Informations générales

Indications

Contre-indications

Interactions

Effets indésirables

Grossesse et allaitement

Liste des médicaments

Posologie

Coumadine (warfarine)

Coumadine (warfarine)

Informations générales

Indications

  • Traitement preventif

  • En cas de cardiopathie emboligene

  • Chez l'adulte

  • Traitement curatif

  • En relais de l'heparine

  • Chez l'adulte

  • Traitement curatif

  • En relais de l'heparine

  • Chez l'adulte

Contre-indications

Contre-indication absolue

Utilisation déconseillée

Précautions d'emploi

Mise en garde

  • Autre traitement en cours

    • Trt par ains pyrazole
    • Trt par aspirine
    • Trt par miconazole
    • Trt par millepertuis
    • Trt par phenylbutazone
  • Femme en age de procreer

    • En l'absence de contraception efficace
  • Grossesse

  • Insuffisance hepatique

    • Insuffisance hepatique severe maladie
  • Interaction d'origine alimentaire

    • Apport de millepertuis
  • Accident vasculaire cerebral

    • Accident vascul cerebral atcd personnel
    • Accident vascul cerebral hemorragique
    • Avc datant de moins de 7 jours
  • Anemie

  • Anomalie metabolisme galactose

  • Autre traitement en cours

    • Trt par ains
    • Trt par aspirine
    • Trt par defibrotide
    • Trt par fluorouracile
    • Trt par imatinib
    • Trt par noscapine
  • Deficit en lactase

  • Hemophilie

  • Hypertension arterielle

    • Hypertension arterielle non controlee
  • Insuffisance renale chronique

    • Insuffisance renale severe
  • Intervention chirurgicale

    • Intervention chirurgicale ophtalmique
    • Intervention chirurgicale programmee
    • Intervention chirurgicale recente
  • Maladie hemorragique

  • Neurochirurgie

    • Intervention chirurgicale recente
  • Regime sans galactose

  • Syndrome de malabsorption / intolerance digestive

    • Hypersensibilite galactose (intolerance)
    • Hypersensibilite glucose (intolerance)
    • Hypersensibilite lactose (intolerance)
    • Syndrome malabsorption glucose/galactose
  • Syndrome hemorragique

  • Terrain hemorragique

  • Trouble de l'hemostase

  • Trouble de la coagulation

  • Tumeur

  • Ulcere gastroduodenal

    • Ulcere gastroduodenal atcd personnel
    • Ulcere gastroduodenal en evolution
  • Varice oesophagienne

  • Carence en vitamine

    • Carence en vitamine k
  • Denutrition

  • Diabete autre

  • Diabete type i

  • Diabete type ii

  • Femme en age de procreer

    • En cas de contraception
  • Hypercalcemie

  • Hyperphosphatemie/hyperphosphoremie

  • Hypoprotidemie

  • Infection

    • Infection severe aigue
  • Insuffisance hepatique

    • Insuffisance hepatique moderee maladie
  • Interaction d'origine alimentaire

    • Apport aliments riches en vitamine k
    • Apport d'asperges
    • Apport de choux
    • Apport epinards
  • Malnutrition

  • Mode d'administration particulier

    • Voie intramusculaire
  • Nouveau-ne

  • Quel que soit le terrain

  • Sujet age

  • Trouble de l'hemostase

    • Deficit en proteine c
    • Deficit en proteine s
  • Vascularite

  • Ponction

    • Ponction lombaire

Interactions

Précautions d'emploi

Mise en garde

Pas de résultat

Il n'existe aucune interaction pour ce médicament.

