Chloraminophene (chlorambucil)

Illustration general

Informations générales

Illustration indications

Indications - Quand utiliser chloraminophene ?

  • Chez l'adulte

  • Chez l'adulte

  • Chez l'adulte

  • Associer a d'autres therapeutiques

  • Associer a une corticotherapie

  • Chez l'adulte

  • En cas de syndrome nephrotique

  • Chez l'adulte

  • Chez l'adulte

Illustration consindications

Quelles sont les contre-indications de chloraminophene ?

  • Allaitement

  • Autre traitement en cours

    • Trt par medicament cytotoxique
    • Trt par vaccin viral vivant attenue
  • Enfant

  • Grossesse

  • Hypersensibilite

    • Hypersensibilite a l'un des excipients
    • Hypersensibilite bendamustine
    • Hypersensibilite chlorambucil
    • Hypersensibilite chlormethine
    • Hypersensibilite croisee
    • Hypersensibilite cyclophosphamide
    • Hypersensibilite estramustine
    • Hypersensibilite ifosfamide
    • Hypersensibilite melphalan
    • Hypersensibilite moutardes a l'azote
  • Nourrisson

  • Nouveau-ne

  • Radiotherapie

    • Radiotherapie anterieure
    • Radiotherapie en cours
  • Vaccination

    • Vaccination par vaccins vivants attenues
  • Anomalie metabolisme galactose

  • Deficit en lactase

  • Hypersensibilite

    • Hypersensibilite galactose (intolerance)
    • Hypersensibilite glucose (intolerance)
    • Hypersensibilite lactose (intolerance)
  • Regime sans galactose

  • Syndrome de malabsorption / intolerance digestive

    • Hypersensibilite galactose (intolerance)
    • Hypersensibilite glucose (intolerance)
    • Hypersensibilite lactose (intolerance)
    • Syndrome malabsorption glucose/galactose
  • Aplasie medullaire

  • Atteinte cutanee

  • Autre traitement en cours

    • Trt par corticoide
  • Convulsions

    • Convulsions antecedent personnel
  • Epilepsie

    • Epilepsie antecedent personnel
  • Femme en age de procreer

  • Homme

  • Insuffisance medullaire

  • Neutropenie

  • Quel que soit le terrain

  • Type particulier de traitement

    • Traitement a dose elevee
  • Aplasie medullaire

  • Atteinte cutanee

  • Autre traitement en cours

    • Trt par corticoide
  • Convulsions

    • Convulsions antecedent personnel
  • Epilepsie

    • Epilepsie antecedent personnel
  • Femme en age de procreer

  • Homme

  • Insuffisance medullaire

  • Neutropenie

  • Quel que soit le terrain

  • Type particulier de traitement

    • Traitement a dose elevee
Illustration side-effect

Quels sont les effets indésirables de chloraminophene ?

