Diprivan (propofol)

Médicaments à base de propofol :

Illustration general

Informations générales

Illustration indications

Indications - Quand utiliser diprivan ?

  • Chez l'adulte

  • Chez l'enfant

  • Chez le nourrisson a partir de 1 mois

  • Chez l'adulte

  • Chez l'enfant

  • Chez le nourrisson a partir de 1 mois

  • En monotherapie

  • Associer a d'autres therapeutiques

  • Chez l'adulte

  • Chez l'enfant

  • Chez le nourrisson a partir de 1 mois

  • En cas de procedure a visee diagnostique

  • En cas d'intervention chirurgicale

Illustration consindications

Quelles sont les contre-indications de diprivan ?

  • Adulte

    • Adulte de moins de 16 ans
  • Allaitement

  • Enfant

    • Enfant de moins de 3 ans
    • Enfant de plus de 3 ans
  • Hypersensibilite

    • Hypersensibilite a l'un des excipients
    • Hypersensibilite arachide
    • Hypersensibilite emulsion lipidique
    • Hypersensibilite propofol
    • Hypersensibilite soja/lecithine de soja
  • Nourrisson

  • Nouveau-ne

    • Acidose

      • Acidose metabolique
    • Adulte

      • Adulte de plus de 60 ans
    • Alteration de l'etat general

    • Arythmie cardiaque

      • Avec segments st sus-decales
    • Atteinte respiratoire

    • Autre traitement en cours

      • Trt par benzodiazepine
      • Trt par derive morphinique
      • Trt par med contenant de l'alcool
      • Trt par medicament bradycardisant
      • Trt par opiace / opioide
      • Trt par steroide
      • Trt par vasoconstricteur
    • Brulure

      • Brulure du deuxieme degre
    • Convulsions

    • Deshydratation

    • Diarrhee

    • Dyslipidemie / anomalie metab lipide

    • Epilepsie

    • Hepatomegalie

    • Hyperkaliemie

    • Hypertension intracranienne

    • Hypovolemie

    • Hypoxie

    • Infection respiratoire

      • Enfant
      • Enfant de plus de 3 ans
      • Nourrissons
      • Traitement a dose elevee
    • Insuffisance cardiaque

    • Insuffisance hepatique

    • Insuffisance renale chronique

    • Insuffisance respiratoire

    • Interaction d'origine alimentaire

      • Ingestion d'alcool
    • Intervention chirurgicale

      • Intervention chirurgicale ophtalmique
    • Lesion intracranienne

    • Nutrition parenterale

    • Obesite

    • Quel que soit le terrain

    • Rhabdomyolyse

    • Septicemie

    • Sismotherapie/electroconvulsivotherapie

    • Sujet age

    • Traumatisme cranien

    • Traumatisme intracranien

    • Trouble neurologique

      • Trouble neurologique severe
    • Type particulier de traitement

      • Traitement a dose elevee
      • Traitement prolonge
    • Acidose

      • Acidose metabolique
    • Adulte

      • Adulte de plus de 60 ans
    • Alteration de l'etat general

    • Arythmie cardiaque

      • Avec segments st sus-decales
    • Atteinte respiratoire

    • Autre traitement en cours

      • Trt par benzodiazepine
      • Trt par derive morphinique
      • Trt par med contenant de l'alcool
      • Trt par medicament bradycardisant
      • Trt par opiace / opioide
      • Trt par steroide
      • Trt par vasoconstricteur
    • Brulure

      • Brulure du deuxieme degre
    • Convulsions

    • Deshydratation

    • Diarrhee

    • Dyslipidemie / anomalie metab lipide

    • Epilepsie

    • Hepatomegalie

    • Hyperkaliemie

    • Hypertension intracranienne

    • Hypovolemie

    • Hypoxie

    • Infection respiratoire

      • Enfant
      • Enfant de plus de 3 ans
      • Nourrissons
      • Traitement a dose elevee
    • Insuffisance cardiaque

    • Insuffisance hepatique

    • Insuffisance renale chronique

    • Insuffisance respiratoire

    • Interaction d'origine alimentaire

      • Ingestion d'alcool
    • Intervention chirurgicale

      • Intervention chirurgicale ophtalmique
    • Lesion intracranienne

    • Nutrition parenterale

    • Obesite

    • Quel que soit le terrain

    • Rhabdomyolyse

    • Septicemie

    • Sismotherapie/electroconvulsivotherapie

    • Sujet age

    • Traumatisme cranien

    • Traumatisme intracranien

    • Trouble neurologique

      • Trouble neurologique severe
    • Type particulier de traitement

      • Traitement a dose elevee
      • Traitement prolonge
    Illustration side-effect

    Quels sont les effets indésirables de diprivan ?

