Dexmedetomidine (dexmédétomidine)

Médicaments à base de dexmédétomidine :

Illustration general

Informations générales

Illustration indications

Indications - Quand utiliser dexmedetomidine ?

  • Chez l'adulte a partir de 18 ans

Illustration consindications

Quelles sont les contre-indications de dexmedetomidine ?

  • Accident vasculaire cerebral

    • Accident vasculaire cerebral aigue
  • Adulte jeune (15-17 ans)

  • Allaitement

  • Anesthesie

    • Induction anesth generale
  • Anevrisme arterioveineux intracranien

    • Anevrisme arterioveineux intracranien aigue
  • Bloc cardiaque

    • Bloc cardiaque avance
  • Enfant

  • Hypersensibilite

    • Hypersensibilite a l'un des excipients
    • Hypersensibilite dexmedetomidine
  • Hypotension arterielle

    • Hypotension arterielle non controlee
  • Insuffisance circulatoire cerebrale

    • Insuffisance circulatoire cerebrale aigue
  • Ischemie cerebrale

    • Ischemie cerebrale aigue
  • Maladie cerebrovasculaire

    • Maladie cerebrovasculaire aigue
  • Mode d'administration particulier

    • Administration en bolus iv
  • Nourrisson

  • Nouveau-ne

  • Autre traitement en cours

    • Trt par myorelaxant
  • Grossesse

  • Agitation

  • Anesthesie

    • Anesthesie peridurale
    • Rachianesthesie
  • Arythmie cardiaque

    • Arythmie cardiaque non controlee
  • Atteinte cardiovasculaire

    • Atteinte cardiovasculaire non controlee
  • Autre traitement en cours

    • Trt par alfentanil
    • Trt par betabloquant
    • Trt par isoflurane
    • Trt par midazolam
    • Trt par propofol
    • Trt par sedatif
  • Bradycardie

    • Bradycardie < 60 battements par min
    • Bradycardie antecedent personnel
  • Cardiopathie ischemique

  • Deshydratation

  • Dysautonomie

  • Dysfonctionnement ventriculaire

  • Femme en age de procreer

    • En l'absence de contraception efficace
  • Fievre

  • Hypertension arterielle

    • Hypertension arterielle controlee
    • Hypertension arterielle non controlee
  • Hyperthermie maligne due anesthesique

    • Hyperthermie maligne atcd personnel
  • Hypovolemie

  • Insuffisance hepatique

  • Intervention chirurgicale

    • Intervention chirurgicale cerebrale
  • Maladie cerebrovasculaire

    • Maladie cerebrovasculaire instable
  • Quel que soit le terrain

  • Sujet age

  • Traumatisme cranien

  • Agitation

  • Anesthesie

    • Anesthesie peridurale
    • Rachianesthesie
  • Arythmie cardiaque

    • Arythmie cardiaque non controlee
  • Atteinte cardiovasculaire

    • Atteinte cardiovasculaire non controlee
  • Autre traitement en cours

    • Trt par alfentanil
    • Trt par betabloquant
    • Trt par isoflurane
    • Trt par midazolam
    • Trt par propofol
    • Trt par sedatif
  • Bradycardie

    • Bradycardie < 60 battements par min
    • Bradycardie antecedent personnel
  • Cardiopathie ischemique

  • Deshydratation

  • Dysautonomie

  • Dysfonctionnement ventriculaire

  • Femme en age de procreer

    • En l'absence de contraception efficace
  • Fievre

  • Hypertension arterielle

    • Hypertension arterielle controlee
    • Hypertension arterielle non controlee
  • Hyperthermie maligne due anesthesique

    • Hyperthermie maligne atcd personnel
  • Hypovolemie

  • Insuffisance hepatique

  • Intervention chirurgicale

    • Intervention chirurgicale cerebrale
  • Maladie cerebrovasculaire

    • Maladie cerebrovasculaire instable
  • Quel que soit le terrain

  • Sujet age

  • Traumatisme cranien

Illustration side-effect

Quels sont les effets indésirables de dexmedetomidine ?

