Illustration general

Informations générales

  • Principes actifs

  • Dosages

    100 UI/ml

  • Formes galéniques

    solution injectable en flaconsolution injectable en stylo préremplisolution injectable en cartouche

  • Classe Thérapeutique

    A10AB - INSULINES ET ANALOGUES POUR INJECTION D'ACTION RAPIDE

Illustration indications

Indications - Quand utiliser fiasp ?

  • Chez l'adulte

  • Chez l'adulte

Illustration consindications

Quelles sont les contre-indications de fiasp ?

  • Adulte jeune (15-17 ans)

    • Adulte de moins de 18 ans
  • Dialyse

  • Enfant

  • Hypersensibilite

    • Hypersensibilite a l'un des excipients
    • Hypersensibilite insuline asparte
  • Insuffisance renale chronique

    • Insuffisance renale au stade terminal
  • Nourrisson

  • Nouveau-ne

    • Activite physique

    • Atteinte hepatique

    • Atteinte renale

    • Autre traitement en cours

      • Trt par thiazolidenedione
    • Dysfonctionnement hypophysaire

    • Dysfonctionnement surrenalien

    • Dysfonctionnement thyroidien

    • Exposition a une temperature extreme

    • Fievre

    • Infection

    • Insuffisance hepatique

    • Insuffisance renale chronique

    • Interaction d'origine alimentaire

      • Ingestion d'alcool
    • Quel que soit le terrain

    • Trouble de la vision

    • Voyageur

    • Activite physique

    • Atteinte hepatique

    • Atteinte renale

    • Autre traitement en cours

      • Trt par thiazolidenedione
    • Dysfonctionnement hypophysaire

    • Dysfonctionnement surrenalien

    • Dysfonctionnement thyroidien

    • Exposition a une temperature extreme

    • Fievre

    • Infection

    • Insuffisance hepatique

    • Insuffisance renale chronique

    • Interaction d'origine alimentaire

      • Ingestion d'alcool
    • Quel que soit le terrain

    • Trouble de la vision

    • Voyageur

    Illustration side-effect

    Quels sont les effets indésirables de fiasp ?

    SEVERE(S)
    • anticorps apparition
    • brulure locale
    • depigmentation
    • douleur locale au point dinjection
    • ecchymoses
    • eruption cutanee
    • erytheme
    • hematome
    • induration
    • inflammation locale au point dinjection
    • lipoatrophie lipodystrophie
    • manifestation cutanee
    • oedeme
    • prurit
    • reaction allergique
    • reaction locale au point dinjection
    • saignement local au point dinjection
    • urticaire
    MODERE(S) OU SEVERE(S)
    • acidose metabolique
    • anaphylaxie
    • anxiete
    • apathie
    • appetit augmentation
    • appetit perte
    • asthenie
    • bronchospasme asthme
    • cecite
    • cephalee
    • cetose
    • choc anaphylactique
    • collapsus cardiovasculaire
    • coma
    • concentration baisse
    • confusion mentale
    • conscience trouble
    • convulsion
    • cristallin modification
    • deces mortalite
    • dermatite
    • diarrhee
    • diplopie
    • douleur
    • douleur abdominale
    • dyspepsie
    • dyspnee
    • eczema
    • encephalopathie
    • faiblesse musculaire
    • haleine modification halitose
    • hernie abdominale
    • hyperglycemie
    • hypernatremie
    • hypersudation
    • hypoglycemie
    • hypotension arterielle
    • langage trouble
    • langue oedeme
    • malaise lipothymie
    • nausee vomissement
    • nervosite
    • oedeme de quincke angioedeme
    • oedeme facial
    • oedeme peripherique
    • paleur
    • palpitations
    • paresthesie
    • polydipsie
    • polyurie
    • prise ponderale
    • refroidissement des extremites
    • retention hydrique
    • retinopathie
    • secheresse buccale
    • secheresse cutanee
    • sifflement pulmonaire
    • somnolence diurne
    • steatose
    • tachycardie
    • tremblement
    • vertige etourdissement
    • vision alteration
    • vision floue
    MODERE(S)
    • neuropathie peripherique
    Illustration general

