Eporatio (époétine)

Médicaments à base de époétine :

Découvrez Posos 🎉

L’outil d’aide à la prescription simple et personnalisé qui vous aide à prendre la meilleure décision.

  • Identifier une posologie complexe
  • Limiter la iatrogénie
  • Vérifier les contre-indications
  • Trouver un équivalent thérapeutique
Illustration general

Informations générales

  • Principes actifs

    Epoetine

  • Dosages

    20 000 UI/1 ml30 000 UI/1 ml

  • Formes galéniques

    solution injectable

  • Classe Thérapeutique

    B03XA - AUTRES PREPARATIONS ANTIANEMIQUES

Illustration indications

Indications - Quand utiliser eporatio ?

  • Dans les formes symptomatiques

  • Chez l'adulte a partir de 18 ans

  • En cas d'insuffisance renale chronique

Illustration consindications

Quelles sont les contre-indications de eporatio ?

  • Adulte jeune (15-17 ans)

  • Enfant

  • Hypersensibilite

    • Hypersensibilite a l'un des excipients
    • Hypersensibilite darbepoetine
    • Hypersensibilite epoetine alfa
    • Hypersensibilite epoetine beta
    • Hypersensibilite epoetine delta
    • Hypersensibilite epoetine theta
    • Hypersensibilite epoetine zeta
  • Hypertension arterielle

    • Hypertension arterielle non controlee
  • Nourrisson

  • Nouveau-ne

    • Accident vasculaire cerebral

    • Affection maligne

    • Allaitement

    • Anemie

      • Anemie au cours de maladies tumorales
    • Anemie hemolytique

    • Atteinte cutanee

    • Carence en fer

    • Carence en vitamine

      • Carence en acide folique / folates
      • Carence en vitamine b12
    • Cephalee

    • Confusion mentale

    • Convulsions

    • Dialyse

    • Drepanocytose / anemie falciforme

    • Encephalopathie

    • Epilepsie

    • Erythroblastopenie

    • Exposition a une temperature extreme

    • Grossesse

    • Hemophilie

    • Hypertension arterielle

      • Hypertension arterielle controlee
    • Immunisation

      • Titre d'anticorps
    • Infection

    • Insuffisance hepatique

    • Insuffisance renale chronique

    • Intoxication medicamenteuse ou chimique

      • Intoxication par aluminium
    • Lesion inflammatoire

    • Maladie hemorragique

    • Migraine

    • Myelofibrose

    • Nephrosclerose

    • Quel que soit le terrain

    • Syndrome hemorragique

    • Syndrome inflammatoire chronique

    • Traumatisme

    • Trouble comportemental

    • Trouble de l'hemostase

    • Trouble de la coagulation

    • Trouble psychique

    • Tumeur

      • Tumeur maligne
    • Accident vasculaire cerebral

    • Affection maligne

    • Allaitement

    • Anemie

      • Anemie au cours de maladies tumorales
    • Anemie hemolytique

    • Atteinte cutanee

    • Carence en fer

    • Carence en vitamine

      • Carence en acide folique / folates
      • Carence en vitamine b12
    • Cephalee

    • Confusion mentale

    • Convulsions

    • Dialyse

    • Drepanocytose / anemie falciforme

    • Encephalopathie

    • Epilepsie

    • Erythroblastopenie

    • Exposition a une temperature extreme

    • Grossesse

    • Hemophilie

    • Hypertension arterielle

      • Hypertension arterielle controlee
    • Immunisation

      • Titre d'anticorps
    • Infection

    • Insuffisance hepatique

    • Insuffisance renale chronique

    • Intoxication medicamenteuse ou chimique

      • Intoxication par aluminium
    • Lesion inflammatoire

    • Maladie hemorragique

    • Migraine

    • Myelofibrose

    • Nephrosclerose

    • Quel que soit le terrain

    • Syndrome hemorragique

    • Syndrome inflammatoire chronique

    • Traumatisme

    • Trouble comportemental

    • Trouble de l'hemostase

    • Trouble de la coagulation

    • Trouble psychique

    • Tumeur

      • Tumeur maligne
    Illustration side-effect

    Quels sont les effets indésirables de eporatio ?

