Chirocaine (lévobupivacaïne)

Médicaments à base de lévobupivacaïne :

Illustration general

Informations générales

  • Principes actifs

  • Dosages

    5 mg/ml0,625 mg/ml2,5 mg/ml1,25 mg/ml

  • Formes galéniques

    solution injectable ou solution à diluer pour perfusionsolution pour perfusion

  • Classe Thérapeutique

    N01BB - AMIDES

Illustration indications

Indications - Quand utiliser chirocaine ?

  • Chez l'adulte

  • En cas de chirurgie majeure

  • En cas de chirurgie mineure

  • Chez l'adulte

  • En cas de chirurgie majeure

  • En cas de cesarienne

  • Chez l'adulte

  • En cas de chirurgie majeure

  • Chez l'adulte

  • En cas de chirurgie majeure

  • Chez l'adulte

  • En cas de chirurgie mineure

  • Chez l'adulte

  • En cas de chirurgie mineure

  • En cas de chirurgie oculaire

  • Chez l'adulte

  • Au cours des 1er jours post-operatoires

  • Au cours de l'accouchement

  • Chez l'enfant

Illustration consindications

Quelles sont les contre-indications de chirocaine ?

  • Choc cardiogenique

  • Choc hypovolemique

  • Hypersensibilite

    • Hypersensibilite a l'un des excipients
    • Hypersensibilite aconit
    • Hypersensibilite alfentanil
    • Hypersensibilite aminoglutethimide
    • Hypersensibilite amyleine
    • Hypersensibilite anesth locaux amide
    • Hypersensibilite anesthesiques locaux
    • Hypersensibilite aptocaine
    • Hypersensibilite articaine
    • Hypersensibilite benzocaine
    • Hypersensibilite biperidene
    • Hypersensibilite bupivacaine
    • Hypersensibilite butacaine
    • Hypersensibilite butoforme
    • Hypersensibilite capsicine/capsicum
    • Hypersensibilite carpipramine
    • Hypersensibilite chlorobutanol
    • Hypersensibilite chloroforme
    • Hypersensibilite chloroprocaine
    • Hypersensibilite cinchocaine
    • Hypersensibilite clopamide
    • Hypersensibilite crizotinib
    • Hypersensibilite croisee
    • Hypersensibilite cyproheptadine
    • Hypersensibilite desloratadine
    • Hypersensibilite dihexyverine
    • Hypersensibilite diphemanil
    • Hypersensibilite diphenoxylate
    • Hypersensibilite dipyridamole
    • Hypersensibilite disopyramide
    • Hypersensibilite domperidone
    • Hypersensibilite donepezil
    • Hypersensibilite ebastine
    • Hypersensibilite encainide
    • Hypersensibilite etidocaine
    • Hypersensibilite fentanyl
    • Hypersensibilite fexofenadine
    • Hypersensibilite flavoxate
    • Hypersensibilite flecainide
    • Hypersensibilite haloperidol
    • Hypersensibilite ifenprodil
    • Hypersensibilite irinotecan
    • Hypersensibilite ketotifene
    • Hypersensibilite lenalidomide
    • Hypersensibilite levobupivacaine
    • Hypersensibilite levocabastine
    • Hypersensibilite lidocaine
    • Hypersensibilite loperamide
    • Hypersensibilite loratadine
    • Hypersensibilite mepivacaine
    • Hypersensibilite methylphenidate
    • Hypersensibilite metopimazine
    • Hypersensibilite miglitol
    • Hypersensibilite minoxidil
    • Hypersensibilite myrtecaine
    • Hypersensibilite naratriptan
    • Hypersensibilite oxetacaine
    • Hypersensibilite oxybuprocaine
    • Hypersensibilite paliperidone
    • Hypersensibilite pancuronium
    • Hypersensibilite parethoxycaine
    • Hypersensibilite paroxetine
    • Hypersensibilite penfluridol
    • Hypersensibilite periciazine
    • Hypersensibilite pethidine
    • Hypersensibilite piment cayenne
    • Hypersensibilite pimozide
    • Hypersensibilite pipamperone
    • Hypersensibilite piperidine derives
    • Hypersensibilite pipotiazine
    • Hypersensibilite pizotifene
    • Hypersensibilite pomalidomide
    • Hypersensibilite pramocaine
    • Hypersensibilite prilocaine
    • Hypersensibilite procaine
    • Hypersensibilite propanocaine
    • Hypersensibilite prucalopride
    • Hypersensibilite quinisocaine
    • Hypersensibilite raloxifene
    • Hypersensibilite remifentanil
    • Hypersensibilite risperidone
    • Hypersensibilite ropivacaine
    • Hypersensibilite roxatidine
    • Hypersensibilite sufentanil
    • Hypersensibilite tetracaine
    • Hypersensibilite thalidomide
    • Hypersensibilite tirofiban
    • Hypersensibilite trihexyphenidyle
    • Hypersensibilite vandetanib
    • Hypersensibilite vecuronium
  • Hypotension arterielle

