Hizentra (immunoglobuline humaine)

Médicaments à base de immunoglobuline humaine :

Découvrez Posos 🎉

L’outil d’aide à la prescription simple et personnalisé qui vous aide à prendre la meilleure décision.

  • Identifier une posologie complexe
  • Limiter la iatrogénie
  • Vérifier les contre-indications
  • Trouver un équivalent thérapeutique
Illustration general

Informations générales

  • Principes actifs

    Immunoglobuline Humaine

  • Dosages

    200 mg/ml

  • Formes galéniques

    solution injectable

  • Classe Thérapeutique

    J06BA - IMMUNOGLOBULINES HUMAINES POLYVALENTES

Illustration indications

Indications - Quand utiliser hizentra ?

  • Traitement substitutif

  • En cas production defaillante d'anticorps

  • Chez l'adulte

  • Chez le sujet age

  • Chez l'adolescent

  • Chez l'enfant

  • Chez le nourrisson

  • Chez le nouveau-ne

  • Traitement substitutif

  • En cas d'echec a une autre therapeutique

  • En cas de contre-indication a autre trt

  • En cas hypogammaglobulinemie

  • En cas infections a repetition

  • Chez l'adulte

  • Chez le sujet age

  • Chez l'adolescent

  • Chez l'enfant

  • Chez le nourrisson

  • Chez le nouveau-ne

  • Traitement substitutif

  • En cas hypogammaglobulinemie

  • En cas infections a repetition

  • Chez l'adulte

  • Chez le sujet age

  • Chez l'adolescent

  • Chez l'enfant

  • Chez le nourrisson

  • Chez le nouveau-ne

  • Traitement substitutif

  • En cas hypogammaglobulinemie

  • Chez l'adulte

  • Chez le sujet age

  • Chez l'adolescent

  • Chez l'enfant

  • Chez le nourrisson

  • Chez le nouveau-ne

  • Traitement d'entretien

  • Traitement immunomodulateur

  • Chez l'adulte

  • Chez le sujet age

  • Chez l'adolescent

  • Chez l'enfant

  • Chez le nourrisson

  • Chez le nouveau-ne

Illustration consindications

Quelles sont les contre-indications de hizentra ?

  • Anomalie metabolisme acide amine

  • Hypersensibilite

    • Hypersensibilite a l'un des excipients
    • Hypersensibilite immunoglobuline humaine
  • Mode d'administration particulier

    • Voie intramusculaire
    • Voie intravasculaire
    • Voie intraveineuse
    • Arteriopathie

      • Arteriopathie antecedent familial
    • Diabete autre

    • Diabete type i

    • Diabete type ii

    • Examen laboratoire interference

      • Dosage haptoglobine
      • Interaction avec examens de laboratoire
      • Numeration reticulocytes
      • Test de coombs
    • Exposition a une temperature extreme

    • Hypertension arterielle

    • Hypovolemie

      • Hypovolemie severe
    • Immunisation

      • Deficit en immunoglobuline a
      • Titre d'anticorps
    • Maladie thromboembolique

      • Maladie thromboembolique atcd familial
      • Maladie thromboembolique atcd personnel
    • Maladie vasculaire ischemique

    • Maladie vasculaire obliterante

    • Obesite

    • Polyglobulie

    • Quel que soit le terrain

    • Sujet age

    • Sujet immobilise

    • Thrombose

      • Thrombose arterielle atcd familial
      • Thrombose arterielle atcd personnel
      • Thrombose veineuse atcd familial
      • Thrombose veineuse atcd personnel
    • Arteriopathie

      • Arteriopathie antecedent familial
    • Diabete autre

    • Diabete type i

    • Diabete type ii

    • Examen laboratoire interference

      • Dosage haptoglobine
      • Interaction avec examens de laboratoire
      • Numeration reticulocytes
      • Test de coombs
    • Exposition a une temperature extreme

