Clastoban (clodronate disodique / clodronate de sodium)

Médicaments à base de clodronate de sodium ou clodronate disodique :

Illustration general

Informations générales

Illustration indications

Indications - Quand utiliser clastoban ?

  • En relais de la voie parenterale

  • Associer a une rehydratation

  • Traitement palliatif

  • Associer au traitement specifique

  • Avec hypercalcemie

  • Sans hypercalcemie

  • En cas de tumeur

Illustration consindications

Quelles sont les contre-indications de clastoban ?

  • Allaitement

  • Autre traitement en cours

    • Trt par bisphosphonate
  • Enfant

  • Hypersensibilite

    • Hypersensibilite a l'un des excipients
    • Hypersensibilite alendronate/alendronique acide
    • Hypersensibilite bisphophonates
    • Hypersensibilite clodronate
    • Hypersensibilite croisee
    • Hypersensibilite diphosphonates
    • Hypersensibilite etidronate
    • Hypersensibilite ibandronique acide
    • Hypersensibilite pamidronique acide
    • Hypersensibilite risedronate monosodique
    • Hypersensibilite tiludronate
  • Nourrisson

  • Nouveau-ne

  • Grossesse

  • Autre traitement en cours

    • Radiotherapie en cours
    • Trt par chimiotherapie
    • Trt par corticoide
  • Femme en age de procreer

  • Infection

    • Infection bucco-dentaire
    • Infection locale
  • Insuffisance renale chronique

    • Insuffisance renale moderee
    • Insuffisance renale severe
  • Intervention chirurgicale

    • Extraction dentaire
  • Quel que soit le terrain

  • Radiotherapie

  • Traumatisme

  • Tumeur

    • Tumeur maligne osseuse
  • Type particulier de traitement

    • Traitement prolonge
  • Femme en age de procreer

  • Intervention chirurgicale

    • Extraction dentaire
  • Quel que soit le terrain

  • Traumatisme

  • Type particulier de traitement

    • Traitement prolonge
Illustration side-effect

Quels sont les effets indésirables de clastoban ?

SEVERE(S)
  • leucemie aigue
MODERE(S) OU SEVERE(S)
  • anaphylaxie
  • arthralgie
  • arthrite
  • arthropathie
  • atteinte renale
  • bronchoconstriction
  • bronchospasme asthme
  • choc anaphylactique
  • crampe musculaire
  • demineralisation osseuse
  • dorsalgie
  • douleur cervicale
  • douleur des extremites
  • douleur osseuse
  • dyspnee
  • epanchement articulaire
  • eruption cutanee
  • erytheme
  • erytheme maculaire
  • erythrodermie dermatite exfoliative
  • fracture osseuse
  • glomerulonephrite
  • hematurie
  • hypercreatininemie
  • hypersudation
  • hypertonie musculaire
  • hyperuremie hyperazotemie
  • insuffisance renale aigue
  • insuffisance renale chronique
  • kyste ovarien
  • kyste renal
  • lyell syndrome
  • myalgie
  • myasthenie
  • necrose cutanee
  • nephrite interstitielle
  • nycturie
  • oedeme facial
  • osteomalacie
  • osteonecrose
  • photosensibilisation medicamenteuse
  • pollakiurie
  • prurit
  • raideur articulaire
  • reaction allergique
  • retention durine
  • stevens johnson syndrome
  • syndrome nephrotique
  • toxidermie bulleuse pemphigus
  • urticaire
  • vascularite
MODERE(S)
  • alat modification
  • alopecie
  • amaigrissement
  • anomalie parathyroidienne
  • asat modification
  • asthenie
  • atteinte hepatique
  • bouffee vasomotrice
  • candidose
  • cephalee
  • depression
  • deshydratation
  • douleur
  • douleur oppression thoracique
  • fievre
  • frisson
  • gamma gt modification
  • hyperkaliemie
  • hypernatremie
  • hypertension arterielle
  • hypocalcemie
  • hypoesthesie
  • hypokaliemie
  • hypomagnesemie
  • hypophosphoremie hypophosphatemie
  • hypotension arterielle
  • hypothermie
  • lactico deshydrogenase modification
  • lithiase biliaire
  • malaise lipothymie
  • oedeme de quincke angioedeme
  • oedeme peripherique
  • paresthesie
  • phosphatase alcaline modification
  • polyarthrite
  • polydipsie
  • proteine c reactive augmentation
  • raideur musculaire
  • reaction locale au point dinjection
  • sclerite episclerite
  • syndrome grippal
  • uveite
  • vertige etourdissement
MINEUR(S) OU MODERE(S)
  • anomalie labiale
  • anorexie
  • appetit perte
  • candidose gastro intestinale
  • cheilite
  • colite
  • constipation
  • dents alteration
  • diarrhee
  • distension abdominale
  • douleur abdominale
  • douleur dentaire
  • douleur oesophagienne
  • duodenite
  • dysgueusie
  • dyspepsie
  • dysphagie deglutition difficulte
  • epigastralgie
  • eructation
  • flatulence meteorisme
  • gastralgie
  • gastrite
  • gingivite
  • glossite
  • hematemese
  • hemorragie digestive
  • hemorroides
  • hernie abdominale
  • incontinence fecale
  • langue hypertrophie
  • maladie inflammatoire intestinale
  • melena
  • nausee vomissement
  • oesophagite
  • perforation digestive
  • prise ponderale
  • pyrosis
  • reflux gastro oesophagien
  • regurgitation
  • saignement gastrointestinal
  • saignement hemorragie
  • secheresse buccale
  • stenose oesophagienne
  • stomatite
  • ulceration buccale
  • ulceration duodenale
  • ulceration gastrique
  • ulceration pharyngee
  • ulcere oesophagien
MINEUR(S)
  • agranulocytose
  • anemie
  • coagulation trouble
  • leucopenie
  • lymphopenie
  • neutropenie
  • pancytopenie
  • thrombocytopenie
Illustration general

Liste des présentations disponibles

  • Illustration de la forme galénique

    CLASTOBAN 800 mg, comprimé pelliculé

    plaquette(s) PVC PVDC aluminium de 60 comprimé(s)

    • REMBOURSABLE : 65%
    • PRIX : 217,04
    Illustration posology

    Quelle est la posologie de clastoban ?