    • Hypotension arterielle severe
  • Mode d'administration particulier

    • Anesthesie locoregionale intraveineuse
    • Anesthesie paracervicale obstetricale
  • Terrain ci anesthesie locale

    • Alcoolisme chronique

    • Arythmie cardiaque

      • Arythmie cardiaque severe
    • Atteinte cardiovasculaire

    • Atteinte hepatique

    • Cirrhose

    • Insuffisance hepatique

    • Mode d'administration particulier

      • Traitement prolonge
    • Patient a risque/fragilise

    • Quel que soit le terrain

    • Regime hyposode strict

    • Sujet age

    • Trouble du systeme nerveux central

    • Alcoolisme chronique

    • Arythmie cardiaque

      • Arythmie cardiaque severe
    • Atteinte cardiovasculaire

    • Atteinte hepatique

    • Cirrhose

    • Insuffisance hepatique

    • Mode d'administration particulier

      • Traitement prolonge
    • Patient a risque/fragilise

    • Quel que soit le terrain

    • Regime hyposode strict

    • Sujet age

    • Trouble du systeme nerveux central

    Illustration side-effect

    Quels sont les effets indésirables de chirocaine ?

    SEVERE(S)
    • acidose metabolique
    • acidose respiratoire
    • alat modification
    • apnee
    • asat modification
    • bilirubine modification
    • bradypnee
    • civd coag intravascul disseminee
    • cyanose
    • deces mortalite
    • depression respiratoire
    • detresse foetale
    • dorsalgie
    • douleur osseuse
    • dyspnee
    • enzyme musculaire modification
    • fibrillation auriculaire
    • fievre
    • hypercapnie
    • hyperkaliemie
    • hypertension arterielle
    • hyperthermie maligne
    • hypocalcemie
    • hypothermie
    • hypotonie musculaire
    • hypoxie
    • insuffisance renale aigue
    • langage trouble
    • mouvement anormal
    • phosphatase alcaline modification
    • picotement
    • raideur articulaire
    • raideur musculaire
    • sensation ebrieuse
    • stupeur
    • tachycardie
    • tachypnee
    • torsade de pointe
    MODERE(S) OU SEVERE(S)
    • accommodation trouble
    • acouphene bourdonnement doreille
    • agitation
    • agueusie
    • anaphylaxie
    • angor
    • anxiete
    • arachnoidite
    • arret cardiaque
    • arret respiratoire
    • arthralgie
    • arythmie
    • asthenie
    • audition alteration
    • baillements
    • bloc auriculo ventriculaire
    • bouffee vasomotrice
    • bradycardie
    • bronchospasme asthme
    • cephalee
    • choc anaphylactique
    • choc cardiogenique
    • collapsus cardiovasculaire
    • coma
    • conduction trouble
    • confusion mentale
    • conscience trouble
    • convulsion
    • crampe musculaire
    • depression myocardique
    • desorientation spatio temporelle
    • dysarthrie parole difficulte
    • dysesthesie
    • dysgueusie
    • electrocardiogramme modification
    • equilibre trouble
    • eruption cutanee
    • erytheme
    • eternuements
    • euphorie
    • extrasystole
    • faiblesse musculaire
    • fibrillation ventriculaire
    • frisson
    • gingivite
    • hematome
    • hyperacousie
    • hyperesthesie
    • hypertension intracranienne
    • hypertonie musculaire
    • hypoesthesie
    • hypotension arterielle
    • incontinence fecale
    • incontinence urinaire
    • insuffisance cardiaque
    • langue engourdissement
    • lethargie
    • logorrhee
    • malaise lipothymie
    • myalgie
    • mydriase
    • myoclonie
    • nausee vomissement
    • nervosite
    • neuropathie peripherique
    • nevralgie
    • nystagmus
    • oedeme
    • oedeme cutane
    • oedeme de la muqueuse buccale
    • oedeme de quincke angioedeme
    • oedeme facial
    • oedeme larynge aigu
    • oligohidrose
    • osteite
    • paleur
    • palpitations
    • paralysie
    • paraplegie
    • paresthesie
    • polyradiculonevrite
    • prurit
    • reaction allergique
    • sifflement pulmonaire
    • somnolence diurne
    • syncope
    • toux
    • tremblement
    • trismus
    • urticaire
    • vasoconstriction cutanee
    • vasodilatation peripherique
    • vertige etourdissement
    • vision floue
    MODERE(S)
    • anemie
    • diarrhee
    • diplopie
    • enophtalmie
    • horner syndrome
    • hypersudation
    • irritation vesicale
    • myosis
    • priapisme
    • ptose
    • vasodilatation cutanee
    • vision alteration
    Illustration general

