Keytruda (pembrolizumab)

Découvrez Posos 🎉

L’outil d’aide à la prescription simple et personnalisé qui vous aide à prendre la meilleure décision.

  • Identifier une posologie complexe
  • Limiter la iatrogénie
  • Vérifier les contre-indications
  • Trouver un équivalent thérapeutique
Illustration general

Informations générales

  • Principes actifs

    Pembrolizumab

  • Dosages

    25 mg/

  • Formes galéniques

    solution à diluer pour perfusion

  • Classe Thérapeutique

    L01XC - ANTICORPS MONOCLONAUX

Illustration indications

Indications - Quand utiliser keytruda ?

  • Monochimiotherapie

  • En monotherapie

  • Chez l'adulte

  • Dans les formes avancees

  • Dans les formes non resecables

  • Dans les formes metastatiques

  • Monochimiotherapie

  • Traitement de premiere intention

  • En monotherapie

  • Chez l'adulte

  • Dans les formes metastatiques

  • Monochimiotherapie

  • En monotherapie

  • En cas d'echec a une autre therapeutique

  • En alternative a une autre therapeutique

  • Chez l'adulte

  • En cas de rechute

  • Dans les formes refractaires

  • Monochimiotherapie

  • Traitement de deuxieme intention

  • En monotherapie

  • Chez l'adulte

  • Dans les formes localement avancees

  • Dans les formes metastatiques

  • Monochimiotherapie

  • En monotherapie

  • Chez l'adulte

  • Dans les formes recidivantes

  • Dans les formes metastatiques

  • Traitement de premiere intention

  • Polychimiotherapie

  • Associer a d'autres therapeutiques

  • Chez l'adulte

  • Dans les formes avancees

Illustration consindications

Quelles sont les contre-indications de keytruda ?

  • Adulte jeune (15-17 ans)

  • Allaitement

  • Enfant

  • Hypersensibilite

    • Hypersensibilite a l'un des excipients
    • Hypersensibilite pembrolizumab
  • Mode d'administration particulier

    • Administration en bolus iv
    • Administration en bolus iv rapide
  • Nourrisson

  • Nouveau-ne

  • Grossesse

  • Alteration de l'etat general

    • Score ecog > ou egal a 2
  • Anemie hemolytique

  • Arthrite

  • Atteinte cutanee

    • Atteinte cutanee severe
  • Atteinte renale

  • Autre traitement en cours

    • Trt par immunosuppresseur
  • Cardiomyopathie

  • Colite

  • Convulsions

  • Diabete type i

  • Dysfonctionnement hypophysaire

  • Epilepsie

  • Femme en age de procreer

  • Hepatite

    • Hepatite b chronique active
    • Hepatite b chronique latente
    • Hepatite c aigue
    • Hepatite c chronique
  • Hyperglycemie

  • Hyperthyroidie

  • Hypothyroidie

  • Infection

    • Infection evolutive
  • Infection vih

  • Insuffisance hepatique

    • Insuffisance hepatique moderee maladie
    • Insuffisance hepatique severe maladie
  • Insuffisance renale chronique

    • Insuffisance renale severe
  • Maladie autoimmune

    • Maladie autoimmune maladie
  • Melanome oculaire

  • Metastase

    • Metastase cerebrale
  • Myasthenie

  • Myosite

  • Nevrite optique

  • Pancreatite

  • Pneumopathie

    • Pneumopathie antecedent personnel
    • Pneumopathie interstitielle
  • Quel que soit le terrain

  • Rhabdomyolyse

  • Sujet age

    • Sujet age de plus de 75 ans
  • Terrain allergique

    • Hypersensibilite ipilimumab
  • Traitement anterieur

    • Trt par med a base de platine
  • Transplantation

  • Uveite

  • Alteration de l'etat general

    • Score ecog > ou egal a 2
  • Anemie hemolytique

  • Arthrite

  • Atteinte cutanee

    • Atteinte cutanee severe
  • Atteinte renale

  • Autre traitement en cours

    • Trt par immunosuppresseur
  • Cardiomyopathie

  • Colite

  • Convulsions

  • Diabete type i

  • Dysfonctionnement hypophysaire

  • Epilepsie

  • Femme en age de procreer

  • Hepatite

    • Hepatite b chronique active
    • Hepatite b chronique latente
    • Hepatite c aigue
    • Hepatite c chronique
  • Hyperglycemie

  • Hyperthyroidie

  • Hypothyroidie

  • Infection

    • Infection evolutive
  • Infection vih

  • Insuffisance hepatique

    • Insuffisance hepatique moderee maladie
    • Insuffisance hepatique severe maladie
  • Insuffisance renale chronique

    • Insuffisance renale severe
  • Maladie autoimmune

    • Maladie autoimmune maladie
  • Melanome oculaire

  • Metastase

    • Metastase cerebrale
  • Myasthenie

  • Myosite

  • Nevrite optique

  • Pancreatite

  • Pneumopathie

    • Pneumopathie antecedent personnel
    • Pneumopathie interstitielle
  • Quel que soit le terrain

  • Rhabdomyolyse

  • Sujet age

    • Sujet age de plus de 75 ans
  • Terrain allergique

    • Hypersensibilite ipilimumab
  • Traitement anterieur

    • Trt par med a base de platine
  • Transplantation

  • Uveite

Illustration side-effect

Quels sont les effets indésirables de keytruda ?

