Iopamiron (iopamidol / iode)

Illustration general

Informations générales

  • Principes actifs

    Iopamidol, Iode

  • Dosages

    200 (200 mg d'iode370 (370 mg300 (300 mg

  • Formes galéniques

    solution injectable

  • Classe Thérapeutique

    V08AB - PDTS DE CONTRASTE BASSE OSMOLARITE HYDROSOLUBLES TROPISME RENAL

Illustration indications

Indications - Quand utiliser iopamiron ?

Illustration consindications

Quelles sont les contre-indications de iopamiron ?

Illustration side-effect

Quels sont les effets indésirables de iopamiron ?

Rare (< 1%)

  • accident vasculaire cerebral
  • agitation
  • angor
  • anomalie thyroidienne
  • anurie
  • apnee
  • arret cardiaque
  • arret respiratoire
  • arthralgie
  • arythmie
  • bilan thyroidien perturbation
  • bloc auriculo ventriculaire
  • bloc sino auriculaire
  • bouffee vasomotrice
  • bradycardie
  • bronchospasme / asthme
  • cephalee
  • choc cardiogenique
  • collapsus cardiovasculaire
  • conduction trouble
  • cyanose
  • douleur
  • douleur / oppression thoracique
  • douleur pelvienne
  • dyspnee
  • electrocardiogramme modification
  • eternuements
  • extrasystole
  • fibrillation auriculaire
  • fibrillation ventriculaire
  • fievre
  • flush
  • gorge constriction
  • hypercreatininemie
  • hypersudation
  • hypertension arterielle
  • hyperthyroidie
  • hypotension arterielle
  • hypothyroidie
  • hypoxie
  • infarctus du myocarde
  • insuffisance cardiaque
  • insuffisance renale aigue
  • insuffisance respiratoire
  • ischemie
  • laryngospasme
  • malaise / lipothymie
  • oedeme cerebral
  • oedeme larynge aigu
  • oedeme peripherique
  • oedeme pharynge
  • oedeme pulmonaire
  • oligurie
  • paleur
  • palpitations
  • pharyngite
  • pneumopathie
  • proteinurie
  • respiration trouble
  • rhinite
  • sifflement pulmonaire
  • spasme coronaire
  • syncope
  • tachycardie
  • thrombocytopenie
  • thromboembolie
  • thrombophlebite
  • thrombose arterielle
  • thrombose cerebrale
  • thrombose veineuse
  • torsade de pointe
  • toux
  • trouble vasculaire peripherique
  • vasoconstriction arteriolaire
  • vasodilatation arteriolaire
  • vasodilatation peripherique
  • vasospasme
  • vertige / etourdissement

Fréquent (> 1%)

  • acouphene / bourdonnement d'oreille
  • amnesie
  • anaphylaxie
  • anxiete
  • aphasie
  • arthrite
  • asthenie
  • audition alteration
  • cecite
  • choc anaphylactique
  • coma
  • confusion mentale
  • conjonctivite
  • conscience trouble
  • crampe musculaire
  • deces / mortalite
  • dermatite
  • desorientation spatio-temporelle
  • desquamation
  • diarrhee
  • dorsalgie
  • douleur abdominale
  • douleur cervicale
  • douleur des extremites
  • douleur locale au point d'injection
  • dress syndrome
  • dysarthrie / parole difficulte
  • dysesthesie
  • dysgueusie
  • dyskinesie
  • dysphagie / deglutition difficulte
  • eczema
  • electroencephalogramme modification
  • encephalopathie
  • eosinophilie
  • eruption cutanee
  • eruption maculo-papuleuse
  • erytheme
  • erytheme polymorphe
  • exantheme
  • faiblesse musculaire
  • fausses routes
  • frisson
  • glande salivaire modification
  • gorge irritation
  • hallucination
  • hyperamylasemie
  • hyperlipasemie
  • hypertonie musculaire
  • hypoesthesie
  • hypotonie musculaire
  • ileus paralytique
  • inflammation locale au point d'injection
  • irritation meningee
  • langage trouble
  • langue oedeme
  • lyell syndrome
  • lymphoedeme
  • memoire trouble
  • meningite
  • meningite aseptique
  • myalgie
  • nausee vomissement
  • necrose cutanee
  • neurotoxicite
  • nevralgie
  • oedeme
  • oedeme cutane
  • oedeme de quincke / angioedeme
  • oedeme facial
  • oedeme palpebral
  • pancreatite aigue
  • paralysie
  • paresthesie
  • parosmie
  • parotidite
  • photophobie
  • pleurs inhabituels
  • polyradiculonevrite
  • prurit
  • psoriasis
  • pustulose
  • pustulose exanthematique aigue generalisee (peag)
  • raideur de la nuque
  • reaction allergique
  • reaction locale au point d'injection
  • secheresse buccale
  • sialadenite
  • sialorrhee
  • somnolence diurne
  • stevens johnson syndrome
  • temperature perception trouble
  • timbre de la voix modification
  • toxidermie bulleuse / pemphigus
  • tremblement
  • urticaire
  • vascularite
  • vision alteration
  • vision floue