SEVERE(S)
  • accident vasculaire cerebral
  • agitation
  • anurie
  • apnee
  • arret cardiaque
  • arythmie
  • bradycardie
  • cephalee
  • collapsus cardiovasculaire
  • coma
  • confusion mentale
  • convulsion
  • delire
  • depression respiratoire
  • desorientation spatio temporelle
  • diarrhee
  • douleur oppression thoracique
  • dyspnee
  • electrocardiogramme modification
  • extrasystole
  • hallucination
  • hemorragie cerebrale
  • hypertension arterielle
  • hypotension arterielle
  • hypotension arterielle orthostatique
  • hypothermie
  • hypovolemie
  • infarctus intestinal ischemique
  • insomnie
  • ischemie
  • lethargie
  • mydriase
  • myosis
  • nausee vomissement
  • necrose cutanee
  • nervosite
  • oedeme pulmonaire
  • paranoia
  • pilo erection
  • psychose
  • refroidissement des extremites
  • respiration trouble
  • retention durine
  • secheresse buccale
  • somnolence diurne
  • tachycardie
  • tremblement
  • trouble psychocomportemental
  • vasoconstriction cutanee
  • vasoconstriction peripherique
  • vigilance trouble
MINEUR(S) OU MODERE(S)
  • acidose metabolique
  • bloc auriculo ventriculaire
  • hyperglycemie
  • hyperthermie maligne
  • hypoalbuminemie
  • hypoglycemie
  • infarctus du myocarde
  • insuffisance cardiaque
  • ischemie myocardique
  • polydipsie
  • polyurie
  • syndrome de sevrage
MINEUR(S)
  • distension abdominale
Illustration general

Liste des présentations disponibles

  • Illustration de la forme galénique

    DEXMEDETOMIDINE EVER PHARMA 100 microgrammes/mL, solution à diluer pour perfusion

    5 ampoules en verre de 2 ml

    • REMBOURSABLE :
    • PRIX :
    Illustration posology

    Quelle est la posologie de dexmedetomidine ?

    • Sédation en USI (Unité de Soins Intensifs) chez l'adulte nécessitant un état de sédation pas plus profond que celui permettant une réponse à un stimulus verbal (correspondant à un score de 0 à -3 sur l'échelle de vigilance-agitation de Richmond (RASS)). Posologie pour la sédation en ICU.

    Médicament réservé à l'usage hospitalier. Dexmedetomidine doit être administré par des professionnels de santé habilités à prendre en charge des patients en soins intensifs.

    • Posologie

    Les patients déjà intubés et sédatés peuvent être mis sous perfusion de dexmedetomidine avec une dose initiale de 0,7 microgrammes/kg/h qui pourra être ajustée par paliers allant de 0,2 à 1,4 microgrammes/kg/h pour atteindre le niveau de sédation souhaité, en fonction de la réponse du patient. Une perfusion à dose initiale plus faible pourra être envisagée pour des patients fragiles. La dexmedetomidine a un effet puissant et la vitesse de perfusion est donnée par heure. Après ajustement de la dose, un nouveau niveau stable de sédation peut ne pas être atteint avant une heure.

    • Dose maximale

    La dose maximale de 1,4 microgrammes/kg/h ne doit pas être dépassée. Chez les patients n'atteignant pas le niveau de sédation adéquat avec la dose maximale de Dexmedetomidine, un agent sédatif alternatif doit être utilisé.

    L'utilisation d'une dose de charge de Dexmedetomidine dans la sédation en USI, n'est pas recommandée et est associée à une augmentation des effets indésirables. Le propofol ou le midazolam peuvent être administrés si nécessaire jusqu'à ce que les effets de Dexmedetomidine apparaissent.

    • Durée

    Les données d'utilisation de Dexmedetomidine sont limitées à 14 jours. L'utilisation de Dexmedetomidine sur une période plus longue devra être réévaluée régulièrement.

    • Populations particulières

    Insuffisance rénale : Aucun ajustement de la dose n'est nécessaire chez les insuffisants rénaux.

    • Population pédiatrique

    La sécurité et l'efficacité de Dexmedetomidine chez les enfants âgés de 0 à 18 ans n'ont pas été établies. Les données actuellement disponibles sont décrites dans les rubriques "Effets indésirables", "Propriétés pharmacodynamiques" et "Propriétés pharmacocinétiques" mais aucune recommandation sur la posologie ne peut être donnée.

    • Sédation en USI (Unité de Soins Intensifs) chez l'adulte nécessitant un état de sédation pas plus profond que celui permettant une réponse à un stimulus verbal (correspondant à un score de 0 à -3 sur l'échelle de vigilance-agitation de Richmond (RASS)). Posologie pour la sédation en ICU.

