Gonal-f (follitropine alfa )

Médicaments à base de follitropine alfa :

Découvrez Posos 🎉

L’outil d’aide à la prescription simple et personnalisé qui vous aide à prendre la meilleure décision.

  • Identifier une posologie complexe
  • Limiter la iatrogénie
  • Vérifier les contre-indications
  • Trouver un équivalent thérapeutique
Illustration general

Informations générales

  • Principes actifs

    Follitropine Alfa

  • Dosages

    300 UI/0,5 ml (22 microgrammes/0,5 ml)75 UI (5,5 microgrammes)1050 UI/1,75 ml (77 microgrammes/1,75 ml)450 UI/0,75 ml (33 microgrammes/0,75 ml)900 UI/1,5 ml (66 microgrammes/1,5 ml)

  • Formes galéniques

    solution injectablepoudre et solvant pour solution injectable

  • Classe Thérapeutique

    G03GA - GONADOTROPHINES

Illustration indications

Indications - Quand utiliser gonal-f ?

  • En cas d'echec a une autre therapeutique

  • Chez la femme

  • En cas d'echec a une autre therapeutique

  • Chez la femme

  • Chez la femme

  • Associer a la lh

  • Avec deficit en lh et fsh

  • Chez la femme

  • Associer a d'autres therapeutiques

  • Associer a l'hcg

  • Chez l'homme

  • En cas d'hypogonadisme hypogonadotrope

Illustration consindications

Quelles sont les contre-indications de gonal-f ?

  • Adenome hypophysaire

  • Anomalie anatomique incompatible avec grossesse

  • Atteinte uterus et annexes

  • Cancer de l'ovaire

  • Cancer de l'uterus

  • Cancer du sein

  • Enfant

    • Enfant de moins de 3 ans
  • Fibrome uterin

  • Hemorragie genitale

    • Hemorragie genitale non diagnostiquee
    • Hemorragie uterine non diagnostiquee
  • Hypersensibilite

    • Hypersensibilite a l'un des excipients
    • Hypersensibilite alcool benzylique
    • Hypersensibilite follitropine
    • Hypersensibilite urofollitropine
  • Hypertrophie ovarienne

  • Insuffisance hepatique

  • Insuffisance ovarienne

    • Insuffisance ovarienne primitive
  • Insuffisance renale chronique

  • Insuffisance testiculaire

    • Insuffisance testiculaire primaire
  • Kyste ovaire

  • Nourrisson

  • Nouveau-ne

  • Premature

  • Prolactinome

  • Sujet age

  • Tumeur hypophyse

  • Tumeur hypothalamus

  • Tumeur maligne hypothalamus

  • Tumeur testiculaire

    • Dysfonctionnement hypophysaire

    • Dysfonctionnement surrenalien

    • Dysfonctionnement thyroidien

    • Exposition a une temperature extreme

    • Femme

    • Fsh taux eleve

    • Homme

    • Hyperprolactinemie

    • Hyperstimulation ovarienne

    • Hypothyroidie

    • Insuffisance hypophysaire

    • Insuffisance surrenalienne

    • Maladie thromboembolique

      • Maladie thromboembolique atcd familial
      • Maladie thromboembolique atcd personnel
    • Obesite

      • Indice de masse corporelle eleve (> 30)
    • Pathologie tubaire

      • Pathologie tubaire atcd
    • Porphyrie hepatique

      • Porphyrie hepatique antecedent familial
      • Porphyrie hepatique antecedent personnel
      • Porphyrie hepatique maladie
    • Quel que soit le terrain

    • Syndrome ovarien polykystique

    • Trouble de la coagulation

    • Dysfonctionnement hypophysaire

    • Dysfonctionnement surrenalien

    • Dysfonctionnement thyroidien

    • Exposition a une temperature extreme

    • Femme

    • Fsh taux eleve

    • Homme

    • Hyperprolactinemie

    • Hyperstimulation ovarienne

    • Hypothyroidie

    • Insuffisance hypophysaire

    • Insuffisance surrenalienne

    • Maladie thromboembolique

      • Maladie thromboembolique atcd familial
      • Maladie thromboembolique atcd personnel
    • Obesite

      • Indice de masse corporelle eleve (> 30)
    • Pathologie tubaire

      • Pathologie tubaire atcd
    • Porphyrie hepatique

      • Porphyrie hepatique antecedent familial
      • Porphyrie hepatique antecedent personnel
      • Porphyrie hepatique maladie
    • Quel que soit le terrain

    • Syndrome ovarien polykystique

    • Trouble de la coagulation

    Illustration side-effect

    Quels sont les effets indésirables de gonal-f ?

