Chlorhydrate de metoclopramide (métoclopramide)

Illustration general

Informations générales

Illustration indications

Indications - Quand utiliser chlorhydrate de metoclopramide ?

  • Traitement preventif

  • Chez l'adulte a partir de 18 ans

  • Traitement symptomatique

  • Chez l'adulte a partir de 18 ans

  • Traitement preventif

  • Chez l'adulte a partir de 18 ans

  • Traitement preventif

  • Traitement de deuxieme intention

  • Chez le nourrisson a partir de 12 mois

  • Chez l'enfant

  • Chez l'adulte jusqu'a 18 ans

Illustration consindications

Quelles sont les contre-indications de chlorhydrate de metoclopramide ?

  • Autre traitement en cours

    • Trt par agoniste dopaminergique
    • Trt par amantadine
    • Trt par apomorphine
    • Trt par bromocriptine
    • Trt par cabergoline
    • Trt par entacapone
    • Trt par levodopa
    • Trt par lisuride
    • Trt par pergolide
    • Trt par piribedil
    • Trt par pramipexole
    • Trt par quinagolide
    • Trt par rasagiline
    • Trt par ropinirole
    • Trt par rotigotine
    • Trt par selegiline
    • Trt par veralipride
  • Convulsions

  • Deficit en nadh methemoglobine reductase

  • Dyskinesie tardive iatrogene

    • Dyskinesie tardive aux neuroleptiques
    • Dyskinesie tardive neuroleptiques atcd
  • Epilepsie

  • Hemorragie digestive

  • Hypersensibilite

    • Hypersensibilite a l'un des excipients
    • Hypersensibilite metoclopramide
  • Methemoglobinemie

  • Nourrisson

    • Nourrisson de moins de 12 mois
  • Nouveau-ne

  • Obstruction digestive

  • Parkinson maladie

  • Perforation digestive

  • Pheochromocytome

  • Saignement gastro-intestinal

  • Syndrome malin des neuroleptiques

  • Trouble extrapyramidal

  • Autre traitement en cours

    • Trt par med contenant de l'alcool
  • Interaction d'origine alimentaire

    • Ingestion d'alcool
  • Arythmie cardiaque

    • Espace qt allonge
    • Espace qt allonge antecedent familial
    • Espace qt allonge congenital
  • Autre traitement en cours

    • Trt par med augmentant intervalle qt
  • Bradycardie

  • Exposition a une temperature extreme

  • Insuffisance hepatique

    • Insuffisance hepatique severe maladie
  • Insuffisance renale chronique

    • Insuffisance renale severe
  • Quel que soit le terrain

  • Sujet age

  • Syndrome malin des neuroleptiques

  • Trouble de la conduction

  • Trouble hydroelectrolytique

  • Trouble neurologique

  • Arythmie cardiaque

    • Espace qt allonge
    • Espace qt allonge antecedent familial
    • Espace qt allonge congenital
  • Autre traitement en cours

    • Trt par med augmentant intervalle qt
  • Bradycardie

  • Exposition a une temperature extreme

  • Insuffisance hepatique

    • Insuffisance hepatique severe maladie
  • Insuffisance renale chronique

    • Insuffisance renale severe
  • Quel que soit le terrain

  • Sujet age

  • Syndrome malin des neuroleptiques

  • Trouble de la conduction

  • Trouble hydroelectrolytique

  • Trouble neurologique

Illustration side-effect

Quels sont les effets indésirables de chlorhydrate de metoclopramide ?

