Celocurine (suxaméthonium)

Médicaments à base de suxaméthonium :

Illustration general

Informations générales

Illustration indications

Indications - Quand utiliser celocurine ?

  • Traitement adjuvant

  • Traitement d'induction

  • Chez l'adulte

  • Lors des trt par electroconvulsivotherapie

Illustration consindications

Quelles sont les contre-indications de celocurine ?

  • Brulure

    • Lesion cutanee etendue
  • Deficit enzymatique

    • Deficit en cholinesterase
  • Hemiplegie

  • Hyperkaliemie

  • Hypersensibilite

    • Anesthesie generale
    • Hypersensibilite a l'un des excipients
    • Hypersensibilite acetylcholine
    • Hypersensibilite ambenonium
    • Hypersensibilite ammonium iodure
    • Hypersensibilite ammonium molybdate
    • Hypersensibilite atracurium
    • Hypersensibilite benzalkonium
    • Hypersensibilite benzododecinium
    • Hypersensibilite betaine citrate
    • Hypersensibilite bethanechol
    • Hypersensibilite bourse a pasteur
    • Hypersensibilite carbachol
    • Hypersensibilite cetalkonium
    • Hypersensibilite cethexonium
    • Hypersensibilite cetrimide
    • Hypersensibilite cetrimonium
    • Hypersensibilite cetylpyridinium
    • Hypersensibilite choline chlorhydrate
    • Hypersensibilite choline chlorure
    • Hypersensibilite cisatracurium
    • Hypersensibilite citicoline
    • Hypersensibilite clidinium
    • Hypersensibilite colestyramine
    • Hypersensibilite croisee
    • Hypersensibilite curares
    • Hypersensibilite dequalinium
    • Hypersensibilite diphemanil
    • Hypersensibilite dodeclonium bromure
    • Hypersensibilite domiphene bromure
    • Hypersensibilite fluorocholine
    • Hypersensibilite ichtyolammonium
    • Hypersensibilite ipratropium
    • Hypersensibilite mecetronium etilsulfate
    • Hypersensibilite methacholine
    • Hypersensibilite methylthioninium/bleu methylene
    • Hypersensibilite miristalkonium
    • Hypersensibilite mivacurium
    • Hypersensibilite neostigmine
    • Hypersensibilite octenidine
    • Hypersensibilite oxitropium
    • Hypersensibilite pancuronium
    • Hypersensibilite pinaverium bromure
    • Hypersensibilite pralidoxime
    • Hypersensibilite pyridostigmine
    • Hypersensibilite pyrvinium
    • Hypersensibilite rocuronium
    • Hypersensibilite scopolamine
    • Hypersensibilite suxamethonium
    • Hypersensibilite tiemonium
    • Hypersensibilite tiotropium
    • Hypersensibilite trospium
    • Hypersensibilite vecuronium
  • Hyperthermie maligne due anesthesique

    • Hyperthermie maligne antecedent familial
    • Hyperthermie maligne atcd personnel
  • Myopathie

