Edurant (rilpivirine)

Médicaments à base de rilpivirine :

Illustration general

Informations générales

Illustration indications

Indications - Quand utiliser edurant ?

  • Associer a d'autres therapeutiques

  • Chez l'adulte

  • Chez l'enfant a partir de 12 ans

  • En l'absence de traitement prealable

  • Avec charge virale < = 100000 copies/ml

Illustration consindications

Quelles sont les contre-indications de edurant ?

  • Allaitement

  • Autre traitement en cours

    • Trt par carbamazepine
    • Trt par dabrafenib
    • Trt par dexamethasone
    • Trt par dexlansoprazole
    • Trt par efavirenz
    • Trt par enzalutamide
    • Trt par eslicarbazepine
    • Trt par esomeprazole
    • Trt par fosphenytoine
    • Trt par inducteur enzymatique
    • Trt par inhibiteur de pompe a protons
    • Trt par lansoprazole
    • Trt par lumacaftor
    • Trt par millepertuis
    • Trt par nevirapine
    • Trt par omeprazole
    • Trt par oxcarbazepine
    • Trt par pantoprazole
    • Trt par phenobarbital
    • Trt par phenytoine
    • Trt par pitolisant
    • Trt par primidone
    • Trt par rabeprazole
    • Trt par rifampicine
    • Trt par rifapentine
  • Enfant

    • Enfant de moins de 12 ans
  • Hypersensibilite

    • Hypersensibilite a l'un des excipients
    • Hypersensibilite rilpivirine
  • Interaction d'origine alimentaire

    • Apport de millepertuis
  • Nourrisson

  • Nouveau-ne

  • Anomalie metabolisme galactose

  • Atteinte hepatique

    • Atteinte hepatique severe
  • Deficit en lactase

  • Hypersensibilite

    • Hypersensibilite galactose (intolerance)
    • Hypersensibilite glucose (intolerance)
    • Hypersensibilite lactose (intolerance)
  • Insuffisance hepatique

    • Insuffisance hepatique severe maladie
  • Regime sans galactose

  • Syndrome de malabsorption / intolerance digestive

    • Hypersensibilite galactose (intolerance)
    • Hypersensibilite glucose (intolerance)
    • Hypersensibilite lactose (intolerance)
    • Syndrome malabsorption glucose/galactose
  • Atteinte hepatique

    • Atteinte hepatique moderee
  • Autre traitement en cours

    • Trt par med provoquant torsades pointe
  • Deficit immunitaire

    • Deficit immunitaire severe
  • Grossesse

  • Insuffisance hepatique

    • Insuffisance hepatique moderee maladie
  • Insuffisance renale chronique

    • Insuffisance renale severe
  • Quel que soit le terrain

  • Sujet age

  • Atteinte hepatique

    • Atteinte hepatique moderee
  • Autre traitement en cours

    • Trt par med provoquant torsades pointe
  • Deficit immunitaire

    • Deficit immunitaire severe
  • Grossesse

  • Insuffisance hepatique

    • Insuffisance hepatique moderee maladie
  • Insuffisance renale chronique

    • Insuffisance renale severe
  • Quel que soit le terrain

  • Sujet age

Illustration side-effect

Quels sont les effets indésirables de edurant ?

SEVERE(S)
  • electrocardiogramme modification
MODERE(S) OU SEVERE(S)
  • alat modification
  • anemie
  • appetit perte
  • asat modification
  • asthenie
  • atrophie cutaneo muqueuse
  • atteinte hepatique
  • augmentation du volume mammaire
  • bilan thyroidien perturbation
  • bilirubine modification
  • cauchemar
  • cephalee
  • demineralisation osseuse
  • depression
  • diabete
  • douleur abdominale
  • eruption cutanee
  • fracture osseuse
  • gynecomastie
  • hepatite
  • humeur trouble
  • hyperamylasemie
  • hypercholesterolemie
  • hyperglycemie
  • hyperlactatemie
  • hyperlipasemie
  • hyperlipidemie
  • hyperphosphoremie hyperphosphatemie
  • hyperthyroidie
  • hypertriglyceridemie
  • hypocalcemie
  • hypoglycemie
  • hyponatremie
  • hypophosphoremie hypophosphatemie
  • infection a herpes virus
  • insomnie
  • insulino resistance
  • leucopenie
  • lipoatrophie lipodystrophie
  • maladie autoimmune
  • nausee vomissement
  • osteonecrose
  • pancreatite aigue
  • pneumonie
  • prise ponderale
  • prurit
  • rapport hdl ldl modification
  • reaction inflammatoire
  • secheresse buccale
  • sommeil trouble
  • somnolence diurne
  • thrombocytopenie
  • trouble onirique
  • vertige etourdissement
  • zona
Illustration general

Liste des présentations disponibles

  • Illustration de la forme galénique

    EDURANT 25 mg, comprimé pelliculé

    1 flacon(s) polyéthylène haute densité (PEHD) avec fermeture de sécurité enfant de 30 comprimé(s)

    • REMBOURSABLE : 100%
    • PRIX : 240,36
    Illustration posology

    Quelle est la posologie de edurant ?

