Fraxodi (nadroparine)

Médicaments à base de nadroparine :

Illustration general

Informations générales

  • Principes actifs

  • Dosages

    19000 U.I. Axa/1 ml15200 U.I. Axa/0,8 ml11400 U.I. AXa/0,6 ml

  • Formes galéniques

    solution injectable (S.C.) en seringue pré-remplie

  • Classe Thérapeutique

Illustration indications

Indications - Quand utiliser fraxodi ?

  • Traitement curatif

  • Dans les formes constituees

Illustration consindications

Quelles sont les contre-indications de fraxodi ?

  • Anesthesie

    • Anesthesie locoregionale
    • Anesthesie peridurale
    • Rachianesthesie
  • Endocardite

    • Endocardite infectieuse aigue
  • Enfant

    • Enfant de moins de 3 ans
  • Hemorragie cerebrale

  • Hypersensibilite

    • Hypersensibilite a l'un des excipients
    • Hypersensibilite latex
    • Hypersensibilite nadroparine
  • Intervention chirurgicale

  • Mode d'administration particulier

    • Voie intramusculaire
  • Nourrisson

  • Nouveau-ne

  • Syndrome hemorragique

  • Terrain hemorragique

  • Thrombopenie

    • Thrombopenie antecedent personnel
    • Thrombopenie induite heparine type ii
    • Trt par hbpm
    • Trt par heparine
  • Trouble de l'hemostase

  • Accident vasculaire cerebral

    • Accident vascul cerebral en cours
    • Accident vascul cerebral ischemique
  • Autre traitement en cours

    • Trt par ains
    • Trt par aspirine
    • Trt par dextran
  • Insuffisance renale chronique

    • Insuffisance renale legere
    • Insuffisance renale moderee
    • Insuffisance renale severe
  • Acidose

    • Acidose metabolique
  • Autre traitement en cours

    • Trt par ains
    • Trt par hyperkaliemiant
    • Trt par inhibiteur enzyme conversion
  • Cachexie

  • Chorioretinopathie

  • Diabete autre

  • Diabete type i

  • Diabete type ii

  • Exposition a une temperature extreme

  • Hyperkaliemie

  • Hypertension arterielle

    • Hypertension arterielle severe
  • Insuffisance hepatique

  • Insuffisance renale chronique

    • Insuffisance renale legere
    • Insuffisance renale moderee
  • Intervention chirurgicale

    • Intervention chirurgicale cerebrale
    • Intervention chirurgicale rachidienne
    • Periode post-operatoire
  • Neurochirurgie

    • Periode post-operatoire
  • Obesite

  • Pathologie oculaire vasculaire

  • Patient de faible poids

    • Patient de moins de 40 kg
  • Ponction

    • Ponction lombaire
  • Quel que soit le terrain

  • Sujet age

  • Terrain allergique

    • Hypersensibilite latex
  • Ulcere gastroduodenal

    • Ulcere gastroduodenal atcd personnel
  • Autre traitement en cours

    • Trt par med augmentant risque hemorragiq
    • Trt par med modifiant hemostase
  • Embolie pulmonaire

  • Enfant

  • Exposition a une temperature extreme

  • Hypertension arterielle

    • Hypertension arterielle severe
  • Infarctus du myocarde

  • Insuffisance renale chronique

    • Insuffisance renale legere
    • Insuffisance renale moderee
  • Nourrisson

  • Nouveau-ne

  • Patient de faible poids

    • Patient de moins de 40 kg
  • Quel que soit le terrain

  • Sujet age

  • Terrain allergique

    • Hypersensibilite latex
  • Thrombophlebite

  • Type particulier de traitement

Illustration side-effect

Quels sont les effets indésirables de fraxodi ?

SEVERE(S)
  • acidose metabolique
  • hyperkaliemie
  • hypoaldosteronisme secondaire
  • priapisme
  • thrombocytopenie
  • thrombophlebite
  • thrombose arterielle
  • thrombose veineuse
MODERE(S) OU SEVERE(S)
  • alopecie
  • anaphylaxie
  • bronchospasme asthme
  • calcification
  • choc anaphylactique
  • conjonctivite
  • cyanose
  • douleur locale au point dinjection
  • douleur oppression thoracique
  • dyspnee
  • eosinophilie
  • eruption cutanee
  • erytheme
  • fievre
  • fracture osseuse
  • frisson
  • hematome
  • hemorragie cerebrale
  • hemorragie retroperitoneale
  • induration
  • necrose cutanee
  • oedeme
  • oedeme de quincke angioedeme
  • osteoporose
  • paralysie
  • prurit
  • purpura
  • reaction allergique
  • reaction inflammatoire
  • reaction locale au point dinjection
  • rhinite
  • saignement hemorragie
  • tachypnee
  • temps cephaline activee modification
  • toxidermie bulleuse pemphigus
  • urticaire
  • vascularite
MODERE(S)
  • alat modification
  • anemie
  • asat modification
  • atteinte hepatique
  • cephalee
  • cholestase
  • gamma gt modification
  • hemarthrose
  • hematemese
  • ischemie
  • thrombocytose
Illustration general