SEVERE(S)
  • anaphylaxie
  • atteinte renale
  • aucune information recensee
  • cancer col uterus
  • cancer cutane
  • cancer de la prostate
  • cancer du poumon
  • cancer du sein
  • cancer larynx
  • carcinome basocellulaire
  • carcinome epidermoide cutane
  • deces mortalite
  • douleur tumorale
  • hodgkin maladie
  • hypercreatininemie
  • insuffisance renale aigue
  • insuffisance renale chronique
  • leucemie aigue
  • lymphadenopathie
  • lymphome
  • lymphome hepatosplenique
  • maladie autoimmune
  • melanome primitif
  • meningiome
  • myelome multiple
  • naevus
  • neoplasme
  • nephrite interstitielle
  • papillome cutane
  • rejet de greffe
  • sarcoidose
  • syndrome lymphoproliferatif
  • syndrome myeloproliferatif
  • syndrome nephrotique
  • syndrome relargage cytokines
  • tumeur cutanee
  • tumeur maligne
MODERE(S) OU SEVERE(S)
  • augmentation du risque infectieux
  • bronchite
  • candidose
  • candidose gastro intestinale
  • candidose vaginale
  • catheter infection
  • cellulite
  • cephalee
  • conjonctivite
  • cystite
  • douleur dentaire
  • enterite
  • fasciite
  • fievre
  • furonculose
  • gastrite
  • hepatite
  • infection a herpes virus
  • infection bacterienne
  • infection cutanee
  • infection dentaire
  • infection des voies respiratoires
  • infection fongique mycose
  • infection oculaire
  • infection parasitaire parasitose
  • infection pulmonaire
  • infection urinaire
  • infection virale
  • laryngite
  • leucoencephalopathie
  • meningite
  • meningite aseptique
  • meningite infectieuse
  • myalgie
  • ongles alteration
  • orgelet
  • otite
  • pharyngite
  • pneumonie
  • pneumopathie interstitielle diffuse
  • pustulose
  • rhinite
  • sepsis choc septique
  • septicemie
  • sinusite
  • stomatite
  • syndrome grippal
  • tuberculose secondaire
  • zona
MINEUR(S)
  • acidose metabolique
  • acne
  • alat modification
  • alopecie
  • anemie
  • anemie hemolytique
  • anomalie thyroidienne
  • anticorps apparition
  • appetit perte
  • arthralgie
  • arthrite
  • arythmie
  • asat modification
  • asthenie
  • bouffee vasomotrice
  • cetose
  • cheveux alteration
  • cholestase
  • colite
  • constipation
  • convulsion
  • corticosurrenale trouble
  • depigmentation
  • dermatite
  • diabete
  • diarrhee
  • dorsalgie
  • douleur
  • douleur abdominale
  • douleur oppression thoracique
  • dysgueusie
  • dyspnee
  • eczema
  • encephalite
  • eosinophilie
  • epanchement articulaire
  • epanchement pericardique
  • eruption cutanee
  • eruption maculo papuleuse
  • erytheme
  • erytheme noueux
  • erythroblastopenie
  • fibrillation auriculaire
  • flush
  • frisson
  • gamma gt modification
  • hydroelectrolytique trouble
  • hyperamylasemie
  • hypercalcemie
  • hyperlipasemie
  • hypertension arterielle
  • hyperthyroidie
  • hypoalbuminemie
  • hypocalcemie
  • hypokaliemie
  • hyponatremie
  • hypothyroidie
  • insomnie
  • insuffisance surrenalienne
  • iridocyclite
  • iritis
  • keratose
  • lethargie
  • lichen
  • lyell syndrome
  • lymphopenie
  • manifestation cutanee
  • myasthenie
  • myocardite
  • myopathie
  • nausee vomissement
  • neuropathie peripherique
  • neutropenie
  • oedeme
  • oedeme facial
  • oedeme palpebral
  • oedeme periorbitaire
  • oedeme peripherique
  • pancreatite aigue
  • perforation digestive
  • pericardite
  • phlyctene vesicule
  • phosphatase alcaline modification
  • pneumopathie
  • polyarthrite
  • polymyosite
  • polyradiculonevrite guillain barre
  • prurit
  • psoriasis
  • purpura
  • raideur musculaire
  • reaction allergique
  • rhabdomyolyse
  • secheresse buccale
  • secheresse cutanee
  • secheresse oculaire
  • stevens johnson syndrome
  • syndrome activation macrophagique
  • synovite
  • temps cephaline activee modification
  • temps prothrombine modification
  • tendinopathie
  • tenosynovite
  • thrombocytopenie
  • thyroidite
  • timbre de la voix modification
  • toux
  • trouble cutaneo muqueux
  • uveite
  • vertige etourdissement
  • vogt koyanagi harada syndrome
Illustration general

Liste des présentations disponibles

  • Illustration de la forme galénique

    KEYTRUDA 25 mg/mL, solution à diluer pour perfusion

    1 flacon(s) en verre de 4 ml

    • REMBOURSABLE :
    • PRIX :
    Illustration posology

    Quelle est la posologie de keytruda ?

    Le traitement doit être initié et supervisé par des médecins qualifiés et expérimentés dans l'utilisation de traitements anticancéreux.

    • Test PD-L1 pour les patients atteints de CBNPC, de carcinome urothélial ou de CETEC Un test validé d'expression tumorale de PD-L1 est recommandé chez les patients atteints de CBNPC.

    Les patients atteints de CETEC ou de carcinome urothélial non préalablement traité doivent être sélectionnés par la présence d'une expression tumorale de PD-L1 confirmée par un test validé (Cf. rubrique "Propriétés pharmacodynamiques").

    • Posologie

    La dose recommandée de ce médicament en monothérapie est soit de 200 mg toutes les 3 semaines, soit de 400 mg toutes les 6 semaines, administrée en perfusion intraveineuse pendant 30 minutes.

    Les patients doivent être traités par ce médicament jusqu'à progression de la maladie ou toxicité inacceptable. Des réponses atypiques (c'est-à-dire une augmentation initiale et transitoire de la taille de la tumeur ou l'apparition de nouvelles lésions de petite taille durant les premiers mois, suivies d'une régression de la tumeur) ont été observées. Chez les patients cliniquement stables présentant une progression initiale de la maladie, il est recommandé de poursuivre le traitement jusqu'à ce que la progression soit confirmée.

