Entyvio (védolizumab)

Illustration general

Informations générales

Illustration indications

Indications - Quand utiliser entyvio ?

  • En alternative a une autre therapeutique

  • En cas d'intolerance a un autre trt

  • En cas d'echec a une autre therapeutique

  • Dans les formes actives

  • Dans les formes moderees

  • Dans les formes severes

  • Chez l'adulte

  • En alternative a une autre therapeutique

  • En cas d'intolerance a un autre trt

  • En cas d'echec a une autre therapeutique

  • Dans les formes actives

  • Dans les formes moderees

  • Dans les formes severes

  • Chez l'adulte

Illustration consindications

Quelles sont les contre-indications de entyvio ?

  • Adulte jeune (15-17 ans)

  • Enfant

  • Hypersensibilite

    • Hypersensibilite a l'un des excipients
    • Hypersensibilite vedolizumab
  • Infection

    • Infection non controlee
    • Infection opportuniste
    • Infection severe
  • Infection a cytomegalovirus

  • Leucoencephalopathie multifocale (lemp)

  • Listeriose

  • Nourrisson

  • Nouveau-ne

  • Septicemie

  • Tuberculose

  • Autre traitement en cours

    • Trt par immunosuppresseur biologique
  • Femme en age de procreer

  • Grossesse

  • Infection

    • Infection chronique
    • Infection chronique antecedent personnel
  • Insuffisance hepatique

  • Insuffisance renale chronique

  • Quel que soit le terrain

  • Traitement anterieur

    • Trt par natalizumab
    • Trt par rituximab
  • Trouble neurologique

  • Vaccination

    • Vaccination par vaccins vivants
  • Femme en age de procreer

  • Grossesse

  • Infection

    • Infection chronique
    • Infection chronique antecedent personnel
  • Insuffisance hepatique

  • Insuffisance renale chronique

  • Quel que soit le terrain

  • Traitement anterieur

    • Trt par natalizumab
    • Trt par rituximab
  • Trouble neurologique

  • Vaccination

    • Vaccination par vaccins vivants
Illustration side-effect

Quels sont les effets indésirables de entyvio ?

SEVERE(S)
  • aucun effet indesirable rapporte
  • cancer col uterus
  • cancer colon
  • cancer cutane
  • cancer de la prostate
  • cancer de loesophage
  • cancer du poumon
  • cancer du sein
  • cancer estomac
  • cancer larynx
  • cancer vessie
  • cancer vulvaire
  • carcinome basocellulaire
  • carcinome epidermoide cutane
  • deces mortalite
  • douleur tumorale
  • hodgkin maladie
  • leucemie aigue
  • lymphadenopathie
  • lymphadenopathie cervicale posterieure
  • lymphome
  • lymphome hepatosplenique
  • melanome primitif
  • meningiome
  • myelome multiple
  • naevus
  • neoplasme
  • papillome cutane
  • sarcome de kaposi
  • syndrome activation macrophagique
  • syndrome lymphoproliferatif
  • syndrome myeloproliferatif
  • tumeur cutanee
  • tumeur hepatique
  • tumeur maligne
  • tumeur uterine
MODERE(S) OU SEVERE(S)
  • appendicite
  • arthrite
  • atteinte renale
  • augmentation du risque infectieux
  • bacteriemie
  • bronchite
  • bursite
  • candidose
  • candidose gastro intestinale
  • candidose vaginale
  • catheter infection
  • cellulite
  • cephalee
  • cholecystite
  • colite
  • conjonctivite
  • cystite
  • diarrhee
  • diverticulite
  • douleur dentaire
  • dysurie
  • encephalite
  • endocardite
  • enterite
  • fasciite
  • fievre
  • folliculite
  • furonculose
  • gastrite
  • hematurie
  • hepatite
  • infection a herpes virus
  • infection bacterienne
  • infection cutanee
  • infection dentaire
  • infection des voies respiratoires
  • infection fongique mycose
  • infection oculaire
  • infection parasitaire parasitose
  • infection pulmonaire
  • infection urinaire
  • infection virale
  • laryngite
  • leucoencephalopathie
  • meningite
  • meningite aseptique
  • meningite infectieuse
  • myalgie
  • myocardite
  • neutropenie
  • ongles alteration
  • orgelet
  • osteomyelite
  • otite
  • peritonite
  • pharyngite
  • pneumonie
  • pneumopathie interstitielle diffuse
  • pollakiurie
  • pustulose
  • pyelonephrite
  • rhinite
  • sepsis choc septique
  • septicemie
  • sinusite
  • stomatite
  • syndrome grippal
  • tuberculose secondaire
  • ulcere cutane
  • vascularite
  • zona
MINEUR(S)
  • acne
  • anticorps apparition
  • arthralgie
  • asthenie
  • bouffee vasomotrice
  • congestion nasale
  • constipation
  • crampe musculaire
  • distension abdominale
  • dorsalgie
  • douleur anale
  • douleur des extremites
  • douleur locale au point dinjection
  • douleur pharyngolaryngee
  • dyspepsie
  • eczema
  • eruption cutanee
  • erytheme
  • faiblesse musculaire
  • flatulence meteorisme
  • flush
  • frisson
  • hemorroides
  • hypertension arterielle
  • inflammation locale au point dinjection
  • irritation anale
  • nausee vomissement
  • paresthesie
  • prurit
  • raideur musculaire
  • reaction allergique
  • reaction locale au point dinjection
  • sueurs nocturnes
  • toux
Illustration general

