Clariscan (méglumine / acide gadotérique)

Découvrez Posos 🎉

L’outil d’aide à la prescription simple et personnalisé qui vous aide à prendre la meilleure décision.

  • Identifier une posologie complexe
  • Limiter la iatrogénie
  • Vérifier les contre-indications
  • Trouver un équivalent thérapeutique
Illustration general

Informations générales

  • Principes actifs

    Meglumine, Acide Gadoterique

  • Dosages

    0,5 mmol/

  • Formes galéniques

    solution injectable

  • Classe Thérapeutique

    V08CA - PRODUITS DE CONTRASTE PARAMAGNETIQUES

Illustration indications

Indications - Quand utiliser clariscan ?

  • Usage diagnostic et/ou exploration

  • Par imagerie par resonance magnetique

  • Chez l'adulte

  • Chez l'enfant

  • Chez le nourrisson

  • Chez le nouveau-ne

  • Usage diagnostic et/ou exploration

  • Par imagerie par resonance magnetique

  • Chez l'adulte

  • Chez l'enfant

  • Chez le nourrisson

  • Chez le nouveau-ne

  • Usage diagnostic et/ou exploration

  • Par imagerie par resonance magnetique

  • Chez l'adulte

  • Chez l'enfant

  • Chez le nourrisson a partir de 6 mois

  • Usage diagnostic et/ou exploration

  • Par imagerie par resonance magnetique

  • Chez l'adulte

Illustration consindications

Quelles sont les contre-indications de clariscan ?

  • Hypersensibilite

    • Hypersensibilite a l'un des excipients
    • Hypersensibilite croisee
    • Hypersensibilite dimeglumine gadobenate
    • Hypersensibilite gadobutrol
    • Hypersensibilite gadofosveset
    • Hypersensibilite gadolinium derives
    • Hypersensibilite gadopentetate
    • Hypersensibilite gadoteridol
    • Hypersensibilite gadoterique acide
  • Mode d'administration particulier

    • Voie intrathecale
    • Voie peridurale
    • Voie sous arachnoidienne
  • Port de clip vasculaire

  • Port de pace-maker

  • Grossesse

  • Atteinte cardiovasculaire

    • Atteinte cardiovasculaire severe
  • Autre traitement en cours

    • Trt par antagoniste angiotensine ii
    • Trt par betabloquant
    • Trt par inhibiteur enzyme conversion
    • Trt par vasoconstricteur
    • Trt par vasodilatateur
  • Convulsions

    • Convulsions antecedent personnel
  • Enfant

  • Insuffisance hepatique

    • Insuffisance hepatique severe maladie
  • Insuffisance renale aigue

  • Insuffisance renale chronique

    • Insuffisance renale legere
    • Insuffisance renale moderee
    • Insuffisance renale severe
  • Nourrisson

    • Nourrisson de moins de 12 mois
    • Nourrisson de plus de 12 mois
  • Nouveau-ne

  • Quel que soit le terrain

  • Sujet age

  • Terrain allergique

  • Transplantation

    • Transplantation hepatique
  • Asthme

    • Asthme en cours
    • Asthme non controle
  • Atteinte cardiovasculaire

    • Atteinte cardiovasculaire severe
  • Enfant

  • Insuffisance hepatique

    • Insuffisance hepatique severe maladie
  • Insuffisance renale aigue

  • Insuffisance renale chronique

    • Insuffisance renale legere
    • Insuffisance renale moderee
    • Insuffisance renale severe
  • Nourrisson

    • Nourrisson de moins de 12 mois
    • Nourrisson de plus de 12 mois
  • Nouveau-ne

  • Quel que soit le terrain

  • Sujet age

  • Transplantation

    • Transplantation hepatique
Illustration side-effect

Quels sont les effets indésirables de clariscan ?