    Liste des présentations disponibles

    • Illustration de la forme galénique

      FIASP 100 unités/ml, solution injectable en flacon

      1 flacon(s) en verre de 10 ml

      • REMBOURSABLE : 65%
      • PRIX : 17,96
    • Illustration de la forme galénique

      FIASP FLEXTOUCH 100 unités/ml, solution injectable en stylo prérempli

      5 stylos préremplis en verre (FlexTouch) de 3 ml

      • REMBOURSABLE : 65%
      • PRIX : 35,18
    • Illustration de la forme galénique

      FIASP PENFILL 100 unités/ml, solution injectable en cartouche

      5 cartouche(s) en verre (Penfill) de 3 ml

      • REMBOURSABLE : 65%
      • PRIX : 30,07
      Illustration posology

      Quelle est la posologie de fiasp ?

      Fiasp est une insuline prandiale à administrer par voie sous-cutanée dans les 2 minutes qui précèdent le début du repas, et éventuellement jusqu'à 20 minutes après le début du repas (Cf. rubrique "Propriétés pharmacodynamiques").

      La posologie de Fiasp dépend de chaque individu et est déterminée en fonction des besoins du patient. Fiasp, administré par injection sous-cutanée, doit être utilisé en association avec une insuline d'action intermédiaire ou prolongée administrée au moins une fois par jour. En cas d'administration dans un schéma de type basal-bolus, environ 50 % de ces besoins peuvent être couverts par Fiasp et le restant par de l'insuline à action intermédiaire ou prolongée.

      Chez l'adulte, les besoins individuels quotidiens totaux en insuline peuvent varier et se situent généralement entre 0,5 et 1,0 unité/kg/jour. Une surveillance glycémique et un ajustement de la dose de l'insuline sont recommandés afin d'obtenir un contrôle glycémique optimal.

      Un ajustement de la dose peut être nécessaire si le patient augmente son activité physique, modifie son régime alimentaire habituel ou en cas de maladie concomitante. Dans ces conditions, la glycémie doit être surveillée de manière adéquate.

      La durée d'action varie en fonction de la dose, du site d'injection, du débit sanguin, de la température et de l'intensité de l'activité physique.

      Les patients avec un schéma de type basal-bolus qui oublient leur dose au moment du repas doivent être avertis qu'il est nécessaire de surveiller leur glycémie afin de déterminer s'ils ont besoin d'une dose d'insuline. Au repas suivant, les patients doivent reprendre leur horaire de dose habituel.

      La teneur en insuline des analogues de l'insuline, y compris Fiasp, est exprimée en unités. Une (1) unité de Fiasp correspond à 1 unité internationale d'insuline humaine ou à 1 unité d'un autre analogue d'insuline à action rapide.

      • Initiation
      • Patients diabétiques de type 1 Chez les patients diabétiques de type 1 n'ayant jamais reçu d'insuline, la dose initiale recommandée est d'environ 50 % de la dose d'insuline quotidienne totale et doit être répartie entre les repas selon la quantité et la composition de ces derniers. Le restant de la dose d'insuline quotidienne totale doit être apporté par une insuline à durée d'action prolongée ou intermédiaire. En règle générale, pour calculer la dose d'insuline quotidienne totale initiale nécessaire chez les patients diabétiques de type 1 n'ayant jamais reçu d'insuline, il est possible d'utiliser le calcul de 0,2 à 0,4 unité d'insuline par kilogramme de poids corporel.
      • Populations particulières
      • Patients âgés (> ou = 65 ans) La sécurité et l'efficacité de Fiasp chez les patients âgés de 65 à 75 ans ont été établies. Il est recommandé de surveiller attentivement la glycémie et d'ajuster la dose d'insuline de façon individuelle (Cf. rubriques "Propriétés pharmacodynamiques" et "Propriétés pharmacocinétiques"). L'expérience clinique chez les patients de 75 ans et plus est limitée.

      • Troubles rénaux ou hépatiques Les troubles rénaux ou hépatiques peuvent réduire les besoins en insuline du patient. Chez les patients présentant des troubles rénaux ou hépatiques, il est recommandé d'intensifier la surveillance glycémique et d'ajuster la dose de façon individuelle (Cf. rubrique "Propriétés pharmacocinétiques").

