Imbruvica (ibrutinib)

Illustration general

Informations générales

  • Principes actifs

    Ibrutinib

  • Dosages

    140 mg

  • Formes galéniques

    gélule

  • Classe Thérapeutique

    L01XE - INHIBITEURS DE LA PROTEINE KINASE

Illustration indications

Indications - Quand utiliser imbruvica ?

  • Monochimiotherapie

  • En monotherapie

  • Chez l'adulte

  • En cas de rechute

  • Dans les formes refractaires

  • Traitement de deuxieme intention

  • Monochimiotherapie

  • En cas d'echec a une autre therapeutique

  • En monotherapie

  • Chez l'adulte

  • Traitement de deuxieme intention

  • En monotherapie

  • En cas d'echec a une autre therapeutique

  • Chez l'adulte

Illustration consindications

Quelles sont les contre-indications de imbruvica ?

  • Adulte jeune (15-17 ans)

  • Allaitement

  • Autre traitement en cours

    • Trt par antivitamine k
    • Trt par millepertuis
    • Trt par warfarine
  • Enfant

  • Grossesse

  • Hypersensibilite

    • Hypersensibilite a l'un des excipients
    • Hypersensibilite alfentanil
    • Hypersensibilite aminoglutethimide
    • Hypersensibilite biperidene
    • Hypersensibilite bupivacaine
    • Hypersensibilite carpipramine
    • Hypersensibilite clopamide
    • Hypersensibilite crizotinib
    • Hypersensibilite croisee
    • Hypersensibilite cyproheptadine
    • Hypersensibilite desloratadine
    • Hypersensibilite dihexyverine
    • Hypersensibilite diphemanil
    • Hypersensibilite diphenoxylate
    • Hypersensibilite dipyridamole
    • Hypersensibilite domperidone
    • Hypersensibilite donepezil
    • Hypersensibilite ebastine
    • Hypersensibilite encainide
    • Hypersensibilite fentanyl
    • Hypersensibilite fexofenadine
    • Hypersensibilite flavoxate
    • Hypersensibilite flecainide
    • Hypersensibilite haloperidol
    • Hypersensibilite ibrutinib
    • Hypersensibilite ifenprodil
    • Hypersensibilite irinotecan
    • Hypersensibilite ketotifene
    • Hypersensibilite lenalidomide
    • Hypersensibilite levobupivacaine
    • Hypersensibilite levocabastine
    • Hypersensibilite loperamide
    • Hypersensibilite loratadine
    • Hypersensibilite mepivacaine
    • Hypersensibilite methylphenidate
    • Hypersensibilite metopimazine
    • Hypersensibilite miglitol
    • Hypersensibilite minoxidil
    • Hypersensibilite naratriptan
    • Hypersensibilite paliperidone
    • Hypersensibilite pancuronium
    • Hypersensibilite paroxetine
    • Hypersensibilite penfluridol
    • Hypersensibilite periciazine
    • Hypersensibilite pethidine
    • Hypersensibilite pimozide
    • Hypersensibilite pipamperone
    • Hypersensibilite piperidine derives
    • Hypersensibilite pipotiazine
    • Hypersensibilite pizotifene
    • Hypersensibilite pomalidomide
    • Hypersensibilite propyleneglycol derives
    • Hypersensibilite prucalopride
    • Hypersensibilite raloxifene
    • Hypersensibilite remifentanil
    • Hypersensibilite risperidone
    • Hypersensibilite roxatidine
    • Hypersensibilite sufentanil
    • Hypersensibilite thalidomide
    • Hypersensibilite tirofiban
    • Hypersensibilite trihexyphenidyle
    • Hypersensibilite vandetanib
    • Hypersensibilite vecuronium
  • Interaction d'origine alimentaire

    • Apport de millepertuis
  • Nourrisson

  • Nouveau-ne

    • Affection maligne

      • Masse tumorale importante
    • Arythmie cardiaque

      • Espace qt allonge
      • Espace qt allonge antecedent familial
      • Espace qt allonge congenital
    • Arythmie ventriculaire

