandée de ce médicament est de 0,25 mg une fois par jour. Ensuite, les augmentations de doses seront basées sur la tolérance et l'efficacité. Chez les patients régulièrement hémodialysés, la dose maximale recommandée de ce médicament est de 3 mg par jour. Après l'hémodialyse, des doses supplémentaires ne sont pas nécessaires (Cf. rubrique "Propriétés pharmacocinétiques").

    L'utilisation du ropinirole chez les patients présentant une insuffisance rénale sévère (clairance de la créatinine inférieure à 30 ml/min) sans hémodialyse régulière n'a pas été étudiée.