Liporosa (ézétimibe / rosuvastatine)

Médicaments à base de rosuvastatine ou ézétimibe :

Illustration general

Informations générales

  • Principes actifs

  • Dosages

    10 mg/10 mg20 mg/10 mg

  • Formes galéniques

    gélule

  • Classe Thérapeutique

    C10BA - INH HMG-COA REDUCTASE ASSOCIES AVEC AUTRES AGENTS MODIFIANT LIPIDES

Illustration indications

Indications - Quand utiliser liporosa ?

  • Associer a un regime adapte

  • Chez l'adulte

Illustration consindications

Quelles sont les contre-indications de liporosa ?

  • Allaitement

  • Anomalie metabolique

    • Anomalie metabolique severe
  • Atteinte hepatique

  • Autre traitement en cours

    • Trt par ciclosporine
    • Trt par fibrate
    • Trt par fusidique acide
    • Trt par gemfibrozil
  • Convulsions

  • Dysfonctionnement endocrinien

    • Dysfonctionnement endocrinien severe
  • Epilepsie

    • Epilepsie non controlee
  • Femme en age de procreer

    • En l'absence de contraception efficace
  • Grossesse

  • Hypersensibilite

    • Hypersensibilite a l'un des excipients
    • Hypersensibilite atorvastatine
    • Hypersensibilite cerivastatine
    • Hypersensibilite croisee
    • Hypersensibilite ezetimibe
    • Hypersensibilite fluvastatine
    • Hypersensibilite pitavastatine
    • Hypersensibilite pravastatine
    • Hypersensibilite rosuvastatine
    • Hypersensibilite simvastatine
    • Hypersensibilite statines (inh. hmgcoa reductase)
  • Hypotension arterielle

  • Insuffisance renale chronique

    • Insuffisance renale severe
  • Interaction d'origine alimentaire

    • Apport de levure de riz rouge
  • Intervention chirurgicale

    • Intervention chirurgicale majeure
  • Lithiase biliaire

    • Trt par fenofibrate
  • Myopathie

    • Myopathie maladie
    • Myopathie medicamenteuse
  • Pneumopathie

  • Rhabdomyolyse

  • Septicemie

  • Traitement anterieur

    • Trt par fusidique acide
  • Traumatisme

  • Trouble hydroelectrolytique

    • Trouble hydroelectrolytique severe
  • Trouble neuromusculaire

    • Trouble neuromusculaire maladie
  • Adulte jeune (15-17 ans)

    • Adulte de moins de 18 ans
  • Autre traitement en cours

    • Trt par acide nicotinique
    • Trt par inhibiteur protease vih
    • Trt par niacine
    • Trt par ritonavir
  • Enfant

  • Insuffisance hepatique

    • Insuffisance hepatique moderee maladie
    • Insuffisance hepatique severe maladie
  • Nourrisson

  • Nouveau-ne

  • Alcoolisme chronique

  • Autre traitement en cours

    • Trt par antifongique azole
    • Trt par antivitamine k
    • Trt par coumarine
    • Trt par fluindione
    • Trt par macrolide
    • Trt par warfarine
  • Diabete autre

  • Diabete type i

  • Diabete type ii

  • Exposition a une temperature extreme

  • Groupe ethnique

    • Population asiatique
  • Hyperglycemie

  • Hyperlipidemie

    • Hypertriglyceridemie
  • Hypertension arterielle

  • Hypothyroidie

  • Insuffisance renale chronique

    • Insuffisance renale legere
    • Insuffisance renale moderee
  • Myalgie

  • Myopathie

    • Myopathie antecedent familial
    • Myopathie antecedent personnel
    • Myopathie hereditaire
  • Obesite

  • Polymorphisme genetique

    • Polymorphisme abcg2 / bcrp
    • Polymorphisme slco1b1 / oatp1b1
  • Quel que soit le terrain

  • Spasme musculaire

  • Sujet age

    • Sujet age de plus de 70 ans
  • Syndrome nephrotique

  • Trouble neuromusculaire

    • Trouble neuromusculaire atcd familial
    • Trouble neuromusculaire atcd personnel
  • Alcoolisme chronique

  • Autre traitement en cours

    • Trt par antifongique azole
    • Trt par antivitamine k
    • Trt par coumarine
    • Trt par fluindione
    • Trt par macrolide
    • Trt par warfarine
  • Diabete autre

  • Diabete type i

  • Diabete type ii

  • Exposition a une temperature extreme

  • Groupe ethnique

    • Population asiatique
  • Hyperglycemie

  • Hyperlipidemie

    • Hypertriglyceridemie
  • Hypertension arterielle

  • Hypothyroidie

  • Insuffisance renale chronique

    • Insuffisance renale legere
    • Insuffisance renale moderee
  • Myalgie

  • Myopathie

    • Myopathie antecedent familial
    • Myopathie antecedent personnel
    • Myopathie hereditaire
  • Obesite

  • Polymorphisme genetique

    • Polymorphisme abcg2 / bcrp
    • Polymorphisme slco1b1 / oatp1b1
  • Quel que soit le terrain

  • Spasme musculaire

  • Sujet age

    • Sujet age de plus de 70 ans
  • Syndrome nephrotique

  • Trouble neuromusculaire

    • Trouble neuromusculaire atcd familial
    • Trouble neuromusculaire atcd personnel
Illustration side-effect

Quels sont les effets indésirables de liporosa ?

