Darzalex (daratumumab)

Illustration general

Informations générales

  • Principes actifs

  • Dosages

    20 mg/ml

  • Formes galéniques

    solution à diluer pour perfusion

  • Classe Thérapeutique

    L01XC - ANTICORPS MONOCLONAUX

Illustration indications

Indications - Quand utiliser darzalex ?

  • Monochimiotherapie

  • En cas d'echec a une autre therapeutique

  • En monotherapie

  • Dans les formes refractaires

  • Chez l'adulte

  • En cas de rechute

Illustration consindications

Quelles sont les contre-indications de darzalex ?

  • Adulte jeune (15-17 ans)

  • Enfant

  • Hypersensibilite

    • Hypersensibilite a l'un des excipients
    • Hypersensibilite daratumumab
  • Nourrisson

  • Nouveau-ne

  • Allaitement

  • Grossesse

  • Atteinte gorge

  • Bronchopneumopathie chronique obstruct

    • Bpco antecedent personnel
  • Bronchospasme

  • Douleur

    • Douleur thoracique
  • Dyspnee

  • Examen laboratoire interference

    • Interaction avec examens de laboratoire
    • Test de coombs
  • Femme en age de procreer

  • Fievre

  • Hepatite

    • Hepatite b chronique active
    • Hepatite b chronique latente
  • Hypertension arterielle

  • Hypotension arterielle

  • Hypoxie

  • Nausees vomissements

  • Neutropenie

  • Oedeme

    • Oedeme pulmonaire aigu
  • Prurit

  • Quel que soit le terrain

  • Regime hyposode strict

  • Rhinite allergique medicamenteuse

  • Thrombopenie

  • Toux

  • Atteinte gorge

  • Bronchopneumopathie chronique obstruct

    • Bpco antecedent personnel
  • Bronchospasme

  • Douleur

    • Douleur thoracique
  • Dyspnee

  • Examen laboratoire interference

    • Interaction avec examens de laboratoire
    • Test de coombs
  • Femme en age de procreer

  • Fievre

  • Hepatite

    • Hepatite b chronique active
    • Hepatite b chronique latente
  • Hypertension arterielle

  • Hypotension arterielle

  • Hypoxie

  • Nausees vomissements

  • Neutropenie

  • Oedeme

    • Oedeme pulmonaire aigu
  • Prurit

  • Quel que soit le terrain

  • Regime hyposode strict

  • Rhinite allergique medicamenteuse

  • Thrombopenie

  • Toux

Illustration side-effect

Quels sont les effets indésirables de darzalex ?

SEVERE(S)
  • aucun effet indesirable rapporte
  • cancer col uterus
  • cancer cutane
  • cancer de la prostate
  • cancer du poumon
  • cancer du sein
  • cancer larynx
  • carcinome basocellulaire
  • carcinome epidermoide cutane
  • deces mortalite
  • douleur tumorale
  • hodgkin maladie
  • leucemie aigue
  • lymphadenopathie
  • lymphome
  • lymphome hepatosplenique
  • melanome primitif
  • meningiome
  • myelome multiple
  • naevus
  • neoplasme
  • papillome cutane
  • syndrome lymphoproliferatif
  • syndrome myeloproliferatif
  • tumeur cutanee
  • tumeur maligne
MODERE(S) OU SEVERE(S)
  • augmentation du risque infectieux
  • bronchite
  • candidose
  • candidose gastro intestinale
  • candidose vaginale
  • catheter infection
  • cellulite
  • cephalee
  • conjonctivite
  • cystite
  • douleur dentaire
  • enterite
  • fasciite
  • fievre
  • furonculose
  • gastrite
  • hepatite
  • infection a herpes virus
  • infection bacterienne
  • infection cutanee
  • infection dentaire
  • infection des voies respiratoires
  • infection fongique mycose
  • infection oculaire
  • infection parasitaire parasitose
  • infection pulmonaire
  • infection urinaire
  • infection virale
  • laryngite
  • leucoencephalopathie
  • meningite
  • meningite aseptique
  • meningite infectieuse
  • myalgie
  • ongles alteration
  • orgelet
  • otite
  • pharyngite
  • pneumonie
  • pneumopathie interstitielle diffuse
  • pustulose
  • rhinite
  • sepsis choc septique
  • septicemie
  • sinusite
  • stomatite
  • syndrome grippal
  • tuberculose secondaire
  • zona
MINEUR(S)
  • anaphylaxie
  • anemie
  • anticorps apparition
  • appetit perte
  • asthenie
  • bouffee vasomotrice
  • bronchospasme asthme
  • congestion nasale
  • constipation
  • deshydratation
  • diarrhee
  • dorsalgie
  • douleur abdominale
  • dyspnee
  • fibrillation auriculaire
  • flush
  • frisson
  • gorge irritation
  • hemolyse
  • hyperamylasemie
  • hyperglycemie
  • hyperlipasemie
  • hypertension arterielle
  • hypocalcemie
  • hypoxie
  • lymphopenie
  • nausee vomissement
  • neuropathie peripherique
  • neutropenie
  • oedeme larynge aigu
  • oedeme peripherique
  • oedeme pulmonaire
  • pancreatite aigue
  • paresthesie
  • raideur musculaire
  • reaction allergique
  • thrombocytopenie
  • toux
Illustration general

Liste des présentations disponibles

  • Illustration de la forme galénique

    DARZALEX 20 mg/mL solution à diluer pour perfusion

    1 flacon(s) en verre de 5 ml

    • REMBOURSABLE :
    • PRIX :
    Illustration posology

    Quelle est la posologie de darzalex ?

    Daratumumab doit être administré par un professionnel de santé dans un environnement où l'ensemble des moyens de réanimation est disponible.

    Une médication pré et post-perfusion doit être administrée afin de réduire le risque de réactions liées à la perfusion (RLP) associées au daratumumab. Cf. "Traitements concomitants recommandés", "Prise en charge des réactions liées à la perfusion" et la rubrique "Mises en garde et précautions d'emploi" ci-dessous.

