Docetaxel (docétaxel)

Médicaments à base de docétaxel :

Illustration general

Informations générales

  • Principes actifs

  • Dosages

    20 mg/ml10 mg/ml80 mg/4 ml20 mg/1 ml160 mg/8 ml

  • Formes galéniques

    solution à diluer pour perfusionsolution à diluer pour solution injectable/pour perfusion

  • Classe Thérapeutique

Illustration indications

Indications - Quand utiliser docetaxel ?

  • Traitement de deuxieme intention

  • En cas d'echec a une autre therapeutique

  • Dans les formes localement avancees

  • Dans les formes metastatiques

  • Traitement de deuxieme intention

  • Monochimiotherapie

  • En cas d'echec a une autre therapeutique

  • Dans les formes localement avancees

  • Dans les formes metastatiques

  • Polychimiotherapie

  • Associer a d'autres therapeutiques

  • Dans les formes metastatiques

  • Dans les formes hormono-resistantes

  • Traitement de premiere intention

  • Polychimiotherapie

  • Associer au cisplatine

  • Associer au 5-fluorouracile

  • Dans les formes metastatiques

  • Traitement de premiere intention

  • Polychimiotherapie

  • Associer au cisplatine

  • Associer au 5-fluorouracile

  • Dans les formes metastatiques

  • Traitement d'induction

  • Polychimiotherapie

  • Associer au cisplatine

  • Associer au 5-fluorouracile

  • Dans les formes localement avancees

  • Traitement de premiere intention

  • Associer au 5-fluorouracile

  • Associer au cisplatine

  • Dans les formes metastatiques

Illustration consindications

Quelles sont les contre-indications de docetaxel ?

  • Allaitement

  • Grossesse

  • Hypersensibilite

    • Hypersensibilite a l'un des excipients
    • Hypersensibilite croisee
    • Hypersensibilite docetaxel
    • Hypersensibilite propyleneglycol derives
  • Insuffisance hepatique

    • Insuffisance hepatique severe maladie
  • Neutropenie

  • Interaction d'origine alimentaire

    • Apport de (jus de) pamplemousse
  • Adulte jeune (15-17 ans)

  • Alcoolisme chronique

  • Allaitement

  • Ascite

  • Atteinte cutanee

    • Atteinte cutanee severe
  • Atteinte hepatique

  • Atteinte respiratoire

  • Autre traitement en cours

    • Trt par clarithromycine
    • Trt par cyclophosphamide
    • Trt par doxorubicine
    • Trt par fluorouracile
    • Trt par indinavir
    • Trt par inhibiteur puissant du cyp3a4
    • Trt par itraconazole
    • Trt par ketoconazole
    • Trt par nefazodone
    • Trt par nelfinavir
    • Trt par ritonavir
    • Trt par saquinavir
    • Trt par telithromycine
    • Trt par trastuzumab
    • Trt par voriconazole
  • Champ visuel anomalie

  • Diarrhee

  • Douleur

    • Douleur abdominale
  • Enfant

  • Epanchement pericardique

  • Epanchement pleural

  • Epilepsie

  • Femme en age de procreer

  • Fievre

  • Grossesse

  • Homme

  • Hyperhydratation

  • Hypervolemie

  • Insuffisance hepatique

    • Insuffisance hepatique legere maladie
    • Insuffisance hepatique moderee maladie
  • Insuffisance renale chronique

    • Insuffisance renale severe
  • Insuffisance respiratoire

  • Nourrisson

  • Nouveau-ne

  • Oedeme

  • Oedeme maculaire

  • Pericardite

  • Personnel soignant

  • Personnel soignant feminin

  • Pleuresie

  • Quel que soit le terrain

  • Radiotherapie

  • Retention hydrique

  • Retention hydrosodee

  • Sujet age

  • Trouble de la vision

  • Trouble neurologique

    • Trouble neurologique severe
  • Adulte jeune (15-17 ans)

  • Alcoolisme chronique

  • Allaitement

  • Ascite

  • Atteinte cutanee

    • Atteinte cutanee severe
  • Atteinte hepatique

  • Atteinte respiratoire

  • Autre traitement en cours

    • Trt par clarithromycine
    • Trt par cyclophosphamide
    • Trt par doxorubicine
    • Trt par fluorouracile
    • Trt par indinavir
    • Trt par inhibiteur puissant du cyp3a4
    • Trt par itraconazole
    • Trt par ketoconazole
    • Trt par nefazodone
    • Trt par nelfinavir
    • Trt par ritonavir
    • Trt par saquinavir
    • Trt par telithromycine
    • Trt par trastuzumab
    • Trt par voriconazole
  • Champ visuel anomalie

  • Diarrhee

  • Douleur

    • Douleur abdominale
  • Enfant

  • Epanchement pericardique

  • Epanchement pleural

  • Epilepsie

  • Femme en age de procreer

  • Fievre

  • Grossesse

  • Homme

  • Hyperhydratation

  • Hypervolemie

  • Insuffisance hepatique

    • Insuffisance hepatique legere maladie
    • Insuffisance hepatique moderee maladie
  • Insuffisance renale chronique

    • Insuffisance renale severe
  • Insuffisance respiratoire

  • Nourrisson

  • Nouveau-ne

  • Oedeme

  • Oedeme maculaire

  • Pericardite

  • Personnel soignant

  • Personnel soignant feminin

  • Pleuresie

  • Quel que soit le terrain

  • Radiotherapie

  • Retention hydrique

  • Retention hydrosodee

  • Sujet age

  • Trouble de la vision

  • Trouble neurologique

    • Trouble neurologique severe
Illustration side-effect

Quels sont les effets indésirables de docetaxel ?

