Carteol (cartéolol)

Illustration general

Informations générales

  • Principes actifs

  • Dosages

    2 %1 %

  • Formes galéniques

    collyre à libération prolongée en récipient unidosecollyre à libération prolongéecollyre en solution

  • Classe Thérapeutique

    S01ED - BETABLOQUANTS

Illustration indications

Indications - Quand utiliser carteol ?

  • Traitement par voie locale

  • Traitement par voie locale

Illustration consindications

Quelles sont les contre-indications de carteol ?

  • Angor de prinzmetal

  • Asthme

    • Asthme antecedent personnel
    • Hyper-reactivite des bronches
  • Autre traitement en cours

    • Trt par floctafenine
    • Trt par iode a dose therapeutique
    • Trt par sultopride
  • Bloc auriculo-ventriculaire haut degre

    • Bav haut degre non appareille
  • Bloc sino-auriculaire

  • Bradycardie

    • Bradycardie < 45-50 battements par min
  • Bradycardie sinusale

  • Bronchopneumopathie chronique obstruct

    • Bpco severe
    • Hyper-reactivite des bronches
  • Choc cardiogenique

  • Dysfonctionnement sinusal

  • Hypersensibilite

    • Hypersensibilite a l'un des excipients
    • Hypersensibilite acebutolol
    • Hypersensibilite alprenolol
    • Hypersensibilite atenolol
    • Hypersensibilite befunolol
    • Hypersensibilite beta bloquants
    • Hypersensibilite beta bloquants voie ophtalmique
    • Hypersensibilite betaxolol
    • Hypersensibilite bisoprolol
    • Hypersensibilite carteolol
    • Hypersensibilite carvedilol
    • Hypersensibilite celiprolol
    • Hypersensibilite cicloprolol
    • Hypersensibilite croisee
    • Hypersensibilite epanolol
    • Hypersensibilite esmolol
    • Hypersensibilite labetalol
    • Hypersensibilite levobunolol
    • Hypersensibilite metipranolol
    • Hypersensibilite metoprolol
    • Hypersensibilite nadolol
    • Hypersensibilite nadoxolol
    • Hypersensibilite nebivolol
    • Hypersensibilite oxprenolol
    • Hypersensibilite penbutolol
    • Hypersensibilite pindolol
    • Hypersensibilite propranolol
    • Hypersensibilite sotalol
    • Hypersensibilite tertatolol
    • Hypersensibilite timolol
  • Hypotension arterielle

  • Insuffisance cardiaque

    • Insuff cardiaque non controlee
  • Pheochromocytome

    • Pheochromocytome non traite
  • Raynaud syndrome

  • Trouble circulatoire

    • Trouble circulatoire peripherique
  • Autre traitement en cours

    • Hypersensibilite bepridil
    • Trt par amiodarone
    • Trt par betabloquant
    • Trt par betabloquant ds insuff cardiaque
    • Trt par diltiazem
    • Trt par verapamil
  • Port de lentilles de contact

  • Adulte jeune (15-17 ans)

    • Adulte de moins de 18 ans
  • Anesthesie

    • Anesthesie generale
  • Angor

  • Atteinte cardiovasculaire

  • Autre traitement en cours

    • Trt par amiodarone
    • Trt par bepridil
    • Trt par betabloquant collyre
    • Trt par betabloquant ds insuff cardiaque
    • Trt par diltiazem
    • Trt par floctafenine
    • Trt par inhibiteur calcique
    • Trt par medicament desensibilisant
    • Trt par produit contraste iode
    • Trt par verapamil
  • Bloc auriculo-ventriculaire faible degre

  • Bradycardie

    • Bradycardie < 50-55 battements par min
  • Cardiopathie ischemique

  • Cornee alteration

  • Diabete autre

  • Diabete type i

  • Diabete type ii

  • Enfant

  • Glaucome a angle ferme

  • Hyperthyroidie

    • Thyreotoxicose
  • Hypoglycemie

  • Insuffisance coronarienne

  • Insuffisance hepatique

  • Insuffisance renale chronique

  • Intervention chirurgicale

    • Intervention chirurgicale ophtalmique
  • Nourrisson

  • Nouveau-ne

  • Pathologie coronarienne

  • Pheochromocytome

    • Pheochromocytome traite
  • Port de lentilles de contact

  • Premature

  • Psoriasis

  • Quel que soit le terrain

  • Raynaud syndrome

  • Sportif / dopage

  • Sujet age

  • Terrain allergique

  • Type particulier de traitement

    • Traitement prolonge
  • Adulte jeune (15-17 ans)