SEVERE(S)
  • aucun effet indesirable rapporte
  • augmentation du risque infectieux
  • douleur pharyngolaryngee
  • dyspnee
  • epistaxis
  • hyperamylasemie
  • hyperlipasemie
  • pancreatite aigue
  • pharyngite
  • pneumopathie
  • pneumopathie interstitielle diffuse
  • rhinite
  • sans info sur effets surdosage
  • syndrome grippal
  • toux
MODERE(S) OU SEVERE(S)
  • acne
  • alat modification
  • alopecie
  • anaphylaxie
  • anorexie
  • anticorps apparition
  • anurie
  • appetit perte
  • arthralgie
  • arthrite
  • arthropathie
  • asat modification
  • atteinte hepatique
  • atteinte renale
  • bilirubine modification
  • bouffee vasomotrice
  • bradycardie
  • choc anaphylactique
  • cholecystite
  • cholestase
  • crampe musculaire
  • creatine kinase modification
  • deces mortalite
  • dechirure musculaire
  • dermatite
  • dorsalgie
  • douleur
  • douleur cervicale
  • douleur des extremites
  • douleur oppression thoracique
  • eczema
  • enzyme musculaire modification
  • epanchement articulaire
  • eruption cutanee
  • erytheme
  • erytheme polymorphe
  • erythrodermie dermatite exfoliative
  • exantheme
  • faiblesse musculaire
  • gamma gt modification
  • hepatite
  • hypercholesterolemie
  • hypercreatininemie
  • hypertension arterielle
  • hypertonie musculaire
  • ictere
  • insuffisance hepatique
  • insuffisance renale aigue
  • insuffisance renale chronique
  • lichen
  • lithiase biliaire
  • lyell syndrome
  • maladie autoimmune
  • malaise lipothymie
  • manifestation cutanee
  • myalgie
  • myasthenie
  • myoglobinurie
  • myopathie
  • necrose hepatique
  • neoplasme
  • oedeme
  • oedeme de quincke angioedeme
  • oedeme facial
  • oedeme peripherique
  • phosphatase alcaline modification
  • photosensibilisation medicamenteuse
  • polymyosite
  • prurit
  • reaction allergique
  • rhabdomyolyse
  • rupture tendineuse
  • stevens johnson syndrome
  • syndrome lupique
  • tendinopathie
  • thrombocytopenie
  • toxidermie bulleuse pemphigus
  • tumeur maligne
  • urticaire
  • vascularite
MODERE(S)
  • diabete
  • diplopie
  • glycosurie
  • hemoglobine modification
  • hyperglycemie
  • vision alteration
  • vision floue
MINEUR(S) OU MODERE(S)
  • amnesie
  • asthenie
  • cauchemar
  • cephalee
  • confusion mentale
  • depression
  • dysesthesie
  • dysgueusie
  • erection trouble
  • hypoesthesie
  • insomnie
  • memoire trouble
  • neuropathie peripherique
  • paresthesie
  • sommeil trouble
  • trouble cognitif
  • trouble sexuel
  • vertige etourdissement
MINEUR(S)
  • constipation
  • diarrhee
  • distension abdominale
  • douleur abdominale
  • dyspepsie
  • epigastralgie
  • eructation
  • flatulence meteorisme
  • gastralgie
  • gastrite
  • glossodynie
  • gynecomastie
  • hematurie
  • nausee vomissement
  • proteinurie
  • pyrosis
  • reflux gastro oesophagien
  • secheresse buccale
  • tubulopathie renale
Illustration general

Liste des présentations disponibles

  • Illustration de la forme galénique

    LIPOROSA 10 mg/10 mg, gélule

    plaquette(s) formée(s) à froid polyamide aluminium PVC-Aluminium de 30 gélule(s)

    • REMBOURSABLE : 65%
    • PRIX : 22,78
  • Illustration de la forme galénique

    LIPOROSA 20 mg/10 mg, gélule

    plaquette(s) formée(s) à froid polyamide aluminium PVC-Aluminium de 30 gélule(s)

    • REMBOURSABLE : 65%
    • PRIX : 25,14
    Illustration posology

    Quelle est la posologie de liporosa ?

    Ce médicament est indiqué chez les patients adultes dont l'hypercholestérolémie est adéquatement contrôlée par les deux substances actives administrées simultanément à la même posologie.

    Le patient doit être sous un régime alimentaire hypolipidémiant adapté et doit continuer son régime pendant le traitement avec ce médicament.

    La dose quotidienne recommandée est de une gélule du dosage prescrit, avec ou sans nourriture.

    Ce médicament ne convient pas à un traitement initial. L'instauration d'un traitement ou l'ajustement de la posologie, si nécessaire, ne doit s'effectuer qu'avec les substances actives individuelles et le passage à l'association fixe n'est possible qu'après détermination des doses adéquates.