SEVERE(S)
  • agranulocytose
  • anemie
  • asthenie
  • augmentation du risque infectieux
  • bacteriemie
  • bronchite
  • bursite
  • candidose
  • candidose gastro intestinale
  • candidose vaginale
  • cystite
  • effet immunosuppresseur
  • encephalite
  • endocardite
  • fasciite
  • folliculite
  • furonculose
  • gangrene
  • infection a herpes virus
  • infection bacterienne
  • infection cutanee
  • infection des voies respiratoires
  • infection fongique mycose
  • infection pulmonaire
  • infection urinaire
  • infection virale
  • leucemie aigue
  • leucopenie
  • lymphome
  • lymphopenie
  • malaise lipothymie
  • meningite
  • meningite infectieuse
  • mucite
  • neutropenie
  • nevralgie
  • orgelet
  • peritonite
  • pneumonie
  • pneumopathie
  • pneumopathie interstitielle diffuse
  • prostatite
  • pustulose
  • rhinite
  • septicemie
  • sinusite
  • syndrome grippal
  • syndrome myeloproliferatif
  • thrombocytopenie
  • verrue
  • zona
MODERE(S) OU SEVERE(S)
  • alat modification
  • arythmie
  • asat modification
  • ascite
  • bilirubine modification
  • cardiomyopathie
  • deshydratation
  • electrocardiogramme modification
  • epanchement pericardique
  • epanchement pleural
  • hepatite
  • hypertension arterielle
  • hypotension arterielle
  • infarctus du myocarde
  • insuffisance cardiaque
  • insuffisance cardiaque congestive
  • insuffisance ventriculaire gauche
  • lymphoedeme
  • oedeme des membres inferieurs
  • oedeme peripherique
  • oedeme pulmonaire
  • phosphatase alcaline modification
  • retention hydrique
  • saignement hemorragie
  • tachycardie
  • thromboembolie
  • thrombophlebite
  • vasodilatation peripherique
MODERE(S)
  • alopecie
  • insuffisance renale aigue
  • sepsis choc septique
MINEUR(S) OU MODERE(S)
  • arthralgie
  • bouffee vasomotrice
  • bronchospasme asthme
  • choc anaphylactique
  • decoloration ongles
  • dermatite
  • desquamation
  • dorsalgie
  • douleur oppression thoracique
  • douleur osseuse
  • dyspnee
  • eruption cutanee
  • erytheme polymorphe
  • erythrodysesthesie palmo plantaire
  • fievre
  • flush
  • frisson
  • lyell syndrome necrolyse epidermique toxique net
  • myalgie
  • ongles alteration
  • onycholyse
  • prurit
  • pustulose exanthematique aigue generalisee peag
  • sclerodermie
  • stevens johnson syndrome
  • toxidermie bulleuse pemphigus
MINEUR(S)
  • amaigrissement
  • amenorrhee
  • anorexie
  • appetit perte
  • atteinte pulmonaire
  • audition alteration
  • cellulite
  • cephalee
  • colite
  • conjonctivite
  • conscience trouble
  • constipation
  • convulsion
  • depigmentation
  • diabete
  • diarrhee
  • douleur
  • douleur abdominale
  • douleur locale au point dinjection
  • douleur tumorale
  • dysesthesie
  • dysgueusie
  • dyspepsie
  • enterite
  • epistaxis
  • erytheme
  • faiblesse musculaire
  • fibrose pulmonaire
  • flatulence meteorisme
  • gorge irritation
  • hemorragie digestive
  • hyperpigmentation
  • hypoacousie surdite
  • hypocalcemie
  • hypoesthesie
  • hypokaliemie
  • hypomagnesemie
  • hyponatremie
  • ileus paralytique
  • induration
  • inflammation locale au point dinjection
  • insomnie
  • insuffisance respiratoire
  • irritation cutanee
  • irritation muqueuse
  • larmoiement
  • laryngite
  • lethargie
  • nausee vomissement
  • necrose cutanee
  • neuropathie peripherique
  • neurotoxicite
  • occlusion intestinale
  • oedeme
  • oedeme cutane
  • oedeme cutaneomuqueux
  • oedeme maculaire
  • oesophagite
  • ototoxicite clinique
  • paresthesie
  • parosmie
  • perforation digestive
  • pharyngite
  • prise ponderale
  • reaction locale au point dinjection
  • rhinorrhee
  • secheresse buccale
  • somnolence diurne
  • stomatite
  • syncope
  • toux
  • ulcere cutane
  • veinite
  • vertige etourdissement
  • vision alteration
Illustration general

Liste des présentations disponibles

  • Illustration de la forme galénique

    DOCETAXEL ARROW 20 mg/ml, solution à diluer pour perfusion

    1 flacon(s) en verre de 1 ml

    • REMBOURSABLE :
    • PRIX :
  • Illustration de la forme galénique

    DOCETAXEL AMRING 20 mg/ml, solution à diluer pour solution injectable/pour perfusion

    1 flacon(s) en verre de 8 ml

    • REMBOURSABLE :
    • PRIX :
  • Illustration de la forme galénique

    DOCETAXEL EBEWE 10 mg/ml, solution à diluer pour perfusion

    1 flacon(s) en verre de 2 ml

    • REMBOURSABLE :
    • PRIX :
  • Illustration de la forme galénique

    DOCETAXEL KABI 80 mg/4 ml, solution à diluer pour perfusion

    1 flacon(s) en verre de 4 ml

    • REMBOURSABLE :
    • PRIX :
  • Illustration de la forme galénique

    DOCETAXEL KABI 20 mg/1 ml, solution à diluer pour perfusion

    1 flacon(s) en verre de 1 ml

    • REMBOURSABLE :
    • PRIX :
  • Illustration de la forme galénique

    DOCETAXEL KABI 160 mg/8 ml, solution à diluer pour perfusion

    1 flacon(s) en verre de 8 ml

    • REMBOURSABLE :
    • PRIX :
Illustration posology

Quelle est la posologie de docetaxel ?

L'utilisation du docétaxel doit être réservée aux unités spécialisées dans l'administration de cytotoxiques et le docétaxel doit être administré sous contrôle d'un médecin qualifié dans l'utilisation des chimiothérapies anticancéreuses (Cf. rubrique "Précautions particulières de manipulation et d'élimination").

  • Posologie recommandée

Dans le cancer du poumon non à petites cellules, et sauf contre-indication, une prémédication par un corticoïde oral peut être utilisée, tel que la dexaméthasone à raison de 16 mg par jour (par exemple : 8 mg 2 fois par jour) pendant 3 jours en commençant la veille de la perfusion du docétaxel (Cf. rubrique "Mises en garde et précautions d'emploi"). Une prophylaxie par G-CSF peut être utilisée pour diminuer le risque de toxicité hématologique.

Le docétaxel est administré en une perfusion d'une heure toutes les trois semaines.

