Braftovi (encorafénib)

Illustration general

Informations générales

  • Principes actifs

  • Dosages

    75 mg50 mg

  • Formes galéniques

    géluleg gélule

  • Classe Thérapeutique

    L01XE - INHIBITEURS DE LA PROTEINE KINASE

Illustration indications

Indications - Quand utiliser braftovi ?

  • Polychimiotherapie

  • Associer a d'autres therapeutiques

  • Dans les formes non resecables

  • Dans les formes metastatiques

  • Chez l'adulte

  • Avec mutation braf v600

  • Polychimiotherapie

  • Traitement de deuxieme intention

  • Associer a d'autres therapeutiques

  • Dans les formes metastatiques

  • Chez l'adulte

  • Avec mutation braf v600

  • En cas de traitement prealable

Illustration consindications

Quelles sont les contre-indications de braftovi ?

  • Adulte jeune (15-17 ans)

  • Allaitement

  • Enfant

  • Hypersensibilite

    • Hypersensibilite a l'un des excipients
    • Hypersensibilite croisee
    • Hypersensibilite encorafenib
    • Hypersensibilite propyleneglycol derives
  • Nourrisson

  • Nouveau-ne

  • Insuffisance hepatique

    • Insuffisance hepatique moderee maladie
    • Insuffisance hepatique severe maladie
  • Arythmie cardiaque

    • Espace qt allonge
  • Atteinte cutanee

  • Atteinte hepatique

  • Autre traitement en cours

    • Trt par antiagregant plaquettaire
    • Trt par anticoagulant
    • Trt par inhibiteur modere du cyp3a4
    • Trt par inhibiteur puissant du cyp3a4
  • Bradycardie

  • Dysfonctionnement ventriculaire

    • Dysfonctionnement ventriculaire gauche
  • Femme en age de procreer

  • Grossesse

  • Homme

  • Insuffisance cardiaque

    • Insuff cardiaque congestive
  • Insuffisance hepatique

    • Insuffisance hepatique legere maladie
  • Insuffisance renale chronique

    • Insuffisance renale severe
  • Interaction d'origine alimentaire

    • Apport de (jus de) pamplemousse
  • Iridocyclite

  • Iritis

  • Metastase

    • Metastase cerebrale
  • Quel que soit le terrain

  • Retinopathie

  • Saignement veineux ou arteriel important

  • Traitement anterieur

    • Trt par inhibiteur de braf
  • Trouble de la vision

  • Trouble hydroelectrolytique

  • Uveite

  • Arythmie cardiaque

    • Espace qt allonge
  • Atteinte cutanee

  • Atteinte hepatique

  • Autre traitement en cours

    • Trt par antiagregant plaquettaire
    • Trt par anticoagulant
    • Trt par inhibiteur modere du cyp3a4
    • Trt par inhibiteur puissant du cyp3a4
  • Bradycardie

  • Dysfonctionnement ventriculaire

    • Dysfonctionnement ventriculaire gauche
  • Femme en age de procreer

  • Grossesse

  • Homme

  • Insuffisance cardiaque

    • Insuff cardiaque congestive
  • Insuffisance hepatique

    • Insuffisance hepatique legere maladie
  • Insuffisance renale chronique

    • Insuffisance renale severe
  • Interaction d'origine alimentaire

    • Apport de (jus de) pamplemousse
  • Iridocyclite

  • Iritis

  • Metastase

    • Metastase cerebrale
  • Quel que soit le terrain

  • Retinopathie

  • Saignement veineux ou arteriel important

  • Traitement anterieur

    • Trt par inhibiteur de braf
  • Trouble de la vision

  • Trouble hydroelectrolytique

  • Uveite

Illustration side-effect

Quels sont les effets indésirables de braftovi ?

MINEUR(S)
  • acne
  • alat modification
  • alopecie
  • anemie
  • appetit perte
  • arthralgie
  • arthrite
  • arythmie
  • asat modification
  • asthenie
  • atteinte hepatique
  • carcinome basocellulaire
  • carcinome epidermoide cutane
  • carcinome epidermoide non cutane
  • cephalee
  • colite
  • constipation
  • creatine kinase modification
  • decollement retinien
  • dermatite
  • diarrhee
  • dorsalgie
  • douleur abdominale
  • douleur des extremites
  • dysgueusie
  • dyspnee
  • embolie pulmonaire
  • enterite
  • eruption cutanee
  • erytheme
  • erythrodermie dermatite exfoliative
  • erythrodysesthesie palmo plantaire
  • faiblesse musculaire
  • fievre
  • gamma gt modification
  • hematurie
  • hemorragie cerebrale
  • hyperamylasemie
  • hypercreatininemie
  • hyperlipasemie
  • hyperpigmentation
  • hypertension arterielle
  • insomnie
  • insuffisance cardiaque
  • insuffisance renale chronique
  • insuffisance ventriculaire gauche
  • keratose
  • melanome primitif
  • myalgie
  • myopathie
  • naevus
  • nausee vomissement
  • neuropathie peripherique
  • oedeme
  • oedeme de quincke angioedeme
  • oedeme peripherique
  • pancreatite aigue
  • panniculite
  • papillome cutane
  • paralysie faciale
  • phosphatase alcaline modification
  • photosensibilisation medicamenteuse
  • prurit
  • rectorragie
  • retention hydrique
  • rhabdomyolyse
  • saignement hemorragie
  • secheresse cutanee
  • tachycardie
  • tachysystolie ventriculaire
  • thrombophlebite
  • thrombose veineuse
  • urticaire
  • uveite
  • vascularite
  • vertige etourdissement
  • vision alteration
Illustration general