Effets indésirables

Fréquents

Rares

Fréquence indéterminée

fréquent (> 1%)
  • avortement spontane
  • detresse foetale
  • malformation congenitale
  • mort foetale
  • troubles neuro developpementaux
rare (< 1%)
  • alat modification
  • alopecie
  • anemie
  • arthralgie
  • asat modification
  • atteinte hepatique
  • bilirubine modification
  • calcification vasculaire
  • cholestase
  • coloration tegument
  • deces mortalite
  • dermatite
  • diarrhee
  • ecchymoses
  • embolie de cristaux de cholesterol
  • epistaxis
  • eruption cutanee
  • fievre
  • gamma gt modification
  • gingivorrhagie
  • hematemese
  • hematome
  • hematurie
  • hemoptysie
  • hemorragie cerebrale
  • hemorragie digestive
  • hemorragie intrapulmonaire
  • hemorragie musculaire
  • hemorragie oculaire
  • hemorragie retroperitoneale
  • hemorragie uro genitale
  • hepatite
  • hyperamylasemie
  • hyperlipasemie
  • ictere
  • lactico deshydrogenase modification
  • melena
  • metrorragie
  • nausee vomissement
  • necrose cutanee
  • pancreatite aigue
  • petechies
  • phosphatase alcaline modification
  • prurit
  • purpura
  • reaction allergique
  • saignement gastrointestinal
  • saignement hemorragie
  • steatorrhee
  • taux prothrombine modification
  • temps cephaline activee modification
  • temps saignement modification
  • urticaire
  • vascularite
Aucun résultat à afficher

Grossesse et allaitement

  • COUMADINE® - PREVISCAN®- SINTROM®

    Il existe deux familles d’anticoagulants oraux anti-vitamine K (AVK) :
    • Les dérivés coumariniques :
      • warfarine (Coumadine®)
      • acénocoumarol (Sintrom®)
    • Les dérivés de l’indane-dione :
      • fluindione (Préviscan®)

      GROSSESSE

    • Prescription d’un AVK chez la femme en âge de procréer

      • S’assurer qu’il n’y a pas de grossesse en cours et qu’une mesure contraceptive est instaurée pendant le traitement.
      • Informer la patiente des effets des AVK en cas de grossesse (cf. Etat des connaissances).
    • En prévision d’une grossesse

      • Programmer une consultation pré- conceptionnelle pour :
    • En cours de grossesse

      • A l’exception de rares indications où la poursuite d’un AVK est indispensable (prothèse valvulaire cardiaque ...), on utilisera un autre anticoagulant chez la femme enceinte quel que soit le terme de la grossesse : héparine fractionnée ou non fractionnée (cf. Héparines).
      • En cas d’exposition en cours de grossesse :

    ALLAITEMENT

Liste des présentations disponibles

  • COUMADINE 5 mg, comprimé sécable

    plaquette(s) thermoformée(s) PVC-aluminium de 30 comprimé(s)

    • REMBOURSABLE : 65%
    • PRIX : 6,41
  • COUMADINE 2 mg, comprimé sécable

    plaquette(s) thermoformée(s) PVC-aluminium de 20 comprimé(s)

    • REMBOURSABLE : 65%
    • PRIX : 2,71

    Posologie

    • Posologie

    En raison d'une importante variabilité interindividuelle, la posologie d'antivitamine K (AVK) est strictement individuelle.

    La dose initiale, toujours probatoire, doit être aussi proche que possible de la dose d'équilibre. Elle est habituellement de 5 mg, à adapter en fonction des résultats biologiques.

    Ne pas utiliser de dose de charge.

    Chez les sujets à risque hémorragique particulier (poids < 50 kg, sujet âgé, insuffisant hépatique), la dose initiale est habituellement plus faible.

    La surveillance biologique d'un traitement par AVK est indispensable et repose sur l'INR. La dose d'équilibre sera déterminée en adaptant la dose initiale en fonction de l'INR (voir ci-dessous).

    Le patient devra être clairement averti de l'existence de deux dosages de ce médicament de couleur différente et du risque de confusion.

    • Surveillance biologique et adaptation posologique

    Le test biologique adapté de surveillance des AVK est l'INR

    L'INR ou International Normalized Ratio est un mode d'expression du temps de Quick, qui tient compte de la sensibilité du réactif (thromboplastine) utilisé pour réaliser le test.

    Ce mode d'expression réduit les causes de variabilité inter-laboratoire et permet une meilleure surveillance du traitement, que l'ancien taux de prothrombine (TP).

    En dehors de tout traitement par AVK, l'INR d'un sujet normal est de < ou = 1.2.

