Axepim (céfépime)

Médicaments à base de céfépime :

Illustration general

Informations générales

  • Principes actifs

  • Dosages

    2 g0,5 g1 g

  • Formes galéniques

    poudre pour solution injectablepoudre pour usage parentéral

  • Classe Thérapeutique

    J01DE - CEPHALOSPORINES DE QUATRIEME GENERATION

Illustration indications

Indications - Quand utiliser axepim ?

  • Chez l'adulte

  • Chez l'enfant a partir de 40 kg

  • Chez l'adulte

  • Chez l'enfant a partir de 40 kg

  • Dans les formes basses

  • Chez l'adulte

  • Chez l'enfant a partir de 40 kg

  • Dans les formes basses

  • Chez l'adulte

  • Chez l'enfant a partir de 40 kg

  • Dans les formes basses

  • Chez l'adulte

  • Chez l'enfant a partir de 40 kg

  • Dans les formes severes

  • Chez l'adulte

  • Chez l'enfant a partir de 40 kg

  • Dans les formes compliquees

  • Dans les formes non compliquees

  • Chez l'adulte

  • Chez l'enfant a partir de 40 kg

  • Chez l'adulte

  • Chez l'enfant a partir de 40 kg

  • En cas de neutropenie

  • Chez l'adulte

  • Chez l'enfant a partir de 40 kg

  • Chez l'adulte

  • Chez l'enfant a partir de 40 kg

Illustration consindications

Quelles sont les contre-indications de axepim ?

  • Colite pseudomembraneuse

  • Hypersensibilite

    • Hypersensibilite a l'un des excipients
    • Hypersensibilite amoxicilline
    • Hypersensibilite ampicilline
    • Hypersensibilite arginine
    • Hypersensibilite aztreonam
    • Hypersensibilite bacampicilline
    • Hypersensibilite benzylpenicilline
    • Hypersensibilite beta lactamines
    • Hypersensibilite carbapeneme
    • Hypersensibilite carbenicilline
    • Hypersensibilite cefaclor
    • Hypersensibilite cefadroxil
    • Hypersensibilite cefalexine
    • Hypersensibilite cefalotine
    • Hypersensibilite cefamandole
    • Hypersensibilite cefapirine
    • Hypersensibilite cefatrizine
    • Hypersensibilite cefazoline
    • Hypersensibilite cefepime
    • Hypersensibilite cefiderocol
    • Hypersensibilite cefixime
    • Hypersensibilite cefotaxime
    • Hypersensibilite cefotetan
    • Hypersensibilite cefotiam
    • Hypersensibilite cefoxitine
    • Hypersensibilite cefpirome
    • Hypersensibilite cefpodoxime proxetil
    • Hypersensibilite cefradine
    • Hypersensibilite cefsulodine sodique
    • Hypersensibilite ceftaroline
    • Hypersensibilite ceftazidime
    • Hypersensibilite ceftizoxime sodique
    • Hypersensibilite ceftobiprole
    • Hypersensibilite ceftolozane
    • Hypersensibilite ceftriaxone
    • Hypersensibilite cefuroxime
    • Hypersensibilite cephalosporines
    • Hypersensibilite cloxacilline
    • Hypersensibilite croisee
    • Hypersensibilite doripeneme
    • Hypersensibilite ertapeneme
    • Hypersensibilite hetacilline
    • Hypersensibilite imipeneme
    • Hypersensibilite meropeneme
    • Hypersensibilite metampicilline
    • Hypersensibilite meticilline
    • Hypersensibilite mezlocilline
    • Hypersensibilite oxacilline
    • Hypersensibilite penicillamine
    • Hypersensibilite penicillines
    • Hypersensibilite phenoxymethylpenicill
    • Hypersensibilite piperacilline
    • Hypersensibilite pivampicilline
    • Hypersensibilite pivmecillinam
    • Hypersensibilite temocilline
    • Hypersensibilite ticarcilline
    • Autre traitement en cours

      • Trt par aminoside
      • Trt par diuretique puissant
      • Trt par medicament nephrotoxique
    • Diarrhee