    • Schéma posologique en association avec le lénalidomide (traitement par cycles de 4 semaines) et en monothérapie :

    La dose recommandée de ce médicament est de 16 mg/kg de masse corporelle, administrée en perfusion intraveineuse selon le calendrier d'administration présenté ci-dessous.

    Calendrier d'administration de daratumumab en association avec le lénalidomide (traitement par cycles de 4 semaines) et en monothérapie

    • Semaines : Semaines 1 à 8 . Fréquence d'administration : Hebdomadaire (8 doses au total)

    • Semaines : Semaines 9 à 24 (a) . Fréquence d'administration : Toutes les 2 semaines (8 doses au total)

    • Semaines : À partir de la semaine 25, jusqu'à progression de la maladie (b) . Fréquence d'administration : Toutes les 4 semaines

    (a) La première dose selon le calendrier d'administration toutes les 2 semaines est administrée en Semaine 9. (b) La première dose selon le calendrier d'administration toutes les 4 semaines est administrée en Semaine 25.

    Pour connaître la dose et la fréquence d'administration des médicaments associés à ce médicament, Cf. rubrique "Propriétés pharmacodynamiques" et se reporter au Résumé des Caractéristiques du Produit correspondant.

    • Débits de perfusion Après dilution, la perfusion de ce médicament doit être administrée par voie intraveineuse en appliquant le débit de perfusion initial présenté ci-dessous. Une augmentation progressive du débit de perfusion pourra être envisagée uniquement en l'absence de réactions liées à la perfusion. Pour faciliter l'administration, la première dose de 16 mg/kg (Semaine 1) peut être répartie en 2 doses administrées sur deux jours consécutifs, c.-à-d. respectivement 8 mg/kg le Jour 1 et 8 mg/kg le Jour 2,Cf. ci-dessous.

    Débits de perfusion pour l'administration de daratumumab (16 mg/kg)

    Perfusion de la Semaine 1

    • Option 1 (perfusion de la dose totale en 1 fois) - Semaine 1, Jour 1 (16 mg/kg) . Volume de dilution : 1000 mL . Débit de perfusion initial (première heure) : 50 mL/heure . Paliers d'augmentation du débit de perfusion (a) : 50 mL/heure toutes les heures . Débit de perfusion maximal : 200 mL/heure

    • Option 2 (perfusion de la dose totale en 2 fois) - Semaine 1, Jour 1 (8 mg/kg) . Volume de dilution : 500 mL . Débit de perfusion initial (première heure) : 50 mL/heure . Paliers d'augmentation du débit de perfusion (a) : 50 mL/heure toutes les heures . Débit de perfusion maximal : 200 mL/heure

    • Option 2 (perfusion de la dose totale en 2 fois) - Semaine 1, Jour 2 (8 mg/kg) . Volume de dilution : 500 mL . Débit de perfusion initial (première heure) : 50 mL/heure . Paliers d'augmentation du débit de perfusion (a) : 50 mL/heure toutes les heures . Débit de perfusion maximal : 200 mL/heure

    • Perfusion de la Semaine 2 (16 mg/kg) (b) . Volume de dilution : 500 mL . Débit de perfusion initial (première heure) : 50 mL/heure . Paliers d'augmentation du débit de perfusion (a) : 50 mL/heure toutes les heures . Débit de perfusion maximal : 200 mL/heure

    • Perfusions suivantes (à partir de la Semaine 3, 16 mg/kg) (c) . Volume de dilution : 500 mL . Débit de perfusion initial (première heure) : 100 mL/heure . Paliers d'augmentation du débit de perfusion (a) : 50 mL/heure toutes les heures . Débit de perfusion maximal : 200 mL/heure

    (a) Une augmentation progressive du débit de perfusion pourra être envisagée uniquement en l'absence de réactions liées à la perfusion. (b) Un volume de dilution de 500 mL pour la dose de 16 mg/kg pourra être utilisé uniquement si aucune RLP ne s'est produite la semaine précédente. Dans le cas contraire, utiliser un volume de dilution de 1 000 mL. (c) Un débit initial modifié (100 mL/heure) pour les perfusions suivantes (à partir de la Semaine 3) pourra être appliqué uniquement si aucune RLP ne s'est produite au cours des précédentes perfusions. Dans le cas contraire, continuer de suivre les instructions indiquées dans le tableau concernant le débit de perfusion de la Semaine 2.

    • Prise en charge des réactions liées à la perfusion (RLP) Une prémédication doit être administrée avant le traitement par ce médicament afin de réduire le risque de RLP.

    En cas de RLP, quels qu'en soient le grade/la sévérité, interrompre immédiatement la perfusion de ce médicament et et prendre en charge les symptômes.

    La prise en charge des RLP pourra également nécessiter une diminution du débit de perfusion ou une interruption du traitement par ce médicament, comme indiqué ci-dessous (Cf. rubrique "Mises en garde et précautions d'emploi"). . Grade 1-2 (légères à modérées) : après résolution des symptômes, la perfusion doit être reprise à un débit ne dépassant pas la moitié du débit auquel la RLP est survenue. Si le patient ne présente pas de nouveaux symptômes de RLP, l'augmentation du débit de perfusion peut être reprise en respectant les paliers et intervalles cliniquement appropriés, jusqu'à un débit maximal de 200 mL/heure. . Grade 3 (sévère) : après résolution des symptômes, la reprise de la perfusion peut être envisagée à un débit ne dépassant pas la moitié du débit auquel la réaction est survenue. Si le patient ne présente pas de nouveaux symptômes, l'augmentation du débit de perfusion peut être reprise en respectant les paliers et intervalles appropriés. La procédure ci-dessus doit être à nouveau appliquée en cas de réapparition de symptômes de grade 3. Arrêter définitivement le traitement par ce médicament si une réaction à la perfusion de grade 3 ou plus survient pour la troisième fois. . Grade 4 (engageant le pronostic vital) : arrêter définitivement le traitement par ce médicament.

