Curosurf (poractant alfa)

Découvrez Posos 🎉

L’outil d’aide à la prescription simple et personnalisé qui vous aide à prendre la meilleure décision.

  • Identifier une posologie complexe
  • Limiter la iatrogénie
  • Vérifier les contre-indications
  • Trouver un équivalent thérapeutique
Illustration general

Informations générales

  • Principes actifs

    Poractant Alfa

  • Dosages

    240 mg/3 ml120 mg/1,5 ml

  • Formes galéniques

    suspension pour instillation

  • Classe Thérapeutique

    R07AA - SURFACTANTS PULMONAIRES

Illustration indications

Indications - Quand utiliser curosurf ?

  • Traitement curatif

  • Traitement preventif

  • Traiter en milieu hospitalier

  • Chez le nouveau-ne

Illustration consindications

Quelles sont les contre-indications de curosurf ?

  • Hypersensibilite

    • Hypersensibilite a l'un des excipients
    • Hypersensibilite poractant alfa
    • Quel que soit le terrain

    • Quel que soit le terrain

    Illustration side-effect

    Quels sont les effets indésirables de curosurf ?

    SEVERE(S)
    • sans info sur effets surdosage
    MODERE(S) OU SEVERE(S)
    • acidobasique perturbation
    • bradycardie
    • hemorragie cerebrale
    • hemorragie intrapulmonaire
    • hypotension arterielle
    • respiration trouble
    Illustration general

    Liste des présentations disponibles

    • Illustration de la forme galénique

      CUROSURF 240 mg/3 ml, suspension pour instillation endotrachéobronchique

      1 flacon(s) en verre de 3 ml

      • REMBOURSABLE :
      • PRIX :
    • Illustration de la forme galénique

      CUROSURF 120 mg/1,5 ml, suspension pour instillation endotrachéobronchique

      1 flacon(s) en verre de 1,5 ml

      • REMBOURSABLE :
      • PRIX :
      Illustration posology

      Quelle est la posologie de curosurf ?

      Chez les prématurés à haut risque de développer un syndrome de détresse respiratoire aigu par déficit en surfactant et dont l'état fonctionnel respiratoire nécessite une intubation, la dose initiale est de 200 mg/kg. Elle doit être administrée le plus tôt possible, préférablement dans les 30 premières minutes de vie.

      La dose totale cumulée ne doit pas dépasser 400 mg/kg.

      Chez les prématurés présentant un syndrome de détresse respiratoire par déficit en surfactant, la dose initiale recommandée est de 200 mg/kg en administration unique, le plus tôt possible après la naissance, dès que le diagnostic de syndrome de détresse respiratoire est posé.

      Une dose supplémentaire de 100 mg/kg peut être administrée 6 à 12 heures après la première dose à des nouveau-nés présentant des signes persistants de syndrome de détresse respiratoire et restant sous assistance ventilatoire.

      La dose totale cumulée ne doit pas dépasser 400 mg/kg.