Genotonorm miniquick (somatropine)

Découvrez Posos 🎉

L’outil d’aide à la prescription simple et personnalisé qui vous aide à prendre la meilleure décision.

  • Identifier une posologie complexe
  • Limiter la iatrogénie
  • Vérifier les contre-indications
  • Trouver un équivalent thérapeutique
Illustration general

Informations générales

  • Principes actifs

    Somatropine

  • Dosages

    1,8 mg0,8 mg1,2 mg1,4 mg2 mg0,6 mg1 mg1,6 mg

  • Formes galéniques

    poudre et solvant pour solution injectable

  • Classe Thérapeutique

    H01AC - SOMATROPINE ET AGONISTES

Illustration indications

Indications - Quand utiliser genotonorm miniquick ?

  • Traitement substitutif

  • Traiter apres confirmation du diagnostic

  • Chez l'adulte

  • Dans les formes severes

  • Chez l'enfant

  • Chez l'enfant

  • Chez l'enfant

  • Traiter apres confirmation du diagnostic

  • Chez l'enfant

  • Chez l'enfant a partir de 4 ans

Illustration consindications

Quelles sont les contre-indications de genotonorm miniquick ?

  • Alteration de l'etat general

    • Alteration de l'etat general severe
  • Autre traitement en cours

    • Trt par antitumoral
  • Hypersensibilite

    • Hypersensibilite a l'un des excipients
    • Hypersensibilite somatropine
  • Insuffisance respiratoire

    • Insuff respiratoire aigue
  • Intervention chirurgicale

    • Intervention chirurg cardiovasculaire
    • Intervention chirurgicale digestive
  • Periode de croissance osseuse terminee

  • Processus tumoral connu et evolutif

  • Traumatisme

    • Traumatisme severe
    • Acanthosis nigricans

    • Anomalie metabolisme galactose

      • Syndrome malabsorption glucose/galactose
    • Apnee du sommeil syndrome

    • Atteinte respiratoire

      • Obstruction bronchique
    • Autre traitement en cours

      • Trt par corticoide
      • Trt par thyroxine / levothyroxine
    • Cephalee

    • Diabete autre

    • Diabete type i

    • Diabete type ii

    • Dysfonctionnement endocrinien

    • Exposition a une temperature extreme

    • Hyperglycemie

    • Hypertension intracranienne

    • Hypothyroidie

    • Infection

      • Infection severe aigue
    • Infection respiratoire

    • Insuffisance renale chronique

    • Insuffisance respiratoire

      • Insuff respiratoire atcd personnel
    • Intervention chirurgicale

      • Chirurgie abdominale complication
      • Chirurgie cardiovasculaire complication
      • Polytraumatisme
    • Nausees vomissements

    • Obesite

    • Prader-willi syndrome

    • Quel que soit le terrain

    • Regime hyposode strict

    • Retard staturo ponderal

      • Enfant
    • Russel-silver syndrome

    • Sujet age

      • Sujet age de plus de 80 ans
    • Traitement anterieur

      • Trt par antitumoral
    • Transplantation

      • Transplantation renale
    • Trouble de la vision

    • Type particulier de traitement

      • Traitement prolonge
    • Acanthosis nigricans

    • Anomalie metabolisme galactose

      • Syndrome malabsorption glucose/galactose
    • Apnee du sommeil syndrome

    • Atteinte respiratoire

      • Obstruction bronchique
    • Autre traitement en cours

      • Trt par corticoide
      • Trt par thyroxine / levothyroxine
    • Cephalee

    • Diabete autre

    • Diabete type i

    • Diabete type ii

    • Dysfonctionnement endocrinien

    • Exposition a une temperature extreme

    • Hyperglycemie

    • Hypertension intracranienne

    • Hypothyroidie

    • Infection

      • Infection severe aigue
    • Infection respiratoire

    • Insuffisance renale chronique

    • Insuffisance respiratoire

      • Insuff respiratoire atcd personnel
    • Intervention chirurgicale

      • Chirurgie abdominale complication
      • Chirurgie cardiovasculaire complication
      • Polytraumatisme
    • Nausees vomissements