    • Dose(s) oubliée(s) Si une dose prévue de ce médicament a été oubliée, la dose doit être administrée dès que possible et le calendrier d'administration doit être ajusté en conséquence, en maintenant l'intervalle sans traitement.

    • Modifications de la dose Il n'est pas recommandé de réduire les doses de ce médicament. Il peut être nécessaire de reporter une administration afin de permettre une récupération des valeurs de numérations sanguines en cas de toxicité hématologique (Cf. rubrique "Mises en garde et précautions d'emploi"). Pour les informations relatives aux médicaments administrés en association avec ce médicament, se reporter au Résumé des Caractéristiques du Produit correspondant.

    • Traitements concomitants recommandés

    Prémédication

    Afin de réduire le risque de RLP, une prémédication doit être administrée à tous les patients 1 à 3 heure(s) avant chaque perfusion de ce médicament, comme suit :

    . Corticoïdes (à durée d'action prolongée ou intermédiaire) Monothérapie : 100 mg de méthylprednisolone ou équivalent, par voie intraveineuse. Après la deuxième perfusion, la dose de corticoïde peut être réduite (60 mg de méthylprednisolone par voie orale ou intraveineuse). En association : 20 mg de dexaméthasone (ou équivalent) avant chaque perfusion de ce médicament. Si la dexaméthasone fait partie du traitement de l'association, alors la dose de dexaméthasone de l'association servira également de prémédication les jours de perfusion de ce médicament (Cf. rubrique"Propriétés pharmacodynamiques"). La dexaméthasone doit être administrée par voie intraveineuse avant la première perfusion de ce médicament ; une administration par voie orale peut être envisagée avant les perfusions suivantes. D'autres schémas spécifiques de corticothérapies de fond (par ex. prednisone) nedoivent pas être pris les jours de perfusion de ce médicament lorsque les patients reçoivent de la dexaméthasone en prémédication. . Antipyrétiques (650 à 1 000 mg de paracétamol par voie orale). . Antihistaminique (25 à 50 mg de diphénhydramine ou équivalent, par voie orale ou intraveineuse).

    • Médication post-perfusion Afin de réduire le risque de réactions retardées liées à la perfusion, une médication post-perfusion doit être administrée comme suit :

    Monothérapie : Un corticoïde oral (20 mg de méthylprednisolone ou dose équivalente d'un corticoïde à durée d'action intermédiaire ou prolongée, selon les pratiques locales) doit être administré le premier et le deuxième jour suivant chaque perfusion (en débutantle lendemain de la perfusion).

    En association : Envisager l'administration d'une faible dose de méthylprednisolone orale (< ou = 20 mg) ou équivalent, le lendemain de la perfusion de ce médicament. Cependant, si un corticoïde spécifique est administré au cours du cycle de traitement (dexaméthasone, par exemple) le lendemain de la perfusion de ce médicament, une médication post-perfusion supplémentaire peut ne pas être pas nécessaire (Cf. rubrique "Propriétés pharmacodynamiques").

    Par ailleurs, en cas d'antécédents de bronchopneumopathie chronique obstructive, l'administration de traitements post-perfusion incluant des bronchodilatateurs à courte et longue durée d'action, ainsi que des corticoïdes inhalés devra être envisagée. Après les quatre premières perfusions, si le patient n'a présenté aucune RLP majeure, ces traitements post-perfusion inhalés pourront être interrompus à la discrétion du médecin.

    • Prophylaxie de la réactivation du virus du zona Une prophylaxie anti-virale doit être envisagée pour prévenir la réactivation du virus du zona.
    • Populations particulières
    • Insuffisance rénale Aucune étude spécifique n'a été réalisée avec daratumumab chez les patients atteints d'insuffisance rénale. D'après les analyses pharmacocinétiques (PK) de population, aucun ajustement posologique n'est nécessaire chez les patients ayant une insuffisance rénale (Cf. rubrique "Propriétés pharmacocinétiques").

    • Insuffisance hépatique Aucune étude spécifique n'a été réalisée avec daratumumab chez les patients atteints d'insuffisance hépatique. D'après les analyses PK de population, aucun ajustement posologique n'est nécessaire chez les patients ayant une insuffisance hépatique (Cf. rubrique "Propriétés pharmacocinétiques").

    • Sujets âgés Aucun ajustement posologique n'est jugé nécessaire (Cf. rubrique "Propriétés pharmacocinétiques").

    • Population pédiatrique La sécurité et l'efficacité de ce médicament chez les enfants âgés de moins de 18 ans n'ont pas été établies. Aucune donnée n'est disponible (Cf. rubrique "Propriétés pharmacodynamiques").

    Daratumumab doit être administré par un professionnel de santé dans un environnement où l'ensemble des moyens de réanimation est disponible.

    Une médication pré et post-perfusion doit être administrée afin de réduire le risque de réactions liées à la perfusion (RLP) associées au daratumumab. Cf. "Traitements concomitants recommandés", "Prise en charge des réactions liées à la perfusion" et la rubrique "Mises en garde et précautions d'emploi" ci-dessous.

    • Calendrier d'administration en association avec le bortézomib (traitement par cycles de 3 semaines)

    La dose recommandée de ce médicament est de 16 mg/kg de masse corporelle, administrée en perfusion intraveineuse selon le calendrier d'administration présenté ci-dessous.

    Calendrier d'administration modifié de ce médicament en association avec le bortézomib (traitement par cycles de 3 semaines)

    • Semaines : Semaines 1 à 9 . Fréquence d'administration : hebdomadaire (9 doses au total)

    • Semaines : Semaines 10 à 24 (a) . Fréquence d'administration : toutes les trois semaines (5 doses au total)

    • Semaines : A partir de la semaine 25 jusqu'à progression de la maladie (b) . Fréquence d'administration : toutes les quatre semaines

    (a) La première dose suivant le calendrier d'administration toutes les 3 semaines est administrée en semaine 10 (b) La première dose suivant le calendrier d'administration toutes les 4 semaines est administrée en semaine 25

    Pour connaître la dose et la fréquence d'administration des médicaments associés à ce médicament, Cf. rubrique "Propriétés pharmacodynamiques" et se reporter au Résumé des Caractéristiques du Produit correspondant.

