Amgevita (adalimumab)

Médicaments à base de adalimumab :

Découvrez Posos 🎉

L’outil d’aide à la prescription simple et personnalisé qui vous aide à prendre la meilleure décision.

  • Identifier une posologie complexe
  • Limiter la iatrogénie
  • Vérifier les contre-indications
  • Trouver un équivalent thérapeutique
Illustration general

Informations générales

  • Principes actifs

    Adalimumab

  • Dosages

    40 mg20 mg

  • Formes galéniques

    solution injectable

  • Classe Thérapeutique

    L04AB - INHIBITEURS DU FACTEUR NECROSANT DES TUMEURS ALFA (TNF ALFA)

Illustration indications

Indications - Quand utiliser amgevita ?

  • Traitement de deuxieme intention

  • En cas de resistance a un autre trt

  • Associer au methotrexate

  • En monotherapie

  • Dans les formes actives

  • Dans les formes moderees

  • Dans les formes severes

  • Chez l'adulte

  • Traitement de deuxieme intention

  • En cas d'echec a une autre therapeutique

  • Dans les formes actives

  • Dans les formes evolutives

  • Chez l'adulte

  • Traitement de deuxieme intention

  • En cas d'echec a une autre therapeutique

  • Dans les formes severes

  • Dans les formes actives

  • Chez l'adulte

  • En cas d'echec a une autre therapeutique

  • En cas de contre-indication a autre trt

  • En cas d'intolerance a un autre trt

  • Dans les formes actives

  • Dans les formes moderees

  • Dans les formes severes

  • Chez l'adulte

  • Dans les formes en plaques

  • Dans les formes moderees

  • Dans les formes severes

  • Chez l'adulte

  • En cas de resistance a un autre trt

  • En cas d'intolerance a un autre trt

  • En cas de contre-indication a autre trt

  • Dans les formes actives

  • Dans les formes moderees

  • Dans les formes severes

  • Chez l'adulte

  • Traitement de deuxieme intention

  • Associer a d'autres therapeutiques

  • En cas d'echec a une autre therapeutique

  • En monotherapie

  • En cas d'intolerance a un autre trt

  • Dans les formes idiopathiques

  • Dans les formes evolutives

  • Chez le nourrisson a partir de 24 mois

  • Chez l'adolescent

  • Dans les formes polyarticulaires

  • En cas d'intolerance a un autre trt

  • En cas d'echec a une autre therapeutique

  • Dans les formes actives

  • Chez l'enfant a partir de 6 ans

  • Traitement de deuxieme intention

  • En cas d'echec a une autre therapeutique

  • Dans les formes actives

  • Dans les formes moderees

  • Dans les formes severes

  • Chez l'adulte

  • Chez l'enfant a partir de 12 ans

  • En cas d'echec a une autre therapeutique

  • En alternative a une autre therapeutique

  • Dans les formes non infectieuses

  • Dans les formes intermediaires

  • Dans les formes posterieures

  • Chez l'adulte

  • En cas d'echec a une autre therapeutique

  • En alternative a une autre therapeutique

  • Chez l'adulte

  • En cas d'echec a une autre therapeutique

  • En cas d'intolerance a un autre trt

  • En alternative a une autre therapeutique

  • Dans les formes chroniques

  • Dans les formes non infectieuses

  • Chez le nourrisson a partir de 24 mois

  • Chez l'enfant

Illustration consindications

Quelles sont les contre-indications de amgevita ?

  • Hypersensibilite

    • Hypersensibilite a l'un des excipients
    • Hypersensibilite adalimumab
    • Hypersensibilite latex
  • Infection

    • Infect non controlee therapeutiquement
    • Infection evolutive
    • Infection opportuniste
    • Infection severe
  • Insuffisance cardiaque

    • Insuff cardiaque moderee classe iii
    • Insuff cardiaque severe classe iv
  • Nourrisson

    • Nourrisson de moins de 24 mois
  • Nouveau-ne

  • Septicemie

  • Tuberculose

    • Tuberculose active
  • Grossesse

  • Adulte jeune (15-17 ans)

  • Affection maligne

    • Cancer antecedent personnel
    • Cancer maladie
  • Amaigrissement

  • Atteinte respiratoire

  • Autre traitement en cours

    • Trt par abatacept
    • Trt par anakinra
    • Trt par anti tnf
    • Trt par immunosuppresseur
  • Bronchopneumopathie chronique obstruct

  • Choc anaphylactique

  • Dyspnee

  • Ecchymoses

  • Enfant

  • Exposition a une temperature extreme

  • Exposition agents infectieux

    • Exposition a l'agent de l'histoplasmose
    • Exposition a l'agent de la blastomycose
    • Exposition a l'agent de la coccidioidomycose
    • Exposition a l'agent de la tuberculose
  • Femme en age de procreer

  • Fievre

  • Guillain-barre syndrome

  • Hepatite

    • Hepatite b chronique active
    • Hepatite b chronique latente
  • Immunisation

    • Presence anticorps anti-adn double brin
  • Infection

    • Infection benigne
    • Infection moderee
  • Insuffisance cardiaque

    • Insuff cardiaque legere classe i
    • Insuff cardiaque legere classe ii
  • Insuffisance hepatique

  • Insuffisance renale chronique

  • Intervention chirurgicale

  • Lupus erythemateux dissemine

  • Maladie demyelinisante

  • Nevrite optique

  • Nourrisson

    • Nourrisson de plus de 24 mois
  • Paleur

  • Psoriasis

  • Quel que soit le terrain

  • Sclerose en plaque

  • Sujet age

  • Tabagisme

    • Tabagisme > 10 cigarettes/jour
    • Tabagisme en cours
  • Toux

  • Traitement anterieur

    • Trt par puvatherapie
  • Trouble de l'hemostase

  • Trouble de la ventilation pulmonaire

  • Trouble hematologique

  • Tuberculose

    • Tuberculose atcd personnel
    • Tuberculose latente
  • Tumeur

    • Tumeur maligne
  • Vaccination

    • Vaccination par vaccins vivants
  • Adulte jeune (15-17 ans)

  • Affection maligne

    • Cancer antecedent personnel
    • Cancer maladie
  • Amaigrissement

  • Atteinte respiratoire

  • Autre traitement en cours

    • Trt par abatacept
    • Trt par anakinra
    • Trt par anti tnf
    • Trt par immunosuppresseur
  • Bronchopneumopathie chronique obstruct

  • Choc anaphylactique

  • Dyspnee

  • Ecchymoses

  • Enfant

  • Exposition a une temperature extreme

  • Exposition agents infectieux

    • Exposition a l'agent de l'histoplasmose
    • Exposition a l'agent de la blastomycose
    • Exposition a l'agent de la coccidioidomycose
    • Exposition a l'agent de la tuberculose
  • Femme en age de procreer

  • Fievre

  • Guillain-barre syndrome

  • Hepatite

    • Hepatite b chronique active
    • Hepatite b chronique latente
  • Immunisation