    • Atteinte cardiovasculaire

      • Atteinte cardiovasculaire atcd familial
      • Atteinte cardiovasculaire atcd personnel
      • Atteinte cardiovasculaire en cours
    • Atteinte respiratoire

    • Autre traitement en cours

      • Trt par anticoagulant
      • Trt par immunosuppresseur
      • Trt par inducteur enzymatique cyp3a4
      • Trt par inducteur puissant du cyp3a4
      • Trt par inhibiteur enzymatique cyp3a4
      • Trt par inhibiteur modere du cyp3a4
      • Trt par inhibiteur puissant du cyp3a4
    • Dialyse

    • Dyspnee

    • Femme en age de procreer

    • Fibrillation auriculaire

    • Fievre

    • Hepatite

      • Hepatite b chronique active
    • Hypertension arterielle

    • Infection

    • Insuffisance renale chronique

      • Insuffisance renale severe
    • Interaction d'origine alimentaire

      • Apport d'huile de poisson
      • Apport de (jus de) pamplemousse
      • Apport de vitamine e
    • Intervention chirurgicale

      • Intervention chirurgicale recente
    • Lymphocytose

      • Lymphocytose importante
    • Neutropenie

    • Quel que soit le terrain

    • Tachycardie ventriculaire

    • Traitement anterieur

      • Trt par immunosuppresseur
    • Trouble cognitif

    • Trouble comportemental

    • Trouble neurologique

    • Vertige

    • Affection maligne

      • Masse tumorale importante
    • Arythmie cardiaque

      • Espace qt allonge
      • Espace qt allonge antecedent familial
      • Espace qt allonge congenital
    • Arythmie ventriculaire

    • Atteinte cardiovasculaire

      • Atteinte cardiovasculaire atcd familial
      • Atteinte cardiovasculaire atcd personnel
      • Atteinte cardiovasculaire en cours
    • Atteinte respiratoire

    • Autre traitement en cours

      • Trt par anticoagulant
      • Trt par immunosuppresseur
      • Trt par inducteur enzymatique cyp3a4
      • Trt par inducteur puissant du cyp3a4
      • Trt par inhibiteur enzymatique cyp3a4
      • Trt par inhibiteur modere du cyp3a4
      • Trt par inhibiteur puissant du cyp3a4
    • Dialyse

    • Dyspnee

    • Femme en age de procreer

    • Fibrillation auriculaire

    • Fievre

    • Hepatite

      • Hepatite b chronique active
    • Hypertension arterielle

    • Infection

    • Insuffisance renale chronique

      • Insuffisance renale severe
    • Interaction d'origine alimentaire

      • Apport d'huile de poisson
      • Apport de (jus de) pamplemousse
      • Apport de vitamine e
    • Intervention chirurgicale

      • Intervention chirurgicale recente
    • Lymphocytose

      • Lymphocytose importante
    • Neutropenie

    • Quel que soit le terrain

    • Tachycardie ventriculaire

    • Traitement anterieur

      • Trt par immunosuppresseur
    • Trouble cognitif

    • Trouble comportemental

    • Trouble neurologique

    • Vertige

    Illustration side-effect

    Quels sont les effets indésirables de imbruvica ?

    SEVERE(S)
    • alat modification
    • asat modification
    • cancer cutane
    • carcinome basocellulaire
    • carcinome epidermoide cutane
    MINEUR(S)
    • anemie
    • arthralgie
    • atteinte hepatique
    • cephalee
    • constipation
    • diarrhee
    • ecchymoses
    • epistaxis
    • eruption cutanee
    • erytheme
    • fibrillation auriculaire
    • fievre
    • hematome
    • hepatite
    • hyperleucocytose
    • hypertension arterielle
    • hyperuricemie
    • infection cutanee
    • infection des voies respiratoires
    • infection urinaire
    • insuffisance hepatique
    • lymphocytose
    • lyse tumorale syndrome
    • myalgie
    • nausee vomissement
    • neuropathie peripherique
    • neutropenie
    • oedeme cutaneomuqueux
    • oedeme peripherique
    • panniculite
    • petechies
    • pneumonie
    • pneumopathie interstitielle diffuse
    • raideur musculaire
    • saignement hemorragie
    • septicemie
    • sinusite
    • stevens johnson syndrome
    • stomatite
    • tachysystolie ventriculaire
    • thrombocytopenie
    • urticaire
    • vertige etourdissement
    • vision alteration
    Illustration general