    SEVERE(S)
    • acidose metabolique
    • anaphylaxie
    • apnee
    • arret cardiaque
    • bronchospasme asthme
    • choc anaphylactique
    • deces mortalite
    • depression myocardique
    • depression respiratoire
    • dyspnee
    • erytheme
    • hepatomegalie
    • hyperkaliemie
    • hyperlipidemie
    • hypertriglyceridemie
    • insuffisance respiratoire
    • oedeme aigu du poumon
    • oedeme de quincke angioedeme
    • oedeme pulmonaire
    • rhabdomyolyse
    • tachypnee
    • toux
    • urticaire
    MODERE(S) OU SEVERE(S)
    • arythmie
    • bradycardie
    • cephalee
    • choc cardiogenique
    • conscience trouble
    • convulsion
    • dystonie
    • electrocardiogramme modification
    • hypotension arterielle
    • insuffisance cardiaque
    • mouvement anormal
    • myoclonie
    • paresthesie
    • somnolence diurne
    • tachycardie
    • thrombophlebite
    • thrombose veineuse
    • vertige etourdissement
    MODERE(S)
    • bouffee vasomotrice
    • douleur locale au point dinjection
    • fievre
    • frisson
    • hoquet
    • hyperamylasemie
    • hyperlipasemie
    • inflammation locale au point dinjection
    • manifestation cutanee
    • nausee vomissement
    • necrose cutanee
    • pancreatite aigue
    • reaction locale au point dinjection
    • refroidissement des extremites
    • thrombocytopenie
    MINEUR(S)
    • agitation
    • coloration urine
    • decoloration urines
    • dependance
    • euphorie
    • humeur trouble
    • hypersexualite
    • insuffisance renale chronique
    • levee de linhibition psychomotrice
    • priapisme
    Illustration general

    Liste des présentations disponibles

    • Illustration de la forme galénique

      DIPRIVAN 10 mg/ml, émulsion injectable en seringue pré-remplie

      1 seringue(s) préremplie(s) en verre de 50 ml avec aiguille(s)

      • REMBOURSABLE :
      • PRIX :
    • Illustration de la forme galénique

      DIPRIVAN 20 mg/ml, émulsion injectable en seringue pré-remplie

      1 seringue(s) préremplie(s) en verre de 50 ml avec aiguille(s)

      • REMBOURSABLE :
      • PRIX :
      Illustration posology

      Quelle est la posologie de diprivan ?

      Ce produit ne doit être administré que par des médecins spécialisés en anesthésie-réanimation ou en médecine d'urgence et familiarisés avec l'utilisation des anesthésiques, ou sous leur contrôle, et disposant de tout le matériel d'anesthésie-réanimation nécessaire.

      Les recommandations des sociétés savantes concernées doivent être respectées, notamment en cas d'utilisation en situation extra-hospitalière (situation d'urgence ou transport médicalisé).

      • Anesthésie générale
      • Induction

      . Chez l'adulte

      Chez les patients prémédiqués ou non, il est recommandé d'administrer le propofol à une vitesse d'environ 4 ml (40 mg) toutes les 10 secondes jusqu'à l'obtention de la narcose.

      La plupart des patients de moins de 55 ans nécessiteront de 1,5 à 2,5 mg/kg de propofol. La dose totale nécessaire peut être réduite par un débit d'administration plus faible (20 à 50 mg/min, soit 1200 à 3000 mg/heure).

      Ce produit ne doit être administré que par des médecins spécialisés en anesthésie-réanimation ou en médecine d'urgence et familiarisés avec l'utilisation des anesthésiques, ou sous leur contrôle, et disposant de tout le matériel d'anesthésie-réanimation nécessaire.

      Les recommandations des sociétés savantes concernées doivent être respectées, notamment en cas d'utilisation en situation extra-hospitalière (situation d'urgence ou transport médicalisé).