    • Presence anticorps anti-adn double brin
  • Infection

    • Infection benigne
    • Infection moderee
  • Insuffisance cardiaque

    • Insuff cardiaque legere classe i
    • Insuff cardiaque legere classe ii
  • Insuffisance hepatique

  • Insuffisance renale chronique

  • Intervention chirurgicale

  • Lupus erythemateux dissemine

  • Maladie demyelinisante

  • Nevrite optique

  • Nourrisson

    • Nourrisson de plus de 24 mois
  • Paleur

  • Psoriasis

  • Quel que soit le terrain

  • Sclerose en plaque

  • Sujet age

  • Tabagisme

    • Tabagisme > 10 cigarettes/jour
    • Tabagisme en cours
  • Toux

  • Traitement anterieur

    • Trt par puvatherapie
  • Trouble de l'hemostase

  • Trouble de la ventilation pulmonaire

  • Trouble hematologique

  • Tuberculose

    • Tuberculose atcd personnel
    • Tuberculose latente
  • Tumeur

    • Tumeur maligne
  • Vaccination

    • Vaccination par vaccins vivants
Illustration side-effect

Quels sont les effets indésirables de amgevita ?

SEVERE(S)
  • alopecie
  • cancer col uterus
  • cancer cutane
  • cancer de la prostate
  • cancer du poumon
  • cancer du sein
  • cancer larynx
  • carcinome basocellulaire
  • carcinome epidermoide cutane
  • cicatrisation retard
  • cicatrisation trouble
  • deces mortalite
  • dermatite
  • dermatomyosite
  • douleur locale au point dinjection
  • douleur oppression thoracique
  • douleur tumorale
  • ecchymoses
  • eczema
  • eruption cutanee
  • erytheme
  • erytheme polymorphe
  • hodgkin maladie
  • hypersudation
  • inflammation de la muqueuse
  • inflammation locale au point dinjection
  • leucemie aigue
  • lichen
  • lymphadenopathie
  • lymphome
  • lymphome hepatosplenique
  • melanome primitif
  • meningiome
  • myelome multiple
  • naevus
  • neoplasme
  • oedeme
  • oedeme de quincke angioedeme
  • ongles alteration
  • onychoclasie ongles cassants
  • panniculite
  • papillome cutane
  • prurit
  • psoriasis
  • purpura
  • reaction locale au point dinjection
  • saignement local au point dinjection
  • sans info sur effets surdosage
  • stevens johnson syndrome
  • sueurs nocturnes
  • syndrome lymphoproliferatif
  • syndrome myeloproliferatif
  • tumeur cutanee
  • tumeur maligne
  • urticaire
  • vascularite
MODERE(S) OU SEVERE(S)
  • accident vasculaire cerebral
  • augmentation du risque infectieux
  • bronchite
  • candidose
  • candidose gastro intestinale
  • candidose vaginale
  • catheter infection
  • cellulite
  • cephalee
  • cystite
  • demyelinisation
  • douleur dentaire
  • enterite
  • fasciite
  • fievre
  • furonculose
  • gastrite
  • hypoesthesie
  • infection a herpes virus
  • infection bacterienne
  • infection cutanee
  • infection dentaire
  • infection des voies respiratoires
  • infection fongique mycose
  • infection oculaire
  • infection parasitaire parasitose
  • infection pulmonaire
  • infection urinaire
  • laryngite
  • leucoencephalopathie
  • meningite
  • meningite aseptique
  • meningite infectieuse
  • neuropathie peripherique
  • nevrite optique
  • orgelet
  • otite
  • paralysie faciale
  • paresthesie
  • pharyngite
  • pneumonie
  • polyradiculonevrite guillain barre
  • pustulose
  • rhinite
  • sciatique
  • sclerose en plaque
  • sepsis choc septique
  • septicemie
  • sinusite
  • stomatite
  • syndrome grippal
  • tremblement
  • tuberculose secondaire
  • zona
MODERE(S)
  • acouphene bourdonnement doreille
  • agranulocytose
  • alat modification
  • anaphylaxie
  • anemie
  • anevrisme aortique
  • anxiete
  • aplasie medullaire
  • arret cardiaque
  • arythmie
  • asat modification
  • bilirubine modification
  • blepharite
  • bronchospasme asthme
  • choc anaphylactique
  • cholecystite
  • coagulation trouble
  • conjonctivite
  • depression
  • deshydratation
  • diplopie
  • dyspnee
  • embolie pulmonaire
  • epanchement pleural
  • fibrose pulmonaire
  • gamma gt modification
  • hematome
  • hepatite
  • humeur trouble
  • hyperglycemie
  • hyperlipidemie
  • hypernatremie
  • hypertension arterielle
  • hyperuricemie
  • hypoacousie surdite
  • hypocalcemie
  • hypokaliemie
  • hyponatremie
  • hypophosphoremie hypophosphatemie
  • infection virale
  • insomnie
  • insuffisance cardiaque congestive
  • insuffisance hepatique
  • lactico deshydrogenase modification
  • leucopenie
  • lithiase biliaire
  • lymphocytose
  • lymphopenie
  • neutropenie
  • oedeme periorbitaire
  • pancytopenie
  • phosphatase alcaline modification
  • pneumopathie
  • pneumopathie interstitielle diffuse
  • saignement hemorragie
  • sarcoidose
  • steatose
  • tachycardie
  • thrombocytopenie
  • thrombophlebite
  • toux
  • vertige etourdissement
  • vision alteration
  • vision floue
MINEUR(S)
  • anticorps apparition
  • bouffee vasomotrice
  • creatine kinase modification
  • douleur abdominale
  • douleur osseuse
  • dyspepsie
  • dysphagie deglutition difficulte
  • erection trouble
  • flush
  • frisson
  • gougerot sjogren syndrome
  • hematurie
  • hemorragie digestive
  • hyperamylasemie
  • hyperlipasemie
  • hypertonie musculaire
  • insuffisance renale chronique
  • myalgie
  • nausee vomissement
  • nycturie
  • oedeme facial
  • pancreatite aigue
  • perforation digestive
  • reaction allergique
  • reflux gastro oesophagien
  • rhabdomyolyse
  • syndrome lupique
Illustration general

Liste des présentations disponibles

  • Illustration de la forme galénique

    AMGEVITA 40 mg, solution injectable en seringue préremplie

    1 seringue préremplie en verre de 0,8 mL

    • REMBOURSABLE : 65%
    • PRIX : 247,55
  • Illustration de la forme galénique

    AMGEVITA 20 mg, solution injectable en seringue préremplie

    1 seringue(s) préremplie(s) en verre de 0,4 ml

    • REMBOURSABLE : 65%
    • PRIX : 137,99
    Illustration posology

    Quelle est la posologie de amgevita ?