Liste des présentations disponibles

  • Illustration de la forme galénique

    BRAFTOVI 75 mg, gélule

    7 plaquette(s) polyamide aluminium PVC de 6 gélule(s)

    • REMBOURSABLE : 100 %
    • PRIX : 1,354,18
  • Illustration de la forme galénique

    BRAFTOVI 50 m,g gélule

    7 plaquette(s) polyamide aluminium PVC de 4 gélule(s)

    • REMBOURSABLE : 100 %
    • PRIX : 625,26
    Illustration posology

    Quelle est la posologie de braftovi ?

    Le traitement par l'encorafenib doit être initié et supervisé par un médecin expérimenté dans l'utilisation de médicaments anticancéreux.

    • Posologie

    La dose recommandée d'encorafenib est de 450 mg (six gélules de 75 mg) une fois par jour, lorsqu'il est associé au binimetinib.

    • Adaptation posologique La prise en charge des effets indésirables peut nécessiter une réduction de dose, une interruption temporaire ou un arrêt définitif du traitement par encorafenib (Cf. ci-dessous).

    Pour toute information sur la posologie et les adaptations de doses recommandées pour le binimetinib, consultez la rubrique "Posologie" du RCP du binimetinib.

    Les recommandations de réduction de dose pour l'encorafenib sont présentées dans les Données 1.

    Données 1 : Modifications de dose recommandées pour l'encorafenib utilisé en association au binimetinib dans l'indication du mélanome

    • Niveau de dose : Dose initiale . Dose d'encorafenib utilisé en association au binimetinib : 450 mg une fois par jour

    • Niveau de dose : 1re réduction de dose . Dose d'encorafenib utilisé en association au binimetinib : 300 mg une fois par jour

    • Niveau de dose : 2e réduction de dose . Dose d'encorafenib utilisé en association au binimetinib : 200 mg une fois par jour

    • Niveau de dose : Réduction de dose suivante . Dose d'encorafenib utilisé en association au binimetinib : Il existe des données limitées sur la réduction de la dose à 100 mg une fois par jour. L'Encorafenib devrait être arrêté de manière définitive si le patient ne peut pas tolérer une dose de 100 mg une fois par jour.

    L'administration d'encorafenib à une dose de 450 mg une fois par jour en monothérapie n'est pas recommandée. Si le binimetinib est temporairement interrompu, la dose d'encorafenib doit être réduite à 300 mg une fois par jour pendant la durée d'interruption du binimetinib (Cf. rubrique "Posologie" du résumé des caractéristiques du produit RCP du binimetinib) compte tenu de la moins bonne tolérance de l'encorafenib administré seul à la dose de 450 mg. Si le binimetinib est définitivement arrêté, l'encorafenib devrait être arrêté.

    Si l'encorafenib est temporairement interrompu, le binimetinib doit être interrompu. Si l'encorafenib est définitivement arrêté, le binimetinib doit également être définitivement arrêté.

    Si des toxicités liées au traitement surviennent, dans ce cas l'encorafenib et le binimetinib doivent être réduits, interrompus ou définitivement arrêtés. Des adaptations posologiques sont nécessaires uniquement pour le binimetinib (effets indésirables principalement liés au binimetinib) dans les cas suivants : un décollement de l'épithélium pigmentaire de la rétine, une occlusion de la veine rétinienne (OVR), une pneumopathie interstitielle diffuse/pneumopathie inflammatoire, une dysfonction cardiaque, une élévation de la créatine phosphokinase (CPK), une rhabdomyolyse et une maladie thromboembolique veineuse.

    Si l'une de ces toxicités se produit, consultez la rubrique "Posologie" du RCP du binimetinib pour connaître les instructions d'adaptation posologique du binimetinib.

    Les adaptations posologiques en cas d'effets indésirables sont indiquées ci-dessous

    En cas de survenue de nouvelles tumeurs cutanées primitives : aucune modification de dose n'est requise pour l'encorafenib.

    En cas de survenue de nouvelles tumeurs non cutanées primitives positives à la mutation RAS : l'arrêt définitif du traitement par encorafenib doit être envisagé.

    Données 2 : Adaptations posologiques recommandées pour l'encorafenib utilisé en association au binimetinib ou en association au cetuximab pour certains effets indésirables

    • Sévérité des effets indésirables (a) - Réactions cutanées - Grade 2 . Encorafenib : L'encorafenib doit être maintenu. Si l'éruption cutanée s'aggrave ou ne s'améliore au bout de 2 semaines de traitement, l'encorafenib doit être interrompu jusqu'à une amélioration à un grade 0 ou 1, puis repris à la même dose.

    • Sévérité des effets indésirables (a) - Réactions cutanées - Grade 3 . Encorafenib : L'encorafenib doit être interrompu jusqu'à une amélioration à un grade 0 ou 1 et repris à la même dose s'il s'agit de la première survenue ou alors repris à une dose réduite s'il s'agit d'une récidive de grade 3.

    • Sévérité des effets indésirables (a) - Réactions cutanées - Grade 4 . Encorafenib : L'encorafenib doit être définitivement arrêté.

