Celltop (étoposide)

Médicaments à base de étoposide :

Découvrez Posos 🎉

L’outil d’aide à la prescription simple et personnalisé qui vous aide à prendre la meilleure décision.

  • Identifier une posologie complexe
  • Limiter la iatrogénie
  • Vérifier les contre-indications
  • Trouver un équivalent thérapeutique
Illustration general

Informations générales

  • Principes actifs

    Etoposide

  • Dosages

    25 mg50 mg

  • Formes galéniques

    capsule molle

  • Classe Thérapeutique

    L01CB - DERIVES DE LA PODOPHYLLOTOXINE

Illustration indications

Indications - Quand utiliser celltop ?

  • Polychimiotherapie

  • Associer a d'autres therapeutiques

  • Dans les formes recidivantes

  • Dans les formes refractaires

  • Chez l'adulte

  • Polychimiotherapie

  • Associer a d'autres therapeutiques

  • Chez l'adulte

  • Polychimiotherapie

  • Associer a d'autres therapeutiques

  • Chez l'adulte

  • Dans les formes recidivantes

  • Dans les formes refractaires

  • Polychimiotherapie

  • Associer a d'autres therapeutiques

  • Dans les formes recidivantes

  • Chez l'adulte

  • Polychimiotherapie

  • Associer a d'autres therapeutiques

  • Dans les formes recidivantes

  • Dans les formes refractaires

  • Chez l'adulte

  • Polychimiotherapie

  • Associer a d'autres therapeutiques

  • Chez l'adulte

  • Dans les formes recidivantes

  • Polychimiotherapie

  • Associer a d'autres therapeutiques

  • Chez l'adulte

  • Dans les formes recidivantes

  • Polychimiotherapie

  • Associer a d'autres therapeutiques

  • Dans les formes non epitheliales

  • Chez l'adulte

Illustration consindications

Quelles sont les contre-indications de celltop ?

  • Adulte jeune (15-17 ans)

  • Allaitement

  • Autre traitement en cours

    • Trt par fosphenytoine
    • Trt par phenytoine
    • Trt par vaccin antiamarile
    • Trt par vaccin viral vivant
  • Enfant

  • Hypersensibilite

    • Hypersensibilite a l'un des excipients
    • Hypersensibilite etoposide
    • Hypersensibilite parahydroxybenzoates
  • Nourrisson

  • Nouveau-ne

  • Porphyrie cutanee

  • Porphyrie hepatique

    • Porphyrie hepatique maladie
  • Vaccination

    • Vaccination amarile
    • Vaccination par vaccins vivants
  • Grossesse

  • Hypersensibilite

    • Hypersensibilite fructose (intolerance)
    • Hypersensibilite sorbitol (intolerance)
  • Intolerance genetique au fructose

  • Syndrome de malabsorption / intolerance digestive

    • Hypersensibilite fructose (intolerance)
    • Hypersensibilite sorbitol (intolerance)
  • Vaccination

    • Vaccination par vaccins vivants attenues
  • Aplasie medullaire

  • Femme en age de procreer

  • Homme

  • Hypoprotidemie

    • Hypoalbuminemie
  • Infection bacterienne

  • Insuffisance hepatique

  • Insuffisance renale chronique

    • Insuffisance renale au stade terminal
    • Insuffisance renale moderee
    • Insuffisance renale severe
  • Leucopenie

  • Quel que soit le terrain

  • Radiotherapie

    • Radiotherapie anterieure
  • Thrombopenie

  • Tumeur

    • Masse tumorale importante
  • Aplasie medullaire

  • Femme en age de procreer

  • Homme

  • Hypoprotidemie

    • Hypoalbuminemie
  • Infection bacterienne

  • Insuffisance hepatique

  • Insuffisance renale chronique

    • Insuffisance renale au stade terminal
    • Insuffisance renale moderee
    • Insuffisance renale severe
  • Leucopenie

  • Quel que soit le terrain

  • Radiotherapie

    • Radiotherapie anterieure
  • Thrombopenie

  • Tumeur

    • Masse tumorale importante
Illustration side-effect

Quels sont les effets indésirables de celltop ?

