Baraclude (entécavir)

Médicaments à base de entécavir :

Illustration general

Informations générales

Illustration indications

Indications - Quand utiliser baraclude ?

  • Dans les formes chroniques

  • Dans les formes compensees

  • Dans les formes actives

  • Dans les formes avec histologie prouvee

  • Chez l'adulte a partir de 18 ans

  • En cas d'atteinte hepatique

  • Avec marqueurs de la replication virale

  • Avec elevation alat

  • En cas de fibrose hepatique

Illustration consindications

Quelles sont les contre-indications de baraclude ?

  • Acidose

    • Acidose lactique
    • Acidose metabolique
  • Adulte jeune (15-17 ans)

  • Allaitement

  • Enfant

    • Enfant de moins de 32,6 kg
  • Femme en age de procreer

    • En l'absence de contraception efficace
  • Hepatomegalie

    • Hepatomegalie evolutive
  • Hypersensibilite

    • Hypersensibilite a l'un des excipients
    • Hypersensibilite entecavir
    • Hypersensibilite parahydroxybenzoates
  • Nourrisson

    • Nourrisson de moins de 10 kg
    • Nourrisson de moins de 24 mois
  • Nouveau-ne

  • Anomalie metabolisme galactose

  • Deficit en lactase

  • Grossesse

  • Hypersensibilite

    • Hypersensibilite fructose (intolerance)
    • Hypersensibilite galactose (intolerance)
    • Hypersensibilite glucose (intolerance)
    • Hypersensibilite lactose (intolerance)
    • Hypersensibilite maltitol (intolerance)
  • Intolerance genetique au fructose

  • Regime sans galactose

  • Syndrome de malabsorption / intolerance digestive

    • Hypersensibilite fructose (intolerance)
    • Hypersensibilite galactose (intolerance)
    • Hypersensibilite glucose (intolerance)
    • Hypersensibilite lactose (intolerance)
    • Hypersensibilite maltitol (intolerance)
    • Syndrome malabsorption glucose/galactose
  • Autre traitement en cours

    • Trt par ciclosporine
    • Trt par tacrolimus
  • Cirrhose

    • Cirrhose decompensee
  • Douleur

    • Douleur abdominale
  • Femme

  • Femme en age de procreer

    • En cas de contraception
  • Hepatite

  • Hepatomegalie

    • Hepatomegalie non evolutive
  • Infection vih

  • Insuffisance hepatique

  • Insuffisance renale chronique

  • Nausees vomissements

  • Obesite

  • Quel que soit le terrain

  • Regime hypocalorique

  • Regime hyposode strict

  • Syndrome douloureux abdominal

  • Transplantation

    • Transplantation hepatique
  • Autre traitement en cours

    • Trt par ciclosporine
    • Trt par tacrolimus
  • Cirrhose

    • Cirrhose decompensee
  • Douleur

    • Douleur abdominale
  • Femme

  • Femme en age de procreer

    • En cas de contraception
  • Hepatite

  • Hepatomegalie

    • Hepatomegalie non evolutive
  • Infection vih

  • Insuffisance hepatique

  • Insuffisance renale chronique

  • Nausees vomissements

  • Obesite

  • Quel que soit le terrain

  • Regime hypocalorique

  • Regime hyposode strict

  • Syndrome douloureux abdominal

  • Transplantation

    • Transplantation hepatique
Illustration side-effect

Quels sont les effets indésirables de baraclude ?