    Ce médicament 10 mg/10 mg et 20 mg/10 mg ne sont pas adaptés au traitement de patients nécessitant une dose de 40 mg de rosuvastatine.

    Ce médicament doit être pris soit plus de 2 heures avant, soit plus de 4 heures après l'administration d'une résine échangeuse d'ions.

    • Population pédiatrique

    La sécurité d'emploi et l'efficacité de ce médicament chez les enfants âgés de moins de 18 ans n'ont pas été établies.

    Les données actuellement disponibles sont décrites dans les rubriques "Effets indésirables", "Propriétés pharmacodynamiques" et "Propriétés pharmacocinétiques", mais aucune recommandation posologique ne peut être faite.

    • Utilisation chez les personnes âgées

    Une dose initiale de 5 mg de rosuvastatine est recommandée chez les patients âgés de plus de 70 ans (Cf. rubrique "Mises en garde et précautions d'emploi"). L'association n'est pas adaptée à un traitement initial. L'instauration d'un traitement ou l'ajustement de la posologie, si nécessaire, ne doit s'effectuer qu'avec les substances actives individuelles et le passage à l'association fixe n'est possible qu'après détermination des doses adéquates.

    • Posologie chez les patients insuffisants rénaux

    Aucun ajustement posologique n'est nécessaire chez les patients présentant une insuffisance rénale légère à modérée.

    La dose initiale recommandée est de 5 mg de rosuvastatine chez les patients présentant une insuffisance rénale modérée (clairance de la créatinine <60 ml/min). L'association fixe n'est pas adaptée au traitement initial. Les substances actives individuelles doivent être utilisées pour initier le traitement ou pour modifier la dose.

    L'utilisation de rosuvastatine chez des patients présentant une insuffisance rénale sévère est contre­indiquée pour toutes les doses (Cf. rubriques "Contre-indications et "Propriétés pharmacocinétiques").

    • Posologie chez les patients insuffisants hépatiques

    Aucun ajustement posologique n'est nécessaire chez les patients présentant une insuffisance hépatique légère (Score de Child Pugh 5 à 6). Le traitement par ce médicament n'est pas recommandé chez les patients ayant une insuffisance hépatique modérée (Score de Child Pugh 7 à 9) ou sévère (Score de Child Pugh > 9) (Cf. rubrique "Mises en garde et précautions d'emploi" et "Propriétés pharmacocinétiques"). Ce médicament est contre-indiqué chez les patients atteints d'une affection hépatique active (Cf. rubrique "Contre-indications").

    • Origine ethnique

    Une augmentation de l'exposition systémique à la rosuvastatine a pu être observée chez les patients asiatiques (Cf. rubriques "Mises en garde et précautions d'emploi" et "Propriétés pharmacocinétiques"). La dose initiale recommandée pour les patients d'origine asiatique est de 5 mg de rosuvastatine. L'association fixe ne convient pas pour le traitement initial. Les substances actives individuelles doivent être utilisées pour initier le traitement ou pour modifier la dose.

    • Polymorphismes génétiques

    Certains types spécifiques de polymorphismes génétiques sont connus pour augmenter l'exposition à la rosuvastatine (Cf. rubrique "Propriétés pharmacocinétiques"). Pour les patients présentant ces types spécifiques de polymorphismes, une dose quotidienne plus faible de ce médicament est recommandée.

    Posologie chez des patients présentant des facteurs de prédisposition au développement d'une myopathie

    La dose initiale recommandée est 5 mg de rosuvastatine chez les patients présentant des facteurs de prédisposition au développement d'une myopathie (Cf. rubrique "Mises en garde et précautions d'emploi"). L'association fixe ne convient pas pour le traitement initial. Les substances actives individuelles doivent être utilisées pour initier le traitement ou pour modifier la dose.

    • Traitement concomitant

    La rosuvastatine est un substrat de divers transporteurs protéiques (par ex., OATP1B1 et BCRP). Le risque de myopathie (dont la rhabdomyolyse) est accru lorsque ce médicament est administré en association avec certains médicaments qui peuvent augmenter la concentration plasmatique de la rosuvastatine en raison de l'interaction avec ces transporteurs protéiques (par ex., ciclosporine et certains inhibiteurs de protéases, dont les associations de ritonavir avec atazanavir, lopinavir, et/ou tipranavir; (Cf. rubriques "Mises en garde et précautions d'emploi" et "Interactions"). Chaque fois que cela est possible, il faut envisager d'utiliser d'autres médicaments, et, si nécessaire, envisager l'interruption temporaire du traitement par ce médicament. Dans des situations où la co­administration de ces médicaments avec ce médicament est inévitable, le bénéfice et le risque du traitement concomitant, ainsi que des ajustements de la posologie de la rosuvastatine doivent être soigneusement envisagés (Cf. rubrique "Interactions").

    • Polymorphismes génétiques

    Certains types spécifiques de polymorphismes génétiques sont connus pour augmenter l'exposition à la rosuvastatine (Cf. rubrique "Propriétés pharmacocinétiques"). Pour les patients présentant ces types spécifiques de polymorphismes, une dose quotidienne plus faible de ce médicament est recommandée.