    Le traitement par adalimumab doit être instauré et supervisé par un médecin spécialiste qualifié en matière de diagnostic et de traitement des pathologies dans lesquelles adalimumab est indiqué.

    Il est recommandé aux ophtalmologistes de consulter un spécialiste approprié avant d'instaurer un traitement par adalimumab (Cf. rubrique "Mises en garde et précautions d'emploi", Evénements neurologiques).

    Une carte spéciale de surveillance sera remise aux patients traités par adalimumab.

    Après une formation correcte à la technique d'injection, les patients peuvent s'auto-injecter adalimumab, si leur médecin l'estime possible, sous le couvert d'un suivi médical approprié.

    Pendant le traitement par adalimumab, les autres traitements concomitants (tels que les corticoïdes et/ou immunomodulateurs) devront être optimisés..

    • Polyarthrite rhumatoïde

    Chez les patients adultes atteints de polyarthrite rhumatoïde, la posologie recommandée est une dose unique de 40 mg d'adalimumab administrée toutes les deux semaines, par voie sous cutanée. L'administration de méthotrexate doit être continuée pendant le traitement.

    Les glucocorticoïdes, les salicylés, les anti-inflammatoires non stéroïdiens ou les antalgiques peuvent être poursuivis pendant le traitement. En ce qui concerne l'association aux autres médicaments anti-rhumatismaux de fond autres que le méthotrexate, se reporter aux rubriques "Mises en garde et précautions d'emploi" et "Interactions médicamenteuses".

    En monothérapie, certains patients chez qui l'on observe une diminution de leur réponse à adalimumab 40 mg toutes les deux semaines, peuvent bénéficier d'une augmentation de la posologie à 40 mg d'adalimumab toutes les semaines ou 80 mg toutes les deux semaines.

    Les données disponibles laissent supposer que la réponse clinique est habituellement obtenue en 12 semaines de traitement. La poursuite du traitement devra être soigneusement reconsidérée chez un patient n'ayant pas répondu dans ces délais.

    D'autres dosages et/ou présentations de ce médicament peuvent être disponibles en fonction des besoins thérapeutiques de chaque patient.

    . Interruption de traitement Il peut être nécessaire d'interrompre le traitement, par exemple avant une intervention chirurgicale ou en cas d'infection sévère. Les données disponibles suggèrent que la ré-introduction de ce médicament après un arrêt de 70 jours ou plus entraîne une réponse clinique de même ampleur et un profil de tolérance similaire à celui observé avant l'interruption de traitement.

    • Sujets âgés

    Aucun ajustement de la posologie n'est nécessaire.

    • Insuffisants rénaux et/ou hépatiques

    Ce médicament n'a pas été étudié dans ces populations de patients. Il n'est pas possible de recommander des posologies.

    Le traitement par adalimumab doit être instauré et supervisé par un médecin spécialiste qualifié en matière de diagnostic et de traitement des pathologies dans lesquelles adalimumab est indiqué.

    Il est recommandé aux ophtalmologistes de consulter un spécialiste approprié avant d'instaurer un traitement par adalimumab (Cf. rubrique "Mises en garde et précautions d'emploi", Evénements neurologiques).

    Une carte spéciale de surveillance sera remise aux patients traités par adalimumab.

    Après une formation correcte à la technique d'injection, les patients peuvent s'auto-injecter adalimumab, si leur médecin l'estime possible, sous le couvert d'un suivi médical approprié.

    Pendant le traitement par adalimumab, les autres traitements concomitants (tels que les corticoïdes et/ou immunomodulateurs) devront être optimisés.

    • Spondylarthrite ankylosante, spondyloarthrite axiale sans signes radiographiques de SA et rhumatisme psoriasique

    La posologie recommandée d'adalimumab pour les patients atteints de spondylarthrite ankylosante, de spondyloarthrite axiale sans signes radiographiques de SA et pour les patients atteints de rhumatisme psoriasique est de 40 mg d'adalimumab en dose unique toutes les deux semaines, en injection sous-cutanée.

    Les données disponibles laissent supposer que la réponse clinique est habituellement obtenue en 12 semaines de traitement. La poursuite du traitement devra être soigneusement reconsidérée chez un patient n'ayant pas répondu dans ces délais.

    • Sujets âgés

    Aucun ajustement de la posologie n'est nécessaire.

    • Insuffisants rénaux et/ou hépatiques

    Ce médicament n'a pas été étudié dans ces populations de patients. Il n'est pas possible de recommander des posologies.

    • Rhumatisme psoriasique et spondyloarthrite axiale y compris spondylarthrite ankylosante

    Il n'y a pas d'utilisation justifiée de ce médicament dans la population pédiatrique dans les indications, spondylarthrite ankylosante et rhumatisme psoriasique.

    Le traitement par adalimumab doit être instauré et supervisé par un médecin spécialiste qualifié en matière de diagnostic et de traitement des pathologies dans lesquelles adalimumab est indiqué.

    Il est recommandé aux ophtalmologistes de consulter un spécialiste approprié avant d'instaurer un traitement par adalimumab (Cf. rubrique "Mises en garde et précautions d'emploi", Evénements neurologiques).

    Une carte spéciale de surveillance sera remise aux patients traités par adalimumab.

    Après une formation correcte à la technique d'injection, les patients peuvent s'auto-injecter adalimumab, si leur médecin l'estime possible, sous le couvert d'un suivi médical approprié.

    Pendant le traitement par adalimumab, les autres traitements concomitants (tels que les corticoïdes et/ou immunomodulateurs) devront être optimisés.

    • Maladie de Crohn

    Chez les patients adultes atteints de maladie de Crohn active modérée à sévère, le schéma posologique d'induction recommandé d'adalimumab est de 80 mg à la semaine 0, suivis de 40 mg à la semaine 2. S'il est nécessaire d'obtenir une réponse plus rapide au traitement, le schéma 160 mg à la semaine 0 (administrés sous forme de 4 injections de 40 mg par jour ou de 2 injections de 40 mg par jour pendant deux jours consécutifs), 80 mg à la semaine 2 (administrés sous forme de deux injections de 40 mg par jour), peut être utilisé sachant que le risque d'événements indésirables est alors plus élevé pendant cette phase d'induction.

    Après le traitement d'induction, la posologie recommandée est une dose de 40 mg administrée toutes les deux semaines, en injection sous-cutanée. Si un patient a arrêté le traitement par adalimumab et si les signes et symptômes de la maladie réapparaissent, adalimumab pourra être ré-administré. L'expérience de la ré-administration du traitement au-delà de 8 semaines après la dose précédente est limitée.

    Pendant le traitement d'entretien, les corticoïdes pourront être progressivement diminués conformément aux recommandations de pratique clinique.

    Certains patients chez qui une diminution de la réponse au traitement par adalimumab 40 mg toutes les deux semaines est observée peuvent bénéficier d'une augmentation de la posologie à 40 mg d'adalimumab toutes les semaines ou 80 mg toutes les deux semaines.