SEVERE(S)
  • arret cardiaque
  • arret respiratoire
  • coma
  • conscience trouble
  • convulsion
  • creatine kinase modification
  • deces mortalite
  • enzyme musculaire modification
  • hyperthermie maligne
  • methemoglobinemie
  • myoglobinurie
  • paleur
  • porphyrie
  • rhabdomyolyse
  • somnolence diurne
  • stupeur
  • syndrome extrapyramidal
MODERE(S) OU SEVERE(S)
  • accommodation trouble
  • acidose metabolique
  • agitation
  • agranulocytose
  • akathisie
  • amaigrissement
  • anemie
  • anxiete
  • apathie
  • appetit augmentation
  • appetit perte
  • arythmie
  • asthenie
  • athetose mvt anormal grande amplit
  • bloc auriculo ventriculaire
  • bloc sino auriculaire
  • bradycardie
  • bradypsychie
  • cardiomyopathie
  • cephalee
  • cetose
  • choc cardiogenique
  • colite
  • collapsus cardiovasculaire
  • concentration alteration
  • confusion mentale
  • congestion nasale
  • constipation
  • crampe musculaire
  • crise oculogyre
  • delire
  • depression
  • depression myocardique
  • diabete
  • diminution de tolerance au glucose
  • douleur oppression thoracique
  • dysarthrie parole difficulte
  • dyskinesie
  • dyspepsie
  • dysphagie deglutition difficulte
  • dyspnee
  • dystonie
  • electrocardiogramme modification
  • electroencephalogramme modification
  • eosinophilie
  • epanchement pericardique
  • faiblesse musculaire
  • fibrillation auriculaire
  • fibrillation ventriculaire
  • fievre
  • hallucination
  • hemospermie
  • hormone antidiuretique modification
  • humeur trouble
  • hypercholesterolemie
  • hyperglycemie
  • hyperkinesie
  • hyperleucocytose
  • hyperosmolarite
  • hypersudation
  • hypertension arterielle
  • hypertonie musculaire
  • hypertriglyceridemie
  • hypokinesie
  • hyponatremie
  • hypotension arterielle
  • hypotension arterielle orthostatique
  • hypothermie
  • ileus paralytique
  • insomnie
  • insuffisance cardiaque
  • langage trouble
  • langue alteration
  • langue oedeme
  • leucopenie
  • lymphopenie
  • malaise lipothymie
  • marche trouble
  • memoire trouble
  • miction trouble
  • mouvement anormal
  • myalgie
  • mydriase
  • myocardite
  • myoclonie
  • nausee vomissement
  • necrose intestinale
  • nervosite
  • neutropenie
  • oedeme
  • oedeme des membres inferieurs
  • oedeme peripherique
  • palpitations
  • pericardite
  • polydipsie
  • prise ponderale
  • raideur de la nuque
  • raideur musculaire
  • retention durine
  • secheresse buccale
  • septicemie
  • sialorrhee
  • sommeil trouble
  • sulfhemoglobinemie
  • syncope
  • syndrome grippal
  • syndrome neuroleptique malin
  • syndrome parkinsonien
  • tachycardie
  • tachypnee
  • tendance tentative suicidaire
  • thrombocytopenie
  • thrombocytose
  • torsade de pointe
  • tremblement
  • trismus
  • trouble psychocomportemental
  • vertige etourdissement
  • vision floue
MODERE(S)
  • alat modification
  • amenorrhee
  • anorgasmie orgasme trouble
  • asat modification
  • atteinte hepatique
  • bilirubine modification
  • cellulite
  • cholestase
  • cycle menstruel irregulier
  • douleur locale au point dinjection
  • dysurie
  • erection trouble
  • frigidite
  • galactorrhee
  • gamma gt modification
  • gynecomastie
  • hematome
  • hepatite
  • hyperprolactinemie
  • ictere
  • impuissance
  • incontinence urinaire
  • induration
  • infection cutanee
  • inflammation locale au point dinjection
  • lactico deshydrogenase modification
  • libido trouble
  • necrose cutanee
  • oligomenorrhee
  • phosphatase alcaline modification
  • priapisme
  • prurit
  • reaction locale au point dinjection
  • tension mammaire
  • trouble sexuel
  • ulcere cutane
MINEUR(S) OU MODERE(S)
  • acne
  • anaphylaxie
  • anticorps apparition
  • choc anaphylactique
  • eczema
  • eruption cutanee
  • eruption maculo papuleuse
  • erytheme
  • erytheme polymorphe
  • erythrodermie dermatite exfoliative
  • exantheme
  • laryngospasme
  • oedeme de quincke angioedeme
  • purpura
  • reaction allergique
  • rhinite
  • stevens johnson syndrome
  • syndrome lupique
  • urticaire
MINEUR(S)
  • diarrhee
  • flatulence meteorisme
Illustration general

