Granocyte (lénograstim)

Illustration general

Informations générales

  • Principes actifs

  • Dosages

    13 Millions UI/ml34 Millions UI/ml34 Millions UI/ML

  • Formes galéniques

    poudre et solvant pour solution injectable/perfusion en seringue préremplie

  • Classe Thérapeutique

Illustration indications

Indications - Quand utiliser granocyte ?

  • Dans les formes severes

  • Chez l'adulte

  • Chez l'adolescent

  • Chez l'enfant

  • Chez le nourrisson a partir de 24 mois

  • Chez l'adulte

  • Chez l'adolescent

  • Chez l'enfant

  • Chez le nourrisson a partir de 24 mois

  • Apres chimiotherapie myelosuppressive

  • Chez l'adulte

  • Chez l'adolescent

  • Chez l'enfant

  • Chez le nourrisson a partir de 24 mois

Illustration consindications

Quelles sont les contre-indications de granocyte ?

  • Allaitement

  • Autre traitement en cours

    • Intensification chimio cytotoxique
    • Trt par chimiotherapie
  • Hemopathie myeloide

  • Hypersensibilite

    • Hypersensibilite a l'un des excipients
    • Hypersensibilite latex
    • Hypersensibilite lenograstim
    • Hypersensibilite phenylalanine
  • Leucemie

    • Leucemie myeloide aigue
    • Leucemie myeloide chronique
  • Nourrisson

    • Nourrisson de moins de 24 mois
  • Nouveau-ne

  • Phenylcetonurie

  • Syndrome myelodysplasique

  • Grossesse

  • Adulte

    • Adulte de plus de 60 ans
  • Adulte jeune (15-17 ans)

    • Adulte de moins de 18 ans
  • Affection maligne

  • Agranulocytose

  • Aplasie medullaire

  • Atteinte respiratoire

  • Autre traitement en cours

    • Trt par anticoagulant
    • Trt par carmustine
    • Trt par fotemustine
    • Trt par lomustine
    • Trt par mitomycine c
    • Trt par nitrosouree
    • Trt par streptozocine
  • Douleur

    • Douleur abdominale
    • Douleur thoracique
  • Drepanocytose / anemie falciforme

  • Dyspnee

  • Enfant

  • Exposition a une temperature extreme

  • Fievre

  • Hemoptysie

  • Hemorragie pulmonaire

  • Hypoprotidemie

    • Hypoalbuminemie
  • Hypotension arterielle

  • Hypoxie

  • Insuffisance hepatique

  • Insuffisance medullaire

  • Insuffisance renale chronique

  • Insuffisance respiratoire

    • Insuff respiratoire aigue
  • Leucocytose

  • Nourrisson

    • Nourrisson de plus de 24 mois
  • Oedeme

  • Pneumopathie

    • Pneumopathie antecedent personnel
  • Port d'un catheter

    • Port d'un catheter veineux central
  • Quel que soit le terrain

  • Radiotherapie

    • Radiotherapie anterieure
  • Sujet age

  • Syndrome de fuite capillaire

  • Syndrome preleucemique

  • Toux

  • Traitement anterieur

    • Trt par chimiotherapie
    • Trt par medicament cytotoxique
  • Trouble de l'hemostase

  • Trouble de la ventilation pulmonaire

  • Trouble hematologique

  • Tumeur

  • Adulte

    • Adulte de plus de 60 ans
  • Adulte jeune (15-17 ans)

    • Adulte de moins de 18 ans
  • Affection maligne

  • Agranulocytose

  • Aplasie medullaire

  • Atteinte respiratoire

  • Autre traitement en cours

    • Trt par anticoagulant
    • Trt par carmustine
    • Trt par fotemustine
    • Trt par lomustine
    • Trt par mitomycine c
    • Trt par nitrosouree
    • Trt par streptozocine
  • Douleur

    • Douleur abdominale
    • Douleur thoracique
  • Drepanocytose / anemie falciforme

  • Dyspnee

  • Enfant

  • Exposition a une temperature extreme

  • Fievre

  • Hemoptysie

  • Hemorragie pulmonaire

  • Hypoprotidemie

    • Hypoalbuminemie
  • Hypotension arterielle

  • Hypoxie

  • Insuffisance hepatique

  • Insuffisance medullaire

  • Insuffisance renale chronique

  • Insuffisance respiratoire

    • Insuff respiratoire aigue
  • Leucocytose

  • Nourrisson

    • Nourrisson de plus de 24 mois
  • Oedeme

  • Pneumopathie

    • Pneumopathie antecedent personnel
  • Port d'un catheter

    • Port d'un catheter veineux central
  • Quel que soit le terrain

  • Radiotherapie

    • Radiotherapie anterieure
  • Sujet age

  • Syndrome de fuite capillaire

  • Syndrome preleucemique

  • Toux

  • Traitement anterieur

    • Trt par chimiotherapie
    • Trt par medicament cytotoxique
  • Trouble de l'hemostase

  • Trouble de la ventilation pulmonaire

  • Trouble hematologique

  • Tumeur

Illustration side-effect

Quels sont les effets indésirables de granocyte ?

