Lucentis (ranibizumab)

Découvrez Posos 🎉

L’outil d’aide à la prescription simple et personnalisé qui vous aide à prendre la meilleure décision.

  • Identifier une posologie complexe
  • Limiter la iatrogénie
  • Vérifier les contre-indications
  • Trouver un équivalent thérapeutique
Illustration general

Informations générales

  • Principes actifs

    Ranibizumab

  • Dosages

    10 mg/ml

  • Formes galéniques

    solution injectable

  • Classe Thérapeutique

    S01LA - MEDICAMENTS ANTI NEOVASCULARISATION

Illustration indications

Indications - Quand utiliser lucentis ?

  • Si degenerescence maculaire liee a l'age

  • En cas de diabete de type i

  • En cas de diabete de type ii

Illustration consindications

Quelles sont les contre-indications de lucentis ?

  • Atteinte oculaire

    • Inflammation oculaire
  • Autre traitement en cours

    • Trt par anti-vgef
  • Hypersensibilite

    • Hypersensibilite a l'un des excipients
    • Hypersensibilite ranibizumab
  • Infection oculaire

    • Infection oculaire active
    • Infection perioculaire
    • Infection suspectee
    • Accident vasculaire cerebral

      • Accident vascul cerebral atcd personnel
    • Adulte jeune (15-17 ans)

    • Atteinte oculaire

    • Diabete type i

    • Enfant

    • Infection

      • Infection generale
    • Insuffisance hepatique

    • Mode d'administration particulier

      • Administration intravitreenne atcd personnel
    • Nourrisson

    • Nouveau-ne

    • Quel que soit le terrain

    • Retinopathie

      • Retinopathie diabetique
    • Accident vasculaire cerebral

      • Accident vascul cerebral atcd personnel
    • Adulte jeune (15-17 ans)

    • Atteinte oculaire

    • Diabete type i

    • Enfant

    • Infection

      • Infection generale
    • Insuffisance hepatique

    • Mode d'administration particulier

      • Administration intravitreenne atcd personnel
    • Nourrisson

    • Nouveau-ne

    • Quel que soit le terrain

    • Retinopathie

      • Retinopathie diabetique
    Illustration side-effect

    Quels sont les effets indésirables de lucentis ?

    SEVERE(S)
    • anemie
    • anxiete
    • arthralgie
    • cancer col uterus
    • cancer cutane
    • cancer de la prostate
    • cancer du poumon
    • cancer du sein
    • cancer larynx
    • carcinome basocellulaire
    • carcinome epidermoide cutane
    • cephalee
    • deces mortalite
    • douleur tumorale
    • erytheme
    • hodgkin maladie
    • leucemie aigue
    • lymphadenopathie
    • lymphome
    • lymphome hepatosplenique
    • melanome primitif
    • meningiome
    • myelome multiple
    • naevus
    • neoplasme
    • papillome cutane
    • syndrome lymphoproliferatif
    • syndrome myeloproliferatif
    • toux
    • tumeur cutanee
    • tumeur maligne
    • urticaire
    MODERE(S) OU SEVERE(S)
    • augmentation du risque infectieux
    • bronchite
    • candidose
    • candidose gastro intestinale
    • candidose vaginale
    • catheter infection
    • cellulite
    • cystite
    • douleur dentaire
    • enterite
    • fasciite
    • fievre
    • furonculose
    • gastrite
    • hepatite
    • infection a herpes virus
    • infection bacterienne
    • infection cutanee
    • infection dentaire
    • infection des voies respiratoires
    • infection fongique mycose
    • infection oculaire
    • infection parasitaire parasitose
    • infection pulmonaire
    • infection urinaire
    • infection virale
    • laryngite
    • leucoencephalopathie
    • meningite
    • meningite aseptique
    • meningite infectieuse
    • myalgie
    • ongles alteration
    • orgelet
    • otite
    • pharyngite
    • pneumonie
    • pneumopathie interstitielle diffuse
    • pustulose
    • rhinite
    • sepsis choc septique
    • septicemie
    • sinusite
    • stomatite
    • syndrome grippal
    • tuberculose secondaire
    • zona
    MODERE(S)
    • acuite visuelle modification
    • atteinte chambre anterieure de loeil
    • blepharite
    • cataracte
    • cecite
    • conjonctive hyperhemie
    • conjonctivite
    • cornee depot
    • cornee erosion amincissement cornee
    • cornee modification
    • cornee oedeme
    • corps vitre atteinte
    • decollement retinien
    • douleur locale au point dinjection
    • douleur oculaire
    • effet tyndall
    • endophtalmie
    • exsudation ecoulement sereux
    • gene oculaire
    • glaucome
    • hemorragie oculaire
    • hemorragie retinienne
    • hypertension hypertonie oculaire
    • inflammation chambre anterieure oeil
    • iridocyclite
    • iritis
    • irritation oculaire
    • keratite
    • keratopathie
    • larmoiement
    • lesion retinienne
    • oedeme palpebral
    • paupiere irritation
    • photophobie
    • photopsie phosphene
    • prurit
    • reaction locale au point dinjection
    • retinopathie
    • saignement hemorragie
    • saignement local au point dinjection
    • secheresse oculaire
    • sensation corps etranger
    • thrombose arterielle
    • uveite
    • vision alteration
    • vision corps flottants myodesopsie
    • vision floue
    MINEUR(S)
    • anticorps apparition
    • bouffee vasomotrice
    • flush
    • frisson
    • nausee vomissement
    • reaction allergique
    Illustration general

