Elonva (corifollitropine)

Illustration general

Informations générales

  • Principes actifs

  • Dosages

    150 microgrammes100 microgrammes

  • Formes galéniques

    solution injectable

  • Classe Thérapeutique

    G03GA - GONADOTROPHINES

Illustration indications

Indications - Quand utiliser elonva ?

  • Associer a d'autres therapeutiques

  • Chez la femme

Illustration consindications

Quelles sont les contre-indications de elonva ?

  • Adenome hypophysaire

  • Adulte jeune (15-17 ans)

  • Allaitement

  • Anomalie anatomique incompatible avec grossesse

  • Atteinte uterus et annexes

  • Cancer de l'ovaire

  • Cancer de l'uterus

  • Cancer du sein

  • Enfant

  • Fibrome uterin

  • Grossesse

  • Hemorragie genitale

    • Hemorragie genitale non diagnostiquee
    • Hemorragie uterine non diagnostiquee
  • Hypersensibilite

    • Hypersensibilite a l'un des excipients
    • Hypersensibilite corifollitropine
  • Hyperstimulation ovarienne

  • Hypertrophie ovarienne

  • Insuffisance ovarienne

    • Insuffisance ovarienne primitive
  • Kyste ovaire

  • Leiomyome de l'uterus

  • Nourrisson

  • Nouveau-ne

  • Prolactinome

  • Sujet age

  • Syndrome ovarien polykystique

  • Tumeur benigne du sein

  • Tumeur hypophyse

  • Tumeur hypothalamus

  • Tumeur maligne hypothalamus

  • Insuffisance renale chronique

  • Dysfonctionnement hypophysaire

  • Dysfonctionnement surrenalien

  • Dysfonctionnement thyroidien

  • Examen laboratoire interference

    • Dosage hcg
  • Exposition a une temperature extreme

  • Hyperprolactinemie

  • Hypothyroidie

  • Insuffisance hypophysaire

  • Insuffisance surrenalienne

  • Intervention chirurgicale

    • Intervention chirurgicale abdominale
    • Intervention chirurgicale atcd
  • Maladie thromboembolique

    • Maladie thromboembolique atcd familial
    • Maladie thromboembolique atcd personnel
  • Obesite

    • Indice de masse corporelle eleve (> 30)
  • Pathologie tubaire

    • Pathologie tubaire atcd
  • Quel que soit le terrain

  • Torsion ovarienne

    • Torsion ovarienne antecedent
  • Trouble de la coagulation

  • Dysfonctionnement hypophysaire

  • Dysfonctionnement surrenalien

  • Dysfonctionnement thyroidien

  • Examen laboratoire interference

    • Dosage hcg
  • Exposition a une temperature extreme

  • Hyperprolactinemie

  • Hypothyroidie

  • Insuffisance hypophysaire

  • Insuffisance surrenalienne

  • Intervention chirurgicale

    • Intervention chirurgicale abdominale
    • Intervention chirurgicale atcd
  • Maladie thromboembolique

    • Maladie thromboembolique atcd familial
    • Maladie thromboembolique atcd personnel
  • Obesite

    • Indice de masse corporelle eleve (> 30)
  • Pathologie tubaire

    • Pathologie tubaire atcd
  • Quel que soit le terrain

  • Torsion ovarienne

    • Torsion ovarienne antecedent
  • Trouble de la coagulation

Illustration side-effect

Quels sont les effets indésirables de elonva ?

SEVERE(S)
  • alat modification
  • asat modification
  • constipation
  • diarrhee
  • distension abdominale
  • douleur abdominale
  • douleur pelvienne
  • dyspepsie
  • flatulence meteorisme
  • grossesse extra uterine
  • grossesse multiple
  • hyperstimulation ovarienne
  • kyste ovarien
  • nausee vomissement
  • ovaire modification
  • prise ponderale
  • pyrosis
MODERE(S) OU SEVERE(S)
  • anaphylaxie
  • ascite
  • asthenie
  • atteinte genito urinaire
  • avortement spontane
  • bronchospasme asthme
  • choc anaphylactique
  • choc cardiogenique
  • coagulation trouble
  • dorsalgie
  • douleur locale au point dinjection
  • douleur mammaire
  • douleur penienne
  • dyspnee
  • ecchymoses
  • epanchement pleural
  • eruption cutanee
  • erytheme
  • estrogene modification
  • gynecomastie
  • hematome
  • hemorragie uro genitale
  • hypernatremie
  • hypertrophie ovarienne
  • hypovolemie
  • induration
  • inflammation locale au point dinjection
  • insuffisance respiratoire
  • irritation cutanee
  • kyste epididymaire
  • malaise lipothymie
  • metrorragie
  • oedeme
  • oedeme cutane
  • oedeme cutaneomuqueux
  • oedeme de quincke angioedeme
  • oedeme facial
  • peritonite
  • polyglobulie
  • prurit
  • reaction allergique
  • reaction inflammatoire
  • reaction locale au point dinjection
  • retention hydrique
  • saignement hemorragie
  • sterilite secondaire
  • tension mammaire
  • thromboembolie
  • thrombophlebite
  • thrombose arterielle
  • thrombose veineuse
  • torsion ovarienne
  • urticaire
  • uterus volume augmentation
MODERE(S)
  • acne
  • fragilite emotionnelle
  • humeur trouble
  • irritabilite
MINEUR(S)
  • arthralgie
  • bouffee vasomotrice
  • cephalee
  • douleur
  • fievre
  • lethargie
  • vertige etourdissement
Illustration general