    • Sévérité des effets indésirables (a) - Érythrodysesthésie palmo-plantaire - Grade 2 . Encorafenib : L'encorafenib doit être maintenu et des traitements d'appoint tels que des traitements locaux doivent être instaurés. En l'absence d'amélioration malgré ces mesures dans les 2 semaines, l'encorafenib doit être interrompu jusqu'au retour à un grade 0 ou 1 puis repris à la même dose ou à une dose réduite.

    • Sévérité des effets indésirables (a) - Érythrodysesthésie palmo-plantaire - Grade 3
      . Encorafenib : L'encorafenib doit être interrompu et des traitements d'appoint tels que des traitements locaux doivent être instaurés et l'état du patient doit être réévalué toutes les semaines L'encorafenib doit être repris soit à la même dose ou soit à une dose réduite une fois revenu à un grade 0 ou 1.

    • Sévérité des effets indésirables (a) - Uvéite comprenant iritis et iridocyclite - Grade 1 à 3 . Encorafenib : En cas d'uvéite de grade 1 ou 2 n'ayant pas répondu à un traitement oculaire spécifique (tel qu'un traitement local) ou en cas d'uvéite de grade 3, l'encorafenib doit être interrompu et un contrôle ophtalmologique doit être répété dans les 2 semaines. En cas d'uvéite de grade 1 qui s'améliore au grade 0, le traitement doit être repris à la même dose. En cas d'uvéite de grade 2 ou 3 qui s'améliore à un grade 0 ou 1, le traitement doit être repris à une dose réduite. En l'absence d'amélioration après 6 semaines, le contrôle ophtalmologique doit être répété et l'encorafenib doit être définitivement arrêté.

    • Sévérité des effets indésirables (a) - Uvéite comprenant iritis et iridocyclite - Grade 4 . Encorafenib : L'encorafenib doit être définitivement arrêté et un suivi avec contrôle ophtalmologique doit être réalisé.

    • Sévérité des effets indésirables (a) - Allongement de l'intervalle QTc - QTcF > 500 ms et allongement < ou = 60 ms par rapport à la valeur avant traitement . Encorafenib : L'encorafenib doit être interrompu (consulter la rubrique "Mises en garde et précautions d'emploi" concernant la surveillance du QTc). L'encorafenib doit être repris à une dose réduite dès lors que l'intervalle QTcF < ou = 500 ms. L'encorafenib doit être définitivement arrêté au-delà d'une récidive.

    • Sévérité des effets indésirables (a) - Allongement de l'intervalle QTc - QTcF > 500 ms et allongement > 60 ms par rapport à sa valeur avant traitement . Encorafenib : L'encorafenib doit être définitivement arrêté (consulter la rubrique "Mises en garde et précautions d'emploi" concernant la surveillance du QTc).

    • Sévérité des effets indésirables (a) - Anomalies biologiques hépatique - Aspartate aminotransférase (ASAT) ou alanine aminotransférase (ALAT) de grade 2 > 3x – < ou = 5x la limite supérieure de la normale (LSN) . Encorafenib : L'encorafenib doit être maintenu. En l'absence d'amélioration dans les 4 semaines, l'encorafenib doit être interrompu jusqu'au retour à un grade 0 ou 1 ou aux valeurs initiales/avant traitement puis repris à la même dose.

    • Sévérité des effets indésirables (a) - Anomalies biologiques hépatique - Premier épisode de grade 3 (ASAT ou ALAT > 5x la limite supérieure de la normale et bilirubine plasmatique > 2 x la LSN) . Encorafenib : L'encorafenib doit être interrompu pendant 4 semaines au maximum. En cas de retour à un grade 0 ou 1 ou aux valeurs initiales, il doit être repris à une dose réduite. En l'absence d'amélioration, l'encorafenib doit être définitivement arrêté.

    • Sévérité des effets indésirables (a) - Anomalies biologiques hépatique - Premier épisode de grade 4 (ASAT ou ALAT > 20x la LSN) . Encorafenib : L'encorafenib doit être interrompu pendant 4 semaines au maximum. En cas de retour à un grade 0 ou 1 ou aux valeurs initiales, il doit être repris à une dose réduite. En l'absence d'amélioration, l'encorafenib doit être définitivement arrêté. Ou alors l'encorafenib doit être définitivement arrêté.

    • Sévérité des effets indésirables (a) - Anomalies biologiques hépatique - Récidive de grade 3 (ASAT ou ALAT > 5 x la limite supérieure de la normale ou bilirubine plasmatique > 2 x la LSN) . Encorafenib : L'arrêt définitf de l'encorafenib devra être envisagé.

    • Sévérité des effets indésirables (a) - Anomalies biologiques hépatique - Récidive de grade 4 (ASAT ou ALAT > 20 x la LSN) . Encorafenib : L'encorafenib doit être définitivement arrêté.

    (a) Critères communs de terminologie de l'institut national contre le cancer pour les événements indésirables ( "National Cancer Institute Common Terminology Criteria for Adverse Events", NCI CTCAE) version 4.03

    Données 3 : Adaptations posologiques recommandées pour l'encorafenib utilisé en association au binimetinib ou en association au cetuximab pour d'autres effets indésirables

    • Sévérité des effets indésirables : Effets indésirables de grade 2 récidivants ou mal tolérés / Premier épisode d'effet indésirable de grade 3 . Encorafenib : L'encorafenib doit être interrompu pendant 4 semaines au maximum. En cas de retour à un grade 0 ou 1 ou aux valeurs initiales, il doit être repris à une dose réduite. En l'absence d'amélioration, l'encorafenib doit être définitivement arrêté

    • Sévérité des effets indésirables : Premier épisode d'effet indésirable de grade 4 . Encorafenib : L'encorafenib doit être interrompu pendant 4 semaines au maximum. En cas de retour à un grade 0 ou 1 ou aux valeurs initiales, il doit être repris à une dose réduite. En l'absence d'amélioration, l'encorafenib doit être définitivement arrêté. Ou alors, l'encorafenib doit être définitivement arrêté.