    Certains patients n'ayant pas répondu au traitement à la semaine 4 peuvent poursuivre le traitement d'entretien jusqu'à la semaine 12. La poursuite du traitement devra être soigneusement reconsidérée chez un patient n'ayant pas répondu dans ces délais.

    D'autres dosages et/ou présentations d'adalimumab peuvent être disponibles en fonction des besoins thérapeutiques de chaque patient.

    • Sujets âgés

    Aucun ajustement de la posologie n'est nécessaire.

    • Insuffisants rénaux et/ou hépatiques

    Ce médicament n'a pas été étudié dans ces populations de patients. Il n'est pas possible de recommander des posologies.

    Le traitement par adalimumab doit être instauré et supervisé par un médecin spécialiste qualifié en matière de diagnostic et de traitement des pathologies dans lesquelles adalimumab est indiqué.

    Il est recommandé aux ophtalmologistes de consulter un spécialiste approprié avant d'instaurer un traitement par adalimumab (Cf. rubrique "Mises en garde et précautions d'emploi", Evénements neurologiques).

    Une carte spéciale de surveillance sera remise aux patients traités par adalimumab.

    Après une formation correcte à la technique d'injection, les patients peuvent s'auto-injecter adalimumab, si leur médecin l'estime possible, sous le couvert d'un suivi médical approprié.

    Pendant le traitement par adalimumab, les autres traitements concomitants (tels que les corticoïdes et/ou immunomodulateurs) devront être optimisés.

    • Psoriasis

    La posologie recommandée d'Humira pour débuter le traitement chez l'adulte est de 80 mg par voie sous-cutanée. La posologie se poursuivra une semaine après par 40 mg en voie sous-cutanée une semaine sur deux.

    La poursuite du traitement au-delà de 16 semaines doit être soigneusement reconsidérée chez un patient n'ayant pas répondu dans ces délais.

    Au-delà de 16 semaines, en cas de réponse insuffisante à adalimumab 40 mg toutes les deux semaines, les patients peuvent bénéficier d'une augmentation de la posologie à 40 mg toutes les semaines ou 80 mg toutes les deux semaines. Les bénéfices et les risques d'un traitement continu de 40 mg toutes les semaines ou 80 mg toutes les deux semaines doivent être soigneusement reconsidérés chez un patient en cas de réponse insuffisante après l'augmentation de la posologie (Cf .rubrique "Propriétés pharmacodynamiques"). En cas de réponse suffisante obtenue avec 40 mg toutes les semaines ou 80 mg toutes les deux semaines, la posologie peut ensuite être réduite à 40 mg toutes les 2 semaines.

    D'autres dosages et/ou présentations d'adalimumab peuvent être disponibles en fonction des besoins thérapeutiques de chaque patient.

    • Sujets âgés

    Aucun ajustement de la posologie n'est nécessaire.

    • Insuffisants rénaux et/ou hépatiques

    Ce médicament n'a pas été étudié dans ces populations de patients. Il n'est pas possible de recommander des posologies.

    Le traitement par adalimumab doit être instauré et supervisé par un médecin spécialiste qualifié en matière de diagnostic et de traitement des pathologies dans lesquelles adalimumab est indiqué.

    Il est recommandé aux ophtalmologistes de consulter un spécialiste approprié avant d'instaurer un traitement par adalimumab (Cf. rubrique "Mises en garde et précautions d'emploi", Evénements neurologiques).

    Une carte spéciale de surveillance sera remise aux patients traités par adalimumab.

    Après une formation correcte à la technique d'injection, les patients peuvent s'auto-injecter adalimumab, si leur médecin l'estime possible, sous le couvert d'un suivi médical approprié.

    Pendant le traitement par adalimumab, les autres traitements concomitants (tels que les corticoïdes et/ou immunomodulateurs) devront être optimisés.

    • Population pédiatrique
    • Arthrite juvénile idiopathique polyarticulaire à partir de 2 ans

    La posologie recommandée de ce médicament pour les patients atteints d'arthrite juvénile idiopathique polyarticulaire à partir de l'âge de 2 ans dépend du poids corporel. Ce médicament est administré toutes les deux semaines, en injection sous-cutanée.

    Posologie de ce médicament chez les patients atteints d'arthrite juvénile idiopathique polyarticulaire

    • Poids du patient : 10 kg à < 30 kg . Schéma posologique : 20 mg toutes les 2 semaines

    Les données disponibles laissent supposer que la réponse clinique est habituellement obtenue en 12 semaines de traitement. La poursuite du traitement devra être soigneusement reconsidérée chez un patient n'ayant pas répondu dans ces délais.

    Il n'y a pas d'utilisation justifiée de ce médicament chez les patients âgés de moins de 2 ans dans cette indication.

    D'autres dosages et/ou présentations de ce médicament peuvent être disponibles en fonction des besoins thérapeutiques de chaque patient.

    • Insuffisants rénaux et/ou hépatiques

    Ce médicament n'a pas été étudié dans ces populations de patients. Il n'est pas possible de recommander des posologies.

    Le traitement par adalimumab doit être instauré et supervisé par un médecin spécialiste qualifié en matière de diagnostic et de traitement des pathologies dans lesquelles adalimumab est indiqué.

    Il est recommandé aux ophtalmologistes de consulter un spécialiste approprié avant d'instaurer un traitement par adalimumab (Cf. rubrique "Mises en garde et précautions d'emploi", Evénements neurologiques).

    Une carte spéciale de surveillance sera remise aux patients traités par adalimumab.

    Après une formation correcte à la technique d'injection, les patients peuvent s'auto-injecter adalimumab, si leur médecin l'estime possible, sous le couvert d'un suivi médical approprié.

    Pendant le traitement par adalimumab, les autres traitements concomitants (tels que les corticoïdes et/ou immunomodulateurs) devront être optimisés.

    • Population pédiatrique
    • Arthrite juvénile idiopathique polyarticulaire à partir de 2 ans

    La posologie recommandée de ce médicament pour les patients atteints d'arthrite juvénile idiopathique polyarticulaire à partir de l'âge de 2 ans dépend du poids corporel. Ce médicament est administré toutes les deux semaines, en injection sous-cutanée.

    Posologie de ce médicament chez les patients atteints d'arthrite juvénile idiopathique polyarticulaire

    • Poids du patient : > ou = 30 kg . Schéma posologique : 40 mg toutes les 2 semaines

    Les données disponibles laissent supposer que la réponse clinique est habituellement obtenue en 12 semaines de traitement. La poursuite du traitement devra être soigneusement reconsidérée chez un patient n'ayant pas répondu dans ces délais.

    Il n'y a pas d'utilisation justifiée de ce médicament chez les patients âgés de moins de 2 ans dans cette indication.

    D'autres dosages et/ou présentations de ce médicament peuvent être disponibles en fonction des besoins thérapeutiques de chaque patient.