    • Hypertension arterielle

    • Hypovolemie

      • Hypovolemie severe
    • Immunisation

      • Deficit en immunoglobuline a
      • Titre d'anticorps
    • Maladie thromboembolique

      • Maladie thromboembolique atcd familial
      • Maladie thromboembolique atcd personnel
    • Maladie vasculaire ischemique

    • Maladie vasculaire obliterante

    • Obesite

    • Polyglobulie

    • Quel que soit le terrain

    • Sujet age

    • Sujet immobilise

    • Thrombose

      • Thrombose arterielle atcd familial
      • Thrombose arterielle atcd personnel
      • Thrombose veineuse atcd familial
      • Thrombose veineuse atcd personnel
    Illustration side-effect

    Quels sont les effets indésirables de hizentra ?

    SEVERE(S)
    • accident vasculaire cerebral
    • anaphylaxie
    • anemie
    • anemie hemolytique
    • angor
    • anticorps apparition
    • apnee
    • arret cardiaque
    • atteinte cardiovasculaire
    • bouffee vasomotrice
    • bronchospasme asthme
    • choc anaphylactique
    • convulsion
    • cyanose
    • depression respiratoire
    • douleur angineuse
    • douleur locale au point dinjection
    • douleur oppression thoracique
    • dyspnee
    • ecchymoses
    • embolie pulmonaire
    • encephalopathie
    • eruption cutanee
    • erytheme
    • hematocrite modification
    • hematome
    • hemolyse
    • induration
    • infarctus du myocarde
    • inflammation locale au point dinjection
    • insuffisance respiratoire
    • ischemie
    • leucopenie
    • lymphadenopathie
    • lymphocytose
    • lymphoedeme
    • lymphopenie
    • meningite aseptique
    • neutropenie
    • oedeme
    • oedeme aigu du poumon
    • oedeme de quincke angioedeme
    • oedeme facial
    • oedeme peripherique
    • oedeme pulmonaire
    • paleur
    • palpitations
    • pancytopenie
    • photosensibilisation medicamenteuse
    • prurit
    • purpura
    • raideur de la nuque
    • reaction locale au point dinjection
    • refroidissement des extremites
    • reticulocytose
    • tachycardie
    • thromboembolie
    • thrombophlebite
    • thrombose arterielle
    • thrombose veineuse
    • transmission agents infectieux
    • trouble vasculaire peripherique
    • ulcere cutane
    • urticaire
    • vascularite
    • veinite
    MODERE(S) OU SEVERE(S)
    • acne
    • alopecie
    • anurie
    • dermatite
    • desquamation
    • douleur renale
    • eczema
    • eruption maculo papuleuse
    • erytheme polymorphe
    • erythrodermie dermatite exfoliative
    • hydronephrose
    • hypercreatininemie
    • hyperuremie hyperazotemie
    • hypervolemie
    • insuffisance renale aigue
    • insuffisance renale chronique
    • lyell syndrome
    • manifestation cutanee
    • necrose tubulaire renale
    • oligurie
    • proteinurie
    • psoriasis
    • retention durine
    • stevens johnson syndrome
    • surcharge circulatoire
    • syndrome lupique
    • toxidermie bulleuse pemphigus
    • tubulopathie renale
    • vitesse sedimentation modification
    MODERE(S)
    • alat modification
    • amaigrissement
    • arthralgie
    • asat modification
    • asthenie
    • atteinte hepatique
    • bilirubine modification
    • bradycardie
    • cephalee
    • cholestase
    • coma
    • conscience trouble
    • creatine kinase modification
    • cytolyse hepatique
    • diarrhee
    • distension abdominale
    • dorsalgie
    • douleur
    • douleur abdominale
    • douleur auriculaire otalgie
    • douleur cervicale
    • douleur pharyngolaryngee
    • dysesthesie
    • fievre
    • flush
    • frisson
    • gamma gt modification
    • hematurie
    • hepatite
    • hyperactivite
    • hypersudation
    • hypertension arterielle
    • hypotension arterielle
    • hypothermie
    • ictere
    • infection des voies respiratoires
    • lactico deshydrogenase modification
    • laryngite
    • lethargie
    • malaise lipothymie
    • myalgie
    • nausee vomissement
    • paresthesie
    • pharyngite
    • phosphatase alcaline modification
    • raideur articulaire
    • raideur musculaire
    • reaction allergique
    • rhinite
    • somnolence diurne
    • sueurs nocturnes
    • syncope
    • syndrome grippal
    • temperature perception trouble
    • toux
    • tremblement
    • vasodilatation peripherique
    • vertige etourdissement
    MINEUR(S) OU MODERE(S)
    • anisocytose
    • hemoglobine modification
    • thrombocytopenie
    • thrombocytose
    MINEUR(S)
    • crampe musculaire
    • douleur des extremites
    • douleur osseuse
    • faiblesse musculaire
    • myoclonie
    Illustration general

