Informations générales

Indications et autres usages documentés

Contre-indications

Interactions

Effets indésirables

Grossesse et allaitement

Composition, prix et conditionnement

Posologie

Fluoxetine (fluoxétine)

Médicaments à base de fluoxétine :

Fluoxetine (fluoxétine)

Informations générales

Indications et autres usages documentés

  • Chez l'adulte

  • Chez l'adulte

  • Associer a prise en charge psychologique

  • Chez l'adulte

Contre-indications

Contre-indication absolue

Utilisation déconseillée

Précautions d'emploi

Mise en garde

  • Anomalie metabolisme galactose

  • Deficit en lactase

  • Enfant

    • Enfant de moins de 3 ans
    • Enfant de moins de 8 ans
  • Nourrisson

  • Nouveau-ne

  • Phenylcetonurie

  • Regime sans galactose

  • Syndrome de malabsorption / intolerance digestive

    • Hypersensibilite galactose (intolerance)
    • Hypersensibilite glucose (intolerance)
    • Hypersensibilite lactose (intolerance)
    • Syndrome malabsorption glucose/galactose
  • Grossesse

  • Intolerance genetique au fructose

  • Nourrisson

  • Nouveau-ne

  • Premature

  • Syndrome de malabsorption / intolerance digestive

    • Hypersensibilite fructose (intolerance)
    • Hypersensibilite galactose (intolerance)
    • Hypersensibilite glucose (intolerance)
    • Hypersensibilite sorbitol (intolerance)
    • Syndrome malabsorption glucose/galactose
  • Acces maniaque

    • Acces maniaque antecedent personnel
  • Allaitement

  • Atteinte cardiovasculaire

  • Atteinte hepatique

  • Atteinte renale

  • Cardiopathie

    • Cardiopathie en cours
  • Convulsions

  • Depression

  • Diabete autre

  • Diabete type i

  • Diabete type ii

  • Enfant

  • Epilepsie

    • Epilepsie antecedent personnel
    • Epilepsie non controlee
  • Exposition a une temperature extreme

  • Femme

    • Femme de plus de 50 ans
  • Glaucome a angle ferme

  • Grossesse

  • Hypertension / hypertonie oculaire

  • Insuffisance hepatique

  • Insuffisance renale chronique

    • Insuffisance renale severe
  • Interaction d'origine alimentaire

    • Apport de millepertuis
    • Apport de tryptophane
  • Nourrisson

  • Nouveau-ne

  • Quel que soit le terrain

  • Regime hyposode strict

  • Sismotherapie/electroconvulsivotherapie

  • Tendance suicidaire / suicide

  • Trouble de l'hemostase

    • Trouble de l'hemostase antecedent perso
  • Adulte jeune (15-17 ans)

    • Adulte de moins de 18 ans
  • Arythmie cardiaque

    • Arythmie cardiaque maladie
    • Espace qt allonge antecedent familial
    • Espace qt allonge congenital
    • Trt par med augmentant intervalle qt
  • Bradycardie

  • Enfant

    • Enfant de plus de 8 ans
  • Hypokaliemie

  • Hypomagnesemie

  • Infarctus du myocarde

  • Insuffisance cardiaque

    • Insuff cardiaque decompensee

Interactions

Précautions d'emploi

Mise en garde

Pas de résultat

Il n'existe aucune interaction pour ce médicament.