    SEVERE(S)
    • constipation
    • diarrhee
    • distension abdominale
    • douleur abdominale
    • douleur pelvienne
    • dyspepsie
    • flatulence meteorisme
    • grossesse extra uterine
    • grossesse multiple
    • hyperstimulation ovarienne
    • kyste ovarien
    • nausee vomissement
    • ovaire modification
    • prise ponderale
    • pyrosis
    MODERE(S) OU SEVERE(S)
    • anaphylaxie
    • ascite
    • asthenie
    • atteinte genito urinaire
    • avortement spontane
    • bronchospasme asthme
    • choc anaphylactique
    • choc cardiogenique
    • coagulation trouble
    • dorsalgie
    • douleur locale au point dinjection
    • douleur mammaire
    • douleur penienne
    • dyspnee
    • ecchymoses
    • epanchement pleural
    • eruption cutanee
    • erytheme
    • estrogene modification
    • gynecomastie
    • hematome
    • hemorragie uro genitale
    • hypernatremie
    • hypertrophie ovarienne
    • hypovolemie
    • induration
    • inflammation locale au point dinjection
    • insuffisance respiratoire
    • irritation cutanee
    • kyste epididymaire
    • malaise lipothymie
    • metrorragie
    • oedeme
    • oedeme cutane
    • oedeme cutaneomuqueux
    • oedeme de quincke angioedeme
    • oedeme facial
    • peritonite
    • polyglobulie
    • prurit
    • reaction allergique
    • reaction inflammatoire
    • reaction locale au point dinjection
    • retention hydrique
    • saignement hemorragie
    • sterilite secondaire
    • tension mammaire
    • thromboembolie
    • thrombophlebite
    • thrombose arterielle
    • thrombose veineuse
    • torsion ovarienne
    • urticaire
    • uterus volume augmentation
    MODERE(S)
    • acne
    MINEUR(S)
    • arthralgie
    • cephalee
    • douleur
    • fievre
    • lethargie
    • vertige etourdissement
    Illustration general

    Liste des présentations disponibles

    • Illustration de la forme galénique

      GONAL-F 300 UI/0,5 ml (22 microgrammes/0,5 ml), solution injectable en stylo prérempli

      1 cartouche(s) en verre de 0,5 ml dans stylo pré-rempli avec 8 aiguille(s)

      • REMBOURSABLE : 100%
      • PRIX : 88,45
    • Illustration de la forme galénique

      GONAL-F 75 UI (5,5 microgrammes), poudre et solvant pour solution injectable

      1 flacon(s) en verre de 75 UI - 1 seringue(s) préremplie(s) en verre de 1 ml

      • REMBOURSABLE : 100%
      • PRIX : 23,11
    • Illustration de la forme galénique

      GONAL-F 1050 UI/1,75 ml (77 microgrammes/1,75 ml), poudre et solvant pour solution injectable

      1 flacon(s) en verre de 1200 UI - 1 seringue(s) préremplie(s) en verre de 2 ml avec 15 seringue(s) polypropylène jetables avec aiguille(s)

      • REMBOURSABLE : 100%
      • PRIX : 305,36
    • Illustration de la forme galénique

      GONAL-F 450 UI/0,75 ml (33 microgrammes/0,75 ml), solution injectable en stylo prérempli

      1 cartouche(s) en verre de 0,75 ml dans stylo pré-rempli avec 12 aiguille(s)

      • REMBOURSABLE : 100%
      • PRIX : 131,97
    • Illustration de la forme galénique

      GONAL-F 900 UI/1,5 ml (66 microgrammes/1,5 ml), solution injectable en stylo prérempli

      1 cartouche(s) en verre de 1,5 ml dans stylo pré-rempli avec 20 aiguille(s)

      • REMBOURSABLE : 100%
      • PRIX : 262,09
    Illustration posology

    Quelle est la posologie de gonal-f ?