    Liste des présentations disponibles

    • Illustration de la forme galénique

      HIZENTRA 200 mg/ml, solution injectable sous-cutanée

      1 flacon(s) en verre de 5 ml

      • REMBOURSABLE :
      • PRIX :
      Illustration posology

      Quelle est la posologie de hizentra ?

      La dose et le schéma posologique dépendent de l'indication.

      Le traitement doit être initié et surveillé par un professionnel de santé expérimenté dans le traitement des déficits immunitaires/PIDC par des IgSC.

      • Adultes et enfants (0 à 18 ans)

      Traitement de substitution

      Le produit doit être administré par voie sous-cutanée.

      En traitement de substitution, la dose peut être adaptée à chaque patient en fonction de la réponse clinique et des taux résiduels d'IgG. Les posologies suivantes sont données à titre indicatif.

      La posologie doit permettre d'obtenir un taux minimal d'IgG (mesuré avant la prochaine perfusion) d'au moins 5 à 6 grammes/litre et être dans l'intervalle de référence de l'IgG sérique pour l'âge. Une dose de charge d'au moins 0,2 à 0,5 gramme/kg (1,0 à 2,5 ml/kg) de poids corporel peut être nécessaire. Elle peut être répartie sur plusieurs jours. Après avoir atteint des taux d'IgG stables, il convient d'administrer des doses d'entretien à intervalles réguliers afin de parvenir à une dose mensuelle cumulée de l'ordre de 0,4 à 0,8 gramme/kg (2,0 à 4,0 ml/kg) de poids corporel. Chaque dose peut nécessiter d'être injectée à différents sites. Les taux résiduels doivent être mesurés et évalués en tenant compte de la réponse clinique du patient. Selon la réponse clinique (par ex. taux d'infection), un ajustement posologique et/ou d'intervalle de dose peut être envisagé pour atteindre des taux résiduels plus élevés.

      • Population pédiatrique La posologie chez les enfants et les adolescents (0-18 ans) ne diffère pas de celle chez les adultes puisque pour chaque indication, la posologie donnée est fonction du poids corporel et ajustée selon l'évolution clinique des indications du traitement de substitution.

      Cette IgSC a été évaluée chez 54 sujets pédiatriques atteints de DIP en âgés de 2 à 12 ans et 45 adolescents âgés de 12 à 18 ans). Aucune exigence relative à la dose pédiatrique n'a été nécessaire pour d'atteindre les taux sériques d'IgG souhaités. Cette IgSC n'a pas été évaluée dans le cadre d'études cliniques chez les patients pédiatriques de moins de 18 ans atteints de PIDC.