      • Diarrhee severe
    • Examen laboratoire interference

      • Dosage glucosurie methode reductrice
      • Interaction avec examens de laboratoire
      • Test de coombs
    • Insuffisance renale chronique

    • Quel que soit le terrain

    • Sujet age

    • Type particulier de traitement

      • Traitement a dose elevee
    • Autre traitement en cours

      • Trt par aminoside
      • Trt par diuretique puissant
      • Trt par medicament nephrotoxique
    • Diarrhee

      • Diarrhee severe
    • Examen laboratoire interference

      • Dosage glucosurie methode reductrice
      • Interaction avec examens de laboratoire
      • Test de coombs
    • Insuffisance renale chronique

    • Quel que soit le terrain

    • Sujet age

    • Type particulier de traitement

      • Traitement a dose elevee
    Illustration side-effect

    Quels sont les effets indésirables de axepim ?

    SEVERE(S)
    • alat modification
    • anurie
    • asat modification
    • atteinte hepatique
    • atteinte renale
    • bilirubine modification
    • candidose vaginale
    • cholestase
    • cristallurie
    • douleur hypocondre
    • gamma gt modification
    • glycosurie
    • hematurie
    • hepatite
    • hypercreatininemie
    • hyperuremie hyperazotemie
    • ictere
    • insuffisance renale aigue
    • insuffisance renale chronique
    • lactico deshydrogenase modification
    • lithiase biliaire
    • lithiase renale
    • nephrite interstitielle
    • nephrotoxicite
    • oligurie
    • phosphatase alcaline modification
    • prurit vulvaire
    • tubulopathie renale
    • vaginite
    MODERE(S) OU SEVERE(S)
    • adenopathie
    • agranulocytose
    • anaphylaxie
    • anemie
    • anemie hemolytique
    • anorexie
    • anticorps apparition
    • aplasie medullaire
    • appetit perte
    • arthralgie
    • arthrite
    • bouffee vasomotrice
    • bronchospasme asthme
    • brulure locale
    • candidose
    • candidose gastro intestinale
    • cephalee
    • choc anaphylactique
    • coagulation trouble
    • colite
    • colite pseudomembraneuse
    • coma
    • confusion mentale
    • conscience trouble
    • constipation
    • convulsion
    • deces mortalite
    • dermatite
    • diarrhee
    • douleur
    • douleur abdominale
    • douleur locale au point dinjection
    • dysgueusie
    • dyspepsie
    • dyspnee
    • ecchymoses
    • eczema
    • encephalopathie
    • enterite
    • eosinophilie
    • epistaxis
    • eruption cutanee
    • eruption maculo papuleuse
    • erytheme
    • erytheme polymorphe
    • exantheme
    • fievre
    • frisson
    • gingivorrhagie
    • glossite
    • hallucination
    • hematome
    • hemoglobine modification
    • hemolyse
    • hemoptysie
    • hemorragie cerebrale
    • hemorragie digestive
    • hypotension arterielle
    • induration
    • inflammation locale au point dinjection
    • leucopenie
    • lyell syndrome
    • lymphocytose
    • maladie serique
    • metrorragie
    • mouvement anormal
    • myalgie
    • myoclonie
    • nausee vomissement
    • necrose cutanee
    • neurotoxicite
    • neutropenie
    • oedeme
    • oedeme de quincke angioedeme
    • oedeme peripherique
    • pancytopenie
    • paresthesie
    • petechies
    • prurit
    • purpura
    • pustulose
    • pustulose exanthematique aigue generalisee peag
    • reaction allergique
    • reaction locale au point dinjection
    • rectorragie
    • saignement gastrointestinal
    • saignement hemorragie
    • secheresse buccale
    • selles molles
    • stevens johnson syndrome
    • stomatite
    • temps cephaline activee modification
    • temps prothrombine modification
    • temps saignement modification
    • thrombocytopenie
    • thrombocytose
    • thrombophlebite
    • toxidermie bulleuse pemphigus
    • tremblement
    • ulceration buccale
    • urticaire
    • vascularite
    • veinite
    • vertige etourdissement
    • vigilance trouble
    MODERE(S)
    • hypophosphoremie hypophosphatemie
    • vasodilatation cutanee
    • vasodilatation peripherique
    Illustration general