    Tout traitement par ce médicament doit être institué sous la surveillance d'un médecin ayant l'expérience du traitement des problèmes de fertilité.

    Les patients doivent recevoir un nombre suffisant de stylos pour la durée de leur traitement et être formés aux techniques d'injection appropriées.

    • Posologie

    Les doses recommandées pour ce médicament correspondent à celles utilisées avec la FSH urinaire. L'évaluation clinique de ce médicament montre que les doses quotidiennes, les schémas thérapeutiques et la surveillance du traitement ne doivent pas être différents de ceux utilisés couramment pour les préparations contenant de la FSH urinaire. Il est conseillé de se conformer aux doses de départ recommandées, indiquées ci-dessous.

    Des études cliniques comparatives ont montré qu'en moyenne, avec ce médicament, les patients nécessitent une dose totale inférieure et une durée de traitement plus courte qu'avec la FSH urinaire. Par conséquent, il est recommandé d'administrer une dose totale de ce médicament inférieure à celle généralement utilisée avec la FSH urinaire, afin non seulement d'optimiser le développement folliculaire mais aussi de minimiser le risque de survenue d'une hyperstimulation ovarienne. Cf. rubrique "Propriétés pharmacodynamiques".

    • Patientes anovulatoires (y compris syndrome des ovaires polykystiques)

    Ce médicament peut être prescrit en injection quotidienne. Chez les patientes réglées, le traitement devrait commencer dans les 7 premiers jours du cycle menstruel.

    Un traitement standard commence avec 75 à 150 UI de FSH par jour et est augmenté de préférence de 37,5 UI ou 75 UI, à 7 ou de préférence à 14 jours d'intervalle, si nécessaire, afin d'obtenir une réponse adéquate mais non excessive. Le traitement devra être adapté à la réponse individuelle de chaque patiente, déterminée en mesurant la taille du follicule par échographie et/ou la sécrétion estrogénique. La dose quotidienne maximale de FSH ne doit, en général, pas dépasser 225 UI. Si une patiente n'a pas de réponse adéquate après 4 semaines de traitement, ce cycle devra être abandonné et, après une évaluation supplémentaire, la patiente pourra recommencer un traitement avec une dose de initiale plus élevée que dans le cycle abandonné.

    Quand une réponse optimale est obtenue, une injection unique de 250 microgrammes de choriogonadotropine alfa humaine recombinante (r-hCG) ou de 5000 UI à 10000 UI d'hCG devra être administrée 24 à 48 heures après la dernière injection de ce médicament. On recommandera alors à la patiente d'avoir un rapport sexuel le jour même et le jour suivant l'administration d'hCG. Alternativement, une insémination intra-utérine (IIU) peut être pratiquée.

    Si une réponse excessive est obtenue, le traitement devra être arrêté et l'hCG ne devra pas être administrée (Cf. rubrique "Mises en garde spéciales et précautions d'emploi"). Le traitement devra reprendre lors du cycle suivant à une posologie inférieure à celle du cycle abandonné.

    • Populations particulières
    • Personnes âgées Il n'y a pas d'utilisation justifiée de ce médicament dans la population âgée. La sécurité et l'efficacité de ce médicament chez les patients âgés n'ont pas été établies.
    • Insuffisance rénale ou hépatique La sécurité, l'efficacité et les propriétés pharmacocinétiques de ce médicament n'ont pas été établies chez les patients atteints d'insuffisance rénale ou hépatique.

    • Population pédiatrique Il n'y a pas d'utilisation justifiée de ce médicament dans la population pédiatrique.

    Tout traitement par ce médicament doit être institué sous la surveillance d'un médecin ayant l'expérience du traitement des problèmes de fertilité.

    • Posologie

    Les doses recommandées pour ce médicament correspondent à celles utilisées avec la FSH urinaire. L'évaluation clinique de ce médicament montre que les doses quotidiennes, les schémas thérapeutiques et la surveillance du traitement ne doivent pas être différents de ceux utilisés couramment pour les préparations contenant de la FSH urinaire. Il est conseillé de se conformer aux doses de départ recommandées, indiquées ci-dessous.