    • Sévérité des effets indésirables : Récidive d'effets indésirables de grade 3 . Encorafenib : L'arrêt définitif de l'encorafenib devra être envisagé.

    • Sévérité des effets indésirables : Récidive d'effets indésirables de grade 4 . Encorafenib :L'encorafenib doit être définitivement arrêté.

    • Durée du traitement

    Il convient de continuer le traitement jusqu'à ce que le patient n'en tire plus de bénéfice ou en cas de survenue d'une toxicité inacceptable.

    • Omissions de doses

    En cas d'oubli d'une dose d'encorafenib, la dose d'encorafenib ne doit pas être prise s'il reste moins de 12 heures avant la prise de la prochaine dose prévue.

    • Vomissement

    En cas de vomissements après l'administration d'encorafenib, le patient ne doit pas prendre de dose supplémentaire et prendra la prochaine dose comme initialement prévu.

    • Populations spéciales
    • Personnes âgées Aucune adaptation posologique n'est nécessaire pour les patients âgés de 65 ans et plus (Cf. rubrique "Propriétés pharmacocinétiques").

    • Insuffisance rénale Aucun ajustement de dose n'est nécessaire chez les patients présentant une insuffisance rénale légère à modérée selon une analyse pharmacocinétique (PK) de population. Aucune donnée clinique n'est disponible avec l'encorafenib administré chez les patients présentant une insuffisance rénale sévère. Par conséquent, la nécessité éventuelle d'un ajustement de la dose ne peut pas être déterminée. L'encorafenib doit être utilisé avec précaution chez les patients présentant une insuffisance rénale sévère (Cf. les rubriques "Mises en garde et précautions d'emploi" et "Propriétés pharmacocinétiques").

    • Population pédiatrique La sécurité et l'efficacité de l'encorafenib n'ont pas encore été établies chez les enfants et les adolescents. Aucune donnée n'est disponible.

    Le traitement par l'encorafenib doit être initié et supervisé par un médecin expérimenté dans l'utilisation de médicaments anticancéreux.

    • Posologie
    • Mélanome La dose recommandée d'encorafenib est de 450 mg (six gélules de 75 mg) une fois par jour, lorsqu'il est associé au binimetinib.

    • Cancer colorectal La dose recommandée d'encorafenib est de 450 mg (six gélules de 75 mg) une fois par jour, lorsqu'il est associé au binimetinib.

    • Adaptation posologique
    • Mélanome

    La prise en charge des effets indésirables peut nécessiter une réduction de dose, une interruption temporaire ou un arrêt définitif du traitement par encorafenib (Cf. ci-dessous).

    Pour toute information sur la posologie et les adaptations de doses recommandées pour le binimetinib, consultez la rubrique "Posologie" du RCP du binimetinib.

    Les recommandations de réduction de dose pour l'encorafenib sont présentées dans les Données 1.

    Données 1 : Modifications de dose recommandées pour l'encorafenib utilisé en association au binimetinib dans l'indication du mélanome

    • Niveau de dose : Dose initiale . Dose d'encorafenib utilisé en association au binimetinib : 450 mg une fois par jour

    • Niveau de dose : 1re réduction de dose . Dose d'encorafenib utilisé en association au binimetinib : 300 mg une fois par jour

    • Niveau de dose : 2e réduction de dose . Dose d'encorafenib utilisé en association au binimetinib : 200 mg une fois par jour

    • Niveau de dose : Réduction de dose suivante . Dose d'encorafenib utilisé en association au binimetinib : Il existe des données limitées sur la réduction de la dose à 100 mg une fois par jour. L'Encorafenib devrait être arrêté de manière définitive si le patient ne peut pas tolérer une dose de 100 mg une fois par jour.

    L'administration d'encorafenib à une dose de 450 mg une fois par jour en monothérapie n'est pas recommandée. Si le binimetinib est temporairement interrompu, la dose d'encorafenib doit être réduite à 300 mg une fois par jour pendant la durée d'interruption du binimetinib (Cf. rubrique "Posologie" du résumé des caractéristiques du produit RCP du binimetinib) compte tenu de la moins bonne tolérance de l'encorafenib administré seul à la dose de 450 mg. Si le binimetinib est définitivement arrêté, l'encorafenib devrait être arrêté.

    Si l'encorafenib est temporairement interrompu, le binimetinib doit être interrompu. Si l'encorafenib est définitivement arrêté, le binimetinib doit également être définitivement arrêté.

    Si des toxicités liées au traitement surviennent, dans ce cas l'encorafenib et le binimetinib doivent être réduits, interrompus ou définitivement arrêtés. Des adaptations posologiques sont nécessaires uniquement pour le binimetinib (effets indésirables principalement liés au binimetinib) dans les cas suivants : un décollement de l'épithélium pigmentaire de la rétine, une occlusion de la veine rétinienne (OVR), une pneumopathie interstitielle diffuse/pneumopathie inflammatoire, une dysfonction cardiaque, une élévation de la créatine phosphokinase (CPK), une rhabdomyolyse et une maladie thromboembolique veineuse.