    Liste des présentations disponibles

    • Illustration de la forme galénique

      AXEPIM 2 g, poudre pour solution injectable

      1 flacon(s) en verre de 3,846 g

      • REMBOURSABLE : 65%
      • PRIX : 18,19
    • Illustration de la forme galénique

      AXEPIM 0,5 g, poudre pour solution injectable

      1 flacon(s) en verre de 0,961 g

      • REMBOURSABLE : 65%
      • PRIX : 8,98
    • Illustration de la forme galénique

      AXEPIM 1 g, poudre pour usage parentéral

      1 flacon(s) en verre de 1,923 g

      • REMBOURSABLE : 65%
      • PRIX : 11,44
      Illustration posology

      Quelle est la posologie de axepim ?

      Sujets aux fonctions rénales normales

      Chez l'adulte et l'enfant > 40 kg

      Les posologies usuelles recommandées en monothérapie ou en association sont les suivantes :

      Type d'infections : infections respiratoires communautaires Dose unitaire Voie : 1 gramme IV ou IM Fréquence d'administration : 2 fois par jour

      Sujets aux fonctions rénales normales

      Chez l'adulte et l'enfant > 40 kg

      Les posologies usuelles recommandées en monothérapie ou en association sont les suivantes :

      Type d'infections : pyélonéphrites non compliquées Dose unitaire Voie : 1 gramme IV ou IM Fréquence d'administration : 2 fois par jour

      Sujets aux fonctions rénales normales

      Chez l'adulte et l'enfant > 40 kg

      Les posologies usuelles recommandées en monothérapie ou en association sont les suivantes :

      Type d'infections : infections sévères : septicémies/bactériémies, pneumonies, infections urinaires compliquées, infections biliaires Dose unitaire Voie : 2 grammes IV Fréquence d'administration : 2 fois par jour

      Sujets aux fonctions rénales normales

      Chez l'adulte et l'enfant > 40 kg

      Les posologies usuelles recommandées en monothérapie ou en association sont les suivantes :

      Type d'infections : épisodes fébriles chez les patients neutropéniques (*) Dose unitaire Voie : 2 grammes IV Fréquence d'administration : 2 à 3 fois par jour

      (*) La posologie de 2 grammes, 3 fois par jour a été administrée uniquement en monothérapie.

      Sujets aux fonctions rénales normales

      Chez l'adulte et l'enfant > 40 kg

      Les posologies usuelles recommandées en monothérapie ou en association sont les suivantes :

      Type d'infections : infections sévères à Pseudomonas Dose unitaire Voie : 2 grammes IV Fréquence d'administration : 3 fois par jour

      Sujets aux fonctions rénales normales

      Chez le nourrisson de plus de 2 mois et l'enfant < ou = 40 kg : 50 mg/kg IV, 3 fois par jour. Les données cliniques disponibles chez le nourrisson et l'enfant ne permettent pas de recommander l'utilisation du céfépime en monothérapie.

      La durée du traitement est habituellement de 7 à 10 jours ; les infections plus sévères peuvent nécessiter un traitement plus long. Pour le traitement de l'épisode fébrile chez le patient neutropénique, la durée habituelle du traitement ne devrait pas être inférieure à 7 jours ou jusqu'à la disparition de la neutropénie.

      Sujets aux fonctions rénales normales

      Chez l'adulte et l'enfant > 40 kg

      Les posologies usuelles recommandées en monothérapie ou en association sont les suivantes :

      Type d'infections : infections respiratoires communautaires Dose unitaire Voie : 1 gramme IV ou IM Fréquence d'administration : 2 fois par jour

      Sujets insuffisants rénaux

      Le céfépime est éliminé par voie rénale, exclusivement par filtration glomérulaire. En conséquence, chez le sujet insuffisant rénal (filtration glomérulaire < 50 ml/min), la posologie devra être adaptée pour compenser un plus faible taux d'élimination rénale. La filtration glomérulaire devra être estimée de façon à déterminer la posologie d'entretien.

