Depakine chrono (valproate de sodium)

Médicaments à base de valproate de sodium :

Découvrez Posos 🎉

L’outil d’aide à la prescription simple et personnalisé qui vous aide à prendre la meilleure décision.

  • Identifier une posologie complexe
  • Limiter la iatrogénie
  • Vérifier les contre-indications
  • Trouver un équivalent thérapeutique
Illustration general

Informations générales

  • Principes actifs

    Valproate De Sodium

  • Dosages

    500 mg

  • Formes galéniques

    comprimé pelliculé sécable à libération prolongée

  • Classe Thérapeutique

    N03AG - DERIVES D'ACIDE GRAS

Illustration indications

Indications - Quand utiliser depakine chrono ?

  • En monotherapie

  • Associer a d'autres therapeutiques

  • Chez l'adulte

  • Chez l'enfant a partir de 6 ans

  • Avec generalisation secondaire

  • Sans generalisation secondaire

  • En monotherapie

  • Associer a d'autres therapeutiques

  • Chez l'adulte

  • Chez l'enfant a partir de 6 ans

  • En monotherapie

  • Associer a d'autres therapeutiques

  • Chez l'adulte

  • Chez l'enfant a partir de 6 ans

  • En monotherapie

  • Associer a d'autres therapeutiques

  • Chez l'adulte

  • Chez l'enfant a partir de 6 ans

Illustration consindications

Quelles sont les contre-indications de depakine chrono ?

  • Allaitement

  • Autre traitement en cours

    • Trt par divalproate sodique
    • Trt par millepertuis
    • Trt par valproique acide
    • Trt par valpromide
  • Deficit enzymatique du cycle de l'uree

  • Enfant

    • Enfant de moins de 17 kg
    • Enfant de moins de 6 ans
  • Femme en age de procreer

    • En l'absence de contraception efficace
  • Grossesse

  • Hepatite

    • Hepatite aigue
    • Hepatite antecedent familial
    • Hepatite antecedent personnel
    • Hepatite chronique
    • Hepatite medicamenteuse
  • Hypersensibilite

    • Hypersensibilite a l'un des excipients
    • Hypersensibilite croisee
    • Hypersensibilite divalproate sodique
    • Hypersensibilite valproate sodique
    • Hypersensibilite valpromide
  • Interaction d'origine alimentaire

    • Apport de millepertuis
  • Nourrisson

  • Nouveau-ne

  • Porphyrie cutanee

  • Porphyrie hepatique

    • Porphyrie hepatique maladie
  • Trouble mitochondrial lie a la polg

  • Autre traitement en cours

    • Trt par lamotrigine
    • Trt par med contenant de l'alcool
    • Trt par penem
  • Femme en age de procreer

    • En cas de contraception
  • Interaction d'origine alimentaire

    • Ingestion d'alcool
  • Ataxie

  • Autre traitement en cours

    • Trt par derive acide aminosalicylique
    • Trt par diflunisal
    • Trt par estrogene
    • Trt par estroprogestatif
    • Trt par estroprogestatif contraceptif
    • Trt par salicyle
    • Trt par salicyles a forte dose
    • Trt par sulfasalazine
  • Diabete autre

  • Diabete type i

  • Diabete type ii

  • Ecchymoses

  • Encephalopathie

  • Epilepsie

    • Epilepsie non controlee
  • Etat de mal epileptique

  • Exposition a une temperature extreme

  • Guillain-barre syndrome

  • Insuffisance renale chronique

  • Intervention chirurgicale

  • Lupus erythemateux dissemine

  • Migraine

    • Migraine crise
  • Myopathie

  • Prise ponderale

  • Quel que soit le terrain

  • Regime hyposode strict

  • Retard staturo ponderal

  • Trouble cognitif

  • Trouble extrapyramidal

  • Trouble mitochondrial lie a la polg

  • Anorexie

  • Ataxie

  • Atteinte hepatique

  • Autre traitement en cours

    • Trt par autre antiepileptique
    • Trt par derive acide aminosalicylique
    • Trt par diflunisal
    • Trt par estrogene
    • Trt par estroprogestatif
    • Trt par estroprogestatif contraceptif
    • Trt par psychotrope
    • Trt par salicyle
    • Trt par salicyles a forte dose
    • Trt par sulfasalazine
  • Convulsions

  • Encephalopathie

  • Epilepsie

    • Epilepsie non controlee
  • Etat de mal epileptique

  • Exposition a une temperature extreme

  • Guillain-barre syndrome

  • Insuffisance hepatique

  • Migraine

    • Migraine crise
  • Myopathie

  • Nausees vomissements

  • Pancreatite

  • Pathologie cerebrale

  • Quel que soit le terrain

  • Regime hyposode strict

  • Retard staturo ponderal

  • Syndrome douloureux abdominal

    • Syndrome douloureux abdominal aigu
  • Tendance suicidaire / suicide

  • Trouble cognitif

  • Trouble de la coagulation

  • Trouble extrapyramidal

  • Trouble mitochondrial lie a la polg

Illustration side-effect

Quels sont les effets indésirables de depakine chrono ?