    Modifications de traitement recommandées pour pembrolizumab

    • Effets indésirables d'origine immunologique : Pneumopathie inflammatoire . Sévérité : Grade 2 . Modification de traitement : Suspension jusqu'à amélioration des effets indésirables au Grade 0-1 (*)

    • Effets indésirables d'origine immunologique : Pneumopathie inflammatoire . Sévérité : Grade 3 ou 4, ou Grade 2 récurrent . Modification de traitement : Arrêt définitif

    • Effets indésirables d'origine immunologique : Colite . Sévérité : Grade 2 ou 3 . Modification de traitement : Suspension jusqu'à amélioration des effets indésirables au Grade 0-1 (*)

    • Effets indésirables d'origine immunologique : Colite . Sévérité : Grade 4 ou Grade 3 récurrent . Modification de traitement : Arrêt définitif

    • Effets indésirables d'origine immunologique : Néphrite . Sévérité : Grade 2 avec créatinine > 1,5 à < ou = 3 fois la limite supérieure de la normale (LSN) . Modification de traitement : Suspension jusqu'à amélioration des effets indésirables au Grade 0-1 (*)

    • Effets indésirables d'origine immunologique : Néphrite . Sévérité : Grade > ou = 3 avec créatinine > 3 fois la LSN . Modification de traitement : Arrêt définitif

    • Effets indésirables d'origine immunologique : Endocrinopathies . Sévérité : Insuffisance surrénalienne / Hypophysite symptomatique / Diabète de type I associé à une hyperglycémie de Grade > 3 (glucose > 250 mg/dL ou > 13,9 mmol/L) ou associé à une acidocétose / Hyperthyroïdie de Grade > ou = 3 . Modification de traitement : Suspension jusqu'à amélioration des effets indésirables au Grade 0-1 (*) Pour les patients présentant une endocrinopathie de Grade 3 ou 4 qui s'est améliorée jusqu'au Grade 2 ou inférieur et est contrôlée par traitement hormonal substitutif, si indiqué, la poursuite de pembrolizumab peut être envisagée si nécessaire, après diminution progressive de la corticothérapie. Sinon, le traitement doit être arrêté définitivement. L'hypothyroïdie peut être prise en charge par traitement hormonal substitutif sans interruption du traitement.

    • Effets indésirables d'origine immunologique : Hépatite . Sévérité : Grade 2 avec aspartate aminotransférase (ASAT) ou alanine aminotransférase (ALAT) > 3 à 5 fois la LSN ou bilirubine totale > 1,5 à 3 fois la LSN . Modification de traitement : Suspension jusqu'à amélioration des effets indésirables au Grade 0-1 (*)

    • Effets indésirables d'origine immunologique : Hépatite . Sévérité : Grade > ou = 3 avec ASAT ou ALAT > 5 fois la LSN ou bilirubine totale > 3 fois la LSN . Modification de traitement : Arrêt définitif

    • Effets indésirables d'origine immunologique : Hépatite . Sévérité : En cas de métastases hépatiques avec une augmentation initiale de Grade 2 des ASAT ou des ALAT, hépatite avec augmentation des ASAT ou des ALAT > ou = 50 % pendant > ou = 1 semaine . Modification de traitement : Arrêt définitif

    • Effets indésirables d'origine immunologique : Réactions cutanées . Sévérité : Grade 3 ou syndrome de Stevens- Johnson (SSJ) ou nécrolyse épidermique toxique (NET) suspectés . Modification de traitement : Suspension jusqu'à amélioration des effets indésirables au Grade 0-1 (*)

    • Effets indésirables d'origine immunologique : Réactions cutanées . Sévérité : Grade 4 ou SSJ ou NET confirmés . Modification de traitement : Arrêt définitif

    • Effets indésirables d'origine immunologique : Autres effets indésirables d'origine immunologique . Sévérité : Selon la sévérité et le type de réaction (Grade 2 ou Grade 3) . Modification de traitement : Suspension jusqu'à amélioration des effets indésirables au Grade 0-1 (*)

    • Effets indésirables d'origine immunologique : Autres effets indésirables d'origine immunologique . Sévérité : Myocardite de Grade 3 ou 4 ; Encéphalite de Grade 3 ou 4 ; Syndrome de Guillain-Barré de Grade 3 ou 4 . Modification de traitement : Arrêt définitif

    • Effets indésirables d'origine immunologique : Autres effets indésirables d'origine immunologique . Sévérité : Grade 4 ou Grade 3 récurrent . Modification de traitement : Arrêt définitif

    • Effets indésirables d'origine immunologique : Réactions liées à la perfusion . Sévérité : Grade 3 ou 4 . Modification de traitement : Arrêt définitif

    Note : Les grades de toxicité sont en accord avec la terminologie de l'US National Cancer Institute –Common Terminology Criteria for Adverse Event version 4.0 (NCI-CTCAE v.4)

    (*) Si une toxicité liée au traitement ne s'améliore pas jusqu'au Grade 0-1 dans les 12 semaines après la dernière administration de ce médicament, ou si la dose de corticostéroïdes ne peut pas être réduite dans les 12 semaines à une dose < ou = 10 mg de prednisone ou équivalent par jour, ce médicament doit être arrêté définitivement.

    La sécurité de la ré-administration d'un traitement par pembrolizumab chez les patients ayant précédemment présenté une myocardite d'origine immunologique n'est pas connue.

    Ce médicament doit être arrêté définitivement en cas d'effets indésirables de Grade 4 ou de Grade 3 récurrent, sauf indication contraire dans les données ci-dessus.

    En cas de toxicité hématologique de Grade 4, uniquement chez les patients atteints d'un LHc, ce médicament doit être suspendu jusqu'à amélioration des effets indésirables au Grade 0-1.