    Médicament réservé à l'usage hospitalier. Dexmedetomidine doit être administré par des professionnels de santé habilités à prendre en charge des patients en soins intensifs.

    • Posologie

    Les patients déjà intubés et sédatés peuvent être mis sous perfusion de dexmedetomidine avec une dose initiale de 0,7 microgrammes/kg/h qui pourra être ajustée par paliers allant de 0,2 à 1,4 microgrammes/kg/h pour atteindre le niveau de sédation souhaité, en fonction de la réponse du patient. Une perfusion à dose initiale plus faible pourra être envisagée pour des patients fragiles. La dexmedetomidine a un effet puissant et la vitesse de perfusion est donnée par heure. Après ajustement de la dose, un nouveau niveau stable de sédation peut ne pas être atteint avant une heure.

    • Dose maximale

    La dose maximale de 1,4 microgrammes/kg/h ne doit pas être dépassée. Chez les patients n'atteignant pas le niveau de sédation adéquat avec la dose maximale de Dexmedetomidine, un agent sédatif alternatif doit être utilisé.

    L'utilisation d'une dose de charge de Dexmedetomidine dans la sédation en USI, n'est pas recommandée et est associée à une augmentation des effets indésirables. Le propofol ou le midazolam peuvent être administrés si nécessaire jusqu'à ce que les effets de Dexmedetomidine apparaissent.

    • Durée

    Les données d'utilisation de Dexmedetomidine sont limitées à 14 jours. L'utilisation de Dexmedetomidine sur une période plus longue devra être réévaluée régulièrement.

    • Populations particulières
    • Sujets âgés : Une diminution de la dose doit être envisagée (Cf. rubrique "Mises en garde spéciales et précautions d'emploi").

    • Insuffisance hépatique : Dexmedetomidine est métabolisé au niveau hépatique et doit être utilisé avec précaution chez les insuffisants hépatiques. Une dose d'entretien réduite peut être envisagée (Cf. rubriques "Mises en garde spéciales et précautions d'emploi" et "Propriétés pharmacocinétiques").

    • Population pédiatrique La sécurité et l'efficacité de Dexmedetomidine chez les enfants âgés de 0 à 18 ans n'ont pas été établies. Les données actuellement disponibles sont décrites dans les rubriques "Effets indésirables", "Propriétés pharmacodynamiques" et "Propriétés pharmacocinétiques" mais aucune recommandation sur la posologie ne peut être donnée.

    • Sédation chez l'adulte non intubé avant et / ou pendant des procédures de diagnostic ou chirurgicales nécessitant une sédation, telle qu'une procédure de sédation vigile.

    Dexmedetomidine doit être administré par des professionnels de santé habilités à prendre en charge l'anesthésie des patients en salle d'opération ou au cours de procédures de diagnostic.

    Lorsque Dexmedetomidine est administré dans le cadre d'une sédation vigile, les patients doivent être surveillés de façon continue par des personnes qui ne sont pas impliquées dans le diagnostic ou l'intervention chirurgicale. Les patients doivent être surveillés de façon continue pour détecter les signes précoces d'hypotension, d'hypertension, de bradycardie, de dépression respiratoire, d'apnée, de dyspnée et / ou de désaturation en oxygène (Cf. rubrique "effets indésirables").

    De l'oxygène d'appoint doit être disponible immédiatement et administré si nécessaire. La saturation en oxygène doit être surveillée.

    Dexmedetomidine est administré en perfusion sous forme d'une dose de charge suivie d'une dose d'entretien. En fonction de la procédure, une analgésie locale concomitante peut être nécessaire pour obtenir l'effet souhaité. Des analgésiques ou des sédatifs supplémentaires (par exemple, du midazolam, du propofol et des opioïdes) sont recommandés en cas d'interventions douloureuses ou si une sédation profonde est nécessaire.

    • Initiation de la procédure de sédation :

    . Patients adultes : Dose de charge de 1,0 microgramme / kg sur 10 minutes. Pour les procédures moins invasives telles que la chirurgie ophtalmique, une dose de charge de 0,5 microgrammes / kg administrée en 10 minutes peut être adaptée.

    . Intubation fibroscopique chez le patient adulte conscient : Dose de charge de 1 microgramme / kg sur 10 minutes.