    Des études cliniques comparatives ont montré qu'en moyenne, avec ce médicament, les patients nécessitent une dose totale inférieure et une durée de traitement plus courte qu'avec la FSH urinaire. Par conséquent, il est recommandé d'administrer une dose totale de ce médicament inférieure à celle généralement utilisée avec la FSH urinaire, afin non seulement d'optimiser le développement folliculaire mais aussi de minimiser le risque de survenue d'une hyperstimulation ovarienne (Cf. rubrique "Propriétés pharmacodynamiques").

    • Patientes entreprenant une stimulation ovarienne en vue d'obtenir une croissance folliculaire multiple avant une fécondation in vitro ou d'autres techniques d'Assistance Médicale à la Procréation

    Le schéma thérapeutique destiné à provoquer une superovulation comprend l'administration de 150 à 225 UI de ce médicament par jour, en commençant le 2ème ou 3ème jour du cycle. Le traitement sera poursuivi jusqu'à l'obtention d'une croissance folliculaire adéquate (déterminée par le contrôle des taux plasmatiques d'estrogènes et/ou un examen échographique) en ajustant la posologie en fonction de la réponse de la patiente (habituellement pas au delà de 450 UI/jour). En général, un développement folliculaire adéquat est obtenu en moyenne vers le dixième jour de traitement (de 5 à 20 jours).

    Une injection unique de 250 microgrammes de r-hCG ou de 5000 UI à 10000 UI maximum d'hCG est administrée 24 à 48 heures après la dernière injection de ce médicament pour induire la maturation folliculaire finale.

    La désensibilisation avec un agoniste ou un antagoniste de la Gonadotropin-Releasing Hormone (GnRH) est maintenant fréquemment utilisée pour supprimer le pic de LH endogène et contrôler la sécrétion basale de LH. Dans un schéma thérapeutique courant, on commence l'administration de ce médicament environ 2 semaines après le début du traitement par l'agoniste, les deux traitements étant poursuivis jusqu'à l'obtention d'une croissance folliculaire adéquate. Par exemple, on administrera après 2 semaines de traitement par l'agoniste, 150 à 225 UI de ce médicament durant les 7 premiers jours. La dose sera ensuite adaptée en fonction de la réponse ovarienne.

    L'expérience de la FIV montre qu'en général les taux de succès du traitement restent stables au cours des 4 premières tentatives et diminuent graduellement par la suite.

    • Populations particulières
    • Personnes âgées Il n'y a pas d'utilisation justifiée de ce médicament dans la population âgée. La sécurité et l'efficacité de ce médicament chez les patients âgés n'ont pas été établies.
    • Insuffisance rénale ou hépatique La sécurité, l'efficacité et les propriétés pharmacocinétiques de ce médicament n'ont pas été établies chez les patients atteints d'insuffisance rénale ou hépatique.

    • Population pédiatrique Il n'y a pas d'utilisation justifiée de ce médicament dans la population pédiatrique.que.

    Tout traitement par ce médicament doit être institué sous la surveillance d'un médecin ayant l'expérience du traitement des problèmes de fertilité.

    • Posologie

    Les doses recommandées pour ce médicament correspondent à celles utilisées avec la FSH urinaire. L'évaluation clinique de ce médicament montre que les doses quotidiennes, les schémas thérapeutiques et la surveillance du traitement ne doivent pas être différents de ceux utilisés couramment pour les préparations contenant de la FSH urinaire. Il est conseillé de se conformer aux doses de départ recommandées, indiquées ci-dessous.

    Des études cliniques comparatives ont montré qu'en moyenne, avec ce médicament, les patients nécessitent une dose totale inférieure et une durée de traitement plus courte qu'avec la FSH urinaire. Par conséquent, il est recommandé d'administrer une dose totale de ce médicament inférieure à celle généralement utilisée avec la FSH urinaire, afin non seulement d'optimiser le développement folliculaire mais aussi de minimiser le risque de survenue d'une hyperstimulation ovarienne. Voir. rubrique "Propriétés pharmacodynamiques".

    • Patientes anovulatoires en raison d'un déficit sévère en LH et en FSH

    Chez les femmes présentant un déficit en LH et en FSH (hypogonadisme hypogonadotrophique), l'objectif du traitement par ce médicament en association avec la lutropine alfa est de développer un seul follicule de de Graaf mature, à partir duquel l'ovule sera libéré après administration de choriogonadotropine humaine (hCG). Ce médicament doit être administré en injections quotidiennes, en même temps que la lutropine alfa. Ces patientes étant aménorrhéiques et présentant une faible sécrétion endogène d'estrogènes, le traitement peut être débuté à tout moment du cycle.