SEVERE(S)
  • alveolite pulmonaire
  • asthenie
  • atelectasie
  • atteinte cardiovasculaire
  • augmentation du risque infectieux
  • bacteriemie
  • bronchiolite
  • bronchite
  • bronchospasme asthme
  • bursite
  • calcification
  • cancer vessie
  • candidose
  • candidose gastro intestinale
  • candidose vaginale
  • cellulite
  • coma
  • congestion nasale
  • convulsion
  • cystite
  • deces mortalite
  • depression respiratoire
  • douleur pharyngolaryngee
  • dyspnee
  • effet immunosuppresseur
  • encephalite
  • endocardite
  • epanchement pleural
  • eternuements
  • fasciite
  • fibrose pulmonaire
  • fievre
  • folliculite
  • frisson
  • furonculose
  • gangrene
  • hemoptysie
  • hemorragie intrapulmonaire
  • hepatite
  • hypertension pulmonaire
  • hypoxie
  • infection a herpes virus
  • infection bacterienne
  • infection cutanee
  • infection des voies respiratoires
  • infection fongique mycose
  • infection pulmonaire
  • infection urinaire
  • infection virale
  • infiltrat pulmonaire
  • insuffisance respiratoire
  • ischemie myocardique
  • lethargie
  • lymphome
  • lyse tumorale syndrome
  • malaise lipothymie
  • meningite
  • meningite infectieuse
  • myalgie
  • myoclonie
  • neuropathie peripherique
  • nevralgie
  • oedeme pulmonaire
  • orgelet
  • peritonite
  • pharyngite
  • pneumonie
  • pneumopathie
  • pneumopathie interstitielle diffuse
  • pustulose
  • respiration trouble
  • rhinite
  • rhinorrhee
  • sepsis choc septique
  • septicemie
  • sinusite
  • syncope
  • syndrome grippal
  • syndrome myeloproliferatif
  • tachypnee
  • toux
  • tremblement
  • tumeur maligne
  • verrue
  • vertige etourdissement
  • zona
MODERE(S) OU SEVERE(S)
  • amenorrhee
  • avortement spontane
  • azoospermie
  • cycle menstruel irregulier
  • douleur mammaire
  • douleur pelvienne
  • douleur testiculaire
  • dysovulation
  • epididymite
  • erection trouble
  • estrogene modification
  • gynecomastie
  • hemorragie uro genitale
  • hypersecretion vaginale
  • impuissance
  • inflammation de la muqueuse
  • insuffisance ovarienne
  • libido trouble
  • menometrorragie
  • menorragie
  • mort foetale
  • necrose penienne
  • oligospermie
  • prostatite
  • saignement vaginal
  • sterilite secondaire
  • teratogenicite
  • testicule modification de la taille
  • testosterone modification
  • ulceration vaginale
  • ulceration vulvaire
  • vaginite
MODERE(S)
  • acidose metabolique
  • alcalose metabolique
  • amaigrissement
  • anorexie
  • appetit perte
  • ascite
  • colite
  • colite pseudomembraneuse
  • constipation
  • deshydratation
  • diarrhee
  • distension abdominale
  • douleur abdominale
  • douleur anale
  • dysgueusie
  • dyspepsie
  • dysphagie deglutition difficulte
  • enterite
  • gastrite
  • hematemese
  • hemorragie digestive
  • hoquet
  • hydroelectrolytique trouble
  • hyperglycemie
  • hypoglycemie
  • hypokaliemie
  • hypomagnesemie
  • hyponatremie
  • hypophosphoremie hypophosphatemie
  • hypoplasie dentaire
  • ileus paralytique
  • incontinence fecale
  • ischemie
  • mucite
  • nausee vomissement
  • occlusion intestinale
  • oesophagite
  • perforation digestive
  • rectorragie
  • reflux gastro oesophagien
  • secheresse buccale
  • stomatite
  • ulceration gastrique
MINEUR(S) OU MODERE(S)
  • alat modification
  • alopecie
  • asat modification
  • atteinte hepatique
  • bilirubine modification
  • hypoalbuminemie
  • ictere
  • necrose hepatique
  • phosphatase alcaline modification
MINEUR(S)
  • agitation
  • agranulocytose
  • anemie
  • anemie hemolytique
  • aplasie medullaire
  • civd coag intravascul disseminee
  • confusion mentale
  • dysplasie
  • eosinophilie
  • epistaxis
  • eruption cutanee
  • hematocrite modification
  • hematurie
  • hemoglobine modification
  • hemolyse
  • hyperuricemie
  • hypoplasie medullaire
  • leucemie aigue
  • leucopenie
  • lithiase biliaire
  • lyell syndrome necrolyse epidermique toxique net
  • lymphopenie
  • neutropenie
  • oedeme de quincke angioedeme
  • pancytopenie
  • petechies
  • proteine c reactive augmentation
  • purpura
  • saignement hemorragie
  • stevens johnson syndrome
  • syndrome hemolytique et uremique
  • thrombocytopenie
  • trouble hematologique
  • urticaire
Illustration general

Liste des présentations disponibles

  • Illustration de la forme galénique

    CHLORAMINOPHENE 2 mg, gélule

    plaquette(s) thermoformée(s) PVC PVDC aluminium de 30 gélule(s)

    • REMBOURSABLE : 100%
    • PRIX : 19,67
    Illustration posology

    Quelle est la posologie de chloraminophene ?

    La posologie usuelle des désordres de la lignée lymphoïde est de 1 à 6 gélules par jour tous les jours, ou en cure discontinue 6 à 10 mg/m2/j pendant 5 jours tous les 30 jours.

    La posologie est basée sur le poids corporel du patient.

    • Maladie de Hodgkin
    • Adultes En monothérapie pour le traitement palliatif d'une maladie avancée, la posologie classique est de 0,2 mg/kg/jour pendant quatre à huit semaines. Le chlorambucil fait généralement partie d'un traitement combiné et différents schémas thérapeutiques ont été utilisés.
    • Lymphome non hodgkinien
    • Adultes En monothérapie, la posologie usuelle est de 0,1 à 0,2 mg/kg/jour pendant quatre à huit semaines en traitement d'attaque ; le traitement d'entretien est ensuite administré à une posologie quotidienne réduite ou en cures intermittentes.
    • Leucémie lymphoïde chronique
    • Adultes Le traitement par le chlorambucil est généralement instauré une fois que le patient a développé des symptômes ou présente des signes d'altération fonctionnelle de la moelle osseuse (mais pas d'insuffisance médullaire), reflétée par les examens du sang périphérique. Le chlorambucil est initialement administré à la posologie de 0,15 mg/kg/jour jusqu'à diminution du nombre total de leucocytes à 10 000 par microlitre. Quatre semaines après la fin de la première cure, le traitement peut être repris à la posologie de 0,1 mg/kg/jour.
    • Populations particulières
    • Population pédiatrique La sécurité et l'efficacité de ce médicament chez les enfants n'ont pas été établies.
    • Néphropathies membraneuses avec syndrome néphrotique idiopathique

    Le traitement par ce médicament doit être initié par un médecin expérimenté dans le traitement des néphropathies membraneuses idiopathiques.

