Corotrope (milrinone)

Médicaments à base de milrinone :

Illustration general

Informations générales

Illustration indications

Indications - Quand utiliser corotrope ?

  • Traitement de courte duree

  • Dans les formes aigues

  • Chez l'adulte

  • Traitement de courte duree

  • Chez l'enfant

  • Apres intervention chirurgicale

  • En cas de chirurgie cardiaque

  • Traitement de courte duree

  • Chez l'enfant

  • Apres intervention chirurgicale

  • En cas de chirurgie cardiaque

Illustration consindications

Quelles sont les contre-indications de corotrope ?

  • Cardiomyopathie

    • Cardiomyopathie obstructive
  • Cardiomyopathie hypertrophique

    • Cardiomyopathie obstructive
  • Hypersensibilite

    • Hypersensibilite a l'un des excipients
    • Hypersensibilite milrinone
  • Hypotension arterielle

  • Hypovolemie

    • Hypovolemie severe
  • Obstacle au remplissage ou a l'ejection

  • Stenose vasculaire

    • Retrecissement aortique
    • Stenose de la valve aortique
    • Valvulopathie aortique
  • Type particulier de traitement

    • Traitement prolonge
  • Valvulopathie

  • Enfant

    • Insuffisance renale legere
    • Insuffisance renale moderee
    • Insuffisance renale severe
  • Infarctus du myocarde

    • Infarctus du myocarde phase aigue
  • Nourrisson

    • Insuffisance renale legere
    • Insuffisance renale moderee
    • Insuffisance renale severe
  • Nouveau-ne

    • Insuffisance renale legere
    • Insuffisance renale moderee
    • Insuffisance renale severe
  • Arythmie cardiaque

  • Arythmie ventriculaire

  • Autre traitement en cours

    • Trt par digitalique
  • Canal arteriel persistance

  • Diabete autre

  • Diabete type i

  • Diabete type ii

  • Fibrillation auriculaire

  • Flutter auriculaire

  • Hyperkaliemie

  • Hypokaliemie

  • Insuffisance renale chronique

  • Nouveau-ne

    • Intervention chirurg cardiovasculaire
    • Nouveau-ne de faible poids de naissance
  • Patient a risque/fragilise

  • Patient polymedique

  • Premature

  • Quel que soit le terrain

  • Regime cetogene

  • Regime hypocalorique

  • Regime hypoglucidique

  • Traitement anterieur

    • Trt par diuretique puissant
  • Trouble hydroelectrolytique

  • Diabete autre

  • Diabete type i

  • Diabete type ii

  • Quel que soit le terrain

  • Regime cetogene

  • Regime hypocalorique

  • Regime hypoglucidique

Illustration side-effect

Quels sont les effets indésirables de corotrope ?

SEVERE(S)
  • bronchospasme asthme
  • choc anaphylactique
  • hypokaliemie
  • insuffisance renale aigue
MODERE(S) OU SEVERE(S)
  • anemie
  • angor
  • arythmie
  • canal arteriel persistance
  • colite
  • deces mortalite
  • douleur oppression thoracique
  • enterite
  • extrasystole
  • fibrillation ventriculaire
  • hemorragie intrapulmonaire
  • hypertension pulmonaire
  • hypotension arterielle
  • ischemie
  • necrose intestinale
  • oedeme pulmonaire
  • tachycardie
  • thrombocytopenie
  • torsade de pointe
MODERE(S)
  • alat modification
  • asat modification
  • atteinte hepatique
  • cephalee
  • eruption cutanee
  • fer metabolisme perturbation
  • hemorragie cerebrale
  • hyperammoniemie
  • hyperlipidemie
  • hypoalbuminemie
  • hypocholesterolemie
  • hypolipidemie
  • lactico deshydrogenase modification
  • manifestation cutanee
  • reaction locale au point dinjection
  • taux prothrombine modification
  • tremblement
Illustration general

Liste des présentations disponibles

  • Illustration de la forme galénique

    COROTROPE 10 mg/10 ml, solution injectable IV

    10 ampoule(s) en verre de 10 ml

    • REMBOURSABLE :
    • PRIX :
    Illustration posology

    Quelle est la posologie de corotrope ?

    Voie intraveineuse.

    L'utilisation de la milrinone injectable ne pourra être envisagée que chez des patients hospitalisés dans une unité de soins intensifs et soumis à un contrôle continu hémodynamique.

    Le traitement par la milrinone intraveineuse débutera d'abord par une dose de charge de 50 microgrammes/kg en 10 mn environ, suivie d'une perfusion continue de 0,375 à 0,750 microgrammes/kg/mn.