SEVERE(S)
  • acidose metabolique
  • collapsus cardiovasculaire
  • depression respiratoire
  • dysarthrie parole difficulte
  • dyspnee
  • hyperamylasemie
  • hyperlipasemie
  • hypernatremie
  • hypertension intracranienne
  • hyporeflexie
  • hypotension arterielle
  • hypotonie musculaire
  • insuffisance respiratoire
  • marche trouble
  • myoclonie
  • myopathie
  • myosis
  • neuropathie peripherique
  • oedeme cerebral
  • pancreatite aigue
  • paralysie de laccommodation
  • teratogenicite
  • troubles neuro developpementaux
MODERE(S) OU SEVERE(S)
  • acne
  • agitation
  • agranulocytose
  • agressivite
  • alopecie
  • amenorrhee
  • anaphylaxie
  • anemie
  • aplasie medullaire
  • ataxie
  • atteinte renale
  • cephalee
  • coagulation trouble
  • coma
  • concentration alteration
  • concentration baisse
  • confusion mentale
  • convulsion
  • cycle menstruel irregulier
  • demence
  • demineralisation osseuse
  • diarrhee
  • dress syndrome
  • dysplasie
  • encephalopathie
  • enuresie
  • epanchement pleural
  • epigastralgie
  • eruption cutanee
  • erytheme polymorphe
  • erythroblastopenie
  • exantheme
  • fracture osseuse
  • gastralgie
  • gynecomastie
  • hallucination
  • hematome
  • hemostase trouble
  • hirsutisme
  • hormone antidiuretique modification
  • hyperactivite
  • hyperammoniemie
  • hypercreatininemie
  • hyperplasie gingivale
  • hyperuremie hyperazotemie
  • hypofibrinogenemie
  • hyponatremie
  • hypoplasie medullaire
  • hypoprothrombinemie
  • hypothermie
  • hypothyroidie
  • incontinence urinaire
  • insuffisance renale chronique
  • irritabilite
  • kyste ovarien
  • lethargie
  • leucopenie
  • lyell syndrome
  • lymphopenie
  • macrocytose
  • memoire trouble
  • mouvement anormal
  • nephrite interstitielle
  • neutropenie
  • nystagmus
  • oedeme
  • oedeme peripherique
  • oligospermie
  • osteopenie
  • osteoporose
  • pancytopenie
  • paresthesie
  • prise ponderale
  • purpura
  • reaction allergique
  • rhabdomyolyse
  • saignement hemorragie
  • stevens johnson syndrome
  • stomatite
  • stupeur
  • syndrome extrapyramidal
  • syndrome lupique
  • syndrome myeloproliferatif
  • syndrome parkinsonien
  • taux prothrombine modification
  • temps cephaline activee modification
  • temps prothrombine modification
  • temps quick modification
  • temps saignement modification
  • thrombocytopenie
  • tremblement
  • trouble cognitif
  • trouble psychocomportemental
  • vascularite
  • vertige etourdissement
  • vigilance trouble
  • virilisme
  • vitamine metabolisme perturbation
MODERE(S)
  • audition alteration
  • diplopie
  • hypoacousie surdite
MINEUR(S) OU MODERE(S)
  • alat modification
  • anorexie
  • asat modification
  • asthenie
  • atteinte hepatique
  • bilirubine modification
  • cheveux alteration
  • deces mortalite
  • douleur abdominale
  • gamma gt modification
  • hepatite
  • ictere
  • insuffisance hepatique
  • lactico deshydrogenase modification
  • manifestation cutanee
  • nausee vomissement
  • oedeme de quincke angioedeme
  • ongles alteration
  • phosphatase alcaline modification
  • somnolence diurne
  • texture capillaire anormale
Illustration general

Liste des présentations disponibles

  • Illustration de la forme galénique

    DEPAKINE CHRONO 500 mg, comprimé pelliculé sécable à libération prolongée

    tube(s) polypropylène de 30 comprimé(s)

    • REMBOURSABLE : 65%
    • PRIX : 7,81
    Illustration posology

    Quelle est la posologie de depakine chrono ?

    • Enfants et adolescents de sexe féminin, femmes en âge de procréer et femmes enceintes

    • Enfants de sexe féminin et femmes en âge de procréer

    Le traitement par valproate doit être instauré et surveillé par un médecin spécialiste expérimenté dans la prise en charge de l'épilepsie.