SEVERE(S)
  • acidose lactique
  • acidose metabolique
  • amaigrissement
  • anorexie
  • appetit perte
  • asthenie
  • bilirubine modification
  • cytopathie mitochondriale
  • deces mortalite
  • douleur abdominale
  • dyspnee
  • gamma gt modification
  • hepatomegalie
  • hyperlactatemie
  • ictere
  • lipoatrophie lipodystrophie
  • nausee vomissement
  • sans info sur effets surdosage
  • steatorrhee
  • steatose
MODERE(S) OU SEVERE(S)
  • alat modification
  • alopecie
  • asat modification
  • atrophie cutaneo muqueuse
  • atteinte hepatique
  • augmentation du volume mammaire
  • bicarbonate diminution
  • bilan thyroidien perturbation
  • diabete
  • eruption cutanee
  • gynecomastie
  • hepatite
  • hyperamylasemie
  • hypercholesterolemie
  • hyperglycemie
  • hyperlipasemie
  • hyperlipidemie
  • hyperphosphoremie hyperphosphatemie
  • hyperthyroidie
  • hypertriglyceridemie
  • hypoalbuminemie
  • hypocalcemie
  • hypoglycemie
  • hyponatremie
  • hypophosphoremie hypophosphatemie
  • infection a herpes virus
  • insuffisance hepatique
  • insulino resistance
  • lactico deshydrogenase modification
  • maladie autoimmune
  • phosphatase alcaline modification
  • pneumonie
  • prise ponderale
  • rapport hdl ldl modification
  • reaction allergique
  • reaction inflammatoire
  • thrombocytopenie
  • zona
MODERE(S)
  • cephalee
  • diarrhee
  • insomnie
  • somnolence diurne
  • vertige etourdissement
MINEUR(S) OU MODERE(S)
  • anaphylaxie
  • bronchospasme asthme
  • choc anaphylactique
  • dyspepsie
  • irritation cutanee
  • irritation muqueuse
  • prurit
  • urticaire
Illustration general

Liste des présentations disponibles

  • Illustration de la forme galénique

    BARACLUDE 0,05 mg/ml, solution buvable

    1 flacon(s) polyéthylène haute densité (PEHD) de 210 ml avec fermeture de sécurité enfant avec cuillère-mesure polypropylène

    • REMBOURSABLE : 65%
    • PRIX : 454,34
  • Illustration de la forme galénique

    BARACLUDE 1 mg, comprimé pelliculé

    3 plaquette(s) thermoformée(s) aluminium de 10 comprimé(s)

    • REMBOURSABLE : 65%
    • PRIX : 157,06
  • Illustration de la forme galénique

    BARACLUDE 0,5 mg, comprimé pelliculé

    3 plaquette(s) thermoformée(s) aluminium de 10 comprimé(s)

    • REMBOURSABLE : 65%
    • PRIX : 157,06
    Illustration posology

    Quelle est la posologie de baraclude ?

    Le traitement doit être instauré par un médecin spécialisé dans la prise en charge de l'hépatite chronique B.

    Ce médicament doit être pris par voie orale, une fois par jour.

    -> Maladie hépatique compensée

    • Patients n'ayant jamais reçu de traitement par un analogue nucléosidique

    La posologie recommandée chez l'adulte est de 0,5 mg une fois par jour, avec ou sans aliments.

    • Durée du traitement

    La durée optimale du traitement n'est pas connue. L'interruption du traitement peut être envisagée comme suit :

    • Chez les patients adultes AgHBe positifs, le traitement doit être administré au moins jusqu'à la séroconversion HBe (perte de l'AgHBe et de l'ADN du VHB avec détection des Ac anti-HBe sur deux prélèvements sériques consécutifs espacés d'au moins 3 à 6 mois) ou jusqu'à la séroconversion HBs, ou en cas de perte d'efficacité (Cf. rubrique "Mises en garde et précautions d'emploi ").
    • Chez les patients adultes AgHBe négatifs, le traitement doit être administré au moins jusqu'à la séroconversion HBs ou en cas de perte d'efficacité démontrée. En cas de traitement prolongé pendant plus de 2 ans, une réévaluation régulière est recommandée pour confirmer que la poursuite du traitement choisi reste appropriée pour le patient.
    • Personnes âgées

    La posologie ne nécessite pas d'être ajustée en fonction de l'âge mais la dose devra tenir compte de la fonction rénale du patient (voir les recommandations d'ajustement posologique dans l'insuffisance rénale et la rubrique "Propriétés pharmacocinétiques").

    • Sexe, origine ethnique

    Aucune adaptation posologique basée sur le sexe ou l'origine ethnique n'est nécessaire.

    • Insuffisance hépatique

    Aucune adaptation posologique n'est nécessaire chez les insuffisants hépatiques.

    Le traitement doit être instauré par un médecin spécialisé dans la prise en charge de l'hépatite chronique B.

    Ce médicament doit être pris par voie orale, une fois par jour.