    • Maintien de la procédure de sédation :

    . Patients adultes : La perfusion d'entretien est généralement débutée à 0,6 microgramme / kg / heure et ajustée pour obtenir l'effet souhaité avec des doses allant de 0,2 à 1 microgramme / kg / heure. Le débit de la perfusion d'entretien doit être ajusté pour atteindre le niveau de sédation souhaité.

    . Intubation fibroscopique chez le patient adulte conscient : Une perfusion d'entretien de 0,7 microgramme / kg / heure est recommandée jusqu'à la fixation de la sonde endotrachéale.

    • Populations particulières
    • Insuffisance rénale : Aucun ajustement de la dose n'est nécessaire chez les insuffisants rénaux.
    • Population pédiatrique

    La sécurité et l'efficacité de Dexmedetomidine chez les enfants âgés de 0 à 18 ans n'ont pas été établies. Les données actuellement disponibles sont décrites dans les rubriques "Effets indésirables", "Propriétés pharmacodynamiques" et "Propriétés pharmacocinétiques" mais aucune recommandation sur la posologie ne peut être donnée.

    • Sédation chez l'adulte non intubé avant et / ou pendant des procédures de diagnostic ou chirurgicales nécessitant une sédation, telle qu'une procédure de sédation vigile.

    Dexmedetomidine doit être administré par des professionnels de santé habilités à prendre en charge l'anesthésie des patients en salle d'opération ou au cours de procédures de diagnostic.

    Lorsque Dexmedetomidine est administré dans le cadre d'une sédation vigile, les patients doivent être surveillés de façon continue par des personnes qui ne sont pas impliquées dans le diagnostic ou l'intervention chirurgicale. Les patients doivent être surveillés de façon continue pour détecter les signes précoces d'hypotension, d'hypertension, de bradycardie, de dépression respiratoire, d'apnée, de dyspnée et / ou de désaturation en oxygène (Cf. rubrique "Effets indésirables").

    De l'oxygène d'appoint doit être disponible immédiatement et administré si nécessaire. La saturation en oxygène doit être surveillée.

    Dexmedetomidine est administré en perfusion sous forme d'une dose de charge suivie d'une dose d'entretien. En fonction de la procédure, une analgésie locale concomitante peut être nécessaire pour obtenir l'effet souhaité. Des analgésiques ou des sédatifs supplémentaires (par exemple, du midazolam, du propofol et des opioïdes) sont recommandés en cas d'interventions douloureuses ou si une sédation profonde est nécessaire.

    • Initiation de la procédure de sédation :

    . Patients adultes : Dose de charge de 1,0 microgramme / kg sur 10 minutes. Pour les procédures moins invasives telles que la chirurgie ophtalmique, une dose de charge de 0,5 microgrammes / kg administrée en 10 minutes peut être adaptée.

    . Intubation fibroscopique chez le patient adulte conscient : Dose de charge de 1 microgramme / kg sur 10 minutes.

    . Patients de plus de 65 ans : Une diminution de la dose doit être envisagée.

    . Patients adultes présentant une insuffisance hépatique : Une diminution de la dose doit être envisagée.

    • Maintien de la procédure de sédation :

    . Patients adultes : La perfusion d'entretien est généralement débutée à 0,6 microgramme / kg / heure et ajustée pour obtenir l'effet souhaité avec des doses allant de 0,2 à 1 microgramme / kg / heure. Le débit de la perfusion d'entretien doit être ajusté pour atteindre le niveau de sédation souhaité.

    . Intubation fibroscopique chez le patient adulte conscient : Une perfusion d'entretien de 0,7 microgramme / kg / heure est recommandée jusqu'à la fixation de la sonde endotrachéale.

    . Patients de plus de 65 ans : Une diminution de la dose doit être envisagée.

    . Patients adultes présentant une insuffisance hépatique : Une diminution de la dose doit être envisagée.

    • Populations particulières

    Sujets âgés : Une diminution de la dose doit être envisagée (Cf. rubrique "Mises en garde spéciales et précautions d'emploi").

    Insuffisance rénale : Aucun ajustement de la dose n'est nécessaire chez les insuffisants rénaux.

    Insuffisance hépatique : Dexmedetomidine est métabolisé au niveau hépatique et doit être utilisé avec précaution chez les insuffisants hépatiques. Une dose d'entretien réduite peut être envisagée (Cf. rubriques "Mises en garde spéciales et précautions d'emploi" et "Propriétés pharmacocinétiques").