    Liste des présentations disponibles

    • Illustration de la forme galénique

      CHIROCAÏNE 5 mg/ml, solution injectable ou solution à diluer pour perfusion

      20 ampoule(s) polypropylène de 10 ml

      • REMBOURSABLE :
      • PRIX :
    • Illustration de la forme galénique

      CHIROCAÏNE 0,625 mg/ml, solution pour perfusion

      24 poche(s) polyester suremballée(s)/surpochée(s) de 100 ml

      • REMBOURSABLE :
      • PRIX :
    • Illustration de la forme galénique

      CHIROCAÏNE 2,5 mg/ml, solution injectable ou solution à diluer pour perfusion

      20 ampoule(s) polypropylène de 10 ml

      • REMBOURSABLE :
      • PRIX :
    • Illustration de la forme galénique

      CHIROCAÏNE 1,25 mg/ml, solution pour perfusion

      24 poche(s) polyester suremballée(s)/surpochée(s) de 100 ml

      • REMBOURSABLE :
      • PRIX :
    Illustration posology

    Quelle est la posologie de chirocaine ?

    La lévobupivacaïne devra être administrée uniquement par, ou sous la responsabilité d'un médecin ayant la formation et l'expérience nécessaires.

    Les données ci-dessous donnent, à titre indicatif, les posologies administrées pour les blocs les plus couramment utilisés. Pour l'analgésie (administration par voie péridurale pour le traitement de la douleur), il est recommandé d'utiliser les concentrations et les posologies les plus faibles. Pour une anesthésie plus profonde ou prolongée, associée à un bloc moteur important (anesthésie péridurale ou bloc péribulbaire), les concentrations plus élevées peuvent être utilisées.

    Les données de sécurité d'un traitement par lévobupivacaïne pendant une période excédant 24 heures sont limitées. Afin de minimiser le risque de complications neurologiques sévères, il est recommandé de surveiller étroitement le patient et la durée d'administration de lévobupivacaïne (Cf. "Mises en garde et précautions d'emploi").

    Une aspiration soigneuse avant et pendant l'injection est recommandée dans le but de prévenir toute injection intravasculaire.

    L'aspiration devra être répétée avant et pendant l'administration de la dose principale, qui devra être injectée lentement et à doses croissantes, à une vitesse de 7,5 à 30 mg/min, tout en surveillant étroitement les fonctions vitales du patient et en maintenant le contact verbal avec lui.

    Si des symptômes de toxicité apparaissent, l'injection devra être arrêtée immédiatement.

    • Dose maximale

    La dose maximale dépend de la taille, du poids et de l'état clinique du patient ainsi que de la concentration de l'anesthésique et de la zone et voie d'administration. Des variations interindividuelles du délai d'installation et de la durée du bloc peuvent exister. L'expérience acquise au cours des études cliniques montre que le délai d'installation d'un bloc sensitif adapté à la chirurgie est de 10 à 15 minutes après administration péridurale et le temps de régression de 6 à 9 heures.

    La dose maximale recommandée en injection unique est de 150 mg. Pour une intervention longue, lorsqu'un bloc moteur et sensitif prolongé est nécessaire, des doses supplémentaires peuvent être requises. La dose maximale recommandée sur une période de 24 h est de 400 mg. Pour le traitement des douleurs post-opératoires, la dose ne doit pas dépasser 18,75 mg/heure.

    • Populations particulières

    Il n'y a pas de données pertinentes chez le patient insuffisant hépatique (cf. rubrique "Mises en garde et précautions d'emploi" et "propriétés pharmacocinétiques").

    • Doses
    • Anesthésie chirurgicale . Bolus péridural (lent) (2) pour chirurgie : adulte Concentration (mg/ml) (1) : 5,0 Dose : 10 - 30 ml (50 - 150 mg) Bloc Moteur : modéré à complet.

    (1) La lévobupivacaïne est disponible en solutions injectables à 2,5 et 5,0 mg/ml. (2) Administré en 5 minutes (voir aussi texte).

    • Posologie

    La lévobupivacaïne devra être administrée uniquement par, ou sous la responsabilité d'un médecin ayant la formation et l'expérience nécessaires.