  • Cancer du poumon non à petites cellules

Chez les patients traités pour un cancer bronchique non à petites cellules et n'ayant reçu aucune chimiothérapie antérieure, les doses recommandées sont de 75 mg/m2 de docétaxel suivi immédiatement de 75 mg/m2 de cisplatine en 30-60 minutes. Après échec d'une chimiothérapie à base de sels de platine, la dose recommandée est de 75 mg/m2 de docétaxel en monothérapie.

  • Ajustement posologique
  • Généralités

Le docétaxel ne doit pas être administré tant que le nombre de neutrophiles est inférieur à 1500/mm3. Chez les patients ayant présenté, pendant le traitement par le docétaxel, une neutropénie fébrile, un nombre de polynucléaires neutrophiles inférieur à 500/mm3 pendant plus d'une semaine, des réactions cutanées sévères ou répétées ou une neuropathie périphérique sévère, la dose de docetaxel doit être réduite de 75 à 60 mg/m2. Si ces réactions persistent à 60 mg/m2, le traitement doit être interrompu.

  • En association avec le cisplatine

Chez les patients ayant reçu une dose initiale de docétaxel à 75 mg/m2 en association au cisplatine, pour lesquels le nadir du nombre des plaquettes lors de la cure précédente était < 25000/mm3, ou présentant une neutropénie fébrile, ou des toxicités sévères non hématologiques, la dose de docétaxel doit être réduite à 65 mg/m2 lors des cycles suivants. Pour l'ajustement posologique du cisplatine, se reporter au résumé des caractéristiques du produit correspondant.

  • Populations à risque
  • Patients avec insuffisance hépatique

On ne dispose d'aucune donnée sur les insuffisants hépatiques traités par le docétaxel en association.

  • Populations pédiatriques

L'utilisation de ce médicament dans les populations pédiatriques dans le cancer du poumon non à petites cellules n'est pas pertinent.

  • Sujets âgés

Au vu des données de pharmacocinétique de population, aucune précaution particulière n'est à prendre chez le sujet âgé.

L'utilisation du docétaxel doit être réservée aux unités spécialisées dans l'administration de cytotoxiques et le docétaxel doit être administré sous contrôle d'un médecin qualifié dans l'utilisation des chimiothérapies anticancéreuses (Cf. rubrique "Précautions particulières de manipulation et d'élimination").

  • Posologie recommandée

Dans le cancer de la prostate, compte tenu de l'utilisation concomitante de prednisone ou de prednisolone, la prémédication orale de dexaméthasone recommandée est de 8 mg, 12 heures, 3 heures et 1 heure avant la perfusion de docétaxel (Cf. rubrique "Mises en garde et précautions d'emploi").

Une prophylaxie par G CSF peut être utilisée pour diminuer le risque de toxicité hématologique.

Le docétaxel est administré en une perfusion d'une heure toutes les trois semaines.

  • Cancer de la prostate

Dans le cancer de la prostate, la posologie recommandée du docétaxel est de 75 mg/m2. La prednisone ou la prednisolone orale est administrée en continu, à raison de 5 mg deux fois par jour (Cf. rubrique "Propriétés pharmacodynamiques").

  • Ajustement posologique
  • Généralités

Le docétaxel ne doit pas être administré tant que le nombre de neutrophiles est inférieur à 1500/mm3. Chez les patients ayant présenté, pendant le traitement par le docétaxel, une neutropénie fébrile, un nombre de polynucléaires neutrophiles inférieur à 500/mm3 pendant plus d'une semaine, des réactions cutanées sévères ou répétées ou une neuropathie périphérique sévère, la dose de docetaxel doit être réduite de 75 à 60 mg/m2. Si ces réactions persistent à 60 mg/m2, le traitement doit être interrompu.

  • Populations à risque
  • Patients avec insuffisance hépatique

On ne dispose d'aucune donnée sur les insuffisants hépatiques traités par le docétaxel en association.

  • Populations pédiatriques

L'utilisation de ce médicament dans les populations pédiatriques dans le cancer de la prostate n'est pas pertinent.

  • Sujets âgés

Au vu des données de pharmacocinétique de population, aucune précaution particulière n'est à prendre chez le sujet âgé.

L'utilisation du docétaxel doit être réservée aux unités spécialisées dans l'administration de cytotoxiques et le docétaxel doit être administré sous contrôle d'un médecin qualifié dans l'utilisation des chimiothérapies anticancéreuses (Cf. rubrique "Précautions particulières de manipulation et d'élimination").

  • Posologie recommandée

Dans les cancers du sein et sauf contre-indication, une prémédication par un corticoïde oral peut être utilisée, tel que la dexaméthasone à raison de 16 mg par jour (par exemple : 8 mg 2 fois par jour) pendant 3 jours en commençant la veille de la perfusion du docétaxel (Cf. rubrique "Mises en garde et précautions d'emploi"). Une prophylaxie par G-CSF peut être utilisée pour diminuer le risque de toxicité hématologique.

Le docétaxel est administré en une perfusion d'une heure, toutes les trois semaines.

  • Cancer du sein

Pour le traitement des patientes atteintes d'un cancer du sein localement avancé ou métastatique, la posologie recommandée du docétaxel en monothérapie est de 100 mg/m2.

  • Ajustement posologique
  • Généralités

Le docétaxel ne doit pas être administré tant que le nombre de neutrophiles est inférieur à 1500/mm3. Chez les patients ayant présenté, pendant le traitement par le docétaxel, une neutropénie fébrile, un nombre de polynucléaires neutrophiles inférieur à 500/mm3 pendant plus d'une semaine, des réactions cutanées sévères ou répétées ou une neuropathie périphérique sévère, la dose de docétaxel doit être réduite de 100 mg/m2 à 75 mg/m2. Si ces réactions persistent à 60 mg/m2, le traitement doit être interrompu.

  • Populations à risque
  • Patients avec insuffisance hépatique

On ne dispose d'aucune donnée sur les insuffisants hépatiques traités par le docétaxel en association.

  • Populations pédiatriques

L'utilisation de docétaxel dans les populations pédiatriques dans le cancer du sein n'est pas pertinent.

  • Sujets âgés

Au vu des données de pharmacocinétique de population, aucune précaution particulière n'est à prendre chez le sujet âgé.

L'utilisation du docétaxel doit être réservée aux unités spécialisées dans l'administration de cytotoxiques et le docétaxel doit être administré sous contrôle d'un médecin qualifié dans l'utilisation des chimiothérapies anticancéreuses (Cf. rubrique "Précautions particulières de manipulation et d'élimination").