    • Insuffisants rénaux et/ou hépatiques

    Ce médicament n'a pas été étudié dans ces populations de patients. Il n'est pas possible de recommander des posologies.

    Le traitement par adalimumab doit être instauré et supervisé par un médecin spécialiste qualifié en matière de diagnostic et de traitement des pathologies dans lesquelles adalimumab est indiqué.

    Il est recommandé aux ophtalmologistes de consulter un spécialiste approprié avant d'instaurer un traitement par adalimumab (Cf. rubrique "Mises en garde et précautions d'emploi", Evénements neurologiques).

    Une carte spéciale de surveillance sera remise aux patients traités par adalimumab.

    Après une formation correcte à la technique d'injection, les patients peuvent s'auto-injecter adalimumab, si leur médecin l'estime possible, sous le couvert d'un suivi médical approprié.

    Pendant le traitement par adalimumab, les autres traitements concomitants (tels que les corticoïdes et/ou immunomodulateurs) devront être optimisés.

    • Rectocolite hémorragique

    Chez les patients adultes atteints de rectocolite hémorragique modérée à sévère, le schéma posologique d'induction recommandé d'adalimumab est de 160 mg à la semaine 0 (administrés sous forme de 4 injections de 40 mg par jour ou de 2 injections de 40 mg par jour pendant deux jours consécutifs) et de 80 mg à la semaine 2 (administrés sous forme de deux injections de 40 mg par jour). Après le traitement d'induction, la posologie recommandée est de 40 mg administrée toutes les deux semaines, en injection sous-cutanée.

    Pendant le traitement d'entretien, les corticoïdes pourront être progressivement diminués conformément aux recommandations de pratique clinique.

    Certains patients chez qui une diminution de la réponse au traitement par adalimumab 40 mg toutes les deux semaines est observée peuvent bénéficier d'une augmentation de la posologie à 40 mg d'adalimumab toutes les semaines ou 80 mg toutes les deux semaines.

    Les données disponibles laissent supposer que la réponse clinique est habituellement obtenue en 2 à 8 semaines de traitement. Le traitement par adalimumab ne doit pas être poursuivi chez les patients n'ayant pas répondu dans ces délais.

    D'autres dosages et/ou présentations d'adalimumab peuvent être disponibles en fonction des besoins thérapeutiques de chaque patient.

    • Sujets âgés

    Aucun ajustement de la posologie n'est nécessaire.

    • Insuffisants rénaux et/ou hépatiques

    Ce médicament n'a pas été étudié dans ces populations de patients. Il n'est pas possible de recommander des posologies.

    • Rectocolite hémorragique pédiatrique

    La sécurité et l'efficacité de ce médicament chez les enfants de 4 à 17 ans n'ont pas été établies. Aucune donnée n'est disponible. Il n'y a pas d'utilisation justifiée de ce médicament chez les enfants âgés de moins de 4 ans dans cette indication.

    Le traitement par adalimumab doit être instauré et supervisé par un médecin spécialiste qualifié en matière de diagnostic et de traitement des pathologies dans lesquelles adalimumab est indiqué.

    Il est recommandé aux ophtalmologistes de consulter un spécialiste approprié avant d'instaurer un traitement par adalimumab (Cf. rubrique "Mises en garde et précautions d'emploi", Evénements neurologiques).

    Une carte spéciale de surveillance sera remise aux patients traités par adalimumab.

    Après une formation correcte à la technique d'injection, les patients peuvent s'auto-injecter adalimumab, si leur médecin l'estime possible, sous le couvert d'un suivi médical approprié.

    Pendant le traitement par adalimumab, les autres traitements concomitants (tels que les corticoïdes et/ou immunomodulateurs) devront être optimisés.

    • Maladie de Crohn chez l'enfant et l'adolescent La posologie recommandée de ce médicament pour les patients atteints de la maladie de Crohn âgés de 6 à 17 ans dépend du poids corporel. Ce médicament est administré en injection sous-cutanée.

    Posologie de ce médicament chez les enfants et les adolescents atteints de la maladie de Crohn

    • Poids du patient : < 40 kg . Dose d'induction : 40 mg en semaine 0 et 20 mg en semaine 2 S'il est nécessaire d'obtenir une réponse plus rapide au traitement, et sachant que le risque d'événements indésirables peut être plus important avec à une dose d'induction plus élevée, la posologie suivante peut être utilisée : 80 mg en semaine 0 et 40 mg en semaine 2 . Dose d'entretien à partir de la semaine 4 : 20 mg toutes les 2 semaines

    Les patients chez qui une réponse insuffisante au traitement est observée peuvent bénéficier d'une augmentation de la posologie : . < 40 kg : 20 mg toutes les semaines

    La poursuite du traitement devra être soigneusement reconsidérée chez un patient n'ayant pas répondu à la semaine 12.

    Il n'y a pas d'utilisation justifiée de ce médicament chez les enfants âgés de moins de 6 ans dans cette indication.

    D'autres dosages et/ou présentations de ce médicament peuvent être disponibles en fonction des besoins thérapeutiques de chaque patient.

    • Insuffisants rénaux et/ou hépatiques Adalimumab n'a pas été étudié dans ces populations de patients. Il n'est pas possible de recommander des posologies.

    Le traitement par adalimumab doit être instauré et supervisé par un médecin spécialiste qualifié en matière de diagnostic et de traitement des pathologies dans lesquelles adalimumab est indiqué.

    Il est recommandé aux ophtalmologistes de consulter un spécialiste approprié avant d'instaurer un traitement par adalimumab (Cf. rubrique "Mises en garde et précautions d'emploi", Evénements neurologiques).

    Une carte spéciale de surveillance sera remise aux patients traités par adalimumab.

    Après une formation correcte à la technique d'injection, les patients peuvent s'auto-injecter adalimumab, si leur médecin l'estime possible, sous le couvert d'un suivi médical approprié.

    Pendant le traitement par adalimumab, les autres traitements concomitants (tels que les corticoïdes et/ou immunomodulateurs) devront être optimisés.

    • Maladie de Crohn chez l'enfant et l'adolescent La posologie recommandée de ce médicament pour les patients atteints de la maladie de Crohn âgés de 6 à 17 ans dépend du poids corporel. Ce médicament est administré en injection sous-cutanée.

    Posologie de ce médicament chez les enfants et les adolescents atteints de la maladie de Crohn

    • Poids du patient : > ou = 40 kg . Dose d'induction : 80 mg en semaine 0 et 40 mg en semaine 2 S'il est nécessaire d'obtenir une réponse plus rapide au traitement, et sachant que le risque d'événements indésirables peut être plus important avec à une dose d'induction plus élevée, la posologie suivante peut être utilisée : 160 mg en semaine 0 et 80 mg en semaine 2 . Dose d'entretien à partir de la semaine 4 : 40 mg toutes les 2 semaines

    Les patients chez qui une réponse insuffisante au traitement est observée peuvent bénéficier d'une augmentation de la posologie : . > ou = 40 kg : 40 mg toutes les semaines ou 80 mg toutes les deux semaines

    La poursuite du traitement devra être soigneusement reconsidérée chez un patient n'ayant pas répondu à la semaine 12.

