Anagrelide (anagrélide)

Médicaments à base de anagrélide :

Découvrez Posos 🎉

L’outil d’aide à la prescription simple et personnalisé qui vous aide à prendre la meilleure décision.

  • Identifier une posologie complexe
  • Limiter la iatrogénie
  • Vérifier les contre-indications
  • Trouver un équivalent thérapeutique
Illustration general

Informations générales

  • Principes actifs

    Anagrelide

  • Dosages

    0,5 mg

  • Formes galéniques

    gélule

  • Classe Thérapeutique

    L01XX - AUTRES ANTINEOPLASIQUES

Illustration indications

Indications - Quand utiliser anagrelide ?

  • En cas de resistance a un autre trt

  • En cas d'intolerance a un autre trt

  • Chez le patient a risque

Illustration consindications

Quelles sont les contre-indications de anagrelide ?

  • Allaitement

  • Enfant

    • Enfant de moins de 6 ans
  • Hypersensibilite

    • Hypersensibilite a l'un des excipients
    • Hypersensibilite anagrelide
  • Insuffisance hepatique

    • Insuffisance hepatique moderee maladie
    • Insuffisance hepatique severe maladie
  • Insuffisance renale chronique

    • Insuffisance renale moderee
    • Insuffisance renale severe
  • Nourrisson

  • Nouveau-ne

  • Anomalie metabolisme galactose

  • Deficit en lactase

  • Grossesse

  • Hypersensibilite

    • Hypersensibilite galactose (intolerance)
    • Hypersensibilite glucose (intolerance)
    • Hypersensibilite lactose (intolerance)
  • Regime sans galactose

  • Syndrome de malabsorption / intolerance digestive

    • Hypersensibilite fructose (intolerance)
    • Hypersensibilite galactose (intolerance)
    • Hypersensibilite glucose (intolerance)
    • Hypersensibilite lactose (intolerance)
    • Syndrome malabsorption glucose/galactose
  • Adulte jeune (15-17 ans)

  • Arythmie cardiaque

    • Espace qt allonge
    • Espace qt allonge antecedent familial
    • Espace qt allonge congenital
  • Atteinte cardiovasculaire

    • Atteinte cardiovasculaire en cours
  • Autre traitement en cours

    • Trt par amrinone
    • Trt par aspirine
    • Trt par cilostazol
    • Trt par enoximone
    • Trt par inhib phosphodiesterase 3
    • Trt par inhibiteur enzymatique cyp1a2
    • Trt par med augmentant intervalle qt
    • Trt par milrinone
    • Trt par olprinone
  • Enfant

    • Enfant de plus de 6 ans
  • Femme en age de procreer

  • Hypokaliemie

  • Hypomagnesemie

  • Insuffisance hepatique

    • Insuffisance hepatique legere maladie
  • Insuffisance renale chronique

    • Insuffisance renale legere
  • Quel que soit le terrain

  • Adulte jeune (15-17 ans)

  • Arythmie cardiaque

    • Espace qt allonge
    • Espace qt allonge antecedent familial
    • Espace qt allonge congenital
  • Atteinte cardiovasculaire

    • Atteinte cardiovasculaire en cours
  • Autre traitement en cours

    • Trt par amrinone
    • Trt par aspirine
    • Trt par cilostazol
    • Trt par enoximone
    • Trt par inhib phosphodiesterase 3
    • Trt par inhibiteur enzymatique cyp1a2
    • Trt par med augmentant intervalle qt
    • Trt par milrinone
    • Trt par olprinone
  • Enfant

    • Enfant de plus de 6 ans
  • Femme en age de procreer

  • Hypokaliemie

  • Hypomagnesemie

  • Insuffisance hepatique

    • Insuffisance hepatique legere maladie
  • Insuffisance renale chronique

    • Insuffisance renale legere
  • Quel que soit le terrain

Illustration side-effect

Quels sont les effets indésirables de anagrelide ?

