Bocouture (toxine botulinique type a)

Médicaments à base de toxine botulinique type a :

Illustration general

Informations générales

  • Principes actifs

  • Dosages

    100 UI50 UI

  • Formes galéniques

    poudre pour solution injectable

  • Classe Thérapeutique

    M03AX - AUTRES MYORELAXANTS A ACTION PERIPHERIQUE

Illustration indications

Indications - Quand utiliser bocouture ?

  • Dans les formes passageres

  • Dans les formes moderees

  • Dans les formes severes

  • Chez l'adulte a partir de 18 ans

  • Dans les formes passageres

  • Dans les formes moderees

  • Dans les formes severes

  • Chez l'adulte a partir de 18 ans

  • Dans les formes passageres

  • Dans les formes moderees

  • Dans les formes severes

  • Chez l'adulte a partir de 18 ans

Illustration consindications

Quelles sont les contre-indications de bocouture ?

  • Hypersensibilite

    • Hypersensibilite a l'un des excipients
    • Hypersensibilite toxine botulique
  • Infection

    • Infection locale
  • Lambert-eaton syndrome

  • Lesion inflammatoire

  • Mode d'administration particulier

  • Myasthenie

    • Myasthenie severe
  • Sclerose laterale amyotrophique

  • Adulte jeune (15-17 ans)

  • Dysphagie

  • Enfant

  • Nourrisson

  • Nouveau-ne

  • Pneumopathie

  • Sujet age

    • Sujet age de plus de 65 ans
  • Trouble de l'hemostase

  • Atteinte respiratoire

  • Autre traitement en cours

    • Trt par anticoagulant
    • Trt par toxine botulique
  • Mode d'administration particulier

    • Traitement a dose elevee
    • Traitement a doses rapprochees
    • Traitement prolonge
  • Patient a risque/fragilise

  • Quel que soit le terrain

  • Terrain hemorragique

  • Trouble de la deglutition

  • Trouble de la ventilation pulmonaire

  • Trouble neuromusculaire

  • Atteinte respiratoire

  • Autre traitement en cours

    • Trt par anticoagulant
    • Trt par toxine botulique
  • Mode d'administration particulier

    • Traitement a dose elevee
    • Traitement a doses rapprochees
    • Traitement prolonge
  • Patient a risque/fragilise

  • Quel que soit le terrain

  • Terrain hemorragique

  • Trouble de la deglutition

  • Trouble de la ventilation pulmonaire

  • Trouble neuromusculaire

Illustration side-effect

Quels sont les effets indésirables de bocouture ?

SEVERE(S)
  • arythmie
  • bouffee vasomotrice
  • bronchite
  • bronchospasme asthme
  • brulure locale
  • depression respiratoire
  • douleur locale au point dinjection
  • dyspnee
  • ecchymoses
  • equilibre trouble
  • hematome
  • hypoesthesie
  • hypotension arterielle
  • infarctus du myocarde
  • infection des voies respiratoires
  • inflammation locale au point dinjection
  • malaise lipothymie
  • oedeme cutane
  • oedeme facial
  • oedeme peripherique
  • paresthesie
  • pharyngite
  • photosensibilisation medicamenteuse
  • picotement
  • pneumonie
  • reaction locale au point dinjection
  • rhinite
  • saignement local au point dinjection
  • secheresse buccale
  • secheresse cutanee
  • syncope
  • toux
MODERE(S) OU SEVERE(S)
  • anomalie labiale
  • anxiete
  • arthralgie
  • arthropathie
  • asthenie
  • atrophie musculaire
  • bursite
  • cephalee
  • convulsion
  • crampe musculaire
  • depression
  • dorsalgie
  • douleur cervicale
  • douleur des extremites
  • douleur osseuse
  • dysesthesie
  • faiblesse musculaire
  • hyperesthesie
  • hypertonie musculaire
  • hypokinesie
  • insomnie
  • langage trouble
  • myalgie
  • myasthenie
  • neuropathie peripherique
  • paralysie
  • paralysie faciale
  • polyradiculonevrite
  • raideur musculaire
  • sommeil trouble
  • somnolence diurne
  • tremblement
MODERE(S)
  • acouphene bourdonnement doreille
  • alopecie
  • anaphylaxie
  • anorexie
  • anticorps apparition
  • asthenopie
  • blepharite
  • blepharoptose ptosis
  • choc anaphylactique
  • colite
  • conjonctivite
  • cornee modification
  • cornee ulceration
  • dermatite
  • diarrhee
  • diplopie
  • douleur
  • douleur abdominale
  • douleur oculaire
  • dysarthrie parole difficulte
  • dysphagie deglutition difficulte
  • eruption cutanee
  • erytheme
  • erytheme polymorphe
  • fausses routes
  • fievre
  • glaucome
  • hypersudation
  • hypoacousie surdite
  • incontinence urinaire
  • infection auriculaire
  • infection bacterienne
  • infection virale
  • insuffisance respiratoire
  • irritation cutanee
  • irritation oculaire
  • keratite
  • lagophtalmie
  • larmoiement
  • madarose
  • maladie serique
  • marche trouble
  • nausee vomissement
  • oedeme
  • oedeme de quincke angioedeme
  • oedeme palpebral
  • photophobie
  • pneumopathie
  • pollakiurie
  • prurit
  • psoriasis
  • ptose
  • reaction allergique
  • respiration trouble
  • saignement hemorragie
  • secheresse oculaire
  • strabisme
  • syndrome grippal
  • urticaire
  • vertige etourdissement
  • vision alteration
  • vision floue
Illustration general