    Liste des présentations disponibles

    • Illustration de la forme galénique

      IMBRUVICA 140 mg, gélule

      flacon(s) polyéthylène haute densité (PEHD) avec fermeture de sécurité enfant de 90 gélule(s)

      • REMBOURSABLE : 100%
      • PRIX : 5,416,19
      Illustration posology

      Quelle est la posologie de imbruvica ?

      Le traitement par ce médicament doit être instauré et surveillé par un médecin expérimenté dans l'utilisation de médicaments anticancéreux.

      • Posologie
      • LCM La posologie recommandée pour le traitement du LCM est de 560 mg (quatre gélules) une fois par jour.

      Le traitement doit être poursuivi jusqu'à progression de la maladie ou intolérance du patient.

      • Adaptation posologique

      Les inhibiteurs modérés et puissants du CYP3A4 augmentent l'exposition à ibrutinib (Cf. rubriques "Mises en garde et précautions d'emploi" et "Interactions").

      La posologie d'ibrutinib doit être réduite à 140 mg une fois par jour (une gélule) en cas d'utilisation concomitante d'inhibiteurs modérés du CYP3A4.

      La posologie d'ibrutinib doit être réduite à 140 mg une fois par jour (une gélule) ou le traitement doit être interrompu jusqu'à 7 jours en cas d'utilisation concomitante d'inhibiteurs puissants du CYP3A4.

      Le traitement par ibrutinib doit être interrompu en cas de survenue ou d'aggravation d'une toxicité non-hématologique de grade > ou = 3, d'une neutropénie de grade 3 ou plus avec infection ou fièvre, ou de toxicités hématologiques de grade 4. Une fois que les symptômes de la toxicité sont revenus au grade 1 ou à l'état initial (résolution), le traitement par ibrutinib peut être réinstauré à la dose initiale. Si la toxicité revient, la dose quotidienne doit être réduite d'une gélule (140 mg). Une seconde réduction de dose de 140 mg peut être envisagée si nécessaire. Si ces toxicités persistent ou reviennent après deux réductions de dose, arrêter le médicament.

      Les modifications de dose recommandées sont décrites ci-dessous :

      • Survenue d'une toxicité : Première . Modification de la dose après résolution pour le LCM : Reprendre à 560 mg par jour

      • Survenue d'une toxicité : Deuxième . Modification de la dose après résolution pour le LCM : Reprendre à 420 mg par jour

      • Survenue d'une toxicité : Troisième . Modification de la dose après résolution pour le LCM : Reprendre à 280 mg par jour

      • Survenue d'une toxicité : Quatrième . Modification de la dose après résolution pour le LCM : Arrêter ibrutinib

      • Population particulière
      • Population âgée Aucune adaptation posologique spécifique n'est requise chez les patients âgés (âge > ou = 65 ans).

      • Insuffisance rénale Aucune étude clinique spécifique n'a été conduite chez les patients atteints d'insuffisance rénale. Des patients avec une insuffisance rénale légère ou modérée ont été traités dans les études cliniques d'ibrutinib. Aucune adaptation posologique n'est nécessaire chez les patients ayant une insuffisance rénale légère ou modérée (clairance de la créatinine supérieure à 30 mL/min). Une hydratation doit être maintenue et le taux de créatinine sérique surveillé périodiquement. Administrer ibrutinib chez les patients avec une insuffisance rénale sévère (clairance de la créatinine inférieure à 30 mL/min) seulement si le bénéfice est supérieur au risque et surveiller étroitement ces patients pour tout signe de toxicité. Il n'existe pas de données chez les patients ayant une insuffisance rénale sévère ni chez les patients sous dialyse (Cf. rubrique "Propriétés pharmacocinétiques").