    • Adulte de moins de 18 ans
  • Anesthesie

    • Anesthesie generale
  • Angor

  • Atteinte cardiovasculaire

  • Autre traitement en cours

    • Trt par amiodarone
    • Trt par bepridil
    • Trt par betabloquant collyre
    • Trt par betabloquant ds insuff cardiaque
    • Trt par diltiazem
    • Trt par floctafenine
    • Trt par inhibiteur calcique
    • Trt par medicament desensibilisant
    • Trt par produit contraste iode
    • Trt par verapamil
  • Bloc auriculo-ventriculaire faible degre

  • Bradycardie

    • Bradycardie < 50-55 battements par min
  • Cardiopathie ischemique

  • Cornee alteration

  • Diabete autre

  • Diabete type i

  • Diabete type ii

  • Enfant

  • Glaucome a angle ferme

  • Hyperthyroidie

    • Thyreotoxicose
  • Hypoglycemie

  • Insuffisance coronarienne

  • Insuffisance hepatique

  • Insuffisance renale chronique

  • Intervention chirurgicale

    • Intervention chirurgicale ophtalmique
  • Nourrisson

  • Nouveau-ne

  • Pathologie coronarienne

  • Pheochromocytome

    • Pheochromocytome traite
  • Port de lentilles de contact

  • Premature

  • Psoriasis

  • Quel que soit le terrain

  • Raynaud syndrome

  • Sportif / dopage

  • Sujet age

  • Terrain allergique

  • Type particulier de traitement

    • Traitement prolonge
Illustration side-effect

Quels sont les effets indésirables de carteol ?

SEVERE(S)
  • arret cardiaque
  • bloc auriculo ventriculaire
  • bradycardie
  • bronchospasme asthme
  • congestion nasale
  • dyspnee
  • epistaxis
  • hypotension arterielle
  • insuffisance cardiaque
  • insuffisance respiratoire
  • keratopathie
  • respiration trouble
  • rhinite
  • secheresse nasale
  • sifflement pulmonaire
  • sinusite
  • toux
MODERE(S)
  • accident vasculaire cerebral
  • agranulocytose
  • angor
  • anticorps apparition
  • arthralgie
  • arthropathie
  • arythmie
  • bloc intra ventriculaire
  • bloc sino auriculaire
  • claudication intermittente
  • conduction trouble
  • crampe musculaire
  • diabete
  • dorsalgie
  • douleur des extremites
  • douleur oppression thoracique
  • electrocardiogramme modification
  • eosinophilie
  • gangrene
  • hypertension arterielle
  • hypervolemie
  • hypoglycemie
  • insuffisance cardiaque congestive
  • ischemie
  • maladie autoimmune
  • myalgie
  • myasthenie
  • myopathie
  • oedeme
  • oedeme des membres inferieurs
  • palpitations
  • purpura
  • raynaud syndrome
  • refroidissement des extremites
  • retention hydrique
  • syncope
  • syndrome lupique
  • tachycardie
  • thrombocytopenie
  • tremblement
  • vasoconstriction cutanee
MINEUR(S) OU MODERE(S)
  • alopecie
MINEUR(S)
  • acouphene bourdonnement doreille
  • acuite visuelle modification
  • anaphylaxie
  • anomalie appareil genital
  • anorexie
  • anxiete
  • asthenie
  • asthenopie
  • blepharite
  • blepharoptose ptosis
  • brulure locale
  • cancer de la prostate
  • cauchemar
  • cephalee
  • confusion mentale
  • conjonctive hyperhemie
  • conjonctive oedeme
  • conjonctivite
  • constipation
  • cornee erosion amincissement cornee
  • cornee modification
  • cornee pigmentation
  • decollement de la choroide
  • depression
  • desorientation spatio temporelle
  • diarrhee
  • diplopie
  • douleur abdominale
  • douleur oculaire
  • dysgueusie
  • dyspepsie
  • dysurie
  • eczema
  • eczema ophtalmique
  • effet systemique possible
  • eruption cutanee
  • erytheme
  • flatulence meteorisme
  • flush
  • gastralgie
  • gorge irritation
  • hallucination
  • hypersudation
  • hypoesthesie
  • impuissance
  • incontinence urinaire
  • inflammation chambre anterieure oeil
  • insomnie
  • iritis
  • irritabilite
  • irritation oculaire
  • keratite
  • la peyronie maladie
  • lactico deshydrogenase modification
  • larmoiement
  • libido trouble
  • lichen
  • memoire trouble
  • nausee vomissement
  • nervosite
  • oedeme de quincke angioedeme
  • oedeme maculaire
  • oedeme palpebral
  • paresthesie
  • photophobie
  • photosensibilisation medicamenteuse
  • picotement
  • polydipsie
  • prurit
  • psoriasis
  • reaction allergique
  • secheresse buccale
  • secheresse oculaire
  • sensation corps etranger
  • sensation de paupieres collees
  • sommeil trouble
  • somnolence diurne
  • trouble sexuel
  • ulcere digestif
  • urticaire
  • uveite
  • vertige etourdissement
  • vision alteration
  • vision floue
Illustration general