      • Anesthésie générale
      • Induction

      . Chez l'adulte et le sujet âgé (de plus de 65 ans)

      Chez les patients prémédiqués ou non, il est recommandé d'administrer le propofol à une vitesse d'environ 4 ml (40 mg) toutes les 10 secondes jusqu'à l'obtention de la narcose.

      La plupart des patients de moins de 55 ans nécessiteront de 1,5 à 2,5 mg/kg de propofol. La dose totale nécessaire peut être réduite par un débit d'administration plus faible (20 à 50 mg/min, soit 1200 à 3000 mg/heure).

      Chez les sujets âgés, la dose requise pour l'induction de l'anesthésie doit être réduite. Cette dose doit être administrée lentement et titrée en fonction de la réponse.

      Ce produit ne doit être administré que par des médecins spécialisés en anesthésie-réanimation ou en médecine d'urgence et familiarisés avec l'utilisation des anesthésiques, ou sous leur contrôle, et disposant de tout le matériel d'anesthésie-réanimation nécessaire.

      Les recommandations des sociétés savantes concernées doivent être respectées, notamment en cas d'utilisation en situation extra-hospitalière (situation d'urgence ou transport médicalisé).

      • Anesthésie générale
      • Induction

      . Chez l'adulte et le sujet âgé (de plus de 65 ans)

      Chez les patients prémédiqués ou non, il est recommandé d'administrer le propofol à une vitesse d'environ 4 ml (40 mg) toutes les 10 secondes jusqu'à l'obtention de la narcose.

      Chez les sujets âgés, la dose requise pour l'induction de l'anesthésie doit être réduite. Cette dose doit être administrée lentement et titrée en fonction de la réponse.

      Il est recommandé de ne pas dépasser 1,5 mg/kg après 75 ans.

      Ce produit ne doit être administré que par des médecins spécialisés en anesthésie-réanimation ou en médecine d'urgence et familiarisés avec l'utilisation des anesthésiques, ou sous leur contrôle, et disposant de tout le matériel d'anesthésie-réanimation nécessaire.

      Les recommandations des sociétés savantes concernées doivent être respectées, notamment en cas d'utilisation en situation extra-hospitalière (situation d'urgence ou transport médicalisé).

      • Anesthésie générale

      -> Induction

      • Chez l'enfant de plus de un mois

      Pour l'induction de l'anesthésie, la dose de ce médicament doit être administrée lentement jusqu'à l'obtention des signes cliniques de narcose et titrée en fonction de la réponse.La posologie doit être ajustée en fonction du poids et de l'âge de l'enfant. Chez les plus jeunes notamment entre 1 mois et 3 ans la dose nécessaire pourra être plus élevée (2,5 à 4 mg/kg).

      Ce produit ne doit être administré que par des médecins spécialisés en anesthésie-réanimation ou en médecine d'urgence et familiarisés avec l'utilisation des anesthésiques, ou sous leur contrôle, et disposant de tout le matériel d'anesthésie-réanimation nécessaire.

      Les recommandations des sociétés savantes concernées doivent être respectées, notamment en cas d'utilisation en situation extra-hospitalière (situation d'urgence ou transport médicalisé).

      • Anesthésie générale

      -> Induction

      • Chez l'enfant de plus de un mois

      Pour l'induction de l'anesthésie, la dose de ce médicament doit être administrée lentement jusqu'à l'obtention des signes cliniques de narcose et titrée en fonction de la réponse.La posologie doit être ajustée en fonction du poids et de l'âge de l'enfant. La plupart des patients âgés de plus de 8 ans nécessiteront environ 2,5 mg/kg de ce médicament pour l'induction de l'anesthésie. Chez les plus jeunes notamment entre 1 mois et 3 ans la dose nécessaire pourra être plus élevée (2,5 à 4 mg/kg).

      Ce produit ne doit être administré que par des médecins spécialisés en anesthésie-réanimation ou en médecine d'urgence et familiarisés avec l'utilisation des anesthésiques, ou sous leur contrôle, et disposant de tout le matériel d'anesthésie-réanimation nécessaire.

      Les recommandations des sociétés savantes concernées doivent être respectées, notamment en cas d'utilisation en situation extra-hospitalière (situation d'urgence ou transport médicalisé).