    Liste des présentations disponibles

    • Illustration de la forme galénique

      LUCENTIS 10 mg/ml, solution injectable

      1 flacon(s) en verre de 0,23 ml avec aiguille(s) avec seringue(s) polypropylène

      • REMBOURSABLE : 100%
      • PRIX : 604,92
      Illustration posology

      Quelle est la posologie de lucentis ?

      Ce médicament doit être administré par un ophtalmologiste qualifié ayant l'expérience des injections intravitréennes.

      La dose recommandée de ce médicament est de 0,5 mg, administrée en une injection intravitréenne unique. Cette dose correspond à un volume d'injection de 0,05 ml. L'intervalle entre deux doses injectées dans le même oeil doit être d'au moins quatre semaines.

      Le traitement sera initié avec une injection par mois jusqu'à ce que l'acuité visuelle maximale soit atteinte et/ou jusqu'à l'absence de signe d'activité de la maladie, c'est-à-dire pas de changement de l'acuité visuelle ni des autres signes et symptômes de la maladie sous traitement continu. A l'initiation, chez les patients atteints de DMLA, d'OMD et d'OBVR ou d'OVCR, au moins trois injections mensuelles consécutives peuvent être nécessaires.

      Ensuite, les intervalles de suivi et de traitement doivent être déterminés par le médecin et être basés sur l'activité de la maladie, évaluée par la mesure de l'acuité visuelle et/ou des critères anatomiques.

      Si, selon l'avis du médecin, les critères visuels et anatomiques indiquent que le traitement continu n'est pas bénéfique pour le patient, ce médicament devra être arrêté.

      Le suivi de l'activité de la maladie peut inclure des examens cliniques, des tests fonctionnels ou des techniques d'imagerie, comme la tomographie à cohérence optique ou l'angiographie à la fluoréscéine.

      Si les patients sont traités selon un protocole " treat-and-extend ", une fois l'acuité visuelle maximale atteinte et/ou qu'il n'y a plus de signe d'activité de la maladie, les intervalles de traitement peuvent être étendus progressivement jusqu'à réapparition de signes d'activité de la maladie et/ou de baisse visuelle. L'intervalle de traitement ne doit pas être prolongé de plus de deux semaines à la fois dans les cas de DMLA.

      • Groupes de patients particuliers :
      • Insuffisance hépatique : Ce médicament n'a pas été étudié chez les patients présentant une insuffisance hépatique. Cependant, aucune précaution particulière n'est nécessaire pour cette population.

      • Insuffisance rénale : Aucune adaptation de la dose n'est nécessaire chez les patients présentant une insuffisance rénale (cf. rubrique "propriétés pharmacocinétiques").

      • Patients âgés : Aucune adaptation de la dose n'est nécessaire chez les patients âgés.

      • Population pédiatrique : La sécurité et l'efficacité de ce médicament chez les enfants et les adolescents de moins de 18 ans n'ont pas été établies. Aucune donnée n'est disponible.

      Ce médicament doit être administré par un ophtalmologiste qualifié ayant l'expérience des injections intravitréennes.

      La dose recommandée de ce médicament est de 0,5 mg, administrée en une injection intravitréenne unique. Cette dose correspond à un volume d'injection de 0,05 ml. L'intervalle entre deux doses injectées dans le même oeil doit être d'au moins quatre semaines.

      Le traitement sera initié avec une injection par mois jusqu'à ce que l'acuité visuelle maximale soit atteinte et/ou jusqu'à l'absence de signe d'activité de la maladie, c'est-à-dire pas de changement de l'acuité visuelle ni des autres signes et symptômes de la maladie sous traitement continu. A l'initiation, chez les patients atteints de DMLA, d'OMD et d'OBVR ou d'OVCR, au moins trois injections mensuelles consécutives peuvent être nécessaires.

      Ensuite, les intervalles de suivi et de traitement doivent être déterminés par le médecin et être basés sur l'activité de la maladie, évaluée par la mesure de l'acuité visuelle et/ou des critères anatomiques.

      Si, selon l'avis du médecin, les critères visuels et anatomiques indiquent que le traitement continu n'est pas bénéfique pour le patient, ce médicament devra être arrêté.

