Celsentri (maraviroc)

Illustration general

Informations générales

  • Principes actifs

  • Dosages

    20 mg/ml25 mg75 mg300 mg150 mg

  • Formes galéniques

    solution buvablecomprimé pelliculé

  • Classe Thérapeutique

    J05AX - AUTRES ANTIVIRAUX

Illustration indications

Indications - Quand utiliser celsentri ?

  • Associer a d'autres therapeutiques

  • Dans les formes a tropisme ccr5

  • Chez l'adulte

  • Chez l'enfant

  • Chez le nourrisson a partir de 24 mois

Illustration consindications

Quelles sont les contre-indications de celsentri ?

  • Enfant

    • Enfant de moins de 10 kg
    • Enfant de moins de 6 ans
  • Hypersensibilite

    • Hypersensibilite a l'un des excipients
    • Hypersensibilite arachide
    • Hypersensibilite maraviroc
    • Hypersensibilite soja/lecithine de soja
  • Nourrisson

    • Nourrisson de moins de 10 kg
    • Nourrisson de moins de 24 mois
  • Nouveau-ne

  • Autre traitement en cours

    • Trt par fosamprenavir
    • Trt par millepertuis
  • Interaction d'origine alimentaire

    • Trt par millepertuis
  • Alcoolisme chronique

  • Arythmie cardiaque

    • Espace qt allonge congenital
  • Atteinte cardiovasculaire

    • Atteinte cardiovasculaire severe
  • Atteinte cutanee

    • Atteinte cutanee severe
  • Atteinte hepatique

  • Autre traitement en cours

    • Trt par corticoide
    • Trt par med contenant de l'alcool
    • Trt par medicament hypotenseur
  • Bloc auriculo-ventriculaire haut degre

  • Bloc de branche

    • Bloc de branche complet
  • Bradycardie

  • Deficit immunitaire

    • Deficit immunitaire severe
  • Hepatite

    • Hepatite b chronique active
    • Hepatite c chronique
    • Hepatite chronique active
  • Hypotension arterielle

    • Hypotension orthostatique atcd personnel
  • Infection fongique

  • Infection virale

    • Hepatite b chronique active
    • Hepatite c chronique
    • Hepatite virale
  • Insuffisance hepatique

  • Insuffisance renale chronique

  • Interaction d'origine alimentaire

    • Ingestion d'alcool
  • Obesite

    • Indice de masse corporelle eleve (> 30)
  • Quel que soit le terrain

  • Sujet age

  • Trouble de la conduction

  • Tuberculose

    • Tuberculose active
  • Alcoolisme chronique

  • Arythmie cardiaque

    • Espace qt allonge congenital
  • Atteinte cardiovasculaire

    • Atteinte cardiovasculaire severe
  • Atteinte cutanee

    • Atteinte cutanee severe
  • Atteinte hepatique

  • Autre traitement en cours

    • Trt par corticoide
    • Trt par med contenant de l'alcool
    • Trt par medicament hypotenseur
  • Bloc auriculo-ventriculaire haut degre

  • Bloc de branche

    • Bloc de branche complet
  • Bradycardie

  • Deficit immunitaire

    • Deficit immunitaire severe
  • Hepatite

    • Hepatite b chronique active
    • Hepatite c chronique
    • Hepatite chronique active
  • Hypotension arterielle

    • Hypotension orthostatique atcd personnel
  • Infection fongique

  • Infection virale

    • Hepatite b chronique active
    • Hepatite c chronique
    • Hepatite virale
  • Insuffisance hepatique

  • Insuffisance renale chronique

  • Interaction d'origine alimentaire

    • Ingestion d'alcool
  • Obesite

    • Indice de masse corporelle eleve (> 30)
  • Quel que soit le terrain

  • Sujet age

  • Trouble de la conduction

  • Tuberculose

    • Tuberculose active
Illustration side-effect

Quels sont les effets indésirables de celsentri ?

