Baclocur (baclofène)

Médicaments à base de baclofène :

Illustration general

Informations générales

Illustration indications

Indications - Quand utiliser baclocur ?

  • En cas d'echec a une autre therapeutique

  • Chez le patient alcoolique

  • Chez le patient a risque

Illustration consindications

Quelles sont les contre-indications de baclocur ?

  • Enfant

    • Enfant de moins de 6 ans
  • Hypersensibilite

    • Hypersensibilite a l'un des excipients
    • Hypersensibilite baclofene
    • Hypersensibilite jaune orange s
  • Nourrisson

  • Nouveau-ne

  • Porphyrie cutanee

  • Porphyrie hepatique

  • Apnee du sommeil syndrome

  • Atteinte respiratoire

  • Autre traitement en cours

    • Trt par antiepileptique
    • Trt par depresseur du snc
  • Depression

  • Dysfonctionnement sphincterien

  • Epilepsie

  • Femme en age de procreer

  • Insuffisance cardiaque

  • Insuffisance hepatique

    • Insuffisance hepatique severe maladie
  • Insuffisance renale aigue

  • Insuffisance renale chronique

  • Insuffisance respiratoire

  • Maladie cerebrovasculaire

  • Nouveau-ne

  • Parkinson maladie

  • Quel que soit le terrain

  • Regime alimentaire

    • Ingestion d'alcool
  • Trouble psychiatrique

  • Ulcere gastroduodenal

  • Apnee du sommeil syndrome

  • Atteinte respiratoire

  • Autre traitement en cours

    • Trt par antiepileptique
    • Trt par depresseur du snc
  • Depression

  • Dysfonctionnement sphincterien

  • Epilepsie

  • Femme en age de procreer

  • Insuffisance cardiaque

  • Insuffisance hepatique

    • Insuffisance hepatique severe maladie
  • Insuffisance renale aigue

  • Insuffisance renale chronique

  • Insuffisance respiratoire

  • Maladie cerebrovasculaire

  • Nouveau-ne

  • Parkinson maladie

  • Quel que soit le terrain

  • Regime alimentaire

    • Ingestion d'alcool
  • Trouble psychiatrique

  • Ulcere gastroduodenal

Illustration side-effect

Quels sont les effets indésirables de baclocur ?

SEVERE(S)
  • areflexie
  • arythmie
  • coma
  • conscience trouble
  • depression respiratoire
  • hyporeflexie
  • hypotonie musculaire
  • myoclonie
  • pupille atteinte
  • tachycardie
  • vasodilatation peripherique
MODERE(S)
  • acces maniaque
  • accommodation trouble
  • acouphene bourdonnement doreille
  • agitation
  • agressivite
  • alat modification
  • alopecie
  • amnesie
  • anorexie
  • anxiete
  • apnee
  • appetit augmentation
  • appetit perte
  • arthralgie
  • asat modification
  • asthenie
  • ataxie
  • atrophie villositaire
  • atteinte hepatique
  • bouffee vasomotrice
  • bradycardie
  • bradypnee
  • catheter infection
  • cauchemar
  • cephalee
  • confusion mentale
  • constipation
  • convulsion
  • crampe musculaire
  • depression
  • deshydratation
  • desorientation spatio temporelle
  • diarrhee
  • diplopie
  • douleur
  • douleur abdominale
  • dysarthrie parole difficulte
  • dysesthesie
  • dysgueusie
  • dyskinesie
  • dysphagie deglutition difficulte
  • dyspnee
  • dysurie
  • enuresie
  • equilibre trouble
  • erection trouble
  • eruption cutanee
  • euphorie
  • fievre
  • flush
  • frisson
  • hallucination
  • humeur trouble
  • hyperglycemie
  • hypersudation
  • hypertension arterielle
  • hypertonie musculaire
  • hypoesthesie
  • hypotension arterielle
  • hypotension arterielle orthostatique
  • hypothermie
  • ileus paralytique
  • incontinence urinaire
  • inflammation locale au point dinjection
  • insomnie
  • jambes sans repos syndrome
  • langage trouble
  • lethargie
  • marche trouble
  • memoire trouble
  • myalgie
  • nausee vomissement
  • nystagmus
  • oedeme de quincke angioedeme
  • oedeme facial
  • oedeme peripherique
  • paleur
  • paranoia
  • paresthesie
  • phosphatase alcaline modification
  • pneumonie
  • pneumopathie
  • pollakiurie
  • prise ponderale
  • prurit
  • raideur musculaire
  • reaction locale au point dinjection
  • retention durine
  • secheresse buccale
  • sialorrhee
  • sommeil trouble
  • somnolence diurne
  • tendance tentative suicidaire
  • tendinopathie
  • thrombose veineuse
  • tremblement
  • trouble psychocomportemental
  • veinite
  • vertige etourdissement
  • vigilance trouble
  • vision floue
Illustration general

Liste des présentations disponibles

  • Illustration de la forme galénique

    BACLOCUR 30 mg, comprimé pelliculé sécable

    plaquette(s) PVC PVDC aluminium polyester polytéréphtalate (PET) avec fermeture de sécurité enfant de 30 comprimé(s)

    • REMBOURSABLE : 15 %
    • PRIX : 15,46
  • Illustration de la forme galénique

    BACLOCUR 40 mg, comprimé pelliculé sécable

    plaquettes PVC PVDC aluminium polyester polytéréphtalate (PET) avec fermeture de sécurité enfant de 30 comprimés

    • REMBOURSABLE : 15 %
    • PRIX : 20,26
  • Illustration de la forme galénique

    BACLOCUR 20 mg, comprimé pelliculé sécable

    plaquettes PVC PVDC aluminium polyester polytéréphtalate (PET) avec fermeture de sécurité enfant de 30 comprimés

    • REMBOURSABLE : 15 %
    • PRIX : 10,67
  • Illustration de la forme galénique

    BACLOCUR 10 mg, comprimé pelliculé sécable

    plaquettes PVC PVDC aluminium polyester polytéréphtalate (PET) avec fermeture de sécurité enfant de 30 comprimés

    • REMBOURSABLE : 15 %
    • PRIX : 5,87
Illustration posology

Quelle est la posologie de baclocur ?