    Les données ci-dessous donnent, à titre indicatif, les posologies administrées pour les blocs les plus couramment utilisés. Pour l'analgésie (administration par voie péridurale pour le traitement de la douleur), il est recommandé d'utiliser les concentrations et les posologies les plus faibles. Pour une anesthésie plus profonde ou prolongée, associée à un bloc moteur important (anesthésie péridurale ou bloc péribulbaire), les concentrations plus élevées peuvent être utilisées.

    Les données de sécurité d'un traitement par lévobupivacaïne pendant une période excédant 24 heures sont limitées. Afin de minimiser le risque de complications neurologiques sévères, il est recommandé de surveiller étroitement le patient et la durée d'administration de lévobupivacaïne (Cf. rubrique "Mises en garde et précautions d'emploi").

    Une aspiration soigneuse avant et pendant l'injection est recommandée dans le but de prévenir toute injection intravasculaire.

    L'aspiration devra être répétée avant et pendant l'administration de la dose principale, qui devra être injectée lentement et à doses croissantes, à une vitesse de 7,5 à 30 mg/min, tout en surveillant étroitement les fonctions vitales du patient et en maintenant le contact verbal avec lui.

    Si des symptômes de toxicité apparaissent, l'injection devra être arrêtée immédiatement.

    -> Dose maximale

    La dose maximale dépend de la taille, du poids et de l'état clinique du patient ainsi que de la concentration de l'anesthésique et de la zone et voie d'administration. Des variations interindividuelles du délai d'installation et de la durée du bloc peuvent exister. L'expérience acquise au cours des études cliniques montre que le délai d'installation d'un bloc sensitif adapté à la chirurgie est de 10 à 15 minutes après administration péridurale et le temps de régression de 6 à 9 heures.

    La dose maximale recommandée en injection unique est de 150 mg. Pour une intervention longue, lorsqu'un bloc moteur et sensitif prolongé est nécessaire, des doses supplémentaires peuvent être requises. La dose maximale recommandée sur une période de 24 h est de 400 mg. Pour le traitement des douleurs post-opératoires, la dose ne doit pas dépasser 18,75 mg/heure.

    -> Obstétrique

    Dans les césariennes, la concentration utilisée ne doit pas dépasser 5 mg/ml (Cf. rubrique "Contre-indications"). La dose maximale recommandée est de 150 mg.

    • Populations particulières Il n'y a pas de données pertinentes chez le patient insuffisant hépatique (cf. rubrique "Mises en garde et précautions d'emploi" et "Propriétés pharmacocinétiques").

    -> Doses

    • Anesthésie chirurgicale (chez l'adulte) . Injection péridurale lente (administrée en 15 à 20 minutes) pour césarienne . Concentration (mg/ml) (*) : 5,0 . Dose : 15 - 30 ml (75 - 150 mg) . Bloc Moteur : modéré à complet.

    (*) La lévobupivacaïne est disponible en solutions injectables à 2,5 et 5,0 mg/ml.

    • Posologie

    La lévobupivacaïne devra être administrée uniquement par, ou sous la responsabilité d'un médecin ayant la formation et l'expérience nécessaires.

    Les données ci-dessous donnent, à titre indicatif, les posologies administrées pour les blocs les plus couramment utilisés. Pour l'analgésie (administration par voie péridurale pour le traitement de la douleur), il est recommandé d'utiliser les concentrations et les posologies les plus faibles. Pour une anesthésie plus profonde ou prolongée, associée à un bloc moteur important (anesthésie péridurale ou bloc péribulbaire), les concentrations plus élevées peuvent être utilisées.

    Les données de sécurité d'un traitement par lévobupivacaïne pendant une période excédant 24 heures sont limitées. Afin de minimiser le risque de complications neurologiques sévères, il est recommandé de surveiller étroitement le patient et la durée d'administration de lévobupivacaïne (Cf. rubrique "Mises en garde et précautions d'emploi").

    Une aspiration soigneuse avant et pendant l'injection est recommandée dans le but de prévenir toute injection intravasculaire.

    L'aspiration devra être répétée avant et pendant l'administration de la dose principale, qui devra être injectée lentement et à doses croissantes, à une vitesse de 7,5 à 30 mg/min, tout en surveillant étroitement les fonctions vitales du patient et en maintenant le contact verbal avec lui.

    Si des symptômes de toxicité apparaissent, l'injection devra être arrêtée immédiatement.

    -> Dose maximale

    La dose maximale dépend de la taille, du poids et de l'état clinique du patient ainsi que de la concentration de l'anesthésique et de la zone et voie d'administration. Des variations interindividuelles du délai d'installation et de la durée du bloc peuvent exister. L'expérience acquise au cours des études cliniques montre que le délai d'installation d'un bloc sensitif adapté à la chirurgie est de 10 à 15 minutes après administration péridurale et le temps de régression de 6 à 9 heures.