SEVERE(S)
  • dress syndrome
  • eosinophilie
  • fievre
MODERE(S) OU SEVERE(S)
  • alat modification
  • anemie
  • angor
  • anorexie
  • arythmie
  • asat modification
  • asthenie
  • atrophie musculaire
  • atteinte hepatique
  • augmentation du risque infectieux
  • bilan thyroidien perturbation
  • bilirubine modification
  • cancer de loesophage
  • cancer des voies biliaires
  • cancer du nasopharynx
  • candidose
  • cephalee
  • cirrhose
  • convulsion
  • creatine kinase modification
  • deces mortalite
  • demineralisation osseuse
  • depression
  • diarrhee
  • douleur abdominale
  • electrocardiogramme modification
  • eruption cutanee
  • flatulence meteorisme
  • fracture osseuse
  • gamma gt modification
  • hepatite
  • hodgkin maladie
  • hyperamylasemie
  • hypercreatininemie
  • hyperlipasemie
  • hyperthyroidie
  • hypotension arterielle
  • hypotension arterielle orthostatique
  • ictere
  • infarctus du myocarde
  • infection a herpes virus
  • insomnie
  • insuffisance hepatique
  • insuffisance renale chronique
  • ischemie myocardique
  • lactico deshydrogenase modification
  • lyell syndrome
  • lymphome
  • maladie autoimmune
  • metastases du peritoine
  • metastases osseuses
  • nausee vomissement
  • neutropenie
  • osteonecrose
  • pancreatite aigue
  • pancytopenie
  • phosphatase alcaline modification
  • pneumonie
  • polymyosite
  • proteinurie
  • prurit
  • reaction allergique
  • reaction inflammatoire
  • rhabdomyolyse
  • stevens johnson syndrome
  • syncope
  • tumeur maligne
  • zona
Illustration general

Liste des présentations disponibles

  • Illustration de la forme galénique

    CELSENTRI 20 mg/ml, solution buvable

    1 flacon(s) polyéthylène haute densité (PEHD) de 230 ml avec fermeture de sécurité enfant avec adaptateur avec dispositif(s) d'administration pour usage oral

    • REMBOURSABLE : 100%
    • PRIX : 338,39
  • Illustration de la forme galénique

    CELSENTRI 25 mg, comprimé pelliculé

    1 flacon(s) polyéthylène haute densité (PEHD) aluminium avec fermeture de sécurité enfant de 120 comprimé(s)

    • REMBOURSABLE : 100%
    • PRIX : 221,46
  • Illustration de la forme galénique

    CELSENTRI 75 mg, comprimé pelliculé

    1 flacon(s) polyéthylène haute densité (PEHD) aluminium avec fermeture de sécurité enfant de 120 comprimé(s)

    • REMBOURSABLE : 100%
    • PRIX : 659,86
  • Illustration de la forme galénique

    CELSENTRI 300 mg, comprimé pelliculé

    plaquette(s) thermoformée(s) PVC aluminium de 60 comprimé(s)

    • REMBOURSABLE : 100%
    • PRIX : 659,86
  • Illustration de la forme galénique

    CELSENTRI 150 mg, comprimé pelliculé

    plaquette(s) thermoformée(s) PVC aluminium de 60 comprimé(s)

    • REMBOURSABLE : 100%
    • PRIX : 659,86
Illustration posology

Quelle est la posologie de celsentri ?

Le traitement doit être initié par un médecin expérimenté dans la prise en charge de l'infection par le VIH.

Avant le traitement par maraviroc, il est nécessaire de confirmer que seul le virus VIH-1 à tropisme CCR5 est détecté (c'est à dire qu'aucun virus à tropisme CXCR4 ou à tropisme double/mixte n'est détecté) sur un échantillon sanguin récemment prélevé en utilisant une méthode de détection sensible validée de façon adéquate. Le test de tropisme Trofile de Monogram a été utilisé au cours des essais cliniques du maraviroc (Cf. rubriques "Mises en garde et précautions d'emploi" et "Propriétés pharmacodynamiques"). Le tropisme viral ne peut pas être prédit de façon fiable sur la base de l'histoire thérapeutique et de l'évaluation d'échantillons conservés.

Actuellement, il n'existe pas de données concernant une réutilisation du maraviroc chez des patients dont les virus VIH-1 sont à tropisme CCR5 uniquement détectable, alors qu'ils ont un antécédent d'échec avec le maraviroc (ou un autre antagoniste du CCR5) en présence d'un virus à tropisme CXCR4 ou à tropisme double/mixte. Chez les patients dont la charge virale est indétectable, il n'y a pas de données concernant le switch d'un médicament d'une classe d'antirétroviraux différente vers le maraviroc. D'autres alternatives thérapeutiques doivent être envisagées.