    SEVERE(S)
    • accident vasculaire cerebral
    • anevrisme aortique
    • aplasie medullaire
    • atteinte renale
    • atteinte vasculaire de la retine
    • bouffee vasomotrice
    • congestion nasale
    • deces mortalite
    • desquamation
    • dissection aortique
    • embolie pulmonaire
    • erythrodermie dermatite exfoliative
    • hematocrite modification
    • hemoglobine modification
    • hemorragie cerebrale
    • infarctus du myocarde
    • ischemie
    • ischemie myocardique
    • lyell syndrome
    • pharyngite
    • respiration trouble
    • rhinite
    • sans info sur effets surdosage
    • stevens johnson syndrome
    • thromboembolie
    • thrombophlebite
    • thrombose arterielle
    • thrombose cerebrale
    • thrombose veineuse
    • toux
    • toxidermie bulleuse pemphigus
    MODERE(S) OU SEVERE(S)
    • anaphylaxie
    • anticorps apparition
    • arthralgie
    • asthenie
    • bronchospasme asthme
    • cephalee
    • douleur
    • douleur locale au point dinjection
    • douleur osseuse
    • eruption cutanee
    • eruption maculo papuleuse
    • fievre
    • frisson
    • hypercreatininemie
    • hyperkaliemie
    • hyperphosphoremie hyperphosphatemie
    • hypophosphoremie hypophosphatemie
    • malaise lipothymie
    • myalgie
    • oedeme de quincke angioedeme
    • oedeme peripherique
    • prurit
    • reaction allergique
    • reaction locale au point dinjection
    • saignement local au point dinjection
    • syndrome grippal
    • urticaire
    • vertige etourdissement
    MODERE(S)
    • confusion mentale
    • convulsion
    • encephalopathie
    • erythroblastopenie
    • hypertension arterielle
    • hypertonie musculaire
    • myoclonie
    • polyglobulie
    • thrombocytopenie
    • thrombocytose
    Illustration general

    Liste des présentations disponibles

    • Illustration de la forme galénique

      EPORATIO 20 000 UI/1 ml, solution injectable en seringue préremplie

      1 seringue(s) préremplie(s) en verre de 1 ml avec aiguille(s) sécurisée

      • REMBOURSABLE : 65%
      • PRIX : 119,36
    • Illustration de la forme galénique

      EPORATIO 30 000 UI/1 ml, solution injectable en seringue préremplie

      1 seringue(s) préremplie(s) en verre de 1 ml avec aiguille(s) sécurisée

      • REMBOURSABLE : 65%
      • PRIX : 178,28
      Illustration posology

      Quelle est la posologie de eporatio ?

      Le traitement par l'époétine thêta doit être initié sous la surveillance de médecins ayant l'expérience de la prise en charge des patients présentant les indications ci-dessus.

      • Posologie

      -> Traitement de l'anémie symptomatique associée à l'insuffisance rénale chronique.

      Les symptômes et les séquelles de l'anémie pouvant varier avec l'âge, le sexe et la gravité globale de la maladie, une évaluation au cas par cas de l'évolution clinique et de l'état du patient par un médecin est nécessaire. L'époétine thêta doit être administré par voie sous-cutanée ou intraveineuse pour atteindre un taux d'hémoglobine inférieur ou égal à 12 g/dl (7,45 mmol/l).

      En raison de la variabilité intra-patient, le taux d'hémoglobine observé peut parfois être supérieur ou inférieur à celui souhaité chez un patient donné. La variabilité du taux d'hémoglobine doit être prise en charge par une adaptation posologique destinée à maintenir le taux d'hémoglobine cible, compris entre 10 g/dl (6,21 mmol/l) et 12 g/dl (7,45 mmol/l). Un taux d'hémoglobine supérieur à 12 g/dl (7,45 mmol/l) doit être évité sur une période prolongée; les recommandations relatives à l'adaptation posologique appropriée lorsque le taux d'hémoglobine observé est supérieur à 12 g/dl (7,45 mmol/l) sont décrites ci-dessous.