      • Anesthésie générale

      -> Induction

      • Chez l'enfant de plus de un mois

      Pour l'induction de l'anesthésie, la dose de ce médicament doit être administrée lentement jusqu'à l'obtention des signes cliniques de narcose et titrée en fonction de la réponse.La posologie doit être ajustée en fonction du poids et de l'âge de l'enfant. La plupart des patients âgés de plus de 8 ans nécessiteront environ 2,5 mg/kg de ce médicament pour l'induction de l'anesthésie.

      Ce produit ne doit être administré que par des médecins spécialisés en anesthésie-réanimation ou en médecine d'urgence et familiarisés avec l'utilisation des anesthésiques, ou sous leur contrôle, et disposant de tout le matériel d'anesthésie-réanimation nécessaire.

      Les recommandations des sociétés savantes concernées doivent être respectées, notamment en cas d'utilisation en situation extra-hospitalière (situation d'urgence ou transport médicalisé).

      • Anesthésie générale
      • Induction

      . Chez les malades dont l'état général est altéré (ASA grade III ou IV)

      Chez les malades dont l'état général est altéré (ASA grade III ou IV), des vitesses d'administration moindres seront utilisées : approximativement 2 ml (20 mg) toutes les 10 secondes.

      Chez les patients classés ASA IV, la dose d'induction doit être inférieure à 1,5 mg/kg (Cf. rubrique "Mises en garde et précautions d'emploi").

      Une réduction plus importante de la dose et de la vitesse d'administration devra intervenir chez les patients âgés classés ASA grade III ou IV.

      Ce produit ne doit être administré que par des médecins spécialisés en anesthésie-réanimation ou en médecine d'urgence et familiarisés avec l'utilisation des anesthésiques, ou sous leur contrôle, et disposant de tout le matériel d'anesthésie-réanimation nécessaire.

      Les recommandations des sociétés savantes concernées doivent être respectées, notamment en cas d'utilisation en situation extra-hospitalière (situation d'urgence ou transport médicalisé).

      • Anesthésie générale
      • Entretien

      Il s'effectuera par l'administration de propofol à la demande, en fonction de la profondeur d'anesthésie désirée.

      . Chez l'adulte et le sujet âgé (de plus de 65 ans)

      Chez l'adulte, la posologie moyenne varie d'un patient à l'autre mais est généralement de l'ordre de 0,1 à 0,2 mg/kg/min (6 à 12 mg/kg/heure).

      Lors de l'utilisation en injections répétées, on injectera à la demande 25 mg (2,5 ml) à 50 mg (5 ml) de propofol.

      En complément à la perfusion, l'administration de bolus de 25 mg (2,5 ml) à 50 mg (5,0 ml) de propofol pourra être réalisée si l'on désire augmenter rapidement la profondeur de l'anesthésie.

      • Recommandations générales
      • Administration prolongée (entretien de l'anesthésie générale et/ou sédation)

      Des analgésiques sont généralement nécessaires en association avec ce médicament. Ce produit a été utilisé en association avec des anesthésies spinales et épidurales de même qu'avec la plupart des produits utilisés en anesthésie : prémédications, myorelaxants, anesthésiques par inhalation et analgésiques. Aucune incompatibilité pharmacologique n'a été rencontrée. Dans ces conditions des posologies plus faibles de propofol sont nécessaires.

      Ce produit ne doit être administré que par des médecins spécialisés en anesthésie-réanimation ou en médecine d'urgence et familiarisés avec l'utilisation des anesthésiques, ou sous leur contrôle, et disposant de tout le matériel d'anesthésie-réanimation nécessaire.

      Les recommandations des sociétés savantes concernées doivent être respectées, notamment en cas d'utilisation en situation extra-hospitalière (situation d'urgence ou transport médicalisé).

      • Anesthésie générale
      • Entretien

      Il s'effectuera par l'administration de propofol à la demande, en fonction de la profondeur d'anesthésie désirée.

      . Chez l'adulte et le sujet âgé (de plus de 65 ans)

      Chez l'adulte, la posologie moyenne varie d'un patient à l'autre mais est généralement de l'ordre de 0,1 à 0,2 mg/kg/min (6 à 12 mg/kg/heure).

      Chez le sujet de plus de 55 ans la posologie sera généralement moindre. Chez le sujet âgé la vitesse de perfusion ou la concentration cible devront également être réduites.