    Si l'une de ces toxicités se produit, consultez la rubrique "Posologie" du RCP du binimetinib pour connaître les instructions d'adaptation posologique du binimetinib.

    • Cancer colorectal

    La prise en charge des effets indésirables peut nécessiter une réduction de dose, une interruption temporaire ou un arrêt définitif du traitement par encorafenib (Cf. ci-dessous).

    Pour toute information sur la posologie et les adaptations de doses recommandées pour le cetuximab, consultez la rubrique "Posologie" du RCP du cetuximab.

    Les recommandations de réduction de dose pour l'encorafenib sont présentées ci-dessous.

    • Modifications de dose recommandées pour l'encorafenib utilisé en association au cetuximab dans l'indication du CCR

    • Niveau de dose : Dose initiale . Dose d'encorafenib utilisé en association au cetuximab : 300 mg une fois par jour

    • Niveau de dose : 1re réduction de dose . Dose d'encorafenib utilisé en association au cetuximab : 225 mg une fois par jour

    • Niveau de dose : 2e réduction de dose . Dose d'encorafenib utilisé en association au cetuximab : 150 mg une fois par jour

    Si l'encorafenib est définitivement arrêté, le cetuximab doit être définitivement arrêté. Si le cetuximab est définitivement arrêté, l'encorafenib doit être définitivement arrêté.

    Les adaptations posologiques en cas d'effets indésirables sont indiquées ci-dessous

    En cas de survenue de nouvelles tumeurs cutanées primitives : aucune modification de dose n'est requise pour l'encorafenib.

    En cas de survenue de nouvelles tumeurs non cutanées primitives positives à la mutation RAS : l'arrêt définitif du traitement par encorafenib doit être envisagé.

    Données 2 : Adaptations posologiques recommandées pour l'encorafenib utilisé en association au binimetinib ou en association au cetuximab pour certains effets indésirables

    • Sévérité des effets indésirables (a) - Réactions cutanées - Grade 2 . Encorafenib : L'encorafenib doit être maintenu. Si l'éruption cutanée s'aggrave ou ne s'améliore au bout de 2 semaines de traitement, l'encorafenib doit être interrompu jusqu'à une amélioration à un grade 0 ou 1, puis repris à la même dose.

    • Sévérité des effets indésirables (a) - Réactions cutanées - Grade 3 . Encorafenib : L'encorafenib doit être interrompu jusqu'à une amélioration à un grade 0 ou 1 et repris à la même dose s'il s'agit de la première survenue ou alors repris à une dose réduite s'il s'agit d'une récidive de grade 3.

    • Sévérité des effets indésirables (a) - Réactions cutanées - Grade 4 . Encorafenib : L'encorafenib doit être définitivement arrêté.

    • Sévérité des effets indésirables (a) - Érythrodysesthésie palmo-plantaire - Grade 2 . Encorafenib : L'encorafenib doit être maintenu et des traitements d'appoint tels que des traitements locaux doivent être instaurés. En l'absence d'amélioration malgré ces mesures dans les 2 semaines, l'encorafenib doit être interrompu jusqu'au retour à un grade 0 ou 1 puis repris à la même dose ou à une dose réduite.

    • Sévérité des effets indésirables (a) - Érythrodysesthésie palmo-plantaire - Grade 3
      . Encorafenib : L'encorafenib doit être interrompu et des traitements d'appoint tels que des traitements locaux doivent être instaurés et l'état du patient doit être réévalué toutes les semaines L'encorafenib doit être repris soit à la même dose ou soit à une dose réduite une fois revenu à un grade 0 ou 1.

    • Sévérité des effets indésirables (a) - Uvéite comprenant iritis et iridocyclite - Grade 1 à 3 . Encorafenib : En cas d'uvéite de grade 1 ou 2 n'ayant pas répondu à un traitement oculaire spécifique (tel qu'un traitement local) ou en cas d'uvéite de grade 3, l'encorafenib doit être interrompu et un contrôle ophtalmologique doit être répété dans les 2 semaines. En cas d'uvéite de grade 1 qui s'améliore au grade 0, le traitement doit être repris à la même dose. En cas d'uvéite de grade 2 ou 3 qui s'améliore à un grade 0 ou 1, le traitement doit être repris à une dose réduite. En l'absence d'amélioration après 6 semaines, le contrôle ophtalmologique doit être répété et l'encorafenib doit être définitivement arrêté.

    • Sévérité des effets indésirables (a) - Uvéite comprenant iritis et iridocyclite - Grade 4 . Encorafenib : L'encorafenib doit être définitivement arrêté et un suivi avec contrôle ophtalmologique doit être réalisé.

    • Sévérité des effets indésirables (a) - Allongement de l'intervalle QTc - QTcF > 500 ms et allongement < ou = 60 ms par rapport à la valeur avant traitement . Encorafenib : L'encorafenib doit être interrompu (consulter la rubrique "Mises en garde et précautions d'emploi" concernant la surveillance du QTc). L'encorafenib doit être repris à une dose réduite dès lors que l'intervalle QTcF < ou = 500 ms. L'encorafenib doit être définitivement arrêté au-delà d'une récidive.