SEVERE(S)
  • acidose metabolique
  • asthenie
  • atteinte hepatique
  • augmentation du risque infectieux
  • bacteriemie
  • bronchite
  • bursite
  • cancer buccal
  • candidose
  • candidose gastro intestinale
  • candidose vaginale
  • cellulite
  • cystite
  • deces mortalite
  • effet immunosuppresseur
  • encephalite
  • endocardite
  • fasciite
  • folliculite
  • furonculose
  • gangrene
  • hepatite
  • infection a herpes virus
  • infection bacterienne
  • infection cutanee
  • infection des voies respiratoires
  • infection fongique mycose
  • infection pulmonaire
  • infection urinaire
  • infection virale
  • leucemie aigue
  • malaise lipothymie
  • meningite
  • meningite infectieuse
  • mucosite
  • myalgie
  • nevralgie
  • orgelet
  • peritonite
  • pharyngite
  • pneumonie
  • pneumopathie
  • pneumopathie interstitielle diffuse
  • pustulose
  • rhinite
  • sepsis choc septique
  • septicemie
  • sinusite
  • syncope
  • syndrome grippal
  • syndrome myeloproliferatif
  • verrue
  • zona
MODERE(S) OU SEVERE(S)
  • agranulocytose
  • amenorrhee
  • anaphylaxie
  • anemie
  • aplasie medullaire
  • apnee
  • arythmie
  • avortement spontane
  • azoospermie
  • bronchospasme asthme
  • cecite
  • choc anaphylactique
  • choc cardiogenique
  • collapsus cardiovasculaire
  • convulsion
  • cycle menstruel irregulier
  • douleur mammaire
  • douleur pelvienne
  • douleur testiculaire
  • dysovulation
  • dyspnee
  • electrocardiogramme modification
  • electromyogramme modification
  • epididymite
  • erection trouble
  • eruption cutanee
  • estrogene modification
  • fievre
  • flush
  • frisson
  • gynecomastie
  • hemorragie uro genitale
  • hypersecretion vaginale
  • hypertension arterielle
  • hypotension arterielle
  • impuissance
  • infarctus du myocarde
  • inflammation de la muqueuse
  • insuffisance ovarienne
  • leucopenie
  • libido trouble
  • lymphopenie
  • menometrorragie
  • menorragie
  • mort foetale
  • myasthenie
  • neuromyopathie
  • neuropathie peripherique
  • neutropenie
  • nevrite
  • oedeme de quincke angioedeme
  • oligospermie
  • paresthesie
  • prostatite
  • prurit
  • reaction allergique
  • saignement hemorragie
  • saignement vaginal
  • somnolence diurne
  • sterilite secondaire
  • tachycardie
  • teratogenicite
  • testicule modification de la taille
  • testosterone modification
  • thrombocytopenie
  • ulceration vaginale
  • ulceration vulvaire
  • urticaire
  • vaginite
  • vertige etourdissement
MODERE(S)
  • alopecie
MINEUR(S) OU MODERE(S)
  • irritation cutanee
  • irritation muqueuse
MINEUR(S)
  • alat modification
  • anorexie
  • asat modification
  • bilirubine modification
  • constipation
  • diarrhee
  • douleur abdominale
  • dysgueusie
  • dysphagie deglutition difficulte
  • fibrose pulmonaire
  • hemorragie digestive
  • hyperpigmentation
  • lyell syndrome
  • lyse tumorale syndrome
  • mucite
  • nausee vomissement
  • necrose intestinale
  • oesophagite
  • phosphatase alcaline modification
  • radiodermite
  • stevens johnson syndrome
  • stomatite
  • thrombophlebite
Illustration general

Liste des présentations disponibles

  • Illustration de la forme galénique

    CELLTOP 25 mg, capsule molle

    plaquette(s) thermoformée(s) PVC-Aluminium de 40 capsule(s)

    • REMBOURSABLE : 100%
    • PRIX : 227,14
  • Illustration de la forme galénique

    CELLTOP 50 mg, capsule molle

    plaquette(s) PVC-Aluminium de 20 capsule(s)

    • REMBOURSABLE : 100%
    • PRIX : 175,42
    Illustration posology

    Quelle est la posologie de celltop ?

    Ce médicament doit être administré uniquement sous la supervision d'un médecin qualifié et expérimenté dans l'utilisation des produits médicaux antinéoplasiques (Cf. rubrique "Mises en garde et précautions d'emploi").