    • Population pédiatrique

    La sécurité et l'efficacité de ce médicament chez les enfants agés de 0 à 18 ans n'ont pas été établies. Les données actuellement disponibles sont décrites dans les rubriques "Effets indésirables", "Propriétés pharmacodynamiques" et "Propriétés pharmacocinétiques" mais aucune recommandation sur la posologie ne peut être donnée.

    • Sédation de l'adulte en USI (Unité de Soins Intensifs) nécessitant un état de sédation pas plus profond que celui permettant une réponse à un stimulus verbal (correspondant à un score de 0 à -3 sur l'échelle vigilance - agitation de Richmond (RASS)).

    Pour usage hospitalier uniquement. Dexmédétomidine doit être administré par des professionnels de santé abilités à prendre en charge des patients en soins intensifs.

    -> Posologie

    Les patients déjà intubés et sédatés peuvent être mis sous perfusion de dexmedetomidine avec une dose initiale de 0,7 microgrammes/kg/h qui pourra être ajustée par paliers allant de 0,2 à 1,4 microgrammes/kg/h pour atteindre le niveau de sédation désiré, en fonction de la réponse du patient. Une perfusion à dose initiale plus faible pourra être envisagée pour des patients fragiles. La dexmedetomidine a un effet puissant et la vitesse de perfusion est donnée par heure. Après ajustement de la dose, un nouveau niveau stable de sédation peut ne pas être atteint avant une heure.

    • Dose maximale La dose maximale de 1,4 microgrammes/kg/h ne devra pas être dépassée. Chez les patients n'atteignant pas le niveau de sédation adéquat avec la dose maximale de dexmédétomidine un agent sédatif alternatif devra être utilisé.

    L'utilisation d'une dose de charge de dexmedetomidine n'est pas recommandée dans la sédation en USI et est associée à une augmentation des effets indésirables. Le propofol ou le midazolam peuvent être administrés si nécessaire jusqu'à ce que les effets du dexmedetomidine apparaissent.

    • Durée Les données d'utilisation de dexmédétomidine sont limitées à 14 jours. L'utilisation de dexmédétomidine sur une période plus longue devra être réévaluée régulièrement.

    -> Population à risque

    • Sujets agés Aucun ajustement de la dose n'est généralement nécessaire chez le sujet âgé (Cf. rubrique "Propriétés pharmacocinétiques"). Les patients âgés sont plus sujets à l'hypotension (Cf. rubrique "Mises en garde spéciales et précautions d'emploi") mais les données disponibles relatives à la procédure de sédation sont limitées et ne permettent de dégager aucune relation dose effet.

    • Insuffisance rénale Aucun ajustement de la dose n'est nécessaire chez le sujet insuffisant rénal.

    • Population pédiatrique: La sécurité et l'efficacité de ce médicament chez les enfants agés de 0 à 18 ans n'ont pas été établies. Les données actuellement disponibles sont décrites dans les rubriques "Effets indésirables", "Propriétés pharmacodynamiques" et "Propriétés pharmacocinétiques" mais aucune recommandation sur la posologie ne peut être donnée.

    • Sédation de l'adulte en USI (Unité de Soins Intensifs) nécessitant un état de sédation pas plus profond que celui permettant une réponse à un stimulus verbal (correspondant à un score de 0 à -3 sur l'échelle vigilance - agitation de Richmond (RASS)).

    Pour usage hospitalier uniquement. Dexmédétomidine doit être administré par des professionnels de santé abilités à prendre en charge des patients en soins intensifs.

    -> Posologie

    Les patients déjà intubés et sédatés peuvent être mis sous perfusion de dexmedetomidine avec une dose initiale de 0,7 microgrammes/kg/h qui pourra être ajustée par paliers allant de 0,2 à 1,4 microgrammes/kg/h pour atteindre le niveau de sédation désiré, en fonction de la réponse du patient. Une perfusion à dose initiale plus faible pourra être envisagée pour des patients fragiles. La dexmedetomidine a un effet puissant et la vitesse de perfusion est donnée par heure. Après ajustement de la dose, un nouveau niveau stable de sédation peut ne pas être atteint avant une heure.

    • Dose maximale La dose maximale de 1,4 microgrammes/kg/h ne devra pas être dépassée. Chez les patients n'atteignant pas le niveau de sédation adéquat avec la dose maximale de dexmédétomidine un agent sédatif alternatif devra être utilisé.