    La dose maximale recommandée en injection unique est de 150 mg. Pour une intervention longue, lorsqu'un bloc moteur et sensitif prolongé est nécessaire, des doses supplémentaires peuvent être requises. La dose maximale recommandée sur une période de 24 h est de 400 mg. Pour le traitement des douleurs post-opératoires, la dose ne doit pas dépasser 18,75 mg/heure.

    -> Populations particulières

    Il n'y a pas de données pertinentes chez le patient insuffisant hépatique (cf. rubriques "Mises en garde et précautions d'emploi" et "Propriétés pharmacocinétiques").

    -> Doses

    • Anesthésie chirurgicale (chez l'adulte) . Intrathécale . Concentration (mg/ml) (*) : 5,0 . Dose : 3 ml (15 mg) . Bloc Moteur : modéré à complet.

    (*) La lévobupivacaïne est disponible en solutions injectables à 2,5 et 5,0 mg/ml.

    • Posologie

    La lévobupivacaïne devra être administrée uniquement par, ou sous la responsabilité d'un médecin ayant la formation et l'expérience nécessaires.

    Les données ci-dessous donnent, à titre indicatif, les posologies administrées pour les blocs les plus couramment utilisés. Pour l'analgésie (administration par voie péridurale pour le traitement de la douleur), il est recommandé d'utiliser les concentrations et les posologies les plus faibles. Pour une anesthésie plus profonde ou prolongée, associée à un bloc moteur important (anesthésie péridurale ou bloc péribulbaire), les concentrations plus élevées peuvent être utilisées.

    Les données de sécurité d'un traitement par lévobupivacaïne pendant une période excédant 24 heures sont limitées. Afin de minimiser le risque de complications neurologiques sévères, il est recommandé de surveiller étroitement le patient et la durée d'administration de lévobupivacaïne (Cf. rubrique "Mises en garde et précautions d'emploi").

    Une aspiration soigneuse avant et pendant l'injection est recommandée dans le but de prévenir toute injection intravasculaire.

    L'aspiration devra être répétée avant et pendant l'administration de la dose principale, qui devra être injectée lentement et à doses croissantes, à une vitesse de 7,5 à 30 mg/min, tout en surveillant étroitement les fonctions vitales du patient et en maintenant le contact verbal avec lui.

    Si des symptômes de toxicité apparaissent, l'injection devra être arrêtée immédiatement.

    -> Dose maximale

    La dose maximale dépend de la taille, du poids et de l'état clinique du patient ainsi que de la concentration de l'anesthésique et de la zone et voie d'administration. Des variations interindividuelles du délai d'installation et de la durée du bloc peuvent exister. L'expérience acquise au cours des études cliniques montre que le délai d'installation d'un bloc sensitif adapté à la chirurgie est de 10 à 15 minutes après administration péridurale et le temps de régression de 6 à 9 heures.

    La dose maximale recommandée en injection unique est de 150 mg. Pour une intervention longue, lorsqu'un bloc moteur et sensitif prolongé est nécessaire, des doses supplémentaires peuvent être requises. La dose maximale recommandée sur une période de 24 h est de 400 mg. Pour le traitement des douleurs post-opératoires, la dose ne doit pas dépasser 18,75 mg/heure.

    -> Populations particulières

    Il n'y a pas de données pertinentes chez le patient insuffisant hépatique (cf. "Mises en garde et précautions d'emploi" et "Propriétés pharmacocinétiques").

    -> Doses

    • Anesthésie chirurgicale (chez l'adulte) . Bloc nerveux périphérique . Concentration (mg/ml) (*) : 2,5 - 5,0 . Dose : 1 - 40 ml (2,5 - 150 mg max.) . Bloc Moteur : modéré à complet.

    (*) La lévobupivacaïne est disponible en solutions injectables à 2,5 et 5,0 mg/ml.

    • Posologie

    La lévobupivacaïne devra être administrée uniquement par, ou sous la responsabilité d'un médecin ayant la formation et l'expérience nécessaires.

    Les données ci-dessous donnent, à titre indicatif, les posologies administrées pour les blocs les plus couramment utilisés. Pour l'analgésie (administration par voie péridurale pour le traitement de la douleur), il est recommandé d'utiliser les concentrations et les posologies les plus faibles. Pour une anesthésie plus profonde ou prolongée, associée à un bloc moteur important (anesthésie péridurale ou bloc péribulbaire), les concentrations plus élevées peuvent être utilisées.