    • Sévérité des effets indésirables (a) - Allongement de l'intervalle QTc - QTcF > 500 ms et allongement > 60 ms par rapport à sa valeur avant traitement . Encorafenib : L'encorafenib doit être définitivement arrêté (consulter la rubrique "Mises en garde et précautions d'emploi" concernant la surveillance du QTc).

    • Sévérité des effets indésirables (a) - Anomalies biologiques hépatique - Aspartate aminotransférase (ASAT) ou alanine aminotransférase (ALAT) de grade 2 > 3x – < ou = 5x la limite supérieure de la normale (LSN) . Encorafenib : L'encorafenib doit être maintenu. En l'absence d'amélioration dans les 4 semaines, l'encorafenib doit être interrompu jusqu'au retour à un grade 0 ou 1 ou aux valeurs initiales/avant traitement puis repris à la même dose.

    • Sévérité des effets indésirables (a) - Anomalies biologiques hépatique - Premier épisode de grade 3 (ASAT ou ALAT > 5x la limite supérieure de la normale et bilirubine plasmatique > 2 x la LSN) . Encorafenib : L'encorafenib doit être interrompu pendant 4 semaines au maximum. En cas de retour à un grade 0 ou 1 ou aux valeurs initiales, il doit être repris à une dose réduite. En l'absence d'amélioration, l'encorafenib doit être définitivement arrêté.

    • Sévérité des effets indésirables (a) - Anomalies biologiques hépatique - Premier épisode de grade 4 (ASAT ou ALAT > 20x la LSN) . Encorafenib : L'encorafenib doit être interrompu pendant 4 semaines au maximum. En cas de retour à un grade 0 ou 1 ou aux valeurs initiales, il doit être repris à une dose réduite. En l'absence d'amélioration, l'encorafenib doit être définitivement arrêté. Ou alors l'encorafenib doit être définitivement arrêté.

    • Sévérité des effets indésirables (a) - Anomalies biologiques hépatique - Récidive de grade 3 (ASAT ou ALAT > 5 x la limite supérieure de la normale ou bilirubine plasmatique > 2 x la LSN) . Encorafenib : L'arrêt définitf de l'encorafenib devra être envisagé.

    • Sévérité des effets indésirables (a) - Anomalies biologiques hépatique - Récidive de grade 4 (ASAT ou ALAT > 20 x la LSN) . Encorafenib : L'encorafenib doit être définitivement arrêté.

    (a) Critères communs de terminologie de l'institut national contre le cancer pour les événements indésirables ( "National Cancer Institute Common Terminology Criteria for Adverse Events", NCI CTCAE) version 4.03

    Données 3 : Adaptations posologiques recommandées pour l'encorafenib utilisé en association au binimetinib ou en association au cetuximab pour d'autres effets indésirables

    • Sévérité des effets indésirables : Effets indésirables de grade 2 récidivants ou mal tolérés / Premier épisode d'effet indésirable de grade 3 . Encorafenib : L'encorafenib doit être interrompu pendant 4 semaines au maximum. En cas de retour à un grade 0 ou 1 ou aux valeurs initiales, il doit être repris à une dose réduite. En l'absence d'amélioration, l'encorafenib doit être définitivement arrêté

    • Sévérité des effets indésirables : Premier épisode d'effet indésirable de grade 4 . Encorafenib : L'encorafenib doit être interrompu pendant 4 semaines au maximum. En cas de retour à un grade 0 ou 1 ou aux valeurs initiales, il doit être repris à une dose réduite. En l'absence d'amélioration, l'encorafenib doit être définitivement arrêté. Ou alors, l'encorafenib doit être définitivement arrêté.

    • Sévérité des effets indésirables : Récidive d'effets indésirables de grade 3 . Encorafenib : L'arrêt définitif de l'encorafenib devra être envisagé.

    • Sévérité des effets indésirables : Récidive d'effets indésir

    • Durée du traitement

    Il convient de continuer le traitement jusqu'à ce que le patient n'en tire plus de bénéfice ou en cas de survenue d'une toxicité inacceptable.

    • Omissions de doses

    En cas d'oubli d'une dose d'encorafenib, la dose d'encorafenib ne doit pas être prise s'il reste moins de 12 heures avant la prise de la prochaine dose prévue.

    • Vomissement

    En cas de vomissements après l'administration d'encorafenib, le patient ne doit pas prendre de dose supplémentaire et prendra la prochaine dose comme initialement prévu.

    • Populations spéciales
    • Personnes âgées Aucune adaptation posologique n'est nécessaire pour les patients âgés de 65 ans et plus (Cf. rubrique "Propriétés pharmacocinétiques").

    • Insuffisance hépatique Les patients atteints d'une insuffisance hépatique légère à sévère peuvent être davantage exposés à l'encorafenib (Cf. rubrique "Propriétés pharmacocinétiques").

    L'administration d'encorafenib doit être effectuée avec précaution à une dose réduite de 300 mg une fois par jour chez les patients atteints d'une insuffisance hépatique légère (classe A de Child-Pugh).

    Aucune posologie ne peut être recommandée chez les patients atteints d'une insuffisance hépatique modérée (classe B de Child-Pughou sévère (classe C de Child-Pugh).

    • Population pédiatrique La sécurité et l'efficacité de l'encorafenib n'ont pas encore été établies chez les enfants et les adolescents. Aucune donnée n'est disponible.

