Kiovig (immunoglobuline humaine)

Illustration general

Informations générales

Illustration indications

Indications - Quand utiliser kiovig ?

  • Dans les formes aigues

  • Au cours des poussees

  • Dans les formes auto-immunes non paraneoplasiques

  • En cas de dysphagie

  • En cas d'echec a une autre therapeutique

  • En cas d'intolerance a un autre trt

  • En cas de contre-indication a autre trt

  • Dans les formes corticoresistantes

    • En cas d'echec a une autre therapeutique

    • En alternative a une autre therapeutique

    • En cas d'echec a une autre therapeutique

    • En cas de resistance a un autre trt

    • Dans les formes anca positives

    • En cas d'echec a une autre therapeutique

    • En cas d'intolerance a un autre trt

    • En cas de gammapathie monoclonale igg (mgus igg)

    • En cas d'echec a une autre therapeutique

    • En alternative a une autre therapeutique

    • En alternative a une autre therapeutique

    • En cas d'echec a une autre therapeutique

    • En cas d'intolerance a un autre trt

    • Dans les formes corticoresistantes

    • Traitement de troisieme intention

    • Traitement de troisieme intention

    • En cas d'echec a une autre therapeutique

    • En cas d'intolerance a un autre trt

    • En alternative a une autre therapeutique

    • Dans les formes muqueuses

    • Dans les formes oculaires

    • Traitement curatif

    • En cas transplantation renale

    • En cas transplantation renale

    • Traitement preventif

    • Chez le patient a risque

    • Traitement substitutif

    • En cas production defaillante d'anticorps

    • Chez l'adulte

    • Chez le sujet age

    • Chez l'adolescent

    • Chez l'enfant

    • Chez le nourrisson

    • Chez le nouveau-ne

    • Traitement substitutif

    • En cas d'echec a une autre therapeutique

    • En cas d'infection grave

    • En cas d'infection recurrente

    • Chez l'adulte

    • Chez le sujet age

    • Chez l'adolescent

    • Chez l'enfant

    • Chez le nourrisson

    • Chez le nouveau-ne

    • Traitement immunomodulateur

    • En cas de risque hemorragie

    • Avant intervention chirurgicale

    • Chez l'adulte

    • Chez le sujet age

    • Chez l'adolescent

    • Chez l'enfant

    • Chez le nourrisson

    • Chez le nouveau-ne

    • Traitement immunomodulateur

    • Chez l'adulte

    • Chez le sujet age

    • Chez l'adolescent

    • Chez l'enfant

    • Chez le nourrisson

    • Chez le nouveau-ne

    • Associer a l'aspirine

    • Traitement immunomodulateur

    • Chez l'adulte

    • Chez le sujet age

    • Chez l'adolescent

    • Chez l'enfant

    • Chez le nourrisson

    • Chez le nouveau-ne

    • Chez l'adulte

    • Chez le sujet age

    • Chez l'adolescent

    • Chez l'enfant

    • Chez le nourrisson

    • Chez le nouveau-ne

    • Chez l'adulte

    • Chez le sujet age

    • Chez l'adolescent

    • Chez l'enfant

    • Chez le nourrisson

    • Chez le nouveau-ne

    Illustration consindications

    Quelles sont les contre-indications de kiovig ?

    • Hypersensibilite

      • Deficit en immunoglobuline a
      • Hypersensibilite a l'un des excipients
      • Hypersensibilite immunoglobuline humaine
    • Immunisation

      • Deficit en immunoglobuline a
      • Titre d'anticorps
      • Arteriopathie

        • Arteriopathie antecedent familial
      • Atteinte renale

      • Autre traitement en cours

        • Trt par medicament nephrotoxique
      • Diabete autre

      • Diabete type i

      • Diabete type ii

      • Dysglobulinemie

        • Hypogammaglobulinemie
      • Examen laboratoire interference

        • Detection beta d glucanes
        • Test de coombs
      • Femme

      • Gammapathie monoclonale

      • Hypertension arterielle

      • Hypovolemie

        • Hypovolemie severe
      • Insuffisance renale aigue

      • Insuffisance renale chronique

      • Maladie thromboembolique

        • Maladie thromboembolique atcd familial
        • Maladie thromboembolique atcd personnel
      • Maladie vasculaire ischemique