      • Maladie cardiaque sévère Les patients ayant une maladie cardiovasculaire sévère ont été exclus des études cliniques conduites avec ce médicament.

      • Population pédiatrique La sécurité et l'efficacité de ce médicament chez les enfants et les adolescents âgés de 0 à 18 ans n'ont pas été établies. Aucune donnée n'est disponible.

      Le traitement par ce médicament doit être instauré et surveillé par un médecin expérimenté dans l'utilisation de médicaments anticancéreux.

      • Posologie
      • LLC et MW La posologie recommandée pour le traitement de la LLC, soit en monothérapie soit en association, est de 420 mg (trois gélules) une fois par jour (Cf. rubrique "Propriétés pharmacodynamiques" pour des précisions sur le traitement en association).

      La posologie recommandée pour le traitement de la MW est de 420 mg (trois gélules) une fois par jour.

      Le traitement doit être poursuivi jusqu'à progression de la maladie ou intolérance du patient.

      Lors de l'administration de ce médicament en association avec des traitements anti-CD20, il est recommandé d'administrer ce médicament avant le rituximab ou l'obinutuzumab lorsqu'ils sont administrés le même jour.

      • Adaptation posologique

      Les inhibiteurs modérés et puissants du CYP3A4 augmentent l'exposition à ibrutinib (Cf. rubriques "Mises en garde et précautions d'emploi" et "Interactions").

      La posologie d'ibrutinib doit être réduite à 140 mg une fois par jour (une gélule) en cas d'utilisation concomitante d'inhibiteurs modérés du CYP3A4.

      La posologie d'ibrutinib doit être réduite à 140 mg une fois par jour (une gélule) ou le traitement doit être interrompu jusqu'à 7 jours en cas d'utilisation concomitante d'inhibiteurs puissants du CYP3A4.

      Le traitement par ibrutinib doit être interrompu en cas de survenue ou d'aggravation d'une toxicité non-hématologique de grade > ou = 3, d'une neutropénie de grade 3 ou plus avec infection ou fièvre, ou de toxicités hématologiques de grade 4. Une fois que les symptômes de la toxicité sont revenus au grade 1 ou à l'état initial (résolution), le traitement par ibrutinib peut être réinstauré à la dose initiale. Si la toxicité revient, la dose quotidienne doit être réduite d'une gélule (140 mg). Une seconde réduction de dose de 140 mg peut être envisagée si nécessaire. Si ces toxicités persistent ou reviennent après deux réductions de dose, arrêter le médicament.

      Les modifications de dose recommandées sont décrites ci-dessous :

      • Survenue d'une toxicité : Première . Modification de la dose après résolution pour le LLC/MW : Reprendre à 420 mg par jour

      • Survenue d'une toxicité : Deuxième . Modification de la dose après résolution pour le LLC/MW : Reprendre à 280 mg par jour

      • Survenue d'une toxicité : Troisième . Modification de la dose après résolution pour le LLC/MW : Reprendre à 140 mg par jour

      • Survenue d'une toxicité : Quatrième . Modification de la dose après résolution pour le LLC/MW : Arrêter ibrutinib

      • Population particulière
      • Population âgée Aucune adaptation posologique spécifique n'est requise chez les patients âgés (âge > ou = 65 ans).