SEVERE(S)
  • anemie hemolytique
  • crise drepanocytaire
  • hemolyse
MODERE(S) OU SEVERE(S)
  • anaphylaxie
  • bouffee vasomotrice
  • bronchospasme asthme
  • choc anaphylactique
  • deces mortalite
  • douleur abdominale
  • dyspnee
  • hypotension arterielle
  • lyell syndrome necrolyse epidermique toxique net
  • oedeme de quincke angioedeme
  • prurit
  • reaction allergique
  • reaction du greffon contre lhote gvhd
  • rupture splenique
  • splenomegalie
  • stevens johnson syndrome
MODERE(S)
  • alopecie
  • asthenie
  • augmentation du risque infectieux
  • cephalee
  • depression respiratoire
  • dermatite
  • dermatose aigue febrile neutrophilique syndrome de sweet
  • diarrhee
  • douleur locale au point dinjection
  • douleur pharyngolaryngee
  • epanchement pleural
  • eruption cutanee
  • eruption maculo papuleuse
  • erytheme
  • erytheme noueux
  • fibrose pulmonaire
  • fievre
  • gorge irritation
  • hemoptysie
  • hemorragie intrapulmonaire
  • hypoxie
  • infection bacterienne
  • infection virale
  • infiltrat pulmonaire
  • inflammation de la muqueuse
  • insuffisance respiratoire
  • laryngite
  • nausee vomissement
  • oedeme pulmonaire
  • pharyngite
  • pneumonie
  • pneumopathie interstitielle diffuse
  • pyodermite phagedenique
  • reaction locale au point dinjection
  • septicemie
  • stomatite
  • syndrome de fuite capillaire
  • toux
  • urticaire
  • vascularite
MINEUR(S) OU MODERE(S)
  • alat modification
  • arthralgie
  • arthrite
  • asat modification
  • dorsalgie
  • douleur
  • douleur cervicale
  • douleur des extremites
  • douleur oppression thoracique
  • douleur osseuse
  • gamma gt modification
  • goutte
  • hepatomegalie
  • lactico deshydrogenase modification
  • myalgie
  • osteoporose
  • paresthesie
  • phosphatase alcaline modification
  • polyarthrite
MINEUR(S)
  • anemie
  • anevrisme aortique
  • arteriopathie
  • atteinte cardiovasculaire
  • eosinophilie
  • epistaxis
  • glomerulonephrite
  • hydrique perturbation
  • hyperleucocytose
  • hyperuremie hyperazotemie
  • hyperuricemie
  • hypoalbuminemie
  • hypoglycemie
  • hypokaliemie
  • leucemie aigue
  • oedeme
  • oedeme peripherique
  • syndrome myeloproliferatif
  • thrombocytopenie
  • thrombose veineuse
Illustration general

Liste des présentations disponibles

  • Illustration de la forme galénique

    GRANOCYTE 13 Millions UI/ml, poudre et solvant pour solution injectable/perfusion en seringue préremplie

    1 flacon(s) de poudre en verre - 1 seringue(s) préremplie(s) de 1 ml de solvant en verre avec 2 aiguille(s)

    • REMBOURSABLE : 100%
    • PRIX : 42,76
  • Illustration de la forme galénique

    GRANOCYTE 34 Millions UI/ml, poudre et solvant pour solution injectable/perfusion en seringue préremplie

    1 flacon(s) en verre - 1 seringue(s) préremplie(s) en verre de 1 ml avec aiguille(s)

    • REMBOURSABLE : 100%
    • PRIX : 79,94
  • Illustration de la forme galénique

    GRANOCYTE 34 Millions UI/ML, poudre et solvant pour solution injectable/perfusion en seringue préremplie

    1 flacon(s) en verre - 1 seringue(s) préremplie(s) en verre de 1 ml avec aiguille(s)

    • REMBOURSABLE : 100%
    • PRIX : 79,94
    Illustration posology

    Quelle est la posologie de granocyte ?

    Ce traitement doit être instauré et suivi en collaboration avec un centre spécialisé en oncologie et/ou en hématologie.

    La dose recommandée de ce médicament est de 19,2 MUI (150 microgrammes) par m2 et par jour, dose d'efficacité équivalente à celle de 0,64 MUI (5 microgrammes) par kg et par jour : après greffe de moelle osseuse ou de cellules souches périphériques.