    • Débits de perfusion Après dilution, la perfusion de ce médicament doit être administrée par voie intraveineuse en appliquant le débit de perfusion initial présenté ci-dessous. Une augmentation progressive du débit de perfusion pourra être envisagée uniquement en l'absence de réactions liées à la perfusion. Pour faciliter l'administration, la première dose de 16 mg/kg (Semaine 1) peut être répartie en 2 doses administrées sur deux jours consécutifs, c.-à-d. respectivement 8 mg/kg le Jour 1 et 8 mg/kg le Jour 2,Cf. ci-dessous.

    Débits de perfusion pour l'administration de daratumumab (16 mg/kg)

    Perfusion de la Semaine 1

    • Option 1 (perfusion de la dose totale en 1 fois) - Semaine 1, Jour 1 (16 mg/kg) . Volume de dilution : 1000 mL . Débit de perfusion initial (première heure) : 50 mL/heure . Paliers d'augmentation du débit de perfusion (a) : 50 mL/heure toutes les heures . Débit de perfusion maximal : 200 mL/heure

    • Option 2 (perfusion de la dose totale en 2 fois) - Semaine 1, Jour 1 (8 mg/kg) . Volume de dilution : 500 mL . Débit de perfusion initial (première heure) : 50 mL/heure . Paliers d'augmentation du débit de perfusion (a) : 50 mL/heure toutes les heures . Débit de perfusion maximal : 200 mL/heure

    • Option 2 (perfusion de la dose totale en 2 fois) - Semaine 1, Jour 2 (8 mg/kg) . Volume de dilution : 500 mL . Débit de perfusion initial (première heure) : 50 mL/heure . Paliers d'augmentation du débit de perfusion (a) : 50 mL/heure toutes les heures . Débit de perfusion maximal : 200 mL/heure

    • Perfusion de la Semaine 2 (16 mg/kg) (b) . Volume de dilution : 500 mL . Débit de perfusion initial (première heure) : 50 mL/heure . Paliers d'augmentation du débit de perfusion (a) : 50 mL/heure toutes les heures . Débit de perfusion maximal : 200 mL/heure

    • Perfusions suivantes (à partir de la Semaine 3, 16 mg/kg) (c) . Volume de dilution : 500 mL . Débit de perfusion initial (première heure) : 100 mL/heure . Paliers d'augmentation du débit de perfusion (a) : 50 mL/heure toutes les heures . Débit de perfusion maximal : 200 mL/heure

    (a) Une augmentation progressive du débit de perfusion pourra être envisagée uniquement en l'absence de réactions liées à la perfusion. (b) Un volume de dilution de 500 mL pour la dose de 16 mg/kg pourra être utilisé uniquement si aucune RLP ne s'est produite la semaine précédente. Dans le cas contraire, utiliser un volume de dilution de 1 000 mL. (c) Un débit initial modifié (100 mL/heure) pour les perfusions suivantes (à partir de la Semaine 3) pourra être appliqué uniquement si aucune RLP ne s'est produite au cours des précédentes perfusions. Dans le cas contraire, continuer de suivre les instructions indiquées dans le tableau concernant le débit de perfusion de la Semaine 2.

    • Prise en charge des réactions liées à la perfusion (RLP) Une prémédication doit être administrée avant le traitement par ce médicament afin de réduire le risque de RLP.

    En cas de RLP, quels qu'en soient le grade/la sévérité, interrompre immédiatement la perfusion de ce médicament et et prendre en charge les symptômes.

    La prise en charge des RLP pourra également nécessiter une diminution du débit de perfusion ou une interruption du traitement par ce médicament, comme indiqué ci-dessous (Cf. rubrique "Mises en garde et précautions d'emploi"). . Grade 1-2 (légères à modérées) : après résolution des symptômes, la perfusion doit être reprise à un débit ne dépassant pas la moitié du débit auquel la RLP est survenue. Si le patient ne présente pas de nouveaux symptômes de RLP, l'augmentation du débit de perfusion peut être reprise en respectant les paliers et intervalles cliniquement appropriés, jusqu'à un débit maximal de 200 mL/heure. . Grade 3 (sévère) : après résolution des symptômes, la reprise de la perfusion peut être envisagée à un débit ne dépassant pas la moitié du débit auquel la réaction est survenue. Si le patient ne présente pas de nouveaux symptômes, l'augmentation du débit de perfusion peut être reprise en respectant les paliers et intervalles appropriés. La procédure ci-dessus doit être à nouveau appliquée en cas de réapparition de symptômes de grade 3. Arrêter définitivement le traitement par ce médicament si une réaction à la perfusion de grade 3 ou plus survient pour la troisième fois. . Grade 4 (engageant le pronostic vital) : arrêter définitivement le traitement par ce médicament.

    • Dose(s) oubliée(s) Si une dose prévue de ce médicament a été oubliée, la dose doit être administrée dès que possible et le calendrier d'administration doit être ajusté en conséquence, en maintenant l'intervalle sans traitement.

    • Modifications de la dose Il n'est pas recommandé de réduire les doses de ce médicament. Il peut être nécessaire de reporter une administration afin de permettre une récupération des valeurs de numérations sanguines en cas de toxicité hématologique (Cf. rubrique "Mises en garde et précautions d'emploi"). Pour les informations relatives aux médicaments administrés en association avec ce médicament, se reporter au Résumé des Caractéristiques du Produit correspondant.