    Le valproate ne doit pas être utilisé chez les enfants de sexe féminin et les femmes en âge de procréer sauf en cas d'inefficacité ou d'intolérance aux autres traitements. Dans ce cas, le valproate doit être prescrit et dispensé conformément au programme de prévention de la grossesse du valproate (Cf. rubriques "Contre-indications" et "Mises en garde et précautions d'emploi")

    Ce médicament est une formulation à libération prolongée qui réduit les pics de concentration plasmatique et assure des concentrations plasmatiques plus régulières dans le nycthémère..

    Compte tenu du dosage, ce médicament est réservé à l'adulte et l'enfant de plus de 17 kg.

    Cette forme n'est pas adaptée à l'enfant de moins de 6 ans (risque de fausse-route).

    Parmi les formes pharmaceutiques orales, les formes sirop, solution buvable et granulés LP sont particulièrement adaptées à l'administration chez les enfants de moins de 11 ans.

    • Posologie

    La posologie quotidienne initiale est habituellement de 10-15 mg/kg, puis les doses sont augmentées jusqu'à la posologie optimale (Cf. "Mise en route du traitement").

    La posologie moyenne est de 20 à 30 mg/kg par jour. Cependant, quand le contrôle des crises n'est pas obtenu à cette posologie, la dose peut être augmentée et les patients doivent être étroitement suivis.

    Chez l'enfant, la posologie usuelle est de 30 mg/kg par jour.

    La posologie quotidienne doit être établie en fonction de l'âge et du poids corporel ; cependant, la large sensibilité individuelle au valproate doit être prise en compte.

    Il n'a pas été établi une bonne corrélation entre la dose journalière, les concentrations sériques et l'effet thérapeutique : la posologie doit être déterminée essentiellement en fonction de la réponse clinique.

    La détermination des taux plasmatiques d'acide valproïque peut être considérée en plus du suivi clinique quand le contrôle des crises n'est pas obtenu ou quand des effets indésirables sont suspectés. La fourchette d'efficacité thérapeutique est habituellement comprise entre 40 et 100 mg/litre (300 à 700 micromoles/litre).

    • Mode d'administration

    La dose quotidienne est à administrer en 1 ou 2 prises, de préférence au cours des repas.

    L'administration en une prise unique est possible dans le cas d'épilepsie bien équilibrée.

    • Mise en route du traitement
    • Chez les patients pour lesquels un contrôle adapté a été obtenu avec les formes à libération immédiate, en cas de substitution par ce médicament LP, la dose journalière doit être maintenue.

    • S'il s'agit d'un malade déjà en traitement et recevant d'autres antiépileptiques, introduire progressivement ce médicament LP pour atteindre la dose optimale en deux semaines environ, puis réduire éventuellement les thérapeutiques associées en fonction du contrôle obtenu.

    • S'il s'agit d'un malade ne recevant pas d'autres antiépileptiques, l'augmentation de la posologie s'effectue de préférence par paliers successifs tous les 2 ou 3 jours de façon à atteindre la posologie optimale en une semaine environ.

    • En cas de nécessité, l'association d'autres antiépileptiques doit être réalisée de manière progressive (Cf. rubrique "Interactions").

    • Enfants de sexe féminin et femmes en âge de procréer

    Le traitement par valproate doit être instauré et surveillé par un médecin spécialiste expérimenté dans la prise en charge de l'épilepsie.

    Le valproate ne doit pas être utilisé chez les enfants de sexe féminin et les femmes en âge de procréer sauf en cas d'inefficacité ou d'intolérance aux autres traitements. Dans ce cas, le valproate doit être prescrit et dispensé conformément au programme de prévention de la grossesse du valproate (Cf. rubriques "Contre-indications" et "Mises en garde et précautions d'emploi")

    Ce médicament est une formulation à libération prolongée qui réduit les pics de concentration plasmatique et assure des concentrations plasmatiques plus régulières dans le nycthémère.

    Compte tenu du dosage, ce médicament est réservé à l'adulte et l'enfant de plus de 17 kg.

    • Posologie

    La posologie quotidienne initiale est habituellement de 10-15 mg/kg, puis les doses sont augmentées jusqu'à la posologie optimale (Cf. "Mise en route du traitement").

    La posologie moyenne est de 20 à 30 mg/kg par jour. Cependant, quand le contrôle des crises n'est pas obtenu à cette posologie, la dose peut être augmentée et les patients doivent être étroitement suivis.

    Chez l'adulte, la posologie usuelle est de 20 à 30 mg/kg par jour.