Liste des présentations disponibles

  • Illustration de la forme galénique

    CHLORHYDRATE DE METOCLOPRAMIDE RENAUDIN 10 mg/2 mL, solution injectable en ampoule

    10 ampoule(s) en verre de 2 ml

    • REMBOURSABLE :
    • PRIX :
    Illustration posology

    Quelle est la posologie de chlorhydrate de metoclopramide ?

    • Indications (adultes)

    Dans la prévention des nausées et vomissements post-opératoires, une dose unique de 10 mg est recommandée.

    • Populations particulières
    • Sujet âgé Chez les sujets âgés, une diminution de la dose doit être envisagée, en tenant compte de la fonction rénale et hépatique et de la fragilité globale de l'état de santé.

    • Insuffisance rénale Chez les patients présentant une insuffisance rénale au stade terminal (clairance de la créatinine < ou = 15 ml/min), la dose journalière doit être diminuée de 75 %.

    Chez les patients présentant une insuffisance rénale modérée à sévère (clairance de la créatinine comprise entre 15 et 60 ml/min), la dose doit être diminuée de 50 % (Cf. rubrique "Propriétés pharmacocinétiques").

    • Insuffisance hépatique Chez les patients présentant une insuffisance hépatique sévère, la dose doit être diminuée de 50 % (Cf. rubrique "Propriétés pharmacocinétiques").

    D'autres formes pharmaceutiques peuvent être plus appropriées pour une utilisation dans ces populations.

    • Indications (adultes)

    Pour le traitement symptomatique des nausées et vomissements, incluant les nausées et vomissements induits par une crise migraineuse et pour la prévention des nausées et vomissements induits par une radiothérapie : la dose recommandée est de 10 mg par prise, 1 à 3 fois par jour. La dose journalière maximale recommandée est de 30 mg ou 0,5 mg/kg.

    La durée du traitement par voie injectable doit être la plus courte possible et un relais par voie orale ou rectale doit être entrepris le plus tôt possible.

    • Fréquence d'administration

    Un intervalle minimal de 6 heures entre 2 administrations doit être respecté, même en cas de vomissements ou de rejet de la dose (Cf. rubrique "Mises en garde et précautions d'emploi").

    • Populations particulières
    • Sujet âgé Chez les sujets âgés, une diminution de la dose doit être envisagée, en tenant compte de la fonction rénale et hépatique et de la fragilité globale de l'état de santé.

    • Insuffisance rénale Chez les patients présentant une insuffisance rénale au stade terminal (clairance de la créatinine < ou = 15 ml/min), la dose journalière doit être diminuée de 75 %.

    Chez les patients présentant une insuffisance rénale modérée à sévère (clairance de la créatinine comprise entre 15 et 60 ml/min), la dose doit être diminuée de 50 % (Cf. rubrique "Propriétés pharmacocinétiques").

    • Insuffisance hépatique Chez les patients présentant une insuffisance hépatique sévère, la dose doit être diminuée de 50 % (Cf. rubrique "Propriétés pharmacocinétiques").

    D'autres formes pharmaceutiques peuvent être plus appropriées pour une utilisation dans ces populations.

    • Toutes indications (enfants âgés de 1 à 18 ans)

    La dose recommandée est de 0,1 à 0,15 mg/kg 1 à 3 fois par jour, par voie intraveineuse. La dose journalière maximale est de 0,5 mg/kg.