    • Adultes La dose recommandée de ce médicamentest de 0,2 mg/kg/jour et sera administrée alternativement avec des corticostéroïdes. Les patients seront traités avec ce médicament (0,2 mg/kg/jour) sur les deuxième, quatrième et sixième mois, en alternant avec des corticostéroïdes sur les premier, troisième et cinquième mois. La durée du traitement est habituellement de 6 mois.
    • Populations particulières
    • Population pédiatrique La sécurité et l'efficacité de ce médicament chez les enfants n'ont pas été établies.

    La posologie usuelle des désordres de la lignée lymphoïde est de 1 à 6 gélules par jour tous les jours, ou en cure discontinue 6 à 10 mg/m2/j pendant 5 jours tous les 30 jours.

    La posologie est basée sur le poids corporel du patient.

    • Maladie de Hodgkin
    • Adultes En monothérapie pour le traitement palliatif d'une maladie avancée, la posologie classique est de 0,2 mg/kg/jour pendant quatre à huit semaines. Le chlorambucil fait généralement partie d'un traitement combiné et différents schémas thérapeutiques ont été utilisés.
    • Lymphome non hodgkinien
    • Adultes En monothérapie, la posologie usuelle est de 0,1 à 0,2 mg/kg/jour pendant quatre à huit semaines en traitement d'attaque ; le traitement d'entretien est ensuite administré à une posologie quotidienne réduite ou en cures intermittentes.
    • Leucémie lymphoïde chronique
    • Adultes Le traitement par le chlorambucil est généralement instauré une fois que le patient a développé des symptômes ou présente des signes d'altération fonctionnelle de la moelle osseuse (mais pas d'insuffisance médullaire), reflétée par les examens du sang périphérique. Le chlorambucil est initialement administré à la posologie de 0,15 mg/kg/jour jusqu'à diminution du nombre total de leucocytes à 10 000 par microlitre. Quatre semaines après la fin de la première cure, le traitement peut être repris à la posologie de 0,1 mg/kg/jour.
    • Néphropathies membraneuses avec syndrome néphrotique idiopathique

    Le traitement par ce médicament doit être initié par un médecin expérimenté dans le traitement des néphropathies membraneuses idiopathiques.

    • Adultes La dose recommandée de ce médicamentest de 0,2 mg/kg/jour et sera administrée alternativement avec des corticostéroïdes. Les patients seront traités avec ce médicament (0,2 mg/kg/jour) sur les deuxième, quatrième et sixième mois, en alternant avec des corticostéroïdes sur les premier, troisième et cinquième mois. La durée du traitement est habituellement de 6 mois.

    • Personnes âgées Une réduction de la dose de chloraminophene à 0,10 à 0,15 mg/kg/jour peut être envisagée afin de réduire le risque d'événements indésirables.

    • Populations particulières
    • Population pédiatrique La sécurité et l'efficacité de ce médicament chez les enfants n'ont pas été établies.

    • Personnes âgées Aucune étude spécifique n'a été réalisée chez les personnes âgées, cependant, il est recommandé de surveiller la fonction rénale ou hépatique et d'être vigilant en cas de déficience grave.

    • Insuffisants rénaux Une réduction de la dose de ce médicament à 1,5 à 9 mg/jour pour les patients ayant un DFG compris entre 15 et 60 mL/min/1.73m2 où à 1 à 6 mg/jour pour les patients ayant un DFG <15 mL/min/1.73m2 ou hémodialysés peut être envisagée en traitement continu.

    Les patients atteints d'insuffisance rénale doivent être étroitement surveillés car ils sont plus sujets à la dépression médullaire supplémentaire associée à une azotémie.

    • Insuffisants hépatiques Les patients atteints d'insuffisance hépatique doivent être étroitement surveillés à la recherche de signes et symptômes de toxicité. Le chlorambucil étant principalement métabolisé par le foie, une diminution des doses doit être envisagée chez les patients souffrant d'insuffisance hépatique sévère. Les données ne sont cependant pas suffisantes pour pouvoir faire des recommandations posologiques spécifiques pour les insuffisants hépatiques.