  • Adultes

La dose recommandée de maraviroc est de 150 mg (associé à un inhibiteur puissant du CYP3A, avec ou sans inducteur puissant du CYP3A), 300 mg (sans inhibiteurs ni inducteurs puissants du CYP3A) ou 600 mg (associé à un inducteur puissant du CYP3A mais sans inhibiteur puissant du CYP3A), deux fois par jour, en fonction des interactions avec les traitements concomitants, dont les antirétroviraux (Cf. rubrique "Interactions").

  • Populations particulières
  • Patients âgés L'expérience chez les patients âgés de plus de 65 ans est limitée (Cf. rubrique "Propriétés pharmacocinétiques"), par conséquent le maraviroc doit être utilisé avec prudence dans cette population.

  • Insuffisance hépatique Les données sont limitées chez les patients adultes présentant une insuffisance hépatique et l'absence de donnée disponible ne permet pas d'établir de recommandation posologique spécifique chez les patients pédiatriques. En conséquence le maraviroc doit être utilisé avec prudence chez les patients insuffisants hépatiques (Cf. rubriques "Mises en garde et précautions d'emploi" et "Propriétés pharmacocinétiques").

Le traitement doit être initié par un médecin expérimenté dans la prise en charge de l'infection par le VIH.

Avant le traitement par maraviroc, il est nécessaire de confirmer que seul le virus VIH-1 à tropisme CCR5 est détecté (c'est à dire qu'aucun virus à tropisme CXCR4 ou à tropisme double/mixte n'est détecté) sur un échantillon sanguin récemment prélevé en utilisant une méthode de détection sensible validée de façon adéquate. Le test de tropisme Trofile de Monogram a été utilisé au cours des essais cliniques du maraviroc (Cf. rubriques "Mises en garde et précautions d'emploi" et "Propriétés pharmacodynamiques"). Le tropisme viral ne peut pas être prédit de façon fiable sur la base de l'histoire thérapeutique et de l'évaluation d'échantillons conservés.

Actuellement, il n'existe pas de données concernant une réutilisation du maraviroc chez des patients dont les virus VIH-1 sont à tropisme CCR5 uniquement détectable, alors qu'ils ont un antécédent d'échec avec le maraviroc (ou un autre antagoniste du CCR5) en présence d'un virus à tropisme CXCR4 ou à tropisme double/mixte. Chez les patients dont la charge virale est indétectable, il n'y a pas de données concernant le switch d'un médicament d'une classe d'antirétroviraux différente vers le maraviroc. D'autres alternatives thérapeutiques doivent être envisagées.

  • Populations particulières
  • Insuffisance rénale Chez les patients adultes avec une clairance de la créatinine < 80 mL/min traités également par des inhibiteurs puissants du CYP3A4, la dose de maraviroc doit être ajustée à 150 mg une fois par jour (Cf. rubriques "Mises en garde et précautions d'emploi" et "Interactions").

Exemples de traitements inhibiteurs puissants du CYP3A4 : . inhibiteur de protéase boosté par le ritonavir (à l'exception de tipranavir/ritonavir), . cobicistat, . itraconazole, voriconazole, clarithromycine et télithromycine, . télaprévir et bocéprévir.

Le maraviroc doit être utilisé avec prudence chez les patients présentant une insuffisance rénale sévère (clairance de la créatinine < 30 mL/min) et recevant des inhibiteurs puissants du CYP3A4 (Cf. rubriques "Mises en garde et précautions d'emploi" et "Propriétés pharmacocinétiques").

Le traitement doit être initié par un médecin expérimenté dans la prise en charge de l'infection par le VIH.

Avant le traitement par maraviroc, il est nécessaire de confirmer que seul le virus VIH-1 à tropisme CCR5 est détecté (c'est à dire qu'aucun virus à tropisme CXCR4 ou à tropisme double/mixte n'est détecté) sur un échantillon sanguin récemment prélevé en utilisant une méthode de détection sensible validée de façon adéquate. Le test de tropisme Trofile de Monogram a été utilisé au cours des essais cliniques du maraviroc (Cf. rubriques "Mises en garde et précautions d'emploi" et "Propriétés pharmacodynamiques"). Le tropisme viral ne peut pas être prédit de façon fiable sur la base de l'histoire thérapeutique et de l'évaluation d'échantillons conservés.