    • Obesite

    • Prader-willi syndrome

    • Quel que soit le terrain

    • Regime hyposode strict

    • Retard staturo ponderal

      • Enfant
    • Russel-silver syndrome

    • Sujet age

      • Sujet age de plus de 80 ans
    • Traitement anterieur

      • Trt par antitumoral
    • Transplantation

      • Transplantation renale
    • Trouble de la vision

    • Type particulier de traitement

      • Traitement prolonge
    Illustration side-effect

    Quels sont les effets indésirables de genotonorm miniquick ?

    SEVERE(S)
    • arthralgie
    • arthropathie
    • atrophie musculaire
    • canal carpien syndrome
    • deces mortalite
    • dorsalgie
    • douleur des extremites
    • douleur osseuse
    • epiphysiolyse tete femorale
    • faiblesse musculaire
    • myalgie
    • myasthenie
    • oedeme
    • oedeme peripherique
    • osteolyse
    • osteonecrose
    • paresthesie
    • raideur articulaire
    • rejet de greffe
    • retention hydrique
    • synovite
    • tendinopathie
    MODERE(S) OU SEVERE(S)
    • cephalee
    • hypertension intracranienne
    • hypertonie musculaire
    • insomnie
    • nausee vomissement
    • nystagmus
    • oedeme papillaire
    • somnolence diurne
    • vertige etourdissement
    • vision floue
    MODERE(S)
    • amaigrissement
    • amygdalite
    • anticorps apparition
    • apnee
    • atteinte renale
    • bilan thyroidien perturbation
    • cortisol trouble
    • depression
    • dermatite
    • diabete
    • diminution de tolerance au glucose
    • diplopie
    • dyspnee
    • glycosurie
    • gynecomastie
    • hematurie
    • hemorragie uro genitale
    • hirsutisme
    • hypercreatininemie
    • hyperglycemie
    • hyperinsulinemie
    • hyperlipidemie
    • hyperphosphoremie hyperphosphatemie
    • hypertension arterielle
    • hypoglycemie
    • hypothyroidie
    • incontinence urinaire
    • infection auriculaire
    • insulino resistance
    • irritabilite
    • leucemie aigue
    • mastodynie
    • menorragie
    • naevus
    • neoplasme
    • otite
    • personnalite trouble
    • phosphatase alcaline modification
    • pollakiurie
    • polyurie
    • prise ponderale
    • saignement vaginal
    • tachycardie
    • trouble psychocomportemental
    • tumeur maligne
    • urines modification
    • vision alteration
    MINEUR(S) OU MODERE(S)
    • atrophie cutaneo muqueuse
    • douleur locale au point dinjection
    • eruption cutanee
    • erytheme
    • hematome
    • hypertrophie cutaneo muqueuse
    • induration
    • inflammation locale au point dinjection
    • lipoatrophie lipodystrophie
    • oedeme cutane
    • prurit
    • reaction allergique
    • reaction locale au point dinjection
    • saignement hemorragie
    MINEUR(S)
    • asthenie
    • diarrhee
    • douleur
    • douleur abdominale
    • fievre
    • flatulence meteorisme
    • hyperamylasemie
    • hyperlipasemie
    • pancreatite aigue
    • peritonite
    Illustration general

    Liste des présentations disponibles

    • Illustration de la forme galénique

      GENOTONORM MINIQUICK 1,8 mg, poudre et solvant pour solution injectable

      7 cartouche(s) bicompartimentée(s) en verre avec seringue(s)

      • REMBOURSABLE : 100%
      • PRIX : 338,09
    • Illustration de la forme galénique

      GENOTONORM MINIQUICK 0,8 mg, poudre et solvant pour solution injectable

      7 cartouche(s) bicompartimentée(s) en verre avec seringue(s)