    -> Maladie hépatique compensée

    • Patients résistants à la lamivudine (c'est-à-dire avec la mise en évidence d'une virémie pendant leur traitement par la lamivudine, ou de mutations de résistance à la lamivudine LVDr) (Cf. rubriques "Mises en garde et précautions d'emploi" et "Propriétés pharmacodynamiques")

    La posologie recommandée chez l'adulte est de 1 mg une fois par jour, et doit être prise dans ce cas à jeun (plus de 2 heures avant ou plus de 2 heures après un repas) (Cf. rubrique "Propriétés pharmacocinétiques"). En présence de mutations de résistance à la lamivudine LVDr), l'association d'entecavir et d'un deuxième agent antiviral (qui ne partage pas de résistance croisée avec la lamivudine ou l'entecavir) doit être préférée à l'administration de l'entecavir en monothérapie (Cf. rubrique "Mises en garde et précautions d'emploi").

    • Durée du traitement

    La durée optimale du traitement n'est pas connue. L'interruption du traitement peut être envisagée comme suit :

    • Chez les patients adultes AgHBe positifs, le traitement doit être administré au moins jusqu'à la séroconversion HBe (perte de l'AgHBe et de l'ADN du VHB avec détection des Ac anti-HBe sur deux prélèvements sériques consécutifs espacés d'au moins 3 à 6 mois) ou jusqu'à la séroconversion HBs, ou en cas de perte d'efficacité (Cf. rubrique "Mises en garde et précautions d'emploi ").
    • Chez les patients adultes AgHBe négatifs, le traitement doit être administré au moins jusqu'à la séroconversion HBs ou en cas de perte d'efficacité démontrée. En cas de traitement prolongé pendant plus de 2 ans, une réévaluation régulière est recommandée pour confirmer que la poursuite du traitement choisi reste appropriée pour le patient.
    • Personnes âgées

    La posologie ne nécessite pas d'être ajustée en fonction de l'âge mais la dose devra tenir compte de la fonction rénale du patient (voir les recommandations d'ajustement posologique dans l'insuffisance rénale et la rubrique "Propriétés pharmacocinétiques").

    • Sexe, origine ethnique

    Aucune adaptation posologique basée sur le sexe ou l'origine ethnique n'est nécessaire.

    • Insuffisance hépatique

    Aucune adaptation posologique n'est nécessaire chez les insuffisants hépatiques.

    Le traitement doit être instauré par un médecin spécialisé dans la prise en charge de l'hépatite chronique B.

    Ce médicament doit être pris par voie orale, une fois par jour.

    -> Maladie hépatique décompensée

    Chez les patients adultes atteints d'une maladie hépatique décompensée, la posologie recommandée est de 1 mg une fois par jour à prendre à jeun (plus de 2 heures avant ou plus de 2 heures après un repas) (Cf. rubrique "Propriétés pharmacocinétiques"). Chez les patients ayant un VHB résistant à la lamivudine, voir rubriques "Mises en garde et précautions d'emploi" et "Propriétés pharmacodynamiques".

    • Durée du traitement

    La durée optimale du traitement n'est pas connue. L'interruption du traitement peut être envisagée comme suit :

    • Chez les patients adultes AgHBe positifs, le traitement doit être administré au moins jusqu'à la séroconversion HBe (perte de l'AgHBe et de l'ADN du VHB avec détection des Ac anti-HBe sur deux prélèvements sériques consécutifs espacés d'au moins 3 à 6 mois) ou jusqu'à la séroconversion HBs, ou en cas de perte d'efficacité (Cf. rubrique "Mises en garde et précautions d'emploi ").
    • Chez les patients adultes AgHBe négatifs, le traitement doit être administré au moins jusqu'à la séroconversion HBs ou en cas de perte d'efficacité démontrée. En cas de traitement prolongé pendant plus de 2 ans, une réévaluation régulière est recommandée pour confirmer que la poursuite du traitement choisi reste appropriée pour le patient.

    L'arrêt du traitement n'est pas recommandé chez les patients présentant une maladie hépatique décompensée ou une cirrhose.

    • Personnes âgées

    La posologie ne nécessite pas d'être ajustée en fonction de l'âge mais la dose devra tenir compte de la fonction rénale du patient (voir les recommandations d'ajustement posologique dans l'insuffisance rénale et la rubrique "Propriétés pharmacocinétiques").

    • Sexe, origine ethnique

    Aucune adaptation posologique basée sur le sexe ou l'origine ethnique n'est nécessaire.

    • Insuffisance hépatique

    Aucune adaptation posologique n'est nécessaire chez les insuffisants hépatiques.

    Le traitement doit être instauré par un médecin spécialisé dans la prise en charge de l'hépatite chronique B.

    Ce médicament doit être pris par voie orale, une fois par jour.