Liste des présentations disponibles

  • Illustration de la forme galénique

    ELONVA 150 microgrammes, solution injectable

    1 seringue(s) préremplie(s) en verre avec aiguille(s) de 0,5 ml

    • REMBOURSABLE : 100%
    • PRIX : 430,92
  • Illustration de la forme galénique

    ELONVA 100 microgrammes, solution injectable

    1 seringue(s) préremplie(s) en verre avec aiguille(s) de 0,5 ml

    • REMBOURSABLE : 100%
    • PRIX : 430,92
    Illustration posology

    Quelle est la posologie de elonva ?

    Le traitement par ce médicament doit être initié par un médecin ayant l'expérience du traitement des problèmes de fertilité.

    • Posologie

    Dans le traitement des femmes en âge de procréer, la dose de ce médicament est basée sur le poids et l'âge.

    • Une dose unique de 100 microgrammes est recommandée chez les femmes de poids inférieur ou égal à 60 kilogrammes et âgées de 36 ans ou moins.

    Aucune étude n'a été réalisée chez les femmes âgées de plus de 36 ans qui pèsent moins de 50 kilogrammes.

    Age : 36 ans ou moins Poids corporel moins de 50 kg : 100 microgrammes Poids corporel 50 à 60 kg : 100 microgrammes Poids corporel plus de 60 kg : 150 microgrammes

    Les doses recommandées de ce médicament n'ont été établies que dans un cycle de traitement utilisant un antagoniste de la GnRH administré à partir du 5ème ou 6ème jour de stimulation (voir aussi rubriques "Indications", "Mises en garde et précautions d'emploi" et "Propriétés pharmacodynamiques").

    Stimulation le 1er jour Ce médicament doit être administré en une injection unique sous-cutanée, de préférence dans l'abdomen, au début de la phase folliculaire du cycle menstruel.

    Stimulation au 5ème ou 6ème jour Le traitement par un antagoniste de la GnRH doit être commencé le 5ème ou le 6ème jour de la stimulation en fonction de la réponse ovarienne, c'est à dire du nombre et de la taille des follicules en croissance. La détermination simultanée des taux d'estradiol sérique peut également être utile. L'antagoniste de la GnRH est utilisé pour prévenir les pics prématurés d'Hormone Lutéinisante (LH).

    Stimulation au 8ème jour Sept jours après l'injection de ce médicament au premier jour de stimulation, la SOC peut être poursuivie par des injections quotidiennes d'Hormone Folliculo-Stimulante (recombinante) FSH(rec) jusqu'à ce que le critère de déclenchement de la maturation ovocytaire finale (3 follicules > ou = 17 mm) soit atteint. La dose quotidienne de FSH(rec) sera ajustée en fonction de la réponse ovarienne. Chez les femmes répondant de façon normale au traitement, une dose journalière de 150 UI de FSH(rec) est conseillée. En fonction de la réponse ovarienne, la FSH(rec) peut ne pas être administrée le jour de l'administration de la Gonadotrophine Chorionique humaine (hCG). En général, un développement folliculaire adéquat est obtenu en moyenne vers le 9ème jour de traitement (plage de 6 à 18 jours).

    Dès que 3 follicules > ou = 17 mm sont observés, une injection unique de 5000 à 10000 UI d'hCG est administrée le jour même ou le jour suivant pour induire la maturation folliculaire finale. Dans le cas d'une réponse ovarienne excessive, se référer aux recommandations données à la rubrique "Mises en garde et précautions d'emploi" afin de réduire le risque de développer un syndrome d'hyperstimulation ovarienne (SHSO).

    • Populations particulières
    • Insuffisance rénale Aucune étude clinique n'a été réalisée chez les patientes présentant une insuffisance rénale. Le taux d'élimination de la corifollitropine alfa pouvant être diminué chez les patientes atteintes d'insuffisance rénale, l'utilisation de ce médicament chez ces femmes n'est pas recommandée (Cf. rubriques "Mises en garde spéciales et précautions d'emploi" et "Propriétés pharmacocinétiques").

