Anafranil (clomipramine)

Médicaments à base de clomipramine :

Illustration general

Informations générales

Illustration indications

Indications - Quand utiliser anafranil ?

      • Traitement preventif

      • Avec agoraphobie

      • Sans agoraphobie

      • Associer a d'autres therapeutiques

      • En cas de schizophrenie

      • Chez l'enfant

      • Chez l'adulte

      Illustration consindications

      Quelles sont les contre-indications de anafranil ?

      • Adenome prostatique

      • Anomalie metabolisme galactose

      • Autre traitement en cours

        • Trt par imao irreversible (non selectif)
        • Trt par iproniazide
        • Trt par nialamide
        • Trt par sultopride
      • Deficit en lactase

      • Enfant

        • Enfant de moins de 6 ans
      • Glaucome a angle ferme

      • Hypersensibilite

        • Hypersensibilite a l'un des excipients
        • Hypersensibilite clomipramine
        • Hypersensibilite fructose (intolerance)
        • Hypersensibilite galactose (intolerance)
      • Hypertrophie prostatique

      • Infarctus du myocarde

        • Infarctus du myocarde recent
      • Intolerance genetique au fructose

      • Nourrisson

      • Nouveau-ne

      • Retention urinaire

      • Syndrome de malabsorption / intolerance digestive

        • Syndrome malabsorption glucose/galactose
      • Trouble uretroprostatique

      • Anomalie metabolisme galactose

      • Autre traitement en cours

        • Trt par clonidine et apparentes
        • Trt par dopamine
        • Trt par epinephrine
        • Trt par guanfacine
        • Trt par imao a
        • Trt par imao reversible (selectif)
        • Trt par linezolide
        • Trt par med contenant de l'alcool
        • Trt par moclobemide
        • Trt par norepinephrine
        • Trt par sympathomimetique alfa et beta
        • Trt par toloxatone
      • Deficit en lactase

      • Deficit en sucrase-isomaltase

      • Hypersensibilite

        • Hypersensibilite fructose (intolerance)
        • Hypersensibilite galactose (intolerance)
        • Hypersensibilite glucose (intolerance)
        • Hypersensibilite lactose (intolerance)
        • Hypersensibilite saccharose (intolerance)
      • Interaction d'origine alimentaire

        • Ingestion d'alcool
      • Intolerance genetique au fructose

      • Regime sans galactose

      • Syndrome de malabsorption / intolerance digestive

        • Hypersensibilite fructose (intolerance)
        • Hypersensibilite galactose (intolerance)
        • Hypersensibilite glucose (intolerance)
        • Hypersensibilite lactose (intolerance)
        • Hypersensibilite saccharose (intolerance)
        • Syndrome malabsorption glucose/galactose
      • Acces maniaque

        • Acces maniaque en cours
      • Arythmie cardiaque

      • Atteinte cardiovasculaire

      • Cardiomyopathie

      • Convulsions

      • Epilepsie

        • Epilepsie antecedent personnel
        • Epilepsie maladie
      • Exposition a une temperature extreme

      • Hypokaliemie

      • Hypotension arterielle

      • Insomnie

      • Insuffisance cardiaque

      • Nervosite

      • Quel que soit le terrain

      • Sujet age

      • Tachycardie

      • Acces maniaque

        • Acces maniaque en cours
      • Anxiete

      • Constipation

      • Convulsions

      • Epilepsie

        • Epilepsie antecedent personnel
        • Epilepsie maladie
      • Exposition a une temperature extreme

      • Hypokaliemie

      • Insuffisance hepatique

      • Insuffisance renale chronique

      • Patient alite

      • Quel que soit le terrain

      • Sujet age

      • Tendance suicidaire / suicide

        • Tendance suicidaire atcd personnel
      • Trouble psychotique / psychose

      Illustration side-effect

      Quels sont les effets indésirables de anafranil ?