    Le dosage à 34 MUI est utilisé chez les patients de surface corporelle jusqu'à 1,80 m2 et le dosage à 13 MUI est utilisé chez les patients de surface corporelle jusqu'à 0,7 m2.

    • Adultes

    Après greffe de moelle osseuse ou de cellules souches périphériques, ce médicament doit être administré quotidiennement à la dose recommandée de 19,2 MUI (150 microgrammes) par m2 et par jour en perfusion IV de 30 minutes, diluée dans du sérum salé isotonique, ou en injection sous-cutanée SC. La première dose ne doit pas être administrée dans les 24 heures suivant la greffe de moelle osseuse.

    L'administration doit être poursuivie jusqu'à ce que le nadir attendu soit dépassé avec un retour à un nombre de neutrophiles stable et compatible avec l'arrêt du traitement, avec si nécessaire, un maximum de 28 jours de traitement.

    Il est prévisible qu'au jour 14 après la greffe, 50 % des patients auront récupéré un nombre de neutrophiles normal ou compatible, avec l'arrêt du traitement.

    • Patients âgés

    Les essais cliniques avec ce médicament ont inclus un petit nombre de patients jusqu'à 70 ans, mais des études spécifiques n'ont pas été entreprises chez des patients âgés et des recommandations de doses spécifiques ne peuvent donc pas être faites.

    • Population pédiatrique

    La dose chez les enfants âgés de plus de 2 ans et chez les adolescents est la même que celle chez les adultes lorsqu'elle est utilisée pour réduire la durée des neutropénies après une thérapie myélosuppressive suivie de greffe de moelle osseuse.

    La tolérance et l'efficacité de ce médicament chez des enfants âgés de moins de 2 ans n'ont pas été établies.

    Le dosage à 13 MUI peut être considéré comme le dosage le plus approprié chez l'enfant de surface corporelle allant jusqu'à 0,7 m2.

    Ce traitement doit être instauré et suivi en collaboration avec un centre spécialisé en oncologie et/ou en hématologie.

    La dose recommandée est de 19,2 MUI (150 microgrammes) par m2 et par jour, dose d'efficacité équivalente à celle de 0,64 MUI (5 microgrammes) par kg et par jour après chimiothérapie cytotoxique établie.

    Le dosage à 34 MUI est utilisé chez les patients de surface corporelle jusqu'à 1,80 m2 et le dosage à 13 MUI est utilisé chez les patients de surface corporelle jusqu'à 0,7 m2.

    • Adultes

    Après après chimiothérapie cytotoxique établie, ce médicament doit être administré quotidiennement à la dose recommandée de 19,2 MUI (150 microgrammes) par m2 et par jour en injection sous-cutanée. La première dose ne doit pas être administrée dans les 24 heures suivant la fin de la chimiothérapie cytotoxique (Cf. rubriques "Mises en garde spéciales et précautions d'emploi" et "Interactions").

    L'administration quotidienne de ce médicament doit être poursuivie jusqu'à ce que le nadir attendu soit dépassé et que le nombre de neutrophiles soit retourné à un niveau stable et compatible avec l'arrêt du traitement, avec si nécessaire, un maximum de 28 jours de traitement.

    Une augmentation transitoire du nombre des neutrophiles peut apparaître dès les 2 premiers jours de traitement, toutefois le traitement pa ce médicament ne doit pas être arrêté, car avec la poursuite du traitement, le nadir survient plus tôt et la récupération plus rapidement.

    • Patients âgés

    Les essais cliniques avec ce médicament ont inclus un petit nombre de patients jusqu'à 70 ans, mais des études spécifiques n'ont pas été entreprises chez des patients âgés et des recommandations de doses spécifiques ne peuvent donc pas être faites.

    • Population pédiatrique

    La dose chez les enfants âgés de plus de 2 ans et chez les adolescents est la même que celle chez les adultes lorsqu'elle est utilisée pour réduire la durée des neutropénies après chimiothérapie cytotoxique.

    La tolérance et l'efficacité de ce médicament chez des enfants âgés de moins de 2 ans n'ont pas été établies.

    Le dosage à 13 MUI peut être considéré comme le dosage le plus approprié chez l'enfant de surface corporelle allant jusqu'à 0,7 m2.

    Ce traitement doit être instauré et suivi en collaboration avec un centre spécialisé en oncologie et/ou en hématologie.

    La dose recommandée est de 19,2 MUI (150 microgrammes) par m2 et par jour, dose d'efficacité équivalente à celle de 0,64 MUI (5 microgrammes) par kg par kg et par jour pour la mobilisation de PBPCs après chimiothérapie.