    Les données de sécurité d'un traitement par lévobupivacaïne pendant une période excédant 24 heures sont limitées. Afin de minimiser le risque de complications neurologiques sévères, il est recommandé de surveiller étroitement le patient et la durée d'administration de lévobupivacaïne (Cf. "Mises en garde et précautions d'emploi").

    Une aspiration soigneuse avant et pendant l'injection est recommandée dans le but de prévenir toute injection intravasculaire.

    L'aspiration devra être répétée avant et pendant l'administration de la dose principale, qui devra être injectée lentement et à doses croissantes, à une vitesse de 7,5 à 30 mg/min, tout en surveillant étroitement les fonctions vitales du patient et en maintenant le contact verbal avec lui.

    Si des symptômes de toxicité apparaissent, l'injection devra être arrêtée immédiatement.

    -> Enfant

    Chez l'enfant, la dose maximale recommandée pour l'analgésie par infiltration (blocs iliainguinal/iliohypogastrique) est de 1,25 mg/kg/côté.

    La dose maximale doit être ajustée en fonction de la taille, du poids et de l'état clinique du patient/de l'enfant.

    L'efficacité et la tolérance de la lévobupivacaine chez l'enfant n'ont pas été établies dans les autres indications.

    -> Populations particulières

    Il n'y a pas de données pertinentes chez le patient insuffisant hépatique (cf. "Mises en garde et précautions d'emploi" et "Propriétés pharmacocinétiques").

    -> Doses

    • Anesthésie chirurgicale (chez l'enfant) . Blocs ilioinguinal/iliohypogastrique : enfant < 12 ans . Concentration (mg/ml) (*) : 2,5 - 5,0 . Dose : 0,25 - 0,5 ml/kg (0,625 - 2,5 mg/kg) . Bloc Moteur : sans objet.

    (*) La lévobupivacaïne est disponible en solutions injectables à 2,5 et 5,0 mg/ml.

    • Posologie

    La lévobupivacaïne devra être administrée uniquement par, ou sous la responsabilité d'un médecin ayant la formation et l'expérience nécessaires.

    Les données ci-dessous donnent, à titre indicatif, les posologies administrées pour les blocs les plus couramment utilisés. Pour l'analgésie (administration par voie péridurale pour le traitement de la douleur), il est recommandé d'utiliser les concentrations et les posologies les plus faibles. Pour une anesthésie plus profonde ou prolongée, associée à un bloc moteur important (anesthésie péridurale ou bloc péribulbaire), les concentrations plus élevées peuvent être utilisées.

    Les données de sécurité d'un traitement par lévobupivacaïne pendant une période excédant 24 heures sont limitées. Afin de minimiser le risque de complications neurologiques sévères, il est recommandé de surveiller étroitement le patient et la durée d'administration de lévobupivacaïne (Cf. "Mises en garde et précautions d'emploi").

    Une aspiration soigneuse avant et pendant l'injection est recommandée dans le but de prévenir toute injection intravasculaire.

    L'aspiration devra être répétée avant et pendant l'administration de la dose principale, qui devra être injectée lentement et à doses croissantes, à une vitesse de 7,5 à 30 mg/min, tout en surveillant étroitement les fonctions vitales du patient et en maintenant le contact verbal avec lui.

    Si des symptômes de toxicité apparaissent, l'injection devra être arrêtée immédiatement.

    -> Dose maximale

    La dose maximale dépend de la taille, du poids et de l'état clinique du patient ainsi que de la concentration de l'anesthésique et de la zone et voie d'administration. Des variations interindividuelles du délai d'installation et de la durée du bloc peuvent exister. L'expérience acquise au cours des études cliniques montre que le délai d'installation d'un bloc sensitif adapté à la chirurgie est de 10 à 15 minutes après administration péridurale et le temps de régression de 6 à 9 heures.

    La dose maximale recommandée en injection unique est de 150 mg. Pour une intervention longue, lorsqu'un bloc moteur et sensitif prolongé est nécessaire, des doses supplémentaires peuvent être requises. La dose maximale recommandée sur une période de 24 h est de 400 mg. Pour le traitement des douleurs post-opératoires, la dose ne doit pas dépasser 18,75 mg/heure.

    -> Populations particulières

    Il n'y a pas de données pertinentes chez le patient insuffisant hépatique (cf. "Mises en garde et précautions d'emploi" et "Propriétés pharmacocinétiques").

    -> Doses

    • Anesthésie chirurgicale (chez l'adulte) . Ophtalmique (bloc péribulbaire) . Concentration (mg/ml) (*) : 5,0 . Dose : 7,5 - 22,5 ml (37,5 - 112,5 mg) . Bloc Moteur : modéré à complet.

