Lariam (méfloquine)

Découvrez Posos 🎉

L’outil d’aide à la prescription simple et personnalisé qui vous aide à prendre la meilleure décision.

  • Identifier une posologie complexe
  • Limiter la iatrogénie
  • Vérifier les contre-indications
  • Trouver un équivalent thérapeutique
Illustration general

Informations générales

  • Principes actifs

    Mefloquine

  • Dosages

    250 mg

  • Formes galéniques

    comprimé sécable

  • Classe Thérapeutique

    P01BC - METHANOLQUINOLEINES

Illustration indications

Indications - Quand utiliser lariam ?

  • Traitement preventif

  • En cas de resistance a un autre trt

Illustration consindications

Quelles sont les contre-indications de lariam ?

  • Anxiete

  • Autre traitement en cours

    • Trt par halofantrine
    • Trt par valproique acide
    • Trt par valpromide
  • Convulsions

    • Convulsions antecedent personnel
  • Depression

    • Depression antecedent personnel
    • Depression en cours
  • Fievre

    • Fievre bilieuse hemoglobinurique
  • Hypersensibilite

    • Hypersensibilite a l'un des excipients
    • Hypersensibilite amino 4 quinoleines
    • Hypersensibilite amodiaquine
    • Hypersensibilite antrafenine
    • Hypersensibilite chloroquine
    • Hypersensibilite croisee
    • Hypersensibilite floctafenine
    • Hypersensibilite glafenine
    • Hypersensibilite hydroxychloroquine
    • Hypersensibilite mefloquine
    • Hypersensibilite quinidine
    • Hypersensibilite quinine
  • Insuffisance hepatique

    • Insuffisance hepatique severe maladie
  • Nourrisson

  • Nouveau-ne

  • Paludisme complication

    • Fievre bilieuse hemoglobinurique
  • Porphyrie cutanee

  • Porphyrie hepatique

    • Porphyrie hepatique maladie
  • Schizophrenie

  • Tendance suicidaire / suicide

  • Trouble psychiatrique

    • Trouble psychiatrique atcd personnel
    • Trouble psychiatrique en cours
  • Trouble psychotique / psychose

  • Anomalie metabolisme galactose

  • Deficit en lactase

  • Hypersensibilite

    • Hypersensibilite galactose (intolerance)
    • Hypersensibilite glucose (intolerance)
    • Hypersensibilite lactose (intolerance)
  • Regime sans galactose

  • Syndrome de malabsorption / intolerance digestive

    • Hypersensibilite galactose (intolerance)
    • Hypersensibilite glucose (intolerance)
    • Hypersensibilite lactose (intolerance)
    • Syndrome malabsorption glucose/galactose
  • Activite physique

  • Agitation

  • Anxiete

  • Arythmie cardiaque

  • Atteinte hepatique

    • Atteinte hepatique legere
    • Atteinte hepatique moderee
  • Atteinte renale

  • Autre traitement en cours

    • Trt par anticoagulant
    • Trt par anticonvulsivant
    • Trt par antidepresseur imipraminique
    • Trt par antidiabetique
    • Trt par bupropion
    • Trt par butyrophenone
    • Trt par carbamazepine
    • Trt par chloroquine
    • Trt par efavirenz
    • Trt par inducteur enzymatique
    • Trt par inducteur enzymatique cyp3a4
    • Trt par inhib selec recapture serotonine
    • Trt par inhibiteur enzymatique cyp3a4
    • Trt par ketoconazole
    • Trt par mefloquine
    • Trt par neuroleptique
    • Trt par phenothiazine
    • Trt par phenytoine
    • Trt par quinidine
    • Trt par quinine
    • Trt par rifampicine
    • Trt par tramadol
  • Confusion mentale

  • Convulsions

    • Convulsions antecedent personnel
  • Depression

  • Dialyse

  • Dysfonctionnement endocrinien

    • Hyperinsulinisme congenital
  • Dyspnee

  • Enfant

    • Enfant de moins de 6 ans
  • Insuffisance hepatique

    • Insuffisance hepatique legere maladie
    • Insuffisance hepatique moderee maladie
  • Insuffisance renale chronique