    Le dosage à 34 MUI est utilisé chez les patients de surface corporelle jusqu'à 1,80 m2 et le dosage à 13 MUI est utilisé chez les patients de surface corporelle jusqu'à 0,7 m2.

    • Adultes

    Pour la mobilisation de cellules souches hématopoïétiques dans le sang périphérique (PBPCs) après chimiothérapie, ce médicament doit être administré quotidiennement, à la dose recommandée de 19,2 MUI (150 microgrammes) par m2 et par jour en injection sous-cutanée débutant entre le 1er et le 5ème jour après la fin de la chimiothérapie, en fonction du protocole de chimiothérapie utilisé pour la mobilisation.

    Ce médicament doit être maintenu jusqu'à la dernière leucophérèse.

    La leucophérèse doit avoir lieu lorsque le nombre de leucocytes, après le nadir, est en augmentation ou après évaluation des numérations des cellules CD34+ établies par une méthode validée. Chez les patients qui n'ont pas été intensivement pré-traités par chimiothérapie, une seule leucophérèse est dans la plupart des cas suffisante pour obtenir le seuil minimum acceptable de > ou = 2,0 x 10 puissance 6 cellules CD34+ collectées par kg.

    • Patients âgés

    Les essais cliniques avec ce médicament ont inclus un petit nombre de patients jusqu'à 70 ans, mais des études spécifiques n'ont pas été entreprises chez des patients âgés et des recommandations de doses spécifiques ne peuvent donc pas être faites.

    • Population pédiatrique

    Des données très limitées sont disponibles dans la mobilisation des cellules souches périphériques à la dose adulte.

    Selon les réglementations nationales et en l'absence d'études spécifiques, des donneurs mineurs ne doivent pas être envisagés (Cf. rubrique "Mises en garde et précautions d'emploi").

    Ce traitement doit être instauré et suivi en collaboration avec un centre spécialisé en oncologie et/ou en hématologie.

    Le dosage à 34 MUI est utilisé chez les patients de surface corporelle jusqu'à 1,80 m2 et le dosage à 13 MUI est utilisé chez les patients de surface corporelle jusqu'à 0,7 m2.

    Pour mobiliser les PBPCs, avec ce médicament seul, celui-ci doit être administré quotidiennement à la dose recommandée de 1,28 MUI (10 microgrammes) par kg et par jour en injection sous-cutanée pendant 4 à 6 jours.

    La leucophérèse doit avoir lieu entre les jours 5 et 7.

    Chez les patients qui n'ont pas été intensivement pré-traités par chimiothérapie, une seule leucophérèse est dans la plupart des cas suffisante pour obtenir le seuil minimum acceptable de > ou = 2,0 x 10 puissance 6 cellules CD34+ collectées par kg.

    • Patients âgés

    Les essais cliniques avec ce médicament ont inclus un petit nombre de patients jusqu'à 70 ans, mais des études spécifiques n'ont pas été entreprises chez des patients âgés et des recommandations de doses spécifiques ne peuvent donc pas être faites.

    • Population pédiatrique

    Des données très limitées sont disponibles dans la mobilisation des cellules souches périphériques à la dose adulte.

    La tolérance et l'efficacité de ce médicament chez des enfants âgés de moins de 2 ans n'ont pas été établies.

    Le dosage à 13 MUI peut être considéré comme le dosage le plus approprié chez l'enfant de surface corporelle allant jusqu'à 0,7 m2.

    Ce traitement doit être instauré et suivi en collaboration avec un centre spécialisé en oncologie et/ou en hématologie.

    Le dosage à 34 MUI est utilisé chez les patients de surface corporelle jusqu'à 1,80 m2 et le dosage à 13 MUI est utilisé chez les patients de surface corporelle jusqu'à 0,7 m2.

    Chez les donneurs sains, l'administration quotidienne par voie sous-cutanée pendant 5 à 6 jours d'une dose de 10 microgrammes/kg permet d'obtenir la collecte de > ou = 3,0 x 10 puissance 6 cellules CD34+ collectées par kg à partir d'une seule leucophérèse chez 83 % des sujets, à partir de 2 leucophérèses chez 97 % des sujets.

    • Patients âgés

    Les essais cliniques avec ce médicament ont inclus un petit nombre de patients jusqu'à 70 ans, mais des études spécifiques n'ont pas été entreprises chez des patients âgés et des recommandations de doses spécifiques ne peuvent donc pas être faites.

    • Population pédiatrique

    Des données très limitées sont disponibles dans la mobilisation des cellules souches périphériques à la dose adulte.

    Selon les réglementations nationales et en l'absence d'études spécifiques, des donneurs mineurs ne doivent pas être envisagés (Cf. rubrique "Mises en garde et précautions d'emploi").