      Toute augmentation du taux d'hémoglobine de plus de 2 g/dl (1,24 mmol/l) sur une période de quatre semaines doit être évitée. Si l'augmentation du taux d'hémoglobine est supérieure à 2 g/dl (1,24 mmol/l) en 4 semaines ou si le taux d'hémoglobine dépasse 12 g/dl (7,45 mmol/l), la dose doit être réduite de 25 à 50%. Il est recommandé de surveiller le taux d'hémoglobine toutes les deux semaines jusqu'à la stabilisation des taux, puis périodiquement ensuite. Si le taux d'hémoglobine continue d'augmenter, le traitement doit être interrompu jusqu'à ce que le taux d'hémoglobine redescende, puis le traitement doit être repris à une dose réduite d'environ 25% par rapport à la dose précédemment administrée.

      En présence d'une hypertension ou de pathologies cardiovasculaires, vasculaires cérébrales, ou vasculaires périphériques préexistantes, l'augmentation de l'hémoglobine ainsi que la valeur de l'hémoglobine à atteindre doivent être déterminées individuellement selon le tableau clinique.

      • Le traitement par l'époétine thêta est divisé en deux phases. . Phase de correction .. Administration sous-cutanée : La posologie initiale est de 20 UI/kg de poids corporel 3 fois par semaine. La dose peut être augmentée après 4 semaines à 40 UI/kg, 3 fois par semaine, si l'augmentation du taux d'hémoglobine n'est pas satisfaisante (< 1 g/dl (0,62 mmol/l) au bout de 4 semaines). Des augmentations supplémentaires de 25% de la dose précédente peuvent être envisagées tous les mois jusqu'à l'obtention de la valeur ciblée d'hémoglobine. La dose maximale ne doit pas dépasser 700 UI/kg de poids corporel par semaine.

      . Phase d'entretien La posologie doit être adaptée pour maintenir, si nécessaire, le taux individuel cible d'hémoglobine entre 10 g/dl (6,21 mmol/l) et 12 g/dl (7,45 mmol/l), avec un taux maximum de 12 g/dl (7,45 mmol/l). Si une adaptation de la posologie est nécessaire pour maintenir le taux d'hémoglobine désiré, il est recommandé d'effectuer des adaptations posologiques par paliers d'environ 25% de la dose. .. Administration sous-cutanée : La dose hebdomadaire peut être administrée en une injection par semaine ou en 3 injections par semaine.

      Si la fréquence d'administration est modifiée, le taux d'hémoglobine doit être étroitement surveillé et des adaptations posologiques peuvent être nécessaires.

      La dose maximale ne doit pas excéder 700 UI/kg de poids corporel par semaine.

      Si l'époétine thêta est substituée à une autre époétine, le taux d'hémoglobine doit être étroitement surveillé et la même voie d'administration doit être utilisée.

      Les patients doivent être étroitement surveillés afin de s'assurer qu'ils reçoivent la dose efficace approuvée la plus faible d'époétine thêta permettant de maîtriser de façon appropriée les symptômes de l'anémie tout en maintenant le taux d'hémoglobine à un niveau inférieur ou égal à 12 g/dL (7,45 mmol/L).

      La prudence s'impose en cas d'escalade de dose d'époétine thêta chez les patients atteints d'insuffisance rénale chronique. Chez les patients présentant une réponse faible à l'époétine thêta en matière d'hémoglobinémie, d'autres facteurs expliquant la faible réponse devront être envisagés (Cf. rubriques "Mises en garde et précautions d'emploi" et "Propriétés pharmacodynamiques").

      • Populations particulières
      • Population pédiatrique La sécurité et l'efficacité de ce médicament chez les enfants et les adolescents jusqu'à l'âge de 17 ans n'ont pas encore été établies. Aucune donnée n'est disponible.

      Le traitement par l'époétine thêta doit être initié sous la surveillance de médecins ayant l'expérience de la prise en charge des patients présentant les indications ci-dessus.