    Les patients traités par pembrolizumab doivent avoir reçu la Carte de Signalement Patient et avoir été informés des risques de pembrolizumab (Cf. également la notice).

    • Populations particulières
    • Personnes âgées Aucune adaptation posologique n'est nécessaire chez les patients âgés de > ou = 65 ans (Cf. rubrique "Propriétés pharmacodynamiques"). Les données sont limitées pour les patients âgés de > ou = 75 ans concernant pembrolizumab (avec ou sans chimiothérapie) chez les patients recevant un traitement de première ligne pour un CETEC métastatique ou récidivant non résécable (Cf. rubriques "Mises en garde et précautions d'emploi" et "Propriétés pharmacodynamiques").

    • Insuffisance rénale Aucune adaptation posologique n'est nécessaire pour les patients présentant une insuffisance rénale légère ou modérée. Pembrolizumab n'a pas été étudié chez les patients présentant une insuffisance rénale sévère (Cf. rubriques "Mises en garde et précautions d'emploi" et "Propriétés pharmacocinétiques").

    • Insuffisance hépatique Aucune adaptation posologique n'est nécessaire pour les patients présentant une insuffisance hépatique légère. Ce médicament n'a pas été étudié chez les patients présentant une insuffisance hépatique modérée ou sévère (Cf. rubriques "Mises en garde et précautions d'emploi" et "Propriétés pharmacocinétiques").

    • Statut de performance ECOG (Eastern Cooperative Oncology Group) > ou = 2 Les patients avec un statut de performance ECOG > ou= 2 ont été exclus des essais cliniques dans le mélanome, le CBNPC et le CETEC (Cf. rubriques "Mises en garde et précautions d'emploi" et "Propriétés pharmacocinétiques").

    • Population pédiatrique La sécurité et l'efficacité de ce médicament chez les enfants de moins de 18 ans n'ont pas encore été établies. Les données actuellement disponibles sont décrites en rubriques "Effets indésirables", "Propriétés pharmacodynamiques" et "Propriétés pharmacocinétiques".

    Le traitement doit être initié et supervisé par des médecins qualifiés et expérimentés dans l'utilisation de traitements anticancéreux.

    • Posologie

    La dose recommandée de ce médicament en monothérapie est soit de 200 mg toutes les 3 semaines, soit de 400 mg toutes les 6 semaines, administrée en perfusion intraveineuse pendant 30 minutes.

    Les patients doivent être traités par ce médicament jusqu'à progression de la maladie ou toxicité inacceptable. Des réponses atypiques (c'est-à-dire une augmentation initiale et transitoire de la taille de la tumeur ou l'apparition de nouvelles lésions de petite taille durant les premiers mois, suivies d'une régression de la tumeur) ont été observées. Chez les patients cliniquement stables présentant une progression initiale de la maladie, il est recommandé de poursuivre le traitement jusqu'à ce que la progression soit confirmée.

    Modifications de traitement recommandé es pour pembrolizumab

    • Effets indésirables d'origine immunologique : Pneumopathie inflammatoire . Sévérité : Grade 2 . Modification de traitement : Suspension jusqu'à amélioration des effets indésirables au Grade 0-1 (*)

    • Effets indésirables d'origine immunologique : Pneumopathie inflammatoire . Sévérité : Grade 3 ou 4, ou Grade 2 récurrent . Modification de traitement : Arrêt définitif

    • Effets indésirables d'origine immunologique : Colite . Sévérité : Grade 2 ou 3 . Modification de traitement : Suspension jusqu'à amélioration des effets indésirables au Grade 0-1 (*)

    • Effets indésirables d'origine immunologique : Colite . Sévérité : Grade 4 ou Grade 3 récurrent . Modification de traitement : Arrêt définitif

    • Effets indésirables d'origine immunologique : Néphrite . Sévérité : Grade 2 avec créatinine > 1,5 à < ou = 3 fois la limite supérieure de la normale (LSN) . Modification de traitement : Suspension jusqu'à amélioration des effets indésirables au Grade 0-1 (*)

    • Effets indésirables d'origine immunologique : Néphrite . Sévérité : Grade > ou = 3 avec créatinine > 3 fois la LSN . Modification de traitement : Arrêt définitif

    • Effets indésirables d'origine immunologique : Endocrinopathies . Sévérité : Insuffisance surrénalienne / Hypophysite symptomatique / Diabète de type I associé à une hyperglycémie de Grade > 3 (glucose > 250 mg/dL ou > 13,9 mmol/L) ou associé à une acidocétose / Hyperthyroïdie de Grade > ou = 3 . Modification de traitement : Suspension jusqu'à amélioration des effets indésirables au Grade 0-1 (*) Pour les patients présentant une endocrinopathie de Grade 3 ou 4 qui s'est améliorée jusqu'au Grade 2 ou inférieur et est contrôlée par traitement hormonal substitutif, si indiqué, la poursuite de pembrolizumab peut être envisagée si nécessaire, après diminution progressive de la corticothérapie. Sinon, le traitement doit être arrêté définitivement. L'hypothyroïdie peut être prise en charge par traitement hormonal substitutif sans interruption du traitement.