      • Maladie vasculaire obliterante

      • Obesite

      • Polyglobulie

      • Port d'un catheter

      • Quel que soit le terrain

      • Septicemie

      • Sujet age

      • Sujet immobilise

      • Thrombose

        • Thrombose arterielle atcd familial
        • Thrombose arterielle atcd personnel
        • Thrombose veineuse atcd familial
        • Thrombose veineuse atcd personnel
      • Vaccination

        • Vaccination par vaccins vivants
      • Arteriopathie

        • Arteriopathie antecedent familial
      • Atteinte renale

      • Autre traitement en cours

        • Trt par medicament nephrotoxique
      • Diabete autre

      • Diabete type i

      • Diabete type ii

      • Dysglobulinemie

        • Hypogammaglobulinemie
      • Examen laboratoire interference

        • Detection beta d glucanes
        • Test de coombs
      • Femme

      • Gammapathie monoclonale

      • Hypertension arterielle

      • Hypovolemie

        • Hypovolemie severe
      • Insuffisance renale aigue

      • Insuffisance renale chronique

      • Maladie thromboembolique

        • Maladie thromboembolique atcd familial
        • Maladie thromboembolique atcd personnel
      • Maladie vasculaire ischemique

      • Maladie vasculaire obliterante

      • Obesite

      • Polyglobulie

      • Port d'un catheter

      • Quel que soit le terrain

      • Septicemie

      • Sujet age

      • Sujet immobilise

      • Thrombose

        • Thrombose arterielle atcd familial
        • Thrombose arterielle atcd personnel
        • Thrombose veineuse atcd familial
        • Thrombose veineuse atcd personnel
      • Vaccination

        • Vaccination par vaccins vivants
      Illustration side-effect

      Quels sont les effets indésirables de kiovig ?

