Cosmegen (dactinomycine)

Illustration general

Informations générales

Illustration indications

Indications - Quand utiliser cosmegen ?

            Illustration consindications

            Quelles sont les contre-indications de cosmegen ?

            • Autre traitement en cours

              • Trt par vaccin antiamarile
            • Hypersensibilite

              • Hypersensibilite a l'un des excipients
              • Hypersensibilite dactinomycine
            • Infection virale

              • Infection par le virus de la varicelle
              • Infection par le virus du zona
            • Vaccination

              • Vaccination amarile
            • Allaitement

            • Autre traitement en cours

              • Trt par fosphenytoine
              • Trt par phenytoine
              • Trt par vaccin viral vivant attenue
            • Grossesse

            • Vaccination

              • Vaccination par vaccins vivants attenues
            • Atteinte cutanee

              • Atteinte cutanee severe
            • Autre traitement en cours

              • Trt par chimiotherapie
            • Diarrhee

            • Enfant

              • Enfant de moins de 4 ans
            • Femme en age de procreer

            • Homme

            • Insuffisance medullaire

              • Insuffisance medullaire severe
            • Nourrisson

              • Nourrisson de moins de 6 mois
              • Nourrisson de plus de 6 mois
            • Nouveau-ne

            • Personnel soignant

            • Personnel soignant feminin

            • Quel que soit le terrain

            • Radiotherapie

              • Radiotherapie en cours
            • Stomatite

            • Sujet age

            • Atteinte cutanee

              • Atteinte cutanee severe
            • Autre traitement en cours

              • Trt par chimiotherapie
            • Diarrhee

            • Enfant

              • Enfant de moins de 4 ans
            • Femme en age de procreer

            • Homme

            • Insuffisance medullaire

              • Insuffisance medullaire severe
            • Nourrisson

              • Nourrisson de moins de 6 mois
              • Nourrisson de plus de 6 mois
            • Nouveau-ne

            • Personnel soignant

            • Personnel soignant feminin

            • Quel que soit le terrain

            • Radiotherapie

              • Radiotherapie en cours
            • Stomatite

            • Sujet age

            Illustration side-effect

            Quels sont les effets indésirables de cosmegen ?

            SEVERE(S)
            • asthenie
            • augmentation du risque infectieux
            • bacteriemie
            • bronchite
            • brulure locale
            • bursite
            • cancer buccal
            • candidose
            • candidose gastro intestinale
            • candidose vaginale
            • cellulite
            • crampe musculaire
            • cystite
            • deces mortalite
            • douleur locale au point dinjection
            • dyschromie cutanee
            • effet immunosuppresseur
            • encephalite
            • endocardite
            • erytheme
            • fasciite
            • fievre
            • folliculite
            • frisson
            • furonculose
            • gangrene
            • hyperpigmentation
            • infection a herpes virus
            • infection bacterienne
            • infection cutanee
            • infection des voies respiratoires
            • infection fongique mycose
            • infection pulmonaire
            • infection urinaire
            • infection virale
            • inflammation locale au point dinjection
            • insuffisance renale aigue
            • leucemie aigue
            • malaise lipothymie
            • meningite
            • meningite infectieuse
            • myalgie
            • necrose cutanee
            • nevralgie
            • oedeme cutane
            • orgelet
            • peritonite
            • pneumonie
            • pneumopathie
            • pneumopathie interstitielle diffuse
            • pustulose
            • reaction locale au point dinjection
            • rhinite
            • sepsis choc septique
            • septicemie
            • sinusite
            • syncope
            • syndrome grippal
            • syndrome myeloproliferatif
            • thrombophlebite
            • thrombose veineuse
            • trouble cutaneo muqueux
            • tumeur maligne
            • veinite
            • verrue
            • zona
            MODERE(S) OU SEVERE(S)
            • agranulocytose
            • alat modification
            • amenorrhee
            • anemie
            • anorectite
            • aplasie medullaire
            • asat modification
            • atteinte hepatique
            • avortement spontane
            • azoospermie
            • bilirubine modification
            • civd coag intravascul disseminee
            • constipation
            • cycle menstruel irregulier
            • diarrhee
            • douleur abdominale
            • douleur mammaire
            • douleur pelvienne
            • douleur testiculaire
            • dysovulation
            • dyspepsie
            • encephalopathie hepatique
            • eosinophilie
            • epanchement pleural
            • epididymite
            • erection trouble
            • estrogene modification
            • gynecomastie
            • hemorragie digestive
            • hemorragie uro genitale
            • hepatite
            • hepatomegalie
            • hypersecretion vaginale
            • hypoplasie medullaire
            • impuissance
            • inflammation de la muqueuse
            • insuffisance hepatique
            • insuffisance ovarienne
            • leucopenie
            • libido trouble
            • lymphopenie
            • menometrorragie
            • menorragie
            • mort foetale
            • nausee vomissement
            • necrose penienne
            • neutropenie
            • oligospermie
            • pancytopenie
            • prostatite
            • rectorragie
            • saignement hemorragie
            • saignement vaginal
            • sterilite secondaire
            • teratogenicite
            • testicule modification de la taille
            • testosterone modification
            • thrombocytopenie
            • trouble hematologique
            • ulceration duodenale
            • ulceration gastrique
            • ulceration vaginale
            • ulceration vulvaire
            • vaginite
            MODERE(S)
            • acne
            • alopecie
            • cheilite
            • dermatite
            • desquamation
            • dysgueusie
            • dysphagie deglutition difficulte
            • eruption cutanee
            • erytheme polymorphe
            • fibrose pulmonaire
            • lethargie
            • lyell syndrome necrolyse epidermique toxique net
            • mucite
            • oesophagite
            • paresthesie
            • pharyngite
            • photosensibilisation medicamenteuse
            • pneumothorax
            • retard staturo ponderal
            • secheresse buccale
            • stevens johnson syndrome
            • stomatite
            • ulceration buccale
            MINEUR(S)
            • anorexie
            • hypocalcemie
            • lyse tumorale syndrome
            • neuropathie peripherique
            • reaction allergique
            • retinopathie
            Illustration general