    • Effets indésirables d'origine immunologique : Hépatite . Sévérité : Grade 2 avec aspartate aminotransférase (ASAT) ou alanine aminotransférase (ALAT) > 3 à 5 fois la LSN ou bilirubine totale > 1,5 à 3 fois la LSN . Modification de traitement : Suspension jusqu'à amélioration des effets indésirables au Grade 0-1 (*)

    • Effets indésirables d'origine immunologique : Hépatite . Sévérité : Grade > ou = 3 avec ASAT ou ALAT > 5 fois la LSN ou bilirubine totale > 3 fois la LSN . Modification de traitement : Arrêt définitif

    • Effets indésirables d'origine immunologique : Hépatite . Sévérité : En cas de métastases hépatiques avec une augmentation initiale de Grade 2 des ASAT ou des ALAT, hépatite avec augmentation des ASAT ou des ALAT > ou = 50 % pendant > ou = 1 semaine . Modification de traitement : Arrêt définitif

    • Effets indésirables d'origine immunologique : Réactions cutanées . Sévérité : Grade 3 ou syndrome de Stevens- Johnson (SSJ) ou nécrolyse épidermique toxique (NET) suspectés . Modification de traitement : Suspension jusqu'à amélioration des effets indésirables au Grade 0-1 (*)

    • Effets indésirables d'origine immunologique : Réactions cutanées . Sévérité : Grade 4 ou SSJ ou NET confirmés . Modification de traitement : Arrêt définitif

    • Effets indésirables d'origine immunologique : Autres effets indésirables d'origine immunologique . Sévérité : Selon la sévérité et le type de réaction (Grade 2 ou Grade 3) . Modification de traitement : Suspension jusqu'à amélioration des effets indésirables au Grade 0-1 (*)

    • Effets indésirables d'origine immunologique : Autres effets indésirables d'origine immunologique . Sévérité : Myocardite de Grade 3 ou 4 ; Encéphalite de Grade 3 ou 4 ; Syndrome de Guillain-Barré de Grade 3 ou 4 . Modification de traitement : Arrêt définitif

    • Effets indésirables d'origine immunologique : Autres effets indésirables d'origine immunologique . Sévérité : Grade 4 ou Grade 3 récurrent . Modification de traitement : Arrêt définitif

    • Effets indésirables d'origine immunologique : Réactions liées à la perfusion . Sévérité : Grade 3 ou 4 . Modification de traitement : Arrêt définitif

    Note : Les grades de toxicité sont en accord avec la terminologie de l'US National Cancer Institute –Common Terminology Criteria for Adverse Event version 4.0 (NCI-CTCAE v.4)

    (*) Si une toxicité liée au traitement ne s'améliore pas jusqu'au Grade 0-1 dans les 12 semaines après la dernière administration de ce médicament, ou si la dose de corticostéroïdes ne peut pas être réduite dans les 12 semaines à une dose < ou = 10 mg de prednisone ou équivalent par jour, ce médicament doit être arrêté définitivement.

    La sécurité de la ré-administration d'un traitement par pembrolizumab chez les patients ayant précédemment présenté une myocardite d'origine immunologique n'est pas connue.

    Ce médicament doit être arrêté définitivement en cas d'effets indésirables de Grade 4 ou de Grade 3 récurrent, sauf indication contraire dans les données ci-dessus.

    En cas de toxicité hématologique de Grade 4, uniquement chez les patients atteints d'un LHc, ce médicament doit être suspendu jusqu'à amélioration des effets indésirables au Grade 0-1.

    Les patients traités par pembrolizumab doivent avoir reçu la Carte de Signalement Patient et avoir été informés des risques de pembrolizumab (Cf. également la notice).

    • Populations particulières
    • Personnes âgées Les données chez les patients âgés de > ou = 65 ans sont trop limitées pour tirer des conclusions dans la population LHc (Cf. rubrique "Propriétés pharmacodynamiques").

    • Insuffisance rénale Aucune adaptation posologique n'est nécessaire pour les patients présentant une insuffisance rénale légère ou modérée. Pembrolizumab n'a pas été étudié chez les patients présentant une insuffisance rénale sévère (Cf. rubriques "Mises en garde et précautions d'emploi" et "Propriétés pharmacocinétiques").

    • Insuffisance hépatique Aucune adaptation posologique n'est nécessaire pour les patients présentant une insuffisance hépatique légère. Ce médicament n'a pas été étudié chez les patients présentant une insuffisance hépatique modérée ou sévère (Cf. rubriques "Mises en garde et précautions d'emploi" et "Propriétés pharmacocinétiques").

    • Statut de performance ECOG (Eastern Cooperative Oncology Group) > ou = 2 Les patients avec un statut de performance ECOG > ou= 2 ont été exclus des essais cliniques dans le LHc (Cf. rubriques "Mises en garde et précautions d'emploi" et "Propriétés pharmacocinétiques").

    • Population pédiatrique La sécurité et l'efficacité de ce médicament chez les enfants de moins de 18 ans n'ont pas encore été établies. Les données actuellement disponibles sont décrites en rubriques "Effets indésirables", "Propriétés pharmacodynamiques" et "Propriétés pharmacocinétiques".

    Le traitement doit être initié et supervisé par des médecins qualifiés et expérimentés dans l'utilisation de traitements anticancéreux.

    • Test PD-L1 pour les patients atteints de CBNPC ou de CETEC Un test validé d'expression tumorale de PD-L1 est recommandé chez les patients atteints de CBNPC. Chez les patients atteints de CBNPC dont les tumeurs présentent une forte expression de PD-L1, le risque d'effets indésirables avec le traitement en association par rapport au pembrolizumab en monothérapie doit être considéré et le rapport bénéfice/risque du traitement en association évalué au cas par cas (Cf. rubriques "Indications", "Mises en garde et précautions d'emploi", "Effets indésirables" et "Propriétés pharmacodynamiques").

    Les patients atteints de CETEC doivent être sélectionnés par la présence d'une expression tumorale de PD-L1 confirmée par un test validé (Cf. rubrique "Propriétés pharmacodynamiques").

    • Posologie

    La dose recommandée de ce médicament dans le cadre d'un traitement en association est de 200 mg toutes les 3 semaines, administrée en perfusion intraveineuse pendant 30 minutes.