Liste des présentations disponibles

  • Illustration de la forme galénique

    BOCOUTURE 100 unités, poudre pour solution injectable

    1 flacon(s) en verre

    • REMBOURSABLE :
    • PRIX :
  • Illustration de la forme galénique

    BOCOUTURE 50 unités, poudre pour solution injectable

    1 flacon(s) en verre

    • REMBOURSABLE :
    • PRIX :
    Illustration posology

    Quelle est la posologie de bocouture ?

    Les tests évaluant l'activité biologique de la neurotoxine sont différents. Aussi les unités de ce médicament ne sont pas interchangeables avec les autres préparations de toxine botulinique de type A.

    Pour une information détaillée sur les études cliniques comparant ce médicament à la toxine botulinique de type A conventionnelle (900 kD), cf. rubrique "Propriétés pharmacodynamiques".

    Généralités : ce médicament doit être uniquement administré par des médecins ayant les qualifications adéquates et une bonne expérience de l'utilisation de la toxine botulinique de type A.

    • Posologie dans le traitement des rides verticales intersourcilières (rides glabellaires) observées lors du froncement maximal des sourcils

    Après reconstitution de ce médicament, une dose de 4 unités est injectée dans chacun des 5 sites d'injection : 2 injections dans chaque muscle corrugator et une injection dans le muscle procerus, soit une dose standard de 20 unités. Le médecin peut augmenter cette dose selon les besoins individuels du patient jusqu'à 30 unités. Un délai d'au moins 3 mois doit être respecté entre les traitements.

    Une amélioration des rides verticales intersourcilières (rides glabellaires) lors du froncement maximal est généralement observée en 2 à 3 jours ; l'effet maximal étant observé au 30ème jour. L'effet persiste jusqu'à 4 mois après l'injection.

    • Dans toutes les indications

    En l'absence d'amélioration un mois après la première séance d'injection, il convient : . d'analyser les causes de non-réponse, par exemple injection dans le mauvais muscle, technique d'injection, dose insuffisante, formation d'anticorps neutralisant la neurotoxine, . d'ajuster la dose en tenant compte de l'échec du traitement précédent, . de réévaluer la pertinence du traitement par une toxine botulinique de type A, . en l'absence d'effets indésirables lors de la première injection, de renouveler le traitement en respectant un intervalle minimal de 3 mois entre les deux traitements.

    • Sujet âgé

    Les données des études cliniques de phase 3 chez des sujets de plus de 65 ans sont limitées. Jusqu'à ce que des études soient conduites dans ce groupe d'âge, l'utilisation de ce médicament chez des patients de plus de 65 ans n'est pas recommandée.

    • Population pédiatrique

    La sécurité et l'efficacité de ce médicament pour le traitement des rides verticales intersourcilières observées lors du froncement maximal des sourcils, des rides latérales périorbitaires observées lors d'un sourire forcé et des rides frontales horizontales observées lors du haussement maximal des sourcils n'ont pas été établies chez les enfants et les adolescents de moins de 18 ans. En conséquence ce médicament n'est pas recommandé dans la population pédiatrique.

    Les tests évaluant l'activité biologique de la neurotoxine sont différents. Aussi les unités de ce médicament ne sont pas interchangeables avec les autres préparations de toxine botulinique de type A.

    Pour une information détaillée sur les études cliniques comparant ce médicament à la toxine botulinique de type A conventionnelle (900 kD), cf. rubrique "Propriétés pharmacodynamiques".

    Généralités : ce médicament doit être uniquement administré par des médecins ayant les qualifications adéquates et une bonne expérience de l'utilisation de la toxine botulinique de type A.