SEVERE(S)
  • anaphylaxie
  • arret cardiaque
  • bronchospasme asthme
  • brulure locale
  • choc anaphylactique
  • collapsus cardiovasculaire
  • conjonctivite
  • convulsion
  • cyanose
  • deces mortalite
  • deshydratation
  • dysphagie deglutition difficulte
  • dyspnee
  • eczema
  • eternuements
  • gorge constriction
  • gorge irritation
  • hydroelectrolytique trouble
  • hypersudation
  • hypertension arterielle
  • hypotension arterielle
  • laryngospasme
  • manifestation cutanee
  • oedeme de quincke angioedeme
  • oedeme larynge aigu
  • oedeme palpebral
  • oedeme pharynge
  • oedeme pulmonaire
  • paleur
  • pharyngite
  • prurit
  • rhinite
  • sifflement pulmonaire
  • toux
  • trouble cutaneo muqueux
MODERE(S) OU SEVERE(S)
  • arythmie
  • bradycardie
  • electrocardiogramme modification
  • fibrose dermique
  • hypertrophie cutaneo muqueuse
  • palpitations
  • sclerodermie
  • tachycardie
  • vasodilatation arteriolaire
MODERE(S)
  • agitation
  • alat modification
  • anxiete
  • asat modification
  • bilirubine modification
  • cephalee
  • coma
  • confusion mentale
  • crampe musculaire
  • dermatite
  • diarrhee
  • dorsalgie
  • douleur abdominale
  • dysgueusie
  • faiblesse musculaire
  • fer metabolisme perturbation
  • gamma gt modification
  • hemolyse
  • hyperammoniemie
  • hypoxie
  • lactico deshydrogenase modification
  • nausee vomissement
  • paresthesie
  • parosmie
  • phosphatase alcaline modification
  • secheresse buccale
  • sialorrhee
  • somnolence diurne
  • syncope
  • toxidermie bulleuse pemphigus
  • tremblement
  • vertige etourdissement
MINEUR(S) OU MODERE(S)
  • bouffee vasomotrice
  • douleur locale au point dinjection
  • eruption cutanee
  • erytheme
  • reaction allergique
  • reaction locale au point dinjection
  • urticaire
  • veinite
MINEUR(S)
  • acouphene bourdonnement doreille
  • arret respiratoire
  • asthenie
  • cecite
  • congestion nasale
  • douleur auriculaire otalgie
  • douleur oculaire
  • douleur oppression thoracique
  • fievre
  • frisson
  • incontinence urinaire
  • insuffisance renale aigue
  • larmoiement
  • malaise lipothymie
  • necrose tubulaire renale
  • oedeme facial
  • oedeme maculaire
  • temperature perception trouble
  • vision alteration
  • vision floue
Illustration general

Liste des présentations disponibles

  • Illustration de la forme galénique

    CLARISCAN 0,5 mmol/mL, solution injectable

    10 flacon(s) en verre de 5 ml

    • REMBOURSABLE :
    • PRIX :
    Illustration posology

    Quelle est la posologie de clariscan ?

    Ce médicament doit être administré seulement par des professionnels de santé formés possédant une expertise technique dans la pratique et l'interprétation de l'IRM rehaussée par gadolinium.

    La dose la plus faible permettant un rehaussement de contraste suffisant à des fins diagnostiques doit être utilisée. La dose doit être calculée en fonction de la masse corporelle du patient et ne doit pas dépasser la dose recommandée par kilogramme de masse corporelle, détaillée dans cette rubrique.

    • Posologie
    • Adulte (IRM cérébrale et médullaire)

    La dose recommandée est de 0,1 mmol/kg de poids corporel, soit 0,2 mL/kg de poids corporel. Chez les patients atteints de tumeurs cérébrales, une dose additionnelle de 0,2 mmol/kg de poids corporel, soit 0,4 mL/kg de poids corporel, peut améliorer la caractérisation des tumeurs et faciliter la prise de décision thérapeutique.

    • Populations particulières :
    • Insuffisants rénaux Ce médicament ne doit être administré aux patients présentant une insuffisance rénale sévère (DFG < 30 mL/min/1,73 m2) et en période périopératoire de transplantation hépatique qu'après une évaluation approfondie du rapport bénéfice/risque et que si les informations diagnostiques sont indispensables et ne peuvent être obtenues au moyen d'une IRM sans rehaussement du contraste (Cf. rubrique "Mises en garde et précautions d'emploi"). S'il est nécessaire d'administrer ce médicament, la dose ne doit pas excéder 0,1 mmol/kg de poids corporel.

    Ne pas administrer plus d'une dose au cours de l'examen IRM. En raison du manque d'information sur les administrations répétées, les injections de ce médicament ne doivent pas être réitérées, sauf si l'intervalle entre les injections est d'au moins 7 jours.

    • Sujets âgés (65 ans et plus) Aucune adaptation de posologie n'est nécessaire. Utiliser avec prudence chez les sujets âgés (Cf. rubrique "Mises en garde et précautions d'emploi").

    • Insuffisants hépatiques La posologie adulte s'applique à ces patients. La prudence est recommandée, particulièrement en période périopératoire de transplantation hépatique (Cf ci-dessus "Insuffisants rénaux").

    Ce médicament doit être administré seulement par des professionnels de santé formés possédant une expertise technique dans la pratique et l'interprétation de l'IRM rehaussée par gadolinium.