      • Posologie

      -> Traitement de l'anémie symptomatique associée à l'insuffisance rénale chronique. Les symptômes et les séquelles de l'anémie pouvant varier avec l'âge, le sexe et la gravité globale de la maladie, une évaluation au cas par cas de l'évolution clinique et de l'état du patient par un médecin est nécessaire. L'époétine thêta doit être administré par voie sous-cutanée ou intraveineuse pour atteindre un taux d'hémoglobine inférieur ou égal à 12 g/dl (7,45 mmol/l).

      En raison de la variabilité intra-patient, le taux d'hémoglobine observé peut parfois être supérieur ou inférieur à celui souhaité chez un patient donné. La variabilité du taux d'hémoglobine doit être prise en charge par une adaptation posologique destinée à maintenir le taux d'hémoglobine cible, compris entre 10 g/dl (6,21 mmol/l) et 12 g/dl (7,45 mmol/l). Un taux d'hémoglobine supérieur à 12 g/dl (7,45 mmol/l) doit être évité sur une période prolongée; les recommandations relatives à l'adaptation posologique appropriée lorsque le taux d'hémoglobine observé est supérieur à 12 g/dl (7,45 mmol/l) sont décrites ci-dessous.

      Toute augmentation du taux d'hémoglobine de plus de 2 g/dl (1,24 mmol/l) sur une période de quatre semaines doit être évitée. Si l'augmentation du taux d'hémoglobine est supérieure à 2 g/dl (1,24 mmol/l) en 4 semaines ou si le taux d'hémoglobine dépasse 12 g/dl (7,45 mmol/l), la dose doit être réduite de 25 à 50%. Il est recommandé de surveiller le taux d'hémoglobine toutes les deux semaines jusqu'à la stabilisation des taux, puis périodiquement ensuite. Si le taux d'hémoglobine continue d'augmenter, le traitement doit être interrompu jusqu'à ce que le taux d'hémoglobine redescende, puis le traitement doit être repris à une dose réduite d'environ 25% par rapport à la dose précédemment administrée.

      En présence d'une hypertension ou de pathologies cardiovasculaires, vasculaires cérébrales, ou vasculaires périphériques préexistantes, l'augmentation de l'hémoglobine ainsi que la valeur de l'hémoglobine à atteindre doivent être déterminées individuellement selon le tableau clinique.

      • Le traitement par l'époétine thêta est divisé en deux phases. . Phase de correction ..Administration intraveineuse : La posologie initiale est de 40 UI/kg de poids corporel 3 fois par semaine. La dose peut être augmentée après 4 semaines à 80 UI/kg, 3 fois par semaine, et, par de nouvelles augmentations de 25% de la dose précédente à un mois d'intervalle, si nécessaire. La dose maximale ne doit pas dépasser 700 UI/kg de poids corporel par semaine.

      . Phase d'entretien La posologie doit être adaptée pour maintenir, si nécessaire, le taux individuel cible d'hémoglobine entre 10 g/dl (6,21 mmol/l) et 12 g/dl (7,45 mmol/l), avec un taux maximum de 12 g/dl (7,45 mmol/l). Si une adaptation de la posologie est nécessaire pour maintenir le taux d'hémoglobine désiré, il est recommandé d'effectuer des adaptations posologiques par paliers d'environ 25% de la dose. .. Administration intraveineuse : Les patients stables avec une administration trois fois par semaine peuvent passer à une fréquence de deux fois par semaine.

      Si la fréquence d'administration est modifiée, le taux d'hémoglobine doit être étroitement surveillé et des adaptations posologiques peuvent être nécessaires.

      La dose maximale ne doit pas excéder 700 UI/kg de poids corporel par semaine.

      Si l'époétine thêta est substituée à une autre époétine, le taux d'hémoglobine doit être étroitement surveillé et la même voie d'administration doit être utilisée.

      Les patients doivent être étroitement surveillés afin de s'assurer qu'ils reçoivent la dose efficace approuvée la plus faible d'époétine thêta permettant de maîtriser de façon appropriée les symptômes de l'anémie tout en maintenant le taux d'hémoglobine à un niveau inférieur ou égal à 12 g/dL (7,45 mmol/L).