    • Posologie

    La dose de ce médicament est basée sur la dose intraveineuse recommandée, qui prend en compte la biodisponibilité dose-dépendante de ce médicament. Une dose orale de 100 mg sera comparable à une dose intraveineuse de 75 mg ; une dose orale de 400 mg sera comparable à une dose intraveineuse de 200 mg.

    La variabilité intra-patient de l'exposition (c'est-à-dire entre les cycles) est plus importante avec l'administration orale qu'après une administration intraveineuse (Cf. rubriques "Mises en garde et précautions d'emploi" et "Propriétés pharmacocinétiques").

    • Traitement d'association

    La dose habituelle de ce médicament administrée par voie orale est de 100 à 200 mg/m2/jour aux jours 1 à 5 ou 200 mg/m2/jour aux jours 1, 3 et 5 toutes les 3 à 4 semaines en association à d'autres médicaments autorisés dans l'indication concernée.

    La posologie doit être modifiée pour tenir compte des effets myélosuppresseurs des autres médicaments de l'association ou des effets des radiothérapies ou chimiothérapies antérieures (Cf. rubrique "Mises en garde et précautions d'emploi"), qui peuvent avoir compromis les réserves médullaires. Au-delà de la dose initiale, les doses doivent être ajustées si la numération des neutrophiles est inférieure à 500 cellules/mm3 pendant plus de 5 jours. En outre, la dose doit être ajustée en cas d'apparition de fièvre, d'infection, ou en présence d'une numération thrombocytaire inférieure à 25 000 cellules/mm3, qui n'est pas due à la maladie. Les doses de suivi doivent être ajustées en cas de toxicités de grade 3 ou 4 ou si la clairance rénale de la créatinine est inférieure à 50 mL/min. En présence d'une clairance de la créatinine basse, de 15 à 50 mL/min, une diminution de la dose de 25 % est recommandée.

    • Autre posologie

    Une variante de posologie pour ce médicament en capsules est de 50 mg/m2/jour pendant 2 à 3 semaines, en plusieurs cycles, avec un intervalle d'une semaine ou un intervalle suffisant pour le rétablissement de la fonction médullaire.

    • Neutropénie et thrombocytopénie

    Les patients ne doivent pas recevoir de nouveau cycle de traitement par ce médicament si la numération des neutrophiles est inférieure à 1 500 cellules/mm3 ou si la numération plaquettaire est inférieure à 100 000 cellules/mm3, sauf si cela est dû au cancer.

    • Population âgée

    Aucun ajustement posologique n'est nécessaire chez les patients âgés (> 65 ans), autre que la restriction concernant la fonction rénale (Cf. rubrique "Propriétés pharmacocinétiques").

    • Population pédiatrique

    L'efficacité et la sécurité de ce médicament chez les enfants de moins de 18 ans n'ont pas été établies. Les données actuellement disponibles sont décrites à la rubrique "Propriétés pharmacocinétiques" mais aucune recommandation sur la posologie ne peut être donnée.

    • Insuffisance rénale

    Chez les patients atteints d'insuffisance rénale, la modification suivante de la dose initiale doit être envisagée en fonction de la clairance de la créatinine mesurée.

    • Clairance de la créatinine mesurée : > 50 mL/min . Dose d'étoposide : 100 % de la dose

    Ce médicament doit être administré uniquement sous la supervision d'un médecin qualifié et expérimenté dans l'utilisation des produits médicaux antinéoplasiques (Cf. rubrique "Mises en garde et précautions d'emploi").

    • Posologie

    La dose de ce médicament est basée sur la dose intraveineuse recommandée, qui prend en compte la biodisponibilité dose-dépendante de ce médicament. Une dose orale de 100 mg sera comparable à une dose intraveineuse de 75 mg ; une dose orale de 400 mg sera comparable à une dose intraveineuse de 200 mg.

    La variabilité intra-patient de l'exposition (c'est-à-dire entre les cycles) est plus importante avec l'administration orale qu'après une administration intraveineuse (Cf. rubriques "Mises en garde et précautions d'emploi" et "Propriétés pharmacocinétiques").

    • Traitement d'association

    La dose habituelle de ce médicament administrée par voie orale est de 100 à 200 mg/m2/jour aux jours 1 à 5 ou 200 mg/m2/jour aux jours 1, 3 et 5 toutes les 3 à 4 semaines en association à d'autres médicaments autorisés dans l'indication concernée.