      • Population pédiatrique La sécurité et l'efficacité de Fiasp chez les enfants et les adolescents âgés de moins de 18 ans n'ont pas été établies. Les données actuellement disponibles sont décrites à la rubrique "Propriétés pharmacocinétiques", mais aucune recommandation sur la posologie ne peut être donnée.

      • En remplacement d'autres insulines Il est recommandé de surveiller attentivement la glycémie lors du remplacement d'une autre insuline prandiale et durant les premières semaines qui suivent. Le changement d'insuline prandiale peut être effectué dose pour dose. En cas de changement de type, de marque ou de fabricant d'insuline pour Fiasp, le patient devra faire l'objet d'un suivi médical, et un changement de posologie pourra être nécessaire. Il pourra être nécessaire d'ajuster les doses et les horaires d'administration des insulines à action prolongée ou intermédiaire ou des autres traitements antidiabétiques concomitants.

      Fiasp est une insuline prandiale à administrer par voie sous-cutanée dans les 2 minutes qui précèdent le début du repas, et éventuellement jusqu'à 20 minutes après le début du repas (Cf. rubrique "Propriétés pharmacodynamiques").

      La posologie de Fiasp dépend de chaque individu et est déterminée en fonction des besoins du patient. Fiasp, administré par injection sous-cutanée, doit être utilisé en association avec une insuline d'action intermédiaire ou prolongée administrée au moins une fois par jour. En cas d'administration dans un schéma de type basal-bolus, environ 50 % de ces besoins peuvent être couverts par Fiasp et le restant par de l'insuline à action intermédiaire ou prolongée.

      Chez l'adulte, les besoins individuels quotidiens totaux en insuline peuvent varier et se situent généralement entre 0,5 et 1,0 unité/kg/jour. Une surveillance glycémique et un ajustement de la dose de l'insuline sont recommandés afin d'obtenir un contrôle glycémique optimal.

      Un ajustement de la dose peut être nécessaire si le patient augmente son activité physique, modifie son régime alimentaire habituel ou en cas de maladie concomitante. Dans ces conditions, la glycémie doit être surveillée de manière adéquate.

      La durée d'action varie en fonction de la dose, du site d'injection, du débit sanguin, de la température et de l'intensité de l'activité physique.

      Les patients avec un schéma de type basal-bolus qui oublient leur dose au moment du repas doivent être avertis qu'il est nécessaire de surveiller leur glycémie afin de déterminer s'ils ont besoin d'une dose d'insuline. Au repas suivant, les patients doivent reprendre leur horaire de dose habituel.

      La teneur en insuline des analogues de l'insuline, y compris Fiasp, est exprimée en unités. Une (1) unité de Fiasp correspond à 1 unité internationale d'insuline humaine ou à 1 unité d'un autre analogue d'insuline à action rapide.

      • Initiation
      • Patients diabétiques de type 2 La dose initiale proposée est de 4 unités lors d'un ou plusieurs repas. Le nombre d'injections et l'ajustement des doses dépendent des objectifs glycémiques individuels, ainsi que de la quantité et de la composition des repas.

      Un ajustement de la dose peut être effectué quotidiennement en fonction de l'auto-contrôle glycémique du(des) jour(s) précédent(s), comme indiqué ci-dessous. . La dose avant le petit-déjeuner doit être ajustée selon l'auto-contrôle glycémique réalisé avant le repas du midi du jour précédent. . La dose avant le repas du midi doit être ajustée selon l'auto-contrôle glycémique réalisé avant le repas du soir du jour précédent. . La dose avant le repas du soir doit être ajustée selon l'auto-contrôle glycémique réalisé au coucher du jour précédent.