      L'administration en bolus rapide (simple ou répété) ne devra pas être utilisée chez le sujet âgé, celle-ci pouvant conduire à une dépression cardio-respiratoire.

      • Recommandations générales
      • Administration prolongée (entretien de l'anesthésie générale et/ou sédation)

      Des analgésiques sont généralement nécessaires en association avec ce médicament. Ce produit a été utilisé en association avec des anesthésies spinales et épidurales de même qu'avec la plupart des produits utilisés en anesthésie : prémédications, myorelaxants, anesthésiques par inhalation et analgésiques. Aucune incompatibilité pharmacologique n'a été rencontrée. Dans ces conditions des posologies plus faibles de propofol sont nécessaires.

      Ce produit ne doit être administré que par des médecins spécialisés en anesthésie-réanimation ou en médecine d'urgence et familiarisés avec l'utilisation des anesthésiques, ou sous leur contrôle, et disposant de tout le matériel d'anesthésie-réanimation nécessaire.

      Les recommandations des sociétés savantes concernées doivent être respectées, notamment en cas d'utilisation en situation extra-hospitalière (situation d'urgence ou transport médicalisé).

      • Anesthésie générale
      • Entretien

      Il s'effectuera par l'administration de propofol à la demande, en fonction de la profondeur d'anesthésie désirée.

      . Chez l'enfant de plus de 1 mois

      L'anesthésie peut être maintenue par l'administration de ce médicament en perfusion continue ou par injections répétées en bolus de façon à ajuster la profondeur désirée de l'anesthésie. Les posologies moyennes d'administration varient considérablement selon le sujet mais elles sont comprises généralement entre 9 et 15 mg/kg/h pour obtenir une anesthésie satisfaisante.

      Chez les enfants plus jeunes, notamment entre 1 mois et 3 ans, les doses nécessaires peuvent être plus élevées.

      Des doses plus faibles sont recommandées pour le sujet ASA III et IV (Cf. rubrique "Mises en garde et précautions d'emploi").

      • Recommandations générales
      • Administration prolongée (entretien de l'anesthésie générale et/ou sédation)

      Des analgésiques sont généralement nécessaires en association avec ce médicament. Ce produit a été utilisé en association avec des anesthésies spinales et épidurales de même qu'avec la plupart des produits utilisés en anesthésie : prémédications, myorelaxants, anesthésiques par inhalation et analgésiques. Aucune incompatibilité pharmacologique n'a été rencontrée. Dans ces conditions des posologies plus faibles de propofol sont nécessaires.

      Ce produit ne doit être administré que par des médecins spécialisés en anesthésie-réanimation ou en médecine d'urgence et familiarisés avec l'utilisation des anesthésiques, ou sous leur contrôle, et disposant de tout le matériel d'anesthésie-réanimation nécessaire.

      Les recommandations des sociétés savantes concernées doivent être respectées, notamment en cas d'utilisation en situation extra-hospitalière (situation d'urgence ou transport médicalisé).

      • Anesthésie générale
      • Entretien

      Il s'effectuera par l'administration de propofol à la demande, en fonction de la profondeur d'anesthésie désirée.

      . Chez le malades dont l'état général est altéré (ASA grade III ou IV)

      Chez le sujet ASA grade III ou IV, la posologie sera généralement moindre.

      Une réduction plus importante de la dose et de la vitesse d'administration devra intervenir chez les patients classés ASA grade III ou IV.

      • Recommandations générales
      • Administration prolongée (entretien de l'anesthésie générale et/ou sédation)

      Des analgésiques sont généralement nécessaires en association avec ce médicament. Ce produit a été utilisé en association avec des anesthésies spinales et épidurales de même qu'avec la plupart des produits utilisés en anesthésie : prémédications, myorelaxants, anesthésiques par inhalation et analgésiques. Aucune incompatibilité pharmacologique n'a été rencontrée. Dans ces conditions des posologies plus faibles de propofol sont nécessaires.

      Ce produit ne doit être administré que par des médecins spécialisés en anesthésie-réanimation ou en médecine d'urgence et familiarisés avec l'utilisation des anesthésiques, ou sous leur contrôle, et disposant de tout le matériel d'anesthésie-réanimation nécessaire.

      Les recommandations des sociétés savantes concernées doivent être respectées, notamment en cas d'utilisation en situation extra-hospitalière (situation d'urgence ou transport médicalisé).