    • Posologie dans le traitement des rides latérales périorbitaires (rides de la patte d'oie) observées lors d'un sourire forcé

    Après reconstitution de ce médicament, 4 unités sont injectées bilatéralement dans chacun des 3 différents sites d'injection. Une injection est réalisée à environ 1 cm du rebord orbitaire en position latérale. Les deux autres injections sont réalisées à environ 1 cm au-dessus ou au-dessous du 1er point d'injection.

    La dose totale standard recommandée par séance d'injection est de 12 unités par côté (soit une dose standard globale de 24 unités)

    Une amélioration des rides latérales périorbitaires (rides de la patte d'oie) est observée lors d'un sourire forcé au cours des 6 premiers jours avec un effet maximal au 30ème jour. L'effet persise jusqu'à 4 mois après l'injection.

    • Dans toutes les indications

    En l'absence d'amélioration un mois après la première séance d'injection, il convient : . d'analyser les causes de non-réponse, par exemple injection dans le mauvais muscle, technique d'injection, dose insuffisante, formation d'anticorps neutralisant la neurotoxine, . d'ajuster la dose en tenant compte de l'échec du traitement précédent, . de réévaluer la pertinence du traitement par une toxine botulinique de type A, . en l'absence d'effets indésirables lors de la première injection, de renouveler le traitement en respectant un intervalle minimal de 3 mois entre les deux traitements.

    • Sujet âgé

    Les données des études cliniques de phase 3 chez des sujets de plus de 65 ans sont limitées. Jusqu'à ce que des études soient conduites dans ce groupe d'âge, l'utilisation de ce médicament chez des patients de plus de 65 ans n'est pas recommandée.

    • Population pédiatrique

    La sécurité et l'efficacité de ce médicament pour le traitement des rides verticales intersourcilières observées lors du froncement maximal des sourcils, des rides latérales périorbitaires observées lors d'un sourire forcé et des rides frontales horizontales observées lors du haussement maximal des sourcils n'ont pas été établies chez les enfants et les adolescents de moins de 18 ans. En conséquence ce médicament n'est pas recommandé dans la population pédiatrique.

    Les tests évaluant l'activité biologique de la neurotoxine sont différents. Aussi les unités de ce médicament ne sont pas interchangeables avec les autres préparations de toxine botulinique de type A.

    Pour une information détaillée sur les études cliniques comparant ce médicament à la toxine botulinique de type A conventionnelle (900 kD), voir rubrique "Propriétés pharmacodynamiques".

    Généralités : ce médicament doit être uniquement administré par des médecins ayant les qualifications adéquates et une bonne expérience de l'utilisation de la toxine botulinique.

    • Posologie dans le traitement des rides horizontales du front observées lors du haussement maximal des sourcils

    La dose totale recommandée est de 10 à 20 unités selon les besoins individuels du patient en respectant un intervalle d'au moins 3 mois entre les séances. Après reconstitution de ce médicament, une dose totale de 10 à 20 unités est injectée dans le muscle frontal en 5 points alignés horizontalement et à au moins 2 cm au-dessus du rebord orbitaire. Des doses de2 unités, 3 unités ou 4 unités par point d'injection sont respectivement recommandées.

    Une amélioration des rides frontales horizontales lors du haussement maximal des sourcils est généralement observée au cours des 7 jours suivant l'injection avec un effet maximal au 30ème jour. L'effet persiste jusqu'à 4 mois après l'injection.

    • Dans toutes les indications

    En l'absence d'amélioration un mois après la première séance d'injection, il convient : . d'analyser les causes de non-réponse, par exemple injection dans le mauvais muscle, technique d'injection, dose insuffisante, formation d'anticorps neutralisant la neurotoxine, . d'ajuster la dose en tenant compte de l'échec du traitement précédent, . de réévaluer la pertinence du traitement par une toxine botulinique de type A, . en l'absence d'effets indésirables lors de la première injection, de renouveler le traitement en respectant un intervalle minimal de 3 mois entre les deux traitements.

    • Sujet âgé

    Les données des études cliniques de phase 3 chez des sujets de plus de 65 ans sont limitées. Jusqu'à ce que des études soient conduites dans ce groupe d'âge, l'utilisation de ce médicament chez des patients de plus de 65 ans n'est pas recommandée.

    • Population pédiatrique

    La sécurité et l'efficacité de ce médicament pour le traitement des rides verticales intersourcilières observées lors du froncement maximal des sourcils, des rides latérales périorbitaires observées lors d'un sourire forcé et des rides frontales horizontales observées lors du haussement maximal des sourcils n'ont pas été établies chez les enfants et les adolescents de moins de 18 ans. En conséquence ce médicament n'est pas recommandé dans la population pédiatrique..