      Ajustement de la dose :

      • Auto-contrôle glycémique (voir ci-dessus) : < 4,0 mmol/l ; < 71 mg/dl . Ajustement de la dose : -1 unité
      • Auto-contrôle glycémique (voir ci-dessus) : 4,0 à 6,0 mmol/l ; 71 à 108 mg/dl . Ajustement de la dose : Aucun ajustement
      • Auto-contrôle glycémique (voir ci-dessus) : > 6,0 mmol/l ; > 108 mg/dl . Ajustement de la dose : +1 unité
      • Populations particulières
      • Patients âgés (> ou = 65 ans) La sécurité et l'efficacité de Fiasp chez les patients âgés de 65 à 75 ans ont été établies. Il est recommandé de surveiller attentivement la glycémie et d'ajuster la dose d'insuline de façon individuelle (Cf. rubriques "Propriétés pharmacodynamiques" et "Propriétés pharmacocinétiques"). L'expérience clinique chez les patients de 75 ans et plus est limitée.

      • Troubles rénaux ou hépatiques Les troubles rénaux ou hépatiques peuvent réduire les besoins en insuline du patient. Chez les patients présentant des troubles rénaux ou hépatiques, il est recommandé d'intensifier la surveillance glycémique et d'ajuster la dose de façon individuelle (Cf. rubrique "Propriétés pharmacocinétiques").

      • Population pédiatrique La sécurité et l'efficacité de Fiasp chez les enfants et les adolescents âgés de moins de 18 ans n'ont pas été établies. Les données actuellement disponibles sont décrites à la rubrique "Propriétés pharmacocinétiques", mais aucune recommandation sur la posologie ne peut être donnée.

      • En remplacement d'autres insulines Il est recommandé de surveiller attentivement la glycémie lors du remplacement d'une autre insuline prandiale et durant les premières semaines qui suivent. Le changement d'insuline prandiale peut être effectué dose pour dose. En cas de changement de type, de marque ou de fabricant d'insuline pour Fiasp, le patient devra faire l'objet d'un suivi médical, et un changement de posologie pourra être nécessaire. Il pourra être nécessaire d'ajuster les doses et les horaires d'administration des insulines à action prolongée ou intermédiaire ou des autres traitements antidiabétiques concomitants.

      Fiasp est une insuline prandiale à administrer par voie sous-cutanée dans les 2 minutes qui précèdent le début du repas, et éventuellement jusqu'à 20 minutes après le début du repas (Cf. rubrique "Propriétés pharmacodynamiques").

      La posologie de Fiasp dépend de chaque individu et est déterminée en fonction des besoins du patient. Fiasp, administré par injection sous-cutanée, doit être utilisé en association avec une insuline d'action intermédiaire ou prolongée administrée au moins une fois par jour. En cas d'administration dans un schéma de type basal-bolus, environ 50 % de ces besoins peuvent être couverts par Fiasp et le restant par de l'insuline à action intermédiaire ou prolongée.

      Chez l'adulte, les besoins individuels quotidiens totaux en insuline peuvent varier et se situent généralement entre 0,5 et 1,0 unité/kg/jour. Une surveillance glycémique et un ajustement de la dose de l'insuline sont recommandés afin d'obtenir un contrôle glycémique optimal.

      Un ajustement de la dose peut être nécessaire si le patient augmente son activité physique, modifie son régime alimentaire habituel ou en cas de maladie concomitante. Dans ces conditions, la glycémie doit être surveillée de manière adéquate.

      La durée d'action varie en fonction de la dose, du site d'injection, du débit sanguin, de la température et de l'intensité de l'activité physique.

      Les patients avec un schéma de type basal-bolus qui oublient leur dose au moment du repas doivent être avertis qu'il est nécessaire de surveiller leur glycémie afin de déterminer s'ils ont besoin d'une dose d'insuline. Au repas suivant, les patients doivent reprendre leur horaire de dose habituel.

      La teneur en insuline des analogues de l'insuline, y compris Fiasp, est exprimée en unités. Une (1) unité de Fiasp correspond à 1 unité internationale d'insuline humaine ou à 1 unité d'un autre analogue d'insuline à action rapide.

