Azzalure (toxine botulinique type a)

Médicaments à base de toxine botulinique type a :

Illustration general

Informations générales

Illustration indications

Indications - Quand utiliser azzalure ?

  • Dans les formes passageres

  • Dans les formes moderees

  • Dans les formes severes

  • Chez l'adulte a partir de 18 ans

  • Dans les formes passageres

  • Dans les formes moderees

  • Dans les formes severes

  • Chez l'adulte a partir de 18 ans

Illustration consindications

Quelles sont les contre-indications de azzalure ?

  • Hypersensibilite

    • Hypersensibilite a l'un des excipients
    • Hypersensibilite toxine botulique
  • Infection

    • Infection locale
  • Lambert-eaton syndrome

  • Lesion inflammatoire

  • Mode d'administration particulier

  • Myasthenie

    • Myasthenie severe
  • Sclerose laterale amyotrophique

  • Adulte jeune (15-17 ans)

  • Dysphagie

  • Enfant

  • Nourrisson

  • Nouveau-ne

  • Pneumopathie

  • Sujet age

    • Sujet age de plus de 65 ans
  • Trouble de l'hemostase

  • Atteinte respiratoire

  • Autre traitement en cours

    • Trt par anticoagulant
    • Trt par toxine botulique
  • Mode d'administration particulier

    • Traitement a dose elevee
    • Traitement a doses rapprochees
    • Traitement prolonge
  • Patient a risque/fragilise

  • Quel que soit le terrain

  • Terrain hemorragique

  • Trouble de la deglutition

  • Trouble de la ventilation pulmonaire

  • Trouble neuromusculaire

  • Atteinte respiratoire

  • Autre traitement en cours

    • Trt par anticoagulant
    • Trt par toxine botulique
  • Mode d'administration particulier

    • Traitement a dose elevee
    • Traitement a doses rapprochees
    • Traitement prolonge
  • Patient a risque/fragilise

  • Quel que soit le terrain

  • Terrain hemorragique

  • Trouble de la deglutition

  • Trouble de la ventilation pulmonaire

  • Trouble neuromusculaire

Illustration side-effect

Quels sont les effets indésirables de azzalure ?

SEVERE(S)
  • arythmie
  • bouffee vasomotrice
  • bronchite
  • bronchospasme asthme
  • brulure locale
  • depression respiratoire
  • douleur locale au point dinjection
  • dyspnee
  • ecchymoses
  • equilibre trouble
  • hematome
  • hypoesthesie
  • hypotension arterielle
  • infarctus du myocarde
  • infection des voies respiratoires
  • inflammation locale au point dinjection
  • malaise lipothymie
  • oedeme cutane
  • oedeme facial
  • oedeme peripherique
  • paresthesie
  • pharyngite
  • photosensibilisation medicamenteuse
  • picotement
  • pneumonie
  • reaction locale au point dinjection
  • rhinite
  • saignement local au point dinjection
  • secheresse buccale
  • secheresse cutanee
  • syncope
  • toux
MODERE(S) OU SEVERE(S)
  • anomalie labiale
  • anxiete
  • arthralgie
  • arthropathie
  • asthenie
  • atrophie musculaire
  • bursite
  • cephalee
  • convulsion
  • crampe musculaire
  • depression
  • dorsalgie
  • douleur cervicale
  • douleur des extremites
  • douleur osseuse
  • dysesthesie
  • faiblesse musculaire
  • hyperesthesie
  • hypertonie musculaire
  • hypokinesie
  • insomnie
  • langage trouble
  • myalgie
  • myasthenie
  • neuropathie peripherique
  • paralysie
  • paralysie faciale
  • polyradiculonevrite
  • raideur musculaire
  • sommeil trouble
  • somnolence diurne
  • tremblement
MODERE(S)
  • acouphene bourdonnement doreille
  • alopecie
  • anaphylaxie
  • anorexie
  • anticorps apparition
  • asthenopie
  • blepharite
  • blepharoptose ptosis
  • choc anaphylactique
  • colite
  • conjonctivite
  • cornee modification
  • cornee ulceration
  • dermatite
  • diarrhee
  • diplopie
  • douleur
  • douleur abdominale
  • douleur oculaire
  • dysarthrie parole difficulte
  • dysphagie deglutition difficulte
  • eruption cutanee
  • erytheme
  • erytheme polymorphe
  • fausses routes
  • fievre
  • glaucome
  • hypersudation
  • hypoacousie surdite
  • incontinence urinaire
  • infection auriculaire
  • infection bacterienne
  • infection virale
  • insuffisance respiratoire
  • irritation cutanee
  • irritation oculaire
  • keratite
  • lagophtalmie
  • larmoiement
  • madarose
  • maladie serique
  • marche trouble
  • nausee vomissement
  • oedeme
  • oedeme de quincke angioedeme
  • oedeme palpebral
  • photophobie
  • pneumopathie
  • pollakiurie
  • prurit
  • psoriasis
  • ptose
  • reaction allergique
  • respiration trouble
  • saignement hemorragie
  • secheresse oculaire
  • strabisme
  • syndrome grippal
  • urticaire
  • vertige etourdissement
  • vision alteration
  • vision floue
Illustration general