    La posologie doit être modifiée pour tenir compte des effets myélosuppresseurs des autres médicaments de l'association ou des effets des radiothérapies ou chimiothérapies antérieures (Cf. rubrique "Mises en garde et précautions d'emploi"), qui peuvent avoir compromis les réserves médullaires. Au-delà de la dose initiale, les doses doivent être ajustées si la numération des neutrophiles est inférieure à 500 cellules/mm3 pendant plus de 5 jours. En outre, la dose doit être ajustée en cas d'apparition de fièvre, d'infection, ou en présence d'une numération thrombocytaire inférieure à 25 000 cellules/mm3, qui n'est pas due à la maladie. Les doses de suivi doivent être ajustées en cas de toxicités de grade 3 ou 4 ou si la clairance rénale de la créatinine est inférieure à 50 mL/min. En présence d'une clairance de la créatinine basse, de 15 à 50 mL/min, une diminution de la dose de 25 % est recommandée.

    • Autre posologie

    Une variante de posologie pour ce médicament en capsules est de 50 mg/m2/jour pendant 2 à 3 semaines, en plusieurs cycles, avec un intervalle d'une semaine ou un intervalle suffisant pour le rétablissement de la fonction médullaire.

    • Neutropénie et thrombocytopénie

    Les patients ne doivent pas recevoir de nouveau cycle de traitement par ce médicament si la numération des neutrophiles est inférieure à 1 500 cellules/mm3 ou si la numération plaquettaire est inférieure à 100 000 cellules/mm3, sauf si cela est dû au cancer.

    • Population âgée

    Aucun ajustement posologique n'est nécessaire chez les patients âgés (> 65 ans), autre que la restriction concernant la fonction rénale (Cf. rubrique "Propriétés pharmacocinétiques").

    • Population pédiatrique

    L'efficacité et la sécurité de ce médicament chez les enfants de moins de 18 ans n'ont pas été établies. Les données actuellement disponibles sont décrites à la rubrique "Propriétés pharmacocinétiques" mais aucune recommandation sur la posologie ne peut être donnée.

    • Insuffisance rénale

    Chez les patients atteints d'insuffisance rénale, la modification suivante de la dose initiale doit être envisagée en fonction de la clairance de la créatinine mesurée.

    • Clairance de la créatinine mesurée : 15-50 mL/min . Dose d'étoposide : 75 % de la dose

    Chez les patients dont la clairance de la créatinine est inférieure à 15 mL/min et sous dialyse, il est probable qu'une réduction posologique supplémentaire soit nécessaire car la clairance de l'étoposide est davantage réduite chez ces patients. Les doses ultérieures chez les patients en insuffisance rénale modérée à sévère doivent être basées sur la tolérance du patient et l'effet clinique (Cf. rubrique "Mises en garde et précautions d'emploi"). L'étoposide et ses métabolites n'étant pas dialysables, le médicament peut être administré avant et après l'hémodialyse (Cf. rubrique "Surdosage").

    Ce médicament doit être administré uniquement sous la supervision d'un médecin qualifié et expérimenté dans l'utilisation des produits médicaux antinéoplasiques (Cf. rubrique "Mises en garde et précautions d'emploi").

    • Posologie

    La dose de ce médicament est basée sur la dose intraveineuse recommandée, qui prend en compte la biodisponibilité dose-dépendante de ce médicament. Une dose orale de 100 mg sera comparable à une dose intraveineuse de 75 mg ; une dose orale de 400 mg sera comparable à une dose intraveineuse de 200 mg.

    La variabilité intra-patient de l'exposition (c'est-à-dire entre les cycles) est plus importante avec l'administration orale qu'après une administration intraveineuse (Cf. rubriques "Mises en garde et précautions d'emploi" et "Propriétés pharmacocinétiques").

    • Monothérapie

    La dose habituelle de ce médicament administrée par voie orale est de 100 à 200 mg/m2/jour aux jours 1 à 5 ou 200 mg/m2/jour aux jours 1, 3 et 5 toutes les 3 à 4 semaines. Les doses quotidiennes supérieures à 200 mg doivent être divisées en deux prises par jour.

    • Autre posologie

    Une variante de posologie pour ce médicament en capsules est de 50 mg/m2/jour pendant 2 à 3 semaines, en plusieurs cycles, avec un intervalle d'une semaine ou un intervalle suffisant pour le rétablissement de la fonction médullaire.