      SEVERE(S)
      • accident vasculaire cerebral
      • anaphylaxie
      • anemie
      • anemie hemolytique
      • angor
      • anticorps apparition
      • apnee
      • arret cardiaque
      • atteinte cardiovasculaire
      • bouffee vasomotrice
      • bronchospasme asthme
      • choc anaphylactique
      • convulsion
      • cyanose
      • depression respiratoire
      • douleur angineuse
      • douleur locale au point dinjection
      • douleur oppression thoracique
      • dyspnee
      • ecchymoses
      • embolie pulmonaire
      • encephalopathie
      • eruption cutanee
      • erytheme
      • hematocrite modification
      • hematome
      • hemolyse
      • hemorragie cerebrale
      • induration
      • infarctus du myocarde
      • inflammation locale au point dinjection
      • insuffisance respiratoire
      • ischemie
      • ischemie myocardique
      • leucopenie
      • lymphadenopathie
      • lymphocytose
      • lymphoedeme
      • lymphopenie
      • meningite aseptique
      • neutropenie
      • oedeme
      • oedeme aigu du poumon
      • oedeme de quincke angioedeme
      • oedeme facial
      • oedeme peripherique
      • oedeme pulmonaire
      • paleur
      • palpitations
      • pancytopenie
      • photosensibilisation medicamenteuse
      • prurit
      • purpura
      • raideur de la nuque
      • reaction locale au point dinjection
      • refroidissement des extremites
      • reticulocytose
      • tachycardie
      • thromboembolie
      • thrombophlebite
      • thrombose arterielle
      • thrombose veineuse
      • transmission agents infectieux
      • trouble vasculaire peripherique
      • ulcere cutane
      • urticaire
      • vascularite
      • veinite
      MODERE(S) OU SEVERE(S)
      • acne
      • alopecie
      • anurie
      • dermatite
      • desquamation
      • douleur renale
      • eczema
      • eruption maculo papuleuse
      • erytheme polymorphe
      • erythrodermie dermatite exfoliative
      • hydronephrose
      • hypercreatininemie
      • hyperuremie hyperazotemie
      • hypervolemie
      • insuffisance renale aigue
      • insuffisance renale chronique
      • lyell syndrome necrolyse epidermique toxique net
      • manifestation cutanee
      • necrose tubulaire renale
      • oligurie
      • proteinurie
      • psoriasis
      • retention durine
      • stevens johnson syndrome
      • surcharge circulatoire
      • syndrome lupique
      • toxidermie bulleuse pemphigus
      • tubulopathie renale
      • vitesse sedimentation modification
      MODERE(S)
      • alat modification
      • amaigrissement
      • amnesie
      • anomalie thyroidienne
      • anorexie
      • aphonie
      • appetit perte
      • arthralgie
      • asat modification
      • asthenie
      • atteinte hepatique
      • augmentation du risque infectieux
      • bilirubine modification
      • bradycardie
      • bronchite
      • brulure locale
      • cephalee
      • cholestase
      • coma
      • conscience trouble
      • creatine kinase modification
      • cystite
      • cytolyse hepatique
      • diarrhee
      • distension abdominale
      • dorsalgie
      • douleur
      • douleur abdominale
      • douleur auriculaire otalgie
      • douleur cervicale
      • douleur pharyngolaryngee
      • dysarthrie parole difficulte
      • dysesthesie
      • dysgueusie
      • equilibre trouble
      • fievre
      • flush
      • frisson
      • gamma gt modification
      • hematurie
      • hepatite
      • hyperactivite
      • hypercholesterolemie
      • hypernatremie
      • hypersudation
      • hypertension arterielle
      • hypoesthesie
      • hyponatremie
      • hypotension arterielle
      • hypothermie
      • ictere
      • infection bacterienne
      • infection des voies respiratoires
      • infection fongique mycose
      • infection renale
      • infection urinaire
      • insomnie
      • lactico deshydrogenase modification
      • laryngite
      • lethargie
      • malaise lipothymie
      • myalgie
      • nausee vomissement
      • paresthesie
      • pharyngite
      • phosphatase alcaline modification
      • polyradiculonevrite
      • raideur articulaire
      • raideur musculaire
      • reaction allergique
      • rhinite
      • rhinorrhee
      • sinusite
      • somnolence diurne
      • sueurs nocturnes
      • syncope
      • syndrome grippal
      • temperature perception trouble
      • toux
      • tremblement
      • uretrite
      • vasodilatation peripherique
      • vertige etourdissement
      MINEUR(S) OU MODERE(S)
      • anisocytose
      • congestion nasale
      • dysphagie deglutition difficulte
      • epistaxis
      • gorge constriction
      • hemoglobine modification
      • hypoxie
      • oedeme de la muqueuse buccale
      • oedeme larynge aigu
      • oedeme pharynge
      • respiration trouble
      • sifflement pulmonaire
      • tachypnee
      • thrombocytopenie
      • thrombocytose
      • ulceration buccale
      • ulceration pharyngee
      MINEUR(S)
      • acuite visuelle modification
      • agitation
      • anxiete
      • confusion mentale
      • conjonctivite
      • cornee oedeme
      • crampe musculaire
      • douleur des extremites
      • douleur oculaire
      • douleur osseuse
      • dyspepsie
      • faiblesse musculaire
      • flatulence meteorisme
      • fragilite emotionnelle
      • gene oculaire
      • hematemese
      • irritabilite
      • lesion retinienne
      • myoclonie
      • nervosite
      • oedeme periorbitaire
      • oreille trouble
      • photophobie
      • secheresse buccale
      • stomatite
      • trouble psychocomportemental
      • vision alteration
      • vision floue
      Illustration general

      Liste des présentations disponibles

      • Illustration de la forme galénique

        KIOVIG 100 mg/ml, solution pour perfusion

        1 flacon(s) en verre de 25 ml

        • REMBOURSABLE :
        • PRIX :
        Illustration posology

        Quelle est la posologie de kiovig ?

        Le traitement substitutif doit être instauré et contrôlé sous la supervision d'un médecin expérimenté dans le traitement du déficit immunitaire.

        La dose et la posologie dépendent des indications.

        Dans les traitements substitutifs, la dose doit être individualisée pour chaque patient en fonction de la réponse pharmacocinétique et clinique. La posologie selon le poids corporel peut nécessiter un ajustement chez les patients en sous-poids et en surpoids.

        Les posologies suivantes sont données à titre indicatif.

        • Traitement substitutif des déficits immunitaires primitifs

        La posologie doit permettre d'atteindre un taux d'IgG résiduel (mesuré avant la perfusion suivante) d'au moins 5 à 6 grammes/litre. Trois à six mois sont nécessaires après le début du traitement pour atteindre l'équilibre (taux d'IgG à l'état d'équilibre). La dose de charge recommandée est de 0,4 à 0,8 gramme/kg en dose unique, suivie d'au moins 0,2 gramme/kg toutes les trois à quatre semaines.