Ce médicament doit être prescrit par un médecin ayant de préférence une expérience en addictologie et en complément d'un suivi psychosocial axé sur l'observance thérapeutique et la réduction de la consommation d'alcool.

  • Posologie

Le traitement peut être initié avec ou sans phase préalable de sevrage alcoolique. En cas de sevrage, le traitement par ce médicament sera débuté dans les 2 semaines qui suivent l'arrêt de la consommation d'alcool. En cas de symptômes aigus de sevrage alcoolique, un traitement spécifique sera instauré.

Les patients doivent être surveillés étroitement par leur médecin pendant la phase de titration.

Le traitement par ce médicament sera débuté à la posologie de 15 à 20 mg par jour en 2 à 4 prises pendant 3 jours. La dose quotidienne sera augmentée par palier de 10 mg tous les 3 ou 4 jours. L'objectif thérapeutique est la réduction de la consommation d'alcool jusqu'à un niveau de consommation à faible risque (< ou = 40 g/jour pour les hommes et < ou = 20 g/jour pour les femmes). Pendant la phase de titration, l'efficacité et la tolérance de ce médicament doivent être régulièrement évaluées, afin de déterminer une posologie optimale (adaptée à chaque patient), à savoir la dose la plus faible pour une réponse thérapeutique optimale et une tolérance acceptable. La dose maximale est de 80 mg par jour. En cas d'effets indésirables gênants et persistants (tels que somnolence, asthénie, insomnie, vertiges), la posologie pourra être diminuée à la dose précédemment bien tolérée. Une nouvelle tentative d'augmentation de la posologie sera effectuée après une période de stabilité et de tolérance satisfaisante de 4 jours, sans dépasser 80 mg/jour. Plusieurs tentatives pourront être faites pour atteindre la posologie optimale.

L'administration de doses asymétriques en fonction de l'intensité du craving (envie irrépressible de boire) selon le moment de la journée est possible.

Une fois l'objectif thérapeutique atteint et stable, une réduction de la posologie pourra être envisagée. Une consommation d'alcool épisodique importante (> 60 g/jour chez l'homme ou > 40 g/jour chez la femme) ne contre-indique pas le maintien du traitement.

Si l'objectif thérapeutique n'est pas atteint après 3 mois de traitement, ce médicament doit être arrêté. Si le traitement doit être arrêté (quelle que soit la raison), la posologie sera progressivement diminuée sur une période de 2 à 3 semaines. Le traitement ne doit jamais être interrompu brutalement en raison du risque d'apparition de symptômes de sevrage sauf urgence liée à un surdosage ou à la survenue d'effets indésirables graves (voir rubrique "Effets indésirables").

Durée du traitement : il n'existe pas de données issues d'études au-delà de 12 mois.

  • Populations spéciales
  • Personnes âgées (> ou = 65 ans) Aucun ajustement posologique n'est recommandé chez ces patients en l'absence d'une insuffisance rénale et/ou hépatique (voir rubrique "Propriétés pharmacocinétiques").

  • Insuffisance rénale En cas d'insuffisance rénale, il convient d'adapter la posologie à l'état de la fonction rénale (voir rubriques "Mises en gardes et précautions d'emploi" et "Pharmacocinétiques"). A titre indicatif, l'adaptation de posologie recommandée est une diminution des doses de : . un tiers en cas d'insuffisance rénale légère (clairance de la créatinine entre 50 et 80 mL/min), . moitié pour une insuffisance rénale modérée (clairance de la créatinine entre 30 et 50 mL/min), . deux tiers en cas d'insuffisance rénale sévère (clairance de la créatinine inférieure à 30 mL/min chez les patients non dialysés).

En raison du risque d'accumulation une surveillance particulière de la tolérance devra être mise en place.

  • Insuffisance hépatique Aucun ajustement posologique n'est recommandé chez les patients présentant une insuffisance hépatique légère ou modérée (voir rubrique "Pharmacocinétique").

Pour les patients présentant une insuffisance hépatique sévère (Child-Pugh C), la dose sera augmentée plus progressivement pendant la phase de titration par palier de 5 mg tous les 3 ou 4 jours. En raison du risque d'accumulation une surveillance particulière de la tolérance devra être mise en place pour les patients présentant une insuffisance hépatique modérée à sévère.

  • Population pédiatrique

La sécurité d'emploi et l'efficacité de ce médicament chez les enfants et les adolescents âgés de moins de 18 ans n'ont pas été étudiées dans cette indication. Aucune donnée n'est disponible (voir rubrique "Propriétés pharmacodynamiques"). Ce médicament ne doit donc pas être utilisé chez les enfants et les adolescents dans cette indication.