            Liste des présentations disponibles

            • Illustration de la forme galénique

              COSMEGEN 0,5 mg, poudre pour solution injectable

              1 flacon(s) en verre brun de 20,5 mg

              • REMBOURSABLE :
              • PRIX :
              Illustration posology

              Quelle est la posologie de cosmegen ?

              Les posologies recommandées ci-dessous sont réservées à l'adulte et à l'enfant de plus de 6 mois.

              Chez l'enfant de moins de 6 mois, des adaptations de posologie sont nécessaires.

              Des réactions toxiques dues à ce médicament sont fréquentes et peuvent être graves (cf. rubrique "Effets indésirables"), et limitent donc dans de nombreux cas la quantité qui devrait être administrée. Cependant, la gravité de la toxicité varie sensiblement et ne dépend qu'en partie de la dose administrée. Ce médicament doit être utilisé pour des traitements de courtes durées.

              Un calcul minutieux de la posologie doit être réalisé avant l'administration de chaque dose.

              Administration par voie intraveineuse La posologie de ce médicament varie en fonction de la tolérance du patient, de la taille et de la localisation du néoplasme, et de l'utilisation d'autres traitements. Il pourrait être nécessaire de réduire les doses usuelles recommandées ci-dessous lorsqu'une chimiothérapie ou une radiothérapie est réalisée simultanément, ou a été réalisée précédemment.

              La posologie de ce médicament est calculée en microgrammes (mcg). La dose administrée par cycle de 2 semaines pour l'adulte ou pour l'enfant ne doit pas dépasser 15 mcg/kg/jour ou 400 - 600 mcg/m2 de surface corporelle, en injection intraveineuse quotidienne, sur 5 jours. Chez les patients obèses et les patients oedémateux, le calcul de la posologie doit être effectué sur la base de la surface corporelle en s'efforçant de lier la posologie à la masse maigre (LBM) du patient.

              Une large variété d'agents uniques et de programmes de chimiothérapie associés avec ce médicament peut être employée. En raison des changements constants des programmes de chimiothérapie, la posologie et l'administration doivent être réalisées sous la supervision directe de médecins familiers avec les pratiques oncologiques actuelles et avec les nouvelles avancées thérapeutiques. Les schémas posologiques proposés ci-après se basent sur une révision de la littérature actuelle des traitements par ce médicament et se font sur une base cyclique.

              • Adultes
              • Rhabdomyosarcome

              Des schémas posologiques de 15 microgrammes/kg administrés quotidiennement en intraveineuse pendant 5 jours dans différentes associations et programmes thérapeutiques comprenant d'autres agents chimiothérapeutiques.

              Une seconde cure peut être prescrite chez l'adulte, après un intervalle de 3 semaines au moins, si tous les signes de toxicité ont disparu.

              Il doit être conseillé d'utiliser des doses plus faibles chez les patients obèses, ou lorsqu'une précédente chimiothérapie ou radiothérapie a été réalisée.

              La préparation et l'administration doivent être directement supervisées par un médecin rompu aux pratiques oncologiques actuelles.

              Les posologies recommandées ci-dessous sont réservées à l'adulte et à l'enfant de plus de 6 mois.