    -> Maladie hépatique compensée

    • Patients n'ayant jamais reçu de traitement par un analogue nucléosidique

    Avec ou sans aliments.

    • Durée du traitement

    La durée optimale du traitement n'est pas connue. L'interruption du traitement peut être envisagée comme suit :

    • Chez les patients adultes AgHBe positifs, le traitement doit être administré au moins jusqu'à la séroconversion HBe (perte de l'AgHBe et de l'ADN du VHB avec détection des Ac anti-HBe sur deux prélèvements sériques consécutifs espacés d'au moins 3 à 6 mois) ou jusqu'à la séroconversion HBs, ou en cas de perte d'efficacité (Cf. rubrique "Mises en garde et précautions d'emploi ").
    • Chez les patients adultes AgHBe négatifs, le traitement doit être administré au moins jusqu'à la séroconversion HBs ou en cas de perte d'efficacité démontrée. En cas de traitement prolongé pendant plus de 2 ans, une réévaluation régulière est recommandée pour confirmer que la poursuite du traitement choisi reste appropriée pour le patient.
    • Personnes âgées

    La posologie ne nécessite pas d'être ajustée en fonction de l'âge mais la dose devra tenir compte de la fonction rénale du patient (voir les recommandations d'ajustement posologique dans l'insuffisance rénale et la rubrique "Propriétés pharmacocinétiques").

    • Sexe, origine ethnique

    Aucune adaptation posologique basée sur le sexe ou l'origine ethnique n'est nécessaire.

    • Insuffisance rénale

    La clairance de l'entecavir diminue avec celle de la créatinine (Cf. rubrique "Propriétés pharmacocinétiques"). Un ajustement posologique est recommandé chez les patients ayant une clairance de la créatinine < 50 ml/min, y compris les patients hémodialysés et ceux traités par dialyse péritonéale ambulatoire continue (DPAC). Une réduction de la posologie journalière de ce médicament en utilisant la solutin buvable (Cf. données ci-dessous) est recommandée. Comme alternative, dans le cas où la solution buvable n'est pas disponible, la posologie peut-être adaptée en augmentant l'intervalle entre les prises, comme décrit dans les données ci-dessous. Les modifications proposées de la posologie sont basées sur une extrapolation de données limitées, et la tolérance ainsi que l'efficacité des posologies ainsi modifiées n'ont pas été cliniquement évaluées. Par conséquent, la réponse virologique doit être étroitement contrôlée.

    Dosage

    Clairance de la Créatinine (ml/min) : > ou = 50 Patients naïfs de nucléotides : 0,5 mg 1 fois par jour

    Clairance de la Créatinine (ml/min) : 30 - 49 Patients naïfs de nucléotides : 0,25 mg 1 fois par jour (*) ou 0,5 mg toutes les 48 heures

    Clairance de la Créatinine (ml/min) : 10 - 29 Patients naïfs de nucléotides : 0,15 mg 1 fois par jour (*) ou 0,5 mg toutes les 72 heures

    Clairance de la Créatinine (ml/min) : < 10, Hémodialyse ou DPAC (*) Patients naïfs de nucléotides : 0,05 mg 1 fois par jour () ou 0,5 mg tous les 5-7 jours

    (*) pour des doses < 0,5 mg, la forme solution buvable est disponible. (**) les jours d'hémodialyse, administrer l'entecavir après l'hémodialyse.

    • Insuffisance hépatique

    Aucune adaptation posologique n'est nécessaire chez les insuffisants hépatiques.

    Le traitement doit être instauré par un médecin spécialisé dans la prise en charge de l'hépatite chronique B.

    Ce médicament doit être pris par voie orale, une fois par jour.

    -> Maladie hépatique compensée

    • Patients résistants à la lamivudine (c'est-à-dire avec la mise en évidence d'une virémie pendant leur traitement par la lamivudine, ou de mutations de résistance à la lamivudine LVDr) (Cf. rubriques "Mises en garde et précautions d'emploi" et "Propriétés pharmacodynamiques")

    La posologie recommandée est de 1 mg une fois par jour, et doit être prise dans ce cas à jeun (plus de 2 heures avant ou plus de 2 heures après un repas) (Cf. rubrique "Propriétés pharmacocinétiques"). En présence de mutations de résistance à la lamivudine LVDr), l'association d'entecavir et d'un deuxième agent antiviral (qui ne partage pas de résistance croisée avec la lamivudine ou l'entecavir) doit être préférée à l'administration de l'entecavir en monothérapie (Cf. rubrique "Mises en garde et précautions d'emploi").