  • Posologie recommandée

Dans les cancers du sein et et sauf contre-indication, une prémédication par un corticoïde oral peut être utilisée, tel que la dexaméthasone à raison de 16 mg par jour (par exemple : 8 mg 2 fois par jour) pendant 3 jours en commençant la veille de la perfusion du docétaxel (Cf. rubrique "Mises en garde et précautions d'emploi"). Une prophylaxie par G-CSF peut être utilisée pour diminuer le risque de toxicité hématologique.

Le docétaxel est administré en une perfusion d'une heure toutes les trois semaines.

  • Cancer du sein

Pour le traitement des patientes atteintes d'un cancer du sein localement avancé ou métastatique, en première ligne, le docétaxel à la dose recommandée de 75 mg/m2 est associé à la doxorubicine (50 mg/m2).

  • Ajustement posologique
  • Généralités

Le docétaxel ne doit pas être administré tant que le nombre de neutrophiles est inférieur à 1500/mm3. Chez les patients ayant présenté, pendant le traitement par le docétaxel, une neutropénie fébrile, un nombre de polynucléaires neutrophiles inférieur à 500/mm3 pendant plus d'une semaine, des réactions cutanées sévères ou répétées ou une neuropathie périphérique sévère, la dose de doxétaxel doit être réduite de 75 à 60 mg/m2. Si ces réactions persistent à 60 mg/m2, le traitement doit être interrompu.

  • Populations à risque
  • Patients avec insuffisance hépatique

On ne dispose d'aucune donnée sur les insuffisants hépatiques traités par le docétaxel en association.

  • Populations pédiatriques

L'utilisation de docétaxel dans les populations pédiatriques dans le cancer du sein n'est pas pertinent.

  • Sujets âgés

Au vu des données de pharmacocinétique de population, aucune précaution particulière n'est à prendre chez le sujet âgé.

L'utilisation du docétaxel doit être réservée aux unités spécialisées dans l'administration de cytotoxiques et le docétaxel doit être administré sous contrôle d'un médecin qualifié dans l'utilisation des chimiothérapies anticancéreuses (Cf. rubrique "Précautions particulières de manipulation et d'élimination").

  • Posologie recommandée

Dans les cancers du sein et sauf contre-indication, une prémédication par un corticoïde oral peut être utilisée, tel que la dexaméthasone à raison de 16 mg par jour (par exemple : 8 mg 2 fois par jour) pendant 3 jours en commençant la veille de la perfusion du docétaxel (Cf. rubrique "Mises en garde et précautions d'emploi"). Une prophylaxie par G-CSF peut être utilisée pour diminuer le risque de toxicité hématologique.

Le docétaxel est administré en une perfusion d'une heure toutes les trois semaines.

  • Cancer du sein

En association à la capécitabine, la posologie recommandée du docétaxel est de 75 mg/m2 toutes les 3 semaines, associé à 1250 mg/m2 de capécitabine deux fois par jour (dans les 30 minutes qui suivent un repas) pendant deux semaines suivi d'une période sans traitement d'une semaine. Pour le calcul de la dose de capécitabine en fonction de la surface corporelle, se reporter au résumé des caractéristiques du produit de la capécitabine.

  • Ajustement posologique
  • Généralités

Le docétaxel ne doit pas être administré tant que le nombre de neutrophiles est inférieur à 1500/mm3. Chez les patients ayant présenté, pendant le traitement par le docétaxel, une neutropénie fébrile, un nombre de polynucléaires neutrophiles inférieur à 500/mm3 pendant plus d'une semaine, des réactions cutanées sévères ou répétées ou une neuropathie périphérique sévère, la dose de docetaxel doit être réduite de 75 à 60 mg/m2. Si ces réactions persistent à 60 mg/m2, le traitement doit être interrompu.

  • En association avec la capécitabine,

. Pour l'ajustement posologique de la capécitabine, voir son résumé des caractéristiques du produit. . Chez les patients qui présentent une première apparition de toxicité de Grade 2, qui persiste jusqu'à l'administration suivante de docétaxel/capécitabine, retarder le traitement jusqu'au retour au Grade 0-1, puis continuer à 100 % des posologies initiales. . Chez les patients qui présentent une 2ème apparition de toxicité de Grade 2 ou une 1ère apparition de toxicité de Grade 3, quel que soit le stade du cycle de traitement, retarder le traitement jusqu'au retour au Grade 0-1, puis reprendre le traitement avec 55 mg/m2 de docétaxel. . Pour toute apparition ultérieure de toxicité, ou toute toxicité de Grade 4, arrêter le traitement par docétaxel.

  • Populations à risque
  • Patients avec insuffisance hépatique

On ne dispose d'aucune donnée sur les insuffisants hépatiques traités par le docétaxel en association.

  • Enfants et adolescents

L'utilisation chez les enfants est rare.

  • Sujets âgés

Au vu des données de pharmacocinétique de population, aucune précaution particulière n'est à prendre chez le sujet âgé. En association avec la capécitabine, il est recommandé de réduire à 75 % la dose initiale de capécitabine chez les sujets âgés de 60 ans ou plus (se reporter au résumé des caractéristiques du produit de la capécitabine).

L'utilisation du docétaxel doit être réservée aux unités spécialisées dans l'administration de cytotoxiques et le docétaxel doit être administré sous contrôle d'un médecin qualifié dans l'utilisation des chimiothérapies anticancéreuses (Cf. rubrique "Précautions particulières de manipulation et d'élimination").

  • Posologie recommandée

Dans les cancers du sein et sauf contre-indication, une prémédication par un corticoïde oral peut être utilisée, tel que la dexaméthasone à raison de 16 mg par jour (par exemple : 8 mg 2 fois par jour) pendant 3 jours en commençant la veille de la perfusion du docétaxel (Cf. rubrique "Mises en garde et précautions d'emploi"). Une prophylaxie par G-CSF peut être utilisée pour diminuer le risque de toxicité hématologique.

Le docétaxel est administré en une perfusion d'une heure toutes les trois semaines.

  • Cancer du sein

Dans le traitement adjuvant du cancer du sein opérable présentant un envahissement ganglionnaire, la posologie recommandée de docétaxel est de 75 mg/m2 administrée 1 heure après 50 mg/m2 de doxorubicine et 500 mg/m2 de cyclophosphamide, toutes les 3 semaines pendant 6 cycles (Cf. Ajustement posologique).