    Il n'y a pas d'utilisation justifiée de ce médicament chez les enfants âgés de moins de 6 ans dans cette indication.

    D'autres dosages et/ou présentations de ce médicament peuvent être disponibles en fonction des besoins thérapeutiques de chaque patient.

    • Insuffisants rénaux et/ou hépatiques Adalimumab n'a pas été étudié dans ces populations de patients. Il n'est pas possible de recommander des posologies.

    Le traitement par adalimumab doit être instauré et supervisé par un médecin spécialiste qualifié en matière de diagnostic et de traitement des pathologies dans lesquelles adalimumab est indiqué.

    Il est recommandé aux ophtalmologistes de consulter un spécialiste approprié avant d'instaurer un traitement par adalimumab (Cf. rubrique "Mises en garde et précautions d'emploi", Evénements neurologiques).

    Une carte spéciale de surveillance sera remise aux patients traités par adalimumab.

    Après une formation correcte à la technique d'injection, les patients peuvent s'auto-injecter adalimumab, si leur médecin l'estime possible, sous le couvert d'un suivi médical approprié.

    Pendant le traitement par adalimumab, les autres traitements concomitants (tels que les corticoïdes et/ou immunomodulateurs) devront être optimisés.

    • Arthrite liée à l'enthésite La posologie recommandée de ce médicament pour les patients atteints d'arthrite liée à l'enthésite à partir de l'âge de 6 ans dépend du poids corporel. Ce médicament est administré toutes les deux semaines en injection sous-cutanée.

    Posologie de ce médicament chez les patients atteints d'arthrite liée à l'enthésite

    • Poids du patient : 15 kg à < 30 kg . Schéma posologique : 20 mg toutes les 2 semaines

    Ce médicament n'a pas été étudié chez les patients de moins de 6 ans atteints d'arthrite liée à l'enthésite.

    D'autres dosages et/ou présentations de ce médicament peuvent être disponibles en fonction des besoins thérapeutiques de chaque patient.

    • Insuffisants rénaux et/ou hépatiques Adalimumab n'a pas été étudié dans ces populations de patients. Il n'est pas possible de recommander des posologies.

    Le traitement par adalimumab doit être instauré et supervisé par un médecin spécialiste qualifié en matière de diagnostic et de traitement des pathologies dans lesquelles adalimumab est indiqué.

    Il est recommandé aux ophtalmologistes de consulter un spécialiste approprié avant d'instaurer un traitement par adalimumab (Cf. rubrique "Mises en garde et précautions d'emploi", Evénements neurologiques).

    Une carte spéciale de surveillance sera remise aux patients traités par adalimumab.

    Après une formation correcte à la technique d'injection, les patients peuvent s'auto-injecter adalimumab, si leur médecin l'estime possible, sous le couvert d'un suivi médical approprié.

    Pendant le traitement par adalimumab, les autres traitements concomitants (tels que les corticoïdes et/ou immunomodulateurs) devront être optimisés.

    • Psoriasis en plaques de l'enfant et l'adolescent La posologie recommandée de ce médicament pour les patients atteints de psoriasis en plaques âgés de 4 à 17 ans dépend du poids corporel. Ce médicament est administré en injection sous-cutanée.

    Posologie de ce médicament chez les enfants et les adolescents atteints de psoriasis en plaques

    • Poids du patient : 15 kg à < 30 kg . Schéma posologique : Dose initiale de 20 mg puis 20 mg toutes les deux semaines en commençant une semaine après l'administration de la dose initiale.

    La poursuite du traitement au-delà de 16 semaines doit être soigneusement reconsidérée chez un patient n'ayant pas répondu dans ces délais.

    Si un retraitement par ce médicament est indiqué, les recommandations mentionnées ci-dessus pour la posologie et la durée de traitement doivent être suivies.

    La sécurité de ce médicament chez l'enfant et l'adolescent présentant un psoriasis en plaques a été évaluée sur une durée moyenne de 13 mois.

    Il n'y a pas d'utilisation justifiée de ce médicament chez les enfants âgés de moins de 4 ans dans cette indication.

    D'autres dosages et/ou présentations de ce médicament peuvent être disponibles en fonction des besoins thérapeutiques de chaque patient.

    • Insuffisants rénaux et/ou hépatiques Adalimumab n'a pas été étudié dans ces populations de patients. Il n'est pas possible de recommander des posologies.

    Le traitement par adalimumab doit être instauré et supervisé par un médecin spécialiste qualifié en matière de diagnostic et de traitement des pathologies dans lesquelles adalimumab est indiqué.

    Il est recommandé aux ophtalmologistes de consulter un spécialiste approprié avant d'instaurer un traitement par adalimumab (Cf. rubrique "Mises en garde et précautions d'emploi", Evénements neurologiques).

    Une carte spéciale de surveillance sera remise aux patients traités par adalimumab.

    Après une formation correcte à la technique d'injection, les patients peuvent s'auto-injecter adalimumab, si leur médecin l'estime possible, sous le couvert d'un suivi médical approprié.

    Pendant le traitement par adalimumab, les autres traitements concomitants (tels que les corticoïdes et/ou immunomodulateurs) devront être optimisés.

    • Hidrosadénite suppurée Le schéma posologique recommandé d'Humira chez les patients adultes atteints d'hidrosadénite suppurée (HS) est d'une dose initiale de 160 mg au Jour 1 (administrée sous forme de 4 injections de 40 mg sur un jour ou de 2 injections de 40 mg par jour pendant deux jours consécutifs), suivie d'une dose de 80 mg deux semaines après, au Jour 15 (administrée sous forme de 2 injections de 40 mg sur un jour). Deux semaines plus tard (Jour 29), poursuivre avec une dose de 40 mg toutes les semaines ou de 80 mg toutes les deux semaines (administrés sous forme de deux injections de 40 mg par jour). Si nécessaire, les antibiotiques peuvent être poursuivis au cours du traitement par adalimumab. Au cours du traitement par adalimumab, il est recommandé au patient de nettoyer quotidiennement ses lésions avec un antiseptique topique.

    La poursuite du traitement au-delà de 12 semaines doit être soigneusement reconsidérée chez les patients ne présentant pas d'amélioration pendant cette période.

    Si le traitement est interrompu, adalimumab 40 mg toutes les semaines ou 80 mg toutes les deux semaines pourrait être réintroduit (Cf. rubrique "Propriétés pharmacodynamiques").

    Le bénéfice et le risque d'un traitement continu à long terme doivent faire l'objet d'une évaluation régulière (Cf. rubrique "Propriétés pharmacodynamiques").

    D'autres dosages et/ou présentations d'adalimumab peuvent être disponibles en fonction des besoins thérapeutiques de chaque patient.