      Le suivi de l'activité de la maladie peut inclure des examens cliniques, des tests fonctionnels ou des techniques d'imagerie, comme la tomographie à cohérence optique ou l'angiographie à la fluoréscéine.

      Si les patients sont traités selon un protocole "treat-and-extend", une fois l'acuité visuelle maximale atteinte et/ou qu'il n'y a plus de signe d'activité de la maladie, les intervalles de traitement peuvent être étendus progressivement jusqu'à réapparition de signes d'activité de la maladie et/ou de baisse visuelle. L'intervalle de traitement pourra être prolongé d'un mois à la fois dans les cas d'OMD. Dans les cas d'OBVR ou d'OVCR, les intervalles de traitement peuvent également être allongés graduellement, cependant les données sont insuffisantes pour conclure sur la durée de ces intervalles. Si des signes d'activité de la maladie réapparaissent, l'intervalle de traitement doit être réduit en conséquence.

      Ce médicament et photocoagulation au laser dans l'OMD et dans l'oedème maculaire secondaire à l'OBVR Des données concernant l'administration concomitante de ce médicament et d'une photocoagulation au laser sont disponibles (voir rubrique " Propriétés pharmacothérapeutiques "). Si les deux traitements sont réalisés le même jour, ce médicament doit être administré au moins 30 minutes après la photocoagulation au laser. Ce médicament peut être administré aux patients ayant été traités précédemment par photocoagulation au laser.

      • Groupes de patients particuliers :
      • Insuffisance hépatique : Ce médicament n'a pas été étudié chez les patients présentant une insuffisance hépatique. Cependant, aucune précaution particulière n'est nécessaire pour cette population.

      • Insuffisance rénale : Aucune adaptation de la dose n'est nécessaire chez les patients présentant une insuffisance rénale (cf. rubrique "propriétés pharmacocinétiques").

      • Patients âgés : Aucune adaptation de la dose n'est nécessaire chez les patients âgés. L'expérience chez les patients âgés de plus de75 ans présentant un OMD est limitée.

      • Population pédiatrique La sécurité et l'efficacité de ce médicamen chez les enfants et les adolescents de moins de 18 ans n'ont pas été établies. Aucune donnée n'est disponible.

      Ce médicament doit être administré par un ophtalmologiste qualifié ayant l'expérience des injections intravitréennes.

      La dose recommandée de ce médicament est de 0,5 mg, administrée en une injection intravitréenne unique. Cette dose correspond à un volume d'injection de 0,05 ml. L'intervalle entre deux doses injectées dans le même oeil doit être d'au moins quatre semaines.

      Le traitement sera initié avec une injection par mois jusqu'à ce que l'acuité visuelle maximale soit atteinte et/ou jusqu'à l'absence de signe d'activité de la maladie, c'est-à-dire pas de changement de l'acuité visuelle ni des autres signes et symptômes de la maladie sous traitement continu. A l'initiation, chez les patients atteints de DMLA, d'OMD et d'OBVR ou d'OVCR, au moins trois injections mensuelles consécutives peuvent être nécessaires.

      Ensuite, les intervalles de suivi et de traitement doivent être déterminés par le médecin et être basés sur l'activité de la maladie, évaluée par la mesure de l'acuité visuelle et/ou des critères anatomiques.

      Si, selon l'avis du médecin, les critères visuels et anatomiques indiquent que le traitement continu n'est pas bénéfique pour le patient, ce médicament devra être arrêté.

      Le suivi de l'activité de la maladie peut inclure des examens cliniques, des tests fonctionnels ou des techniques d'imagerie, comme la tomographie à cohérence optique ou l'angiographie à la fluoréscéine.

      Dans le traitement de la baisse visuelle due à une NVC secondaire à une MF, chez de nombreux patients une ou deux injections s'avèrent suffisantes au cours de la première année, alors que chez d'autres patients, un traitement plus fréquent peut être nécessaire (voir rubrique " Propriétés pharmacothérapeutiques ").

      Ce médicament et thérapie photodynamique par Visudyne dans la NVC secondaire à une MF Il n'existe pas de données concernant l'administration concomitante de ce médiament et de Visudyne.

      • Groupes de patients particuliers :
      • Insuffisance hépatique : Ce médicament n'a pas été étudié chez les patients présentant une insuffisance hépatique. Cependant, aucune précaution particulière n'est nécessaire pour cette population.

      • Insuffisance rénale : Aucune adaptation de la dose n'est nécessaire chez les patients présentant une insuffisance rénale (cf. rubrique "propriétés pharmacocinétiques").

      • Patients âgés : Aucune adaptation de la dose n'est nécessaire chez les patients âgés. L'expérience chez les patients âgés de plus de75 ans présentant un OMD est limitée.

      • Population pédiatrique La sécurité et l'efficacité de ce médicamen chez les enfants et les adolescents de moins de 18 ans n'ont pas été établies. Aucune donnée n'est disponible.