  • Ajustement posologique
  • Généralités

Le docétaxel ne doit pas être administré tant que le nombre de neutrophiles est inférieur à 1500/mm3. Chez les patients ayant présenté, pendant le traitement par le docétaxel, une neutropénie fébrile, un nombre de polynucléaires neutrophiles inférieur à 500/mm3 pendant plus d'une semaine, des réactions cutanées sévères ou répétées ou une neuropathie périphérique sévère, la dose de docetaxel doit être réduite de 75 à 60 mg/m2. Si ces réactions persistent à 60 mg/m2, ce traitement doit être interrompu.

  • Traitement adjuvant du cancer du sein

Dans l'étude pivotale, chez les patientes qui ont reçu un traitement adjuvant pour leur cancer du sein et qui ont présenté une neutropénie compliquée (incluant une neutropénie prolongée, une neutropénie fébrile ou une infection), il a été recommandé d'utiliser le G-CSF à titre prophylactique (ex : du 4ème au 11ème jour) pour tous les cycles suivants. Les patientes qui ont continué à présenter cet effet devaient rester sous G-CSF et la dose de docétaxel devait être diminuée à 60 mg/m2. Toutefois, en pratique clinique, une neutropénie peut survenir plus tôt. De ce fait, l'utilisation de GCSF devrait donc être considérée en fonction du risque neutropénique de la patiente et des recommandations en vigueur. Pour les patientes présentant une stomatite de grade 3 ou 4, la dose de docétaxel devrait être diminuée à 60 mg/m2.

  • Populations à risque
  • Patients avec insuffisance hépatique

On ne dispose d'aucune donnée sur les insuffisants hépatiques traités par le docétaxel en association.

  • Populations pédiatriques

L'utilisation de docétaxel dans les populations pédiatriques dans le cancer du sein n'est pas pertinent.

  • Sujets âgés

Au vu des données de pharmacocinétique de population, aucune précaution particulière n'est à prendre chez le sujet âgé.

L'utilisation du docétaxel doit être réservée aux unités spécialisées dans l'administration de cytotoxiques et le docétaxel doit être administré sous contrôle d'un médecin qualifié dans l'utilisation des chimiothérapies anticancéreuses (Cf. rubrique "Précautions particulières de manipulation et d'élimination").

  • Posologie recommandée

Dans les cancers du sein et sauf contre-indication, une prémédication par un corticoïde oral peut être utilisée, tel que la dexaméthasone à raison de 16 mg par jour (par exemple : 8 mg 2 fois par jour) pendant 3 jours en commençant la veille de la perfusion du docétaxel (Cf. rubrique "Mises en garde et précautions d'emploi"). Une prophylaxie par G-CSF peut être utilisée pour diminuer le risque de toxicité hématologique.

Le docétaxel est administré en une perfusion d'une heure toutes les trois semaines.

  • Cancer du sein

En association au trastuzumab, la posologie recommandée de docétaxel est de 100 mg/m2 toutes les 3 semaines, associé au trastuzumab administré toutes les semaines. Dans l'étude pivotale, la première perfusion de docétaxel a été effectuée le lendemain de la première administration de trastuzumab. Les cures suivantes de docétaxel ont été administrées immédiatement après la fin de la perfusion du trastuzumab si la dose précédente de trastuzumab avait été bien tolérée. Pour la posologie et le mode d'administration du trastuzumab, voir le résumé des caractéristiques du produit.

  • Ajustement posologique
  • Généralités

Le docétaxel ne doit pas être administré tant que le nombre de neutrophiles est inférieur à 1500/mm3. Chez les patients ayant présenté, pendant le traitement par le docétaxel, une neutropénie fébrile, un nombre de polynucléaires neutrophiles inférieur à 500/mm3 pendant plus d'une semaine, des réactions cutanées sévères ou répétées ou une neuropathie périphérique sévère, la dose de docetaxel doit être réduite de 75 à 60 mg/m2. Si ces réactions persistent à 60 mg/m2, le traitement doit être interrompu.

  • Populations à risque
  • Patients avec insuffisance hépatique

On ne dispose d'aucune donnée sur les insuffisants hépatiques traités par le docétaxel en association.

  • Populations pédiatriques

L'utilisation de docétaxel dans les populations pédiatriques dans le cancer du sein n'est pas pertinent.

  • Sujets âgés

Au vu des données de pharmacocinétique de population, aucune précaution particulière n'est à prendre chez le sujet âgé.

L'utilisation du docétaxel doit être réservée aux unités spécialisées dans l'administration de cytotoxiques et le docétaxel doit être administré sous contrôle d'un médecin qualifié dans l'utilisation des chimiothérapies anticancéreuses (Cf. rubrique "Précautions particulières de manipulation et d'élimination").

  • Posologie recommandée

Dans les cancers gastriques et sauf contre-indication, une prémédication par un corticoïde oral peut être utilisée, tel que la dexaméthasone à raison de 16 mg par jour (par exemple : 8 mg 2 fois par jour) pendant 3 jours en commençant la veille de la perfusion du docétaxel (Cf. rubrique "Mises en garde et précautions d'emploi"). Une prophylaxie par G-CSF peut être utilisée pour diminuer le risque de toxicité hématologique.

Le docétaxel est administré en une perfusion d'une heure toutes les trois semaines.

  • Cancer gastrique

La posologie recommandée de docétaxel est de 75 mg/m2 suivi le même jour par une perfusion de 1 à 3 heures de cisplatine à la posologie de 75 mg/m2. Immédiatement après la fin de la perfusion de cisplatine, débute la perfusion continue sur 5 jours de 5-fluorouracile à la posologie de 750 mg/m2/jour. Le traitement est répété toutes les 3 semaines. Une prémédication par des anti-émétiques et une hydratation adéquate préalable à l'administration de cisplatine devront être réalisées. Une prophylaxie par G-CSF devra être utilisée pour diminuer le risque de toxicité hématologique (Voir aussi les ajustements de doses pendant le traitement).