      Les protocoles d'adaptation posologique chez l'insuffisant rénal, sont décrits ci-après :

      Posologie usuelle : 1 gramme, 2 fois par jour

      Clairance à la créatinine (ml/min) 50 - 30 : 1 gramme, 1 fois par jour Clairance à la créatinine (ml/min) 29 - 11 : 500 mg, 1 fois par jour Clairance à la créatinine (ml/min) < ou = 10 : 250 mg, 1 fois par jour Hémodialyse : dose de charge : 1 gramme, suivi de 500 mg, 1 fois/jour (*)

      (*) Les jours de dialyse, une dose doit être administrée après la séance de dialyse.

      Lorsque seule la créatininémie (CRS) est disponible, l'équation de Cockcroft peut être utilisée pour estimer la clairance à la créatinine. La CRS doit représenter l'état d'équilibre de la fonction rénale :

      ClCr (ml/min) = Poids (Kg) x (140 - âge) / 7,2 X CRS (mg/litre)

      Cette équation s'applique aux sujets de sexe masculin. Pour les patients de sexe féminin, la clairance à la créatinine est équivalente à 0,85 fois la ClCr calculée ci-dessus.

      Chez les patients hémodialysés, les caractéristiques pharmacocinétiques du céfépime montrent qu'il est nécessaire de réduire les doses. Ces patients doivent recevoir une dose de charge de 1 gramme le premier jour, puis 500 mg les jours suivants. Environ 68 % de la quantité totale de céfépime présente dans l'organisme est éliminée après 3 heures de dialyse. Le jour de la dialyse, le céfépime doit être administré après la dialyse. Dans la mesure du possible, l'administration du céfépime se fera chaque jour à la même heure.

      Chez les patients en dialyse péritonéale ambulatoire permanente, le céfépime peut être administré aux doses recommandées chez les sujets aux fonctions rénales normales mais toutes les 48 heures.

      Sujets aux fonctions rénales normales

      Chez l'adulte et l'enfant > 40 kg

      Les posologies usuelles recommandées en monothérapie ou en association sont les suivantes :

      Type d'infections : pyélonéphrites non compliquées Dose unitaire Voie : 1 gramme IV ou IM Fréquence d'administration : 2 fois par jour

      Sujets insuffisants rénaux

      Le céfépime est éliminé par voie rénale, exclusivement par filtration glomérulaire. En conséquence, chez le sujet insuffisant rénal (filtration glomérulaire < 50 ml/min), la posologie devra être adaptée pour compenser un plus faible taux d'élimination rénale. La filtration glomérulaire devra être estimée de façon à déterminer la posologie d'entretien.

      Les protocoles d'adaptation posologique chez l'insuffisant rénal, sont décrits ci-après :

      Posologie usuelle : 1 gramme, 2 fois par jour

      Clairance à la créatinine (ml/min) 50 - 30 : 1 gramme, 1 fois par jour Clairance à la créatinine (ml/min) 29 - 11 : 500 mg, 1 fois par jour Clairance à la créatinine (ml/min) < ou = 10 : 250 mg, 1 fois par jour Hémodialyse : dose de charge : 1 gramme, suivi de 500 mg, 1 fois/jour (*)

      (*) Les jours de dialyse, une dose doit être administrée après la séance de dialyse.

      Lorsque seule la créatininémie (CRS) est disponible, l'équation de Cockcroft peut être utilisée pour estimer la clairance à la créatinine. La CRS doit représenter l'état d'équilibre de la fonction rénale :

      ClCr (ml/min) = Poids (Kg) x (140 - âge) / 7,2 X CRS (mg/litre)

      Cette équation s'applique aux sujets de sexe masculin. Pour les patients de sexe féminin, la clairance à la créatinine est équivalente à 0,85 fois la ClCr calculée ci-dessus.