    • Sujets âgés

    Aucun ajustement de la posologie n'est nécessaire.

    • Insuffisants rénaux et/ou hépatiques

    Ce médicament n'a pas été étudié dans ces populations de patients. Il n'est pas possible de recommander des posologies.

    • Hidrosadénite suppurée de l'enfant et l'adolescent

    La sécurité et l'efficacité de ce médicament chez les enfants âgés de 12 à 17 ans n'ont pas été établies dans l'hidrosadénite suppurée. Aucune donnée n'est disponible. Il n'y a pas d'utilisation justifiée de ce médicament chez les enfants âgés de moins de 12 ans dans cette indication.

    Le traitement par adalimumab doit être instauré et supervisé par un médecin spécialiste qualifié en matière de diagnostic et de traitement des pathologies dans lesquelles adalimumab est indiqué.

    Il est recommandé aux ophtalmologistes de consulter un spécialiste approprié avant d'instaurer un traitement par adalimumab (Cf. rubrique "Mises en garde et précautions d'emploi", Evénements neurologiques).

    Une carte spéciale de surveillance sera remise aux patients traités par adalimumab.

    Après une formation correcte à la technique d'injection, les patients peuvent s'auto-injecter adalimumab, si leur médecin l'estime possible, sous le couvert d'un suivi médical approprié.

    Pendant le traitement par adalimumab, les autres traitements concomitants (tels que les corticoïdes et/ou immunomodulateurs) devront être optimisés.

    • Uvéite

    Chez les patients adultes atteints d'uvéite, la posologie recommandée d'adalimumab est d'une dose initiale de 80 mg suivie d'une dose de 40 mg toutes les deux semaines en commençant une semaine après l'administration de la première dose. L'expérience sur l'instauration du traitement par adalimumab en monothérapie est limitée. Le traitement par adalimumab peut être débuté en association avec une corticothérapie et/ou avec d'autres traitements immunomodulateurs non biologiques. La dose de corticoïdes associée peut être progressivement diminuée conformément à la pratique clinique, en débutant deux semaines après l'instauration du traitement par adalimumab.

    Une réévaluation annuelle des bénéfices et des risques associés au traitement continu à long terme est recommandée (Cf. rubrique "Propriétés pharmacodynamiques").

    D'autres dosages et/ou présentations d'adalimumab peuvent être disponibles en fonction des besoins thérapeutiques de chaque patient.

    • Sujets âgés

    Aucun ajustement de la posologie n'est nécessaire.

    • Insuffisants rénaux et/ou hépatiques

    Ce médicament n'a pas été étudié dans ces populations de patients. Il n'est pas possible de recommander des posologies.

    Le traitement par ce médicament doit être instauré et supervisé par un médecin spécialiste qualifié en matière de diagnostic et de traitement des pathologies dans lesquelles ce médicament est indiqué. Il est recommandé aux ophtalmologistes de consulter un spécialiste approprié avant d'instaurer un traitement par ce médicament (Cf. rubrique "Mises en garde et précautions d'emploi").

    Une carte spéciale de surveillance sera remise aux patients traités par ce médicament.

    Après une formation correcte à la technique d'injection, les patients peuvent s'auto-injecter ce médicament, si leur médecin l'estime possible, sous le couvert d'un suivi médical approprié.

    Pendant le traitement par ce médicament, les autres traitements concomitants (tels que les corticoïdes et/ou immunomodulateurs) devront être optimisés.

    • Uvéite chez l'enfant et l'adolescent La posologie recommandée de ce médicament pour les enfants et les adolescents atteints d'uvéite à partir de l'âge de 2 ans dépend du poids corporel. Ce médicament est administré en injection sous-cutanée.

    Dans l'uvéite chez l'enfant et l'adolescent, aucun essai clinique n'a été conduit avec ce médicament sans traitement concomitant par le méthotrexate.

    Posologie de ce médicament chez les enfants et les adolescents atteints d'uvéite

    • Poids du patient : < 30 kg . Schéma posologique : 20 mg toutes les deux semaines en association avec du méthotrexate

    Lors de l'instauration du traitement par ce médicament, une dose de charge de 40 mg pour les patients ayant un poids < 30 kg peut être administrée une semaine avant le début du traitement d'entretien. Aucune donnée clinique n'est disponible sur l'utilisation d'une dose de charge de ce médicament chez les enfants âgés de moins de 6 ans (Cf. rubrique "Propriétés pharmacocinétiques").

    Il n'y a pas d'utilisation justifiée de ce médicament chez les enfants âgés de moins de 2 ans dans cette indication.

    Une réévaluation annuelle des bénéfices et des risques associés au traitement continu à long terme est recommandée (Cf. rubrique "Propriétés pharmacodynamiques").

    D'autres dosages et/ou présentations de ce médicament peuvent être disponibles en fonction des besoins thérapeutiques de chaque patient.

    • Insuffisants rénaux et/ou hépatiques Ce médicament n'a pas été étudié dans ces populations de patients. Il n'est pas possible de recommander des posologies.

    Le traitement par ce médicament doit être instauré et supervisé par un médecin spécialiste qualifié en matière de diagnostic et de traitement des pathologies dans lesquelles ce médicament est indiqué. Il est recommandé aux ophtalmologistes de consulter un spécialiste approprié avant d'instaurer un traitement par ce médicament (Cf. rubrique "Mises en garde et précautions d'emploi").

    Une carte spéciale de surveillance sera remise aux patients traités par ce médicament.

    Après une formation correcte à la technique d'injection, les patients peuvent s'auto-injecter ce médicament, si leur médecin l'estime possible, sous le couvert d'un suivi médical approprié.

    Pendant le traitement par ce médicament, les autres traitements concomitants (tels que les corticoïdes et/ou immunomodulateurs) devront être optimisés.

    • Uvéite chez l'enfant et l'adolescent La posologie recommandée de ce médicament pour les enfants et les adolescents atteints d'uvéite à partir de l'âge de 2 ans dépend du poids corporel. Ce médicament est administré en injection sous-cutanée.

    Dans l'uvéite chez l'enfant et l'adolescent, aucun essai clinique n'a été conduit avec ce médicament sans traitement concomitant par le méthotrexate.

    Posologie de ce médicament chez les enfants et les adolescents atteints d'uvéite

    • Poids du patient : > ou = 30 kg . Schéma posologique : 40 mg toutes les deux semaines en association avec du méthotrexate

    Lors de l'instauration du traitement par ce médicament, une dose de charge de 80 mg pour les patients ayant un poids > ou = 30 kg peut être administrée une semaine avant le début du traitement d'entretien. Aucune donnée clinique n'est disponible sur l'utilisation d'une dose de charge de ce médicament chez les enfants âgés de moins de 6 ans (Cf. rubrique "Propriétés pharmacocinétiques").