  • Ajustement posologique
  • Généralités

Le docétaxel ne doit pas être administré tant que le nombre de neutrophiles est inférieur à 1500/mm3. Chez les patients ayant présenté, pendant le traitement par le docétaxel, une neutropénie fébrile, un nombre de polynucléaires neutrophiles inférieur à 500/mm3 pendant plus d'une semaine, des réactions cutanées sévères ou répétées ou une neuropathie périphérique sévère, la dose de docetaxel doit être réduite de 75 à 60 mg/m2. Si ces réactions persistent à 60 mg/m2, le traitement doit être interrompu.

  • En association avec le cisplatine et le 5-fluorouracile

Si un épisode de neutropénie compliquée (fébrile, prolongée ou infection neutropénique) survient malgré l'utilisation de G-CSF, la posologie de docétaxel devra être réduite de 75 à 60 mg/m2. Si d'autres épisodes de neutropénie compliquée surviennent, la posologie de docétaxel devra être réduite de 60 à 45 mg/m2. En cas de thrombopénie de grade 4, la posologie de docétaxel devra être réduite de 75 à 60 mg/m2. Les administrations suivantes de docétaxel ne devront reprendre que si le nombre de polynucléaires neutrophiles est > 1500/mm3 et le nombre de plaquettes est > 100 000/mm3. Si ces toxicités hématologiques persistent le traitement devra être arrêté (Cf. rubrique "Mises en garde et précautions d'emploi"). En cas de toxicités digestives, les ajustements posologiques des patients recevant du docétaxel en association avec le cisplatine et le 5-fluorouracile (5-FU) sont les suivantes :

Toxicité - grade => Ajustements posologiques . Diarrhée - grade 3 1er épisode : réduction de 20 % de la dose de 5-FU. 2ème épisode : réduction de 20 % de la dose de docétaxel.

. Diarrhée - grade 4 1er épisode : réduction de 20 % de la dose de docétaxel et de 5-FU. 2ème épisode : arrêt du traitement.

. Stomatites - grade 3 1er épisode : réduction de 20% de la dose de 5-FU. 2ème épisode : arrêt définitif du 5-FU seulement. 3ème épisode : réduction de 20% de la dose de docétaxel.

. Stomatites - grade 4 1er épisode : arrêt définitif du 5-FU seulement. 2ème épisode : réduction de 20% de la dose de docétaxel.

Pour les ajustements posologiques du 5-Fluorouracile et du cisplatine, se référer aux résumés des caractéristiques des produits.

  • Populations à risque
  • Patients avec insuffisance hépatique

On ne dispose d'aucune donnée sur les insuffisants hépatiques traités par le docétaxel en association.

  • Populations pédiatriques

L'utilisation de docétaxel dans les populations pédiatriques dans le cancer gastrique n'est pas pertinent.

  • Sujets âgés

Au vu des données de pharmacocinétique de population, aucune précaution particulière n'est à prendre chez le sujet âgé.

L'utilisation du docétaxel doit être réservée aux unités spécialisées dans l'administration de cytotoxiques et le docétaxel doit être administré sous contrôle d'un médecin qualifié dans l'utilisation des chimiothérapies anticancéreuses (Cf. rubrique "Précautions particulières de manipulation et d'élimination").

  • Posologie recommandée

Dans les cancers des voies aéro-digestives supérieures et sauf contre-indication, une prémédication par un corticoïde oral peut être utilisée, tel que la dexaméthasone à raison de 16 mg par jour (par exemple : 8 mg 2 fois par jour) pendant 3 jours en commençant la veille de la perfusion du docétaxel (Cf. rubrique "Mises en garde et précautions d'emploi"). Une prophylaxie par G-CSF peut être utilisée pour diminuer le risque de toxicité hématologique.

Le docétaxel est administré en une perfusion d'une heure toutes les trois semaines.

  • Cancer des voies aéro-digestives supérieures

Les patients doivent recevoir une prémédication par des anti-émétiques et une hydratation adéquate (avant et après administration du cisplatine). Une prophylaxie par G-CSF peut être utilisée pour diminuer le risque de toxicité hématologique. Tous les patients du bras docétaxel des études TAX323 et TAX324 ont reçu une prophylaxie antibiotique.

  • Chimiothérapie d'induction suivie de radiothérapie (TAX323)

Dans le traitement d'induction des carcinomes épidermoïdes localement avancés et inopérables des voies aéro-digestives supérieures, la posologie recommandée de docétaxel est de 75 mg/m2 en perfusion de 1 heure, suivi de cisplatine à la posologie de 75 mg/m2 en perfusion de 1 heure à J1, suivi de 5 fluorouracile à la posologie de 750 mg/m2/jour en perfusion continue sur 5 jours. Ce schéma est répété toutes les 3 semaines pendant 4 cycles. Après la chimiothérapie, les patients doivent être traités par radiothérapie.

Pour les ajustements posologiques du cisplatine et du 5-fluorouracile, se référer au résumé des caractéristiques du produit correspondant.

  • Ajustement posologique
  • Généralités

Le docétaxel ne doit pas être administré tant que le nombre de neutrophiles est inférieur à 1500/mm3. Chez les patients ayant présenté, pendant le traitement par le docétaxel, une neutropénie fébrile, un nombre de polynucléaires neutrophiles inférieur à 500/mm3 pendant plus d'une semaine, des réactions cutanées sévères ou répétées ou une neuropathie périphérique sévère, la dose de docetaxel doit être réduite de 75 à 60 mg/m2. Si ces réactions persistent à 60 mg/m2, le traitement doit être interrompu.

  • En association avec le cisplatine et le 5-fluorouracile

Si un épisode de neutropénie compliquée (fébrile, prolongée ou infection neutropénique) survient malgré l'utilisation de G-CSF, la posologie de docétaxel devra être réduite de 75 à 60 mg/m2. Si d'autres épisodes de neutropénie compliquée surviennent, la posologie de docétaxel devra être réduite de 60 à 45 mg/m2. En cas de thrombopénie de grade 4, la posologie de docétaxel devra être réduite de 75 à 60 mg/m2. Les administrations suivantes de docétaxel ne devront reprendre que si le nombre de polynucléaires neutrophiles est > 1500/mm3 et le nombre de plaquettes est > 100 000/mm3. Si ces toxicités hématologiques persistent le traitement devra être arrêté (Cf. rubrique "Mises en garde et précautions d'emploi"). En cas de toxicités digestives, les ajustements posologiques des patients recevant du docétaxel en association avec le cisplatine et le 5-fluorouracile (5-FU) sont les suivantes :

Toxicité - grade => Ajustements posologiques . Diarrhée - grade 3 1er épisode : réduction de 20 % de la dose de 5-FU. 2ème épisode : réduction de 20 % de la dose de docétaxel.

