Aracytine (cytarabine)

Médicaments à base de cytarabine :

Découvrez Posos 🎉

L’outil d’aide à la prescription simple et personnalisé qui vous aide à prendre la meilleure décision.

  • Identifier une posologie complexe
  • Limiter la iatrogénie
  • Vérifier les contre-indications
  • Trouver un équivalent thérapeutique
Illustration general

Informations générales

  • Principes actifs

    Cytarabine

  • Dosages

    100 mg1 g500 mg2 g

  • Formes galéniques

    poudre et solvant pour solution injectablepoudre pour solution pour perfusion

  • Classe Thérapeutique

    L01BC - ANALOGUES DE LA PYRIMIDINE

Illustration indications

Indications - Quand utiliser aracytine ?

  • Chez l'adulte

  • Chez l'enfant

    • En cas de leucemie aigue lymphoblastique

        • Dans les formes secondaires

        Illustration consindications

        Quelles sont les contre-indications de aracytine ?

        • Agranulocytose

        • Allaitement

        • Aplasie medullaire

        • Autre traitement en cours

          • Trt par vaccin antiamarile
          • Trt par vaccin viral vivant
          • Trt par vaccin viral vivant attenue
        • Encephalopathie

          • Encephalopathie degenerative
          • Encephalopathie toxique
        • Enfant

          • Enfant de moins de 3 ans
        • Hypersensibilite

          • Hypersensibilite a l'un des excipients
          • Hypersensibilite alcool benzylique
          • Hypersensibilite cytarabine
        • Meningite infectieuse

        • Nourrisson

        • Nouveau-ne

        • Pancytopenie

        • Premature

        • Vaccination

          • Vaccination amarile
          • Vaccination bcg
          • Vaccination par vaccins vivants
          • Vaccination par vaccins vivants attenues
          • Vaccination ror
          • Vaccination varicelle zona
        • Autre traitement en cours

          • Trt par fosphenytoine
          • Trt par phenytoine
        • Grossesse

        • Autre traitement en cours

          • Trt par vaccin viral inactive
        • Colite

        • Cytopenie

        • Exposition a une temperature extreme

        • Femme en age de procreer

        • Homme

        • Hyperuricemie

        • Insuffisance hepatique

        • Insuffisance medullaire

          • Insuffisance medullaire en cours
        • Insuffisance renale chronique

        • Leucopenie

        • Neuropathie

        • Peritonite

        • Personnel soignant

        • Personnel soignant feminin

        • Quel que soit le terrain

        • Thrombopenie

        • Traitement anterieur

          • Radiotherapie anterieure
          • Voie intrathecale
        • Type particulier de traitement

          • Trt par cytarabine a forte dose
        • Autre traitement en cours

          • Trt par vaccin viral inactive
        • Colite

        • Cytopenie

        • Exposition a une temperature extreme

        • Femme en age de procreer

        • Homme

        • Hyperuricemie

        • Insuffisance hepatique

        • Insuffisance medullaire

          • Insuffisance medullaire en cours
        • Insuffisance renale chronique

        • Leucopenie

        • Neuropathie

        • Peritonite

        • Personnel soignant

        • Personnel soignant feminin

        • Quel que soit le terrain

        • Thrombopenie

        • Traitement anterieur

          • Radiotherapie anterieure
          • Voie intrathecale
        • Type particulier de traitement

          • Trt par cytarabine a forte dose
        Illustration side-effect

        Quels sont les effets indésirables de aracytine ?