      • REMBOURSABLE : 100%
      • PRIX : 151,39
    • Illustration de la forme galénique

      GENOTONORM MINIQUICK 1,2 mg, poudre et solvant pour solution injectable

      7 cartouche(s) bicompartimentée(s) en verre avec seringue(s)

      • REMBOURSABLE : 100%
      • PRIX : 226,13
    • Illustration de la forme galénique

      GENOTONORM MINIQUICK 1,4 mg, poudre et solvant pour solution injectable

      7 cartouche(s) bicompartimentée(s) en verre de 1,4 mg et de 0,25 ml avec seringue(s)

      • REMBOURSABLE : 100%
      • PRIX : 263,46
    • Illustration de la forme galénique

      GENOTONORM MINIQUICK 2 mg, poudre et solvant pour solution injectable

      7 cartouche(s) bicompartimentée(s) en verre avec seringue(s)

      • REMBOURSABLE : 100%
      • PRIX : 375,42
    • Illustration de la forme galénique

      GENOTONORM MINIQUICK 0,6 mg, poudre et solvant pour solution injectable

      7 cartouche(s) bicompartimentée(s) en verre avec seringue

      • REMBOURSABLE : 100%
      • PRIX : 113,89
    • Illustration de la forme galénique

      GENOTONORM MINIQUICK 1 mg, poudre et solvant pour solution injectable

      7 cartouche(s) bicompartimentée(s) en verre avec seringue(s)

      • REMBOURSABLE : 100%
      • PRIX : 188,81
    • Illustration de la forme galénique

      GENOTONORM MINIQUICK 1,6 mg, poudre et solvant pour solution injectable

      7 cartouche(s) bicompartimentée(s) en verre avec seringue(s)

      • REMBOURSABLE : 100%
      • PRIX : 300,77
    Illustration posology

    Quelle est la posologie de genotonorm miniquick ?

    La posologie et le schéma d'administration doivent être adaptés à chaque patient.

    • Retard de croissance lié à un déficit somatotrope (sécrétion en homone de croissance) chez l'enfant (le patient pédiatrique) :

    En général, la posologie recommandée est de 0,025 à 0,035 mg/kg de poids corporel par jour ou de 0,7 à 1,0 mg/m2 de surface corporelle par jour. Des doses plus élevées peuvent être utilisées.

    Lorsque le déficit somatotrope acquis dans l'enfance persiste à l'adolescence, le traitement doit être continué jusqu'au développement somatique complet (concernant la composition corporelle, la densité osseuse). Pour le suivi, l'atteinte d'un pic normal de densité osseuse définie par un T-score > -1 (c'est-à-dire standardisé pour un pic normal de densité osseuse mesuré par absorptiométrie à rayons X en double énergie prenant en compte le sexe et l'ethnie) est un des objectifs thérapeutiques durant la période de transition. Pour des recommandations sur le dosage, voir la rubrique adulte.

    La posologie et le schéma d'administration doivent être adaptés à chaque patient.

    • Retard de croissance dans le syndrome de Turner :

    La posologie recommandée est de 0,045 à 0,050 mg/kg de poids corporel par jour, soit 1,4 mg/m2 de surface corporelle par jour.

    La posologie et le schéma d'administration doivent être adaptés à chaque patient.

    • Retard de croissance lié à une insuffisance rénale chronique :

    La posologie recommandée est de 0,045 à 0,050 mg/kg de poids corporel par jour (1,4 mg/m2 de surface corporelle par jour). Des doses plus élevées peuvent être utilisées si la vitesse de croissance est trop faible. Il est possible qu'un ajustement de la posologie soit nécessaire après 6 mois de traitement.

    La posologie et le schéma d'administration doivent être adaptés à chaque patient.