      SEVERE(S)
      • agranulocytose
      • anurie
      • arret cardiaque
      • athetose mvt anormal grande amplit
      • atteinte cardiovasculaire
      • choc cardiogenique
      • collapsus cardiovasculaire
      • coma
      • cyanose
      • deces mortalite
      • depression respiratoire
      • dyspnee
      • hyperreflexie
      • hypotension arterielle
      • insuffisance renale aigue
      • insuffisance respiratoire
      • leucopenie
      • mouvement anormal
      • mydriase
      • nervosite
      • neurotoxicite
      • neutropenie
      • oligurie
      • purpura
      • raideur musculaire
      • stupeur
      • thrombocytopenie
      MODERE(S) OU SEVERE(S)
      • acces maniaque
      • agitation
      • agressivite
      • akathisie
      • alimentation trouble
      • alopecie
      • anaphylaxie
      • anxiete
      • arythmie
      • asthenie
      • ataxie
      • bloc auriculo ventriculaire
      • bouffee vasomotrice
      • bronchospasme asthme
      • cardiomyopathie
      • cauchemar
      • cephalee
      • conduction trouble
      • confusion mentale
      • convulsion
      • delire
      • dents alteration
      • depression
      • depression myocardique
      • dermatite
      • desorientation spatio temporelle
      • dysarthrie parole difficulte
      • electrocardiogramme modification
      • electroencephalogramme modification
      • eosinophilie
      • eruption cutanee
      • eruption maculo papuleuse
      • erytheme
      • fibrillation ventriculaire
      • fievre
      • flush
      • fracture osseuse
      • fragilite emotionnelle
      • hallucination
      • humeur trouble
      • hyperpigmentation
      • hypersudation
      • hypertension arterielle
      • hyperthermie maligne
      • hypertonie musculaire
      • hypotension arterielle orthostatique
      • hypotonie musculaire
      • infiltrat pulmonaire
      • insomnie
      • insuffisance cardiaque
      • lethargie
      • levee de linhibition psychomotrice
      • libido trouble
      • lichen
      • malaise lipothymie
      • memoire trouble
      • myoclonie
      • neuropathie peripherique
      • palpitations
      • panique
      • paresthesie
      • personnalite trouble
      • petechies
      • photosensibilisation medicamenteuse
      • pleurs inhabituels
      • pneumopathie
      • pneumopathie interstitielle diffuse
      • prurit
      • psychose
      • reaction allergique
      • sommeil trouble
      • somnolence diurne
      • stevens johnson syndrome
      • syncope
      • syndrome de sevrage
      • syndrome extrapyramidal
      • syndrome neuroleptique malin
      • syndrome serotoninergique
      • tachycardie
      • tachysystolie ventriculaire
      • tendance tentative suicidaire
      • torsade de pointe
      • toxidermie bulleuse pemphigus
      • tremblement
      • trouble onirique
      • urticaire
      • vascularite
      • vasospasme
      • vertige etourdissement
      MODERE(S)
      • amaigrissement
      • anorexie
      • appetit perte
      • diabete
      • hormone antidiuretique modification
      • hyperglycemie
      • hypoglycemie
      • oedeme peripherique
      • prise ponderale
      MINEUR(S) OU MODERE(S)
      • accommodation trouble
      • acouphene bourdonnement doreille
      • alat modification
      • anorgasmie orgasme trouble
      • asat modification
      • atteinte hepatique
      • augmentation du volume mammaire
      • bilirubine modification
      • cholestase
      • cytolyse hepatique
      • galactorrhee
      • gamma gt modification
      • glaucome
      • gynecomastie
      • hepatite
      • hyperprolactinemie
      • ictere
      • impuissance
      • lactico deshydrogenase modification
      • miction trouble
      • phosphatase alcaline modification
      • retention durine
      • secheresse oculaire
      • tension mammaire
      • trouble sexuel
      • vision alteration
      • vision floue
      MINEUR(S)
      • constipation
      • diarrhee
      • douleur abdominale
      • dysgueusie
      • ileus paralytique
      • nausee vomissement
      • secheresse buccale
      • stomatite
      • ulceration buccale
      Illustration general

      Liste des présentations disponibles

      • Illustration de la forme galénique

        ANAFRANIL 10 mg, comprimé enrobé

        plaquette(s) PVDC aluminium polyéthylène PVC de 60 comprimé(s)

        • REMBOURSABLE : 65%
        • PRIX : 3,12
      • Illustration de la forme galénique

        ANAFRANIL 25 mg, comprimé enrobé

        plaquette(s) PVDC aluminium polyéthylène PVC de 50 comprimé(s)

        • REMBOURSABLE : 65%
        • PRIX : 4,26
      • Illustration de la forme galénique

        ANAFRANIL 75 mg, comprimé pelliculé sécable

        plaquette(s) thermoformée(s) PVC aluminium de 20 comprimé(s)

        • REMBOURSABLE : 65%
        • PRIX : 3,61
      • Illustration de la forme galénique

        ANAFRANIL 25 mg/2 ml, solution injectable

        5 ampoule(s) en verre de 2 ml

        • REMBOURSABLE : 65%
        • PRIX : 3,09
      Illustration posology

      Quelle est la posologie de anafranil ?

      Utiliser le dosage adapté en fonction de la dose journalière prescrite.