        SEVERE(S)
        • bronchite
        • conjonctivite
        • cornee modification
        • cystite
        • infection a herpes virus
        • infection cutanee
        • infection des voies respiratoires
        • infection fongique mycose
        • infection pulmonaire
        • infection urinaire
        • pneumonie
        • rhinite
        • sepsis choc septique
        • sinusite
        • syncope
        • syndrome grippal
        • zona
        MODERE(S) OU SEVERE(S)
        • abces intestinal
        • agranulocytose
        • alat modification
        • amaigrissement
        • amenorrhee
        • anemie
        • anemie hemolytique
        • anomalie dentaire
        • anomalie gingivale
        • anomalie labiale
        • anorexie
        • aplasie medullaire
        • appetit perte
        • arachnoidite
        • asat modification
        • ascite
        • asthenie
        • ataxie
        • atteinte hepatique
        • audiogramme modification
        • augmentation du risque infectieux
        • avortement spontane
        • azoospermie
        • bilirubine modification
        • cancer col uterus
        • candidose
        • cecite
        • cephalee
        • cheilite
        • cholestase
        • cirrhose
        • civd coag intravascul disseminee
        • coagulation trouble
        • colite
        • coloration expectorations
        • coma
        • confusion mentale
        • conscience trouble
        • constipation
        • convulsion
        • cycle menstruel irregulier
        • deces mortalite
        • deshydratation
        • diarrhee
        • distension abdominale
        • diverticulite
        • dorsalgie
        • douleur
        • douleur abdominale
        • douleur cervicale
        • douleur mammaire
        • douleur pelvienne
        • douleur testiculaire
        • dysarthrie parole difficulte
        • dysgueusie
        • dysovulation
        • dyspepsie
        • dysphagie deglutition difficulte
        • ecchymoses
        • electroencephalogramme modification
        • enterite
        • eosinophilie
        • epididymite
        • epigastralgie
        • epistaxis
        • erection trouble
        • eructation
        • erythroblastopenie
        • estrogene modification
        • faiblesse musculaire
        • fibrose hepatique
        • fievre
        • flatulence meteorisme
        • gamma gt modification
        • gastralgie
        • gastrite
        • gingivite
        • gingivorrhagie
        • glossite
        • gynecomastie
        • haleine modification halitose
        • hallucination
        • hematemese
        • hematocrite modification
        • hematome
        • hemiplegie
        • hemolyse
        • hemorragie cerebrale
        • hemorragie digestive
        • hemorragie intrapulmonaire
        • hemorragie uro genitale
        • hepatite
        • hepatomegalie
        • hydrocephalie
        • hyperplasie nodulaire regenerative hepatique hnr
        • hyperproteinorachie
        • hypersecretion vaginale
        • hypertension portale
        • hypertonie musculaire
        • hypoacousie surdite
        • hypoesthesie
        • hypokaliemie
        • hyponatremie
        • hypoplasie medullaire
        • hypoprothrombinemie
        • ictere
        • ileite
        • ileus paralytique
        • impuissance
        • incontinence fecale
        • incontinence urinaire
        • infection bacterienne
        • infection virale
        • inflammation bucco oesophagienne
        • inflammation de la muqueuse
        • insuffisance ovarienne
        • lactico deshydrogenase modification
        • leucemie aigue
        • leucoencephalopathie
        • leucopenie
        • libido trouble
        • lymphadenopathie
        • lymphome
        • lymphopenie
        • lyse tumorale syndrome
        • macrocytose
        • manifestation cutanee
        • megaloblastose
        • melanome primitif
        • melena
        • meningite
        • meningite aseptique
        • menometrorragie
        • menorragie
        • microangiopathie thrombotique mat
        • monocytopenie
        • monocytose
        • mort foetale
        • mucite
        • myasthenie
        • myelocytose
        • nausee vomissement
        • necrose hepatique
        • necrose intestinale
        • neoplasme
        • neuropathie peripherique
        • neurotoxicite
        • neutropenie
        • nystagmus
        • occlusion intestinale
        • oesophagite
        • oligospermie
        • pancytopenie
        • paralysie
        • paraplegie
        • paresthesie
        • perforation digestive
        • peritonite
        • personnalite trouble
        • petechies
        • pharyngite
        • phosphatase alcaline modification
        • pneumatose kystique intestinale
        • prostatite
        • purpura
        • pyrosis
        • raideur de la nuque
        • rectorragie
        • reflux gastro oesophagien
        • saignement gastrointestinal
        • saignement hemorragie
        • saignement vaginal
        • sarcome de kaposi
        • secheresse buccale
        • sensation ebrieuse
        • septicemie
        • somnolence diurne
        • splenomegalie
        • steatorrhee
        • sterilite secondaire
        • stomatite
        • syndrome de fuite capillaire
        • syndrome lymphoproliferatif
        • syndrome myeloproliferatif
        • syndrome neurocerebelleux
        • teratogenicite
        • testicule modification de la taille
        • testosterone modification
        • thrombocytopenie
        • thrombose veineuse
        • tremblement
        • trouble hematologique
        • ulceration duodenale
        • ulceration gastrique
        • ulceration vaginale
        • ulceration vulvaire
        • ulcere oesophagien
        • vaginite
        • vision alteration
        MODERE(S)
        • arythmie
        • atteinte cardiovasculaire
        • bradycardie
        • cardiomyopathie
        • dermatite
        • desquamation
        • electrocardiogramme modification
        • erythrodermie dermatite exfoliative
        • erythrodysesthesie palmo plantaire
        • fibrillation auriculaire
        • hyperamylasemie
        • hyperlipasemie
        • hypersudation
        • oedeme
        • pancreatite aigue
        • pericardite
        • reaction allergique
        • sueurs nocturnes
        • tachycardie
        • urticaire
        MINEUR(S) OU MODERE(S)
        • alopecie
        • cellulite
        • douleur locale au point dinjection
        • douleur oppression thoracique
        • douleur osseuse
        • eruption cutanee
        • erytheme
        • frisson
        • hyperuricemie
        • hyperuricosurie
        • induration
        • inflammation locale au point dinjection
        • malaise lipothymie
        • myalgie
        • photosensibilisation medicamenteuse
        • prurit
        • reaction locale au point dinjection
        • saignement local au point dinjection
        • thrombophlebite
        • ulceration anorectale
        • ulceration buccale
        • ulcere cutane
        • veinite
        MINEUR(S)
        • arret respiratoire
        • douleur pharyngolaryngee
        • dyspnee
        • epanchement pleural
        • eruption maculo papuleuse
        • insuffisance renale chronique
        • insuffisance respiratoire
        • oedeme pulmonaire
        • pneumopathie
        • pneumopathie interstitielle diffuse
        • respiration trouble
        • retention durine
        • temperature perception trouble
        • toux
        • trouble urinaire
        Illustration general