        La dose nécessaire pour atteindre un niveau résiduel de 5 à 6 grammes/litre est de l'ordre de 0,2 à 0,8 gramme/kg/mois. L'intervalle entre les doses lorsque l'état d'équilibre est atteint varie entre 3 et 4 semaines.

        Les taux d'IgG résiduels doivent être mesurés et évalués en association avec l'incidence d'infection. Pour réduire le taux d'infection bactérienne, il peut être nécessaire d'augmenter les doses et de viser des taux résiduels plus élevés.

        Les doses recommandées sont synthétisées ci-dessous.

        Indication : traitement substitutif des déficits immunitaires primitifs Dose de charge : 0,4 - 0,8 gramme/kg Dose d'entretien : 0,2 - 0,8 gramme/kg Fréquence des injections : toutes les 3 à 4 semaines afin d'obtenir un taux résiduel d'IgG d'au moins 5 à 6 grammes/litre

        • Population pédiatrique

        La posologie chez l'enfant et l'adolescent (de 0 à 18 ans) est identique à celle des adultes, la dose pour chaque indication étant calculée en fonction du poids corporel et ajustée selon les résultats cliniques des pathologies susmentionnées.

        • Insuffisance hépatique

        Il n'y a pas de données disponibles justifiant un ajustement de la posologie.

        • Insuffisance rénale

        Pas d'ajustement posologique sauf en cas de nécessité clinique, voir rubrique "Mises en garde et précautions d'emploi".

        • Personnes âgées

        Pas d'ajustement posologique sauf en cas de nécessité clinique, voir rubrique "Mises en garde et précautions d'emploi".

        Le traitement substitutif doit être instauré et contrôlé sous la supervision d'un médecin expérimenté dans le traitement du déficit immunitaire.

        La dose et la posologie dépendent des indications.

        Dans les traitements substitutifs, la dose doit être individualisée pour chaque patient en fonction de la réponse pharmacocinétique et clinique. La posologie selon le poids corporel peut nécessiter un ajustement chez les patients en sous-poids et en surpoids.

        Les posologies suivantes sont données à titre indicatif.

        • Hypogammaglobulinémie et infections bactériennes récurrentes chez les patients atteints de leucémie lymphoïde chronique après échec des antibiotiques prophylactiques ; hypogammaglobulinémie et infections bactériennes récurrentes chez les patients atteints de myélome multiple en phase de plateau n'ayant pas répondu à la vaccination antipneumococcique ; infections bactériennes récurrentes et VIH congénital.

        La dose recommandée est de 0,2 à 0,4 gramme/kg toutes les trois à quatre semaines.

        • Déficits immunitaires secondaires (tel que définis à la rubrique "Indications")

        La dose recommandée est de 0,2 à 0,4 gramme/kg toutes les trois à quatre semaines.

        Les taux d'IgG résiduels doivent être mesurés et évalués en association avec l'incidence d'infection. La dose doit être ajustée si nécessaire pour atteindre une protection optimale contre les infections, une augmentation peut être nécessaire en cas de persistance de l'infection ; une diminution de la dose peut être envisagée chez les patients ne présentant pas d'infection.

        • Hypogammaglobulinémie chez les patients ayant bénéficié d'une greffe de cellules souches hématopoïétiques allogéniques.

        La dose recommandée est de 0,2 à 0,4 gramme/kg toutes les trois à quatre semaines. Les taux résiduels doivent être maintenus au-dessus de 5 grammes/litre.

        Les doses recommandées sont synthétisées ci-dessous.

        Indication : traitement substitutif des déficits immunitaires secondaires Dose : 0,2 - 0,4 gramme/kg Fréquence des injections : toutes les 3 à 4 semaines afin d'obtenir un taux résiduel d'IgG d'au moins 5 à 6 grammes/litre

        Indication : VIH congénital Dose : 0,2 - 0,4 gramme/kg Fréquence des injections : toutes les 3 à 4 semaines

        Indication : hypogammaglobulinémie (< 4 grammes/litre) chez les patients ayant bénéficié d'une greffe de cellules souches hématopoïétiques allogéniques Dose : 0,2 - 0,4 gramme/kg Fréquence des injections : toutes les 3 à 4 semaines afin d'obtenir un taux résiduel d'IgG supérieur à 5 grammes/litre

        • Population pédiatrique

        La posologie chez l'enfant et l'adolescent (de 0 à 18 ans) est identique à celle des adultes, la dose pour chaque indication étant calculée en fonction du poids corporel et ajustée selon les résultats cliniques des pathologies susmentionnées.