      • Initiation
      • Patients diabétiques de type 1 Chez les patients diabétiques de type 1 n'ayant jamais reçu d'insuline, la dose initiale recommandée est d'environ 50 % de la dose d'insuline quotidienne totale et doit être répartie entre les repas selon la quantité et la composition de ces derniers. Le restant de la dose d'insuline quotidienne totale doit être apporté par une insuline à durée d'action prolongée ou intermédiaire. En règle générale, pour calculer la dose d'insuline quotidienne totale initiale nécessaire chez les patients diabétiques de type 1 n'ayant jamais reçu d'insuline, il est possible d'utiliser le calcul de 0,2 à 0,4 unité d'insuline par kilogramme de poids corporel.
      • Populations particulières
      • Patients âgés (> ou = 65 ans) La sécurité et l'efficacité de Fiasp chez les patients âgés de 65 à 75 ans ont été établies. Il est recommandé de surveiller attentivement la glycémie et d'ajuster la dose d'insuline de façon individuelle (Cf. rubriques "Propriétés pharmacodynamiques" et "Propriétés pharmacocinétiques"). L'expérience clinique chez les patients de 75 ans et plus est limitée.

      • Troubles rénaux ou hépatiques Les troubles rénaux ou hépatiques peuvent réduire les besoins en insuline du patient. Chez les patients présentant des troubles rénaux ou hépatiques, il est recommandé d'intensifier la surveillance glycémique et d'ajuster la dose de façon individuelle (Cf. rubrique "Propriétés pharmacocinétiques").

      • Population pédiatrique La sécurité et l'efficacité de Fiasp chez les enfants et les adolescents âgés de moins de 18 ans n'ont pas été établies. Les données actuellement disponibles sont décrites à la rubrique "Propriétés pharmacocinétiques", mais aucune recommandation sur la posologie ne peut être donnée.

      • En remplacement d'autres insulines Il est recommandé de surveiller attentivement la glycémie lors du remplacement d'une autre insuline prandiale et durant les premières semaines qui suivent. Le changement d'insuline prandiale peut être effectué dose pour dose. En cas de changement de type, de marque ou de fabricant d'insuline pour Fiasp, le patient devra faire l'objet d'un suivi médical, et un changement de posologie pourra être nécessaire. Il pourra être nécessaire d'ajuster les doses et les horaires d'administration des insulines à action prolongée ou intermédiaire ou des autres traitements antidiabétiques concomitants.

      Fiasp est une insuline prandiale à administrer par voie sous-cutanée dans les 2 minutes qui précèdent le début du repas, et éventuellement jusqu'à 20 minutes après le début du repas (Cf. rubrique "Propriétés pharmacodynamiques").

      La posologie de Fiasp dépend de chaque individu et est déterminée en fonction des besoins du patient. Fiasp, administré par injection sous-cutanée, doit être utilisé en association avec une insuline d'action intermédiaire ou prolongée administrée au moins une fois par jour. En cas d'administration dans un schéma de type basal-bolus, environ 50 % de ces besoins peuvent être couverts par Fiasp et le restant par de l'insuline à action intermédiaire ou prolongée.

      Chez l'adulte, les besoins individuels quotidiens totaux en insuline peuvent varier et se situent généralement entre 0,5 et 1,0 unité/kg/jour. Une surveillance glycémique et un ajustement de la dose de l'insuline sont recommandés afin d'obtenir un contrôle glycémique optimal.

      Un ajustement de la dose peut être nécessaire si le patient augmente son activité physique, modifie son régime alimentaire habituel ou en cas de maladie concomitante. Dans ces conditions, la glycémie doit être surveillée de manière adéquate.

      La durée d'action varie en fonction de la dose, du site d'injection, du débit sanguin, de la température et de l'intensité de l'activité physique.

      Les patients avec un schéma de type basal-bolus qui oublient leur dose au moment du repas doivent être avertis qu'il est nécessaire de surveiller leur glycémie afin de déterminer s'ils ont besoin d'une dose d'insuline. Au repas suivant, les patients doivent reprendre leur horaire de dose habituel.

      La teneur en insuline des analogues de l'insuline, y compris Fiasp, est exprimée en unités. Une (1) unité de Fiasp correspond à 1 unité internationale d'insuline humaine ou à 1 unité d'un autre analogue d'insuline à action rapide.