        Liste des présentations disponibles

        • Illustration de la forme galénique

          ARACYTINE 100 mg, poudre et solvant pour solution injectable

          1 flacon(s) en verre de 100 mg de poudre - 1 ampoule(s) en verre de 5 ml de solvant

          • REMBOURSABLE : 100%
          • PRIX : 5,22
        • Illustration de la forme galénique

          ARACYTINE 1 g, poudre pour solution pour perfusion (I.V.)

          1 flacon(s) en verre de 1 g

          • REMBOURSABLE :
          • PRIX :
        • Illustration de la forme galénique

          ARACYTINE 500 mg, poudre pour solution pour perfusion

          1 flacon(s) en verre de 500 mg

          • REMBOURSABLE :
          • PRIX :
        • Illustration de la forme galénique

          ARACYTINE 2 g, poudre pour solution pour perfusion (I.V.)

          1 flacon(s) en verre de 2 g

          • REMBOURSABLE :
          • PRIX :
        Illustration posology

        Quelle est la posologie de aracytine ?

        • Leucémies aiguës myéloblastiques et transformation aiguë des leucémies myéloïdes chroniques et des myélodysplasies

        Les posologies données en mg/m2 de surface corporelle sont utilisables chez l'adulte et l'enfant.

        • Induction

        Chimiothérapie d'association (toujours avec une anthracycline, parfois avec d'autres anti-néoplasiques) : 100 mg/m2/j pendant 7 à 10 jours ou 200 mg/m2/j pendant 5 à 7 jours.

        Une deuxième cure peut être administrée en cas d'échec de la première.

        • Entretien et consolidation

        Une consolidation peut être faite avec le même protocole de chimiothérapie que celui qui a permis d'obtenir la rémission. La cytarabine peut être administrée à des doses inférieures, seule ou en association avec d'autres antinéoplasiques, par cures espacées de 4 à 6 semaines lors des traitements d'entretien.

        Dans les traitements d'entretien, la voie sous-cutanée peut être utilisée : 20 mg/m2/jour, administrés en 1 ou 2 injections pendant 5 à 10 jours.

        L'alcool benzylique ne doit pas être utilisé pour la reconstitution de la solution dans le cas d'une administration intrathécale ou pour une administration chez les nouveau-nés et les enfants de moins de 3 ans (Cf. rubrique "Mode d'administration").

        • Adaptation posologique
        • La fréquence des cures est fonction du résultat thérapeutique et de la toxicité hématologique et extra-hématologique.

        • Des contrôles répétés, sanguins et médullaires devront être effectués, surtout en début de traitement. Les fonctions hépatiques et rénales seront également surveillées.

        • L'adaptation de la posologie se fait en fonction des résultats des examens sanguins et médullaires (myélogramme).

        • Habituellement le traitement est interrompu si : . Les plaquettes sont inférieures à 50 000/mm3, . Les polynucléaires neutrophiles sont inférieurs à 1 000/mm3.

        • La reprise du traitement se fait dès que les chiffres des numérations le permettent et dès que les cellules blastiques réapparaissent dans le sang ou dans la moelle. Le fait d'attendre la normalisation de la numération pour reprendre le traitement est préjudiciable au contrôle ultérieur de la maladie.

        • Les posologies seront aussi modifiées en cas de phénomènes toxiques autres qu'hématologiques et en cas d'association à d'autres agents chimiothérapiques.

        • Leucémies aiguës lymphoblastiques
        • Traitement d'induction et d'entretien Les protocoles utilisés sont assez voisins de ceux du traitement des leucémies aiguës myéloïdes. Ils utilisent des associations comprenant principalement : cytarabine-vincristine-prednisolone

        L'alcool benzylique ne doit pas être utilisé pour la reconstitution de la solution dans le cas d'une administration intrathécale ou pour une administration chez les nouveau-nés et les enfants de moins de 3 ans (Cf. rubrique "Mode d'administration").

        • Adaptation posologique
        • La fréquence des cures est fonction du résultat thérapeutique et de la toxicité hématologique et extra-hématologique.