Liste des présentations disponibles

  • Illustration de la forme galénique

    AZZALURE, 125 unités Speywood, poudre pour solution injectable

    1 flacon(s) en verre

    • REMBOURSABLE :
    • PRIX :
    Illustration posology

    Quelle est la posologie de azzalure ?

    Les unités de toxine botulinique sont différentes selon les produits. Les unités Speywood de ce médicament sont spécifiques à cette spécialité et ne sont pas interchangeables avec d'autres préparations de toxine botulinique.

    • Utilisation chez l'enfant

    L'efficacité et la tolérance de ce médicament chez les sujets de moins de 18 ans n'ont pas été démontrées. L'utilisation de ce médicament n'est pas recommandée chez les patients âgés de moins de 18 ans.

    • Posologie et instructions d'administration

    Avant l'injection, le produit doit être reconstitué conformément aux instructions de la rubrique "Précautions particulières d'élimination et de manipulation"

    • Traitement des rides glabellaires : La dose totale recommandée est de 50 unités Speywood de ce médicament, à diviser en 5 sites d'injection, c'est-à-dire une injection intramusculaire de 10 unités Speywood à effectuer dans chacun des 5 sites suivants : 2 injections dans chacun des muscles corrugator et une injection dans le muscle procerus près de l'angle nasofrontal, comme illustré dans la figure ci-dessus.

    L'intervalle de temps entre deux traitements dépend de la réponse individuelle du patient, après une évaluation par le médecin.

    L'intervalle entre deux traitements par ce médicament ne doit pas être inférieur à trois mois.

    Les études cliniques ont démontré un effet optimal sur les rides glabellaires pendant une durée allant jusqu'à 4 mois après l'injection. Certains patients étaient encore répondeurs au traitement 5 mois après l'injection (voir rubrique "Propriétés pharmacodynamiques").

    Les unités de toxine botulinique sont différentes selon les produits. Les unités Speywood de ce médicament sont spécifiques à cette spécialité et ne sont pas interchangeables avec d'autres préparations de toxine botulinique.

    • Utilisation chez l'enfant

    L'efficacité et la tolérance de ce médicament chez les sujets de moins de 18 ans n'ont pas été démontrées. L'utilisation de ce médicament n'est pas recommandée chez les patients âgés de moins de 18 ans.

    • Posologie et instructions d'administration

    Avant l'injection, le produit doit être reconstitué conformément aux instructions de la rubrique "Précautions particulières d'élimination et de manipulation"

    L'intervalle de temps entre deux traitements dépend de la réponse individuelle du patient, après une évaluation par le médecin.

    L'intervalle entre deux traitements par ce médicament ne doit pas être inférieur à trois mois.

    • Traitement des rides canthales latérales : La dose recommandée de chaque côté est de 30 unités Speywood de ce médicament, à diviser en 3 sites d'injection ; c'est-à-dire une injection intramusculaire de 10 unités Speywood à effectuer dans chacun des points d'injection. L'injection doit être réalisée avec un angle de 20-30° par rapport à la surface de la peau et très superficiellement. Tous les points d'injection doivent se situer au niveau de la partie externe du muscle orbicularis oculi et suffisamment loin du rebord orbitaire (environ 1 - 2 cm) comme illustré dans la figure ci-dessus.