    • Traitements concomitants recommandés

    Prémédication Afin de réduire le risque de RLP, une prémédication doit être administrée à tous les patients 1 à 3 heure(s) avant chaque perfusion de ce médicament, comme suit : . Corticoïdes (à durée d'action prolongée ou intermédiaire) En association : 20 mg de dexaméthasone (ou équivalent) avant chaque perfusion de ce médicament. Si la dexaméthasone fait partie du traitement de l'association, alors la dose de dexaméthasone de l'association servira également de prémédication les jours de perfusion de ce médicament (Cf. rubrique"Propriétés pharmacodynamiques"). . Antipyrétiques (650 à 1 000 mg de paracétamol par voie orale). . Antihistaminique (25 à 50 mg de diphénhydramine ou équivalent, par voie orale ou intraveineuse).

    • Médication post-perfusion Afin de réduire le risque de réactions retardées liées à la perfusion, une médication post-perfusion doit être administrée comme suit :

    En association : Envisager l'administration d'une faible dose de méthylprednisolone orale (< ou = 20 mg) ou équivalent, le lendemain de la perfusion de ce médicament. Cependant, si un corticoïde spécifique est administré au cours du cycle de traitement (dexaméthasone, par exemple) le lendemain de la perfusion de ce médicament, une médication post-perfusion supplémentaire peut ne pas être pas nécessaire (Cf. rubrique "Propriétés pharmacodynamiques").

    Par ailleurs, en cas d'antécédents de bronchopneumopathie chronique obstructive, l'administration de traitements post-perfusion incluant des bronchodilatateurs à courte et longue durée d'action, ainsi que des corticoïdes inhalés devra être envisagée. Après les quatre premières perfusions, si le patient n'a présenté aucune RLP majeure, ces traitements post-perfusion inhalés pourront être interrompus à la discrétion du médecin.

    • Prophylaxie de la réactivation du virus du zona Une prophylaxie anti-virale doit être envisagée pour prévenir la réactivation du virus du zona.
    • Populations particulières
    • Insuffisance rénale Aucune étude spécifique n'a été réalisée avec daratumumab chez les patients atteints d'insuffisance rénale. D'après les analyses pharmacocinétiques (PK) de population, aucun ajustement posologique n'est nécessaire chez les patients ayant une insuffisance rénale (Cf. rubrique "Propriétés pharmacocinétiques").

    • Insuffisance hépatique Aucune étude spécifique n'a été réalisée avec daratumumab chez les patients atteints d'insuffisance hépatique. D'après les analyses PK de population, aucun ajustement posologique n'est nécessaire chez les patients ayant une insuffisance hépatique (Cf. rubrique "Propriétés pharmacocinétiques").

    • Sujets âgés Aucun ajustement posologique n'est jugé nécessaire (Cf. rubrique "Propriétés pharmacocinétiques").

    • Population pédiatrique La sécurité et l'efficacité de ce médicament chez les enfants âgés de moins de 18 ans n'ont pas été établies. Aucune donnée n'est disponible (Cf. rubrique "Propriétés pharmacodynamiques").

    Daratumumab doit être administré par un professionnel de santé dans un environnement où l'ensemble des moyens de réanimation est disponible.

    Une médication pré et post-perfusion doit être administrée afin de réduire le risque de réactions liées à la perfusion (RLP) associées au daratumumab. Cf. "Traitements concomitants recommandés", "Prise en charge des réactions liées à la perfusion" et la rubrique "Mises en garde et précautions d'emploi" ci-dessous.

    • Schéma posologique en association avec le bortézomib, le melphalan et la prednisone (traitement par cycles de 6 semaines) :

    La dose de ce médicament recommandée est de 16 mg/kg de masse corporelle, administrée en perfusion intraveineuse selon le calendrier d'administration suivant :

    Calendrier d'administration de ce médicament en association avec le bortézomib, melphalan et la prednisone VMP (traitement par cycles de 6 semaines) :

    • Semaines : Semaines 1 à 6 . Fréquence d'administration : Hebdomadaire (6 doses au total)

    • Semaines : Semaines 7 à 54 (a) . Fréquence d'administration : Toutes les 3 semaines (16 doses au total)

    • Semaines : À partir de la semaine 55, jusqu'à progression de la maladie (b) . Fréquence d'administration : Toutes les 4 semaines

    (a) La première dose selon le calendrier d'administration toutes les 3 semaines est administrée en Semaine 7. (b) La première dose selon le calendrier d'administration toutes les 4 semaines est administrée en Semaine 55.

    Le bortézomib est administré deux fois par semaine aux Semaines 1, 2, 4 et 5 pendant le premier cycle de 6 semaines, puis 1 fois par semaine aux Semaines 1, 2, 4 et 5 au cours des 8 cycles de 6 semainessuivants. Pour plus d'informations sur la dose et le schéma posologique de VMP en association avec ce médicament, Cf. rubrique "Propriétés pharmacodynamiques".

    • Débits de perfusion Après dilution, la perfusion de ce médicament doit être administrée par voie intraveineuse en appliquant le débit de perfusion initial présenté ci-dessous. Une augmentation progressive du débit de perfusion pourra être envisagée uniquement en l'absence de réactions liées à la perfusion. Pour faciliter l'administration, la première dose de 16 mg/kg (Semaine 1) peut être répartie en 2 doses administrées sur deux jours consécutifs, c.-à-d. respectivement 8 mg/kg le Jour 1 et 8 mg/kg le Jour 2,Cf. ci-dessous.