      • Population âgée La dose étant donnée en fonction du poids corporel et ajustée en fonction de l'évolution clinique des affections susmentionnées, la dose pour la population âgée n'est pas différente de celle chez les sujets âgés de 18 à 65 ans. Dans les études cliniques, cette IgSC a été évaluée chez 9 sujets atteints de DIP âgés de plus de 65 ans et aucun ajustement posologique spécifique n'a été nécessaire pour obtenir les taux d'IgG sériques souhaités. Dans les études cliniques, cette IgSC a été évaluée chez 61 sujets atteints de PIDC âgés de plus de 65 ans et aucun ajustement posologique spécifique n'a été nécessaire pour obtenir le résultat clinique souhaité.

      La dose et le schéma posologique dépendent de l'indication.

      Le traitement doit être initié et surveillé par un professionnel de santé expérimenté dans le traitement des déficits immunitaires/PIDC par des IgSC.

      • Adultes et enfants (0 à 18 ans)

      Traitement immunomodulateur dans la PIDC

      Le traitement par cette IgSC est instauré 1 semaine après la dernière perfusion d'IgIV. La dose sous-cutanée recommandée est de 0,2 à 0,4 gramme/kg de poids corporel par semaine, administrée en 1 ou 2 cures sur 1 ou 2 jours consécutifs. La dose sous-cutanée initiale peut être équivalente à la précédente dose d'IgIV (calculée en dose hebdomadaire). Par exemple, une dose de 1 gramme/kg d'IgIV administrée toutes les 3 semaines équivaudrait à une dose hebdomadaire de 0,33 gramme/kg de cette IgSC. La dose hebdomadaire peut être divisée en doses plus faibles et administrée selon le nombre de fois souhaité par semaine. Pour une perfusion toutes les deux semaines, doubler la dose hebdomadaire de cette IgSC.

      La dose devrait nécessiter d'être adaptée pour obtenir la réponse clinique désirée. La réponse clinique individuelle du patient devra être la principale considération dans l'ajustement de la dose. En cas de détérioration clinique, la dose peut être augmentée jusqu' à la dose maximale recommandée de 0,4 gramme/kg par semaine.

      Le traitement d'entretien par cette IgSC dans la PIDC n'a pas été étudié pour une période de plus de 18 mois. Une durée du traitement au-delà de 18 mois sera à personnaliser en fonction de la réponse du patient et d'un besoin démontré de poursuivre le traitement. L'efficacité de cette IgSC par rapport au placebo a été démontrée après traitement par immunoglobulines intraveineuses (IgIV). On ne dispose pas de données comparatives directes sur cette IgSC par rapport aux IgIV. Se reporter aussi à la rubrique "Propriétés pharmacodynamiques".

      • Population pédiatrique La posologie chez les enfants et les adolescents (0-18 ans) ne diffère pas de celle chez les adultes puisque pour chaque indication, la posologie donnée est fonction du poids corporel et ajustée selon l'évolution clinique des indications du traitement de substitution.

      Cette IgSC a été évaluée chez 54 sujets pédiatriques atteints de DIP en âgés de 2 à 12 ans et 45 adolescents âgés de 12 à 18 ans). Aucune exigence relative à la dose pédiatrique n'a été nécessaire pour d'atteindre les taux sériques d'IgG souhaités. Cette IgSC n'a pas été évaluée dans le cadre d'études cliniques chez les patients pédiatriques de moins de 18 ans atteints de PIDC.

      • Population âgée La dose étant donnée en fonction du poids corporel et ajustée en fonction de l'évolution clinique des affections susmentionnées, la dose pour la population âgée n'est pas différente de celle chez les sujets âgés de 18 à 65 ans. Dans les études cliniques, cette IgSC a été évaluée chez 9 sujets atteints de DIP âgés de plus de 65 ans et aucun ajustement posologique spécifique n'a été nécessaire pour obtenir les taux d'IgG sériques souhaités. Dans les études cliniques, cette IgSC a été évaluée chez 61 sujets atteints de PIDC âgés de plus de 65 ans et aucun ajustement posologique spécifique n'a été nécessaire pour obtenir le résultat clinique souhaité.