    • Neutropénie et thrombocytopénie

    Les patients ne doivent pas recevoir de nouveau cycle de traitement par ce médicament si la numération des neutrophiles est inférieure à 1 500 cellules/mm3 ou si la numération plaquettaire est inférieure à 100 000 cellules/mm3, sauf si cela est dû au cancer.

    • Population âgée

    Aucun ajustement posologique n'est nécessaire chez les patients âgés (> 65 ans), autre que la restriction concernant la fonction rénale (Cf. rubrique "Propriétés pharmacocinétiques").

    • Population pédiatrique

    L'efficacité et la sécurité de ce médicament chez les enfants de moins de 18 ans n'ont pas été établies. Les données actuellement disponibles sont décrites à la rubrique "Propriétés pharmacocinétiques" mais aucune recommandation sur la posologie ne peut être donnée.

    • Insuffisance rénale

    Chez les patients atteints d'insuffisance rénale, la modification suivante de la dose initiale doit être envisagée en fonction de la clairance de la créatinine mesurée.

    • Clairance de la créatinine mesurée : > 50 mL/min . Dose d'étoposide : 100 % de la dose

    Ce médicament doit être administré uniquement sous la supervision d'un médecin qualifié et expérimenté dans l'utilisation des produits médicaux antinéoplasiques (Cf. rubrique "Mises en garde et précautions d'emploi").

    • Posologie

    La dose de ce médicament est basée sur la dose intraveineuse recommandée, qui prend en compte la biodisponibilité dose-dépendante de ce médicament. Une dose orale de 100 mg sera comparable à une dose intraveineuse de 75 mg ; une dose orale de 400 mg sera comparable à une dose intraveineuse de 200 mg.

    La variabilité intra-patient de l'exposition (c'est-à-dire entre les cycles) est plus importante avec l'administration orale qu'après une administration intraveineuse (Cf. rubriques "Mises en garde et précautions d'emploi" et "Propriétés pharmacocinétiques").

    • Monothérapie

    La dose habituelle de ce médicament administrée par voie orale est de 100 à 200 mg/m2/jour aux jours 1 à 5 ou 200 mg/m2/jour aux jours 1, 3 et 5 toutes les 3 à 4 semaines. Les doses quotidiennes supérieures à 200 mg doivent être divisées en deux prises par jour.

    • Autre posologie

    Une variante de posologie pour ce médicament en capsules est de 50 mg/m2/jour pendant 2 à 3 semaines, en plusieurs cycles, avec un intervalle d'une semaine ou un intervalle suffisant pour le rétablissement de la fonction médullaire.

    • Neutropénie et thrombocytopénie

    Les patients ne doivent pas recevoir de nouveau cycle de traitement par ce médicament si la numération des neutrophiles est inférieure à 1 500 cellules/mm3 ou si la numération plaquettaire est inférieure à 100 000 cellules/mm3, sauf si cela est dû au cancer.

    • Population âgée

    Aucun ajustement posologique n'est nécessaire chez les patients âgés (> 65 ans), autre que la restriction concernant la fonction rénale (Cf. rubrique "Propriétés pharmacocinétiques").

    • Population pédiatrique

    L'efficacité et la sécurité de ce médicament chez les enfants de moins de 18 ans n'ont pas été établies. Les données actuellement disponibles sont décrites à la rubrique "Propriétés pharmacocinétiques" mais aucune recommandation sur la posologie ne peut être donnée.

    • Insuffisance rénale

    Chez les patients atteints d'insuffisance rénale, la modification suivante de la dose initiale doit être envisagée en fonction de la clairance de la créatinine mesurée.

    • Clairance de la créatinine mesurée : 15-50 mL/min . Dose d'étoposide : 75 % de la dose

    Chez les patients dont la clairance de la créatinine est inférieure à 15 mL/min et sous dialyse, il est probable qu'une réduction posologique supplémentaire soit nécessaire car la clairance de l'étoposide est davantage réduite chez ces patients. Les doses ultérieures chez les patients en insuffisance rénale modérée à sévère doivent être basées sur la tolérance du patient et l'effet clinique (Cf. rubrique "Mises en garde et précautions d'emploi"). L'étoposide et ses métabolites n'étant pas dialysables, le médicament peut être administré avant et après l'hémodialyse (Cf. rubrique "Surdosage").