    Débits de perfusion pour l'administration de daratumumab (16 mg/kg)

    Perfusion de la Semaine 1

    • Option 1 (perfusion de la dose totale en 1 fois) - Semaine 1, Jour 1 (16 mg/kg) . Volume de dilution : 1000 mL . Débit de perfusion initial (première heure) : 50 mL/heure . Paliers d'augmentation du débit de perfusion (a) : 50 mL/heure toutes les heures . Débit de perfusion maximal : 200 mL/heure

    • Option 2 (perfusion de la dose totale en 2 fois) - Semaine 1, Jour 1 (8 mg/kg) . Volume de dilution : 500 mL . Débit de perfusion initial (première heure) : 50 mL/heure . Paliers d'augmentation du débit de perfusion (a) : 50 mL/heure toutes les heures . Débit de perfusion maximal : 200 mL/heure

    • Option 2 (perfusion de la dose totale en 2 fois) - Semaine 1, Jour 2 (8 mg/kg) . Volume de dilution : 500 mL . Débit de perfusion initial (première heure) : 50 mL/heure . Paliers d'augmentation du débit de perfusion (a) : 50 mL/heure toutes les heures . Débit de perfusion maximal : 200 mL/heure

    • Perfusion de la Semaine 2 (16 mg/kg) (b) . Volume de dilution : 500 mL . Débit de perfusion initial (première heure) : 50 mL/heure . Paliers d'augmentation du débit de perfusion (a) : 50 mL/heure toutes les heures . Débit de perfusion maximal : 200 mL/heure

    • Perfusions suivantes (à partir de la Semaine 3, 16 mg/kg) (c) . Volume de dilution : 500 mL . Débit de perfusion initial (première heure) : 100 mL/heure . Paliers d'augmentation du débit de perfusion (a) : 50 mL/heure toutes les heures . Débit de perfusion maximal : 200 mL/heure

    (a) Une augmentation progressive du débit de perfusion pourra être envisagée uniquement en l'absence de réactions liées à la perfusion. (b) Un volume de dilution de 500 mL pour la dose de 16 mg/kg pourra être utilisé uniquement si aucune RLP ne s'est produite la semaine précédente. Dans le cas contraire, utiliser un volume de dilution de 1 000 mL. (c) Un débit initial modifié (100 mL/heure) pour les perfusions suivantes (à partir de la Semaine 3) pourra être appliqué uniquement si aucune RLP ne s'est produite au cours des précédentes perfusions. Dans le cas contraire, continuer de suivre les instructions indiquées dans le tableau concernant le débit de perfusion de la Semaine 2.

    • Prise en charge des réactions liées à la perfusion (RLP) Une prémédication doit être administrée avant le traitement par ce médicament afin de réduire le risque de RLP.

    En cas de RLP, quels qu'en soient le grade/la sévérité, interrompre immédiatement la perfusion de ce médicament et et prendre en charge les symptômes.

    La prise en charge des RLP pourra également nécessiter une diminution du débit de perfusion ou une interruption du traitement par ce médicament, comme indiqué ci-dessous (Cf. rubrique "Mises en garde et précautions d'emploi"). . Grade 1-2 (légères à modérées) : après résolution des symptômes, la perfusion doit être reprise à un débit ne dépassant pas la moitié du débit auquel la RLP est survenue. Si le patient ne présente pas de nouveaux symptômes de RLP, l'augmentation du débit de perfusion peut être reprise en respectant les paliers et intervalles cliniquement appropriés, jusqu'à un débit maximal de 200 mL/heure. . Grade 3 (sévère) : après résolution des symptômes, la reprise de la perfusion peut être envisagée à un débit ne dépassant pas la moitié du débit auquel la réaction est survenue. Si le patient ne présente pas de nouveaux symptômes, l'augmentation du débit de perfusion peut être reprise en respectant les paliers et intervalles appropriés. La procédure ci-dessus doit être à nouveau appliquée en cas de réapparition de symptômes de grade 3. Arrêter définitivement le traitement par ce médicament si une réaction à la perfusion de grade 3 ou plus survient pour la troisième fois. . Grade 4 (engageant le pronostic vital) : arrêter définitivement le traitement par ce médicament.

    • Dose(s) oubliée(s) Si une dose prévue de ce médicament a été oubliée, la dose doit être administrée dès que possible et le calendrier d'administration doit être ajusté en conséquence, en maintenant l'intervalle sans traitement.

    • Modifications de la dose Il n'est pas recommandé de réduire les doses de ce médicament. Il peut être nécessaire de reporter une administration afin de permettre une récupération des valeurs de numérations sanguines en cas de toxicité hématologique (Cf. rubrique "Mises en garde et précautions d'emploi"). Pour les informations relatives aux médicaments administrés en association avec ce médicament, se reporter au Résumé des Caractéristiques du Produit correspondant.

    • Traitements concomitants recommandés

    Prémédication Afin de réduire le risque de RLP, une prémédication doit être administrée à tous les patients 1 à 3 heure(s) avant chaque perfusion de ce médicament, comme suit : . Corticoïdes (à durée d'action prolongée ou intermédiaire) En association : 20 mg de dexaméthasone (ou équivalent) avant chaque perfusion de ce médicament. Si la dexaméthasone fait partie du traitement de l'association, alors la dose de dexaméthasone de l'association servira également de prémédication les jours de perfusion de ce médicament (Cf. rubrique"Propriétés pharmacodynamiques"). . Antipyrétiques (650 à 1 000 mg de paracétamol par voie orale). . Antihistaminique (25 à 50 mg de diphénhydramine ou équivalent, par voie orale ou intraveineuse).

    • Médication post-perfusion Afin de réduire le risque de réactions retardées liées à la perfusion, une médication post-perfusion doit être administrée comme suit :

    En association : Envisager l'administration d'une faible dose de méthylprednisolone orale (< ou = 20 mg) ou équivalent, le lendemain de la perfusion de ce médicament. Cependant, si un corticoïde spécifique est administré au cours du cycle de traitement (dexaméthasone, par exemple) le lendemain de la perfusion de ce médicament, une médication post-perfusion supplémentaire peut ne pas être pas nécessaire (Cf. rubrique "Propriétés pharmacodynamiques").

    Par ailleurs, en cas d'antécédents de bronchopneumopathie chronique obstructive, l'administration de traitements post-perfusion incluant des bronchodilatateurs à courte et longue durée d'action, ainsi que des corticoïdes inhalés devra être envisagée. Après les quatre premières perfusions, si le patient n'a présenté aucune RLP majeure, ces traitements post-perfusion inhalés pourront être interrompus à la discrétion du médecin.