              Chez l'enfant de moins de 6 mois, des adaptations de posologie sont nécessaires.

              Des réactions toxiques dues à ce médicament sont fréquentes et peuvent être graves (Cf. rubrique "Effets indésirables"), et limitent donc dans de nombreux cas la quantité qui devrait être administrée. Cependant, la gravité de la toxicité varie sensiblement et ne dépend qu'en partie de la dose administrée. Ce médicament doit être utilisé pour des traitements de courtes durées.

              Un calcul minutieux de la posologie doit être réalisé avant l'administration de chaque dose.

              Administration par voie intraveineuse La posologie de ce médicament varie en fonction de la tolérance du patient, de la taille et de la localisation du néoplasme, et de l'utilisation d'autres traitements. Il pourrait être nécessaire de réduire les doses usuelles recommandées ci-dessous lorsqu'une chimiothérapie ou une radiothérapie est réalisée simultanément, ou a été réalisée précédemment.

              La posologie de ce médicament est calculée en microgrammes (mcg). La dose administrée par cycle de 2 semaines pour l'adulte ou pour l'enfant ne doit pas dépasser 15 mcg/kg/jour ou 400 - 600 mcg/m2 de surface corporelle, en injection intraveineuse quotidienne, sur 5 jours. Chez les patients obèses et les patients oedémateux, le calcul de la posologie doit être effectué sur la base de la surface corporelle en s'efforçant de lier la posologie à la masse maigre (LBM) du patient.

              Une large variété d'agents uniques et de programmes de chimiothérapie associés avec ce médicament peut être employée. En raison des changements constants des programmes de chimiothérapie, la posologie et l'administration doivent être réalisées sous la supervision directe de médecins familiers avec les pratiques oncologiques actuelles et avec les nouvelles avancées thérapeutiques. Les schémas posologiques proposés ci-après se basent sur une révision de la littérature actuelle des traitements par ce médicament et se font sur une base cyclique.

              • Population pédiatrique

              La dose journalière est de 15 microgrammes (0,015 mg) par kg de poids corporel par voie intraveineuse pendant 5 jours. Un autre schéma posologique consiste en l'administration d'une dose totale de 2500 microgrammes/m2 de surface corporelle, toujours par voie intraveineuse pendant une période d'une semaine. Un schéma posologique alternatif consiste en l'administration intraveineuse, sur un jour, de 1500 microgrammes/m2 sans dépasser 2 mg. Cette administration sera répétée en fonction du contexte et du schéma thérapeutique.

              Une seconde cure peut être prescrite chez l'enfant, après un intervalle de 3 semaines au moins, si tous les signes de toxicité ont disparu.

              Il doit être conseillé d'utiliser des doses plus faibles chez les patients obèses, ou lorsqu'une précédente chimiothérapie ou radiothérapie a été réalisée.

              La préparation et l'administration doivent être directement supervisées par un médecin rompu aux pratiques oncologiques actuelles.

              Les posologies recommandées ci-dessous sont réservées à l'adulte et à l'enfant de plus de 6 mois.

              Chez l'enfant de moins de 6 mois, des adaptations de posologie sont nécessaires.

              Des réactions toxiques dues à ce médicament sont fréquentes et peuvent être graves (Cf. rubrique "Effets indésirables"), et limitent donc dans de nombreux cas la quantité qui devrait être administrée. Cependant, la gravité de la toxicité varie sensiblement et ne dépend qu'en partie de la dose administrée. Ce médicament doit être utilisé pour des traitements de courtes durées.

              Un calcul minutieux de la posologie doit être réalisé avant l'administration de chaque dose.

              Administration par voie intraveineuse La posologie de ce médicament varie en fonction de la tolérance du patient, de la taille et de la localisation du néoplasme, et de l'utilisation d'autres traitements. Il pourrait être nécessaire de réduire les doses usuelles recommandées ci-dessous lorsqu'une chimiothérapie ou une radiothérapie est réalisée simultanément, ou a été réalisée précédemment.

              La posologie de ce médicament est calculée en microgrammes (mcg). La dose administrée par cycle de 2 semaines pour l'adulte ou pour l'enfant ne doit pas dépasser 15 mcg/kg/jour ou 400 - 600 mcg/m2 de surface corporelle, en injection intraveineuse quotidienne, sur 5 jours. Chez les patients obèses et les patients oedémateux, le calcul de la posologie doit être effectué sur la base de la surface corporelle en s'efforçant de lier la posologie à la masse maigre (LBM) du patient.