Actuellement, il n'existe pas de données concernant une réutilisation du maraviroc chez des patients dont les virus VIH-1 sont à tropisme CCR5 uniquement détectable, alors qu'ils ont un antécédent d'échec avec le maraviroc (ou un autre antagoniste du CCR5) en présence d'un virus à tropisme CXCR4 ou à tropisme double/mixte. Chez les patients dont la charge virale est indétectable, il n'y a pas de données concernant le switch d'un médicament d'une classe d'antirétroviraux différente vers le maraviroc. D'autres alternatives thérapeutiques doivent être envisagées.

  • Enfants âgés de 2 ans ou plus et pesant au moins 10 kg

La dose recommandée de maraviroc doit être définie en fonction du poids corporel (kg), sans excéder la dose recommandée chez l'adulte. La forme solution buvable de maraviroc (20 mg par ml) doit être prescrite pour les enfants dans l'incapacité d'avaler correctement les comprimés de maraviroc.

La dose recommandée de maraviroc diffère en fonction des interactions avec les traitements concomitants, antirétroviraux ou autres. Voir les recommandations posologiques correspondantes pour les patients adultes en rubrique "Interactions".

De nombreux médicaments ont un effet important sur l'exposition au maraviroc en raison d'interactions médicamenteuses. Avant de définir la dose de maraviroc en fonction du poids corporel, se référer aux données de la rubrique "Interactions" afin de déterminer précisément la dose adulte correspondante. La dose correspondante en pédiatrie peut ensuite être obtenue à partir des données ci-dessous. En cas d'incertitude, demandez conseil à un pharmacien.

Schéma posologique recommandé chez l'enfant âgé de 2 ans ou plus et pesant au moins 10 kg

. Dose chez l'adulte (*) : 150 mg deux fois par jour Traitement concomitant : maraviroc avec des médicaments puissants inhibiteurs du CYP3A (avec ou sans inducteur du CYP3A) Dose de maraviroc en fonction du poids corporel de l'enfant de 10 à moins de 20 kg : 50 mg deux fois par jour Dose de maraviroc en fonction du poids corporel de l'enfant de 20 à moins de 30 kg : 75 mg deux fois par jour Dose de maraviroc en fonction du poids corporel de l'enfant de 30 à moins de 40 kg : 100 mg deux fois par jour Dose de maraviroc en fonction du poids corporel de l'enfant au moins 40 kg : 150 mg deux fois par jour

. Dose chez l'adulte (*) : 300 mg deux fois par jour Traitement concomitant : maraviroc avec des médicaments qui ne sont ni de puissants inhibiteurs ni de puissants inducteurs du CYP3A Dose de maraviroc en fonction du poids corporel de l'enfant de 10 à moins de 20 kg : absence de données validant ces doses Dose de maraviroc en fonction du poids corporel de l'enfant de 20 à moins de 30 kg : absence de données validant ces doses Dose de maraviroc en fonction du poids corporel de l'enfant de 30 à moins de 40 kg : 300 mg deux fois par jour Dose de maraviroc en fonction du poids corporel de l'enfant au moins 40 kg : 300 mg deux fois par jour

. Dose chez l'adulte (*) : 600 mg deux fois par jour Traitement concomitant : maraviroc avec des médicaments inducteurs du CYP3A (sans inhibiteur puissant du CYP3A) Dose de maraviroc en fonction du poids corporel de l'enfant : en l'absence de données validant ces doses, le maraviroc n'est pas recommandé chez les enfants en cas d'interaction médicamenteuse qui nécessite chez l'adulte une posologie de 600 mg deux fois par jour.

(*) sur la base d'interactions médicamenteuses (Cf. rubrique "Interactions")

  • Populations particulières
  • Insuffisance rénale En l'absence de donnée disponible, aucune recommandation posologique spécifique ne peut être établie chez les patients pédiatriques insuffisants rénaux. Par conséquent, le maraviroc doit être administré avec prudence dans cette population.

  • Insuffisance hépatique Les données sont limitées chez les patients adultes présentant une insuffisance hépatique et l'absence de donnée disponible ne permet pas d'établir de recommandation posologique spécifique chez les patients pédiatriques. En conséquence le maraviroc doit être utilisé avec prudence chez les patients insuffisants hépatiques (Cf. rubriques "Mises en garde et précautions d'emploi" et "Propriétés pharmacocinétiques").

  • Population pédiatrique (enfants de moins de 2 ans ou pesant moins de 10 kg) La sécurité et l'efficacité du maraviroc chez les enfants de moins de 2 ans ou pesant moins de 10 kg n'ont pas été établies (Cf. rubrique "Propriétés pharmacocinétiques"). Aucune donnée n'est disponible.