        • Insuffisance hépatique

        Il n'y a pas de données disponibles justifiant un ajustement de la posologie.

        • Insuffisance rénale

        Pas d'ajustement posologique sauf en cas de nécessité clinique, voir rubrique "Mises en garde et précautions d'emploi".

        • Personnes âgées

        Pas d'ajustement posologique sauf en cas de nécessité clinique, voir rubrique "Mises en garde et précautions d'emploi".

        La dose et la posologie dépendent des indications.

        Les posologies suivantes sont données à titre indicatif.

        • Thrombocytopénie immune primaire

        Il existe deux schémas posologiques possibles :

        . 0,8 à 1 gramme/kg administré le jour 1 ; cette dose peut être répétée une fois dans les 3 jours

        . 0,4 gramme/kg administré chaque jour pendant deux à cinq jours.

        Le traitement peut être répété en cas de rechute.

        Les doses recommandées sont synthétisées ci-dessous.

        Indication : traitement immunomodulateur - thrombocytopénie immune primaire

        Dose : 0,8 -1 gramme/kg Fréquence des injections : le premier jour, avec possibilité de renouvellement dans les 3 jours

        ou

        Dose : 0,4 gramme/kg/jour Fréquence des injections : pendant 2 à 5 jours

        • Population pédiatrique

        La posologie chez l'enfant et l'adolescent (de 0 à 18 ans) est identique à celle des adultes, la dose pour chaque indication étant calculée en fonction du poids corporel et ajustée selon les résultats cliniques des pathologies susmentionnées.

        • Insuffisance hépatique

        Il n'y a pas de données disponibles justifiant un ajustement de la posologie.

        • Insuffisance rénale

        Pas d'ajustement posologique sauf en cas de nécessité clinique, voir rubrique "Mises en garde et précautions d'emploi".

        • Personnes âgées

        Pas d'ajustement posologique sauf en cas de nécessité clinique, voir rubrique "Mises en garde et précautions d'emploi".

        La dose et la posologie dépendent des indications.

        Les posologies suivantes sont données à titre indicatif.

        • Syndrome de Guillain-Barré

        0,4 gramme/kg/jour pendant 5 jours (renouvellement de la dose possible en cas de rechute).

        Les doses recommandées sont synthétisées ci-dessous.

        Indication : traitement immunomodulateur - syndrome de Guillain-Barré Dose : 0,4 gramme/kg/jour Fréquence des injections : pendant 5 jours

        • Population pédiatrique

        La posologie chez l'enfant et l'adolescent (de 0 à 18 ans) est identique à celle des adultes, la dose pour chaque indication étant calculée en fonction du poids corporel et ajustée selon les résultats cliniques des pathologies susmentionnées.

        • Insuffisance hépatique

        Il n'y a pas de données disponibles justifiant un ajustement de la posologie.

        • Insuffisance rénale

        Pas d'ajustement posologique sauf en cas de nécessité clinique, voir rubrique "Mises en garde et précautions d'emploi".

        • Personnes âgées

        Pas d'ajustement posologique sauf en cas de nécessité clinique, voir rubrique "Mises en garde et précautions d'emploi".

        La dose et la posologie dépendent des indications.

        Les posologies suivantes sont données à titre indicatif.

        • Maladie de Kawasaki

        2,0 grammes/kg en dose unique, en association avec de l'acide acétylsalicylique.

        Les doses recommandées sont synthétisées ci-dessous.

        Indication : traitement immunomodulateur - maladie de Kawasaki

        Dose : 2 grammes/kg Fréquence des injections : en dose unique en association avec de l'acide acétylsalicylique

        • Population pédiatrique

        La posologie chez l'enfant et l'adolescent (de 0 à 18 ans) est identique à celle des adultes, la dose pour chaque indication étant calculée en fonction du poids corporel et ajustée selon les résultats cliniques des pathologies susmentionnées.