Liste des présentations disponibles

  • Illustration de la forme galénique

    FRAXODI 19 000 U.I. Axa/1 ml, solution injectable (S.C.) en seringue pré-remplie

    2 seringue(s) préremplie(s) en verre de 1 ml avec système de sécurité

    • REMBOURSABLE : 65%
    • PRIX : 28,75
  • Illustration de la forme galénique

    FRAXODI 15 200 U.I. Axa/0,8 ml, solution injectable (S.C.) en seringue pré-remplie

    2 seringue(s) préremplie(s) en verre de 0,8 ml avec système de sécurité

    • REMBOURSABLE : 65%
    • PRIX : 28,27
  • Illustration de la forme galénique

    FRAXODI 11 400 U.I. AXa/0,6 ml, solution injectable (S.C.) en seringue pré-remplie

    2 seringue(s) préremplie(s) en verre de 0,6 ml avec système de sécurité

    • REMBOURSABLE : 65%
    • PRIX : 23,48
    Illustration posology

    Quelle est la posologie de fraxodi ?

    • Recommandation générale

    La surveillance régulière de la numération plaquettaire est impérative pendant toute la durée du traitement en raison du risque de thrombopénie induite par l'héparine (TIH) (Cf. rubrique "Mises en garde spéciales et précautions d'emploi").

    Pour les techniques de rachianesthésie et d'anesthésie péridurale, l'intérêt de l'injection préopératoire doit être évalué en raison du risque théorique accru d'hématome intrarachidien (Cf. rubrique "Mises en garde spéciales et précautions d'emploi").

    Des recommandations spécifiques relatives au délai d'injection de la nadroparine encadrant une rachianesthésie, une anesthésie péridurale ou une ponction lombaire doivent être respectées (Cf. rubrique "Mises en garde spéciales et précautions d'emploi").

    • Traitement curatif des thromboses veineuses profondes (TVP)

    Toute suspicion de thrombose veineuse profonde doit être confirmée rapidement par des examens adaptés.

    • Fréquence d'administration 1 injection par jour.

    • Dose administrée La dose par injection est de 171 UI anti-Xa/kg. La posologie des HBPM n'a pas été évaluée en fonction du poids corporel chez les patients d'un poids supérieur à 100 kg ou inférieur à 40 kg. Il peut apparaître une moindre efficacité des HBPM pour les patients de poids supérieurs à 100 kg, ou un risque hémorragique accru pour les patients de poids inférieur à 40 kg. Une surveillance clinique particulière s'impose.

    A titre indicatif, les posologies à administrer en fonction du poids des patients sont de 0,1 ml/10 kg, 1 fois par jour, comme indiqué dans les données ci-dessous.

    • Poids corporel en kg : 40-49 kg . Volume de ce médicament par injection : 0,4 ml

    • Poids corporel en kg : 50-59 kg . Volume de ce médicament par injection : 0,5 ml

    • Poids corporel en kg : 60-69 kg . Volume de ce médicament par injection : 0,6 ml

    • Poids corporel en kg : 70-79 kg . Volume de ce médicament par injection : 0,7 ml

    • Poids corporel en kg : 80-89 kg . Volume de ce médicament par injection : 0,8 ml

    • Poids corporel en kg : 90-99 kg . Volume de ce médicament par injection : 0,9 ml

    • Poids corporel en kg : > ou = 100 kg . Volume de ce médicament par injection : 1,0 ml

    Lorsque la posologie est adaptée au poids des patients, ajuster, si nécessaire, le volume à administrer en amenant le piston à la graduation désirée en tenant la seringue verticalement.

    • Durée de traitement des TVP Le traitement par HBPM doit être relayé rapidement par les anticoagulants oraux, sauf contre-indication. La durée du traitement par HBPM ne doit pas excéder 10 jours, délai d'équilibration par les AVK inclus, sauf en cas de difficultés d'équilibration (Cf. rubrique "Mises en garde spéciales et précautions d'emploi"). Le traitement anticoagulant oral doit donc être débuté le plus tôt possible.
    • Populations particulières

    => Insuffisance rénale

    • Traitement curatif de la maladie thromboembolique

    Une réduction de dose n'est pas nécessaire chez les patients ayant une insuffisance rénale légère (clairance de la créatinine > ou = à 50 ml/min).