    (*) La lévobupivacaïne est disponible en solutions injectables à 2,5 et 5,0 mg/ml.

    • Posologie

    La lévobupivacaïne devra être administrée uniquement par, ou sous la responsabilité d'un médecin ayant la formation et l'expérience nécessaires.

    Les données ci-dessous donnent, à titre indicatif, les posologies administrées pour les blocs les plus couramment utilisés. Pour l'analgésie (administration par voie péridurale pour le traitement de la douleur), il est recommandé d'utiliser les concentrations et les posologies les plus faibles. Pour une anesthésie plus profonde ou prolongée, associée à un bloc moteur important (anesthésie péridurale ou bloc péribulbaire), les concentrations plus élevées peuvent être utilisées.

    Les données de sécurité d'un traitement par lévobupivacaïne pendant une période excédant 24 heures sont limitées. Afin de minimiser le risque de complications neurologiques sévères, il est recommandé de surveiller étroitement le patient et la durée d'administration de lévobupivacaïne (Cf. rubrique "Mises en garde et précautions d'emploi").

    Une aspiration soigneuse avant et pendant l'injection est recommandée dans le but de prévenir toute injection intravasculaire.

    L'aspiration devra être répétée avant et pendant l'administration de la dose principale, qui devra être injectée lentement et à doses croissantes, à une vitesse de 7,5 à 30 mg/min, tout en surveillant étroitement les fonctions vitales du patient et en maintenant le contact verbal avec lui.

    Si des symptômes de toxicité apparaissent, l'injection devra être arrêtée immédiatement.

    -> Dose maximale

    La dose maximale dépend de la taille, du poids et de l'état clinique du patient ainsi que de la concentration de l'anesthésique et de la zone et voie d'administration. Des variations interindividuelles du délai d'installation et de la durée du bloc peuvent exister. L'expérience acquise au cours des études cliniques montre que le délai d'installation d'un bloc sensitif adapté à la chirurgie est de 10 à 15 minutes après administration péridurale et le temps de régression de 6 à 9 heures.

    La dose maximale recommandée en injection unique est de 150 mg. Pour une intervention longue, lorsqu'un bloc moteur et sensitif prolongé est nécessaire, des doses supplémentaires peuvent être requises. La dose maximale recommandée sur une période de 24 h est de 400 mg. Pour le traitement des douleurs post-opératoires, la dose ne doit pas dépasser 18,75 mg/heure.

    -> Populations particulières

    Il n'y a pas de données pertinentes chez le patient insuffisant hépatique (cf. rubriques "Mises en garde et précautions d'emploi" et "Propriétés pharmacocinétiques").

    -> Doses

    • Anesthésie chirurgicale (chez l'adulte) . Infiltration locale . Concentration (mg/ml) (*) : 2,5 . Dose : 1 - 60 ml (2,5 - 150 mg max.) . Bloc Moteur : sans objet.

    (*) La lévobupivacaïne est disponible en solutions injectables à 2,5 et 5,0 mg/ml.

    La lévobupivacaïne devra être administrée uniquement par, ou sous la responsabilité d'un médecin ayant la formation et l'expérience nécessaires.

    Les données ci-dessous donnent, à titre indicatif, les posologies administrées pour les blocs les plus couramment utilisés. Pour l'analgésie (administration par voie péridurale pour le traitement de la douleur), il est recommandé d'utiliser les concentrations et les posologies les plus faibles. Pour une anesthésie plus profonde ou prolongée, associée à un bloc moteur important (anesthésie péridurale ou bloc péribulbaire), les concentrations plus élevées peuvent être utilisées.

    Les données de sécurité d'un traitement par lévobupivacaïne pendant une période excédant 24 heures sont limitées. Afin de minimiser le risque de complications neurologiques sévères, il est recommandé de surveiller étroitement le patient et la durée d'administration de lévobupivacaïne (Cf. rubrique "Mises en garde et précautions d'emploi").

    Une aspiration soigneuse avant et pendant l'injection est recommandée dans le but de prévenir toute injection intravasculaire.

    L'aspiration devra être répétée avant et pendant l'administration de la dose principale, qui devra être injectée lentement et à doses croissantes, à une vitesse de 7,5 à 30 mg/min, tout en surveillant étroitement les fonctions vitales du patient et en maintenant le contact verbal avec lui.

    Si des symptômes de toxicité apparaissent, l'injection devra être arrêtée immédiatement.