      Chez les patients hémodialysés, les caractéristiques pharmacocinétiques du céfépime montrent qu'il est nécessaire de réduire les doses. Ces patients doivent recevoir une dose de charge de 1 gramme le premier jour, puis 500 mg les jours suivants. Environ 68 % de la quantité totale de céfépime présente dans l'organisme est éliminée après 3 heures de dialyse. Le jour de la dialyse, le céfépime doit être administré après la dialyse. Dans la mesure du possible, l'administration du céfépime se fera chaque jour à la même heure.

      Chez les patients en dialyse péritonéale ambulatoire permanente, le céfépime peut être administré aux doses recommandées chez les sujets aux fonctions rénales normales mais toutes les 48 heures.

      Sujets aux fonctions rénales normales

      Chez l'adulte et l'enfant > 40 kg

      Les posologies usuelles recommandées en monothérapie ou en association sont les suivantes :

      Type d'infections : infections sévères : septicémies/bactériémies, pneumonies, infections urinaires compliquées, infections biliaires Dose unitaire Voie : 2 grammes IV Fréquence d'administration : 2 fois par jour

      Sujets insuffisants rénaux

      Le céfépime est éliminé par voie rénale, exclusivement par filtration glomérulaire. En conséquence, chez le sujet insuffisant rénal (filtration glomérulaire < 50 ml/min), la posologie devra être adaptée pour compenser un plus faible taux d'élimination rénale. La filtration glomérulaire devra être estimée de façon à déterminer la posologie d'entretien.

      Les protocoles d'adaptation posologique chez l'insuffisant rénal, sont décrits ci-après :

      Posologie usuelle : 2 grammes, 2 fois par jour

      Clairance à la créatinine (ml/min) 50 - 30 : 2 grammes, 1 fois par jour Clairance à la créatinine (ml/min) 29 - 11 : 1 gramme, 1 fois par jour Clairance à la créatinine (ml/min) < ou = 10 : 500 mg, 1 fois par jour Hémodialyse : dose de charge : 1 gramme, suivi de 500 mg, 1 fois/jour (*)

      (*) Les jours de dialyse, une dose doit être administrée après la séance de dialyse.

      Lorsque seule la créatininémie (CRS) est disponible, l'équation de Cockcroft peut être utilisée pour estimer la clairance à la créatinine. La CRS doit représenter l'état d'équilibre de la fonction rénale :

      ClCr (ml/min) = Poids (Kg) x (140 - âge) / 7,2 X CRS (mg/litre)

      Cette équation s'applique aux sujets de sexe masculin. Pour les patients de sexe féminin, la clairance à la créatinine est équivalente à 0,85 fois la ClCr calculée ci-dessus.

      Chez les patients hémodialysés, les caractéristiques pharmacocinétiques du céfépime montrent qu'il est nécessaire de réduire les doses. Ces patients doivent recevoir une dose de charge de 1 gramme le premier jour, puis 500 mg les jours suivants. Environ 68 % de la quantité totale de céfépime présente dans l'organisme est éliminée après 3 heures de dialyse. Le jour de la dialyse, le céfépime doit être administré après la dialyse. Dans la mesure du possible, l'administration du céfépime se fera chaque jour à la même heure.

      Chez les patients en dialyse péritonéale ambulatoire permanente, le céfépime peut être administré aux doses recommandées chez les sujets aux fonctions rénales normales mais toutes les 48 heures.

      Sujets aux fonctions rénales normales

      Chez l'adulte et l'enfant > 40 kg

      Les posologies usuelles recommandées en monothérapie ou en association sont les suivantes :

      Type d'infections : épisodes fébriles chez les patients neutropéniques (*) Dose unitaire Voie : 2 grammes IV Fréquence d'administration : 2 à 3 fois par jour

      (*) La posologie de 2 grammes, 3 fois par jour a été administrée uniquement en monothérapie.