              Une large variété d'agents uniques et de programmes de chimiothérapie associés avec ce médicament peut être employée. En raison des changements constants des programmes de chimiothérapie, la posologie et l'administration doivent être réalisées sous la supervision directe de médecins familiers avec les pratiques oncologiques actuelles et avec les nouvelles avancées thérapeutiques. Les schémas posologiques proposés ci-après se basent sur une révision de la littérature actuelle des traitements par ce médicament et se font sur une base cyclique.

              • Adultes
              • Carcinome des testicules 1000 microgrammes/m2 administrés en intraveineuse le premier jour, en association au cyclosphosphamide, à la bléomycine, à la vinblastine et au cisplatine.

              Une seconde cure peut être prescrite chez l'adulte, après un intervalle de 3 semaines au moins, si tous les signes de toxicité ont disparu.

              Il doit être conseillé d'utiliser des doses plus faibles chez les patients obèses, ou lorsqu'une précédente chimiothérapie ou radiothérapie a été réalisée.

              La préparation et l'administration doivent être directement supervisées par un médecin rompu aux pratiques oncologiques actuelles.

              Les posologies recommandées ci-dessous sont réservées à l'adulte et à l'enfant de plus de 6 mois.

              Chez l'enfant de moins de 6 mois, des adaptations de posologie sont nécessaires.

              Des réactions toxiques dues à ce médicament sont fréquentes et peuvent être graves (cf. rubrique "Effets indésirables"), et limitent donc dans de nombreux cas la quantité qui devrait être administrée. Cependant, la gravité de la toxicité varie sensiblement et ne dépend qu'en partie de la dose administrée. Ce médicament doit être utilisé pour des traitements de courtes durées.

              Un calcul minutieux de la posologie doit être réalisé avant l'administration de chaque dose.

              Administration par voie intraveineuse La posologie de ce médicament varie en fonction de la tolérance du patient, de la taille et de la localisation du néoplasme, et de l'utilisation d'autres traitements. Il pourrait être nécessaire de réduire les doses usuelles recommandées ci-dessous lorsqu'une chimiothérapie ou une radiothérapie est réalisée simultanément, ou a été réalisée précédemment.

              La posologie de ce médicament est calculée en microgrammes (mcg). La dose administrée par cycle de 2 semaines pour l'adulte ou pour l'enfant ne doit pas dépasser 15 mcg/kg/jour ou 400 - 600 mcg/m2 de surface corporelle, en injection intraveineuse quotidienne, sur 5 jours. Chez les patients obèses et les patients oedémateux, le calcul de la posologie doit être effectué sur la base de la surface corporelle en s'efforçant de lier la posologie à la masse maigre (LBM) du patient.

              Une large variété d'agents uniques et de programmes de chimiothérapie associés avec ce médicament peut être employée. En raison des changements constants des programmes de chimiothérapie, la posologie et l'administration doivent être réalisées sous la supervision directe de médecins familiers avec les pratiques oncologiques actuelles et avec les nouvelles avancées thérapeutiques. Les schémas posologiques proposés ci-après se basent sur une révision de la littérature actuelle des traitements par ce médicament et se font sur une base cyclique.

              • Adultes
              • Tumeur trophoblastique gestationnelle 12 microgrammes/kg par voie intraveineuse par jour pendant 5 jours en monothérapie.

                500 microgrammes par voie intraveineuse le premier et deuxième jour, en association à l'étoposide, au méthotrexate, à l'acide folinique, à la vincristine, au cyclophosphamide et au cisplatine.

              Une seconde cure peut être prescrite chez l'adulte, après un intervalle de 3 semaines au moins, si tous les signes de toxicité ont disparu.

              Il doit être conseillé d'utiliser des doses plus faibles chez les patients obèses, ou lorsqu'une précédente chimiothérapie ou radiothérapie a été réalisée.

              La préparation et l'administration doivent être directement supervisées par un médecin rompu aux pratiques oncologiques actuelles.

              Les posologies recommandées ci-dessous sont réservées à l'adulte et à l'enfant de plus de 6 mois.

              Chez l'enfant de moins de 6 mois, des adaptations de posologie sont nécessaires.

              Des réactions toxiques dues à ce médicament sont fréquentes et peuvent être graves (Cf. rubrique "Effets indésirables"), et limitent donc dans de nombreux cas la quantité qui devrait être administrée. Cependant, la gravité de la toxicité varie sensiblement et ne dépend qu'en partie de la dose administrée. Ce médicament doit être utilisé pour des traitements de courtes durées.

              Un calcul minutieux de la posologie doit être réalisé avant l'administration de chaque dose.