Liste des présentations disponibles

  • Illustration de la forme galénique

    CARTEOL LP 2 %, collyre à libération prolongée en récipient unidose

    30 récipient(s) unidose(s) polyéthylène basse densité (PEBD) de 0,2 ml

    • REMBOURSABLE : 65%
    • PRIX : 7,47
  • Illustration de la forme galénique

    CARTEOL L.P. 2 %, collyre à libération prolongée

    1 flacon(s) compte-gouttes polyéthylène de 3 ml

    • REMBOURSABLE : 65%
    • PRIX : 6,71
  • Illustration de la forme galénique

    CARTEOL 2 %, collyre en solution

    1 flacon(s) compte-gouttes polyéthylène basse densité (PEBD) de 3 ml

    • REMBOURSABLE : 65%
    • PRIX : 4,52
  • Illustration de la forme galénique

    CARTEOL L.P. 1 %, collyre à libération prolongée

    1 flacon(s) compte-gouttes polyéthylène de 3 ml

    • REMBOURSABLE : 65%
    • PRIX : 6,71
  • Illustration de la forme galénique

    CARTEOL LP 1 %, collyre à libération prolongée en récipient unidose

    30 récipient(s) unidose(s) polyéthylène basse densité (PEBD) de 0,2 ml

    • REMBOURSABLE : 65%
    • PRIX : 7,47
  • Illustration de la forme galénique

    CARTEOL 1 %, collyre en solution

    1 flacon(s) compte-gouttes polyéthylène basse densité (PEBD) de 3 ml

    • REMBOURSABLE : 65%
    • PRIX : 4,29
Illustration posology

Quelle est la posologie de carteol ?

Voie ophtalmique.

Le collyre est disponible sous 2 dosages : 1% et 2%.

Instiller une goutte de ce médicament, dans l'oeil malade, une fois par jour, le matin.

Il est recommandé de débuter le traitement par l'instillation dans l'oeil malade d'une goutte de ce collyre au plus faible dosage.

Toutefois, la normalisation de la tension oculaire par le cartéolol collyre requiert parfois quelques semaines, aussi l'évaluation du traitement doit-elle inclure une mesure de la tension intra-oculaire et un examen de la cornée en début de traitement et, en conséquence, régulièrement après une période de traitement d'environ 4 semaines.

L'ophtalmologiste pourra, s'il le juge nécessaire, associer le cartéolol en collyre à un ou plusieurs autres traitements antiglaucomateux (par voie locale et/ou générale).

Les collyres concomitants doivent être administrés au moins 15 minutes avant ce collyre.

  • Substitution d'un traitement antérieur

Quand ce collyre doit prendre le relais d'un autre collyre anti-glaucomateux, ce dernier collyre doit être arrêté à la fin d'une journée complète de traitement, et le cartéolol en collyre LP doit être administré le lendemain à raison d'une goutte dans l'oeil malade une fois par jour.

Si le cartéolol en collyre doit être substitué à plusieurs antiglaucomateux associés, les suppressions ne doivent concerner qu'un seul médicament à la fois.