    L'utilisation d'une dose de charge de dexmedetomidine n'est pas recommandée dans la sédation en USI et est associée à une augmentation des effets indésirables. Le propofol ou le midazolam peuvent être administrés si nécessaire jusqu'à ce que les effets du dexmedetomidine apparaissent.

    • Durée Les données d'utilisation de dexmédétomidine sont limitées à 14 jours. L'utilisation de dexmédétomidine sur une période plus longue devra être réévaluée régulièrement.

    -> Population à risque

    • Sujets agés Aucun ajustement de la dose n'est généralement nécessaire chez le sujet âgé (Cf. rubrique "Propriétés pharmacocinétiques"). Les patients âgés sont plus sujets à l'hypotension (Cf. rubrique "Mises en garde spéciales et précautions d'emploi") mais les données disponibles relatives à la procédure de sédation sont limitées et ne permettent de dégager aucune relation doseeffet.

    • Insuffisants rénaux Aucun ajustement de la dose n'est nécessaire chez le sujet insuffisant rénal.

    • Insuffisance hépatique Dexmedetomidine est métabolisé au niveau hépatique et devrait être utilisé avec précaution chez les insuffisants hépatiques. Une dose d'entretien réduite pourra être envisagée (Cf. rubriques "Mises en garde spéciales et précautions d'emploi" et "Propriétés pharmacocinétiques").

    • Population pédiatrique: La sécurité et l'efficacité de ce médicament chez les enfants agés de 0 à 18 ans n'ont pas été établies. Les données actuellement disponibles sont décrites dans les rubriques "Effets indésirables", "Propriétés pharmacodynamiques" et "Propriétés pharmacocinétiques" mais aucune recommandation sur la posologie ne peut être donnée.

    • Sédation de patients adultes non intubés avant et/ou pendant les actes à visée diagnostique ou chirurgicale nécessitant une sédation, telle qu'une sédation procédurale/vigile.

    Ce médicament doit être administré uniquement par des professionnels de santé habilités à gérer l'anesthésie de patients en bloc opératoire ou lors d'actes à visée diagnostique. Lorsque ce médicament est administré pour une sédation vigile, les patients doivent être surveillés continuellement par du personnel non impliqué dans l'acte à visée diagnostique ou chirurgicale. Les patients doivent être surveillés continuellement pour détecter les signes précoces d'hypotension, d'hypertension, de bradycardie, de dépression respiratoire, d'obstruction des voies respiratoires, d'apnée, de dyspnée et/ou de désaturation en oxygène (Cf. rubrique "Effets indésirables").

    De l'oxygène d'appoint doit être immédiatement disponible et administré si nécessaire. La saturation en oxygène doit être contrôlée avec un oxymètre de pouls.

    Ce médicament est administré sous forme d'une dose de charge puis d'une dose d'entretien. Selon la procédure concomitante, une anesthésie locale ou une analgésie peut être nécessaire pour atteindre le niveau de sédation désiré. Il est recommandé d'utiliser des analgésiques supplémentaires ou des sédatifs (par exemple opioïdes, midazolam ou propofol) en cas d'actes douloureux ou si un niveau de sédation plus profond est nécessaire. La phase de distribution rapide de ce médicament avec une estimation centrale de la demi-vie à environ 6 minutes peut être prise en considération avec les effets des autres médicaments administrés pour évaluer le temps nécessaire au titrage de l'effet clinique souhaité de ce médicament.

    • Initiation de la procédure de sédation : La dose de charge en perfusion est de 1 microgramme/kg pendant 10 minutes. Pour les actes moins invasifs comme la chirurgie ophtalmique : une dose de charge de 0,5 microgramme/kg pendant 10 minutes peut convenir.

    • Entretien de la procédure de sédation : La dose d'entretien en perfusion est généralement initiée à 0,6-0,7 microgramme/kg/heure et titrée de façon à obtenir l'effet clinique souhaité à des doses allant de 0,2 à 1 microgramme/kg/heure. La vitesse de la perfusion d'entretien doit être ajustée pour obtenir le niveau de sédation souhaité.