    La dose la plus faible permettant un rehaussement de contraste suffisant à des fins diagnostiques doit être utilisée. La dose doit être calculée en fonction de la masse corporelle du patient et ne doit pas dépasser la dose recommandée par kilogramme de masse corporelle, détaillée dans cette rubrique.

    • Posologie
    • Adulte (IRM du corps entier (dont les lésions du foie, des reins, du pancréas, du pelvis, des poumons, du coeur, du sein et du système musculo-squelettique)

    La dose recommandée est de 0,1 mmol/kg de poids corporel, soit 0,2 mL/kg de poids corporel pour fournir un contraste adéquat pour le diagnostic

    • Populations particulières :
    • Insuffisants rénaux Ce médicament ne doit être administré aux patients présentant une insuffisance rénale sévère (DFG < 30 mL/min/1,73 m2) et en période périopératoire de transplantation hépatique qu'après une évaluation approfondie du rapport bénéfice/risque et que si les informations diagnostiques sont indispensables et ne peuvent être obtenues au moyen d'une IRM sans rehaussement du contraste (Cf. rubrique "Mises en garde et précautions d'emploi"). S'il est nécessaire d'administrer ce médicament, la dose ne doit pas excéder 0,1 mmol/kg de poids corporel.

    Ne pas administrer plus d'une dose au cours de l'examen IRM. En raison du manque d'information sur les administrations répétées, les injections de ce médicament ne doivent pas être réitérées, sauf si l'intervalle entre les injections est d'au moins 7 jours.

    • Sujets âgés (65 ans et plus) Aucune adaptation de posologie n'est nécessaire. Utiliser avec prudence chez les sujets âgés (Cf. rubrique "Mises en garde et précautions d'emploi").

    • Insuffisants hépatiques La posologie adulte s'applique à ces patients. La prudence est recommandée, particulièrement en période périopératoire de transplantation hépatique (Cf ci-dessus "Insuffisants rénaux").

    Ce médicament doit être administré seulement par des professionnels de santé formés possédant une expertise technique dans la pratique et l'interprétation de l'IRM rehaussée par gadolinium.

    La dose la plus faible permettant un rehaussement de contraste suffisant à des fins diagnostiques doit être utilisée. La dose doit être calculée en fonction de la masse corporelle du patient et ne doit pas dépasser la dose recommandée par kilogramme de masse corporelle, détaillée dans cette rubrique.

    • Posologie
    • Adulte (Angiographie)

    La dose recommandée pour une injection intraveineuse est de 0,1 mmol/kg de poids corporel, soit 0,2 mL/kg de poids corporel pour un contraste approprié au besoin de diagnostic. Dans des circonstances exceptionnelles (par exemple s'il est impossible d'obtenir des images satisfaisantes d'un territoire vasculaire étendu), une seconde injection consécutive de 0,1 mmol/kg, soit 0,2 mL/kg, peut être justifiée. Cependant, si l'utilisation de 2 doses consécutives de ce médicament est prévue avant le début de l'angiographie, l'utilisation de 0,05 mmol/kg (soit 0,1mL/kg), pour chacune des doses peut être préférable, selon l'équipement d'imagerie disponible.

    • Populations particulières :
    • Insuffisants rénaux Ce médicament ne doit être administré aux patients présentant une insuffisance rénale sévère (DFG < 30 mL/min/1,73 m2) et en période périopératoire de transplantation hépatique qu'après une évaluation approfondie du rapport bénéfice/risque et que si les informations diagnostiques sont indispensables et ne peuvent être obtenues au moyen d'une IRM sans rehaussement du contraste (Cf. rubrique "Mises en garde et précautions d'emploi"). S'il est nécessaire d'administrer ce médicament, la dose ne doit pas excéder 0,1 mmol/kg de poids corporel.

    Ne pas administrer plus d'une dose au cours de l'examen IRM. En raison du manque d'information sur les administrations répétées, les injections de ce médicament ne doivent pas être réitérées, sauf si l'intervalle entre les injections est d'au moins 7 jours.

    • Sujets âgés (65 ans et plus) Aucune adaptation de posologie n'est nécessaire. Utiliser avec prudence chez les sujets âgés (Cf. rubrique "Mises en garde et précautions d'emploi").

    • Insuffisants hépatiques La posologie adulte s'applique à ces patients. La prudence est recommandée, particulièrement en période périopératoire de transplantation hépatique (Cf ci-dessus "Insuffisants rénaux").

    Ce médicament doit être administré seulement par des professionnels de santé formés possédant une expertise technique dans la pratique et l'interprétation de l'IRM rehaussée par gadolinium.