N/A

  • atteinte cardiovasculaire
  • atteinte renale
  • convulsion
  • depression respiratoire
  • deshydratation
  • hydroelectrolytique trouble
  • hyperreflexie
  • myoclonie
  • oedeme aigu du poumon
  • stupeur
Illustration general

Liste des présentations disponibles

  • Illustration de la forme galénique

    IOPAMIRON 200 (200 mg d'iode par mL), solution injectable

    1 flacon(s) en verre de 10 ml

    • REMBOURSABLE : 65%
    • PRIX : 7,29
  • Illustration de la forme galénique

    IOPAMIRON 370 (370 mg d'Iode par mL), solution injectable

    1 flacon(s) en verre de 20 ml

    • REMBOURSABLE : 65%
    • PRIX : 7,33
  • Illustration de la forme galénique

    IOPAMIRON 300 (300 mg d'Iode par mL), solution injectable

    1 flacon(s) en verre de 10 ml

    • REMBOURSABLE : 65%
    • PRIX : 7,54
    Illustration posology

    Quelle est la posologie de iopamiron ?

    La dose doit être adaptée en fonction de l'examen envisagé, de l'âge, du poids, du débit cardiaque, de la fonction rénale et de l'état de santé général du patient, ainsi que de la technique utilisée. En règle générale, il convient d'utiliser la même concentration et le même volume d'iode qu'avec les autres produits de contraste radiographiques actuellement disponibles. Comme avec tous les produits de contraste, il ne faut utiliser que la plus faible dose permettant d'obtenir une visualisation adéquate.

    Voie sous arachoïdienne.

    La posologie varie en fonction de l'examen envisagé : habituellement la quantité injectée ne dépasse pas chez l'adulte 10 ml pour une cisternographie.

    Eviter tout surdosage

    La dose doit être adaptée en fonction de l'examen envisagé, de l'âge, du poids, du débit cardiaque, de la fonction rénale et de l'état de santé général du patient, ainsi que de la technique utilisée. En règle générale, il convient d'utiliser la même concentration et le même volume d'iode qu'avec les autres produits de contraste radiographiques actuellement disponibles. Comme avec tous les produits de contraste, il ne faut utiliser que la plus faible dose permettant d'obtenir une visualisation adéquate.

    Voie sous arachoïdienne.

    La posologie varie en fonction de l'examen envisagé : habituellement, la quantité injectée ne dépasse pas, chez l'adulte 10 ml pour une myélographie cervicale par voie latérocervicale, 15 ml pour une myélographie dorsolombaire.

    Eviter tout surdosage

    La dose doit être adaptée en fonction de l'examen envisagé, de l'âge, du poids, du débit cardiaque, de la fonction rénale et de l'état de santé général du patient, ainsi que de la technique utilisée. En règle générale, il convient d'utiliser la même concentration et le même volume d'iode qu'avec les autres produits de contraste radiographiques actuellement disponibles. Comme avec tous les produits de contraste, il ne faut utiliser que la plus faible dose permettant d'obtenir une visualisation adéquate.

    Voie sous arachoïdienne.

    La posologie varie en fonction de l'examen envisagé : habituellement la quantité injectée ne dépasse pas chez l'adulte 15 ml pour une saccoradiculographie.

    Eviter tout surdosage

    La dose doit être adaptée en fonction de l'examen envisagé, de l'âge, du poids, du débit cardiaque, de la fonction rénale et de l'état de santé général du patient, ainsi que de la technique utilisée. En règle générale, il convient d'utiliser la même concentration et le même volume d'iode qu'avec les autres produits de contraste radiographiques actuellement disponibles. Comme avec tous les produits de contraste, il ne faut utiliser que la plus faible dose permettant d'obtenir une visualisation adéquate.

    Voie sous arachoïdienne.

    La posologie varie en fonction de l'examen envisagé.

    Eviter tout surdosage