    • Dose maximale

    La dose maximale dépend de la taille, du poids et de l'état clinique du patient ainsi que de la concentration de l'anesthésique et de la zone et voie d'administration. Des variations interindividuelles du délai d'installation et de la durée du bloc peuvent exister. L'expérience acquise au cours des études cliniques montre que le délai d'installation d'un bloc sensitif adapté à la chirurgie est de 10 à 15 minutes après administration péridurale et le temps de régression de 6 à 9 heures.

    La dose maximale recommandée en injection unique est de 150 mg. Pour une intervention longue, lorsqu'un bloc moteur et sensitif prolongé est nécessaire, des doses supplémentaires peuvent être requises. La dose maximale recommandée sur une période de 24 h est de 400 mg. Pour le traitement des douleurs post-opératoires, la dose ne doit pas dépasser 18,75 mg/heure.

    • Populations particulières

    Dans la prise en charge des douleurs post-opératoires, les doses administrées au cours de la chirurgie doivent être prises en compte.

    Il n'y a pas de données pertinentes chez le patient insuffisant hépatique (cf. rubriques "Mises en garde et précautions d'emploi" et "propriétés pharmacocinétiques").

    • Doses

    -Traitement de la douleur (2)

    . Accouchement (bolus péridural (3)) Concentration (mg/ml) (1) : 2,5 Dose : 6 - 10 ml (15 - 25 mg) Bloc Moteur : faible à modéré.

    . Accouchement (perfusion péridurale) Concentration (mg/ml) (1) : 1,25 (4) Dose : 4 - 10 ml/h (5 - 2,5 mg/h) Bloc Moteur : faible à modéré.

    . Douleur post-opératoire Concentration (mg/ml) (1) : 1,25 (4) Dose : 10 - 15 ml/h (12,5 - 18,75 mg/h) Bloc Moteur : faible à modéré.

    Concentration (mg/ml) (1) : 2,5 Dose : 5 - 7,5 ml/h (12,5 - 18,75 mg/h)

    (1) La lévobupivacaïne est disponible en solutions injectables à 2,5 et 5,0 mg/ml. (2) Dans les cas où la lévobupivacaïne est associée à d'autres produits tels que les opiacés pour le traitement de la douleur, la dose de lévobupivacaïne devra être réduite et il sera préférable d'utiliser une concentration faible (1,25 mg/ml). (3) L'intervalle minimum recommandé entre les injections est de 15 minutes. (4) Pour les informations sur la dilution, voir reconstitution/administration.

    • Posologie

    La lévobupivacaïne devra être administrée uniquement par, ou sous la responsabilité d'un médecin ayant la formation et l'expérience nécessaires.

    Les données de sécurité d'un traitement par lévobupivacaïne pendant une période excédant 24 heures sont limitées. Afin de minimiser le risque de complications neurologiques sévères, il est recommandé de surveiller étroitement le patient et la durée d'administration de lévobupivacaïne (Cf. "Mises en garde et précautions d'emploi").

    Une aspiration soigneuse avant et pendant l'injection est recommandée dans le but de prévenir toute injection intravasculaire.

    L'aspiration devra être répétée avant et pendant l'administration de la dose principale, qui devra être injectée lentement et à doses croissantes, à une vitesse de 7,5 à 30 mg/min, tout en surveillant étroitement les fonctions vitales du patient et en maintenant le contact verbal avec lui.

    Si des symptômes de toxicité apparaissent, l'injection devra être arrêtée immédiatement.

    -> Populations particulières

    Chez les patients fragilisés, âgés ou présentant une pathologie aiguë, les doses de lévobupivacaïne devront être réduites en fonction de leur état clinique.

    • Posologie

    La lévobupivacaïne devra être administrée uniquement par, ou sous la responsabilité d'un médecin ayant la formation et l'expérience nécessaires.

    Les données de sécurité d'un traitement par lévobupivacaïne pendant une période excédant 24 heures sont limitées. Afin de minimiser le risque de complications neurologiques sévères, il est recommandé de surveiller étroitement le patient et la durée d'administration de lévobupivacaïne (Cf. rubrique "Mises en garde et précautions d'emploi").

    Une aspiration soigneuse avant et pendant l'injection est recommandée dans le but de prévenir toute injection intravasculaire.

    L'aspiration devra être répétée avant et pendant l'administration de la dose principale, qui devra être injectée lentement et à doses croissantes, à une vitesse de 7,5 à 30 mg/min, tout en surveillant étroitement les fonctions vitales du patient et en maintenant le contact verbal avec lui.

    Si des symptômes de toxicité apparaissent, l'injection devra être arrêtée immédiatement.

    -> Populations particulières

    Chez les patients fragilisés, âgés ou présentant une pathologie aiguë, les doses de lévobupivacaïne devront être réduites en fonction de leur état clinique.