    La posologie quotidienne doit être établie en fonction de l'âge et du poids corporel ; cependant, la large sensibilité individuelle au valproate doit être prise en compte.

    Il n'a pas été établi une bonne corrélation entre la dose journalière, les concentrations sériques et l'effet thérapeutique : la posologie doit être déterminée essentiellement en fonction de la réponse clinique.

    La détermination des taux plasmatiques d'acide valproïque peut être considérée en plus du suivi clinique quand le contrôle des crises n'est pas obtenu ou quand des effets indésirables sont suspectés. La fourchette d'efficacité thérapeutique est habituellement comprise entre 40 et 100 mg/litre (300 à 700 micromoles/litre).

    • Mode d'administration

    La dose quotidienne est à administrer en 1 ou 2 prises, de préférence au cours des repas. L'administration en une prise unique est possible dans le cas d'épilepsie bien équilibrée.

    • Mise en route du traitement
    • Chez les patients pour lesquels un contrôle adapté a été obtenu avec les formes à libération immédiate, en cas de substitution par ce médicament LP, la dose journalière doit être maintenue.

    • S'il s'agit d'un malade déjà en traitement et recevant d'autres antiépileptiques, introduire progressivement ce médicament LP pour atteindre la dose optimale en deux semaines environ, puis réduire éventuellement les thérapeutiques associées en fonction du contrôle obtenu.

    • S'il s'agit d'un malade ne recevant pas d'autres antiépileptiques, l'augmentation de la posologie s'effectue de préférence par paliers successifs tous les 2 ou 3 jours de façon à atteindre la posologie optimale en une semaine environ.

    • En cas de nécessité, l'association d'autres antiépileptiques doit être réalisée de manière progressive (Cf. rubrique "Interactions").

    • Enfants de sexe féminin et femmes en âge de procréer

    Le traitement par valproate doit être instauré et surveillé par un médecin spécialiste expérimenté dans la prise en charge de l'épilepsie.

    Le valproate ne doit pas être utilisé chez les enfants de sexe féminin et les femmes en âge de procréer sauf en cas d'inefficacité ou d'intolérance aux autres traitements. Dans ce cas, le valproate doit être prescrit et dispensé conformément au programme de prévention de la grossesse du valproate (Cf. rubriques "Contre-indications" et "Mises en garde et précautions d'emploi")

    Ce médicament est une formulation à libération prolongée qui réduit les pics de concentration plasmatique et assure des concentrations plasmatiques plus régulières dans le nycthémère.

    • Posologie

    La posologie quotidienne initiale est habituellement de 10-15 mg/kg, puis les doses sont augmentées jusqu'à la posologie optimale (Cf. "Mise en route du traitement").

    La posologie moyenne est de 20 à 30 mg/kg par jour. Cependant, quand le contrôle des crises n'est pas obtenu à cette posologie, la dose peut être augmentée et les patients doivent être étroitement suivis.

    Chez la personne âgée, la posologie doit être déterminée en fonction du contrôle des crises.

    La posologie quotidienne doit être établie en fonction de l'âge et du poids corporel ; cependant, la large sensibilité individuelle au valproate doit être prise en compte.

    Il n'a pas été établi une bonne corrélation entre la dose journalière, les concentrations sériques et l'effet thérapeutique : la posologie doit être déterminée essentiellement en fonction de la réponse clinique.

    La détermination des taux plasmatiques d'acide valproïque peut être considérée en plus du suivi clinique quand le contrôle des crises n'est pas obtenu ou quand des effets indésirables sont suspectés. La fourchette d'efficacité thérapeutique est habituellement comprise entre 40 et 100 mg/litre (300 à 700 micromoles/litre).

    • Mode d'administration

    La dose quotidienne est à administrer en 1 ou 2 prises, de préférence au cours des repas.

    L'administration en une prise unique est possible dans le cas d'épilepsie bien équilibrée.

    • Mise en route du traitement

    . Chez les patients pour lesquels un contrôle adapté a été obtenu avec les formes à libération immédiate, en cas de substitution par ce médicament LP, la dose journalière doit être maintenue.

    . S'il s'agit d'un malade déjà en traitement et recevant d'autres antiépileptiques, introduire progressivement ce médicament LP pour atteindre la dose optimale en deux semaines environ, puis réduire éventuellement les thérapeutiques associées en fonction du contrôle obtenu.

    . S'il s'agit d'un malade ne recevant pas d'autres antiépileptiques, l'augmentation de la posologie s'effectue de préférence par paliers successifs tous les 2 ou 3 jours de façon à atteindre la posologie optimale en une semaine environ.

    . En cas de nécessité, l'association d'autres antiépileptiques doit être réalisée de manière progressive (Cf. rubrique "Interactions").