    • Prophylaxie de la réactivation du virus du zona Une prophylaxie anti-virale doit être envisagée pour prévenir la réactivation du virus du zona.
    • Populations particulières
    • Insuffisance rénale Aucune étude spécifique n'a été réalisée avec daratumumab chez les patients atteints d'insuffisance rénale. D'après les analyses pharmacocinétiques (PK) de population, aucun ajustement posologique n'est nécessaire chez les patients ayant une insuffisance rénale (Cf. rubrique "Propriétés pharmacocinétiques").

    • Insuffisance hépatique Aucune étude spécifique n'a été réalisée avec daratumumab chez les patients atteints d'insuffisance hépatique. D'après les analyses PK de population, aucun ajustement posologique n'est nécessaire chez les patients ayant une insuffisance hépatique (Cf. rubrique "Propriétés pharmacocinétiques").

    • Sujets âgés Aucun ajustement posologique n'est jugé nécessaire (Cf. rubrique "Propriétés pharmacocinétiques").

    • Population pédiatrique La sécurité et l'efficacité de ce médicament chez les enfants âgés de moins de 18 ans n'ont pas été établies. Aucune donnée n'est disponible (Cf. rubrique "Propriétés pharmacodynamiques").

    Daratumumab doit être administré par un professionnel de santé dans un environnement où l'ensemble des moyens de réanimation est disponible.

    Une médication pré et post-perfusion doit être administrée afin de réduire le risque de réactions liées à la perfusion (RLP) associées au daratumumab. Cf. "Traitements concomitants recommandés", "Prise en charge des réactions liées à la perfusion" et la rubrique "Mises en garde et précautions d'emploi" ci-dessous.

    • Schéma posologique en association avec le bortézomib, le thalidomide et la dexaméthasone (traitement par cycles de 4 semaines) pour le traitement des patients nouvellement diagnostiqués et éligibles à une autogreffe de cellules souches :

    La dose de ce médicament recommandée est de 16 mg/kg de masse corporelle, administrée en perfusion intraveineuse selon le calendrier d'administration suivant.

    Calendrier d'administration de ce médicament en association avec le bortézomib, le thalidomide et la dexaméthasone VTd (traitement par cycles de 4 semaines)

    • Phase de traitement : Induction . Semaines : Semaines 1 à 8 . Fréquence d'administration : Hebdomadaire (8 doses au total)
    • Phase de traitement : Induction . Semaines : Semaines 9 à 16 (a) . Fréquence d'administration :Toutes les 2 semaines (4 doses au total)

    Interruption dans le but de démarrer la chimiothérapie haute dose suivie de l'autogreffe de cellules souches

    • Phase de traitement : Consolidation . Semaines : Semaines 1 à 8 (b) . Fréquence d'administration : Toutes les 2 semaines (4 doses au total)

    (a) La première dose selon le calendrier d'administration toutes les 2 semaines est administrée en Semaine 9. (b) La première dose selon le calendrier d'administration toutes les 2 semaines est administrée en Semaine 1, lors de la reprise du traitement consécutive à une autogreffe de cellules souches.

    Pour connaître la dose et la fréquence d'administration des médicaments associés à ce médicament, Cf. rubrique "Propriétés pharmacodynamiques" et se reporter au Résumé des Caractéristiques du Produit correspondant.

    • Débits de perfusion Après dilution, la perfusion de ce médicament doit être administrée par voie intraveineuse en appliquant le débit de perfusion initial présenté ci-dessous. Une augmentation progressive du débit de perfusion pourra être envisagée uniquement en l'absence de réactions liées à la perfusion. Pour faciliter l'administration, la première dose de 16 mg/kg (Semaine 1) peut être répartie en 2 doses administrées sur deux jours consécutifs, c.-à-d. respectivement 8 mg/kg le Jour 1 et 8 mg/kg le Jour 2,Cf. ci-dessous.

    Débits de perfusion pour l'administration de daratumumab (16 mg/kg)

    Perfusion de la Semaine 1

    • Option 1 (perfusion de la dose totale en 1 fois) - Semaine 1, Jour 1 (16 mg/kg) . Volume de dilution : 1000 mL . Débit de perfusion initial (première heure) : 50 mL/heure . Paliers d'augmentation du débit de perfusion (a) : 50 mL/heure toutes les heures . Débit de perfusion maximal : 200 mL/heure

    • Option 2 (perfusion de la dose totale en 2 fois) - Semaine 1, Jour 1 (8 mg/kg) . Volume de dilution : 500 mL . Débit de perfusion initial (première heure) : 50 mL/heure . Paliers d'augmentation du débit de perfusion (a) : 50 mL/heure toutes les heures . Débit de perfusion maximal : 200 mL/heure

    • Option 2 (perfusion de la dose totale en 2 fois) - Semaine 1, Jour 2 (8 mg/kg) . Volume de dilution : 500 mL . Débit de perfusion initial (première heure) : 50 mL/heure . Paliers d'augmentation du débit de perfusion (a) : 50 mL/heure toutes les heures . Débit de perfusion maximal : 200 mL/heure

    • Perfusion de la Semaine 2 (16 mg/kg) (b) . Volume de dilution : 500 mL . Débit de perfusion initial (première heure) : 50 mL/heure . Paliers d'augmentation du débit de perfusion (a) : 50 mL/heure toutes les heures . Débit de perfusion maximal : 200 mL/heure

    • Perfusions suivantes (à partir de la Semaine 3, 16 mg/kg) (c) . Volume de dilution : 500 mL . Débit de perfusion initial (première heure) : 100 mL/heure . Paliers d'augmentation du débit de perfusion (a) : 50 mL/heure toutes les heures . Débit de perfusion maximal : 200 mL/heure

    (a) Une augmentation progressive du débit de perfusion pourra être envisagée uniquement en l'absence de réactions liées à la perfusion. (b) Un volume de dilution de 500 mL pour la dose de 16 mg/kg pourra être utilisé uniquement si aucune RLP ne s'est produite la semaine précédente. Dans le cas contraire, utiliser un volume de dilution de 1 000 mL. (c) Un débit initial modifié (100 mL/heure) pour les perfusions suivantes (à partir de la Semaine 3) pourra être appliqué uniquement si aucune RLP ne s'est produite au cours des précédentes perfusions. Dans le cas contraire, continuer de suivre les instructions indiquées dans le tableau concernant le débit de perfusion de la Semaine 2.