    . Traitement palliatif des ostéolyses sans hypercalcémie : La posologie journalière recommandée est de 1600 mg en une seule prise. Si la dose prescrite est plus importante, il est recommandé de répartir la dose en 2 prises.

    • Enfants : L'efficacité et la tolérance de ce médicament n'ont pas été établies chez l'enfant.

    • Sujets âgés : Aucun ajustement posologique particulier n'est nécessaire chez les sujets âgés. Chez les patients âgés de plus de 65 ans inclus dans les essais cliniques, il n'y a eu aucun effet indésirable propre à cette tranche d'âge.

    • Insuffisants rénaux : Le clodronate est essentiellement éliminé par voie rénale. Il faut donc l'utiliser avec prudence en cas d'insuffisance rénale. Les doses supérieures à 1600 mg ne doivent pas être prise en continu.

    Il est recommandé de diminuer les doses selon le degré d'insuffisance rénale : en cas d'insuffisance rénale légère (clairance de la créatinine 50 - 80 ml/min), la posologie est de 1600 mg/j (pas de diminution de dose).

    • Traitement palliatif des ostéolyses d'origine maligne avec hypercalcémie : Des doses de départ plus élevées devront être instaurées de 2400 à 3200 mg/jour, réparties en plusieurs prises. En fonction de la réponse thérapeutique, ces doses seront progressivement diminuées jusqu'à 1600 mg.

    • Enfants : L'efficacité et la tolérance de ce médicament n'ont pas été établies chez l'enfant.

    • Sujets âgés : Aucun ajustement posologique particulier n'est nécessaire chez les sujets âgés. Chez les patients âgés de plus de 65 ans inclus dans les essais cliniques, il n'y a eu aucun effet indésirable propre à cette tranche d'âge.

    • Insuffisants rénaux : Le clodronate est essentiellement éliminé par voie rénale. Il faut donc l'utiliser avec prudence en cas d'insuffisance rénale. Les doses supérieures à 1600 mg ne doivent pas être prise en continu.

    • Traitement des hypercalcémies malignes en relais de la forme injectable : Des doses de départ plus élevées devront être instaurées de 2400 à 3200 mg/jour, réparties en plusieurs prises. En fonction de la réponse thérapeutique, ces doses seront progressivement diminuées jusqu'à 1600 mg.

    • Enfants : L'efficacité et la tolérance de ce médicament n'ont pas été établies chez l'enfant.

    • Sujets âgés : Aucun ajustement posologique particulier n'est nécessaire chez les sujets âgés. Chez les patients âgés de plus de 65 ans inclus dans les essais cliniques, il n'y a eu aucun effet indésirable propre à cette tranche d'âge.

    • Insuffisants rénaux : Le clodronate est essentiellement éliminé par voie rénale. Il faut donc l'utiliser avec prudence en cas d'insuffisance rénale. Les doses supérieures à 1600 mg ne doivent pas être prise en continu.

    Insuffisants rénaux : le clodronate est essentiellement éliminé par voie rénale. Il faut donc l'utiliser avec prudence en cas d'insuffisance rénale. Les doses supérieures à 1600 mg ne doivent pas être prise en continu.

    Il est recommandé de diminuer les doses selon le devré d'insuffisance rénale : en cas d'insuffisance rénale sévère(*) (clairance de la créatinine < 30 ml/min), la posologie est de 800 mg/j.

    (*) Il n'y a pas de données de pharmacocinétique disponibles chez les patients insuffisants rénaux, présentant une clairance de la créatinine inférieure à 10 ml/min, dans le cas d'un traitement oral par le clodronate. L'utilisation chez ce type de patient est à éviter à l'exception d'une utilisation à court terme, dans le cas d'une insuffisance rénale purement fonctionnelle due à une augmentation du taux de calcium sérique.

    • Insuffisants rénaux : le clodronate est essentiellement éliminé par voie rénale. Il faut donc l'utiliser avec prudence en cas d'insuffisance rénale. Les doses supérieures à 1600 mg ne doivent pas être prise en continu.

    Il est recommandé de diminuer le doses selon le degré d'insuffisance rénale : en cas d'insuffisance rénale modérée (clairance de la créatinine : 30 - 50 ml/min), la posologie est de 1200 mg/j.

    Insuffisants rénaux : Le clodronate est essentiellement éliminé par voie rénale. Il faut donc l'utiliser avec prudence en cas d'insuffisance rénale. Les doses supérieures à 1600 mg ne doivent pas être prise en continu.

    Il est recommandé de diminuer les doses selon le devré d'insuffisance rénale : en cas d'insuffisance rénale légère (clairance de la créatinine 50 - 80 ml/min), la posologie est de 1600 mg/j.