    Le traitement par l'encorafenib doit être initié et supervisé par un médecin expérimenté dans l'utilisation de médicaments anticancéreux.

    • Posologie
    • Cancer colorectal La dose recommandée d'encorafenib est de 300 mg (quatre gélules de 75 mg) une fois par jour, lorsqu'il est associé au cetuximab.

    La prise en charge des effets indésirables peut nécessiter une réduction de dose, une interruption temporaire ou un arrêt définitif du traitement par encorafenib (Cf. ci-dessous).

    Pour toute information sur la posologie et les adaptations de doses recommandées pour le cetuximab, consultez la rubrique "Posologie" du RCP du cetuximab.

    Les recommandations de réduction de dose pour l'encorafenib sont présentées ci-dessous.

    • Modifications de dose recommandées pour l'encorafenib utilisé en association au cetuximab dans l'indication du CCR

    • Niveau de dose : Dose initiale . Dose d'encorafenib utilisé en association au cetuximab : 300 mg une fois par jour

    • Niveau de dose : 1re réduction de dose . Dose d'encorafenib utilisé en association au cetuximab : 225 mg une fois par jour

    • Niveau de dose : 2e réduction de dose . Dose d'encorafenib utilisé en association au cetuximab : 150 mg une fois par jour

    Si l'encorafenib est définitivement arrêté, le cetuximab doit être définitivement arrêté. Si le cetuximab est définitivement arrêté, l'encorafenib doit être définitivement arrêté.

    Les adaptations posologiques en cas d'effets indésirables sont indiquées ci-dessous

    En cas de survenue de nouvelles tumeurs cutanées primitives : aucune modification de dose n'est requise pour l'encorafenib.

    En cas de survenue de nouvelles tumeurs non cutanées primitives positives à la mutation RAS : l'arrêt définitif du traitement par encorafenib doit être envisagé.

    Données 2 : Adaptations posologiques recommandées pour l'encorafenib utilisé en association au binimetinib ou en association au cetuximab pour certains effets indésirables

    • Sévérité des effets indésirables (a) - Réactions cutanées - Grade 2 . Encorafenib : L'encorafenib doit être maintenu. Si l'éruption cutanée s'aggrave ou ne s'améliore au bout de 2 semaines de traitement, l'encorafenib doit être interrompu jusqu'à une amélioration à un grade 0 ou 1, puis repris à la même dose.

    • Sévérité des effets indésirables (a) - Réactions cutanées - Grade 3 . Encorafenib : L'encorafenib doit être interrompu jusqu'à une amélioration à un grade 0 ou 1 et repris à la même dose s'il s'agit de la première survenue ou alors repris à une dose réduite s'il s'agit d'une récidive de grade 3.

    • Sévérité des effets indésirables (a) - Réactions cutanées - Grade 4 . Encorafenib : L'encorafenib doit être définitivement arrêté.

    • Sévérité des effets indésirables (a) - Érythrodysesthésie palmo-plantaire - Grade 2 . Encorafenib : L'encorafenib doit être maintenu et des traitements d'appoint tels que des traitements locaux doivent être instaurés. En l'absence d'amélioration malgré ces mesures dans les 2 semaines, l'encorafenib doit être interrompu jusqu'au retour à un grade 0 ou 1 puis repris à la même dose ou à une dose réduite.

    • Sévérité des effets indésirables (a) - Érythrodysesthésie palmo-plantaire - Grade 3
      . Encorafenib : L'encorafenib doit être interrompu et des traitements d'appoint tels que des traitements locaux doivent être instaurés et l'état du patient doit être réévalué toutes les semaines L'encorafenib doit être repris soit à la même dose ou soit à une dose réduite une fois revenu à un grade 0 ou 1.

    • Sévérité des effets indésirables (a) - Uvéite comprenant iritis et iridocyclite - Grade 1 à 3 . Encorafenib : En cas d'uvéite de grade 1 ou 2 n'ayant pas répondu à un traitement oculaire spécifique (tel qu'un traitement local) ou en cas d'uvéite de grade 3, l'encorafenib doit être interrompu et un contrôle ophtalmologique doit être répété dans les 2 semaines. En cas d'uvéite de grade 1 qui s'améliore au grade 0, le traitement doit être repris à la même dose. En cas d'uvéite de grade 2 ou 3 qui s'améliore à un grade 0 ou 1, le traitement doit être repris à une dose réduite. En l'absence d'amélioration après 6 semaines, le contrôle ophtalmologique doit être répété et l'encorafenib doit être définitivement arrêté.

    • Sévérité des effets indésirables (a) - Uvéite comprenant iritis et iridocyclite - Grade 4 . Encorafenib : L'encorafenib doit être définitivement arrêté et un suivi avec contrôle ophtalmologique doit être réalisé.

    • Sévérité des effets indésirables (a) - Allongement de l'intervalle QTc - QTcF > 500 ms et allongement < ou = 60 ms par rapport à la valeur avant traitement . Encorafenib : L'encorafenib doit être interrompu (consulter la rubrique "Mises en garde et précautions d'emploi" concernant la surveillance du QTc). L'encorafenib doit être repris à une dose réduite dès lors que l'intervalle QTcF < ou = 500 ms. L'encorafenib doit être définitivement arrêté au-delà d'une récidive.