. Diarrhée - grade 4 1er épisode : réduction de 20 % de la dose de docétaxel et de 5-FU. 2ème épisode : arrêt du traitement.

. Stomatites - grade 3 1er épisode : réduction de 20 % de la dose de 5-FU. 2ème épisode : arrêt définitif du 5-FU seulement. 3ème épisode : réduction de 20 % de la dose de docétaxel.

. Stomatites - grade 4 1er épisode : arrêt définitif du 5-FU seulement. 2ème épisode : réduction de 20 % de la dose de docétaxel.

Pour les ajustements posologiques du 5-Fluorouracile et du cisplatine, se référer aux résumés des caractéristiques des produits.

Dans les études pivotales chez les patients traités par chimiothérapie d'induction avec docetaxel pour un cancer des VADS, et ayant présenté une neutropénie compliquée (incluant neutropénie prolongée, neutropénie fébrile ou infection), une prophylaxie par G-CSF (ex : du 6ème au 15ème jour) était recommandée pour les cycles suivants.

  • Populations à risque
  • Patients avec insuffisance hépatique

On ne dispose d'aucune donnée sur les insuffisants hépatiques traités par le docétaxel en association.

  • Populations pédiatriques

La tolérance et l'efficacité de ce médicament dans le carcinome nasopharyngé chez des enfants âgés de plus d'un mois et de moins de 18 ans n'est pas encore établi. L'utilisation de docétaxel dans les populations pédiatriques dans le cancer des voies aérodigestives supérieures, n'incluant pas les cancers nasopharyngés type II et III peu différenciés, n'est pas pertinent.

  • Sujets âgés

Au vu des données de pharmacocinétique de population, aucune précaution particulière n'est à prendre chez le sujet âgé.

L'utilisation du docétaxel doit être réservée aux unités spécialisées dans l'administration de cytotoxiques et le docétaxel doit être administré sous contrôle d'un médecin qualifié dans l'utilisation des chimiothérapies anticancéreuses (Cf. rubrique "Précautions particulières de manipulation et d'élimination").

  • Posologie recommandée

Dans les cancers du sein et du poumon non à petites cellules, et sauf contre-indication, une prémédication par un corticoïde oral peut être utilisée, tel que la dexaméthasone à raison de 16 mg par jour (par exemple : 8 mg 2 fois par jour) pendant 3 jours en commençant la veille de la perfusion du docétaxel (Cf. rubrique "Mises en garde et précautions d'emploi"). Une prophylaxie par G-CSF peut être utilisée pour diminuer le risque de toxicité hématologique.

Le docétaxel est administré en une perfusion d'une heure, toutes les trois semaines.

-> Populations à risque

  • Patients avec une insuffisance hépatique : D'après des données pharmacocinétiques relatives au docétaxel à 100 mg/m2 administré en monothérapie, la dose de docétaxel recommandée chez les patients ayant des transaminases (ALAT et/ou ASAT) supérieures à 1,5 fois la LSN ainsi que des phosphatases alcalines supérieures à 2,5 fois la LSN, est de 75 mg/m2 (Cf. rubriques "Mises en garde et précautions d'emploi" et "Propriétés pharmacocinétiques"). Chez les patients ayant une bilirubinémie supérieure à la limite supérieure normale (LSN) et/ou des ALAT et ASAT > 3,5 fois la LSN associées à des phosphatases alcalines > 6 fois la LSN, aucune réduction de dose ne peut être recommandée et le docétaxel ne doit pas être administré sauf s'il est strictement indiqué. On ne dispose d'aucune donnée sur les insuffisants hépatiques traités par le docétaxel en association dans les autres indications.

L'utilisation du docétaxel doit être réservée aux unités spécialisées dans l'administration de cytotoxiques et le docétaxel doit être administré sous contrôle d'un médecin qualifié dans l'utilisation des chimiothérapies anticancéreuses (Cf. rubrique "Précautions particulières de manipulation et d'élimination").

  • Posologie recommandée

Dans les cancers des voies aéro-digestives supérieures et sauf contre-indication, une prémédication par un corticoïde oral peut être utilisée, tel que la dexaméthasone à raison de 16 mg par jour (par exemple : 8 mg 2 fois par jour) pendant 3 jours en commençant la veille de la perfusion du docétaxel (Cf. rubrique "Mises en garde et précautions d'emploi"). Une prophylaxie par G-CSF peut être utilisée pour diminuer le risque de toxicité hématologique.

Le docétaxel est administré en perfusion d'une heure toutes les 3 semaines.

  • Cancer des voies aéro-digestives supérieures

Les patients doivent recevoir une prémédication par des anti-émétiques et une hydratation adéquate (avant et après administration du cisplatine). Une prophylaxie par G-CSF peut être utilisée pour diminuer le risque de toxicité hématologique. Tous les patients du bras docétaxel des études TAX323 et TAX324 ont reçu une prophylaxie antibiotique.

  • Chimiothérapie d'induction suivie de chimioradiothérapie (TAX324)

Dans le traitement d'induction des patients présentant un carcinome épidermoïde localement avancé des voies aéro-digestives supérieures (VADS) (non résécable techniquement, faible probabilité de curabilité chirurgicale ou préservation d'organe), la posologie recommandée de docétaxel est de 75 mg/m2 en perfusion intraveineuse de 1 heure à J1, suivi de cisplatine à la posologie de 100 mg/m2 en perfusion de 30 minutes à 3 heures, suivi de 5-fluorouracile 1000 mg/m2/jour en perfusion continue de J1 à J4. Ce schéma est administré toutes les 3 semaines à raison de 3 cycles. Après la chimiothérapie, les patients doivent être traités par chimioradiothérapie.

Pour les ajustements posologiques du cisplatine et du 5-fluorouracile, se référer au résumé des caractéristiques du produit correspondant.

  • Ajustement posologique
  • Généralités

Le docétaxel ne doit pas être administré tant que le nombre de neutrophiles est inférieur à 1500/mm3. Chez les patients ayant présenté, pendant le traitement par le docétaxel, une neutropénie fébrile, un nombre de polynucléaires neutrophiles inférieur à 500/mm3 pendant plus d'une semaine, des réactions cutanées sévères ou répétées ou une neuropathie périphérique sévère, la dose de docetaxel doit être réduite de 75 à 60 mg/m2. Si ces réactions persistent à 60 mg/m2, le traitement doit être interrompu.