      • Dépression
      • Posologie La posologie usuelle pour le traitement de dépression varie de 75 à 150 mg par jour. La posologie initiale recommandée est le plus souvent de 75 mg, elle peut être adaptée individuellement dans la fourchette des doses recommandées. Cette posologie sera éventuellement réévaluée après 3 semaines de traitement effectif à doses efficaces.

      • Mode d'administration
        Les caractéristiques pharmacocinétiques de ce médicament autorisent une seule prise journalière (Cf. rubrique "Propriétés pharmacocinétiques").

      • Durée de traitement Le traitement par antidépresseur est symptomatique. Le traitement d'un épisode est de plusieurs mois (habituellement de l'ordre de 6 mois) afin de prévenir les risques de rechute de l'épisode dépressif.

      Des données limitées existent, issues d'essais cliniques à court terme chez l'enfant de plus de 10 ans et l'adolescent.

      La dose initiale de 25 mg par jour sera augmentée progressivement si besoin en fonction de la tolérance. La posologie maximale quotidienne est de 3 mg/kg/jour. La posologie ne pourra dépasser 100 mg/jour au cours des 2 premières semaines et 200 mg/jour au-delà.

      L'intérêt du traitement devra être réévalué périodiquement.

      Utiliser le dosage adapté en fonction de la dose journalière prescrite.

      • Dépression
      • Posologie La posologie usuelle pour le traitement de dépression varie de 75 à 150 mg par jour. La posologie initiale recommandée est le plus souvent de 75 mg, elle peut être adaptée individuellement dans la fourchette des doses recommandées. Cette posologie sera éventuellement réévaluée après 3 semaines de traitement effectif à doses efficaces.

      • Mode d'administration
        Les caractéristiques pharmacocinétiques de ce médicament autorisent une seule prise journalière (Cf. rubrique "Propriétés pharmacocinétiques").

      • Durée de traitement Le traitement par antidépresseur est symptomatique. Le traitement d'un épisode est de plusieurs mois (habituellement de l'ordre de 6 mois) afin de prévenir les risques de rechute de l'épisode dépressif.

      • Populations à risque
      • Sujet âgé Le traitement sera initié à posologie faible, c'est-à-dire en pratique, à la moitié de la posologie minimale recommandée (Cf. rubrique "Propriétés pharmacocinétiques"). L'augmentation des doses, si nécessaire, sera progressive, en pratiquant une surveillance clinique : les effets indésirables des imipraminiques peuvent en effet avoir des conséquences graves chez la personne âgée (chutes, confusions).

      Utiliser le dosage adapté en fonction de la dose journalière prescrite.

      • Troubles obsessionnels compulsifs

      La posologie usuelle est comprise entre 75 et 150 mg. Le traitement débute le plus souvent à dose faible (25 mg/jour), en augmentant par paliers en fonction de la tolérance, jusqu'à 75 à 100 mg/jour. Cette dose peut être éventuellement augmentée par paliers au-delà d'un délai suffisamment long pour juger de l'inefficacité des posologies antérieures (plusieurs semaines ou mois). La dose maximale est de 250 mg par jour.

      Utiliser le dosage adapté en fonction de la dose journalière prescrite.

      • Troubles obsessionnels compulsifs

      La posologie usuelle est comprise entre 75 et 150 mg. Le traitement débute le plus souvent à dose faible (25 mg/jour), en augmentant par paliers en fonction de la tolérance, jusqu'à 75 à 100 mg/jour. Cette dose peut être éventuellement augmentée par paliers au-delà d'un délai suffisamment long pour juger de l'inefficacité des posologies antérieures (plusieurs semaines ou mois). La dose maximale est de 250 mg par jour.

      • Populations à risque
      • Sujet âgé Le traitement sera initié à posologie faible, c'est-à-dire en pratique, à la moitié de la posologie minimale recommandée (Cf. rubrique "Propriétés pharmacocinétiques"). L'augmentation des doses, si nécessaire, sera progressive, en pratiquant une surveillance clinique : les effets indésirables des imipraminiques peuvent en effet avoir des conséquences graves chez la personne âgée (chutes, confusions).

      Utiliser le dosage adapté en fonction de la dose journalière prescrite.

      • Prévention des attaques de panique

      La clomipramine ne traite pas la crise d'angoisse (indication des médicaments anxiolytiques) mais prévient ses récidives et ses complications (agoraphobie) dans le cadre du "Trouble panique" (DSM III R).

      Le traitement sera d'installation progressive, les posologies utiles variant de 20 à 150 mg selon les cas.

      Une recrudescence passagère des troubles peut s'observer en début de traitement. Celui-ci sera prolongé plusieurs semaines après la disparition des troubles et diminué progressivement.