Effets indésirables

Fréquents

Rares

Fréquence indéterminée

fréquent (> 1%)
  • acces maniaque
  • acidose metabolique
  • agitation
  • agressivite
  • akathisie
  • anxiete
  • arthralgie
  • asthenie
  • ataxie
  • baillements
  • bruxisme grincement des dents
  • cauchemar
  • cephalee
  • concentration alteration
  • concentration baisse
  • confusion mentale
  • convulsion
  • crampe musculaire
  • dysarthrie parole difficulte
  • dyskinesie
  • euphorie
  • hallucination
  • hypertonie musculaire
  • hypotonie musculaire
  • insomnie
  • irritabilite
  • levee de linhibition psychomotrice
  • memoire trouble
  • mouvement anormal
  • myalgie
  • myoclonie
  • nervosite
  • panique
  • psychose
  • raideur musculaire
  • sensation ebrieuse
  • sommeil trouble
  • somnolence diurne
  • syndrome extrapyramidal
  • tendance tentative suicidaire
  • trouble onirique
  • trouble psychocomportemental
rare (< 1%)
  • accommodation trouble
  • acouphene bourdonnement doreille
  • alat modification
  • alopecie
  • amaigrissement
  • anaphylaxie
  • anorexie
  • anorgasmie orgasme trouble
  • appetit perte
  • asat modification
  • atelectasie
  • atteinte hepatique
  • bilirubine modification
  • bouffee vasomotrice
  • bronchospasme asthme
  • choc anaphylactique
  • cholestase
  • cirrhose
  • constipation
  • cycle menstruel irregulier
  • cytolyse hepatique
  • douleur
  • douleur abdominale
  • dysgueusie
  • dyspepsie
  • dysphagie deglutition difficulte
  • dyspnee
  • dysurie
  • ecchymoses
  • ejaculation retardee
  • ejaculation trouble
  • electrocardiogramme modification
  • eosinophilie
  • epistaxis
  • equilibre trouble
  • eruption cutanee
  • eruption maculo papuleuse
  • erytheme maculaire
  • erytheme polymorphe
  • fibrose pulmonaire
  • fievre
  • fracture osseuse
  • fragilite emotionnelle
  • frigidite
  • frisson
  • galactorrhee
  • gamma gt modification
  • gingivorrhagie
  • glaucome
  • glossite
  • gynecomastie
  • hematome
  • hemorragie cerebrale
  • hemorragie digestive
  • hemorragie uro genitale
  • hepatite
  • hormone antidiuretique modification
  • humeur trouble
  • hyperactivite
  • hypercreatininemie
  • hyperkinesie
  • hyperprolactinemie
  • hyperreflexie
  • hypersudation
  • hypertension arterielle
  • hypertension hypertonie oculaire
  • hyponatremie
  • hypotension arterielle
  • hypotension arterielle orthostatique
  • ictere
  • impuissance
  • incontinence urinaire
  • insuffisance hepatique
  • lactico deshydrogenase modification
  • leucopenie
  • libido trouble
  • lyell syndrome necrolyse epidermique toxique net
  • maladie serique
  • malaise lipothymie
  • metrorragie
  • miction trouble
  • mydriase
  • necrose cutanee
  • neutropenie
  • oedeme cutane
  • oedeme de quincke angioedeme
  • oedeme peripherique
  • oesophagite
  • palpitations
  • paresthesie
  • parotidite
  • petechies
  • pharyngite
  • phosphatase alcaline modification
  • photosensibilisation medicamenteuse
  • pleurs inhabituels
  • pneumopathie
  • pneumopathie interstitielle diffuse
  • pollakiurie
  • priapisme
  • prise ponderale
  • prurit
  • psoriasis
  • purpura
  • reaction allergique
  • rectorragie
  • retard staturo ponderal
  • retention durine
  • saignement gastrointestinal
  • saignement hemorragie
  • secheresse buccale
  • stevens johnson syndrome
  • stomatite
  • syncope
  • syndrome de sevrage
  • syndrome serotoninergique
  • thrombocytopenie
  • toux
  • toxidermie bulleuse pemphigus
  • trouble sexuel
  • ulceration gastrique
  • urticaire
  • vascularite
  • vasodilatation peripherique
  • vision alteration
  • vision floue
Fréquence non précisée
  • arret cardiaque
  • arythmie
  • atteinte cardiovasculaire
  • atteinte pulmonaire
  • bradycardie
  • coma
  • conduction trouble
  • conscience trouble
  • diarrhee
  • nausee vomissement
  • tachycardie
  • torsade de pointe
  • tremblement
  • vertige etourdissement
  • vigilance trouble

Grossesse et allaitement

  • Aspect malformatif

    • Les données publiées chez les femmes exposées à la fluoxétine au 1er trimestre de la grossesse sont très nombreuses et aucun effet malformatif particulier n’est retenu à ce jour.
    • Quelques études ont retrouvé avec la fluoxétine une légère augmentation des cardiopathies congénitales, à type essentiellement de CIV ou de CIA, de gravité minime. Cependant, ces résultats ne sont pas confirmés par des études récentes de taille extrêmement importante et de méthodologie beaucoup plus rigoureuse, prenant en compte, entre autres, des facteurs de confusion pertinents.

    Aspect néonatal

    • Il ne semble pas qu’il y ait un risque accru de prématurité chez les enfants exposés in utero aux antidépresseurs IRSS.
    • Chez environ 30% des nouveau-nés de mères traitées jusqu’à l’accouchement par un antidépresseur IRSS, des symptômes néonatals, le plus souvent transitoires, peu sévères et de courte durée, peuvent apparaître dans les premiers jours de vie.
      • Il s’agit principalement de troubles respiratoires (détresse respiratoire et tachypnée), de trémulations, d’une hyperexcitabilité, de troubles du sommeil, de troubles du tonus et de difficultés alimentaires.
      • Ces signes traduisent soit une imprégnation du nouveau-né, soit un syndrome de sevrage. Ce dernier semble favorisé par un arrêt brutal du traitement maternel avant l’accouchement.
    • Par ailleurs, un risque accru d’hypertension artérielle pulmonaire (HTAP) néonatale chez les enfants de mères exposées à un antidépresseur IRSS en 2ème partie de grossesse est rapporté. Ce risque serait doublé, passant de 1 à 2 pour mille dans la population générale, à environ 3 pour mille chez les enfants exposés. Cependant, ces résultats ne sont pas univoques. En effet, des facteurs de risques connus d’HTAP néonatale n’ont pas tous été pris en compte dans ces études, notamment la césarienne en dehors du travail et/ou un indice de masse corporelle maternel élevé.
    • La possibilité de survenue de ces effets néonatals est à mettre en balance avec les risques de décompensation que pourraient faire courir à la mère une diminution, voire un arrêt, de son traitement antidépresseur, en particulier dans cette période de fragilité que constituent la fin de grossesse et le post-partum.