    La posologie sera ajustée de façon à obtenir un effet hémodynamique maximum sans toutefois dépasser une dose totale de 1,13 mg/kg/jour.

    La durée de traitement réalisée au cours des essais a été de 48 heures.

    Voie intraveineuse.

    L'utilisation de la milrinone injectable ne pourra être envisagée que chez des patients hospitalisés dans une unité de soins intensifs et soumis à un contrôle continu hémodynamique.

    Le traitement par la milrinone intraveineuse débutera d'abord par une dose de charge de 50 microgrammes/kg en 10 mn environ.

    La durée du traitement réalisée au cours des essais a été de 48 heures.

    • Ajustement posologique chez les insuffisants rénaux

    Un ajustement posologique est nécessaire. L'ajustement posologique chez les insuffisants rénaux est basé sur des données obtenues avec des patients présentant une insuffisance rénale, sans insuffisance cardiaque congestive, qui montrent une augmentation significative de la demi-vie d'élimination terminale de la milrinone. La dose de charge n'est pas affectée, mais une diminution de la dose d'entretien peut être nécessaire en fonction de la sévérité de l'insuffisance rénale (fonction de la clairance de la créatinine) (voir ci-dessous).

    Clairance de la créatinine (ml/min/1,73 m2) : Débit de perfusion (microgrammes/kg/min) 5 ml/min/1,73 m2 : 0,20 microgramme/kg/min 10 ml/min/1,73 m2 : 0,23 microgramme/kg/min 20 ml/min/1,73 m2 : 0,28 microgramme/kg/min 30 ml/min/1,73 m2 : 0,33 microgramme/kg/min 40 ml/min/1,73 m2 : 0,38 microgramme/kg/min 50 ml/min/1,73 m2 : 0,43 microgramme/kg/min

    Voie intraveineuse.

    L'utilisation de la milrinone injectable ne pourra être envisagée que chez des patients hospitalisés dans une unité de soins intensifs et soumis à un contrôle continu hémodynamique.

    • Population pédiatrique

    Dans les études publiées, les doses choisies pour les nourrissons et les enfants étaient :

    • dose de charge intraveineuse : 50 à 75 microgrammes/kg administrée sur 30 à 60 minutes.
    • perfusion continue intraveineuse : à initier sur la base de la réponse hémodynamique et la survenue possible d'effets indésirables entre 0,25 à 0,75 microgramme/kg/min sur une période de temps allant jusqu'à 35 heures.

    Les résultats des études de pharmacocinétiques (Cf. rubrique "Propriétés pharmacocinétiques") ont été pris en considération.

    • Insuffisance rénale Du fait du manque de données, l'utilisation de ce médicament n'est pas recommandée dans la population pédiatrique souffrant d'insuffisance rénale (Cf. rubrique "Mises en garde et précautions d'emploi" pour plus d'informations).

    • Persistance du canal artériel Chez les prématurés et les enfants à terme à risque de/ou souffrant de persistance du canal artériel, il est nécessaire d'évaluer le besoin thérapeutique en fonction des risques potentiels si l'utilisation de ce médicament est envisagée (Cf. rubriques "Mises en garde et précautions d'emploi", "Effets indésirables", "Propriétés pharmacocinétiques" et "Sécurité préclinique").

    Voie intraveineuse.

    L'utilisation de la milrinone injectable ne pourra être envisagée que chez des patients hospitalisés dans une unité de soins intensifs et soumis à un contrôle continu hémodynamique.

    • Population pédiatrique

    Dans les études cliniques du syndrome de bas débit cardiaque chez les nourrissons et les enfants de moins de 6 ans après une chirurgie correctrice d'une maladie cardiaque congénitale, une dose de charge de 75 microgrammes/kg sur 60 minutes suivie par une perfusion de 0,75 microgramme/kg/min pendant 35 heures réduisent significativement le risque de développement de syndrome de bas débit cardiaque.

    Les résultats des études de pharmacocinétiques (Cf. rubrique "Propriétés pharmacocinétiques") ont été pris en considération.

    • Insuffisance rénale Du fait du manque de données, l'utilisation de ce médicament n'est pas recommandée dans la population pédiatrique souffrant d'insuffisance rénale (Cf. rubrique "Mises en garde et précautions d'emploi" pour plus d'informations).

    • Persistance du canal artériel Chez les prématurés et les enfants à terme à risque de/ou souffrant de persistance du canal artériel, il est nécessaire d'évaluer le besoin thérapeutique en fonction des risques potentiels si l'utilisation de ce médicament est envisagée (Cf. rubriques "Mises en garde et précautions d'emploi", "Effets indésirables", "Propriétés pharmacocinétiques" et "Sécurité préclinique").