      • Insuffisance rénale Aucune étude clinique spécifique n'a été conduite chez les patients atteints d'insuffisance rénale. Des patients avec une insuffisance rénale légère ou modérée ont été traités dans les études cliniques d'ibrutinib. Aucune adaptation posologique n'est nécessaire chez les patients ayant une insuffisance rénale légère ou modérée (clairance de la créatinine supérieure à 30 mL/min). Une hydratation doit être maintenue et le taux de créatinine sérique surveillé périodiquement. Administrer ibrutinib chez les patients avec une insuffisance rénale sévère (clairance de la créatinine inférieure à 30 mL/min) seulement si le bénéfice est supérieur au risque et surveiller étroitement ces patients pour tout signe de toxicité. Il n'existe pas de données chez les patients ayant une insuffisance rénale sévère ni chez les patients sous dialyse (Cf. rubrique "Propriétés pharmacocinétiques").

      • Maladie cardiaque sévère Les patients ayant une maladie cardiovasculaire sévère ont été exclus des études cliniques conduites avec ce médicament.

      • Population pédiatrique La sécurité et l'efficacité de ce médicament chez les enfants et les adolescents âgés de 0 à 18 ans n'ont pas été établies. Aucune donnée n'est disponible.

      Le traitement par ce médicament doit être instauré et surveillé par un médecin expérimenté dans l'utilisation de médicaments anticancéreux.

      • Posologie

      Le traitement doit être poursuivi jusqu'à progression de la maladie ou intolérance du patient.

      Lors de l'administration de ce médicament en association avec des traitements anti-CD20, il est recommandé d'administrer ce médicament avant le rituximab ou l'obinutuzumab lorsqu'ils sont administrés le même jour.

      • Adaptation posologique

      Les inhibiteurs modérés et puissants du CYP3A4 augmentent l'exposition à ibrutinib (Cf. rubriques "Mises en garde et précautions d'emploi" et "Interactions").

      La posologie d'ibrutinib doit être réduite à 140 mg une fois par jour (une gélule) en cas d'utilisation concomitante d'inhibiteurs modérés du CYP3A4.

      La posologie d'ibrutinib doit être réduite à 140 mg une fois par jour (une gélule) ou le traitement doit être interrompu jusqu'à 7 jours en cas d'utilisation concomitante d'inhibiteurs puissants du CYP3A4.

      Le traitement par ibrutinib doit être interrompu en cas de survenue ou d'aggravation d'une toxicité non-hématologique de grade > ou = 3, d'une neutropénie de grade 3 ou plus avec infection ou fièvre, ou de toxicités hématologiques de grade 4. Une fois que les symptômes de la toxicité sont revenus au grade 1 ou à l'état initial (résolution), le traitement par ibrutinib peut être réinstauré à la dose initiale. Si la toxicité revient, la dose quotidienne doit être réduite d'une gélule (140 mg). Une seconde réduction de dose de 140 mg peut être envisagée si nécessaire. Si ces toxicités persistent ou reviennent après deux réductions de dose, arrêter le médicament.

      Les modifications de dose recommandées sont décrites ci-dessous :

      • Survenue d'une toxicité : Première . Modification de la dose après résolution pour le LLC : Reprendre à 420 mg par jour

      • Survenue d'une toxicité : Deuxième . Modification de la dose après résolution pour le LLC : Reprendre à 280 mg par jour

      • Survenue d'une toxicité : Troisième . Modification de la dose après résolution pour le LLC : Reprendre à 140 mg par jour

      • Survenue d'une toxicité : Quatrième . Modification de la dose après résolution pour le LLC : Arrêter ibrutinib

      • Population particulière
      • Population âgée Aucune adaptation posologique spécifique n'est requise chez les patients âgés (âge > ou = 65 ans).

      • Insuffisance hépatique Ibrutinib est métabolisé dans le foie. Dans une étude conduite dans l'insuffisance hépatique, les données ont montré une augmentation de l'exposition à ibrutinib (Cf. rubrique "Propriétés pharmacocinétiques"). Pour les patients avec une insuffisance hépatique légère (classe A de l'échelle Child-Pugh), la posologie recommandée est de 280 mg par jour (deux gélules). Surveiller les patients pour tout signe de toxicité d'ibrutinib et suivre les recommandations relatives aux modifications de dose le cas échéant. Il n'est pas recommandé d'administrer ibrutinib aux patients ayant une insuffisance hépatique sévère (classe C de l'échelle Child-Pugh).