    Dans la majorité des situations (Cf. données ci-dessous), un INR compris entre 2 et 3 avec une valeur cible de 2,5 est recherché, ce qui signifie que:

    · l'INR idéal vers lequel il faut tendre est de 2,5, · un INR inférieur à 2 reflète une anticoagulation insuffisante, · un INR supérieur à 3 traduit un excès d'anticoagulation, . un INR supérieur à 4 n'apporte aucun avantage thérapeutique supplémentaire chez la plupart des patients.

    Dans tous les cas, un INR supérieur à 5 est associé à un risque hémorragique (voir conduite à tenir en cas de surdosage Cf. rubrique "Surdosage").

    Maintenir l'INR dans les limites thérapeutiques n'élimine pas le risque de saignement.

    Sujet âgé : l'INR cible est le même que chez le sujet jeune.

    • Rythme des contrôles biologiques.

    Avant initialisation du traitement, il est recommandé de faire un contrôle de l'INR afin de détecter d'éventuels troubles de la coagulation et de pouvoir ainsi adapter au mieux la posologie initiale.

    Le premier contrôle doit s'effectuer après la 3ème prise d'AVK (c'est-à-dire le matin du 4ème jour), pour dépister une hypersensibilité individuelle : un INR supérieur à 2 annonce un surdosage à l'équilibre et doit faire réduire la posologie.

    Le deuxième contrôle s'effectue en fonction des résultats du premier INR, pour apprécier l'efficacité anticoagulante (selon les cas entre 3 à 6 jours après le 1er contrôle).

    Les contrôles ultérieurs doivent être pratiqués (1 à 2 fois par semaine) jusqu'à stabilisation de l'INR, puis avec un espacement progressif jusqu'à un intervalle maximal de 1 mois. L'équilibre du traitement n'est parfois obtenu qu'après plusieurs semaines.

    Après un changement de posologie, le premier contrôle doit être fait 3 jours après une modification de dose, les contrôles doivent être répétés jusqu'à stabilisation (1 à 2 fois par semaine).

    • INR recommandés et durées de traitement

    Les zones thérapeutiques et durées de traitement conseillées sont précisées ci-après, en fonction des principales situations. Elles sont conformes aux recommandations actuelles françaises et internationales.

    • Relais de l'héparinothérapie

    . Cas de la fibrillation auriculaire non valvulaire (FANV) stable en ambulatoire : Chez les patients pris en charge pour une fibrillation auriculaire non valvulaire (FANV) stable en ambulatoire, lors de l'initiation du traitement, l'utilisation des relais héparine-AVK n'est pas indiquée (Cf. rubrique "Mises en garde et précautions d'emploi").

    En raison du temps de latence de l'action anticoagulante des AVK, l'héparine doit être maintenue à dose inchangée pendant toute la durée nécessaire, au moins 5 jours et jusqu'à ce que l'INR soit dans la zone thérapeutique recherchée 2 jours consécutifs.

    Quand il y a eu arrêt des AVK, suite à une hémorragie grave, lorsque le saignement est contrôlé, et si l'indication des AVK est maintenue, un traitement par héparine non fractionnée ou HBPM à dose curative est recommandé, en parallèle de la reprise des AVK. Il est recommandé que la réintroduction de l'anticoagulation orale se déroule en milieu hospitalier, sous surveillance clinique et biologique.

    En cas de thrombopénie induite par l'héparine (TIH de type II) et de thrombopénie induite par l'héparine associée à un syndrome thrombotique (TIHST), il est déconseillé d'introduire précocement les AVK dès l'arrêt de l'héparine, en raison du risque d'hypercoagulabilité par baisse précoce de la protéine S (anticoagulante). Les AVK ne seront administrés qu'après la mise en route d'un anticoagulant d'action rapide non héparinique (danaparoïde ou hirudine) et lorsque le taux de plaquettes sera à nouveau supérieur à 100 Giga/L.