      • Initiation
      • Patients diabétiques de type 2 La dose initiale proposée est de 4 unités lors d'un ou plusieurs repas. Le nombre d'injections et l'ajustement des doses dépendent des objectifs glycémiques individuels, ainsi que de la quantité et de la composition des repas.

      Un ajustement de la dose peut être effectué quotidiennement en fonction de l'auto-contrôle glycémique du(des) jour(s) précédent(s), comme indiqué ci-dessous. . La dose avant le petit-déjeuner doit être ajustée selon l'auto-contrôle glycémique réalisé avant le repas du midi du jour précédent. . La dose avant le repas du midi doit être ajustée selon l'auto-contrôle glycémique réalisé avant le repas du soir du jour précédent. . La dose avant le repas du soir doit être ajustée selon l'auto-contrôle glycémique réalisé au coucher du jour précédent.

      Ajustement de la dose :

      • Auto-contrôle glycémique (voir ci-dessus) : < 4,0 mmol/l ; < 71 mg/dl . Ajustement de la dose : -1 unité
      • Auto-contrôle glycémique (voir ci-dessus) : 4,0 à 6,0 mmol/l ; 71 à 108 mg/dl . Ajustement de la dose : Aucun ajustement
      • Auto-contrôle glycémique (voir ci-dessus) : > 6,0 mmol/l ; > 108 mg/dl . Ajustement de la dose : +1 unité
      • Populations particulières
      • Patients âgés (> ou = 65 ans) La sécurité et l'efficacité de Fiasp chez les patients âgés de 65 à 75 ans ont été établies. Il est recommandé de surveiller attentivement la glycémie et d'ajuster la dose d'insuline de façon individuelle (Cf. rubriques "Propriétés pharmacodynamiques" et "Propriétés pharmacocinétiques"). L'expérience clinique chez les patients de 75 ans et plus est limitée.

      • Troubles rénaux ou hépatiques Les troubles rénaux ou hépatiques peuvent réduire les besoins en insuline du patient. Chez les patients présentant des troubles rénaux ou hépatiques, il est recommandé d'intensifier la surveillance glycémique et d'ajuster la dose de façon individuelle (Cf. rubrique "Propriétés pharmacocinétiques").

      • Population pédiatrique La sécurité et l'efficacité de Fiasp chez les enfants et les adolescents âgés de moins de 18 ans n'ont pas été établies. Les données actuellement disponibles sont décrites à la rubrique "Propriétés pharmacocinétiques", mais aucune recommandation sur la posologie ne peut être donnée.

      • En remplacement d'autres insulines Il est recommandé de surveiller attentivement la glycémie lors du remplacement d'une autre insuline prandiale et durant les premières semaines qui suivent. Le changement d'insuline prandiale peut être effectué dose pour dose. En cas de changement de type, de marque ou de fabricant d'insuline pour Fiasp, le patient devra faire l'objet d'un suivi médical, et un changement de posologie pourra être nécessaire. Il pourra être nécessaire d'ajuster les doses et les horaires d'administration des insulines à action prolongée ou intermédiaire ou des autres traitements antidiabétiques concomitants.

      Fiasp est une insuline prandiale à administrer par voie sous-cutanée dans les 2 minutes qui précèdent le début du repas, et éventuellement jusqu'à 20 minutes après le début du repas (Cf. rubrique "Propriétés pharmacodynamiques").

      La posologie de Fiasp dépend de chaque individu et est déterminée en fonction des besoins du patient. Fiasp, administré par injection sous-cutanée, doit être utilisé en association avec une insuline d'action intermédiaire ou prolongée administrée au moins une fois par jour. En cas d'administration dans un schéma de type basal-bolus, environ 50 % de ces besoins peuvent être couverts par Fiasp et le restant par de l'insuline à action intermédiaire ou prolongée.

      Chez l'adulte, les besoins individuels quotidiens totaux en insuline peuvent varier et se situent généralement entre 0,5 et 1,0 unité/kg/jour. Une surveillance glycémique et un ajustement de la dose de l'insuline sont recommandés afin d'obtenir un contrôle glycémique optimal.