    -> Maladie hépatique décompensée

    Chez les patients atteints d'une maladie hépatique décompensée, la posologie recomandée est de 1 mg une fois par jour à prendre à jeun (plus de 2 heures avant ou plus de 2 heures après un repas) (Cf. rubrique "Propriétés pharmacocinétiques"). Chez les patients ayant un VHB résistant à la lamivudine, voir rubriques "Mises en garde et précautions d'emploi" et "Propriétés pharmacodynamiques".

    • Durée du traitement

    La durée optimale du traitement n'est pas connue. L'interruption du traitement peut être envisagée comme suit :

    • Chez les patients adultes AgHBe positifs, le traitement doit être administré au moins jusqu'à la séroconversion HBe (perte de l'AgHBe et de l'ADN du VHB avec détection des Ac anti-HBe sur deux prélèvements sériques consécutifs espacés d'au moins 3 à 6 mois) ou jusqu'à la séroconversion HBs, ou en cas de perte d'efficacité (Cf. rubrique "Mises en garde et précautions d'emploi ").
    • Chez les patients adultes AgHBe négatifs, le traitement doit être administré au moins jusqu'à la séroconversion HBs ou en cas de perte d'efficacité démontrée. En cas de traitement prolongé pendant plus de 2 ans, une réévaluation régulière est recommandée pour confirmer que la poursuite du traitement choisi reste appropriée pour le patient.

    L'arrêt du traitement n'est pas recommandé chez les patients présentant une maladie hépatique décompensée ou une cirrhose.

    • Personnes âgées

    La posologie ne nécessite pas d'être ajustée en fonction de l'âge mais la dose devra tenir compte de la fonction rénale du patient (voir les recommandations d'ajustement posologique dans l'insuffisance rénale et la rubrique "Propriétés pharmacocinétiques").

    • Sexe, origine ethnique

    Aucune adaptation posologique basée sur le sexe ou l'origine ethnique n'est nécessaire.

    • Insuffisance rénale

    La clairance de l'entecavir diminue avec celle de la créatinine (Cf. rubrique "Propriétés pharmacocinétiques"). Un ajustement posologique est recommandé chez les patients ayant une clairance de la créatinine < 50 ml/min, y compris les patients hémodialysés et ceux traités par dialyse péritonéale ambulatoire continue (DPAC). Une réduction de la posologie journalière de ce médicament en utilisant la solutin buvable (Cf. données ci-dessous) est recommandée. Comme alternative, dans le cas où la solution buvable n'est pas disponible, la posologie peut-être adaptée en augmentant l'intervalle entre les prises, comme décrit dans les données ci-dessous. Les modifications proposées de la posologie sont basées sur une extrapolation de données limitées, et la tolérance ainsi que l'efficacité des posologies ainsi modifiées n'ont pas été cliniquement évaluées. Par conséquent, la réponse virologique doit être étroitement contrôlée.

    Dosage

    Clairance de la Créatinine (ml/min) : > ou = 50 Patients résistants à la lamivudine ou ayant une maladie hépatique décompensée : 1 mg 1 fois par jour

    Clairance de la Créatinine (ml/min) : 30 - 49 Patients résistants à la lamivudine ou ayant une maladie hépatique décompensée : 0,5 mg 1 fois par jour

    Clairance de la Créatinine (ml/min) : 10 - 29 Patients résistants à la lamivudine ou ayant une maladie hépatique décompensée : 0,3 mg 1 fois par jour (*) ou 0,5 mg toutes les 48 heures

    Clairance de la Créatinine (ml/min) : < 10, Hémodialyse ou DPAC (*) Patients résistants à la lamivudine ou ayant une maladie hépatique décompensée : 0,1 mg 1 fois par jour () ou 0,5 mg toutes les 72 heures

    (*) pour des doses < 0,5 mg, la forme solution buvable est disponible. (**) les jours d'hémodialyse, administrer l'entecavir après l'hémodialyse.

    • Insuffisance hépatique

    Aucune adaptation posologique n'est nécessaire chez les insuffisants hépatiques.

    Le traitement doit être instauré par un médecin spécialisé dans la prise en charge de l'hépatite chronique B.

    Ce médicament doit être pris par voie orale, une fois par jour.