      • Sédation
      • Sédation en soins intensifs

      L'utilisation de propofol pour la sédation en unité de soins intensifs des enfants de moins de 16 ans est contre-indiquée (Cf. rubrique "Contre-indications").

      Lors de l'utilisation en sédation chez les patients nécessitant des soins intensifs, il est recommandé d'administrer le propofol en perfusion continue.

      La posologie doit être adaptée en fonction de la profondeur requise de la sédation. Pour la plupart des patients une sédation suffisante est obtenue avec des doses allant de 1 mg/kg/h à 4 mg/kg/h (Cf. rubrique "Mises en garde et précautions d'emploi").

      Si le patient reçoit de façon concomitante d'autres lipides intraveineux, une réduction des quantités administrées doit être réalisée afin de prendre en compte les quantités de lipides apportées par ce médicament : 1 ml d'émulsion injectable contient 0,1 g de lipides.

      • Recommandations générales
      • Administration prolongée (entretien de l'anesthésie générale et/ou sédation)

      Des analgésiques sont généralement nécessaires en association avec ce médicament. Ce produit a été utilisé en association avec des anesthésies spinales et épidurales de même qu'avec la plupart des produits utilisés en anesthésie : prémédications, myorelaxants, anesthésiques par inhalation et analgésiques. Aucune incompatibilité pharmacologique n'a été rencontrée. Dans ces conditions des posologies plus faibles de propofol sont nécessaires.

      Ce produit ne doit être administré que par des médecins spécialisés en anesthésie-réanimation ou en médecine d'urgence et familiarisés avec l'utilisation des anesthésiques, ou sous leur contrôle, et disposant de tout le matériel d'anesthésie-réanimation nécessaire.

      Les recommandations des sociétés savantes concernées doivent être respectées, notamment en cas d'utilisation en situation extra-hospitalière (situation d'urgence ou transport médicalisé).

      • Sédation
      • Sédation en soins intensifs

      L'utilisation de propofol pour la sédation en unité de soins intensifs des enfants de moins de 16 ans est contre-indiquée (cf. rubrique "Contre-indications").

      Lors de l'utilisation en sédation chez les patients nécessitant des soins intensifs, il est recommandé d'administrer le propofol en perfusion continue.

      La posologie doit être adaptée en fonction de la profondeur requise de la sédation. Pour la plupart des patients une sédation suffisante est obtenue avec des doses allant de 1 mg/kg/h à 4 mg/kg/h (cf. "Mises en garde et précautions d'emploi").

      Chez le sujet âgé, la dose et la vitesse de perfusion ou la concentration cible devront être réduites.

      Si le patient reçoit de façon concomitante d'autres lipides intraveineux, une réduction des quantités administrées doit être réalisée afin de prendre en compte les quantités de lipides apportées par ce médicament : 1 ml d'émulsion injectable contient 0,1 g de lipides.

      • Recommandations générales
      • Administration prolongée (entretien de l'anesthésie générale et/ou sédation)

      Des analgésiques sont généralement nécessaires en association avec ce médicament. Ce produit a été utilisé en association avec des anesthésies spinales et épidurales de même qu'avec la plupart des produits utilisés en anesthésie : prémédications, myorelaxants, anesthésiques par inhalation et analgésiques. Aucune incompatibilité pharmacologique n'a été rencontrée. Dans ces conditions des posologies plus faibles de propofol sont nécessaires.

      Ce produit ne doit être administré que par des médecins spécialisés en anesthésie-réanimation ou en médecine d'urgence et familiarisés avec l'utilisation des anesthésiques, ou sous leur contrôle, et disposant de tout le matériel d'anesthésie-réanimation nécessaire.

      Les recommandations des sociétés savantes concernées doivent être respectées, notamment en cas d'utilisation en situation extra-hospitalière (situation d'urgence ou transport médicalisé).

      • Sédation
      • Sédation anesthésique pour les actes de courte durée et en complément d'anesthésie loco-régionale

      Lors de l'utilisation en sédation anesthésique pour acte diagnostique et/ou thérapeutique, ou en complément d'anesthésie loco-régionale, il est recommandé d'administrer le propofol en injection lente ou en perfusion pour l'initiation et en perfusion continue pour l'entretien.