      Un ajustement de la dose peut être nécessaire si le patient augmente son activité physique, modifie son régime alimentaire habituel ou en cas de maladie concomitante. Dans ces conditions, la glycémie doit être surveillée de manière adéquate.

      La durée d'action varie en fonction de la dose, du site d'injection, du débit sanguin, de la température et de l'intensité de l'activité physique.

      Les patients avec un schéma de type basal-bolus qui oublient leur dose au moment du repas doivent être avertis qu'il est nécessaire de surveiller leur glycémie afin de déterminer s'ils ont besoin d'une dose d'insuline. Au repas suivant, les patients doivent reprendre leur horaire de dose habituel.

      La teneur en insuline des analogues de l'insuline, y compris Fiasp, est exprimée en unités. Une (1) unité de Fiasp correspond à 1 unité internationale d'insuline humaine ou à 1 unité d'un autre analogue d'insuline à action rapide.

      • Initiation
      • Patients diabétiques de type 1 Chez les patients diabétiques de type 1 n'ayant jamais reçu d'insuline, la dose initiale recommandée est d'environ 50 % de la dose d'insuline quotidienne totale et doit être répartie entre les repas selon la quantité et la composition de ces derniers. Le restant de la dose d'insuline quotidienne totale doit être apporté par une insuline à durée d'action prolongée ou intermédiaire. En règle générale, pour calculer la dose d'insuline quotidienne totale initiale nécessaire chez les patients diabétiques de type 1 n'ayant jamais reçu d'insuline, il est possible d'utiliser le calcul de 0,2 à 0,4 unité d'insuline par kilogramme de poids corporel.
      • Populations particulières
      • Patients âgés (> ou = 65 ans) La sécurité et l'efficacité de Fiasp chez les patients âgés de 65 à 75 ans ont été établies. Il est recommandé de surveiller attentivement la glycémie et d'ajuster la dose d'insuline de façon individuelle (Cf. rubriques "Propriétés pharmacodynamiques" et "Propriétés pharmacocinétiques"). L'expérience clinique chez les patients de 75 ans et plus est limitée.

      • Troubles rénaux ou hépatiques Les troubles rénaux ou hépatiques peuvent réduire les besoins en insuline du patient. Chez les patients présentant des troubles rénaux ou hépatiques, il est recommandé d'intensifier la surveillance glycémique et d'ajuster la dose de façon individuelle (Cf. rubrique "Propriétés pharmacocinétiques").

      • Population pédiatrique La sécurité et l'efficacité de Fiasp chez les enfants et les adolescents âgés de moins de 18 ans n'ont pas été établies. Les données actuellement disponibles sont décrites à la rubrique "Propriétés pharmacocinétiques", mais aucune recommandation sur la posologie ne peut être donnée.

      • En remplacement d'autres insulines Il est recommandé de surveiller attentivement la glycémie lors du remplacement d'une autre insuline prandiale et durant les premières semaines qui suivent. Le changement d'insuline prandiale peut être effectué dose pour dose. En cas de changement de type, de marque ou de fabricant d'insuline pour Fiasp, le patient devra faire l'objet d'un suivi médical, et un changement de posologie pourra être nécessaire. Il pourra être nécessaire d'ajuster les doses et les horaires d'administration des insulines à action prolongée ou intermédiaire ou des autres traitements antidiabétiques concomitants.

      Fiasp est une insuline prandiale à administrer par voie sous-cutanée dans les 2 minutes qui précèdent le début du repas, et éventuellement jusqu'à 20 minutes après le début du repas (Cf. rubrique "Propriétés pharmacodynamiques").

      La posologie de Fiasp dépend de chaque individu et est déterminée en fonction des besoins du patient. Fiasp, administré par injection sous-cutanée, doit être utilisé en association avec une insuline d'action intermédiaire ou prolongée administrée au moins une fois par jour. En cas d'administration dans un schéma de type basal-bolus, environ 50 % de ces besoins peuvent être couverts par Fiasp et le restant par de l'insuline à action intermédiaire ou prolongée.

      Chez l'adulte, les besoins individuels quotidiens totaux en insuline peuvent varier et se situent généralement entre 0,5 et 1,0 unité/kg/jour. Une surveillance glycémique et un ajustement de la dose de l'insuline sont recommandés afin d'obtenir un contrôle glycémique optimal.