    • Population pédiatrique

    La décision de traiter les patients pédiatriques doit être basée sur une prise en compte des besoins individuels du patient et sur les recommandations thérapeutiques pédiatriques actuelles incluant la valeur des données histologiques initiales. Les bénéfices de la suppression virologique à long terme avec un traitement continu doit être mesuré au regard du risque d'un traitement prolongé, incluant l'émergence de virus de l'hépatite B résistants.

    L'élévation des taux sériques d'ALAT doit être persistante pendant au moins 6 mois avant de traiter les patients pédiatriques ayant une maladie hépatique compensée, et AgHBe positifs; et pendant au moins 12 mois avant de traiter les patients AgHBe négatifs.

    La dose quotienne recommandée chez les patients pédiatriques pesant au moins 10 kg est présentée ci-dessous. La dose peut être prise avec ou sans nourriture. La solution buvable doit être utilisée chez les patients ayant un poids corporel inférieur à 32,6 kg. Les patients pédiatriques ayant un poids corporel d'au moins 32,6 kg peuvent recevoir 10 ml (0,5 mg) de solution buvable ou un comprimé de 0,5 mg une fois par jour.

    Posologie chez les patients pédiatrique naïfs de traitement nucléosidique âgés de 2 ans à moins de 18 ans

    Poids corporel (a) : 10,0 - 14,1 kg Dose recommandée de solution buvable une fois par jour (b) : 4,0 ml

    Poids corporel (a) : 14,2 - 15,8 kg Dose recommandée de solution buvable une fois par jour (b) : 4,5 ml

    Poids corporel (a) : 15,9 - 17,4 kg Dose recommandée de solution buvable une fois par jour (b) : 5,0 ml

    Poids corporel (a) : 17,5 - 19,1 kg Dose recommandée de solution buvable une fois par jour (b) : 5,5 ml

    Poids corporel (a) : 19,2 - 20,8 kg Dose recommandée de solution buvable une fois par jour (b) : 6,0 ml

    Poids corporel (a) : 20,9 - 22,5 kg Dose recommandée de solution buvable une fois par jour (b) : 6,5 ml

    Poids corporel (a) : 22,6 - 24,1 kg Dose recommandée de solution buvable une fois par jour (b) : 7,0 ml

    Poids corporel (a) : 24,2 - 25,8 kg Dose recommandée de solution buvable une fois par jour (b) : 7,5 ml

    Poids corporel (a) : 25,9 - 27,5 kg Dose recommandée de solution buvable une fois par jour (b) : 8,0 ml

    Poids corporel (a) : 27,6 - 29,1 kg Dose recommandée de solution buvable une fois par jour (b) : 8,5 ml

    Poids corporel (a) : 29,2 - 30,8 kg Dose recommandée de solution buvable une fois par jour (b) : 9,0 ml

    Poids corporel (a) : 30,9 - 32,5 kg Dose recommandée de solution buvable une fois par jour (b) : 9,5 ml

    Poids corporel (a) : au moins 32,6 kg (b) Dose recommandée de solution buvable une fois par jour (b) : 10,0 ml

    (a) Le poids corporel doit être arrondi à 0,1 kg près.

    (b) Les enfants avec un poids corporel d'au moins 32,6 kg peuvent recevoir 10,0 ml (0,5 mg) de solution buvable ou un comprimé à 0,5 mg une fois par jour.

    • Durée du traitement chez les patients pédiatriques La durée optimale du traitement n'est pas connue. Selon les recommandations actuelles de prise en charge en pédiatrie, l'arrêt du traitement peut être considéré comme suit : . Chez les patients pédiatriques AgHBe positifs, le traitement doit être administré pendant au moins 12 mois après l'atteinte d'un taux indétectable d'ADN-VHB et d'une séroconversion AgHBe (perte de l'AgHBe et détection d'anti-HBe sur deux prélèvements sériques consécutifs à au moins 3-6 mois d'intervalle), ou jusqu'à la séroconversion HBs ou la mise en évidence d'une perte d'efficacité. Les taux sériques d'ALAT et d'ADN-VHB doivent être suivis régulièrement après l'arrêt du traitement (Cf. rubrique "Mises en garde et précautions d'emploi"). . Chez les patients pédiatriques AgHBe négatifs, le traitement doit être administré jusqu'à la séroconversion HBs ou la mise en évidence d'une perte d'efficacité.

    Les données de pharmacocinétique chez les patients pédiatriques ayant une insuffisance rénale ou hépatique n'ont pas été étudiées.