    Il n'y a pas d'utilisation justifiée de ce médicament chez les enfants âgés de moins de 2 ans dans cette indication.

    Une réévaluation annuelle des bénéfices et des risques associés au traitement continu à long terme est recommandée (Cf. rubrique "Propriétés pharmacodynamiques").

    D'autres dosages et/ou présentations de ce médicament peuvent être disponibles en fonction des besoins thérapeutiques de chaque patient.

    • Insuffisants rénaux et/ou hépatiques Ce médicament n'a pas été étudié dans ces populations de patients. Il n'est pas possible de recommander des posologies.

    Le traitement par ce médicament doit être instauré et supervisé par un médecin spécialiste qualifié en matière de diagnostic et de traitement des pathologies dans lesquelles ce médicament est indiqué.

    Une carte spéciale de surveillance sera remise aux patients traités par ce médicament.

    Après une formation correcte à la technique d'injection, les patients peuvent s'auto-injecter ce médicament, si leur médecin l'estime possible, sous le couvert d'un suivi médical approprié.

    Pendant le traitement par ce médicament, les autres traitements concomitants (tels que les corticoïdes et/ou immunomodulateurs) devront être optimisés.

    • Hidrosadénite suppurée de l'adolescent (à partir de 12 ans, pesant au moins 30 kg) Il n'existe pas d'essai clinique conduit avec ce médicament chez des adolescents atteints d'HS.

    La posologie de ce médicament chez ces patients a été déterminée à partir d'une modélisation pharmacocinétique et d'une simulation (Cf. rubrique "Propriétés pharmacocinétiques").

    La posologie recommandée de ce médicament est de 80 mg à la semaine 0 suivie de 40 mg toutes les deux semaines à partir de la semaine 1 en injection sous-cutanée.

    Chez les adolescents avec une réponse insuffisante à adalimumab 40 mg toutes les deux semaines, une augmentation de la posologie à 40 mg toutes les semaines ou 80 mg toutes les deux semaines peut être envisagée.

    Si nécessaire, les antibiotiques peuvent être poursuivis au cours du traitement par ce médicament. Au cours du traitement par ce médicament, il est recommandé au patient de nettoyer quotidiennement ses lésions avec un antiseptique topique.

    La poursuite du traitement au-delà de 12 semaines doit être soigneusement reconsidérée chez les patients ne présentant pas d'amélioration pendant cette période.

    Si le traitement est interrompu, ce médicament pourrait être réintroduit si nécessaire.

    Le bénéfice et le risque d'un traitement continu à long terme doivent faire l'objet d'une évaluation régulière (Cf. les données chez les adultes à la rubrique "Propriétés pharmacodynamiques").

    Il n'y a pas d'utilisation justifiée de ce médicament chez les enfants âgés de moins de 12 ans dans cette indication.

    D'autres dosages et/ou présentations de ce médicament peuvent être disponibles en fonction des besoins thérapeutiques de chaque patient.

    • Insuffisants rénaux et/ou hépatiques Ce médicament n'a pas été étudié dans ces populations de patients. Il n'est pas possible de recommander des posologies.

    Le traitement par adalimumab doit être instauré et supervisé par un médecin spécialiste qualifié en matière de diagnostic et de traitement des pathologies dans lesquelles adalimumab est indiqué.

    Il est recommandé aux ophtalmologistes de consulter un spécialiste approprié avant d'instaurer un traitement par adalimumab (Cf. rubrique "Mises en garde et précautions d'emploi", Evénements neurologiques).

    Une carte spéciale de surveillance sera remise aux patients traités par adalimumab.

    Après une formation correcte à la technique d'injection, les patients peuvent s'auto-injecter adalimumab, si leur médecin l'estime possible, sous le couvert d'un suivi médical approprié.

    Pendant le traitement par adalimumab, les autres traitements concomitants (tels que les corticoïdes et/ou immunomodulateurs) devront être optimisés.

    • Arthrite liée à l'enthésite La posologie recommandée de ce médicament pour les patients atteints d'arthrite liée à l'enthésite à partir de l'âge de 6 ans dépend du poids corporel. Ce médicament est administré toutes les deux semaines en injection sous-cutanée.

    Posologie de ce médicament chez les patients atteints d'arthrite liée à l'enthésite

    • Poids du patient : > ou = 30 kg . Schéma posologique : 40 mg toutes les 2 semaines

    Ce médicament n'a pas été étudié chez les patients de moins de 6 ans atteints d'arthrite liée à l'enthésite.

    D'autres dosages et/ou présentations de ce médicament peuvent être disponibles en fonction des besoins thérapeutiques de chaque patient.

    • Insuffisants rénaux et/ou hépatiques Adalimumab n'a pas été étudié dans ces populations de patients. Il n'est pas possible de recommander des posologies.

    Le traitement par adalimumab doit être instauré et supervisé par un médecin spécialiste qualifié en matière de diagnostic et de traitement des pathologies dans lesquelles adalimumab est indiqué.

    Il est recommandé aux ophtalmologistes de consulter un spécialiste approprié avant d'instaurer un traitement par adalimumab (Cf. rubrique "Mises en garde et précautions d'emploi", Evénements neurologiques).

    Une carte spéciale de surveillance sera remise aux patients traités par adalimumab.

    Après une formation correcte à la technique d'injection, les patients peuvent s'auto-injecter adalimumab, si leur médecin l'estime possible, sous le couvert d'un suivi médical approprié.

    Pendant le traitement par adalimumab, les autres traitements concomitants (tels que les corticoïdes et/ou immunomodulateurs) devront être optimisés.

    • Psoriasis en plaques de l'enfant et l'adolescent La posologie recommandée de ce médicament pour les patients atteints de psoriasis en plaques âgés de 4 à 17 ans dépend du poids corporel. Ce médicament est administré en injection sous-cutanée.

    Posologie de ce médicament chez les enfants et les adolescents atteints de psoriasis en plaques

    • Poids du patient : > ou = 30 kg . Schéma posologique : Dose initiale de 40 mg puis 40 mg toutes les deux semaines en commençant une semaine après l'administration de la dose initiale.

    La poursuite du traitement au-delà de 16 semaines doit être soigneusement reconsidérée chez un patient n'ayant pas répondu dans ces délais.

    Si un retraitement par ce médicament est indiqué, les recommandations mentionnées ci-dessus pour la posologie et la durée de traitement doivent être suivies.

    La sécurité de ce médicament chez l'enfant et l'adolescent présentant un psoriasis en plaques a été évaluée sur une durée moyenne de 13 mois.

    Il n'y a pas d'utilisation justifiée de ce médicament chez les enfants âgés de moins de 4 ans dans cette indication.

    D'autres dosages et/ou présentations de ce médicament peuvent être disponibles en fonction des besoins thérapeutiques de chaque patient.

    • Insuffisants rénaux et/ou hépatiques Adalimumab n'a pas été étudié dans ces populations de patients. Il n'est pas possible de recommander des posologies.