Granisetron (granisétron)

Médicaments à base de granisétron :

Illustration general

Informations générales

Illustration indications

Indications - Quand utiliser granisetron ?

  • Traitement preventif

  • Traitement curatif

  • Chez l'adulte

  • Chez l'enfant a partir de 50 kg

  • En cas de chimiotherapie

  • Traitement curatif

  • Traitement preventif

  • Chez l'adulte

  • Chez l'enfant a partir de 50 kg

  • En cas de radiotherapie

Illustration consindications

Quelles sont les contre-indications de granisetron ?

  • Enfant

    • Enfant de moins de 12 ans
    • Patient de moins de 50 kg
  • Hypersensibilite

    • Hypersensibilite a l'un des excipients
    • Hypersensibilite antagon recept 5ht3
    • Hypersensibilite croisee
    • Hypersensibilite dolasetron
    • Hypersensibilite granisetron
    • Hypersensibilite ondansetron
    • Hypersensibilite palonosetron
    • Hypersensibilite tropisetron
  • Nourrisson

  • Nouveau-ne

  • Nourrisson

    • Nourrisson de moins de 24 mois
  • Nouveau-ne

  • Arythmie cardiaque

  • Autre traitement en cours

    • Trt par agoniste serotoninergique
    • Trt par antiarythmique
    • Trt par antidepresseur serotoninergique
    • Trt par betabloquant
    • Trt par inhib selec recapture serotonine
  • Insuffisance hepatique

  • Quel que soit le terrain

  • Regime hyposode strict

  • Syndrome occlusif ou subocclusif

  • Trouble hydroelectrolytique

  • Arythmie cardiaque

  • Autre traitement en cours

    • Trt par agoniste serotoninergique
    • Trt par antiarythmique
    • Trt par antidepresseur serotoninergique
    • Trt par betabloquant
    • Trt par inhib selec recapture serotonine
  • Insuffisance hepatique

  • Quel que soit le terrain

  • Regime hyposode strict

  • Syndrome occlusif ou subocclusif

  • Trouble hydroelectrolytique

Illustration side-effect

Quels sont les effets indésirables de granisetron ?

MODERE(S)
  • agitation
  • alat modification
  • asat modification
  • asthenie
  • atteinte hepatique
  • constipation
  • diarrhee
  • douleur
  • douleur abdominale
  • fievre
  • insomnie
  • nausee vomissement
  • occlusion intestinale
  • syncope
  • vertige etourdissement
MINEUR(S)
  • anaphylaxie
  • arythmie
  • blocage neuromusculaire
  • cephalee
  • conscience trouble
  • electrocardiogramme modification
  • eruption cutanee
  • hypotension arterielle
  • syndrome extrapyramidal
  • syndrome serotoninergique
Illustration general

Liste des présentations disponibles

  • Illustration de la forme galénique

    GRANISETRON TEVA 3 mg/3 ml, solution à diluer injectable ou pour perfusion

    1 flacon(s) en verre de 3 ml

    • REMBOURSABLE :
    • PRIX :
    Illustration posology

    Quelle est la posologie de granisetron ?

    Administration par voie intraveineuse uniquement (voir rubrique 'Mode d'administration').

    Prévention et traitement des nausées et vomissements induits par les traitements cytostatiques

    -> Adultes

    Une dose de 3 mg (3 ml) doit être administrée soit en injection intraveineuse lente dans 15 ml de liquide pour perfusion pendant au moins 30 secondes, soit diluée dans 20 à 50 ml de liquide pour perfusion et administrée en perfusion intraveineuse sur une durée de cinq minutes.

    La dose (initiale) doit être administrée immédiatement avant le début du traitement cytostatique.

    • Granisétron en association avec un corticostéroïde

    Dans certains cas (par exemple lors de l'utilisation de médicaments très émétisants ou de doses élevées), l'utilisation concomitante d'une corticothérapie améliore l'efficacité du granisétron. Le schéma posologique suivant s'est montré efficace : administration intraveineuse de 8 à 20 mg de dexaméthasone avant le début du traitement cytostatique, ou de 250 mg de méthylprednisolone avant le début et après le traitement cytostatique.

    • Dose maximale et durée du traitement

    Ne pas administrer plus de trois doses de 3 mg de granisétron par 24 heures. Administrer chaque dose supplémentaire en respectant un intervalle d'au moins 10 minutes. La dose maximale est de 9 mg par jour.

    -> Groupes de patients particuliers

    • Sujets âgés Même posologie que pour les adultes (voir rubrique 'Propriétés pharmacocinétiques').

    • Insuffisants rénaux et/ou hépatiques Même posologie que pour les adultes (voir rubrique 'Propriétés pharmacocinétiques').

    Administration par voie intraveineuse uniquement (voir rubrique 'Mode d'administration').

    Prévention et traitement des nausées et vomissements induits par les traitements cytostatiques

    -> Adolescents pesant plus de 50 kg

    Administrer 40 microgrammes/kg (40 microlitres/kg) de masse corporelle (sans dépasser 3 mg), par perfusion dans 10 à 30 ml de liquide pour perfusion, sur une durée de cinq minutes.

    La dose (initiale) doit être administrée immédiatement avant le début du traitement cytotoxique.

    Une dose supplémentaire de 40 microgrammes/kg de masse corporelle (sans dépasser 3 mg), peut être administrée sur une période de 24 heures si nécessaire. Cette dose supplémentaire doit être administrée au moins 10 minutes après la perfusion initiale.

    Réservé à l'adulte à partir de 15 ans.

    La dose initiale est de 3 mg administrée soit en perfusion, soit en IV lente avant la chimiothérapie ou la radiothérapie. Dans certaines circonstances (utilisation de drogues cytotoxiques très émétisantes et/ou prescrites à très fortes doses, facteurs liés au patient tels que sujets jeunes, de sexe féminin, ayant l'expérience de phénomènes émétiques lors de précédents traitements cytotoxiques...) une association à une corticothérapie pourra être utilisée d'emblée.

    Pour le traitement des nausées ou des vomissements aigus, une deuxième voire une troisième dose de 3 mg par jour peuvent être administrées dans les premières 24 heures (en respectant un intervalle d'au moins 10 minutes entre 2 injections).

    Ne pas dépasser 9 mg de granisétron par 24 heures.

    Aucune adaptation posologique n'est recommandée chez le sujet âgé ni l'insuffisant rénal ou hépatique.