      Un ajustement de la dose peut être nécessaire si le patient augmente son activité physique, modifie son régime alimentaire habituel ou en cas de maladie concomitante. Dans ces conditions, la glycémie doit être surveillée de manière adéquate.

      La durée d'action varie en fonction de la dose, du site d'injection, du débit sanguin, de la température et de l'intensité de l'activité physique.

      Les patients avec un schéma de type basal-bolus qui oublient leur dose au moment du repas doivent être avertis qu'il est nécessaire de surveiller leur glycémie afin de déterminer s'ils ont besoin d'une dose d'insuline. Au repas suivant, les patients doivent reprendre leur horaire de dose habituel.

      La teneur en insuline des analogues de l'insuline, y compris Fiasp, est exprimée en unités. Une (1) unité de Fiasp correspond à 1 unité internationale d'insuline humaine ou à 1 unité d'un autre analogue d'insuline à action rapide.

      • Initiation
      • Patients diabétiques de type 2 La dose initiale proposée est de 4 unités lors d'un ou plusieurs repas. Le nombre d'injections et l'ajustement des doses dépendent des objectifs glycémiques individuels, ainsi que de la quantité et de la composition des repas.

      Un ajustement de la dose peut être effectué quotidiennement en fonction de l'auto-contrôle glycémique du(des) jour(s) précédent(s), comme indiqué ci-dessous. . La dose avant le petit-déjeuner doit être ajustée selon l'auto-contrôle glycémique réalisé avant le repas du midi du jour précédent. . La dose avant le repas du midi doit être ajustée selon l'auto-contrôle glycémique réalisé avant le repas du soir du jour précédent. . La dose avant le repas du soir doit être ajustée selon l'auto-contrôle glycémique réalisé au coucher du jour précédent.

      Ajustement de la dose :

      • Auto-contrôle glycémique (voir ci-dessus) : < 4,0 mmol/l ; < 71 mg/dl . Ajustement de la dose : -1 unité
      • Auto-contrôle glycémique (voir ci-dessus) : 4,0 à 6,0 mmol/l ; 71 à 108 mg/dl . Ajustement de la dose : Aucun ajustement
      • Auto-contrôle glycémique (voir ci-dessus) : > 6,0 mmol/l ; > 108 mg/dl . Ajustement de la dose : +1 unité
      • Populations particulières
      • Patients âgés (> ou = 65 ans) La sécurité et l'efficacité de Fiasp chez les patients âgés de 65 à 75 ans ont été établies. Il est recommandé de surveiller attentivement la glycémie et d'ajuster la dose d'insuline de façon individuelle (Cf. rubriques "Propriétés pharmacodynamiques" et "Propriétés pharmacocinétiques"). L'expérience clinique chez les patients de 75 ans et plus est limitée.

      • Troubles rénaux ou hépatiques Les troubles rénaux ou hépatiques peuvent réduire les besoins en insuline du patient. Chez les patients présentant des troubles rénaux ou hépatiques, il est recommandé d'intensifier la surveillance glycémique et d'ajuster la dose de façon individuelle (Cf. rubrique "Propriétés pharmacocinétiques").

      • Population pédiatrique La sécurité et l'efficacité de Fiasp chez les enfants et les adolescents âgés de moins de 18 ans n'ont pas été établies. Les données actuellement disponibles sont décrites à la rubrique "Propriétés pharmacocinétiques", mais aucune recommandation sur la posologie ne peut être donnée.

      • En remplacement d'autres insulines Il est recommandé de surveiller attentivement la glycémie lors du remplacement d'une autre insuline prandiale et durant les premières semaines qui suivent. Le changement d'insuline prandiale peut être effectué dose pour dose. En cas de changement de type, de marque ou de fabricant d'insuline pour Fiasp, le patient devra faire l'objet d'un suivi médical, et un changement de posologie pourra être nécessaire. Il pourra être nécessaire d'ajuster les doses et les horaires d'administration des insulines à action prolongée ou intermédiaire ou des autres traitements antidiabétiques concomitants.