    • Syndrome de Prader-Willi, afin d'améliorer la croissance et la composition corporelle chez l'enfant :

    En général, la posologie recommandée est de 0,035 mg/kg de poids corporel par jour soit 1,0 mg/m² de surface corporelle par jour. La dose quotidienne ne devra pas dépasser 2,7 mg. Les enfants dont la vitesse de croissance est inférieure à 1 cm par an et dont les épiphyses sont presque soudées ne devront pas être traités.

    La posologie et le schéma d'administration doivent être adaptés à chaque patient.

    • Déficit en hormone de croissance chez l'adulte :
    • Chez les patients qui continuent le traitement par hormone de croissance après un déficit somatotrope acquis dans l'enfance, la dose recommandée pour redémarrer est de 0,2 à 0,5 mg/jour. La dose doit être progressivement augmentée ou diminuée en fonction des besoins individuels du patient, déterminés par le taux d'IGF-I.

    • Chez les patients qui ont un déficit somatotrope acquis à l'âge adulte, le traitement doit débuter avec une faible dose, de 0,15 à 0,3 mg par jour. La dose peut être augmentée progressivement en fonction des besoins individuels du patient, déterminés par le taux d'IGF I.

    Dans les deux cas, le traitement doit conduire à obtenir des concentrations d'IGF-I, en fonction de l'âge, ne dépassant pas la limite de 2 DS. Les patients dont le taux d'IGF-I est normal au début du traitement devront recevoir de l'hormone de croissance jusqu'à atteindre un taux d'IGF-I dans les limites supérieures de la normale, sans excéder 2 DS. La réponse clinique, de même que les effets indésirables peuvent également guider l'adaptation de la posologie. Certains patients qui ont un déficit somatotrope ne normalisent pas leur taux d'IGF-I, malgré une bonne réponse clinique. Ils n'ont donc pas besoin d'une escalade de dose. La dose d'entretien excède rarement 1,0 mg par jour.

    Les femmes peuvent avoir besoin de doses plus élevées que les hommes ; les hommes présentant une augmentation de la sensibilité de l'IGF-I au cours du temps. Il existe donc un risque que les femmes, en particulier celles ayant un traitement substitutif oral par les oestrogènes, soient sous-dosées alors que les hommes seraient sur-dosés. Par conséquent, la bonne adaptation de la dose d'hormone somatotrope devra être contrôlée tous les 6 mois.

    La posologie et le schéma d'administration doivent être adaptés à chaque patient.

    • Retard de croissance chez les enfants nés petits pour l'âge gestationnel :

    La posologie habituellement recommandée est de 0,035 mg/kg de poids corporel par jour (1 mg/m2 de surface corporelle par jour) jusqu'à ce que la taille finale soit atteinte (cf. rubrique "Propriétés pharmacodynamiques"). Le traitement devra être interrompu après la première année de traitement si la vitesse de croissance est inférieure à + 1 DS. Le traitement devra être interrompu si la vitesse de croissance est < 2 cm/an et, si une confirmation est nécessaire, l'âge osseux est > 14 ans (pour les filles) et > 16 ans (pour les garçons), correspondant à la soudure des épiphyses.

    La posologie et le schéma d'administration doivent être adaptés à chaque patient.

    • Déficit en hormone de croissance chez l'adulte :

    Les femmes peuvent avoir besoin de doses plus élevées que les hommes ; les hommes présentant une augmentation de la sensibilité de l'IGF-1 au cours du temps. Il existe donc un risque que les femmes, en particulier celles ayant un traitement substitutif oral par les estrogènes, soient sous-dosées alors que les hommes seraient sur-dosés. Par conséquent, la bonne adaptation de la dose d'hormone somatotrope devra être contrôlée tous les 6 mois. La sécrétion physiologique d'hormone de croissance diminuant avec l'âge, une réduction de la posologie est nécessaire. Chez les patients de plus de 60 ans, le traitement doit être initié à une dose de 0,1 à 0,2 mg par jour. Cette posologie doit être augmentée progressivement en fonction des besoins individuels du patient. La dose minimale efficace devra être utilisée. La dose d'entretien chez ces patients excède rarement 0,5 mg par jour.