    Age : 1-3 ans Poids : 10-14 kg Dose par prise : 1 mg Fréquence : jusqu'à 3 fois par jour

    Age : 3-5 ans Poids : 15-19 kg Dose par prise : 2 mg Fréquence : jusqu'à 3 fois par jour

    Age : 5-9 ans Poids : 20-29 kg Dose par prise : 2,5 mg Fréquence : jusqu'à 3 fois par jour

    Age : 9-18 ans Poids : 30-60 kg Dose par prise : 5 mg Fréquence : jusqu'à 3 fois par jour

    Age : 15-18 ans Poids : plus de 60 kg Dose par prise : 10 mg Fréquence : jusqu'à 3 fois par jour

    Pour la prévention des nausées et vomissements retardés induits par les antimitotiques, la durée maximale de traitement est de 5 jours.

    • Fréquence d'administration

    Un intervalle minimal de 6 heures entre 2 administrations doit être respecté, même en cas de vomissements ou de rejet de la dose (Cf. rubrique "Mises en garde et précautions d'emploi").

    • Populations particulières
    • Insuffisance rénale Chez les patients présentant une insuffisance rénale au stade terminal (clairance de la créatinine < ou = 15 ml/min), la dose journalière doit être diminuée de 75 %.

    Chez les patients présentant une insuffisance rénale modérée à sévère (clairance de la créatinine comprise entre 15 et 60 ml/min), la dose doit être diminuée de 50 % (Cf. rubrique "Propriétés pharmacocinétiques").

    • Insuffisance hépatique Chez les patients présentant une insuffisance hépatique sévère, la dose doit être diminuée de 50 % (Cf. rubrique "Propriétés pharmacocinétiques").

    D'autres formes pharmaceutiques peuvent être plus appropriées pour une utilisation dans ces populations.

    • Population pédiatrique Le métoclopramide est contre-indiqué chez l'enfant âgé de moins de un an (Cf. rubrique "Contre-indications").
    • Toutes indications (enfants âgés de 1 à 18 ans)

    La dose recommandée est de 0,1 à 0,15 mg/kg 1 à 3 fois par jour, par voie intraveineuse. La dose journalière maximale est de 0,5 mg/kg.

    Age : 1-3 ans Poids : 10-14 kg Dose par prise : 1 mg Fréquence : jusqu'à 3 fois par jour

    Age : 3-5 ans Poids : 15-19 kg Dose par prise : 2 mg Fréquence : jusqu'à 3 fois par jour

    Age : 5-9 ans Poids : 20-29 kg Dose par prise : 2,5 mg Fréquence : jusqu'à 3 fois par jour

    Age : 9-18 ans Poids : 30-60 kg Dose par prise : 5 mg Fréquence : jusqu'à 3 fois par jour

    Age : 15-18 ans Poids : plus de 60 kg Dose par prise : 10 mg Fréquence : jusqu'à 3 fois par jour

    Pour le traitement des nausées et vomissements post-opératoires avérés, la durée maximale de traitement est de 48 heures.

    • Fréquence d'administration

    Un intervalle minimal de 6 heures entre 2 administrations doit être respecté, même en cas de vomissements ou de rejet de la dose (Cf. rubrique "Mises en garde et précautions d'emploi").

    • Populations particulières
    • Insuffisance rénale Chez les patients présentant une insuffisance rénale au stade terminal (clairance de la créatinine < ou = 15 ml/min), la dose journalière doit être diminuée de 75 %.

    Chez les patients présentant une insuffisance rénale modérée à sévère (clairance de la créatinine comprise entre 15 et 60 ml/min), la dose doit être diminuée de 50 % (Cf. rubrique "Propriétés pharmacocinétiques").

    • Insuffisance hépatique Chez les patients présentant une insuffisance hépatique sévère, la dose doit être diminuée de 50 % (Cf. rubrique "Propriétés pharmacocinétiques").

    D'autres formes pharmaceutiques peuvent être plus appropriées pour une utilisation dans ces populations.

    • Population pédiatrique Le métoclopramide est contre-indiqué chez l'enfant âgé de moins de un an (Cf. rubrique "Contre-indications").
    • Indications (adultes)

    Dans la prévention des nausées et vomissements post-opératoires, une dose unique de 10 mg est recommandée.