    • Sévérité des effets indésirables (a) - Allongement de l'intervalle QTc - QTcF > 500 ms et allongement > 60 ms par rapport à sa valeur avant traitement . Encorafenib : L'encorafenib doit être définitivement arrêté (consulter la rubrique "Mises en garde et précautions d'emploi" concernant la surveillance du QTc).

    • Sévérité des effets indésirables (a) - Anomalies biologiques hépatique - Aspartate aminotransférase (ASAT) ou alanine aminotransférase (ALAT) de grade 2 > 3x – < ou = 5x la limite supérieure de la normale (LSN) . Encorafenib : L'encorafenib doit être maintenu. En l'absence d'amélioration dans les 4 semaines, l'encorafenib doit être interrompu jusqu'au retour à un grade 0 ou 1 ou aux valeurs initiales/avant traitement puis repris à la même dose.

    • Sévérité des effets indésirables (a) - Anomalies biologiques hépatique - Premier épisode de grade 3 (ASAT ou ALAT > 5x la limite supérieure de la normale et bilirubine plasmatique > 2 x la LSN) . Encorafenib : L'encorafenib doit être interrompu pendant 4 semaines au maximum. En cas de retour à un grade 0 ou 1 ou aux valeurs initiales, il doit être repris à une dose réduite. En l'absence d'amélioration, l'encorafenib doit être définitivement arrêté.

    • Sévérité des effets indésirables (a) - Anomalies biologiques hépatique - Premier épisode de grade 4 (ASAT ou ALAT > 20x la LSN) . Encorafenib : L'encorafenib doit être interrompu pendant 4 semaines au maximum. En cas de retour à un grade 0 ou 1 ou aux valeurs initiales, il doit être repris à une dose réduite. En l'absence d'amélioration, l'encorafenib doit être définitivement arrêté. Ou alors l'encorafenib doit être définitivement arrêté.

    • Sévérité des effets indésirables (a) - Anomalies biologiques hépatique - Récidive de grade 3 (ASAT ou ALAT > 5 x la limite supérieure de la normale ou bilirubine plasmatique > 2 x la LSN) . Encorafenib : L'arrêt définitf de l'encorafenib devra être envisagé.

    • Sévérité des effets indésirables (a) - Anomalies biologiques hépatique - Récidive de grade 4 (ASAT ou ALAT > 20 x la LSN) . Encorafenib : L'encorafenib doit être définitivement arrêté.

    (a) Critères communs de terminologie de l'institut national contre le cancer pour les événements indésirables ( "National Cancer Institute Common Terminology Criteria for Adverse Events", NCI CTCAE) version 4.03

    Données 3 : Adaptations posologiques recommandées pour l'encorafenib utilisé en association au binimetinib ou en association au cetuximab pour d'autres effets indésirables

    • Sévérité des effets indésirables : Effets indésirables de grade 2 récidivants ou mal tolérés / Premier épisode d'effet indésirable de grade 3 . Encorafenib : L'encorafenib doit être interrompu pendant 4 semaines au maximum. En cas de retour à un grade 0 ou 1 ou aux valeurs initiales, il doit être repris à une dose réduite. En l'absence d'amélioration, l'encorafenib doit être définitivement arrêté

    • Sévérité des effets indésirables : Premier épisode d'effet indésirable de grade 4 . Encorafenib : L'encorafenib doit être interrompu pendant 4 semaines au maximum. En cas de retour à un grade 0 ou 1 ou aux valeurs initiales, il doit être repris à une dose réduite. En l'absence d'amélioration, l'encorafenib doit être définitivement arrêté. Ou alors, l'encorafenib doit être définitivement arrêté.

    • Sévérité des effets indésirables : Récidive d'effets indésirables de grade 3 . Encorafenib : L'arrêt définitif de l'encorafenib devra être envisagé.

    • Sévérité des effets indésirables : Récidive d'effets indésirables de grade 4 . Encorafenib :L'encorafenib doit être définitivement arrêté.

    • Durée du traitement

    Il convient de continuer le traitement jusqu'à ce que le patient n'en tire plus de bénéfice ou en cas de survenue d'une toxicité inacceptable.

    • Omissions de doses

    En cas d'oubli d'une dose d'encorafenib, la dose d'encorafenib ne doit pas être prise s'il reste moins de 12 heures avant la prise de la prochaine dose prévue.

    • Vomissement

    En cas de vomissements après l'administration d'encorafenib, le patient ne doit pas prendre de dose supplémentaire et prendra la prochaine dose comme initialement prévu.

    • Populations spéciales
    • Personnes âgées Aucune adaptation posologique n'est nécessaire pour les patients âgés de 65 ans et plus (Cf. rubrique "Propriétés pharmacocinétiques").

    • Insuffisance rénale Aucun ajustement de dose n'est nécessaire chez les patients présentant une insuffisance rénale légère à modérée selon une analyse pharmacocinétique (PK) de population. Aucune donnée clinique n'est disponible avec l'encorafenib administré chez les patients présentant une insuffisance rénale sévère. Par conséquent, la nécessité éventuelle d'un ajustement de la dose ne peut pas être déterminée. L'encorafenib doit être utilisé avec précaution chez les patients présentant une insuffisance rénale sévère (Cf. les rubriques "Mises en garde et précautions d'emploi" et "Propriétés pharmacocinétiques").

    • Population pédiatrique La sécurité et l'efficacité de l'encorafenib n'ont pas encore été établies chez les enfants et les adolescents. Aucune donnée n'est disponible.