        • Des contrôles répétés, sanguins et médullaires devront être effectués, surtout en début de traitement. Les fonctions hépatiques et rénales seront également surveillées.

        • L'adaptation de la posologie se fait en fonction des résultats des examens sanguins et médullaires (myélogramme).

        • Habituellement le traitement est interrompu si : . Les plaquettes sont inférieures à 50 000/mm3, . Les polynucléaires neutrophiles sont inférieurs à 1 000/mm3.

        • La reprise du traitement se fait dès que les chiffres des numérations le permettent et dès que les cellules blastiques réapparaissent dans le sang ou dans la moelle. Le fait d'attendre la normalisation de la numération pour reprendre le traitement est préjudiciable au contrôle ultérieur de la maladie.

        • Les posologies seront aussi modifiées en cas de phénomènes toxiques autres qu'hématologiques et en cas d'association à d'autres agents chimiothérapiques.

        • Leucémies aiguës lymphoblastiques
        • Traitement des localisations méningées par voie intra-thécale A titre préventif, on propose la cytarabine : 20 mg/m2, parfois associée au méthotrexate et à l'hydrocortisone.
        • Adaptation posologique
        • La fréquence des cures est fonction du résultat thérapeutique et de la toxicité hématologique et extra-hématologique.

        • Des contrôles répétés, sanguins et médullaires devront être effectués, surtout en début de traitement. Les fonctions hépatiques et rénales seront également surveillées.

        • L'adaptation de la posologie se fait en fonction des résultats des examens sanguins et médullaires (myélogramme).

        • Habituellement le traitement est interrompu si : . Les plaquettes sont inférieures à 50 000/mm3, . Les polynucléaires neutrophiles sont inférieurs à 1 000/mm3.

        • La reprise du traitement se fait dès que les chiffres des numérations le permettent et dès que les cellules blastiques réapparaissent dans le sang ou dans la moelle. Le fait d'attendre la normalisation de la numération pour reprendre le traitement est préjudiciable au contrôle ultérieur de la maladie.

        • Les posologies seront aussi modifiées en cas de phénomènes toxiques autres qu'hématologiques et en cas d'association à d'autres agents chimiothérapiques.

        • Leucémies aiguës lymphoblastiques
        • Traitement des localisations méningées par voie intra-thécale Pour l'enfant de moins de 3 ans, la dose de cytarabine est de 30 mg/m2.

        L'alcool benzylique ne doit pas être utilisé pour la reconstitution de la solution dans le cas d'une administration intrathécale ou pour une administration chez les nouveau-nés et les enfants de moins de 3 ans (Cf. rubrique "Mode d'administration").

        • Adaptation posologique
        • La fréquence des cures est fonction du résultat thérapeutique et de la toxicité hématologique et extra-hématologique.

        • Des contrôles répétés, sanguins et médullaires devront être effectués, surtout en début de traitement. Les fonctions hépatiques et rénales seront également surveillées.

        • L'adaptation de la posologie se fait en fonction des résultats des examens sanguins et médullaires (myélogramme).

        • Habituellement le traitement est interrompu si : . Les plaquettes sont inférieures à 50 000/mm3, . Les polynucléaires neutrophiles sont inférieurs à 1 000/mm3.

        • La reprise du traitement se fait dès que les chiffres des numérations le permettent et dès que les cellules blastiques réapparaissent dans le sang ou dans la moelle. Le fait d'attendre la normalisation de la numération pour reprendre le traitement est préjudiciable au contrôle ultérieur de la maladie.

        • Les posologies seront aussi modifiées en cas de phénomènes toxiques autres qu'hématologiques et en cas d'association à d'autres agents chimiothérapiques.

        • Leucémies aiguës lymphoblastiques
        • Traitement des localisations méningées par voie intra-thécale A titre curatif, on utilise habituellement la dose de 20 mg/m2 une à deux fois par semaine.
        • Adaptation posologique
        • La fréquence des cures est fonction du résultat thérapeutique et de la toxicité hématologique et extra-hématologique.

        • Des contrôles répétés, sanguins et médullaires devront être effectués, surtout en début de traitement. Les fonctions hépatiques et rénales seront également surveillées.

        • L'adaptation de la posologie se fait en fonction des résultats des examens sanguins et médullaires (myélogramme).

        • Habituellement le traitement est interrompu si : . Les plaquettes sont inférieures à 50 000/mm3, . Les polynucléaires neutrophiles sont inférieurs à 1 000/mm3.

        • La reprise du traitement se fait dès que les chiffres des numérations le permettent et dès que les cellules blastiques réapparaissent dans le sang ou dans la moelle. Le fait d'attendre la normalisation de la numération pour reprendre le traitement est préjudiciable au contrôle ultérieur de la maladie.

        • Les posologies seront aussi modifiées en cas de phénomènes toxiques autres qu'hématologiques et en cas d'association à d'autres agents chimiothérapiques.