    • Populations particulières
    • Sujet âgé Chez les sujets âgés, une diminution de la dose doit être envisagée, en tenant compte de la fonction rénale et hépatique et de la fragilité globale de l'état de santé.

    • Insuffisance rénale Chez les patients présentant une insuffisance rénale au stade terminal (clairance de la créatinine < ou = 15 ml/min), la dose journalière doit être diminuée de 75 %.

    Chez les patients présentant une insuffisance rénale modérée à sévère (clairance de la créatinine comprise entre 15 et 60 ml/min), la dose doit être diminuée de 50 % (Cf. rubrique "Propriétés pharmacocinétiques").

    D'autres formes pharmaceutiques peuvent être plus appropriées pour une utilisation dans ces populations.

    • Indications (adultes)

    Dans la prévention des nausées et vomissements post-opératoires, une dose unique de 10 mg est recommandée.

    • Populations particulières
    • Sujet âgé Chez les sujets âgés, une diminution de la dose doit être envisagée, en tenant compte de la fonction rénale et hépatique et de la fragilité globale de l'état de santé.

    • Insuffisance hépatique Chez les patients présentant une insuffisance hépatique sévère, la dose doit être diminuée de 50 % (Cf. rubrique "Propriétés pharmacocinétiques").

    D'autres formes pharmaceutiques peuvent être plus appropriées pour une utilisation dans ces populations.

    • Indications (adultes)

    Pour le traitement symptomatique des nausées et vomissements, incluant les nausées et vomissements induits par une crise migraineuse et pour la prévention des nausées et vomissements induits par une radiothérapie : la dose recommandée est de 10 mg par prise, 1 à 3 fois par jour. La dose journalière maximale recommandée est de 30 mg ou 0,5 mg/kg.

    La durée du traitement par voie injectable doit être la plus courte possible et un relais par voie orale ou rectale doit être entrepris le plus tôt possible.

    • Fréquence d'administration

    Un intervalle minimal de 6 heures entre 2 administrations doit être respecté, même en cas de vomissements ou de rejet de la dose (Cf. rubrique "Mises en garde et précautions d'emploi").

    • Populations particulières
    • Sujet âgé Chez les sujets âgés, une diminution de la dose doit être envisagée, en tenant compte de la fonction rénale et hépatique et de la fragilité globale de l'état de santé.

    • Insuffisance rénale Chez les patients présentant une insuffisance rénale au stade terminal (clairance de la créatinine < ou = 15 ml/min), la dose journalière doit être diminuée de 75 %.

    Chez les patients présentant une insuffisance rénale modérée à sévère (clairance de la créatinine comprise entre 15 et 60 ml/min), la dose doit être diminuée de 50 % (Cf. rubrique "Propriétés pharmacocinétiques").

    D'autres formes pharmaceutiques peuvent être plus appropriées pour une utilisation dans ces populations.

    • Indications (adultes)

    Pour le traitement symptomatique des nausées et vomissements, incluant les nausées et vomissements induits par une crise migraineuse et pour la prévention des nausées et vomissements induits par une radiothérapie : la dose recommandée est de 10 mg par prise, 1 à 3 fois par jour. La dose journalière maximale recommandée est de 30 mg ou 0,5 mg/kg.

    La durée du traitement par voie injectable doit être la plus courte possible et un relais par voie orale ou rectale doit être entrepris le plus tôt possible.

    • Fréquence d'administration

    Un intervalle minimal de 6 heures entre 2 administrations doit être respecté, même en cas de vomissements ou de rejet de la dose (Cf. rubrique "Mises en garde et précautions d'emploi").

    • Populations particulières
    • Sujet âgé Chez les sujets âgés, une diminution de la dose doit être envisagée, en tenant compte de la fonction rénale et hépatique et de la fragilité globale de l'état de santé.

    • Insuffisance hépatique Chez les patients présentant une insuffisance hépatique sévère, la dose doit être diminuée de 50 % (Cf. rubrique "Propriétés pharmacocinétiques").

    D'autres formes pharmaceutiques peuvent être plus appropriées pour une utilisation dans ces populations.