MODERE(S)
  • alopecie
  • alveolite pulmonaire
  • amnesie
  • anemie
  • angor
  • anorexie
  • arythmie
  • asthenie
  • bloc auriculo ventriculaire
  • cardiomegalie
  • cardiomyopathie
  • cephalee
  • colite
  • confusion mentale
  • constipation
  • convulsion
  • coordination trouble
  • depigmentation
  • depression
  • diarrhee
  • dorsalgie
  • douleur
  • douleur abdominale
  • douleur oppression thoracique
  • dysarthrie parole difficulte
  • dyspepsie
  • dyspnee
  • ecchymoses
  • electrocardiogramme modification
  • epanchement pericardique
  • epanchement pleural
  • epistaxis
  • eruption cutanee
  • fibrillation auriculaire
  • fibrose pulmonaire
  • flatulence meteorisme
  • gastrite
  • gingivorrhagie
  • hemorragie digestive
  • hyperamylasemie
  • hypercreatininemie
  • hyperlipasemie
  • hypertension arterielle
  • hypertension pulmonaire
  • hypoesthesie
  • hypotension arterielle
  • hypotension arterielle orthostatique
  • impuissance
  • infarctus du myocarde
  • infiltrat pulmonaire
  • insomnie
  • insuffisance cardiaque
  • insuffisance renale chronique
  • malaise lipothymie
  • nausee vomissement
  • nephrite interstitielle
  • nervosite
  • nycturie
  • oedeme
  • oedeme peripherique
  • palpitations
  • pancreatite aigue
  • pancytopenie
  • paresthesie
  • pericardite
  • pneumonie
  • pneumopathie
  • pneumopathie interstitielle diffuse
  • prurit
  • saignement hemorragie
  • secheresse buccale
  • secheresse cutanee
  • somnolence diurne
  • syncope
  • tachycardie
  • thrombocytopenie
  • torsade de pointe
  • toux
  • tubulopathie renale
  • ulceration duodenale
  • ulceration gastrique
  • vasodilatation peripherique
  • vertige etourdissement
MINEUR(S) OU MODERE(S)
  • alat modification
  • asat modification
  • hepatite
  • lactico deshydrogenase modification
  • phosphatase alcaline modification
MINEUR(S)
  • acouphene bourdonnement doreille
  • amaigrissement
  • arthralgie
  • diplopie
  • faiblesse musculaire
  • fievre
  • frisson
  • myalgie
  • prise ponderale
  • retention hydrique
  • syndrome grippal
  • vision alteration
Illustration general

Liste des présentations disponibles

  • Illustration de la forme galénique

    ANAGRELIDE ARROW 0,5 mg, gélule

    plaquette(s) OPA : polyamide orienté aluminium PVC-Aluminium de 100 gélule(s)

    • REMBOURSABLE : 100%
    • PRIX : 171,11
    Illustration posology

    Quelle est la posologie de anagrelide ?

    Le traitement doit être initié par un médecin ayant l'expérience de la prise en charge des thrombocytémies essentielles.

    La posologie initiale d'anagrélide recommandée est de 1 mg/jour, à administrer par voie orale en 2 doses séparées (0,5 mg/dose).

    Cette posologie initiale doit être maintenue pendant au moins une semaine. Après une semaine, la posologie peut être adaptée au cas par cas, afin de parvenir à la plus faible dose efficace réduisant et/ou maintenant un nombre de plaquettes inférieur à 600 x 10 puissance 9 par litre et au mieux entre 150 x 10 puissance 9 par litre et 400 x 10 puissance 9 par litre. L'augmentation de la dose ne doit pas dépasser 0,5 mg/jour sur toute période d'une semaine et la dose unique maximale recommandée ne doit pas excéder 2,5 mg (Cf. rubrique "Surdosage"). Durant la phase de développement clinique, des doses de 10 mg/jour ont été utilisées.