    -> Population à risque

    • Sujets agés Aucun ajustement de la dose n'est généralement nécessaire chez le sujet âgé (Cf. rubrique "Propriétés pharmacocinétiques"). Les patients âgés sont plus sujets à l'hypotension (Cf. rubrique "Mises en garde spéciales et précautions d'emploi") mais les données disponibles relatives à la procédure de sédation sont limitées et ne permettent de dégager aucune relation doseeffet.

    • Insuffisants rénaux Aucun ajustement de la dose n'est nécessaire chez le sujet insuffisant rénal.

    • Population pédiatrique La sécurité et l'efficacité de ce médicament chez les enfants agés de 0 à 18 ans n'ont pas été établies. Les données actuellement disponibles sont décrites dans les rubriques "Effets indésirables", "Propriétés pharmacodynamiques" et "Propriétés pharmacocinétiques" mais aucune recommandation sur la posologie ne peut être donnée.

    • Sédation de patients adultes non intubés avant et/ou pendant les actes à visée diagnostique ou chirurgicale nécessitant une sédation, telle qu'une sédation procédurale/vigile.

    Ce médicament doit être administré uniquement par des professionnels de santé habilités à gérer l'anesthésie de patients en bloc opératoire ou lors d'actes à visée diagnostique. Lorsque ce médicament est administré pour une sédation vigile, les patients doivent être surveillés continuellement par du personnel non impliqué dans l'acte à visée diagnostique ou chirurgicale. Les patients doivent être surveillés continuellement pour détecter les signes précoces d'hypotension, d'hypertension, de bradycardie, de dépression respiratoire, d'obstruction des voies respiratoires, d'apnée, de dyspnée et/ou de désaturation en oxygène (Cf. rubrique "Effets indésirables").

    De l'oxygène d'appoint doit être immédiatement disponible et administré si nécessaire. La saturation en oxygène doit être contrôlée avec un oxymètre de pouls.

    Ce médicament est administré sous forme d'une dose de charge puis d'une dose d'entretien. Selon la procédure concomitante, une anesthésie locale ou une analgésie peut être nécessaire pour atteindre le niveau de sédation désiré. Il est recommandé d'utiliser des analgésiques supplémentaires ou des sédatifs (par exemple opioïdes, midazolam ou propofol) en cas d'actes douloureux ou si un niveau de sédation plus profond est nécessaire. La phase de distribution rapide de ce médicament avec une estimation centrale de la demi-vie à environ 6 minutes peut être prise en considération avec les effets des autres médicaments administrés pour évaluer le temps nécessaire au titrage de l'effet clinique souhaité de ce médicament.

    • Initiation de la procédure de sédation : La dose de charge en perfusion est de 1 microgramme/kg pendant 10 minutes. Pour les actes moins invasifs comme la chirurgie ophtalmique : une dose de charge de 0,5 microgramme/kg pendant 10 minutes peut convenir.

    • Entretien de la procédure de sédation : La dose d'entretien en perfusion est généralement initiée à 0,6-0,7 microgramme/kg/heure et titrée de façon à obtenir l'effet clinique souhaité à des doses allant de 0,2 à 1 microgramme/kg/heure. La vitesse de la perfusion d'entretien doit être ajustée pour obtenir le niveau de sédation souhaité.

    -> Population à risque

    • Sujets agés Aucun ajustement de la dose n'est généralement nécessaire chez le sujet âgé (Cf. rubrique "Propriétés pharmacocinétiques"). Les patients âgés sont plus sujets à l'hypotension (Cf. rubrique "Mises en garde spéciales et précautions d'emploi") mais les données disponibles relatives à la procédure de sédation sont limitées et ne permettent de dégager aucune relation doseeffet.

    • Insuffisants rénaux Aucun ajustement de la dose n'est nécessaire chez le sujet insuffisant rénal.

    • Insuffisance hépatique Dexmedetomidine est métabolisé au niveau hépatique et devrait être utilisé avec précaution chez les insuffisants hépatiques. Une dose d'entretien réduite pourra être envisagée (Cf. rubriques "Mises en garde spéciales et précautions d'emploi" et "Propriétés pharmacocinétiques").

    • Population pédiatrique: La sécurité et l'efficacité de ce médicament chez les enfants agés de 0 à 18 ans n'ont pas été établies. Les données actuellement disponibles sont décrites dans les rubriques "Effets indésirables", "Propriétés pharmacodynamiques" et "Propriétés pharmacocinétiques" mais aucune recommandation sur la posologie ne peut être donnée.