    Les patients doivent être traités par ce médicament jusqu'à progression de la maladie ou toxicité inacceptable. Des réponses atypiques (c'est-à-dire une augmentation initiale et transitoire de la taille de la tumeur ou l'apparition de nouvelles lésions de petite taille durant les premiers mois, suivies d'une régression de la tumeur) ont été observées. Chez les patients cliniquement stables présentant une progression initiale de la maladie, il est recommandé de poursuivre le traitement jusqu'à ce que la progression soit confirmée.

    Modifications de traitement recommandées pour pembrolizumab

    • Effets indésirables d'origine immunologique : Pneumopathie inflammatoire . Sévérité : Grade 2 . Modification de traitement : Suspension jusqu'à amélioration des effets indésirables au Grade 0-1 (*)

    • Effets indésirables d'origine immunologique : Pneumopathie inflammatoire . Sévérité : Grade 3 ou 4, ou Grade 2 récurrent . Modification de traitement : Arrêt définitif

    • Effets indésirables d'origine immunologique : Colite . Sévérité : Grade 2 ou 3 . Modification de traitement : Suspension jusqu'à amélioration des effets indésirables au Grade 0-1 (*)

    • Effets indésirables d'origine immunologique : Colite . Sévérité : Grade 4 ou Grade 3 récurrent . Modification de traitement : Arrêt définitif

    • Effets indésirables d'origine immunologique : Néphrite . Sévérité : Grade 2 avec créatinine > 1,5 à < ou = 3 fois la limite supérieure de la normale (LSN) . Modification de traitement : Suspension jusqu'à amélioration des effets indésirables au Grade 0-1 (*)

    • Effets indésirables d'origine immunologique : Néphrite . Sévérité : Grade > ou = 3 avec créatinine > 3 fois la LSN . Modification de traitement : Arrêt définitif

    • Effets indésirables d'origine immunologique : Endocrinopathies . Sévérité : Insuffisance surrénalienne / Hypophysite symptomatique / Diabète de type I associé à une hyperglycémie de Grade > 3 (glucose > 250 mg/dL ou > 13,9 mmol/L) ou associé à une acidocétose / Hyperthyroïdie de Grade > ou = 3 . Modification de traitement : Suspension jusqu'à amélioration des effets indésirables au Grade 0-1 (*) Pour les patients présentant une endocrinopathie de Grade 3 ou 4 qui s'est améliorée jusqu'au Grade 2 ou inférieur et est contrôlée par traitement hormonal substitutif, si indiqué, la poursuite de pembrolizumab peut être envisagée si nécessaire, après diminution progressive de la corticothérapie. Sinon, le traitement doit être arrêté définitivement. L'hypothyroïdie peut être prise en charge par traitement hormonal substitutif sans interruption du traitement.

    • Effets indésirables d'origine immunologique : Hépatite . Sévérité : Grade 2 avec aspartate aminotransférase (ASAT) ou alanine aminotransférase (ALAT) > 3 à 5 fois la LSN ou bilirubine totale > 1,5 à 3 fois la LSN . Modification de traitement : Suspension jusqu'à amélioration des effets indésirables au Grade 0-1 (*)

    • Effets indésirables d'origine immunologique : Hépatite . Sévérité : Grade > ou = 3 avec ASAT ou ALAT > 5 fois la LSN ou bilirubine totale > 3 fois la LSN . Modification de traitement : Arrêt définitif

    • Effets indésirables d'origine immunologique : Hépatite . Sévérité : En cas de métastases hépatiques avec une augmentation initiale de Grade 2 des ASAT ou des ALAT, hépatite avec augmentation des ASAT ou des ALAT > ou = 50 % pendant > ou = 1 semaine . Modification de traitement : Arrêt définitif

    • Effets indésirables d'origine immunologique : Réactions cutanées . Sévérité : Grade 3 ou syndrome de Stevens- Johnson (SSJ) ou nécrolyse épidermique toxique (NET) suspectés . Modification de traitement : Suspension jusqu'à amélioration des effets indésirables au Grade 0-1 (*)

    • Effets indésirables d'origine immunologique : Réactions cutanées . Sévérité : Grade 4 ou SSJ ou NET confirmés . Modification de traitement : Arrêt définitif

    • Effets indésirables d'origine immunologique : Autres effets indésirables d'origine immunologique . Sévérité : Selon la sévérité et le type de réaction (Grade 2 ou Grade 3) . Modification de traitement : Suspension jusqu'à amélioration des effets indésirables au Grade 0-1 (*)

    • Effets indésirables d'origine immunologique : Autres effets indésirables d'origine immunologique . Sévérité : Myocardite de Grade 3 ou 4 ; Encéphalite de Grade 3 ou 4 ; Syndrome de Guillain-Barré de Grade 3 ou 4 . Modification de traitement : Arrêt définitif

    • Effets indésirables d'origine immunologique : Autres effets indésirables d'origine immunologique . Sévérité : Grade 4 ou Grade 3 récurrent . Modification de traitement : Arrêt définitif

    • Effets indésirables d'origine immunologique : Réactions liées à la perfusion . Sévérité : Grade 3 ou 4 . Modification de traitement : Arrêt définitif

    Note : Les grades de toxicité sont en accord avec la terminologie de l'US National Cancer Institute –Common Terminology Criteria for Adverse Event version 4.0 (NCI-CTCAE v.4)

    (*) Si une toxicité liée au traitement ne s'améliore pas jusqu'au Grade 0-1 dans les 12 semaines après la dernière administration de ce médicament, ou si la dose de corticostéroïdes ne peut pas être réduite dans les 12 semaines à une dose < ou = 10 mg de prednisone ou équivalent par jour, ce médicament doit être arrêté définitivement.

    La sécurité de la ré-administration d'un traitement par pembrolizumab chez les patients ayant précédemment présenté une myocardite d'origine immunologique n'est pas connue.

    Ce médicament doit être arrêté définitivement en cas d'effets indésirables de Grade 4 ou de Grade 3 récurrent, sauf indication contraire dans les données ci-dessus.