  • En association avec le cisplatine et le 5-fluorouracile

Si un épisode de neutropénie compliquée (fébrile, prolongée ou infection neutropénique) survient malgré l'utilisation de G-CSF, la posologie de docétaxel devra être réduite de 75 à 60 mg/m2. Si d'autres épisodes de neutropénie compliquée surviennent, la posologie de docétaxel devra être réduite de 60 à 45 mg/m2. En cas de thrombopénie de grade 4, la posologie de docétaxel devra être réduite de 75 à 60 mg/m2. Les administrations suivantes de docétaxel ne devront reprendre que si le nombre de polynucléaires neutrophiles est > 1500/mm3 et le nombre de plaquettes est > 100 000/mm3. Si ces toxicités hématologiques persistent le traitement devra être arrêté (Cf. rubrique "Mises en garde et précautions d'emploi"). En cas de toxicités digestives, les ajustements posologiques des patients recevant du docétaxel en association avec le cisplatine et le 5-fluorouracile (5-FU) sont les suivantes :

Toxicité - grade => Ajustements posologiques . Diarrhée - grade 3 1er épisode : réduction de 20 % de la dose de 5-FU. 2ème épisode : réduction de 20 % de la dose de docétaxel.

. Diarrhée - grade 4 1er épisode : réduction de 20 % de la dose de docétaxel et de 5-FU. 2ème épisode : arrêt du traitement.

. Stomatites - grade 3 1er épisode : réduction de 20 % de la dose de 5-FU. 2ème épisode : arrêt définitif du 5-FU seulement. 3ème épisode : réduction de 20 % de la dose de docétaxel.

. Stomatites - grade 4 1er épisode : arrêt définitif du 5-FU seulement. 2ème épisode : réduction de 20 % de la dose de docétaxel.

Pour les ajustements posologiques du 5-Fluorouracile et du cisplatine, se référer aux résumés des caractéristiques des produits.

Dans les études pivotales chez les patients traités par chimiothérapie d'induction pour un cancer des VADS, et ayant présenté une neutropénie compliquée (incluant neutropénie prolongée, neutropénie fébrile ou infection), une prophylaxie par G-CSF (ex : du 6ème au 15ème jour) était recommandée pour les cycles suivants.

  • Populations à risque
  • Patients avec insuffisance hépatique

On ne dispose d'aucune donnée sur les insuffisants hépatiques traités par le docétaxel en association.

  • Populations pédiatriques

La tolérance et l'efficacité de ce médicament dans le carcinome nasopharyngé chez des enfants âgés de plus d'un mois et de moins de 18 ans n'est pas encore établi. L'utilisation de docétaxel dans les populations pédiatriques dans le cancer des voies aérodigestives supérieures, n'incluant pas les cancers nasopharyngés type II et III peu différenciés, n'est pas pertinent.

  • Sujets âgés

Au vu des données de pharmacocinétique de population, aucune précaution particulière n'est à prendre chez le sujet âgé.

L'utilisation du docétaxel doit être réservée aux unités spécialisées dans l'administration de cytotoxiques et le docétaxel doit être administré sous contrôle d'un médecin qualifié dans l'utilisation des chimiothérapies anticancéreuses (Cf. rubrique "Précautions particulières de manipulation et d'élimination").

  • Posologie recommandée

Dans les cancers du sein et sauf contre-indication, une prémédication par un corticoïde oral peut être utilisée, tel que la dexaméthasone à raison de 16 mg par jour (par exemple : 8 mg 2 fois par jour) pendant 3 jours en commençant la veille de la perfusion du docétaxel (Cf. rubrique "Mises en garde et précautions d'emploi"). Une prophylaxie par G-CSF peut être utilisée pour diminuer le risque de toxicité hématologique.

Le docétaxel est administré en une perfusion d'une heure toutes les trois semaines.

  • Cancer du sein

Dans le traitement adjuvant du cancer du sein opérable sans envahissement ganglionnaire, la posologie recommandée de docétaxel est de 75 mg/m2 administrée 1 heure après 50 mg/m2 de doxorubicine et 500 mg/m2 de cyclophosphamide, toutes les 3 semaines pendant 6 cycles (Cf. Ajustement posologique).

  • Ajustement posologique
  • Généralités

Le docétaxel ne doit pas être administré tant que le nombre de neutrophiles est inférieur à 1500/mm3. Chez les patients ayant présenté, pendant le traitement par le docétaxel, une neutropénie fébrile, un nombre de polynucléaires neutrophiles inférieur à 500/mm3 pendant plus d'une semaine, des réactions cutanées sévères ou répétées ou une neuropathie périphérique sévère, la dose de docetaxel doit être réduite de 75 à 60 mg/m2. Si ces réactions persistent à 60 mg/m2, ce traitement doit être interrompu.

  • Traitement adjuvant du cancer du sein

Dans l'étude pivotale, chez les patientes qui ont reçu un traitement adjuvant pour leur cancer du sein et qui ont présenté une neutropénie compliquée (incluant une neutropénie prolongée, une neutropénie fébrile ou une infection), il a été recommandé d'utiliser le G-CSF à titre prophylactique (ex : du 4ème au 11ème jour) pour tous les cycles suivants. Les patientes qui ont continué à présenter cet effet devaient rester sous G-CSF et la dose de docétaxel devait être diminuée à 60 mg/m2. Toutefois, en pratique clinique, une neutropénie peut survenir plus tôt. De ce fait, l'utilisation de GCSF devrait donc être considérée en fonction du risque neutropénique de la patiente et des recommandations en vigueur. Pour les patientes présentant une stomatite de grade 3 ou 4, la dose de docétaxel devrait être diminuée à 60 mg/m2.

  • Populations à risque
  • Patients avec insuffisance hépatique

On ne dispose d'aucune donnée sur les insuffisants hépatiques traités par le docétaxel en association.

  • Populations pédiatriques

L'utilisation de ce médicament dans les populations pédiatriques dans le cancer du sein,n'est pas pertinent.

  • Sujets âgés

Au vu des données de pharmacocinétique de population, aucune précaution particulière n'est à prendre chez le sujet âgé.