  • Neuropathie peripherique

  • Paludisme

    • Paludisme a plasmodium vivax
  • Quel que soit le terrain

  • Sportif / dopage

  • Toux

  • Trouble de la deglutition

  • Trouble de la vision

  • Type particulier de traitement

    • Traitement prolonge
  • Vaccination

    • Vaccination par vaccins vivants
  • Activite physique

  • Agitation

  • Anxiete

  • Arythmie cardiaque

  • Atteinte hepatique

    • Atteinte hepatique legere
    • Atteinte hepatique moderee
  • Atteinte renale

  • Autre traitement en cours

    • Trt par anticoagulant
    • Trt par antidepresseur imipraminique
    • Trt par antidiabetique
    • Trt par bupropion
    • Trt par butyrophenone
    • Trt par carbamazepine
    • Trt par chloroquine
    • Trt par efavirenz
    • Trt par inducteur enzymatique cyp3a4
    • Trt par inhib selec recapture serotonine
    • Trt par inhibiteur enzymatique cyp3a4
    • Trt par ketoconazole
    • Trt par mefloquine
    • Trt par neuroleptique
    • Trt par phenothiazine
    • Trt par phenytoine
    • Trt par quinidine
    • Trt par quinine
    • Trt par rifampicine
    • Trt par tramadol
  • Confusion mentale

  • Convulsions

    • Convulsions antecedent personnel
  • Depression

  • Dialyse

  • Dysfonctionnement endocrinien

    • Hyperinsulinisme congenital
  • Dyspnee

  • Enfant

    • Enfant de moins de 6 ans
  • Insuffisance hepatique

    • Insuffisance hepatique legere maladie
    • Insuffisance hepatique moderee maladie
  • Insuffisance renale chronique

  • Neuropathie peripherique

  • Paludisme

    • Paludisme a plasmodium vivax
  • Quel que soit le terrain

  • Sportif / dopage

  • Toux

  • Trouble de la deglutition

  • Trouble de la vision

  • Type particulier de traitement

    • Traitement prolonge
  • Vaccination

    • Vaccination par vaccins vivants
Illustration side-effect

Quels sont les effets indésirables de lariam ?

MODERE(S) OU SEVERE(S)
  • agitation
  • agranulocytose
  • agressivite
  • alopecie
  • amnesie
  • anaphylaxie
  • anemie
  • anxiete
  • aplasie medullaire
  • asthenie
  • ataxie
  • bloc auriculo ventriculaire
  • bouffee vasomotrice
  • bradycardie
  • cauchemar
  • cephalee
  • concentration alteration
  • confusion mentale
  • convulsion
  • delire
  • depression
  • douleur oppression thoracique
  • dyspnee
  • electrocardiogramme modification
  • encephalopathie
  • equilibre trouble
  • eruption cutanee
  • erytheme
  • erytheme polymorphe
  • exantheme
  • extrasystole
  • fievre
  • frisson
  • hallucination
  • humeur trouble
  • hypercreatininemie
  • hyperleucocytose
  • hypersudation
  • hypertension arterielle
  • hypotension arterielle
  • insomnie
  • insuffisance renale aigue
  • langage trouble
  • leucopenie
  • malaise lipothymie
  • memoire trouble
  • nephrite interstitielle
  • nervosite
  • neuropathie peripherique
  • oedeme
  • palpitations
  • panique
  • paranoia
  • paresthesie
  • pas dhemolyse deficit g 6 pd
  • personnalite trouble
  • pneumonie
  • pneumopathie
  • prurit
  • psychose
  • sommeil trouble
  • somnolence diurne
  • stevens johnson syndrome
  • syncope
  • tachycardie
  • tendance tentative suicidaire
  • thrombocytopenie
  • tremblement
  • urticaire
  • vertige etourdissement
  • vigilance trouble
MODERE(S)
  • acouphene bourdonnement doreille
  • alat modification
  • anorexie
  • arthralgie
  • asat modification
  • cataracte
  • diarrhee
  • douleur abdominale
  • dyspepsie
  • faiblesse musculaire
  • hepatite
  • hyperacousie
  • hypoacousie surdite
  • ictere
  • insuffisance hepatique
  • myalgie
  • nausee vomissement
  • pancreatite aigue
  • retinopathie
  • selles molles
  • vision alteration
  • vision floue
Illustration general

Liste des présentations disponibles

  • Illustration de la forme galénique

    LARIAM 250 mg, comprimé sécable

    plaquette(s) thermoformée(s) polyamide aluminium PVC-aluminium de 8 comprimé(s)

    • REMBOURSABLE : 65%
    • PRIX : 29,12
    Illustration posology

    Quelle est la posologie de lariam ?

    Chimioprophylaxie du paludisme

    Chez l'adulte et l'enfant de plus de 45 kg la dose de méfloquine base recommandée en prophylaxie est de 250 mg en une prise par semaine.

    Soit à titre indicatif, en fonction du poids, chez l'adulte et l'enfant de plus de 45 kg : un comprimé à 250 mg une fois par semaine.