    En cas de toxicité hématologique de Grade 4, uniquement chez les patients atteints d'un LHc, ce médicament doit être suspendu jusqu'à amélioration des effets indésirables au Grade 0-1.

    Les patients traités par pembrolizumab doivent avoir reçu la Carte de Signalement Patient et avoir été informés des risques de pembrolizumab (Cf. également la notice).

    • Populations particulières
    • Personnes âgées Les données sont limitées pour les patients âgés de > ou = 75 ans concernant pembrolizumab en association à la chimiothérapie chez les patients atteints d'un CBNPC métastatique et pembrolizumab (avec chimiothérapie) chez les patients recevant un traitement de première ligne pour un CETEC métastatique ou récidivant non résécable (Cf. rubriques "Mises en garde et précautions d'emploi" et "Propriétés pharmacodynamiques").

    • Insuffisance rénale Aucune adaptation posologique n'est nécessaire pour les patients présentant une insuffisance rénale légère ou modérée. Pembrolizumab n'a pas été étudié chez les patients présentant une insuffisance rénale sévère (Cf. rubriques "Mises en garde et précautions d'emploi" et "Propriétés pharmacocinétiques").

    • Insuffisance hépatique Aucune adaptation posologique n'est nécessaire pour les patients présentant une insuffisance hépatique légère. Ce médicament n'a pas été étudié chez les patients présentant une insuffisance hépatique modérée ou sévère (Cf. rubriques "Mises en garde et précautions d'emploi" et "Propriétés pharmacocinétiques").

    • Statut de performance ECOG (Eastern Cooperative Oncology Group) > ou = 2 Les patients avec un statut de performance ECOG > ou= 2 ont été exclus des essais cliniques dans le CBNPC et le CETEC (Cf. rubriques "Mises en garde et précautions d'emploi" et "Propriétés pharmacocinétiques").

    • Population pédiatrique La sécurité et l'efficacité de ce médicament chez les enfants de moins de 18 ans n'ont pas encore été établies. Les données actuellement disponibles sont décrites en rubriques "Effets indésirables", "Propriétés pharmacodynamiques" et "Propriétés pharmacocinétiques".

    Le traitement doit être initié et supervisé par des médecins qualifiés et expérimentés dans l'utilisation de traitements anticancéreux.

    • Posologie

    La dose recommandée de ce médicament dans le cadre d'un traitement en association est de 200 mg toutes les 3 semaines, administrée en perfusion intraveineuse pendant 30 minutes.

    Les patients doivent être traités par ce médicament jusqu'à progression de la maladie ou toxicité inacceptable. Des réponses atypiques (c'est-à-dire une augmentation initiale et transitoire de la taille de la tumeur ou l'apparition de nouvelles lésions de petite taille durant les premiers mois, suivies d'une régression de la tumeur) ont été observées. Chez les patients cliniquement stables présentant une progression initiale de la maladie, il est recommandé de poursuivre le traitement jusqu'à ce que la progression soit confirmée.

    Modifications de traitement recommandées pour pembrolizumab

    • Effets indésirables d'origine immunologique : Pneumopathie inflammatoire . Sévérité : Grade 2 . Modification de traitement : Suspension jusqu'à amélioration des effets indésirables au Grade 0-1 (*)

    • Effets indésirables d'origine immunologique : Pneumopathie inflammatoire . Sévérité : Grade 3 ou 4, ou Grade 2 récurrent . Modification de traitement : Arrêt définitif

    • Effets indésirables d'origine immunologique : Colite . Sévérité : Grade 2 ou 3 . Modification de traitement : Suspension jusqu'à amélioration des effets indésirables au Grade 0-1 (*)

    • Effets indésirables d'origine immunologique : Colite . Sévérité : Grade 4 ou Grade 3 récurrent . Modification de traitement : Arrêt définitif

    • Effets indésirables d'origine immunologique : Néphrite . Sévérité : Grade 2 avec créatinine > 1,5 à < ou = 3 fois la limite supérieure de la normale (LSN) . Modification de traitement : Suspension jusqu'à amélioration des effets indésirables au Grade 0-1 (*)

    • Effets indésirables d'origine immunologique : Néphrite . Sévérité : Grade > ou = 3 avec créatinine > 3 fois la LSN . Modification de traitement : Arrêt définitif

    • Effets indésirables d'origine immunologique : Endocrinopathies . Sévérité : Insuffisance surrénalienne / Hypophysite symptomatique / Diabète de type I associé à une hyperglycémie de Grade > 3 (glucose > 250 mg/dL ou > 13,9 mmol/L) ou associé à une acidocétose / Hyperthyroïdie de Grade > ou = 3 . Modification de traitement : Suspension jusqu'à amélioration des effets indésirables au Grade 0-1 (*) Pour les patients présentant une endocrinopathie de Grade 3 ou 4 qui s'est améliorée jusqu'au Grade 2 ou inférieur et est contrôlée par traitement hormonal substitutif, si indiqué, la poursuite de pembrolizumab peut être envisagée si nécessaire, après diminution progressive de la corticothérapie. Sinon, le traitement doit être arrêté définitivement. L'hypothyroïdie peut être prise en charge par traitement hormonal substitutif sans interruption du traitement.

    NOTE : pour les patients atteints d'un CCR traités par pembrolizumab en association à l'axitinib présentant des augmentations des enzymes hépatiques, Cf. les recommandations de posologie ci-dessous.