      Utiliser le dosage adapté en fonction de la dose journalière prescrite.

      • Prévention des attaques de panique

      La clomipramine ne traite pas la crise d'angoisse (indication des médicaments anxiolytiques) mais prévient ses récidives et ses complications (agoraphobie) dans le cadre du "Trouble panique" (DSM III R).

      Le traitement sera d'installation progressive, les posologies utiles variant de 20 à 150 mg selon les cas.

      Une recrudescence passagère des troubles peut s'observer en début de traitement. Celui-ci sera prolongé plusieurs semaines après la disparition des troubles et diminué progressivement.

      • Populations à risque
      • Sujet âgé Le traitement sera initié à posologie faible, c'est-à-dire en pratique, à la moitié de la posologie minimale recommandée (Cf. rubrique "Propriétés pharmacocinétiques"). L'augmentation des doses, si nécessaire, sera progressive, en pratiquant une surveillance clinique : les effets indésirables des imipraminiques peuvent en effet avoir des conséquences graves chez la personne âgée (chutes, confusions).

      Utiliser le dosage adapté en fonction de la dose journalière prescrite.

      • Enurésie (à partir de 6 ans)

      L'augmentation des doses, si nécessaire, se fait de façon progressive.

      La posologie varie de 10 à 30 mg par jour (0,5 à 1 mg/kg/jour).

      Les posologies préconisées sont faibles par rapport à celles utilisées dans la dépression. La sédation éventuelle est mise à profit en administrant le médicament le soir au coucher, et l'effet anticholinergique périphérique constitue un avantage dans cette indication.

      Utiliser le dosage adapté en fonction de la dose journalière prescrite.

      • Douleurs neuropathiqes de l'adulte

      Le traitement doit débuter à doses faibles : 10 à 25 mg par jour pendant une semaine. La dose est ensuite progressivement augmentée par palier de 10 à 25 mg toutes les semaines, selon la tolérance. La posologie individuelle (de 10 à 150 mg par jour), et doit tenir compte des traitements analgésiques éventuellement associés.

      Le traitement d'entretien doit se faire à la plus petite dose efficace, et l'intérêt du traitement doit être réévalué de façon périodique.

      Les caractéristiques pharmacocinétiques de ce médicament autorisent une seule prise journalière (Cf. rubrique "Propriétés pharmacocinétiques").

      • Populations à risque
      • Chez le sujet âgé, le traitement est initié à posologie faible, c'est-à-dire en pratique, à la moitié de la posologie minimale recommandée (Cf. rubrique "Propriétés pharmacocinétiques"). Si nécessaire, l'augmentation des doses doit être progressive, en pratiquant une surveillance clinique. Les effets indésirables des imipraminiques peuvent en effet avoir des conséquences graves chez la personne âgée (chutes, confusions).

      Utiliser le dosage adapté en fonction de la dose journalière prescrite.

      • Populations à risque
      • Chez les insuffisants hépatiques et rénaux, il convient de diminuer la posologie (Cf. rubrique "Propriétés pharmacocinétiques").

      Utiliser le dosage adapté en fonction de la dose journalière prescrite.

      • Enurésie (à partir de 6 ans)

      L'augmentation des doses, si nécessaire, se fait de façon progressive.

      La posologie varie de 10 à 30 mg par jour (0,5 à 1 mg/kg/jour).

      Les posologies préconisées sont faibles par rapport à celles utilisées dans la dépression. La sédation éventuelle est mise à profit en administrant le médicament le soir au coucher, et l'effet anticholinergique périphérique constitue un avantage dans cette indication.

      • Populations à risque
      • Insuffisants hépatiques et rénaux

      Il convient de diminuer la posologie (Cf. rubrique "Propriétés pharmacocinétiques").

      Utiliser le dosage adapté en fonction de la dose journalière prescrite.

      • TROUBLES OBSESSIONNELS COMPULSIFS
      • Enfant et adolescent :

      Des données limitées existent, issues d'essais cliniques à court terme chez l'enfant de plus de 10 ans et l'adolescent. La dose initiale de 25 mg par jour sera augmentée progressivement si besoin en fonction de la tolérance. La posologie maximale quotidienne est de 3 mg/kg/jour. La posologie ne pourra dépasser 100 mg/jour au cours des 2 premières semaines et 200 mg/jour au-delà.

      L'intérêt du traitement devra être réévalué périodiquement.

      • Insuffisants hépatiques et rénaux

      Il convient de diminuer la posologie (Cf. rubrique "Propriétés pharmacocinétiques").