        • Insuffisance hépatique

        Il n'y a pas de données disponibles justifiant un ajustement de la posologie.

        • Insuffisance rénale

        Pas d'ajustement posologique sauf en cas de nécessité clinique, voir rubrique "Mises en garde et précautions d'emploi".

        • Personnes âgées

        Pas d'ajustement posologique sauf en cas de nécessité clinique, voir rubrique "Mises en garde et précautions d'emploi".

        La dose et la posologie dépendent des indications.

        Les posologies suivantes sont données à titre indicatif.

        • Polyradiculonévrite inflammatoire démyélinisante chronique (PIDC)

        Dose de charge : 2 grammes/kg répartis sur 2 à 5 jours consécutifs

        Doses d'entretien : 1 gramme/kg sur 1 à 2 jours consécutifs toutes les 3 semaines. L'effet du traitement doit être évalué après chaque cycle ; si aucun effet n'est observé après 6 mois, le traitement doit être arrêté. Si le traitement est efficace, l'instauration d'un traitement à long terme sera laissé à la discrétion du médecin selon la réponse et le maintien de la réponse du patient. Il est possible que la posologie et les intervalles posologiques doivent être adaptés de manière individuelle selon l'évolution de la maladie.

        Les doses recommandées sont synthétisées ci-dessous.

        Indication : traitement immunomodulateur - polyradiculonévrite inflammatoire démyélinisante chronique (PIDC)

        Dose de charge : 2 grammes/kg Fréquence des injections : en doses réparties sur 2 à 5 jours

        Dose d'entretien : 1 gramme/kg Fréquence des injections : toutes les 3 semaines sur 1 à 2 jours

        • Population pédiatrique

        La posologie chez l'enfant et l'adolescent (de 0 à 18 ans) est identique à celle des adultes, la dose pour chaque indication étant calculée en fonction du poids corporel et ajustée selon les résultats cliniques des pathologies susmentionnées.

        • Insuffisance hépatique

        Il n'y a pas de données disponibles justifiant un ajustement de la posologie.

        • Insuffisance rénale

        Pas d'ajustement posologique sauf en cas de nécessité clinique, voir rubrique "Mises en garde et précautions d'emploi".

        • Personnes âgées

        Pas d'ajustement posologique sauf en cas de nécessité clinique, voir rubrique "Mises en garde et précautions d'emploi".

        La dose et la posologie dépendent des indications.

        Les posologies suivantes sont données à titre indicatif.

        • Neuropathie motrice multifocale (NMM)

        Dose de charge : 2 grammes/kg administrés pendant 2 à 5 jours consécutifs

        Dose d'entretien : 1 gramme/kg toutes les 2 à 4 semaines ou 2 g/kg toutes les 4 à 8 semaines

        L'effet du traitement doit être évalué après chaque cycle ; si aucun effet n'est observé après 6 mois, le traitement doit être arrêté. Si le traitement est efficace, l'instauration d'un traitement à long terme sera laissé à la discrétion du médecin selon la réponse et le maintien de la réponse du patient. Il est possible que la posologie et les intervalles posologiques doivent être adaptés de manière individuelle selon l'évolution de la maladie.

        Les doses recommandées sont synthétisées ci-dessous.

        Indication : neuropathie motrice multifocale (NMM)

        Dose de charge : 2 grammes/kg Fréquence des injections : administrée pendant 2 à 5 jours

        Dose d'entretien : 1 gramme/kg Fréquence des injections : toutes les 2 à 4 semaines

        ou

        Dose d'entretien : 2 grammes/kg Fréquence des injections : toutes les 4 à 8 semaines sur 2 à 5 jours

        • Population pédiatrique

        La posologie chez l'enfant et l'adolescent (de 0 à 18 ans) est identique à celle des adultes, la dose pour chaque indication étant calculée en fonction du poids corporel et ajustée selon les résultats cliniques des pathologies susmentionnées.

        • Insuffisance hépatique

        Il n'y a pas de données disponibles justifiant un ajustement de la posologie.

        • Insuffisance rénale

        Pas d'ajustement posologique sauf en cas de nécessité clinique, voir rubrique "Mises en garde et précautions d'emploi".

        • Personnes âgées

        Pas d'ajustement posologique sauf en cas de nécessité clinique, voir rubrique "Mises en garde et précautions d'emploi".