Illustration general

Informations générales

Illustration indications

Indications - Quand utiliser epipen ?

  • Traitement d'urgence

  • Traitement symptomatique

Illustration consindications

Quelles sont les contre-indications de epipen ?

    • Enfant

      • Enfant de moins de 15 kg
      • Enfant de moins de 30 kg
    • Hypersensibilite

      • Hypersensibilite sulfites
    • Nourrisson

    • Nouveau-ne

    • Adenome prostatique

    • Asthme

    • Cardiopathie

    • Diabete autre

    • Diabete type i

    • Diabete type ii

    • Exposition a une temperature extreme

    • Glaucome

    • Glaucome a angle ferme

    • Glaucome a angle ouvert

    • Hypercalcemie

    • Hypertension / hypertonie oculaire

    • Hypertension arterielle

    • Hyperthyroidie

    • Hypertrophie prostatique

    • Hypokaliemie

    • Incontinence urinaire

    • Insuffisance renale chronique

      • Insuffisance renale severe
    • Obesite

    • Parkinson maladie

    • Quel que soit le terrain

    • Sujet age

    • Trouble uretroprostatique

    • Adenome prostatique

    • Asthme

    • Cardiopathie

    • Diabete autre

    • Diabete type i

    • Diabete type ii

    • Exposition a une temperature extreme

    • Glaucome

    • Glaucome a angle ferme

    • Glaucome a angle ouvert

    • Hypercalcemie

    • Hypertension / hypertonie oculaire

    • Hypertension arterielle

    • Hyperthyroidie

    • Hypertrophie prostatique

    • Hypokaliemie

    • Incontinence urinaire

    • Insuffisance renale chronique

      • Insuffisance renale severe
    • Obesite

    • Parkinson maladie

    • Quel que soit le terrain

    • Sujet age

    • Trouble uretroprostatique

    Illustration side-effect

    Quels sont les effets indésirables de epipen ?

    SEVERE(S)
    • accident vasculaire cerebral
    • anorexie
    • anurie
    • apnee
    • atteinte renale
    • collapsus cardiovasculaire
    • coma
    • crampe musculaire
    • delire
    • depression respiratoire
    • desorientation spatio temporelle
    • glycogenolyse hepatique
    • hypotension arterielle orthostatique
    • hypothermie
    • infarctus intestinal ischemique
    • lethargie
    • mydriase
    • myosis
    • necrose veineuse
    • oedeme aigu du poumon
    • oedeme pulmonaire
    • paranoia
    • pilo erection
    • reaction locale au point dinjection
    • respiration trouble
    • vasoconstriction arteriolaire
    • vigilance trouble
    MODERE(S) OU SEVERE(S)
    • anaphylaxie
    • bronchospasme asthme
    • choc anaphylactique
    • dysurie
    • gangrene
    • hemorragie cerebrale
    • hypovolemie
    • ischemie
    • miction trouble
    • necrose cutanee
    • reaction allergique
    • refroidissement des extremites
    • retention durine
    • trouble vasculaire peripherique
    • vasoconstriction cutanee
    • vasoconstriction peripherique
    • vasoconstriction veineuse
    MINEUR(S) OU MODERE(S)
    • acidose lactique
    • acidose metabolique
    • acouphene bourdonnement doreille
    • agitation
    • anemie
    • angor
    • anxiete
    • arret cardiaque
    • arythmie
    • baillements
    • bouffee vasomotrice
    • bradycardie
    • brulure locale
    • cardiomyopathie
    • cetose
    • colite
    • conduction trouble
    • confusion mentale
    • convulsion
    • deces mortalite
    • depression
    • diarrhee
    • douleur abdominale
    • douleur angineuse
    • douleur oppression thoracique
    • dysgueusie
    • dyspepsie
    • dysphagie deglutition difficulte
    • electrocardiogramme modification
    • extrasystole
    • fibrillation auriculaire
    • fibrillation ventriculaire
    • flush
    • gastralgie
    • glande salivaire hypertrophie
    • hallucination
    • hyperglycemie
    • hyperkaliemie
    • hypoesthesie
    • hypokaliemie
    • hypotension arterielle
    • infarctus du myocarde
    • insomnie
    • irritabilite
    • ischemie myocardique
    • logorrhee
    • malaise lipothymie
    • nausee vomissement
    • nervosite
    • nystagmus
    • oedeme peripherique
    • paresthesie
    • photophobie
    • secheresse buccale
    • sommeil trouble
    • somnolence diurne
    • stomatite
    • syncope
    • tachycardie
    • tachysystolie ventriculaire
    • trouble psychocomportemental
    • vasodilatation peripherique
    MINEUR(S)
    • asthenie
    • cephalee
    • dyspnee
    • fievre
    • frisson
    • hypersudation
    • hypertension arterielle
    • paleur
    • paleur des extremites
    • palpitations
    • psychose
    • tremblement
    • vertige etourdissement
    Illustration general