Liste des présentations disponibles

  • Illustration de la forme galénique

    ENTYVIO 300 mg, poudre pour solution à diluer pour perfusion

    1 flacon(s) en verre

    • REMBOURSABLE :
    • PRIX :
    Illustration posology

    Quelle est la posologie de entyvio ?

    Le traitement doit être instauré et supervisé par des professionnels de santé, expérimentés dans le diagnostic et le traitement de la rectocolite hémorragique et la maladie de Crohn (Cf. rubrique "Mises en garde et précautions d'emploi"). La notice et la carte d'alerte patient doivent être fournies aux patients.

    • Posologie
    • Rectocolite hémorragique Le schéma posologique recommandé pour le vedolizumab par voie intraveineuse est de 300 mg administrés par perfusion intraveineuse à 0, 2 et 6 semaines, puis toutes les 8 semaines.

    Le traitement devra être interrompu si aucun bénéfice thérapeutique n'est observé à la 10ème semaine (Cf. rubrique "Propriétés pharmacodynamiques").

    Les patients présentant une diminution de leur réponse au traitement peuvent bénéficier d'une augmentation de la fréquence d'administration en passant à 300 mg de vedolizumab par voie intraveineuse toutes les 4 semaines.

    Chez les patients ayant répondu au traitement par vedolizumab, les corticostéroïdes peuvent être réduits et/ou arrêtés, conformément aux normes de soins standards.

    . Réadministration du traitement Si le traitement est interrompu et qu'il est nécessaire de le reprendre avec du vedolizumab par voie intraveineuse, une administration toutes les 4 semaines peut être envisagée (Cf. rubrique "Propriétés pharmacodynamiques"). La période d'interruption du traitement dans les essais cliniques s'est prolongée jusqu'à 1 an. Une efficacité a été obtenue lors de la réadministration du vedolizumab, sans augmentation manifeste des effets indésirables ou des réactions liées à la perfusion (Cf. rubrique "Effets indésirables').

    • Maladie de Crohn Le schéma posologique recommandé pour le vedolizumab par voie intraveineuse est de 300 mg administrés par perfusion intraveineuse à 0, 2 et 6 semaines, puis toutes les 8 semaines.

    Les patients atteints de maladie de Crohn chez lesquels aucune réponse n'a été observée peuvent bénéficier d'une administration de vedolizumab par voie intraveineuse à la 10ème semaine (Cf. rubrique "Mises en garde et précautions d'emploi"). À partir de la 14ème semaine, le traitement devra être poursuivi toutes les 8 semaines chez les patients répondeurs. Le traitement devra être interrompu si aucun bénéfice thérapeutique n'est observé à la 14ème semaine (Cf. rubrique "Propriétés pharmacodynamiques").

    Certains patients présentant une diminution de leur réponse au traitement peuvent bénéficier d'une augmentation de la fréquence d'administration en passant à 300 mg de vedolizumab par voie intraveineuse toutes les 4 semaines.

    Chez les patients ayant répondu au traitement par vedolizumab, les corticostéroïdes peuvent être réduits et/ou arrêtés, conformément aux normes de soins standards.

    . Réadministration du traitement Si le traitement est interrompu et qu'il est nécessaire de le reprendre avec du vedolizumab par voie intraveineuse, une administration toutes les 4 semaines peut être envisagée(Cf. rubrique "Propriétés pharmacodynamiques"). La période d'interruption du traitement dans les essais cliniques s'est prolongée jusqu'à 1 an. Une efficacité a été obtenue lors de la réadministration du vedolizumab, sans augmentation manifeste des effets indésirables ou des réactions liées à la perfusion (Cf. rubrique "Effets indésirables").

    • Populations particulières
    • Patients âgés Aucune adaptation posologique n'est nécessaire chez les patients âgés. Les analyses pharmacocinétiques de population n'ont fait apparaître aucun effet de l'âge (Cf. rubrique "Propriétés pharmacocinétiques").

    • Patients insuffisants rénaux ou hépatiques Vedolizumab n'a pas été étudié chez ces patients. Aucune recommandation sur la posologie ne peut être donnée.

    • Population pédiatrique La sécurité et l'efficacité du vedolizumab chez les enfants âgés de 0 à 17 ans n'ont pas été établies. Aucune donnée n'est disponible.