    Les effets du traitement par anagrélide doivent être surveillés de manière régulière (Cf. rubrique "Mises en garde et précautions d'emploi"). Si la posologie initiale est > 1 mg/jour, la numération plaquettaire doit être réalisée tous les 2 jours pendant la première semaine de traitement, puis au moins une fois par semaine jusqu'à ce qu'une posologie stable d'entretien soit atteinte. Une diminution du nombre de plaquettes est généralement observée dans les 14 à 21 jours suivant le début du traitement et, chez la plupart des patients, une réponse thérapeutique adéquate sera observée et maintenue à une dose de 1 à 3 mg/jour (pour plus d'informations sur les effets cliniques, cf. rubrique "Propriétés pharmacodynamiques").

    • Personnes âgées

    Les différences pharmacocinétiques observées entre des patients âgés et jeunes atteints de thrombocytémie essentielle (Cf. rubrique "Propriétés pharmacocinétiques") ne justifient pas de modifier la posologie initiale ou d'utiliser un schéma de titration différent pour atteindre une posologie d'anagrélide optimisée pour chaque patient.

    Lors de la phase de développement clinique, environ 50 % des patients traités par anagrélide étaient âgés de plus de 60 ans et aucune modification posologique spécifique à leur âge n'a été nécessaire chez ces patients. Néanmoins, comme attendu, les patients de cette catégorie d'âge ont présenté une incidence d'effets indésirables graves 2 fois supérieure (principalement cardiaques).

    • Insuffisance rénale

    Les données pharmacocinétiques pour cette population de patients sont limitées. Les risques et bénéfices potentiels du traitement par anagrélide chez un patient insuffisant rénal doivent être évalués avant de débuter le traitement. (Cf. rubrique "Contre-indications").

    • Insuffisance hépatique

    Les données pharmacocinétiques pour cette population de patients sont limitées. Toutefois, le métabolisme hépatique représente la principale voie d'élimination de l'anagrélide ; par conséquent, il peut être attendu que la fonction hépatique influence ce processus. C'est pourquoi il est recommandé que les patients présentant une insuffisance hépatique modérée ou sévère ne soient pas traités par anagrélide. Les risques et bénéfices potentiels du traitement par anagrélide chez un patient présentant une insuffisance hépatique légère doivent être évalués avant de débuter le traitement (Cf. rubrique "Contre-indications" et "Mises en garde et précautions d'emploi").

    • Patients pédiatriques

    La sécurité et l'efficacité de l'anagrélide chez les enfants n'ont pas été établies. L'expérience chez les enfants et adolescents est très limitée ; l'anagrélide doit être utilisé avec prudence dans cette population de patients. En l'absence de recommandations pédiatriques spécifiques, les critères OMS pour le diagnostic de la TE chez l'adulte sont considérés comme pertinents pour la population pédiatrique. Les recommandations pour le diagnostic de thrombocytémie essentielle doivent être suivies attentivement et le diagnostic réévalué à intervalles réguliers en cas d'incertitude, en tentant d'établir un diagnostic différentiel entre thrombocytose héréditaire ou secondaire, ce qui peut impliquer une analyse génétique et une biopsie de moelle osseuse.

    En général, un traitement cytoréducteur est envisagé chez les patients pédiatriques à risque élevé.

    Le traitement par l'anagrélide ne doit être instauré que lorsque le patient présente des signes de progression de la maladie ou une thrombose. Si le traitement est instauré, les bénéfices et les risques du traitement par l'anagrélide doivent être surveillés régulièrement et la nécessité de poursuivre le traitement doit être évaluée périodiquement.

    Les taux de plaquettes cibles doivent être déterminés au cas par cas par le médecin traitant. L'arrêt du traitement doit être envisagé chez les patients pédiatriques qui ne présentent pas de réponse satisfaisante au traitement après environ 3 mois.

    Les données actuellement disponibles sont décrites aux rubriques "Mises en garde et précautions d'emploi", "Effets indésirables", "Propriétés pharmacodynamiques" et "Propriétés pharmacocinétiques" mais aucune recommandation sur la posologie ne peut être donnée.