    Liste des présentations disponibles

    • Illustration de la forme galénique

      EPIPEN 0,15 mg/0,3 ml, solution injectable en stylo pré-rempli

      1 stylo prérempli en verre de 0,3 ml avec aiguille(s) acier inoxydable

      • REMBOURSABLE :
      • PRIX :
    • Illustration de la forme galénique

      EPIPEN 0,30 mg/0,3 ml, solution injectable en stylo pré-rempli

      1 stylo prérempli en verre de 0,3 ml avec aiguille(s) acier inoxydable

      • REMBOURSABLE :
      • PRIX :
      Illustration posology

      Quelle est la posologie de epipen ?

      • Adultes La dose usuelle est de 300 microgrammes en intramusculaire.

      L'injection initiale doit être effectuée dès l'apparition des symptômes de choc anaphylactique.

      Une seconde injection avec un nouvel auto-injecteur dosé à 0,15 mg/0,3 ml peut être nécessaire 5 à 15 minutes après la première injection, en l'absence d'amélioration clinique ou en cas d'aggravation des symptômes.

      Le patient devra consulter un médecin après administration afin de bénéficier d'une surveillance médicale et/ou de traitement complémentaire.

      Le médecin qui prescrit un auto-injecteur de ce médicament doit s'assurer que le patient en a compris parfaitement les indications et le mode d'administration.

      Le médecin devra donc informer en détails le patient sur la notice, le mode d'emploi de l'auto-injecteur et les symptômes possibles du choc anaphylactique.

      • Population pédiatrique Enfants et adolescents de plus de 30 kg : La dose usuelle est de 300 microgrammes en intramusculaire.

      Le patient devra consulter un médecin après administration afin de bénéficier d'une surveillance médicale et/ou de traitement complémentaire.

      Le médecin qui prescrit un auto-injecteur doit s'assurer que le patient en a compris parfaitement les indications et le mode d'administration.

      Le médecin devra donc informer en détails le patient sur la notice, le mode d'emploi de l'auto-injecteur et les symptômes possibles du choc anaphylactique.

      • Population pédiatrique . Enfants entre 15 kg et 30 kg : La dose usuelle est de 150 microgrammes en intramusculaire.

      . Enfants de moins de 15 kg Une dose inférieure à 150 microgrammes ne peut pas être administrée avec une précision suffisante chez des enfants de moins de 15 kg ; l'utilisation n'est donc pas recommandée sauf en cas de risque vital ou de décision du médecin.

      La dose pédiatrique habituelle dans le traitement d'urgence de réaction allergique est de 150 microgrammes d'adrénaline en intramusculaire selon le poids corporel du patient (0,01 mg/kg). Cependant, le médecin peut prescrire des doses supérieures ou inférieures sur la base de l'évaluation minutieuse de chaque patient et la prise en compte de la menace sur le risque vital des réactions pour lesquelles ce traitement est décrit. Le médecin devra envisager d'utiliser d'autres formes d'adrénaline injectable si des doses inférieures sont nécessaires pour de petits enfants.