    • Prise en charge des réactions liées à la perfusion (RLP) Une prémédication doit être administrée avant le traitement par ce médicament afin de réduire le risque de RLP.

    En cas de RLP, quels qu'en soient le grade/la sévérité, interrompre immédiatement la perfusion de ce médicament et et prendre en charge les symptômes.

    La prise en charge des RLP pourra également nécessiter une diminution du débit de perfusion ou une interruption du traitement par ce médicament, comme indiqué ci-dessous (Cf. rubrique "Mises en garde et précautions d'emploi"). . Grade 1-2 (légères à modérées) : après résolution des symptômes, la perfusion doit être reprise à un débit ne dépassant pas la moitié du débit auquel la RLP est survenue. Si le patient ne présente pas de nouveaux symptômes de RLP, l'augmentation du débit de perfusion peut être reprise en respectant les paliers et intervalles cliniquement appropriés, jusqu'à un débit maximal de 200 mL/heure. . Grade 3 (sévère) : après résolution des symptômes, la reprise de la perfusion peut être envisagée à un débit ne dépassant pas la moitié du débit auquel la réaction est survenue. Si le patient ne présente pas de nouveaux symptômes, l'augmentation du débit de perfusion peut être reprise en respectant les paliers et intervalles appropriés. La procédure ci-dessus doit être à nouveau appliquée en cas de réapparition de symptômes de grade 3. Arrêter définitivement le traitement par ce médicament si une réaction à la perfusion de grade 3 ou plus survient pour la troisième fois. . Grade 4 (engageant le pronostic vital) : arrêter définitivement le traitement par ce médicament.

    • Dose(s) oubliée(s) Si une dose prévue de ce médicament a été oubliée, la dose doit être administrée dès que possible et le calendrier d'administration doit être ajusté en conséquence, en maintenant l'intervalle sans traitement.

    • Modifications de la dose Il n'est pas recommandé de réduire les doses de ce médicament. Il peut être nécessaire de reporter une administration afin de permettre une récupération des valeurs de numérations sanguines en cas de toxicité hématologique (Cf. rubrique "Mises en garde et précautions d'emploi"). Pour les informations relatives aux médicaments administrés en association avec ce médicament, se reporter au Résumé des Caractéristiques du Produit correspondant.

    • Traitements concomitants recommandés

    Prémédication Afin de réduire le risque de RLP, une prémédication doit être administrée à tous les patients 1 à 3 heure(s) avant chaque perfusion de ce médicament, comme suit : . Corticoïdes (à durée d'action prolongée ou intermédiaire) En association : 20 mg de dexaméthasone (ou équivalent) avant chaque perfusion de ce médicament. Si la dexaméthasone fait partie du traitement de l'association, alors la dose de dexaméthasone de l'association servira également de prémédication les jours de perfusion de ce médicament (Cf. rubrique"Propriétés pharmacodynamiques"). . Antipyrétiques (650 à 1 000 mg de paracétamol par voie orale). . Antihistaminique (25 à 50 mg de diphénhydramine ou équivalent, par voie orale ou intraveineuse).

    • Médication post-perfusion Afin de réduire le risque de réactions retardées liées à la perfusion, une médication post-perfusion doit être administrée comme suit :

    En association : Envisager l'administration d'une faible dose de méthylprednisolone orale (< ou = 20 mg) ou équivalent, le lendemain de la perfusion de ce médicament. Cependant, si un corticoïde spécifique est administré au cours du cycle de traitement (dexaméthasone, par exemple) le lendemain de la perfusion de ce médicament, une médication post-perfusion supplémentaire peut ne pas être pas nécessaire (Cf. rubrique "Propriétés pharmacodynamiques").

    Par ailleurs, en cas d'antécédents de bronchopneumopathie chronique obstructive, l'administration de traitements post-perfusion incluant des bronchodilatateurs à courte et longue durée d'action, ainsi que des corticoïdes inhalés devra être envisagée. Après les quatre premières perfusions, si le patient n'a présenté aucune RLP majeure, ces traitements post-perfusion inhalés pourront être interrompus à la discrétion du médecin.

    • Prophylaxie de la réactivation du virus du zona Une prophylaxie anti-virale doit être envisagée pour prévenir la réactivation du virus du zona.
    • Populations particulières
    • Insuffisance rénale Aucune étude spécifique n'a été réalisée avec daratumumab chez les patients atteints d'insuffisance rénale. D'après les analyses pharmacocinétiques (PK) de population, aucun ajustement posologique n'est nécessaire chez les patients ayant une insuffisance rénale (Cf. rubrique "Propriétés pharmacocinétiques").

    • Insuffisance hépatique Aucune étude spécifique n'a été réalisée avec daratumumab chez les patients atteints d'insuffisance hépatique. D'après les analyses PK de population, aucun ajustement posologique n'est nécessaire chez les patients ayant une insuffisance hépatique (Cf. rubrique "Propriétés pharmacocinétiques").

    • Sujets âgés Aucun ajustement posologique n'est jugé nécessaire (Cf. rubrique "Propriétés pharmacocinétiques").

    • Population pédiatrique La sécurité et l'efficacité de ce médicament chez les enfants âgés de moins de 18 ans n'ont pas été établies. Aucune donnée n'est disponible (Cf. rubrique "Propriétés pharmacodynamiques").