    • Effets indésirables d'origine immunologique : Hépatite . Sévérité : Grade 2 avec aspartate aminotransférase (ASAT) ou alanine aminotransférase (ALAT) > 3 à 5 fois la LSN ou bilirubine totale > 1,5 à 3 fois la LSN . Modification de traitement : Suspension jusqu'à amélioration des effets indésirables au Grade 0-1 (*)

    • Effets indésirables d'origine immunologique : Hépatite . Sévérité : Grade > ou = 3 avec ASAT ou ALAT > 5 fois la LSN ou bilirubine totale > 3 fois la LSN . Modification de traitement : Arrêt définitif

    • Effets indésirables d'origine immunologique : Hépatite . Sévérité : En cas de métastases hépatiques avec une augmentation initiale de Grade 2 des ASAT ou des ALAT, hépatite avec augmentation des ASAT ou des ALAT > ou = 50 % pendant > ou = 1 semaine . Modification de traitement : Arrêt définitif

    • Effets indésirables d'origine immunologique : Réactions cutanées . Sévérité : Grade 3 ou syndrome de Stevens- Johnson (SSJ) ou nécrolyse épidermique toxique (NET) suspectés . Modification de traitement : Suspension jusqu'à amélioration des effets indésirables au Grade 0-1 (*)

    • Effets indésirables d'origine immunologique : Réactions cutanées . Sévérité : Grade 4 ou SSJ ou NET confirmés . Modification de traitement : Arrêt définitif

    • Effets indésirables d'origine immunologique : Autres effets indésirables d'origine immunologique . Sévérité : Selon la sévérité et le type de réaction (Grade 2 ou Grade 3) . Modification de traitement : Suspension jusqu'à amélioration des effets indésirables au Grade 0-1 (*)

    • Effets indésirables d'origine immunologique : Autres effets indésirables d'origine immunologique . Sévérité : Myocardite de Grade 3 ou 4 ; Encéphalite de Grade 3 ou 4 ; Syndrome de Guillain-Barré de Grade 3 ou 4 . Modification de traitement : Arrêt définitif

    • Effets indésirables d'origine immunologique : Autres effets indésirables d'origine immunologique . Sévérité : Grade 4 ou Grade 3 récurrent . Modification de traitement : Arrêt définitif

    • Effets indésirables d'origine immunologique : Réactions liées à la perfusion . Sévérité : Grade 3 ou 4 . Modification de traitement : Arrêt définitif

    Note : Les grades de toxicité sont en accord avec la terminologie de l'US National Cancer Institute –Common Terminology Criteria for Adverse Event version 4.0 (NCI-CTCAE v.4)

    (*) Si une toxicité liée au traitement ne s'améliore pas jusqu'au Grade 0-1 dans les 12 semaines après la dernière administration de ce médicament, ou si la dose de corticostéroïdes ne peut pas être réduite dans les 12 semaines à une dose < ou = 10 mg de prednisone ou équivalent par jour, ce médicament doit être arrêté définitivement.

    La sécurité de la ré-administration d'un traitement par pembrolizumab chez les patients ayant précédemment présenté une myocardite d'origine immunologique n'est pas connue.

    Ce médicament doit être arrêté définitivement en cas d'effets indésirables de Grade 4 ou de Grade 3 récurrent, sauf indication contraire dans les données ci-dessus.

    Chez les patients atteints d'un CCR traités par ce médicament en association à l'axitinib, Cf. le Résumé des Caractéristiques du Produit (RCP) concernant la posologie de l'axitinib. En association à pembrolizumab, l'augmentation de dose d'axitinib au-delà de la dose initiale de 5 mg peut être envisagée à intervalles de six semaines ou plus (Cf. rubrique "Propriétés pharmacodynamiques").

    En cas d'augmentation des enzymes hépatiques chez les patients atteints d'un CCR traités par ce médicament en association à l'axitinib :

    • Si les ALAT ou les ASAT sont > ou = 3 fois la LSN mais < 10 fois la LSN sans bilirubine totale concomitante > ou = 2 fois la LSN, ce médicament et l'axitinib doivent être suspendus jusqu'à amélioration de ces effets indésirables jusqu'aux Grades 0-1. Une corticothérapie peut être envisagée. La réintroduction d'un seul médicament ou la réintroduction séquentielle des deux médicaments après amélioration peut être envisagée. En cas de réintroduction de l'axitinib, une réduction de la dose peut être envisagée comme mentionné dans le RCP de l'axitinib.
    • Si les ALAT ou les ASAT sont > ou = 10 fois la LSN ou > 3 fois la LSN avec une bilirubine totale concomitante > ou = 2 fois la LSN, ce médicament et l'axitinib doivent être arrêtés définitivement et une corticothérapie peut être envisagée.

    Les patients traités par pembrolizumab doivent avoir reçu la Carte de Signalement Patient et avoir été informés des risques de pembrolizumab (Cf. également la notice).

    • Populations particulières
    • Personnes âgées Les données sont limitées pour les patients âgés de > ou = 75 ans concernant pembrolizumab en association à l'axitinib chez les patients atteints d'un CCR avancé (Cf. rubriques "Mises en garde et précautions d'emploi" et "Propriétés pharmacodynamiques").

    • Insuffisance rénale Aucune adaptation posologique n'est nécessaire pour les patients présentant une insuffisance rénale légère ou modérée. Pembrolizumab n'a pas été étudié chez les patients présentant une insuffisance rénale sévère (Cf. rubriques "Mises en garde et précautions d'emploi" et "Propriétés pharmacocinétiques").

    • Insuffisance hépatique Aucune adaptation posologique n'est nécessaire pour les patients présentant une insuffisance hépatique légère. Ce médicament n'a pas été étudié chez les patients présentant une insuffisance hépatique modérée ou sévère (Cf. rubriques "Mises en garde et précautions d'emploi" et "Propriétés pharmacocinétiques").

    • Population pédiatrique La sécurité et l'efficacité de ce médicament chez les enfants de moins de 18 ans n'ont pas encore été établies. Les données actuellement disponibles sont décrites en rubriques "Effets indésirables", "Propriétés pharmacodynamiques" et "Propriétés pharmacocinétiques".