    • Insuffisance hépatique Bien qu'il n'existe pas de données chez les patientes présentant une insuffisance hépatique, il est peu probable que l'insuffisance hépatique affecte l'élimination de la corifollitropine (Cf. rubrique "Propriétés pharmacocinétiques").

    • Population pédiatrique Il n'y a pas d'utilisation justifiée de ce médicament dans la population pédiatrique dans le cadre de l'indication approuvée.

    Le traitement par ce médicament doit être initié par un médecin ayant l'expérience du traitement des problèmes de fertilité.

    • Posologie

    Dans le traitement des femmes en âge de procréer, la dose de ce médicament est basée sur le poids et l'âge.

    • Une dose unique de 150 microgrammes est recommandée chez les femmes : . de poids supérieur à 60 kilogrammes, quel que soit l'âge, . dont le poids est de 50 kilogrammes ou plus et âgées de plus de 36 ans.

    Aucune étude n'a été réalisée chez les femmes âgées de plus de 36 ans qui pèsent moins de 50 kilogrammes.

    Age : 36 ans ou moins Poids corporel moins de 50 kg : 100 microgrammes Poids corporel 50 à 60 kg : 100 microgrammes Poids corporel plus de 60 kg : 150 microgrammes

    Age : plus de 36 ans Poids corporel moins de 50 kg : non étudié Poids corporel 50 à 60 kg : 150 microgrammes Poids corporel plus de 60 kg : 150 microgrammes

    Les doses recommandées de ce médicament n'ont été établies que dans un cycle de traitement utilisant un antagoniste de la GnRH administré à partir du 5ème ou 6ème jour de stimulation (voir aussi rubriques "Indications", "Mises en garde et précautions d'emploi" et "Propriétés pharmacodynamiques").

    Stimulation le 1er jour Elonva doit être administré en une injection unique sous-cutanée, de préférence dans l'abdomen, au début de la phase folliculaire du cycle menstruel.

    Stimulation au 5ème ou 6ème jour Le traitement par un antagoniste de la GnRH doit être commencé le 5ème ou le 6ème jour de la stimulation en fonction de la réponse ovarienne, c'est à dire du nombre et de la taille des follicules en croissance. La détermination simultanée des taux d'estradiol sérique peut également être utile. L'antagoniste de la GnRH est utilisé pour prévenir les pics prématurés d'Hormone Lutéinisante (LH).

    Stimulation au 8ème jour Sept jours après l'injection de ce médicament au premier jour de stimulation, la SOC peut être poursuivie par des injections quotidiennes d'Hormone Folliculo-Stimulante (recombinante) FSH(rec) jusqu'à ce que le critère de déclenchement de la maturation ovocytaire finale (3 follicules > ou = 17 mm) soit atteint. La dose quotidienne de FSH(rec) sera ajustée en fonction de la réponse ovarienne. Chez les femmes répondant de façon normale au traitement, une dose journalière de 150 UI de FSH(rec) est conseillée. En fonction de la réponse ovarienne, la FSH(rec) peut ne pas être administrée le jour de l'administration de la Gonadotrophine Chorionique humaine (hCG). En général, un développement folliculaire adéquat est obtenu en moyenne vers le 9ème jour de traitement (plage de 6 à 18 jours).

    Dès que 3 follicules > ou = 17 mm sont observés, une injection unique de 5000 à 10000 UI d'hCG est administrée le jour même ou le jour suivant pour induire la maturation folliculaire finale. Dans le cas d'une réponse ovarienne excessive, se référer aux recommandations données à la rubrique "Mises en garde et précautions d'emploi" afin de réduire le risque de développer un syndrome d'hyperstimulation ovarienne (SHSO).

    • Populations particulières
    • Insuffisance rénale Aucune étude clinique n'a été réalisée chez les patientes présentant une insuffisance rénale. Le taux d'élimination de la corifollitropine alfa pouvant être diminué chez les patientes atteintes d'insuffisance rénale, l'utilisation de ce médicament chez ces femmes n'est pas recommandée (Cf. rubriques "Mises en garde et précautions d'emploi" et "Propriétés pharmacocinétiques").

    • Insuffisance hépatique Bien qu'il n'existe pas de données chez les patientes présentant une insuffisance hépatique, il est peu probable que l'insuffisance hépatique affecte l'élimination de la corifollitropine (Cf. rubrique "Propriétés pharmacocinétiques").

    • Population pédiatrique Il n'y a pas d'utilisation justifiée de ce médicament dans la population pédiatrique dans le cadre de l'indication approuvée.