      La prudence s'impose en cas d'escalade de dose d'époétine thêta chez les patients atteints d'insuffisance rénale chronique. Chez les patients présentant une réponse faible à l'époétine thêta en matière d'hémoglobinémie, d'autres facteurs expliquant la faible réponse devront être envisagés (Cf. rubriques "Mises en garde et précautions d'emploi" et "Propriétés pharmacodynamiques").

      • Populations particulières
      • Population pédiatrique La sécurité et l'efficacité de ce médicament chez les enfants et les adolescents jusqu'à l'âge de 17 ans n'ont pas encore été établies. Aucune donnée n'est disponible.

      Le traitement par l'époétine thêta doit être initié sous la surveillance de médecins ayant l'expérience de la prise en charge des patients présentant les indications ci-dessus.

      • Posologie

      -> Anémie symptomatique associée aux chimiothérapies administrées dans le cadre de cancers non myéloïdes.

      L'époétine thêta doit être administrée par voie sous-cutanée chez les patients anémiques (par exemple, taux d'hémoglobine < ou = 10 g/dl 6,21 mmol/l). Les symptômes et séquelles de l'anémie peuvent varier avec l'âge, le sexe et la gravité globale de la maladie ; une évaluation soigneuse de l'évolution clinique et de l'état général du patient par un médecin est nécessaire.

      En raison de la variabilité intra-patient, le taux d'hémoglobine observé peut parfois être supérieur ou inférieur à celui souhaité chez un patient donné. La variabilité du taux d'hémoglobine doit être prise en charge par une adaptation posologique destinée à maintenir le taux d'hémoglobine cible, compris entre 10 g/dl (6,21 mmol/l) et 12 g/dl (7,45 mmol/l). Un taux d'hémoglobine supérieur à 12 g/dl (7,45 mmol/l) doit être évité; les recommandations relatives à l'adaptation posologique appropriée lorsque le taux d'hémoglobine observé est supérieur à 12 g/dl (7,45 mmol/l) sont décrites ci-dessous.

      La dose initiale recommandée est de 20 000 UI, indépendamment du poids corporel, administrée une fois par semaine. Si, au bout de 4 semaines de traitement, le taux d'hémoglobine a augmenté d'au moins 1 g/dl (0,62 mmol/l), la dose en cours doit être maintenue. Si le taux d'hémoglobine n'a pas augmenté d'au moins 1 g/dl (0,62 mmol/l), il convient d'envisager de doubler la dose à 40 000 UI par semaine. Si, au bout de 4 semaines supplémentaires de traitement, l'augmentation du taux d'hémoglobine reste insuffisante, une augmentation de la dose à 60 000 UI par semaine doit être envisagée.

      La dose maximale ne doit pas dépasser 60 000 UI par semaine.

      Si, au bout de 12 semaines de traitement, le taux d'hémoglobine n'a pas augmenté d'au moins 1 g/dl (0,62 mmol/l), une réponse est improbable et le traitement doit être arrêté.

      Si la concentration d'hémoglobine augmente de plus de 2 g/dl (1,24 mmol/l) en 4 semaines ou si le taux d'hémoglobine dépasse 12 g/dl (7,45 mmol/l), la dose doit être réduite de 25 à 50%. Le traitement par l'époétine thêta doit être suspendu temporairement si le taux d'hémoglobine dépasse 13 g/dl (8,07 mmol/l). Le traitement doit être réinstauré à une dose inférieure d'environ 25% de la dose antérieure dès que le taux d'hémoglobine devient inférieur ou égal à 12 g/dl (7,45 mmol/l).

      Le traitement doit être poursuivi jusqu'à 4 semaines après la fin de la chimiothérapie.

      Les patients doivent être étroitement surveillés pour s'assurer qu'ils reçoivent la dose approuvée la plus faible d'époétine thêta permettant de maîtriser de façon appropriée les symptômes de l'anémie.

      • Populations particulières
      • Population pédiatrique La sécurité et l'efficacité de ce médicament chez les enfants et les adolescents jusqu'à l'âge de 17 ans n'ont pas encore été établies. Aucune donnée n'est disponible.