      Sujets insuffisants rénaux

      Le céfépime est éliminé par voie rénale, exclusivement par filtration glomérulaire. En conséquence, chez le sujet insuffisant rénal (filtration glomérulaire < 50 ml/min), la posologie devra être adaptée pour compenser un plus faible taux d'élimination rénale. La filtration glomérulaire devra être estimée de façon à déterminer la posologie d'entretien.

      Les protocoles d'adaptation posologique chez l'insuffisant rénal, sont décrits ci-après :

      Posologie usuelle : 2 grammes, 2 fois par jour (schéma 1)

      Clairance à la créatinine (ml/min) 50 - 30 : 2 grammes, 1 fois par jour Clairance à la créatinine (ml/min) 29 - 11 : 1 gramme, 1 fois par jour Clairance à la créatinine (ml/min) < ou = 10 : 500 mg, 1 fois par jour Hémodialyse : dose de charge : 1 gramme, suivi de 500 mg, 1 fois/jour (*)

      Posologie usuelle : 2 grammes, 3 fois par jour (schéma 2)

      Clairance à la créatinine (ml/min) 50 - 30 : 1 grammes, 3 fois par jour Clairance à la créatinine (ml/min) 29 - 11 : 1 gramme, 2 fois par jour Clairance à la créatinine (ml/min) < ou = 10 : 1 g, 1 fois par jour Hémodialyse : dose de charge : 1 gramme, suivi de 500 mg, 1 fois/jour (*)

      (*) Les jours de dialyse, une dose doit être administrée après la séance de dialyse.

      Lorsque seule la créatininémie (CRS) est disponible, l'équation de Cockcroft peut être utilisée pour estimer la clairance à la créatinine. La CRS doit représenter l'état d'équilibre de la fonction rénale :

      ClCr (ml/min) = Poids (Kg) x (140 - âge) / 7,2 X CRS (mg/litre)

      Cette équation s'applique aux sujets de sexe masculin. Pour les patients de sexe féminin, la clairance à la créatinine est équivalente à 0,85 fois la ClCr calculée ci-dessus.

      Chez les patients hémodialysés, les caractéristiques pharmacocinétiques du céfépime montrent qu'il est nécessaire de réduire les doses. Ces patients doivent recevoir une dose de charge de 1 gramme le premier jour, puis 500 mg les jours suivants. Environ 68 % de la quantité totale de céfépime présente dans l'organisme est éliminée après 3 heures de dialyse. Le jour de la dialyse, le céfépime doit être administré après la dialyse. Dans la mesure du possible, l'administration du céfépime se fera chaque jour à la même heure.

      Chez les patients en dialyse péritonéale ambulatoire permanente, le céfépime peut être administré aux doses recommandées chez les sujets aux fonctions rénales normales mais toutes les 48 heures.

      Sujets aux fonctions rénales normales

      Chez l'adulte et l'enfant > 40 kg

      Les posologies usuelles recommandées en monothérapie ou en association sont les suivantes :

      Type d'infections : infections sévères à Pseudomonas Dose unitaire Voie : 2 grammes IV Fréquence d'administration : 3 fois par jour

      Sujets insuffisants rénaux

      Le céfépime est éliminé par voie rénale, exclusivement par filtration glomérulaire. En conséquence, chez le sujet insuffisant rénal (filtration glomérulaire < 50 ml/min), la posologie devra être adaptée pour compenser un plus faible taux d'élimination rénale. La filtration glomérulaire devra être estimée de façon à déterminer la posologie d'entretien.

      Les protocoles d'adaptation posologique chez l'insuffisant rénal, sont décrits ci-après :

      Posologie usuelle : 2 grammes, 3 fois par jour

      Clairance à la créatinine (ml/min) 50 - 30 : 1 grammes, 3 fois par jour Clairance à la créatinine (ml/min) 29 - 11 : 1 gramme, 2 fois par jour Clairance à la créatinine (ml/min) < ou = 10 : 1 g, 1 fois par jour Hémodialyse : dose de charge : 1 gramme, suivi de 500 mg, 1 fois/jour (*)

      (*) Les jours de dialyse, une dose doit être administrée après la séance de dialyse.