  • Neuropathie

    • Au cours de la reanimation
  • Paraplegie

  • Sujet immobilise

  • Tetanos

  • Traumatisme

    • Traumatisme severe
  • Trouble neuromusculaire

    • Dystrophie myotonique
    • Myopathie maladie
  • Arythmie cardiaque

  • Dermatose allergique-eczema

  • Insuffisance cardiaque

  • Intervention chirurgicale

    • Intervention chirurgicale ophtalmique
  • Myasthenie

    • Myasthenie severe
  • Anemie

    • Anemie severe
  • Atteinte cutanee

  • Atteinte hepatique

    • Atteinte hepatique severe
  • Autre traitement en cours

    • Trt par digitalique
    • Trt par halothane
  • Bronchospasme

  • Choc anaphylactique

  • Enfant

  • Fracture

  • Hyperkaliemie

  • Infection

  • Infection gastroduodenale

  • Insuffisance hepatique

    • Insuffisance hepatique severe maladie
  • Insuffisance renale chronique

  • Intervention chirurgicale

    • Enfant
    • Intervention chirurgicale programmee
  • Lambert-eaton syndrome

  • Malnutrition

  • Myopathie

  • Neuropathie

  • Nourrisson

  • Nouveau-ne

  • Quel que soit le terrain

  • Spasme musculaire

  • Anemie

    • Anemie severe
  • Atteinte cutanee

  • Atteinte hepatique

    • Atteinte hepatique severe
  • Autre traitement en cours

    • Trt par digitalique
    • Trt par halothane
  • Bronchospasme

  • Choc anaphylactique

  • Enfant

  • Fracture

  • Hyperkaliemie

  • Infection

  • Infection gastroduodenale

  • Insuffisance hepatique

    • Insuffisance hepatique severe maladie
  • Insuffisance renale chronique

  • Intervention chirurgicale

    • Enfant
    • Intervention chirurgicale programmee
  • Lambert-eaton syndrome

  • Malnutrition

  • Myopathie

  • Neuropathie

  • Nourrisson

  • Nouveau-ne

  • Quel que soit le terrain

  • Spasme musculaire

Illustration side-effect

Quels sont les effets indésirables de celocurine ?

SEVERE(S)
  • apnee
  • fievre
  • hyperthermie maligne
  • hypertonie musculaire
  • paralysie
  • reaction locale au point dinjection
  • sepsis choc septique
  • tachypnee
MODERE(S) OU SEVERE(S)
  • anaphylaxie
  • arret cardiaque
  • atteinte cardiovasculaire
  • bronchospasme asthme
  • choc anaphylactique
  • eruption cutanee
  • erytheme
  • erytheme polymorphe
  • exantheme
  • flush
  • hypotension arterielle
  • insuffisance cardiaque
  • kounis syndrome
  • oedeme de quincke angioedeme
  • oedeme larynge aigu
  • prurit
  • reaction allergique
  • tachycardie
  • urticaire
MODERE(S)
  • arythmie
  • bradycardie
  • dyspnee
  • faiblesse musculaire
  • glande salivaire hypertrophie
  • hyperkaliemie
  • hypersecretion acide gastrique
  • hypertension hypertonie oculaire
  • hypertension intracranienne
  • insuffisance respiratoire
  • laryngospasme
  • myoglobinemie
  • myoglobinurie
  • raideur musculaire
  • rhabdomyolyse
  • sifflement pulmonaire
  • spasme des masseters
Illustration general

Liste des présentations disponibles

  • Illustration de la forme galénique

    CELOCURINE 50 mg/ml, solution injectable

    10 ampoule(s) en verre de 2 ml

    • REMBOURSABLE :
    • PRIX :
    Illustration posology

    Quelle est la posologie de celocurine ?

    Comme avec tous les autres curarisants, la posologie du chlorure de suxaméthonium doit être adaptée à chaque patient. Elle dépend de la méthode d'anesthésie employée, de la durée présumée de l'intervention, des interactions éventuelles avec d'autres médicaments administrés avant ou pendant l'anesthésie et de l'état général du patient.

    Les posologies suivantes sont proposées :

    L'injection intraveineuse de 1 mg/kg de chlorure de suxaméthonium permet l'intubation endotrachéale 30 à 60 secondes après l'injection chez l'adulte et provoque une paralysie totale de la musculature volontaire pendant 5 à 10 minutes. Elle nécessite le recours à une ventilation assistée jusqu'au rétablissement de la respiration spontanée efficace. L'injection intraveineuse de 0,3 à 0,5 mg/kg de chlorure de suxaméthonium provoque une relaxation complète de la musculature périphérique pendant 3 à 5 minutes, notamment lors des électroconvulsivothérapies. Lors de l'utilisation en électroconvulsivothérapie, il est nécessaire de faire précéder l'injection de suxaméthonium d'une pré-oxygénation.

    Comme avec tous les autres curarisants, la posologie du chlorure de suxaméthonium doit être adaptée à chaque patient. Elle dépend de la méthode d'anesthésie employée, de la durée présumée de l'intervention, des interactions éventuelles avec d'autres médicaments administrés avant ou pendant l'anesthésie et de l'état général du patient.

    Les posologies suivantes sont proposées :

    Population pédiatrique : Chez le nourrisson et le petit enfant, la dose d'intubation est de 1,5 mg/kg de chlorure de suxaméthonium.