    Le traitement doit être initié par un médecin expérimenté dans la prise en charge de l'infection par le VIH.

    Posologie

    La posologie recommandée de rilpivirine est d'un comprimé à 25 mg pris une fois par jour. Ce médicament doit être pris avec un repas (Cf. rubrique "Propriétés pharmacocinétiques").

    • Adaptation de dose

    Chez les patients qui reçoivent de façon concomitante de la rifabutine, la dose de rilpivirine doit être augmentée à 50 mg (deux comprimés de 25 mg chacun) une fois par jour. A la fin de la co-administration avec la rifabutine, la dose de rilpivirine doit être diminuée à 25 mg une fois par jour (Cf. rubrique "Interactions").

    • Oubli d'une dose

    Si un patient oublie une dose de rilpivirine dans les 12 heures suivant l'horaire de la prise habituelle, il doit prendre dès que possible le médicament avec un repas et poursuivre le schéma posologique normal. Si un patient oublie une dose de rilpivirine plus de 12 heures après l'horaire de la prise habituelle, il ne doit pas prendre la dose oubliée, mais poursuivre le traitement selon le schéma posologique habituel.

    Si un patient vomit dans les 4 heures suivant la prise du médicament, un autre comprimé de rilpivirine doit être pris avec un repas. Si un patient vomit plus de 4 heures suivant la prise du médicament, il n'a pas besoin de prendre une autre dose de rilpivirine avant la prochaine dose normalement prévue.

    • Populations particulières
    • Personnes âgées L'information disponible sur l'utilisation de la rilpivirine chez les patients âgés de plus de 65 ans est limitée. Aucune adaptation posologique de la rilpivirine n'est nécessaire chez les patients âgés (Cf. rubrique "Propriétés pharmacocinétiques"). La rilpivirine doit être utilisée avec précaution dans cette population.

    • Insuffisance rénale La rilpivirine a été principalement étudiée chez les patients ayant une fonction rénale normale. Aucune adaptation posologique de la rilpivirine n'est nécessaire chez les patients atteints d'insuffisance rénale légère ou modérée. Chez les patients atteints d'insuffisance rénale sévère ou d'une maladie rénale terminale, la rilpivirine doit être utilisée avec précaution. Chez les patients atteints d'insuffisance rénale sévère ou d'une maladie rénale terminale, l'association de la rilpivirine avec un inhibiteur puissant du CYP3A (par exemple, inhibiteur de la protéase du VIH boosté par le ritonavir) ne doit être utilisée que si le bénéfice attendu est supérieur au risque (Cf. rubrique "Propriétés pharmacocinétiques").

    Le traitement par la rilpivirine a entraîné une augmentation faible et précoce des taux sériques moyens de créatinine, qui sont restés stables au cours du temps. Cette augmentation n'est pas considérée comme cliniquement significative (Cf. rubrique "Effets indésirables").

    • Insuffisance hépatique Les informations concernant l'utilisation de la rilpivirine chez les patients atteints d'insuffisance hépatique légère ou modérée (Child-Pugh classe A ou B) sont limitées. Aucune adaptation posologique de la rilpivirine n'est nécessaire chez les patients atteints d'insuffisance hépatique légère ou modérée. La rilpivirine doit être utilisée avec précaution chez les patients atteints d'insuffisance hépatique modérée. La rilpivirine n'a pas été étudiée chez les patients atteints d'insuffisance hépatique sévère (Child-Pugh classe C). Par conséquent, la rilpivirine n'est pas recommandée chez les patients atteints d'insuffisance hépatique sévère (Cf. rubrique "Propriétés pharmacocinétiques").

    • Population pédiatrique La sécurité et l'efficacité de la rilpivirine chez les enfants âgés de moins de 12 ans n'ont pas encore été établies. Aucune donnée n'est disponible.

    • Grossesse Des expositions plus faibles à la rilpivirine ont été observées au cours de la grossesse, par conséquent la charge virale doit être étroitement surveillée. Une autre alternative serait d'envisager un changement de traitement antirétroviral (Cf. rubriques "Mises en garde et précautions d'emploi", "Grossesse et allaitement", "Propriétés pharmacodynamiques" et "Propriétés pharmacocinétiques").