    Le traitement recommandé commence par 75 UI de lutropine alfa par jour, avec 75 à 150 UI de FSH. Le traitement devra être adapté à la réponse individuelle de chaque patiente, celle-ci étant déterminée en mesurant la taille du follicule par échographie et la sécrétion estrogénique.

    Si une augmentation de la dose de FSH est nécessaire, il est préférable d'ajuster la dose à intervalles de 7 ou 14 jours et par paliers de 37,5 UI ou 75 UI. Il peut être justifié au cours d'un cycle de prolonger la stimulation jusqu'à 5 semaines.

    Quand une réponse optimale est obtenue, une injection unique de 250 microgrammes de r-hCG ou de 5000 UI à 10000 UI d'hCG devra être administrée 24 à 48 heures après les dernières injections de ce médicament et de lutropine alfa. On recommandera alors à la patiente d'avoir un rapport sexuel le jour même et le jour suivant l'administration d'hCG.

    Alternativement, une IIU peut être pratiquée.

    Un soutien de phase lutéale peut être envisagé ; en effet, le manque de substances à activité lutéotrope (LH/hCG) après l'ovulation peut entraîner une insuffisance qualitative du corps jaune.

    Si une réponse excessive est obtenue, le traitement devra être arrêté et l'hCG ne devra pas être administrée. Le traitement devra reprendre lors du cycle suivant, à une posologie de FSH inférieure à celle du cycle abandonné.

    • Populations particulières
    • Personnes âgées Il n'y a pas d'utilisation justifiée de ce médicament dans la population âgée. La sécurité et l'efficacité de ce médicament chez les patients âgés n'ont pas été établies.
    • Insuffisance rénale ou hépatique La sécurité, l'efficacité et les propriétés pharmacocinétiques de ce médicament n'ont pas été établies chez les patients atteints d'insuffisance rénale ou hépatique.

    • Population pédiatrique Il n'y a pas d'utilisation justifiée de ce médicament dans la population pédiatrique.

    Tout traitement par ce médicament doit être institué sous la surveillance d'un médecin ayant l'expérience du traitement des problèmes de fertilité.

    • Posologie

    Les doses recommandées pour ce médicament correspondent à celles utilisées avec la FSH urinaire. L'évaluation clinique de ce médicament montre que les doses quotidiennes, les schémas thérapeutiques et la surveillance du traitement ne doivent pas être différents de ceux utilisés couramment pour les préparations contenant de la FSH urinaire. Il est conseillé de se conformer aux doses de départ recommandées, indiquées ci-dessous.

    Des études cliniques comparatives ont montré qu'en moyenne, avec ce médicament, les patients nécessitent une dose totale inférieure et une durée de traitement plus courte qu'avec la FSH urinaire. Par conséquent, il est recommandé d'administrer une dose totale de ce médicament inférieure à celle généralement utilisée avec la FSH urinaire, afin non seulement d'optimiser le développement folliculaire mais aussi de minimiser le risque de survenue d'une hyperstimulation ovarienne. Voir rubrique "Propriétés pharmacodynamiques".

    • Hommes atteints d'hypogonadisme hypogonadotrophique

    Ce médicament doit être administré à une posologie de 150 UI, 3 fois par semaine, en association avec l'hCG, pendant 4 mois minimum. Si, après cette période, le patient n'a pas répondu au traitement combiné, celui-ci pourra être prolongé ; l'expérience clinique montre qu'il peut être nécessaire de traiter pendant au moins 18 mois pour établir une spermatogenèse.

    • Populations particulières
    • Personnes âgées Il n'y a pas d'utilisation justifiée de ce médicament dans la population âgée. La sécurité et l'efficacité de ce médicament chez les patients âgés n'ont pas été établies.
    • Insuffisance rénale ou hépatique La sécurité, l'efficacité et les propriétés pharmacocinétiques de ce médicament n'ont pas été établies chez les patients atteints d'insuffisance rénale ou hépatique.

    • Population pédiatrique Il n'y a pas d'utilisation justifiée de ce médicament dans la population pédiatrique.