    • Oubli d'une dose: En cas d'oubli d'une dose, la prise est possible dans les 8 heures après l'heure habituelle d'administration. Passé ce délai, il est préférable de ne pas prendre la dose oubliée et de reprendre la dose suivante à l'heure habituelle et le patient ne doit pas prendre de dose double pour compenser la dose manquée. Le patient devra signaler un oubli lors du contrôle de l'INR et le noter dans son carnet de suivi.
    • Recommandations INR - durée de traitement

    Prévention des complications thrombo-emboliques artérielles et veineuses des cardiopathies emboligènes

    • Troubles du rythme supra-ventriculaires (fibrillations auriculaires et flutters auriculaires) selon les conditions suivantes: . < 75 ans avec facteurs de risque (*) . > 75 ans () . Recommandations INR - durée de traitement: cible 2.5 ; INR 2 à 3 ; à long terme

    (*) antécédent d'accident cérébral ischémique transitoire ou constitué, HTA, insuffisance cardiaque, diabète. En l'absence de facteur(s) de risque avant 75 ans, la prescription d'aspirine est recommandée. () après évaluation soigneuse du rapport bénéfice/risque (Cf. rubrique "Mises en garde et précautions d'emploi ).

    • Valvulopathies mitrales (particulièrement le rétrécissement mitral) si facteur(s) favorisant(s): FA ou flutter, antécédent thrombo-embolique, dilatation de l'oreillette gauche et/ou image de contraste spontané décelé en échographie transœsophagienne et/ou thrombus intra-auriculaire gauche à l'échocardiogramme: . Recommandations INR-durée de traitement : cible 2,5 ; INR 2 à 3 ; à long terme

    • Prothèses valvulaires : . prothèses mécaniques Recommandations INR-durée de traitement : INR cible fonction du type de prothèse et des caractéristiques du patient (Cf. données ci-dessous), à long terme

    . prothèses biologiques Recommandations INR-durée de traitement : cible 2,5 ; INR 2 à 3 ; 3 mois

    • INR cibles recommandés pour les prothèses mécaniques:

    . Risque thrombogénique intrinsèque des prothèses (a) .. Facteurs de risque liés au patient (b) faible: aucun facteur de risque : 2,5 >=1 facteurs de risque : 3

    . Risque thrombogénique intrinsèque des prothèses (a) .. Facteurs de risque liés au patient (b) moyen: aucun facteur de risque : 3 >=1 facteurs de risque : 3,5

    . Risque thrombogénique intrinsèque des prothèses (a) .. Facteurs de risque liés au patient (b) élevé: aucun facteur de risque : 3,5 >=1 facteurs de risque : 4

    (a) Risque thrombogénique des prothèses mécaniques: Faible: prothèses ayant fait la preuve de leur efficacité avec une anticoagulation modérée Elevé: prothèses d'ancienne génération, en particulier à bille Moyen: toutes les autres prothèses, y compris d'introduction récente.

    (b) Facteurs de risque liés au patient: position mitrale, tricuspide ou pulmonaire de la prothèse; antécédents thrombo-emboliques; grosse OG >50mm; sténose mitrale quelque soit le degré; FE<35 %; certains troubles du rythme auriculaire tels que FA, flutter, tachycardie atriale.

    Prévention des complications thrombo-emboliques des infarctus du myocarde compliqués : thrombus mural, dysfonction ventriculaire gauche sévère, dyskinésie emboligène : . Recommandations INR-durée de traitement : cible 2,5 ; INR 2 à 3 ; au moins 3 mois ( la poursuite sera discutée au cas par cas)

    Traitement des thromboses veineuses profondes et de l'embolie pulmonaire ainsi que la prévention de leurs récidives, en relais de l'héparine: . Recommandations INR-durée de traitement : cible 2,5 ; INR 2 à 3 ; durée minimale de 3 mois à moduler en fonction du contexte clinique et de la présence de facteurs de modulation ( voir données ci-dessous)

    . Contexte clinique de la maladie thromboembolique veineuse (MTEV) .. MTEV avec facteur déclenchant majeur transitoire (chirurgie, immobilisation prolongée de 3 jours ou plus, fracture des membres inférieurs dans les 3 derniers mois) ... Durée de traitement (*) : 3 mois ..MTEV avec facteur de risque persistant majeur (cancer en cours de traitement, syndrome des antiphospholipides) ... Durée de traitement (*) :>= 6 mois, tant que le facteur persiste ..MTEV idiopathique ... Durée de traitement (*) :>= 6 mois

    *La durée de traitement peut être allongée ou réduite en présence de facteurs de modulation tels que thrombophilie majeure connue, récidive de MTEV, risque hémorragique élevé, instabilité de l'INR…