      Lorsque seule la créatininémie (CRS) est disponible, l'équation de Cockcroft peut être utilisée pour estimer la clairance à la créatinine. La CRS doit représenter l'état d'équilibre de la fonction rénale :

      ClCr (ml/min) = Poids (Kg) x (140 - âge) / 7,2 X CRS (mg/litre)

      Cette équation s'applique aux sujets de sexe masculin. Pour les patients de sexe féminin, la clairance à la créatinine est équivalente à 0,85 fois la ClCr calculée ci-dessus.

      Chez les patients hémodialysés, les caractéristiques pharmacocinétiques du céfépime montrent qu'il est nécessaire de réduire les doses. Ces patients doivent recevoir une dose de charge de 1 gramme le premier jour, puis 500 mg les jours suivants. Environ 68 % de la quantité totale de céfépime présente dans l'organisme est éliminée après 3 heures de dialyse. Le jour de la dialyse, le céfépime doit être administré après la dialyse. Dans la mesure du possible, l'administration du céfépime se fera chaque jour à la même heure.

      Chez les patients en dialyse péritonéale ambulatoire permanente, le céfépime peut être administré aux doses recommandées chez les sujets aux fonctions rénales normales mais toutes les 48 heures.

      Sujets aux fonctions rénales normales

      Chez le nourrisson de plus de 2 mois et l'enfant < ou = 40 kg : 50 mg/kg IV, 3 fois par jour. Les données cliniques disponibles chez le nourrisson et l'enfant ne permettent pas de recommander l'utilisation du céfépime en monothérapie.

      La durée du traitement est habituellement de 7 à 10 jours ; les infections plus sévères peuvent nécessiter un traitement plus long. Pour le traitement de l'épisode fébrile chez le patient neutropénique, la durée habituelle du traitement ne devrait pas être inférieure à 7 jours ou jusqu'à la disparition de la neutropénie.

      Sujets insuffisants rénaux

      Le céfépime est éliminé par voie rénale, exclusivement par filtration glomérulaire. En conséquence, chez le sujet insuffisant rénal (filtration glomérulaire < 50 ml/min), la posologie devra être adaptée pour compenser un plus faible taux d'élimination rénale. La filtration glomérulaire devra être estimée de façon à déterminer la posologie d'entretien.

      Les protocoles d'adaptation posologique chez l'insuffisant rénal, sont décrits ci-après :

      Posologie usuelle : 50 mg/kg 3 fois par jour

      Clairance à la créatinine (ml/min) 50 - 30 : 25 mg/kg 3 fois par jour Clairance à la créatinine (ml/min) 29 - 11 : 25 mg/kg 2 fois par jour Clairance à la créatinine (ml/min) < ou = 10 : 25 mg/kg 1 fois par jour Hémodialyse : -

      Lorsque seule la créatininémie (CRS) est disponible, l'équation de Cockcroft peut être utilisée pour estimer la clairance à la créatinine. La CRS doit représenter l'état d'équilibre de la fonction rénale :

      ClCr (ml/min) = Poids (Kg) x (140 - âge) / 7,2 X CRS (mg/litre)

      Cette équation s'applique aux sujets de sexe masculin. Pour les patients de sexe féminin, la clairance à la créatinine est équivalente à 0,85 fois la ClCr calculée ci-dessus.

      Chez les patients hémodialysés, les caractéristiques pharmacocinétiques du céfépime montrent qu'il est nécessaire de réduire les doses. Ces patients doivent recevoir une dose de charge de 1 gramme le premier jour, puis 500 mg les jours suivants. Environ 68 % de la quantité totale de céfépime présente dans l'organisme est éliminée après 3 heures de dialyse. Le jour de la dialyse, le céfépime doit être administré après la dialyse. Dans la mesure du possible, l'administration du céfépime se fera chaque jour à la même heure.

      Chez les patients en dialyse péritonéale ambulatoire permanente, le céfépime peut être administré aux doses recommandées chez les sujets aux fonctions rénales normales mais toutes les 48 heures.