      Chez les sujets jeunes et en bon état général, la dose initiale sera de 0,5 à 1 mg/kg en injection lente ou en perfusion sur une période de 1 à 5 minutes. L'entretien se fera par une perfusion à la dose de 1 à 4,5 mg/kg/h avec ajustement en fonction de l'effet clinique recherché.

      • Recommandations générales
      • Administration prolongée (entretien de l'anesthésie générale et/ou sédation)

      Des analgésiques sont généralement nécessaires en association avec ce médicament. Ce produit a été utilisé en association avec des anesthésies spinales et épidurales de même qu'avec la plupart des produits utilisés en anesthésie : prémédications, myorelaxants, anesthésiques par inhalation et analgésiques. Aucune incompatibilité pharmacologique n'a été rencontrée. Dans ces conditions des posologies plus faibles de propofol sont nécessaires.

      Ce produit ne doit être administré que par des médecins spécialisés en anesthésie-réanimation ou en médecine d'urgence et familiarisés avec l'utilisation des anesthésiques, ou sous leur contrôle, et disposant de tout le matériel d'anesthésie-réanimation nécessaire.

      Les recommandations des sociétés savantes concernées doivent être respectées, notamment en cas d'utilisation en situation extra-hospitalière (situation d'urgence ou transport médicalisé).

      • Sédation
      • Sédation anesthésique pour les actes de courte durée et en complément d'anesthésie loco-régionale

      Lors de l'utilisation en sédation anesthésique pour acte diagnostique et/ou thérapeutique, ou en complément d'anesthésie loco-régionale, il est recommandé d'administrer le propofol en injection lente ou en perfusion pour l'initiation et en perfusion continue pour l'entretien.

      Chez les patients âgés, la posologie initiale ne devra pas dépasser 0,5 mg/kg en injection lente ou en perfusion sur une période de 1 à 5 minutes suivi de la perfusion de 1,5 mg/kg/heure à ajuster en fonction de l'effet clinique recherché.

      • Recommandations générales
      • Administration prolongée (entretien de l'anesthésie générale et/ou sédation)

      Des analgésiques sont généralement nécessaires en association avec ce médicament. Ce produit a été utilisé en association avec des anesthésies spinales et épidurales de même qu'avec la plupart des produits utilisés en anesthésie : prémédications, myorelaxants, anesthésiques par inhalation et analgésiques. Aucune incompatibilité pharmacologique n'a été rencontrée. Dans ces conditions des posologies plus faibles de propofol sont nécessaires.

      Ce produit ne doit être administré que par des médecins spécialisés en anesthésie-réanimation ou en médecine d'urgence et familiarisés avec l'utilisation des anesthésiques, ou sous leur contrôle, et disposant de tout le matériel d'anesthésie-réanimation nécessaire.

      Les recommandations des sociétés savantes concernées doivent être respectées, notamment en cas d'utilisation en situation extra-hospitalière (situation d'urgence ou transport médicalisé).

      • Sédation
      • Sédation anesthésique pour les actes de courte durée et en complément d'anesthésie loco-régionale

      . Chez l'enfant de plus de 1 mois Les doses et la vitesse d'administration doivent être ajustées en fonction de la profondeur de sédation requise et de la réponse clinique. Chez la plupart des patients pédiatriques, la dose nécessaire pour le début de la sédation se situe entre 1 et 2 mg/kg de propofol.

      L'entretien de la sédation peut être obtenu par une perfusion titrée de ce médicament selon le niveau de sédation désiré. La plupart des sujets nécessitent une dose de 1,5 à 9 mg/kg/h de propofol. Un bolus supplémentaire de 1 mg/kg au maximum pourra être administré s'il est nécessaire d'augmenter rapidement la profondeur de la sédation.

      Chez les patients ASA grades III et IV des doses plus faibles peuvent être nécessaires.

      • Recommandations générales
      • Administration prolongée (entretien de l'anesthésie générale et/ou sédation)

      Des analgésiques sont généralement nécessaires en association avec ce médicament. Ce produit a été utilisé en association avec des anesthésies spinales et épidurales de même qu'avec la plupart des produits utilisés en anesthésie : prémédications, myorelaxants, anesthésiques par inhalation et analgésiques. Aucune incompatibilité pharmacologique n'a été rencontrée. Dans ces conditions des posologies plus faibles de propofol sont nécessaires.