              Administration par voie intraveineuse La posologie de ce médicament varie en fonction de la tolérance du patient, de la taille et de la localisation du néoplasme, et de l'utilisation d'autres traitements. Il pourrait être nécessaire de réduire les doses usuelles recommandées ci-dessous lorsqu'une chimiothérapie ou une radiothérapie est réalisée simultanément, ou a été réalisée précédemment.

              La posologie de ce médicament est calculée en microgrammes (mcg). La dose administrée par cycle de 2 semaines pour l'adulte ou pour l'enfant ne doit pas dépasser 15 mcg/kg/jour ou 400 - 600 mcg/m2 de surface corporelle, en injection intraveineuse quotidienne, sur 5 jours. Chez les patients obèses et les patients oedémateux, le calcul de la posologie doit être effectué sur la base de la surface corporelle en s'efforçant de lier la posologie à la masse maigre (LBM) du patient.

              Une large variété d'agents uniques et de programmes de chimiothérapie associés avec ce médicament peut être employée. En raison des changements constants des programmes de chimiothérapie, la posologie et l'administration doivent être réalisées sous la supervision directe de médecins familiers avec les pratiques oncologiques actuelles et avec les nouvelles avancées thérapeutiques. Les schémas posologiques proposés ci-après se basent sur une révision de la littérature actuelle des traitements par ce médicament et se font sur une base cyclique.

              • Adultes
              • Néphroblastome ou Tumeur de Wilms

              Des schémas posologiques de 45 mcg/kg administrés en intraveineuse dans différentes associations et programmes thérapeutiques comprenant d'autres agents chimiothérapeutiques.

              Une seconde cure peut être prescrite chez l'adulte, après un intervalle de 3 semaines au moins, si tous les signes de toxicité ont disparu.

              Il doit être conseillé d'utiliser des doses plus faibles chez les patients obèses, ou lorsqu'une précédente chimiothérapie ou radiothérapie a été réalisée.

              La préparation et l'administration doivent être directement supervisées par un médecin rompu aux pratiques oncologiques actuelles.

              Les posologies recommandées ci-dessous sont réservées à l'adulte et à l'enfant de plus de 6 mois.

              Chez l'enfant de moins de 6 mois, des adaptations de posologie sont nécessaires.

              Des réactions toxiques dues à ce médicament sont fréquentes et peuvent être graves (cf. rubrique "Effets indésirables"), et limitent donc dans de nombreux cas la quantité qui devrait être administrée. Cependant, la gravité de la toxicité varie sensiblement et ne dépend qu'en partie de la dose administrée. Ce médicament doit être utilisé pour des traitements de courtes durées.

              Un calcul minutieux de la posologie doit être réalisé avant l'administration de chaque dose.

              Administration par voie intraveineuse La posologie de ce médicament varie en fonction de la tolérance du patient, de la taille et de la localisation du néoplasme, et de l'utilisation d'autres traitements. Il pourrait être nécessaire de réduire les doses usuelles recommandées ci-dessous lorsqu'une chimiothérapie ou une radiothérapie est réalisée simultanément, ou a été réalisée précédemment.

              La posologie de ce médicament est calculée en microgrammes (mcg). La dose administrée par cycle de 2 semaines pour l'adulte ou pour l'enfant ne doit pas dépasser 15 mcg/kg/jour ou 400 - 600 mcg/m2 de surface corporelle, en injection intraveineuse quotidienne, sur 5 jours. Chez les patients obèses et les patients oedémateux, le calcul de la posologie doit être effectué sur la base de la surface corporelle en s'efforçant de lier la posologie à la masse maigre (LBM) du patient.

              Une large variété d'agents uniques et de programmes de chimiothérapie associés avec ce médicament peut être employée. En raison des changements constants des programmes de chimiothérapie, la posologie et l'administration doivent être réalisées sous la supervision directe de médecins familiers avec les pratiques oncologiques actuelles et avec les nouvelles avancées thérapeutiques. Les schémas posologiques proposés ci-après se basent sur une révision de la littérature actuelle des traitements par ce médicament et se font sur une base cyclique.

              • Adultes
              • Sarcome d'Ewing

              Des schémas posologiques de 1,25 mcg/m2 administrés en intraveineuse dans différentes associations et programmes thérapeutiques comprenant d'autres agents chimiothérapeutiques.

              Une seconde cure peut être prescrite chez l'adulte, après un intervalle de 3 semaines au moins, si tous les signes de toxicité ont disparu.

              Il doit être conseillé d'utiliser des doses plus faibles chez les patients obèses, ou lorsqu'une précédente chimiothérapie ou radiothérapie a été réalisée.

              La préparation et l'administration doivent être directement supervisées par un médecin rompu aux pratiques oncologiques actuelles.