    Aspect neurodéveloppemental

    • De nombreuses études sur le devenir neurodéveloppemental des enfants exposés in utero aux antidépresseurs IRSS/IRSNa sont publiées dans la littérature.
    • Il s’agit principalement d’études sur l’apparition de troubles du spectre de l’autisme ou de troubles déficitaires de l’attention avec ou sans hyperactivité (TDAH).
    • Leurs résultats ne sont pas univoques.
    • Pour celles qui mettent en évidence une possible association, le risque à l’échelon individuel est faible comparé à l’incidence dans la population générale.
    • Par ailleurs, d’autres facteurs pourraient expliquer les résultats positifs, en particulier le rôle propre de la pathologie maternelle.
    • A ce jour, l’analyse détaillée des données disponibles ne permet donc pas d’établir un lien de causalité entre la prise d’antidépresseurs IRSS/IRSNa en cours de grossesse et un risque de troubles du spectre de l’autisme ou de TDAH chez les enfants exposés in utero.

    Aspect maternel

    • Une augmentation de la survenue d’hypertensions artérielles gravidiques et/ou de prééclampsies est évoquée chez les femmes sous antidépresseur en cours de grossesse.
      • Cette association concerne tous les antidépresseurs, et plus particulièrement les IRSNa, et semble plus marquée pour les expositions au moins au 2ème trimestre de grossesse.
    • En raison de limites méthodologiques (biais d’échantillonnage, non prise en compte de certains facteurs de risques ...), cette association nécessite d’être confirmée.

Liste des présentations disponibles

  • FLUOXETINE BIOGARAN 20 mg, comprimé dispersible sécable

    plaquette(s) PVC polyéthylène PVDC aluminium de 28 comprimé(s)

    • REMBOURSABLE : 65%
    • PRIX : 5,12
  • FLUOXETINE TEVA 20 mg, gélule

    plaquette(s) thermoformée(s) PVC-Aluminium PVDC de 14 gélule(s)

    • REMBOURSABLE : 65%
    • PRIX : 3,33
  • FLUOXETINE ARROW 20 mg/5 ml, solution buvable

    1 flacon(s) en verre brun de 70 ml avec ou sans sécurité enfants et avec seringue(s) pour administration orale polyéthylène polystyrène

    • REMBOURSABLE : 65%
    • PRIX : 5,79
  • FLUOXETINE BIOGARAN 20 mg/5 ml SANS SUCRE, solution buvable édulcorée à la saccharine sodique et au cyclamate de sodium

    1 flacon(s) en verre brun de 70 ml avec seringue(s) pour administration orale polyéthylène polystyrène

    • REMBOURSABLE : 65%
    • PRIX : 5,79

Posologie

  • Episodes dépressifs majeurs

  • Adultes et sujets âgés : la posologie recommandée est de 20 mg/jour. Elle sera revue et adaptée si nécessaire au cours des 3 à 4 premières semaines du traitement et par la suite si cela est cliniquement justifié. Bien que le risque d'effets indésirables augmente avec la dose, la posologie peut être augmentée progressivement chez certains patients présentant une réponse insuffisante à la posologie de 20 mg/jour, jusqu'à un maximum de 60 mg/jour (Cf. rubrique "Propriétés pharmacodynamiques").

Les adaptations posologiques seront faites avec prudence et de façon individuelle, afin de maintenir les patients à la dose minimale efficace.

Les patients présentant une dépression doivent être traités pendant une durée suffisante d'au moin 6 mois afin d'assurer la disparition des symptômes.

  • Toutes les indications

La posologie recommandée peut être augmentée ou diminuée. Des posologies supérieures à 80 mg/jour n'ont pas été évaluées.

La fluoxétine peut être administrée en une seule ou plusieurs prises journalières.

En cas d'arrêt du traitement, les substances actives persistent dans l'organisme pendant plusieurs semaines. Cela doit être pris en compte lors de l'initiation ou l'arrêt du traitement.

La gélule, le comprimé dispersible et la solution buvable sont des formes bio-équivalentes.

  • Symptômes de sevrage observés à l'arrêt de la fluoxétine

L'arrêt brutal du traitement doit être évité. Lors de l'arrêt du traitement par ce médicament, la dose doit être progressivement diminuée sur une durée d'au moins une à deux semaines, afin de limiter le risque de réactions de sevrage (cf. rubriques "Mises en garde et précautions d'emploi" et "Effets indésirables"). Si des symptômes insupportables apparaissent lors de la diminution de la dose ou à l'arrêt du traitement, le retour à la dose précédemment prescrite peut être envisagé. Le médecin pourra ensuite reprendre la diminution de la dose, mais à un rythme plus progressif.