    La dose la plus faible permettant un rehaussement de contraste suffisant à des fins diagnostiques doit être utilisée. La dose doit être calculée en fonction de la masse corporelle du patient et ne doit pas dépasser la dose recommandée par kilogramme de masse corporelle, détaillée dans cette rubrique.

    • Populations particulières :
    • Insuffisants rénaux Ce médicament ne doit être administré aux patients présentant une insuffisance rénale sévère (DFG < 30 mL/min/1,73 m2) et en période périopératoire de transplantation hépatique qu'après une évaluation approfondie du rapport bénéfice/risque et que si les informations diagnostiques sont indispensables et ne peuvent être obtenues au moyen d'une IRM sans rehaussement du contraste (Cf. rubrique "Mises en garde et précautions d'emploi"). S'il est nécessaire d'administrer ce médicament, la dose ne doit pas excéder 0,1 mmol/kg de poids corporel.

    Ne pas administrer plus d'une dose au cours de l'examen IRM. En raison du manque d'information sur les administrations répétées, les injections de ce médicament ne doivent pas être réitérées, sauf si l'intervalle entre les injections est d'au moins 7 jours.

    • Sujets âgés (65 ans et plus) Aucune adaptation de posologie n'est nécessaire. Utiliser avec prudence chez les sujets âgés (Cf. rubrique "Mises en garde et précautions d'emploi").

    Ce médicament doit être administré seulement par des professionnels de santé formés possédant une expertise technique dans la pratique et l'interprétation de l'IRM rehaussée par gadolinium.

    La dose la plus faible permettant un rehaussement de contraste suffisant à des fins diagnostiques doit être utilisée. La dose doit être calculée en fonction de la masse corporelle du patient et ne doit pas dépasser la dose recommandée par kilogramme de masse corporelle, détaillée dans cette rubrique.

    • Populations particulières :
    • IRM cérébrale et médullaire :

    La dose recommandée et maximale de ce médicament est 0,1 mmol/kg de poids corporel. Ne pas administrer plus d'une dose au cours de l'examen IRM.

    En raison de l'immaturité de la fonction rénale chez le nouveau-né jusqu'à l'âge de 4 semaines et chez le nourrisson jusqu'à l'âge d'un an, ce médicament ne doit être utilisé chez ces patients qu'après une évaluation attentive et à une dose n'excédant pas 0,1 mmol/kg de poids corporel. Ne pas administrer plus d'une dose au cours de l'examen IRM. En raison du manque d'information sur les administrations répétées, les injections de ce médicament ne doivent pas être réitérées, sauf si l'intervalle entre les injections est d'au moins 7 jours.

    • Angiographie

    Ce médicament n'est pas recommandé pour l'angiographie chez les enfants de moins de 18 ans en raison de données insuffisantes sur l'efficacité et la sécurité dans cette indication (Cf. rubrique "Mises en garde et précautions d'emploi").

    Ce médicament doit être administré seulement par des professionnels de santé formés possédant une expertise technique dans la pratique et l'interprétation de l'IRM rehaussée par gadolinium.

    La dose la plus faible permettant un rehaussement de contraste suffisant à des fins diagnostiques doit être utilisée. La dose doit être calculée en fonction de la masse corporelle du patient et ne doit pas dépasser la dose recommandée par kilogramme de masse corporelle, détaillée dans cette rubrique.

    • Populations particulières :
    • IRM du corps entier :

    La dose recommandée et maximale de ce médicament est 0,1 mmol/kg de poids corporel. Ne pas administrer plus d'une dose au cours de l'examen IRM.

    En raison de l'immaturité de la fonction rénale chez le nouveau-né jusqu'à l'âge de 4 semaines et chez le nourrisson jusqu'à l'âge d'un an, ce médicament ne doit être utilisé chez ces patients qu'après une évaluation attentive et à une dose n'excédant pas 0,1 mmol/kg de poids corporel. Ne pas administrer plus d'une dose au cours de l'examen IRM. En raison du manque d'information sur les administrations répétées, les injections de ce médicament ne doivent pas être réitérées, sauf si l'intervalle entre les injections est d'au moins 7 jours.

    L'utilisation en IRM du corps entier n'est pas recommandée chez l'enfant de moins de 6 mois.

    • Angiographie

    Ce médicament n'est pas recommandé pour l'angiographie chez les enfants de moins de 18 ans en raison de données insuffisantes sur l'efficacité et la sécurité dans cette indication (Cf. rubrique "Mises en garde et précautions d'emploi").