      • Maladie cardiaque sévère Les patients ayant une maladie cardiovasculaire sévère ont été exclus des études cliniques conduites avec ce médicament.

      • Population pédiatrique La sécurité et l'efficacité de ce médicament chez les enfants et les adolescents âgés de 0 à 18 ans n'ont pas été établies. Aucune donnée n'est disponible.

      Le traitement par ce médicament doit être instauré et surveillé par un médecin expérimenté dans l'utilisation de médicaments anticancéreux.

      • Posologie

      Le traitement doit être poursuivi jusqu'à progression de la maladie ou intolérance du patient.

      Lors de l'administration de ce médicament en association avec des traitements anti-CD20, il est recommandé d'administrer ce médicament avant le rituximab ou l'obinutuzumab lorsqu'ils sont administrés le même jour.

      • Adaptation posologique

      Les inhibiteurs modérés et puissants du CYP3A4 augmentent l'exposition à ibrutinib (Cf. rubriques "Mises en garde et précautions d'emploi" et "Interactions").

      La posologie d'ibrutinib doit être réduite à 140 mg une fois par jour (une gélule) en cas d'utilisation concomitante d'inhibiteurs modérés du CYP3A4.

      La posologie d'ibrutinib doit être réduite à 140 mg une fois par jour (une gélule) ou le traitement doit être interrompu jusqu'à 7 jours en cas d'utilisation concomitante d'inhibiteurs puissants du CYP3A4.

      Le traitement par ibrutinib doit être interrompu en cas de survenue ou d'aggravation d'une toxicité non-hématologique de grade > ou = 3, d'une neutropénie de grade 3 ou plus avec infection ou fièvre, ou de toxicités hématologiques de grade 4. Une fois que les symptômes de la toxicité sont revenus au grade 1 ou à l'état initial (résolution), le traitement par ibrutinib peut être réinstauré à la dose initiale. Si la toxicité revient, la dose quotidienne doit être réduite d'une gélule (140 mg). Une seconde réduction de dose de 140 mg peut être envisagée si nécessaire. Si ces toxicités persistent ou reviennent après deux réductions de dose, arrêter le médicament.

      Les modifications de dose recommandées sont décrites ci-dessous :

      • Survenue d'une toxicité : Première . Modification de la dose après résolution pour le LLC : Reprendre à 420 mg par jour

      • Survenue d'une toxicité : Deuxième . Modification de la dose après résolution pour le LLC : Reprendre à 280 mg par jour

      • Survenue d'une toxicité : Troisième . Modification de la dose après résolution pour le LLC : Reprendre à 140 mg par jour

      • Survenue d'une toxicité : Quatrième . Modification de la dose après résolution pour le LLC : Arrêter ibrutinib

      • Population particulière
      • Population âgée Aucune adaptation posologique spécifique n'est requise chez les patients âgés (âge > ou = 65 ans).

      • Insuffisance hépatique Ibrutinib est métabolisé dans le foie. Dans une étude conduite dans l'insuffisance hépatique, les données ont montré une augmentation de l'exposition à ibrutinib (Cf. rubrique "Propriétés pharmacocinétiques"). Pour les patients avec une insuffisance hépatique modérée (classe B de l'échelle Child-Pugh), la posologie recommandée est de 140 mg par jour (une gélule). Surveiller les patients pour tout signe de toxicité d'ibrutinib et suivre les recommandations relatives aux modifications de dose le cas échéant. Il n'est pas recommandé d'administrer ibrutinib aux patients ayant une insuffisance hépatique sévère (classe C de l'échelle Child-Pugh).

      • Maladie cardiaque sévère Les patients ayant une maladie cardiovasculaire sévère ont été exclus des études cliniques conduites avec ce médicament.

      • Population pédiatrique La sécurité et l'efficacité de ce médicament chez les enfants et les adolescents âgés de 0 à 18 ans n'ont pas été établies. Aucune donnée n'est disponible.