En cas de substitution de collyres myotiques par le cartéolol en collyre, un examen de la réfraction peut s'avérer nécessaire quand les effets des myotiques ont disparu.

La prescription médicale doit être accompagnée du contrôle de la pression intra-oculaire, surtout à l'instauration du traitement.

  • Utilisation chez l'enfant et l'adolescent (< 18 ans)

L'utilisation de ce médicament n'est pas recommandée chez l'enfant et l'adolescent, en raison du manque de données sur l'efficacité et la sécurité sur ce groupe de patients.

Voie ophtalmique.

Le collyre est disponible sous 2 dosages : 1% et 2%.

Instiller une goutte de ce médicament, dans l'oeil malade, une fois par jour, le matin.

Il est recommandé de débuter le traitement par l'instillation dans l'oeil malade d'une goutte de ce collyre au plus faible dosage.

Toutefois, la normalisation de la tension oculaire par le cartéolol collyre requiert parfois quelques semaines, aussi l'évaluation du traitement doit-elle inclure une mesure de la tension intra-oculaire et un examen de la cornée en début de traitement et, en conséquence, régulièrement après une période de traitement d'environ 4 semaines.

L'ophtalmologiste pourra, s'il le juge nécessaire, associer le cartéolol en collyre à un ou plusieurs autres traitements antiglaucomateux (par voie locale et/ou générale).

Les collyres concomitants doivent être administrés au moins 15 minutes avant ce collyre.

  • Substitution d'un traitement antérieur

Quand ce collyre doit prendre le relais d'un autre collyre anti-glaucomateux, ce dernier collyre doit être arrêté à la fin d'une journée complète de traitement, et le cartéolol en collyre LP doit être administré le lendemain à raison d'une goutte dans l'oeil malade une fois par jour.

Si le cartéolol en collyre doit être substitué à plusieurs antiglaucomateux associés, les suppressions ne doivent concerner qu'un seul médicament à la fois.

En cas de substitution de collyres myotiques par le cartéolol en collyre, un examen de la réfraction peut s'avérer nécessaire quand les effets des myotiques ont disparu.

La prescription médicale doit être accompagnée du contrôle de la pression intra-oculaire, surtout à l'instauration du traitement.

  • Utilisation chez l'enfant et l'adolescent (< 18 ans)

L'utilisation de ce médicament n'est pas recommandée chez l'enfant et l'adolescent, en raison du manque de données sur l'efficacité et la sécurité sur ce groupe de patients.

La posologie de ce médicament est d'1 goutte, 2 fois par jour.

Il est recommandé de débuter le traitement par l'instillation dans l'oeil malade d'une goutte de cartéolol en collyre au plus faible dosage, 2 fois par jour. En cas d'efficacité insuffisante, passer à un collyre plus concentré.

Dans un certain nombre de cas, l'administration quotidienne d'une seule goutte de cartéolol en collyre peut s'avérer suffisante, en particulier lorsque la pression intraoculaire a été maintenue à des niveaux satisfaisants.

L'ophtalmologiste peut, s'il le juge nécessaire, associer le cartéolol collyre à un ou plusieurs autres traitements antiglaucomateux (par voie locale et/ou générale).

Toutefois, la normalisation de la tension oculaire par le cartéolol en collyre requiert parfois quelques semaines, aussi l'évaluation du traitement doit inclure une mesure de la tension intraoculaire après une période de traitement d'environ 4 semaines.

Substitution d'un traitement antérieur :

Quand le cartéolol en collyre doit prendre le relais d'un autre collyre anti-glaucomateux, ce collyre doit être arrêté à la fin d'une journée complète de traitement, et le cartéolol en collyre doit être administré le lendemain à raison d'une goutte dans l'oeil malade deux fois par jour.

En cas d'efficacité insuffisante, on utilisera un collyre plus concentré.

Si le cartéolol en collyre doit être substitué à plusieurs autres anti-glaucomateux associés, les suppressions ne doivent concerner qu'un seul médicament à la fois.

En cas de substitution de collyres myotiques par le cartéolol en collyre, un examen de la réfraction peut s'avérer nécessaire quand les effets des myotiques ont disparu.

La prescription médicale sera accompagnée du contrôle de la pression intra-oculaire, surtout lors de l'instauration du traitement.