    Une insuffisance rénale modérée ou sévère entraine une augmentation de l'exposition à la nadroparine. Ces patients ont un risque majoré d'évènements thromboemboliques et de saignements. Si le prescripteur estime qu'une réduction de dose est appropriée, en considérant les facteurs de risque individuels de saignements et d'évènements thromboemboliques chez les patients ayant une insuffisance rénale modérée (clairance de la créatinine > ou = à 30 ml/min et < 50 ml/min), la dose doit être réduite de 25 à 33% (Cf. rubriques "Mises en garde spéciales et précautions d'emploi" et "Propriétés pharmacocinétiques").

    La nadroparine est contre-indiquée chez des patients ayant une insuffisance rénale sévère (Cf. rubriques "Mises en garde et précautions d'emploi" et "Propriétés pharmacocinétiques").

    => lnsuffisance hépatique Aucune étude clinique n'a été conduite chez les patients ayant une insuffisance hépatique.

    • Recommandation générale

    La surveillance régulière de la numération plaquettaire est impérative pendant toute la durée du traitement en raison du risque de thrombopénie induite par l'héparine (TIH) (Cf. rubrique "Mises en garde spéciales et précautions d'emploi").

    Pour les techniques de rachianesthésie et d'anesthésie péridurale, l'intérêt de l'injection préopératoire doit être évalué en raison du risque théorique accru d'hématome intrarachidien (Cf. rubrique "Mises en garde spéciales et précautions d'emploi").

    Des recommandations spécifiques relatives au délai d'injection de la nadroparine encadrant une rachianesthésie, une anesthésie péridurale ou une ponction lombaire doivent être respectées (Cf. rubrique "Mises en garde spéciales et précautions d'emploi").

    • Traitement curatif des thromboses veineuses profondes (TVP)

    Toute suspicion de thrombose veineuse profonde doit être confirmée rapidement par des examens adaptés.

    • Fréquence d'administration 1 injection par jour.

    • Dose administrée La dose par injection est de 171 UI anti-Xa/kg. La posologie des HBPM n'a pas été évaluée en fonction du poids corporel chez les patients d'un poids supérieur à 100 kg ou inférieur à 40 kg. Il peut apparaître une moindre efficacité des HBPM pour les patients de poids supérieurs à 100 kg, ou un risque hémorragique accru pour les patients de poids inférieur à 40 kg. Une surveillance clinique particulière s'impose.

    A titre indicatif, les posologies à administrer en fonction du poids des patients sont de 0,1 ml/10 kg, 1 fois par jour, comme indiqué dans les données ci-dessous.

    • Poids corporel en kg : 40-49 kg . Volume de ce médicament par injection : 0,4 ml

    • Poids corporel en kg : 50-59 kg . Volume de ce médicament par injection : 0,5 ml

    • Poids corporel en kg : 60-69 kg . Volume de ce médicament par injection : 0,6 ml

    • Poids corporel en kg : 70-79 kg . Volume de ce médicament par injection : 0,7 ml

    • Poids corporel en kg : 80-89 kg . Volume de ce médicament par injection : 0,8 ml

    • Poids corporel en kg : 90-99 kg . Volume de ce médicament par injection : 0,9 ml

    • Poids corporel en kg : > ou = 100 kg . Volume de ce médicament par injection : 1,0 ml

    Lorsque la posologie est adaptée au poids des patients, ajuster, si nécessaire, le volume à administrer en amenant le piston à la graduation désirée en tenant la seringue verticalement.

    • Durée de traitement des TVP Le traitement par HBPM doit être relayé rapidement par les anticoagulants oraux, sauf contre-indication. La durée du traitement par HBPM ne doit pas excéder 10 jours, délai d'équilibration par les AVK inclus, sauf en cas de difficultés d'équilibration (Cf. rubrique "Mises en garde spéciales et précautions d'emploi"). Le traitement anticoagulant oral doit donc être débuté le plus tôt possible.
    • Populations particulières

    => Insuffisance rénale

    • Traitement curatif de la maladie thromboembolique

    Une réduction de dose n'est pas nécessaire chez les patients ayant une insuffisance rénale légère (clairance de la créatinine > ou = à 50 ml/min).

    Une insuffisance rénale modérée ou sévère entraine une augmentation de l'exposition à la nadroparine. Ces patients ont un risque majoré d'évènements thromboemboliques et de saignements. Si le prescripteur estime qu'une réduction de dose est appropriée, en considérant les facteurs de risque individuels de saignements et d'évènements thromboemboliques chez les patients ayant une insuffisance rénale modérée (clairance de la créatinine > ou = à 30 ml/min et < 50 ml/min), la dose doit être réduite de 25 à 33% (Cf. rubriques "Mises en garde spéciales et précautions d'emploi" et "Propriétés pharmacocinétiques").

    La nadroparine est contre-indiquée chez des patients ayant une insuffisance rénale sévère (Cf. rubriques "Mises en garde spéciales et précautions d'emploi" et "Propriétés pharmacocinétiques").

    => lnsuffisance hépatique

    Aucune étude clinique n'a été conduite chez les patients ayant une insuffisance hépatique.