    Afin de s'assurer que la prise de méfloquine est bien tolérée avant le départ en zone d'endémie palustre, il est recommandé de prévoir la première prise dix jours avant le départ et la deuxième prise trois jours avant le départ. Les prises suivantes doivent se faire toutes les semaines à jour fixe.

    Afin de réduire le risque d'accès palustre par reviviscence des formes intrahépatiques, et du fait de la longue demi-vie de la méfloquine, la dernière prise doit avoir lieu au moins trois semaines après le retour de la zone d'endémie.

    Chimioprophylaxie du paludisme

    Chez l'adulte et l'enfant dont le poids est compris entre 15 et 45 kg (soit pour l'enfant, un âge compris entre environ trois et quinze ans) : la dose de méfloquine base, recommandée en prophylaxie est de 5 mg/kg en une prise par semaine.

    Soit à titre indicatif, en fonction du poids, chez l'adulte et l'enfant entre 45 et 15 kg (soit pour l'enfant, un âge compris entre environ trois et quinze ans) :

    • de 31 à 45 kg : 3/4 de comprimés à 250 mg en une prise par semaine,
    • de 20 à 30 kg : 1/2 comprimé à 250 mg en une prise par semaine,
    • de 15 à 19 kg : 1/4 de comprimé à 250 mg une fois par semaine.

    En l'absence de données cliniques, il convient d'éviter l'utilisation de la méfloquine en prophylaxie chez les enfants de moins de 15 kg.

    Afin de s'assurer que la prise de méfloquine est bien tolérée avant le départ en zone d'endémie palustre, il est recommandé de prévoir la première prise dix jours avant le départ et la deuxième prise trois jours avant le départ. Les prises suivantes doivent se faire toutes les semaines à jour fixe.

    Afin de réduire le risque d'accès palustre par reviviscence des formes intrahépatiques, et du fait de la longue demi-vie de la méfloquine, la dernière prise doit avoir lieu au moins trois semaines après le retour de la zone d'endémie.

    Traitement curatif

    La dose totale de méfloquine recommandée pour traiter un accès palustre est de 25 mg/kg et doit être administrée en moins de 24 heures.

    Afin de réduire le risque de survenue d'effets indésirables et leur intensité, la dose totale doit être répartie en deux à trois prises pouvant être espacées par un intervalle de six à douze heures.

    A titre indicatif, le schéma posologique suivant peut être proposé en fonction du patient :

    • Au dessus de 60 kg (***) : six comprimés à 250 mg, soit : trois comprimés à 250 mg puis deux comprimés à 250 mg six à huit heures plus tard, puis un comprimé à 250 mg six à huit heures plus tard.

    • De 46 à 60 kg : cinq comprimés à 250 mg, soit : trois comprimés à 250 mg puis deux comprimés à 250 mg six à huit heures plus tard.

    • De 31 à 45 kg : trois à quatre comprimés à 250 mg, soit : deux à trois comprimés à 250 mg puis un comprimé à 250 mg six à huit heures plus tard.

    • De 21 à 30 kg : deux à trois comprimés à 250 mg répartis en deux prises à douze heures d'intervalle.

    • De 5 (**) à 20 kg : un quart de comprimé à 250 mg / 2,5 kg ou un comprimé à 250 mg / 10 kg en répartissant la dose en deux prises à douze heures d'intervalle.

    (***) Aucune donnée n'est disponible pour l'administration de doses supérieures à six comprimés à 250 mg chez des patients de poids très important.

    (**) En l'absence de donnée chez les nourrissons de moins de trois mois ou pesant moins de 5 kg, il conviendra d'éviter l'utilisation de la méfloquine en traitement curatif dans cette tranche d'âge.

    Si malgré, une posologie correcte, le traitement par la méfloquine n'entraîne pas d'amélioration dans les 48-72 heures et si la persistance de la parasitémie est confirmée, il faut suspecter une résistance du Plasmodium à la méfloquine et envisager un autre traitement antipaludique.

    De même lorsqu'un accès de paludisme se déclare alors qu'une prophylaxie par la méfloquine a été correctement suivie, une résistance du Plasmodium à la méfloquine doit également être suspectée, il convient alors de choisir un autre antipaludique que la méfloquine pour traiter l'accès palustre. Concernant l'utilisation de l'halofantrine, voir les reubriques "Contre-indications", "Mises en gardes et précautions d'emploi" et "Interations".

    Du fait de la mise en évidence d'une résistance croisée de Plasmodium falciparum entre méfloquine et halofantrine, l'utilisation de l'halofantrine pour traiter un accès palustre à Plasmodium falciparum suspect de résistance à la méfloquine doit être évitée.